• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > Affaire Hasseni: La machine de la désinformation de masse vient de se mettre en branle.

Affaire Hasseni: La machine de la désinformation de masse vient de se mettre en branle.

boukerzaza.jpgBoukerzaza: “Hasseni n’est pas Hassani, mais un autre Hassan… Terro”

La machine de la désinformation de masse vient de se mettre en branle. Le battage médiatique algérien a finalement reçu le signal de départ. On s’en serait douté un peu. Haro, donc, sur la France et sa Justice. Un feu nourri, croisé, hystérique sur la justice et la classe politique française est déclenché pour destabiliser et abattre le juge Thouvenot. La presse algérienne, jusque-là tenue en laisse à une bonne distance de cette affaire, se déchaîne, de concert, sans retenue, sur l’ex-colonisateur. Un titre que notre presse aux ordres, patriote à l’occasion, remet au goût du jour chaque fois que le régime algérien se trouve au box des accusés. À chaque fois qu’il est au pied du mur dans une affaire scabreuse de laquelle il n’arrive pas à tirer son épingle intelligemment et diplomatiquement. Etant donné notre expérience (réconciliation et gros chèques pour les familles des victimes) dans le traitement des affaires criminelles où la responsabilité de l’Etat est évoquée, ne peut servir dans ce cas-ci, alors, on utilise les grands moyens médiatiques bien rodés.

En fin observateur, Boukerzaza, ministre de la Communication, ouvre le ballet orchestré de la foudre, à partir de Jijel avec des salves, le moins que l’on puisse dire, est qu’il prend son auditoire pour des demeurés. Il voit dans la confirmation de l’inculpation de M. Mohamed Ziane Hasseni par le juge Thouvenot qui a lancé un mandat d’arrêt en 2007, une riposte aux déclarations de Chérif Abbas, ministre des Moudjahidine, contre Sarkozy, quelques jours avant la visite de celui-ci en Algérie. Ses brillantes élucubrations le mènent jusqu’à asséner sans se démonter, tenez-vous bien, que la décision de supprimer tout match de l’équipe nationale française de football avec les équipes nationales maghrébines à Paris est une autre manifestation de la rancoeur qui morfond la classe politique française contre l’Algérie. Grâce à cette plaidoirie subtile, on comprend maintenant que notre diplomate Hasseni, sous contrôle judiciaire, est non seulement victime d’une monumentale méprise sur son patronyme, mais aussi qu’il est un souffre-douleur qui expie un crime de lèse-majesté commis par un autre haut responsable. De la sorte notre malheureux haut responsable se retrouve, à son corps défendant, au centre d’une partie de jeu pervers faite de manigances et de vengeances entre deux états. Cette situation ressemble, à s’y méprendre, à celle d’un certain Hassan Terro entre les mains des paras…Mais ne rions pas, ce n’est pas une volonté de sarcasme qui se cache derrière cette métaphore, l’affaire est trop grave, mais c’est un simple parallèle vers lequel fait glisser la perspicacité politique du ministre de la communication.

Pourtant au départ de cette histoire, M. Boukerzaza, avec ses “no comments” et ses interventions très mesurées, donnaient une image d’un homme très rationnel, pragmatique et très diplomatique. Rien n’indiquait dans ces déclarations précédentes qu’il était un type à perdre contenance et débrayait dans des divagations.

Son intervention musclée à Jijel s’est produite simultanément avec des analyses “très patriotiques” et très élaborées, dans la presse algérienne connue pour son dévouement un peu spécial pour la vérité et la justice… Avec une rare violence, elle s’est mise au diapason pour jeter l’opprobre sur le juge impudent dans un délire incroyable caractérisé par l’esbroufe et le cabotinage. Ces journalistes ne sont plus des tayabbet el hamam pour la circonstance. Revenu à de meilleurs sentiments, le saint président, les a absous de leur égarement et a effacé, dans la foulée de son messianisme, leurs péchés et leurs dettes.. Ils ont un rôle maintenant: ils portent les couleurs nationales… En bonnes matrones, elles hissent le drapeau plus haut que les autres, serrent bien leurs turbans, tiennent bien leurs ustensiles de cuisine dans leurs mains et… provoquent un boucan à vous faire éclater les tympans. Ensuite, elles prennent leurs marmitent usées et y mettent des ingrédients à vous faire écarquiller de stupeur. Voilà la recette miracle : “D’abord, noyer le poisson dans l’eau de la marmite. Versez l’affaire de Hasseni toute fraîche. Ajoutez-y l’affaire de Cheb Mami, qui tombe à point. Enfin, ajoutez un soupçon de l’Affaire des moines de Tiberine sans décongeler. Agitez le tout sous un feu ardent fait de tout bois et laisser cuire longtemps”. Le plat servi est que les français ne cessent pas de nous la ramener avec leur justice mitterrandiste à la c… Ils ne peuvent plus conjuguer l’impunité et l’immunité diplomatique. Ils ont perdu le sens de l’hospitalité et de la diplomatie. Ben voyons! Pour un pays qui représente la seule destination de tourisme médical que connaissent nos hauts et patriotes responsables tout au long de leur vie, c’est un peu fort. Et voilà donc comment nos journalistes soignent leur image et l’image de notre Etat de droit.

Pour nous, simples observateurs, roturiers parmi les roturiers, ghâchi magal chis, qui essayons de voir clair sans se berner par l’argutie mesquine de la presse aux ordres qui tente de brouiller les pistes, il s’agit de se mettre dans la peau d’un juge neutre, intrépide et insensible aux tentatives de diversions. Un tel juge doit prévoir toutes les hypothèses. Ainsi, M. Hasseni pourrait être un innocent bien sûr, mais le cas contraire n’est surtout pas à exclure. Tant qu’il n’y pas de preuves de sa culpabilité, il reste innocent bien sûr encore une fois. Mais un juge ne doit pas fermer le dossier de l’instruction s’il ne voit pas de preuves tangibles ou attendre que ces preuves viennent à lui par eux-mêmes. Il a le devoir moral et l’obligation professionnelle d’aller les chercher avec force obstination et haute rigueur. Il se donne tous les moyens possibles et imaginables pour atteindre cet objectif y compris celui d’obliger, par la force de la loi, le mis en cause de collaborer totalement dans les investigations. Les gens justes et rationnels ne verront pas dans cette attitude une persécution contre le prévenu ni une partialité envers la victime, mais un comportement digne de respect et un signe de professionnalisme méticuleux. On n’est pas naïfs pour ne pas reconnaître une volonté malsaine qui essayerait d’incriminer un prévenu avec des preuves fantaisistes. Comme on se laissera pas leurrer par des arguments subjectifs d’un nationalisme malvenu qui fera obstruction à la loi. Une obstruction à la loi est toujours très suspecte.

Le problème est que si notre diplomate est coupable, et si la justice française tient le coup et n’abdique pas devant les injonctions algériennes, quelles seront les conséquences pour les rapports entre l’Algérie et la France maintenant que les hostilités sont déclarées? L’Algérie pourra-t-elle geler ces relations privilégiées avec elle pour cette affaire? Qui sera le perdant dans une éventuelle confrontation diplomatique? Nous nous retrouverons aussi isolés que l’a été le Maroc face à l’Espagne dans leur conflit sur l’île de Leïla.
Surtout, quelle sera l’attitude de M. Hasseni s’il arrivait, Allah yestor…, qu’il soit confondu. Balancera-t-il les autres coupables sous le coup de la peur comme le célèbre et émouvant trouillard Hassan Terro?

Par Sniper

Commentaires

  1. za3maza3ma dit :

    Juste Sniper sauf qu’il y a un autre facteur de complication : la (les) campagnes électorales de ce bled. Ils vont encore éructer, grogner et rugir impunément durant ces périodes.

    Ma3liche. Retournons leur leurs performance : à l’ouverture de l’année judiciaire en algérie, il parait que le procés de Droukdel (???) figure en bonne position ; mais pas celui de Hattab (qui se trouve qq part chez lui) ni celui de El Para (bien au chaud dans les plais des services).

    Avec un tel palmares ça doit leur faire plaisir d’éructer contre les autres.

  2. TOUFIK dit :

    C’est une question de niveau, notre diplomatie se résume à la chytta nous avons des  » diplomates  » qui ne pensent qu’a sortir en poste, des  » politiciens de bas étages, un président complètement hors du coup, des ministres a l’image de Ziari qui ose déclare que nous -avons une assemblée élu par 90% du peuple algériens et qui est la plus démocratique!!! quand un merdeux parle comme ça c’est que nous sommes entrain de creusé le fond dixit Fellag.Donc il n’y'a plus rien a attendre de se pouvoir ou on l’exposé pour le salut de l’Algérie ou il nous explosera avec femmes et enfants voila le choix qui nous laisse.

  3. mark wanes dit :

    Parler et dire comme sniper, voila ce qu’il faut, apporter d’autres arguments réels cette fois ci et à chaque fois qu’on le peut et non pas fonder
    sa réaction comme la presse algérienne aux ordres sur le seul fait de patriotisme mal place .Car on devrait plus se soucier de la mort du grand homme qu’était Mecili que de verser dans l’imbécillité du langage déjà use de la revanche.les algériens sont toujours réceptifs à ce genre de discours que celui (de bouker ZIZI )

  4. jazairia dit :

    @Sniper

    je respecte votre analyse d’autant qu’elle comporte plusieurs éléments assez défendables. je suis ravie d’ailleurs que certains des amis bloggeurs commencent à percevoir la machination dont est victime le diplomate algérien même si pour l’instant c’est indicible. néanmoins,je diverge complètement sur votre hypothèse. là où vous voyez dans le réveil des journalistes un mot d’ordre du gouvernement, j’y vois exactement le contraire. explication:

    il y a quelques jours avec des amis et connaissances nous avons parlé de cette triste affaire du diplomate algérien, et tous bords confondus nous étions globalement d’accords que désormais il était clair que M. Hasseni était devenu l’otage malgré lui de politiciens qui ont sciemment laissé monté l’imbroglio politique pour faire en sorte que cette mise en examen devienne une très grande crise diplomatique entre la France et l’Algérie. car enfin les soi disant témoignages ne sont pas crédibles pour un sou et nul besoin d’être policier ou juge d’instruction pour voir l’évidence: il n’est matériellement pas possible que ce diplomate soit le capitaine et en plus il y a un fleuve de preuves à décharge. d’où la conclusion que le juge à été mené en bateau et que cette affaire a juste servi à certains cercles à Alger de négocier le troisième mandat. personnellement je pense que ces cercles étaient prêts à donner le diplomate en pâture tout en sachant qu’il n’est pas le capitaine Rachid Hassani, puisqu’ils ont toutes les preuves en mains, alors ils jouent soi disant le respect de la neutralité de la justice  »on fait confiance à la justice française », pour montrer qu’ils sont tout à fait des amis de la France actuelle.

    depuis quand en Algérie on respecte la justice française lorsqu’un algérien est victime d’une terrible méprise. yekhi nous tous nous nous levons comme un seul homme quand il y a injustice en Algérie et partout ailleurs, encore davatage lorsqu’il s’agit d’un algérien victime d’une injustice de la justice française. c’est tout simplement impensable qu’on puisse accepter de se taire. Mais l’engrenage s’est grippé car ça bouillonne vraiment dans les administrations algériennes et l’ensemble des personnels dirigeants savent que non seulement M. Hasseni est innocent et qu’on plus on a toutes les preuves en mains pour le démontrer et que le pouvoir ne le fait pas, eh bien ils ne sont pas contents du tout et on commencé à le faire savoir aux amis journalistes qui eux ont été plus courageux et ont transgressé la loi de l’omerta. voilà pourquoi craignant de perdre le pot et le lait car que vaudrait l’appui de la France s’il y a déchainement de la population contre le gouvernement? en fait si on réfléchit bien l’action journalistique a été jugée par le pouvoir politique, à juste titre, très dangereuse car s’il y a un million de signatures d’algériens en faveur de M. Hasseni, cela signifie en même temps qu’il y a un million de personnes/ élécteurs (au moins) qui ont clairement désapprouvé l’attitude adoptée par le palais. d’où un grand malaise.

    c’est pourquoi je pense que la nouvelle stratégie de M. Boukerzaza( bien sur dictée par qui on sait) et de dénoncer plus fort et d’ailleurs de manière très maladroite la situation du diplomate algérien. si vous relisez tous mes écrits vous vous apercevrez que j’ai toujours dit que pour moi M. Hasseni est une triple victime: de l’homonymie d’abord qui a été exploitée par les amis politiques de feu Mecili mais aussi par les clans ennemis d’Alger, les deux ont manipulé la justice française aux dépens du malheureux diplomate. ensuite je crois que les français savent aussi qu’il n’est pas le complice recherché, d’où l’attitude du parquet car si l’administration française sait que le diplomate algérien est vraiment innocent et q’elle suive le juge cela aurait été trop dangereux,mais que cela les arrange de titiller les algériens et de leur montrer qu’ils ont les moyens de les ennuyer, surtout sur d’autres affaires bien plus embétantes, Khelifa et compagnie etc…

    sauf que maintenant les choses ont complètement changé car les responsables algériens au niveau de l’administration ne veulent plus laisser faire cette mascarade de justice et qu’ils sont de plus en plus nombreux à le dire ouvertement et à ruer dans les brancards.

    je crois qu’au fond, le diplomate algérien dont toute l’attitude démontre qu’il est une victime de jeux politiciens doit se morfondre et être encore plus déprimé depuis qu’il y a cette réaction trop tardive et trop disproportionnée alors qu’il s’agit simplement de dire à la justice française trois points:

    1- Monsieur Hasseni est un diplomate né à Tolga dont le parcours universitaire et professionnel n’a rien à voir avec le parcours du capitaine Hassani, né à Oum El Bouaghi, ni de l’ex colonel Samraoui et encore moins d’Amellou. tout ceci pouvant être prouvé état civil et temoignages de proches et de familiaux de l’un et de l’autre.

    2- quels sont les témoins à charge et quelles sont les preuves qu’ils détiennent?

    3- faites les tests judiciaires, salivaires, graphologiques, ADN et autres et tout ce qui puisse affirmer ou infirmer un fait tangible.

    Conclusion: ou bien vous avez les preuves matérielles irréfutbles sinon notr diplomate doit être relaché illico presto. voilà ce que devrait faire le gouvernement algérien et non pas commencer trois mois après à réagir comme une hystérique.

    Ce que je crains c’est que cette affaire pourrisse la vie des algériens et surtout devienne un alibi pour les tenants du 3ème mandat. pensez-y avant d’affirmer que les journalistes sont instrumentalisés par le pouvoir. A mon humble avis je crois plutôt que le pouvoir a eu peur que la réaction des journalistes ne devienne une action anti système. voilà le fond de ma pensée.

    de nouveau j’ai pitié de M. Mohamed Ziane Hasseni car tout le monde exploite son malheur à des fins politiques, j’espère pour lui qu’il soit blanchi de manière indéniable par le juge même qui le poursuit afin qu’il ne soit redevable à personne.

    Enfin, il y a quequ’un qui sait pertinemment que M. Hasseni n’est pas le capitaine Hassani c’est l’ex colonel Samraoui et je m’explique: M. Samraoui affirme que c’est Hassani qui a remis le montant de l’exécution. OK. il dit qu’il le reconnaît même de dos lorsqu’il voit M. Hasseni à la télé. OK. mais il le reconnaît aussi sur une photo dont il s’avèrera plus tard qu’il ne s’agit pas d’une photo du diplomate. et le fin du fin c’est qu’il dit qu’il a refusé un poste à Paris, lui préférant Bamako car il savait que s’il venait en France il serait confondu, or on a appris qu’il est venu plusieurs fois en France autant en voyage privé qu’en mission et qu’en plus il est venu en tant que touriste à Marseille lorsqu’il a été arrêté. soit M. HAsseni a peur et il ne vient pas du tout soit il vient tout le temps car il n’a pas peur et n’a surtout aucune raison d’avoir peur. pa ailleurs j’aimerais bien savoir pourquoi l’ex colonel Samraoui n’a pas dénoncé ce diplomate algérien lorsqu’il était Consul Général en Allemagne au moment où M. Samraoui y était aussi. si ce dernier affirme qu’il s’agit de Hassani pourquoi ne l’a-t-il pas fait lorsqu’il était à sa portée à ce moment là et non pas attendre plusieurs annèes . en plus ils étaient en même temps au même endroit durant 4 ou 5 ans et il a donc eu le loisir de le faire. pourquoi ne l’a t-il pas fait à ce moment???
    personnellemen je ne peux pas croire qu’il puisse reconnaître Rachid Hassani qu’il affirme être Mohamed Hasseni, même de dos à la télé et qu’il ne l’ait pas reconnu lorsqu’il était en mesure de le reconnaître en face et en chair et en os. c’est vraiment pas crédible.

    tout ceci pour dire que si je partage quelques idées émises par Sniper eh bien c’est le postulat de base qui à mon sens est complètement erroné: ce sont les journalistes qui ont obligé le pouvoir à se bouger et non pas le contraire.M.Rahmani est tout simplement plus intelligent que d’autres car il a senti que le vent commençait à tourner et que ça grondait de toutes parts pour l’abandon du diplomate à son riste sort, il a, tout simplement, surfé sur cette onde. a mon avis la réaction démesurée de M. Boukerzaza ce n’est pas pour le diplomate mais pour le Président. et au fond ils savent qu’une réaction de nervis va desservir ce malheureux Diplomate. A Dieu ne plaise.
    bon courage M. Hasseni, je suis de tout coeur avec vous car je pense que vous êtes devenu le jouet de politiciens véreux qui n’ont cure des citoyens.

    PS: pardon pour ce long commentaire mais j’avais à coeur de dire qu’il n’y a pas que des positions extrêmes en Algérie. au contraire nous sommes nombreux à être tout a fait mesurés dan notre analyse de l’actualité. avant tout c’est la dignité de l’Algérie, notre fierté à tous d’être indépendants même s’il y a eu des dérives qui font se retourner les martyrs dans leur tombes. c’est pourquoi j’espère de tout coeur qu’on ne salisse plus notre pays pour de bas intérêts financiers. Oui qu’est ce d’autre que ce le troisième mandat que la nécessité pour certains étrangers qui ont kidnappé l’Algérie que de poursuivre leurs oeuvre destructrice.

    PS2: de grâce par respect pour toutes les personnes impliquées de gré ou de force dans cette tragique affaire, pas de rapprochement avec l’Affaire du Cheb MAmi. ne mélangeons pas les torchons et les serviettes: la dignité des uns et des autres est en jeu. il n’y a rien de commun à ces deux affaires ni les tenants n les aboutissants. de plus c’est insultant pour la mémoire de feu Mécili.

    mille excuses pour cette longue diatribe mais j’ai à coeur qu’on ouvre les analyses et qu’on ne réduise pas le débat à  » régime pourri d’Alger, et nous à l’étranger nous ommes tous propres ». c’est faux rien n’est jamais tout blanc ou tout noir et concernant l’Algérie tout particulièrement. il y a des dirigeants de l’ombre plus démocrates que certains opposants notoires comme il y a des pourris ici et là. merci de me répondre et surtot de réfléchir à une autre possibilité encore peut être.

  5. mark wanes dit :

    Bonsoir
    Je pense qu’il est préférable moralement de se tromper sur l’identité d’un « prévenu » et de corriger au demeurant l’erreur (d’autant plus que ce diplomate n’est pas enferme) que d’être victime d’une balle tirée par une main froide .Je vis en Europe depuis des années et je ne vois pas d’agitation particulière anti-algérienne en ce moment. La vérité il faut la dire quelle qu’elle soit et je crois que ce diplomate aurait eu beaucoup de mérite s’il mettait à plat toute cette histoire et balancer sa hiérarchie s’il est coupable sinon défendre son honneur d’une autre manière qui celle-là ne prêterait pas à équivoque. Prouver son identité est un jeu d’enfant usurper une autre est déjà singulièrement plus compliqué.

  6. jazairia dit :

    @Mark Wanes

    tout à fait cher monsieur. le fait est que le diplomate a produit plusieurs preuves démontrant qu’il est bel et bien Mohamed Ziane Hasseni, le problème c’est que le juge croit qu’il ne l’est pas. et puisque vous vivez en Europe, vous savez donc que pour les européens les maghrébins sont tous des bougnoules. d’ailleurs en général lorsqu’on est blonde aux yeux verts et kabyle, les européens sautent sur l’occasion pour vous imposer une discrimination positive: mas vous n’êtes pas comme les autres (sous entendu ces affreux basanés) ou bien : vous ête d’un mariage mixte n’est ce pas? ou encor vous avez étudié en France? de toutes manières si on est aux normes on ne peut qu’être non arabe. le pire c’est lorsque l’on est juif algérien loyal envers son pays et contre tous ceux qui veulent lui faire du mal sciemment ou inconsciemment: on est carrément voué aux gémonies.

    dans cette tragique méprise, le diplmate a beau accepter toutes les manières de démontrer son innocence, le juge ne cesse d’affirmer qu’il y a des témoignages concordants, alors que nous savons tous que ces témoignages sont vraiment discordants. la preuve comment l’ex colonl Samraoui peut-il affirmer sans ciller qu’il reconnaît Hassani même de dos et aussi dans des photos alors même que le juge a reconnu que les photos représentaient des personnes différentes. de même pourquoi accorde t-on davantage de crédit à un ex officer plutôt qu’à un autre ce n’est pas du tout normal. encore une fois je crois vraiment qu’il y a une grosse machination politique dans cette histoire dont le diplomate est une victime expiatoire.

  7. mohand dit :

    C’est dure de faire comprendre à quelqu’un ce qu’il ne veut pas comprendre…
    Je suis de l’avis de mark wanes pourquoi faire compliquer quand on peut faire facile ? C’est toute la question chère djazairia, vous donnez l’impression moi qui vous lit d’un être impliquée acharnée et accrochée à vos arguments. Vous ne lisez pas les autres mais vous vous nous faites lire plusieurs fois la meme chose… De grace cessez, changez de sujet. Tenez que pensez vous de la francophonie auquel on a subitement entendu que l’Algérie fait partie. Puis dites pourquoi après avoir pendant longtemps opposé un refus on se retrouve autour de la table avec israel notamment, au sein de la nouvelle UMP? Dites nous pourquoi les Algériens et les Marocains ne peuvent pas enfin s’entendre pour faire de l’UMA une organisation vivante au lieu d’être moribonde comme elle est? Pourquoi Benhammad est en prison pour avoir dénoncé des actes mafieux dans sa circonscription? Pourquoi Benchicou est empéché d’imprimer son libre et pourquoi on fait une descente musclée pour aneantir tout? qui décide la Justice ? donc la loi ou les roitelets qui se sont autoproclamés? Pourquoi la justice n’a rien fait et la police aussi , au sujet des malversations commises au Ministère de la culture et à l’ENTV? Pourquoi on ne fait pas d’enquête sur l’OAIC etc.etc.etc. Aidez nous a nous supporter en tant qu’Algériens qui supportant tant de bevues sans rien dire? Merci de nous éclairer. Nous voulons connaitre le sens des choses sous votre le prisme parculier d’où vous regardez . Merci

  8. mark wanes dit :

    @Jazairia
    Je ne suis pas suffisamment informe sur les preuves qu’aurait fournies ce diplomate mais je sais une chose : personne n’en a fait étalage y compris son avocat et pourtant je suis cette affaire de prés, comme je l’ai dit il est très facile de prouver son identité (l’ADN est exact) un simple test suffit alors que vivre dans la peau d’un autre est autrement plus complique. Ce monsieur n’est plus dans le renseignement pourquoi ne pas diffuser sa photo à grande échelle et réparer la méprise. Sa famille peut réparer une telle bavure très rapidement pour peu qu’elle se donne la peine .Il y va de l honneur d’un officiel algérien .En droit français tout inculpe est suppose innocent jusqu’à preuve de sa condamnation. Pour moi il est donc innocent .A lui de le rester

  9. Idir 16 dit :

    Oui ya Si Toufik, je suis pleinement d’accord avec vous les diplomates algeriens sont, hacha, li ma yestahalch, des estomacs avides et qui ne se remplissent jamais !

    la, ils sont au dessous de tout, histoire de ne pas faire de vagues: leur collegue est retenu depuis plus de 2 mois en France et en avons-nous entendu 1 seul prendre fait et cause pour lui ?

    alors que pour Hassani sa hierarchie et ses collegues le couvrent …en se taisant et en maintenant une chappe de plomb !! quitte a ce qu’un innocent soit comdamne. en verite c’est ca l’esprit de corps oula khelini !! !!

    alors ou etes-vous sehab el kharidjiya, comment vous faire confiance pour nous representez si ma dakoumch ennif alaa ouahad menkoum? c’est v raiment honteux et lamentable.

    triste spectacle d’un corps decidemment indigne !!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER