• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 13 octobre 2008

Archive pour le 13 octobre, 2008

Présidentielle 2009: Salhi Chawki du PST candidat

chawki.jpgLe Parti socialiste des travailleurs prendra part à l’élection présidentielle de 2009. C’est ce qu’a indiqué Salhi Chawki, prte-parole de ce parti au Jour d’Algérie. M. Salhi a laissé entendre qu’il se portera lui-même candidat en affirmant être «contre le 3e mandat pour Bouteflika et la révision constitutionnelle». M. Salhi se défendra de cautionner la politique du gouvernement en descendant dans l’arène. Participer à cette élection, soutient-il, va «permettre au PST de porter son message auprès des populations». En aucun cas, on ne voudra perdre l’opportunité de la campagne électorale pour exprimer nos idées, a-t-il encore dit.

OAIC: RECAPITULATION DES DELITS COMMIS PAR KACEM

cerealesble.jpg1° L’AFFAIRE SIM MOUZAIA

Allah yebarek ! ya khouya de ce côté-là on a rien à dire welli yedir el khir c’est pour lui avant tout à savoir elniya. Mais prochainement vous allez entendre les nouvelles de ton père noël. Alors juste pour te dire que l’enquête a commencé à l’OAIC car papa noël prend beaucoup plus que d’autres minoteries (car il y a une réglementation et des quotas pour tout le monde) mais on a découvert dernièrement que père noël a beaucoup de privilèges par rapport à eux. Quel homme juste!!!! PERE NOEL.

2° SERPILLERRES

SAVEZ VOUS QUE KACEM ETAIT UN PETIT VOLEUR DE SERPILLERES ET DE DETERGENTS QUAND IL ETAIT PETIT FONCTIONNAIRE AU MINISTERE DES TRANSPORTS

3° DISPATCH

DEMANDEZ A KACEM ET AU TIREUR DE FICELLES CHELGHOUM CE QU ILS ONT FAIT DE L’ARGENT DU DISPATCH. DES MILLIONS DE DOLLARS SONT ALLES DANS LEUR POCHE EN TOUTE IMPUNITE AVEC LA COMPLICITE D’UNE CERTAINE PERSONNE DONT JE TAIRAI LE NOM POUR LE MOMENT ET BIEN ETABLIE A NICE-LEUR AFFRETEUR EN TITRE-

4° POMPE A GRAINS

Pour vérifier encore le vol et la mascarade à l’OAIC, je m’adresse au syndicat des coopératives qu’il faut vérifier les pièces détachées de la société belge VIGAN qu’ils ont ramené les mêmes pièces détachées même références en deux fois sans les avoir utilisés

5° LOCATION VILLA DELY IBRAHIM

DEMANDEZ A KACEM, LE MAL NOMME, POURQUOI IL A LOUE UNE VILLA CHEZ UN PARTICULIER A DELY IBRAHIM POUR LOGER LES SERVICES DE L’INSPECTION GENERALE DE L’OAIC QUI NE REMPLIT PLUS AUCUNE MISSION DEPUIS BELLE LURETTE.
LA VILLA DE DELY BRAHIM QUI SE SITUE A COTE D’UN SOMPTUEUX RESTAURANT DRA ED DOUNIA A ETE LOUEE POUR 35 MILLIONS DE CENTIMES PAR MOIS DEPUIS 2000.

6° DESISTEMENT DE LOCAUX

IL S’EST DESISTE DE LOCAUX DE TRES GRANDE VALEUR COMMERCIALE SITUES A ALGER, AU PROFIT D’UN PONTE DU REGIME DONT JE VOUS DONNERAI LE NOM PLUS TARD.

7° PELIRINAGE DE KACEM

DEMANDEZ A KACEM COMMENT IL EST ALLE EN PELERINAGE A LA MECQUE.

8° IMPORTATION DE PORTIQUE

DEMANDEZ A KACEM CE QU’IL COMPTE FAIRE DES PORTIQUES QU’IL A IMPORTES A GRANDS FRAIS DE DEVISES ET DES POMPES VIGAN RENOVEES RAMENEES DE BELGIQUE ET QU’IL CACHE DANS DES ENTREPOTS DE L’UCC DE L’OUEST DU PAYS. LA POLITIQUE DE L’AUTRUCHE.

9° CREDITS ET PRIMES

A QUI SONT DESTINES LES AVANTAGES (CREDITS ET PRIMES) SI CE N’EST AUX SYNDICALISTES QUI SONT LES PREMIERS SERVIS. CHARITE BIEN ORDONNEE.

10° IMPORTATION AVOINE SEMENCE

En 2006-2007, il a importé de la semence d’avoine avec corruption bien sûr et en plus cette semence n’était pas conforme à la réglementation, elle contenait l’énnemi numéro de la semence qui est le brome.

11° CONTRAT COMMISSARIAT POUR LE COMPTE MESKINE

Meskine le triste mémoire pour l’OAIC, le bourreau et le serviteur de Chelghroum qui était à la DSR d’Oran. Le lèche botte pour avoir obtenu des contrats avec six coopératives pour son fils qui est commissaire aux comptes à Oran (500.000,00 x 6 = 3.000.000,00DA par an) rien que ça. Et cela suite à l’instruction donnée par kacem et Boukerou aux directeurs des ccls.
Demandez-lui comment il choisit des commissaires aux comptes pour les ccls alors que c’est leurs affaires. Faites une analyse de la situation des semences avant et après sa venue à l’oaic. Demandez-lui pourquoi il interdit aux ccls de recruter alors qu’il appelle par téléphone pour faire recruter un parent à lui ou un proche de Siddou.

12° IMPORTATION DE BLE TENDRE FUSARIE D’ALLEMANGNE

Chergui c’est lui qui a importé le blé tendre fusarié d’Allemagne.
13° IMPORTATION DES ASPIRATEURS DE POUSSIERE
14° IMPORTATION DE FONGICIDE DE CHINE (ACIL)
15° PROJETS CONSTRUCTION DOCKS BETON (Blida, Khenchela et Mila) y a à boire et à manger.
16° INSTRUCTION A TOUTES LES CCLS DE SIGNER LE CONTRAT Du CONTROLE DES PONTS BASCULES AVEC SON AMI DE KOUBA. UNE MOYENNE DE: 500 BASCULES X 30.000 = 15.000.000 Dinars.
17° REQUISITION DE DEUX VEHICULES: Kacem a réquisitionné (confisqué) 2 véhicules Mégane neuves appartenant aux ccls de Tlemcen et Tebessa pour les octroyer par la suite à ses enfants avec un quota de carburant mensuel de carburant donné par Kassa.
L’un de ces véhicules (Mégane verte) est visible au PARC Zoologique DE BENAKNOUN lieu de travail de sa fille…
18° PRISE EN CHARGE À L’HOTEL BOUAZA DE TIARET
Sa prise en charge est totale à l’Hôtel bouaza et est au passif de la ccls.
Devant cette impunité, il se permet chaque soir d’inviter ses petits copains au frais de la princesse et une fois rentrer à Alger il perçoit 60.000 DA de déplacement.

à suivre……………………………la liste est longue.

Par un cadre de l’OAIC

Lettre ouverte à Sarkozy:l’affaire Mécili contre la raison d’Etat

anniemecili2.jpgPar Annie Mécili | Veuve d’Ali Mécili in www.rue89.com

La justice française doit rendre mardi 14 sa décision concernant Mohamed Ziane Hasseni, l’organisateur présumé de l’assassinat, en avril 1987 à Paris, de l’avocat et opposant algérien Ali Mécili. Arrêté en août dernier, Hasseni nie être le commanditaire du meurtre du porte-parole de l’opposition algérienne. A la veille de cette échéance importante, la veuve d’Ali Mécili, Annie Mécili, a adressé une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy.

Monsieur le président de la République,

Le 7 avril 1987, un tueur venu d’Alger a assassiné mon mari, l’avocat Ali Mécili.

Ali s’appelait aussi André. Il était français et algérien à la fois par l’effet d’une histoire douloureuse liant deux peuples de la Méditerranée. De cette double appartenance, il a fait une force au service de la lutte qu’il a menée aux côtés de Hocine Aït-Ahmed pour le respect des droits de l’homme et pour l’instauration de la démocratie en Algérie.

Interpellé dès le mois de juin 1987, son assassin présumé, trouvé porteur d’un ordre de mission de la sécurité militaire algérienne, a été expulsé en urgence absolue en Algérie et ainsi soustrait à la justice française.

En d’autres temps, sous la présidence du général De Gaulle, l’assassinat d’un opposant politique marocain, Mehdi Ben Barka, à tout le moins, donna lieu à un procès le 17 avril 1967 et à la condamnation par contumace du général marocain Mohamed Oufkir.

Pour Mécili, rien de tel, mais un lourd silence de vingt ans et une impunité assurée jusqu’à ce mois de décembre 2007 où le juge d’instruction en charge de l’affaire délivra des mandats d’arrêts internationaux et où la justice parut reprendre son cours.

C’est ainsi qu’au mois d’août 2008 fut interpellé et mis en examen celui qui aurait été l’organisateur de l’assassinat. Depuis, ce dernier crie à l’erreur d’identité tout en refusant de se soumettre aux expertises génétiques et graphologiques et d’apporter ainsi la preuve de ce qu’il avance.

La journée du mardi 14 octobre sera décisive : c’est en effet à cette date que les magistrats de la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris décideront de suivre les réquisitions du parquet général favorable à l’annulation de la mise en examen ou se prononceront pour la poursuite de l’instruction afin qu’il soit permis de faire enfin la lumière sur cette affaire.

Aujourd’hui, monsieur le président de la République, je veux croire que tout sera fait pour que justice puisse être rendue. Lors de l’élection présidentielle vous avez déclaré que vous veilleriez à l’indépendance de la justice et je ne peux douter de votre engagement à promouvoir les libertés et les droits de l’homme. Vous avez eu, à cet égard, des paroles fortes lors d’un discours prononcé le 28 février 2007 :

« Je ne prétends pas que la seule évocation des droits de l’homme puisse constituer le socle d’une politique étrangère. Mais valeurs et intérêts, en réalité, se rejoignent (…). L’histoire montre que le sacrifice des valeurs au nom d’intérêts à court terme ou d’une stabilité d’apparence n’engendre que la frustration, le désespoir et la violence. »

Il est clair, monsieur le président de la République, que «le grand rêve méditerranéen de fraternité» auquel vous avez appelé lors de votre discours à Constantine au mois de décembre dernier ne pourra se réaliser tant que la raison des Etats se dressera contre la raison des citoyens, contre celle des peuples.

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma lettre et vous prie de croire en l’expression de ma très haute considération.

Annie Mécili

Qui a parlé de dissolution de la CNMA-banque?

«Personne n’a parlé de dissolution de la CNMA-banque. Une enquête est en train de se faire par un administrateur désigné par la Banque d’Algérie pour un éventuel redressement de la banque agricole», a déclaré hier le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, ay cours d’une réunion avec le SG de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA). Sources V.O

Béchar: Les sinistrés de Debdaba manifestent leur courroux

algerieemeute310304.jpgBéchar – Ils ont dénoncé la «minimisation des dégâts» par l’ENTV

 

Les habitants des quartiers de Debdaba sont descendus, hier, dans la rue pour exprimer leur courroux contre la télévision algérienne qui aurait minimisé les dégâts causés par les dernières intempéries.

Hier, vers 11h30, les habitants de Haï Numro ont bloqué la circulation routière en brûlant des pneus et des troncs d’arbres au milieu de la chaussée. Certains se sont attaqués à toutes les cabines téléphoniques d’un opérateur privé, implantées le long du boulevard Emir Abdelkader. Non loin de là, d’autres ont ciblé par des jets de pierre la devanture de la Banque nationale d’Algérie de Debdaba. L’enseigne et le dispositif extérieur d’alarme ont volé ainsi en éclats.

Alertées, les brigades anti-émeutes sont intervenues pour empêcher les manifestants de passer les ponts qui les séparent du centre-ville situé de l’autre côté de l’oued. Ce n’est qu’une heure et demie plus tard que tout devait rentrer dans l’ordre et la circulation a été rétablie au niveau des différentes artères de Debdaba.

Un officier supérieur de la P.J., rencontré sur les lieux, assure que les services de l’ordre restent en alerte pour parer à toute éventualité car il est difficile de prévoir la réaction de ces jeunes qui risquent de reprendre leur action à tout moment pour manifester encore contre la minimisation des dégâts dans la couverture médiatique de la télévision. (…)

Il est à noter que, sur les 5 ponts de la ville de Bechar, trois seulement sont ouverts à la circulation. Les deux autres sont fermés par mesures préventives en attendant les résultats d’expertise. Cette situation perdure depuis les fortes pluies qui se sont abattues sur la région mercredi, jeudi et vendredi derniers. En effet, la wilaya de Bechar, qui recevait un taux moyen annuel de 100 millimètres, a enregistré 101 millimètres au cours des 48 heures allant de mercredi soir à vendredi avec une densité de 850m3 par seconde. Et pour revenir aux dégâts occasionnés par les intempéries, on citera cette école située au «quartier 8», totalement détruite; ce centre de formation professionnelle dont les murs des classes n’ont pas pu résister aux forces de la nature et dont un véhicule, Partner, a été jeté par les eaux aux confins de l’oued Tighélyine. Le pont de la Choufane a été, lui, endommagé à 100% et fermé à la circulation piétonne et routière. C’est aussi le cas du pont Ouled Bazayed, lui aussi endommagé et qui sera soumis à l’expertise. Pour ce qui est du pont érigé au niveau de Oued Kaloum sur la RN6 desservant la wilaya de Bechar par le Nord, l’ossature est intacte, seuls les remblais ont subi des dommages et la circulation a été rétablie à ce niveau.

Messaoud Ahmed (La Voix de l’Oranie)

Pour un troisième mandat

photo.jpg

Colère citoyenne

lyceensencolere.jpgUniversité de Tizi Ouzou : Grève à la faculté de médecine

Les étudiants de la faculté de médecine de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou ont observé hier une grève. Les étudiants ont élaboré une plateforme de revendications qu’ils vont transmettre au doyen de la faculté. Ces étudiants revendiquent essentiellement le maintien du système de rachat et l’abrogation de la note éliminatoire pour les étudiants ayant une moyenne générale supérieure à 10 sur 20. Cela, selon eux, afin de raccourcir le cursus universitaire des études médicales déjà trop long. Les protestataires exigent aussi une prise en charge effective durant les périodes de leurs stages au niveau du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou.

Maâtkas (Tizi-Ouzou): Marche des lycéens

Ils étaient plus de 900 élèves du lycée d’enseignement polyvalent (LEP) de Bouhamdoune à débrayer hier pour organiser ensuite une marche pacifique afin de dénoncer les conditions déplorables dans lesquelles ils évoluent, mais aussi les «agissements néfastes» de leur direction à leur égard.

Boumerdès: Rassemblement des sinistrés devant le siège de la wilaya

Une centaine de sinistrés du séisme de mai 2003, habitant Bordj Ménaiel, ont organisé hier un rassemblement devant le siège de la wilaya «pour protester contre le retard mis dans le versement des aides au loyer », dont ils bénéficient, en attendant leur relogement. En effet, les manifestants, qui ne sont toujours pas relogés suite au retard accusé dans la réalisation du programme de reconstruction dans la commune de Bordj Ménaiel, protestent contre le « blocage des aides au loyer depuis mars dernier », à cause de la mise sous mandat de dépôt de l’ancien directeur de l’action sociale pour une affaire de malversation. 

Sources El Watan. Synthèse d’El Mouhtarem

Une blague … en 12 mots

dp.jpg” Les députés s’inquiètent des retombées de la crise financière mondiale sur l’Algérie”

Je ne sais pas pour vous, mais moi, en tous cas, j’ai ri,  ri et tellement ri que je me suis dit finalement, “nos” députés servent au moins à quelque chose: à nous faire rire, c’est toujours ça, par les temps qui courent…

Fixez bien cette photo … (La Tribune) Ce sont « nos » députés… Comme ils sont photogéniques! Comme ils sont sages, « revendicatifs », ”Les mains en l’air ! », Parfaitement droites et rectilignes, le jour « historique » où ils ont voté l’augmentation de leur salaire à 300.000 DA. Des mains qui touchent presque le plafond de l’hémicycle… Sacrés députés ! « Ils sont inquiets des retombés de la crise financière mondiale sur l’Algérie! » Ben voyons ! Les places boursières, dans la tourmente,  doivent  s’en inspirer …

R. Zenati

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER