• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 octobre 2008

Archive pour le 17 octobre, 2008

Affaire Mecili: Le mensonge de l’avocat de Hasseni

Dans un entretien accordé au quotidien Le Jeune indépendant, Me Pelletier, avocat du diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni inculpé à Paris depuis le 14 août 2008, a tout simplement menti ! En effet, Me Pelletier a déclaré : « …Je mise sur cela pour faire valoir l’innocence de mon client d’autant plus que Samraoui et Hichem Aboud ont finalement disculpé mon client dans cette histoire d’identification de ce Rachid Hassani qu’ils n’ont pas reconnu en mon client« .  S’il est vrai que Aboud Hicham a disculpé Hasseni depuis le début de l’affaire, ce n’est pas le cas de M. Samraoui. Ce dernier a affirmé plusieurs fois que Hasseni est bel et bien Rachid Hassani.  El Mouhtarem

Personne ne pourra échapper à la justice

justice.jpgPersonne ne pourra échapper à la justice. Ne la méprisons pas et nous sous-estimons pas sa force et sa puissance. La justice est comme un sabre invisible, elle frappe sans cesse, tu peux échapprer à plusieurs des coups, à des millions des ses coups et peut-être même à un nombre infini de coups mais l’un de ses coups va un jour (soyons et soyez tous confiants et certains, je m’adresse ici à tous les victimes de la terre, des temps anciens, des temps présent et des temps à avenir) te tranchera sans pitié.

Elle tranchera la main injuste qui a tué, celle qui a frappé et celui qui a volé. Elle tranchera la langue injuste qui a menti pour prendre le pouvoir, qui a diffusé des fausses rumeurs pour entraîner des tueries, qui a médi sur des patriotes et des nationalistes sincères et qui a ordonné à une main pour assassiner, emprisonner et menacer les innocents qui aiment leurs pays et qui veulent le servir. Elle coupera un coeur qui est avare, hypocrite, orgueilleux, qui aime et qui laisse vivre et dormir dans son atre le mal tout en étant son srviteur zélé et soumis et qui n’a jamais une bonne intention jusqu’à ce qu’il devient poussière. Elle traquera sans jamais renoncer les criminels, les tyrans, les insouciants, les despotes et corrompus jusqu’à ce que justice soit rendu, intégralement, aux victimes faibles, fragiles et innocentes.

La justice attend son heure, elle ne panique jamais car son juge est patient, omnipotent, toujours vigilant et au courant de toutes les injustices dans leurs fonds, leurs formes et leurs poids. La justice voit et entend parfaitement, dans le moindre détails (même ceux qui échappent au criminel, au commanditaire…)la scène du crime (dés l’instant ou elle a gérmé dans le coeur du commanditaire jusqu’à sa fin sur terre….)la personne qui a commis le crime, sa nature, ses intentions et ses raisons et qui est la victime. La justice ne donne jamais son accord à ceux qui l’utilsent pour lui échapper, pour sauver le coupable ou pour s’enrichir. Ceux qui croient se servir d’elle se trompent lourdement et gravement car en réalité ils se servent du mensonge et de l’ hypocrisie (sans le savoir).

La justice à la pureté du cristal, elle est comme un miroir propre et net dans lequel toutes les intentions, les propos et les actes des hommes se voient tels qu’ils sont mais jamais tels que nous voudrions qu’ils soient. C’est comme ça (aka), cela ne peut pas être autrement. Si les hommes ne sont pas capables de rendre justice (voyez-vous chèrs frères humains, il y a des hommes qui defendront le diable en personne pour jouir, impuninement, des plaisir de la vie)à la victime, celui qui a crée la justice lui rendra justice et rendra justice à tous ceux ou celles qui sont victimes de l’injustice. La justice trimphera comme trimphera la vérité.

En attendant, chèrs frères et chèrs humains, continuant à avancer sur le chemin de la justice, de l’échange, du partage et de la vérité. Ne soyons pas tenter de suivre, ceux qui veulent nous mettre sous la coupe de leur justice à eux (tout le monde la connaît, il n’y a rien à ajouter pour l’instant)
Fraternellement

Par Ammi Said

Il aurait été préférable que Medelci soit accompagné par son ambassadeur à Rabat

belkheir.jpgC’est très touchant la sensibilité de certains Blogueurs pour M. Hasseni. Ah le pauvre malheureux. Il subit les affres de la mise sous contrôle judiciaire. À… Paris. Son nom est traîné dans la boue. Le pauvre haut fonctionnaire mérite que l’on soit à ses côtés. Il faut même exiger sa libération puisqu’il dit que ce n’est pas lui. Il suffit qu’il le dise et on doit le croire sur le champ. On ne peut pas démentir un diplomate, comme on ne peut pas contredire un militaire et encore moins un président. Ces gens-là, lorsqu’ils affirment une chose alors il faut les croire. C’est la vérité absolue. Vous n’avez aucune preuve du contraire de ce qu’ils avancent alors taisez-vous. Il ne faut pas regarder les zones d’ombre qui entachent l’affaire de Hasseni, ni se poser des questions qui restent en suspens. Le moindre doute sera interprété par nos humanistes algériens de circonstance comme une grande injustice contre M. Hasseni. Alors, arrêter de penser, arrêter d’analyser, arrêter de bloguer. Apportez votre soutien ou continuez votre chemin. Si vous entêtez à le faire alors c’est que vous le connaissez et vous lui en voulez personnellement. C’est la seule raison à laquelle pensent nos touchants avocats de Hasseni… Oui il n’y que les questions personnelles qui font réagir.

Heureusement, pour eux, le gouvernement vient de se réveiller après le dernier rebondissement pour sauver son poulain. Après la visite de notre ministre à Paris Thouvenot va céder. L’histoire de M. Hasseni va connaître un happy-end. Hasseni va se fondre dans l’anonymat, reprenant son beau train-train de haut fonctionnaire bien engraissé qui ne lève pas le petit doigt sur le mépris que reçoivent les Algériens à l’étranger de la part des diplomates. Et ses avocats de circonstances vont disparaître, à leur tour, et fermer les yeux sur el-hogra et les injustices qui criblent l’Algérie de bout en bout. Le sentiment de justice leur reviendra au moment où un autre membre du gouvernement serait en difficulté. Bref.

Il est clair qu’il est inutile de palabrer plus longtemps avec de telles “sensibilités”. Pour finir ces diatribes qui évitent toujours de se référer aux faits et ne scrutent pas les zones d’ombre ni les dessous de table, chacun est libre de prendre la position qu’il croit être juste en son âme et conscience.

Pour M. Medelci qui vient à la rescousse, il aurait été préférable qu’il soit accompagné par son ambassadeur posté à Rabat. Il est très bien placé pour sauver M. Hasseni. Il pourra témoigner, qui est le véritable commanditaire. Il connaît le dossier mieux que quiconque. Un ministre de l’extérieur a le pouvoir de convoquer son ambassadeur, vous ne croyez pas?!…Mais on ne doute pas que, notre ministre, n’est pas un vulgaire exécutant éjectable par certains de ses subordonnés de prestige qui se la coulent douce ici et là. On ne doute pas qu’au MAE tout fonctionne dans les normes…

Ah M. Hasseni si vous saviez combien votre amour pour la France a pu causer de tort

Par Sniper

On ne vous oubliera pas, vous faites partie de nous

evenem1.jpgOn ne vous oubliera pas vous faites partie de nous ! Nous citerons vos noms car l’histoire de ce beau pays ne vous oubliera pas, votre seul tord c’était d’aller travailler : Dich Amina, Tounsi Aziza, Boudaoud Kheira, Bouteraa Rachida, Mehdane Zohra, Bouhend Fatima, Fliou M’hamdia, Louhab Naïma, Lenfad Hafida, Cherrid Kheira, Bouali Hanafi Sahnounia et Saber El H’bib ont été assassinées le 27 septembre 1997 à Sidi Bel Abbes. Nous allons encore fêter ce 1 mai de combat sans elles. Les plus belles leçons nous les avons données sur les pavés et non pas dans nos classes en 2003. On n’oubliera pas ces jours, on ne pouvait pas corriger les copies de nos élèves sans corriger l’oubli de ces gouverneurs envers les professeurs, travailleurs et tous les oubliés de la fonction publique dans ce monde où ce discours de la mondialisation sauvage nous gangrène. Ont-ils le droit de prendre en otage la vie à ces peuples, à notre peuple au nom de, comme le dit si bien Fouad Nadjm «asser el infitah» ?

On se demande parfois si ces gouverneurs vivent dans ce pays. Peut-on travailler et vivre avec 12000 da comme SMIG en 2008 en Algérie ? Comment préserver ce pouvoir d’achat quand 80% du salaire passe dans nos couffins ? Nos travailleurs ont été jetés dans le marché international: ne dit-on pas que chez nous on est payé en dinars et qu’on achète en euro. Nous avons beaucoup appris depuis 2003 à écouter les autres, à travailler ensemble, à faire parfois des concessions afin d’arriver à un seuil d’entente: nous défendons pas l’appareil mais nous défendons nos revendications.

Nous avons vécu un déchirement organique avec les travailleurs en 2003 en créant ce syndicat corporatiste mais en 2006 et 2007, le terrain nous appris à lutter ensemble dans le cadre d’une intersyndicale. C’est grâce à la résistance de ses membres que l’espoir renaît. Nous n’oublierons pas notre camarade Redouane à qui, nous devons beaucoup. Il nous a appris le vrai sens du mot cohabitation syndicale. Nous parlerons dans notre intervention de deux dates importantes: la première c’est l’année 2003: la famille de l’éducation s’est réveillée après l’oubli et trahison des pseudos défenseurs de sa cause. Notre combat était également contre le démantèlement des lycées techniques qui a été notre cheval de bataille: a-t-on les moyens de casser et d’enterrer un butin de 40 ans d’enseignement technique et de fermer plus de 500 ateliers de Génie civil, de mécanique et de Génie électrique. Nous avons laissé 5000 PEST en attente d’une action ferme.

Aujourd’hui, il faudrait répondre aux attentes des PTLT. Comment peut-on expliquer que le corps lui-même ne se défende pas contre ce démantèlement. L’histoire n’est pas finie et le PEST rebondiront dans les prochains jours. Une action est déjà menée pour abus d’affectation. Dans ce pays, les travailleurs ne demandent pas que des sous; ils veulent aussi un service public de qualité et une école moderne. Revenons à notre défense permanente des libertés syndicales. Comment ces gouverneurs pseudos démocrates osent matraquer et traiter des fonctionnaires ainsi !!!! Ni leur matraques, ni l’interdictions des rassemblements n’arrêteront les voix de ces syndicats libres !!!!! La leçon nous vient encore une fois de nos 40000 contractuels : Veut-on faire d’eux des futurs «harragas» en créant cette instabilité et précarité d’emploi pendant des dizaines d’années et même plus ? 

Nous saluons le combat de ces contractuels et à leur tête notre amie Amina (notre pensée va aujourd’hui directement au plus jeune gréviste de la faim en Algérie en Décembre 2007: un embryon de trois mois dans le ventre de sa mère contractuelle.) Et n’oublions pas nos lycéens qui sont sortis dans les rues pour rappeler le Ministère du danger de ces réformes établies loin des enseignants et de la famille de l’éducation. Notre chaîne de solidarité est et sera toujours aux côtés de tous les travailleurs. Ni leurs intimidations, ni leur harcèlement, ni leurs poursuites judiciaires envers nos éléments, n’arrêteront notre combat. Nous saluons nos amis Tunisiens et Marocains dans ce monde de lutte sans frontières.
 
Intervention de M. ROUANI DJAMEL
CHARGE DE L’ORGANIQUE  DU CLA
Le 1 mai 2008 au siège du FFS à Alger

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER