Le chargé de l’Organique du CLA démissionne

A tous mes camardes du Conseil des lycées d’Alger (CLA)

Traditionnellement, les syndicalistes utilisent cette période de l’année pour dresser le bilan de leurs luttes, s’échangent des résolutions de mieux faire pour l’année qui suit.

Au plan subjectif et personnel, mon engagement au sein de ce syndicat et mon attachement à sa ligne, à ses idéaux et à ses valeurs, étaient tellement profonds, qu’ils n’avaient d’égal qu’un amour profond pour ce syndicat et une fidélité de fer aux camarades qui se sont tant sacrifiés. Je me suis identifié personnellement à ce Mouvement. Il représentait une partie de moi-même. Nous ne voulions pas nous résoudre à sa disparition. En tout cas pas sans nous battre jusqu’au bout pour tenter de le sauver comme instrument de lutte et non comme «appareil» tourné sur lui même.

Au plan objectif, notre conscience de la lutte et de ses enjeux pour une école moderne, publique et de qualité et d’un syndicat solidaire, nous imposait de tout faire pour aider à sauvegarder le CLA comme instrument de cette lutte, porteur d’une cause juste, et dépositaire d’un capital de confiance et d’un crédit syndical majeur, fruits de tous les combats menés avec persévérance et courage depuis 2002.

Pour tous ceux qui ont conduit dans l’honneur le combat des valeurs, une étape se termine. Une autre s’ouvrira certainement. Tôt ou tard.

Aujourd’hui avec regret je démissionne du CLA et de toute autre activité par épuisement ce jour le vendredi 10 octobre 2008, épuisé sur le plan médical et moral et en convalescence physique depuis 10 jours et pour beaucoup de temps épuisé par mes vingt ans dans l éducation et par ces milliers d’heures de stress permanent. Notre demande de 25 ans de service est plus que vitale pour nous tous. Nous avons peur de mourir épuisé dans ce travail dont on bénéficie même pas d’une visite médicale par an. Voilà ma détresse, marginalisé dans cette société, ce monde de l’éducation dans j’ai tant donné et qu’aujourd’hui ce corps chétif de ma personne ne peut plus supporter que mes camardes ne me jugent pas sur cet acte. Tout ce que je pouvais donné au CLA je l’ai déjà fait.  

Je fête aujourd’hui mes vingt ans dans l’éducation avec un goût amèr de cette tranche de vie. J’ai toujours fait mon travail avec amour et tout ce que je pouvais donné à mes élèves je l’ai déjà fait quand on est en détresse dans notre travail, on se retrouve souvent seul. Peut-on terminer ces années avec ce stress de travail ou doit-on prendre la bonne décision ?

L’ex /chargé de l’organique du CLA

Membre fondateur du CLA authentique du 2003

MR ROUANI DJAMEL

Commentaires

  1. ROUANI dit :

    Un plan orsec pour sauver une reforme !!!!!!!!

    L ‘une de nos premières remarques pour la simplification du problème comment placer ces pauvres 800 000 élèves innocents venus par cette vague de tsunami ?comment va-t-on trouver les 20 000 classes? que nous déduisons d une simple devision du nombre 800 000 élèves par 40 qui est l’effectif d une classe surchargée .et noublions pas que pour ces 20 000 classes, il nous faudra 1000 cem de 20 classes occupées uniquement par les élèves issue du cycle primaire c’est a dire l’ancienne 6 eme année primaire.Je viendrais dans cet article confirmer que ce tsunami va toucher l’ensemble du processus educatif dont un problème de gestion de temps d’ enseignement .un petit tour dans les CEM aujourd’hui va nous montrer les séquelles de ce début de tsunami .L’Encadrement par des adjoints de l ‘éducation existe t’ il en nombre suffisant ?En toute franchise on n’a cesse de constater des cem fonctionner avec un nombre réduit d ‘adjoints de l ‘education alors que leur rôle est primordiale dans ce climat d’accompagnement vu leur age et leur nouveau monde qui est le cem même les normes actuels ne répondent pas aux besoins surtout on a la volonte de travailler dans le cadre de la prévention de la violence et agressivité de tout ce monde juvénile scolaire.Le mouvement dans les établissements qui seront dépassés par l’ instabilité des classes roulantesLe surmenage des enseignants pour fournir un enseignement de qualité nous avons parlé d une norme 34 élèves par classe comme objectif .le tsunami vient de casser ce rêve qui ne sera jamais atteint avant l année 2011/2012 pour le cycle moyen au moins pour cette génération des 11 et 12 ans notant bien qu il nous faut préparer la liste des départ en retraite anticipés vu la complication et le blocage psychologique de ces milliers de pem qui verront que les condition de travail les conduiront vers un épuisement et que l amélioration temps annoncée sera dans les oubliettes y a une crise y a un defis sur le terrain Monsieur benremdane a parle du blocage annonce par le ministère du non recours a la double vacation alors que c est le seul moyen proposé par notre syndicat le vendredi 26 septembre a la conférence de presse du cla donné sur bilan de la rentrée scolaire 2008 2009 meme si cette solution n a pas été aprecie par les acteurs de l enseignement notre choix c est sauver cet école publique de ce marasme de blocage de mauvaise planification du flux notant que la double vacation avec des (programme mjs men )pourraient etre une revolution d encadrement de tous les élèves du pays n atant pas propose programme sport internet vie associative en dehors de l école il suffit de mettre le paquet en moyens pour investir dans les future générations même cette double vacation alterne matin et apre midi pour chaque vague nous permettra un encadrement par quinzaine Pourquoi le ministere de leducation nationale a refusé cette solution? veut on que cette crise dure dans l enseignement ?Alors que un effort de recrutement de pem fera l affaire nous avons vu les chiffres annoncés par le MEN 20 000 enseignants recrutés pour l annee 2008 /2009 Il faudra chercher le nombre de départ en retraite pour cette année de juin 2008 a décembre 2008Et en 2 eme lieu que représente 20 000 enseignants c est toujours 80 0000 élèves /40 élèves c est 20 000 enseignants en besoin théorique pour l encadrement calculé sur le nombre d’heure d enseignement besoin déduit par les calculs malgré l’ affectation de milliers de pcef du primaire vers le moyenCombien enseigne un pem par semaine la question qu il faut demander 20 h ou 22 heures la il y a un problème même si la réglementation en vigueur dicte cette norme de rendement sainte ni touche jamais remise en cause par les syndicatsDisant que le nombre 40 élèves par classe a raison de 22h le pem est appelé a voir et a suivre 40e x22h = 880 élèvesxh a encadrer par semaine en nombre d ‘heure eleves alors que ses capacité ne pourront jamais dépasser 27e X22 h=594 heure ( 27 eleves par classe) des suivis car un enseignant est appeleé a répondre a expliquer a tous les élèves pendant tout une semaine de travailUne petite comparaison avec le cycle secondaire 40X18= 520 h de suivie nous montre qu il y a un effort a faire dans le regulation du temps de travail ceux-ci explique qu’un enseignant fournie 880/594 ce chiffre donne 1.48 un taux de travail de plus de 48 pour cent par raport a la capacité d un pem en norme disant le un pem qui fait 32 ans de service fera en effet 32X1.48= 47.36 ans d année sans ajouter les nombre d heures suplementaires de travail nous appelerons le taux d épuisement d enseignement en algerie tout cela nous explique l incapacité de tous les pem en algerie de proursuivre cette carriere sans les effet néfastes sur leur santé psychologique ou physique avec un petit calcul on dira que nous manquons en algerie de 48 pour cent de personnel d éducation juste enseignant il y va de soi que le même nombre en encadrement général adm surveillant et tout les autres structuresNous croyons que tout la problématique des reformes devrait revenir sur la régulation des effectifs par classe c est un choix primordial dans cette reforme si on veut réussir .Nous avons vu les fameux tp 1 as en technologie a 20 élèves par classe et le fameux cours de technologie en 1 as a 40 élèves alors que cette solution a été abandonné depuis 1990 vu la nécessite d enseigner tout tp par le 1/3 de la classe et tout cours théorique en technologie nécessite ½ de la classe alger le 10.10.2008ROUANI DJAMEL Pes et syndicaliste du cla et ex chargé de l organique

  2. rouani dit :

    j’ai traversé tous ces temps, ils m’ont pas compris
    j’ai déposé les armes ce 5.10.2008
    épuisé ma chère
    par les conflits
    par cette grève de la faim que seule Malika a compris
    à ces yeux rougis
    à la haine contre ce pouvoir qui avait meurtri
    à Mourad et sa force et son regard qui m’a détruit …
    on pouvait rien faire ce jour que de voir nos amis détruits
    malgré leur message fort responsable
    par mes années de braise de Nahla à Oran à Alger
    à Sidi bel Abbes que j’ai traversé
    à Ahl Diwane d’Oran que j’ai souvent chanté
    par ces années de terreur qui m’ont vidé, exporté et déporté comme un SDF à jamais
    à tous mes amis qui sont partis foudroyés par ces balles et ces cris
    à Chouaki, à Salah,
    à tous les camarades qui sont partis
    à mon ami Redouane Osmane
    à Amar Khodja que seule la mort a séparé
    à tous je dis que je suis fatigué
    mais je reprends le chemin de la lutte
    je hais la haine la violence, je veux juste ce soir un monde de paix
    à celle qui n’a jamais compris mon amour brisé entre un sms et mes quelques minutes de djezzy
    à ma femme qui m’a supporté toutes ces années de lutte
    à elle qui s est retrouvée avec un gaucho
    elle qui vient de cette terre d’Abrika que je salue
    à tous mes amis d’hier et d’aujourd’hui je leurs dis : « cessez vos chamades! »
    à toute la liberté je dis.. :
    « je t’aime même si je me trompe même si je t’ai trompée.. »
    nous avons toute la mort pour dormir
    j ai pas le droit de vous trahir

    — En date de : Ven 17.7.09, rouani djamel

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER