Khalida et Chemla

khalida.jpgLa ministre, ancienne alliée de Mohamed Benchicou, n’a pas indiqué les articles de loi qui l’autorisent ou lui donnent le pouvoir d’interdire l’impression d’un livre qui a organisé déjà une large diversion, car personne ne connaît son contenu. L’imprimeur, selon la presse, serait une française. Y-a-t-il pas un autre imprimeur en Algérie ? L’ordre venu d’en haut, sans préciser l’autorité qui a pris la décision est une autre diversion. 

Un tribunal de Biskra a condamné des Algériens pour rupture de jeûne sans l’existence d’une loi qui les condamne. Personne n’a crié au scandale, car le juge a inventé une peine qui n’existe pas pour un crime ou un délit qui n’existent pas aussi. Malgré cela des Algériens ont été touchés dans leurs dignités et honneurs. C’est le même cas, sauf qu’il n’y a pas de décision du juge. C’est une décision prise par un inconnu, exécuté par des hommes, dont on ne connaît pas leurs missions. Autant d’inconnues. Autant d’ombre. 

Selon la presse, le directeur de la bibliothèque nationale a commis une erreur qu’il n’a pas pu rectifié sur la décision du dépôt légal. Une erreur se rectifie et on délivre une attestation de dépôt légal sans erreur. Que Khalida Toumi invente un nouveau crime, un nouveau délit, l’anti-sémitisme, qui n’existe pas dans le code pénal algérien, mais le code pénal français, cela nous renseigne sur les liens forts qui unissent Khalida Toumi à ses éventuels mentors parisiens, connus pour leur allégeance sans faille au sionisme international. Interdire un livre sans décision de justice, inventer de nouveaux crimes et délits qui n’existent pas comme à Biskra et à Blida, cela montre que la seule loi qui existe est celle du bon plaisir. C’est le fait du prince. Ce n’est pas nouveau non plus. Alors pourquoi se lamenter davantage, alors qu’il s’agit de changer ce système de pouvoir qui a imposé l’arbitraire depuis 1962 à ce jour, où règne l’état d’urgence qui interdit l’exercice des droits et libertés publics, mais qui tolère l’organisation des meurtres, des assassinats collectifs, des attentats à la bombe, etc… 

Maamar Boudersa

Commentaires

  1. k2raguelid dit :

    azul felawen ,

    ce portrait me donne la nausée .
    on aurais meme put y ajouter ait hamouda .
    c’est ce que j’appelle la nouvelle generation d’harki.

    ar tufath !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER