Assumons toute notre histoire.

imageg.jpgCertains veulent saucisser l’histoire de l’Algérie pour se l’approprier. L’Histoire de l’Algérie millénaire est une et indivisible depuis les temps connus. Elle n’a jamais été belle toujours. Elle n’a jamais été laide toujours. C’est le mouvement pendulaire de l’histoire. Depuis 1962, l’histoire d’Algérie est devenue un secret, un interdit. C’était pour l’usurper. La guerre de libération nationale a été usurpée. Plusieurs héros morts aux combats, assassinés par leurs compagnons ou marginalisés par le pouvoir ont été trainés dans la boue de la haine, de la rancune, de la diffamation, de l’injure et souvent de la condamanation sans preuve, sans source, sans documentation. Des morts ont été injuriés, sans aucun respect. Il n’y avait pas que Abbane qui a été assassiné. Il y avait le capitaine Zoubir, Hachani Bachir qui a remplacé Benboulaid à la tête de la wilaya 1, il y avait d’autres dans les wilayas 3 et 1.

L’histoire a toutefois retenu que Abbane Ramdane et Abdelhafid Boussouf ont été tous les deux membres de l’OS. Demandez à Mr. Ait-Ahmed ce quétait l’OS. Abane a été jugé par les autorités coloniales dans l’affaire dite de l’OS ou complot de l’OS. IL y a un document historique contenu dans le livre de Benkhedda “aux origines du 1er Novembre 54″, où il y avait la dénonciation de l’OS aux autorités coloniales par Benbella qui a remplacé Ait-Ahmed à la tête de l’OS sur décision secrète, clandestine de la direction du PPA (Messali et consorts)). Boussouf a échappé à l’arrestation. Il s’est exilé en Oranie. L’histoire a retenu que Boussouf a été membre des 22, tous de l’OS qui décidé de passer à l’action armée. Il avait le même esprit, la même culture politique de Abbane, inculquée par l’OS en général, Belouizdad et Ait-Ahmed en particulier. La suite des évènements, il faut les analyser dans leurs contextes politiques. Benbella et Mahsas étaient contre le congrès de la Soummam. Boussouf était un partisan du congrès de la Soummam, où son chef historique Bem’hidi représentait la wilaya 5 historique.

Ceux qui veulent écrire une nouvelle histoire qui n’existe pas, devraient au moins nous dire leurs sources. Etaient-ils des acteurs, des témoins? J’ai posé la question de la mort de Abbane à certains moudjahiddine vivant. Personne ne croyait, surtout que le lieu de sa mort n’a pas connu, ce jour-là une bataille de l’ALN et de l’armée coloniale. El-Moudjahid de l’époque dirigé, si mes souvenirs ne m’ont pas trahi, par Rédha Malek, proposé par Abbane à Boussouf,a écrit que Abbane est mort sur le champ d’honneur dans une bataille avec l’ennemi à la frontière algéro-tunisienne. Les djounouds stationnés dans ces endroits n’ont constaté aucune bataille. Ils savaient que c’était un mensonge, propagé par un organe de l’information qui s’appelait El-Moudjahid. Ne portant pas un jugement de valeur sur tel ou tel, mais rassemblant ensemble les matériaux historiques, les témoignages des personnes vivantes pour pouvoir comprendre et non juger ou condamner. Merci pour tous.

Par Maamar Boudersa

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER