Un repenti à Ennahar:  »C’est comme ça qu’on a tué Matoub !”

matoub22dx0fb0.jpgLa traduction du témoignage du repenti H. B. originaire de Tizi-Ouzou

Un repenti répondant aux initiales H. B., originaire de Tizi Ouzou, et qui a choisi l’anonymat de peur de représailles a indiqué : « C’est moi qui avais récupéré le kalachnikov de Matoub trois mois seulement après son assassinat, pour m’en servir durant plus de six ans. » Et cela  » jusqu’à ma reddition en mai 2004. » Le repenti a tenu à apporter de nouveaux éléments à l’obscurité qui entoure toujours l’affaire de l’assassinat du chantre kabyle.  » J’ai été loin du lieu du lâche assassinat…car j’activais dans la région de Boghni. Un groupe de huit éléments, dans la majorité sont morts, excepté le dénommé M. Abdenacer, né en de 1976 et originaire du village Boumehalla de Sidi Naâmane de Tizi Ouzou. Cet élément active toujours avec Katibat Ennour. »  A propos de la raison directe de l’assassinat de Matoub Lounès, un des symboles de la Kabylie, l’orateur a souligné, en dehors de ses anciens camarades des maquis que nous avons abordés, « depuis sa libération après son rapt en 1994, il n’a pas tenu ses promesses à l’endroit des groupes armés. Ses promesses consistaient à transmettre leur message aux uns et aux autres, notamment la lecture de leur déclaration pour les chaînes de télévisions étrangères, qui donnaient une importance au défunt. » A cela s’ajoute, a-t-il enchaîné, « les groupes armés voyaient en lui un mécréant qui n’est pas dans le droit chemin et un kafer.

Dans la plupart de ses albums, il chante des citations qui attentent à Dieu et au prophète de l’islam et à la religion musulmane en général. » Il poursuit, en indiquant qu’au delà de cela, « Lounès Matoub a trahi les groupes armés en refusant de lire sur les plateaux des chaînes étrangères le message sus-cité. Les raisons de cette « traîtrise », serait un député du RCD à l’APN qui est un docteur spécialisé en psychiatrie.

Lorsque nous lui avons demandé de donner le nom de ce docteur, il disait qu’il ne se souvenait pas de son nom. (Une histoire à dormir debout El Mouhtarem) Ce même docteur qui faisait dans le lavage des cerveaux des victimes pour qu’elle ne lisent pas le message adressé aux chaînes de télévisions étrangères, et ensuite il les manipulait contre les groupes armés. Depuis l’épisode de la non lecture du message, les groupes armés ont décidé de porter le nom de Matoub Lounès sur la liste de leurs cibles. » Toujours selon le repenti, « l’occasion d’éliminer le chanteur ne s’est pas présentée à cause de ses multiples déplacements à l’étranger. »

 

La réunion de Béni Douala la veille de l’assassinat du fils de la région

Notre interlocuteur, H. B. disait que « la veille de la liquidation de Lounès, soit, le 24 juin 1998, une réunion spéciale s’est tenue dans la région de Béni Aissi, à quelques encablures de Béni Douala, la région de l’artiste. La réunion s’est tenue en plein air, aux lisières d’un oued, qui s’est ouverte à l’heure du maghreb. Elle n’a pas durée longtemps…une heure de temps. C’était le maximum pour étudier l’opération diabolique. Tous les éléments étaient en civil, sous la présidence de l’émir de katibat Ennour, alias Abdelaziz Abou Fayçal. Il est originaire des Eucalyptus à Alger. Il était accompagné de sept autres éléments et à leur tête, le dénommé Abdellah qui était l’émir des sériate de Dellys. A cela s’ajoute, le conseiller militaire, le dénommé Salim, de son vrai nom, Zermout Mohamed, originaire d’Affir de Dellys. M. Abdenacer, de Boumehella de Sidi Naâmane, Kiche Fateh, alias, Abou Dedjana, originaire de Lakhdaria de Bouira et Mahieddine Azzedine, Kamel Bachatène, issus de la ville de Tizi Ouzou ainsi que l’émir Mustapha Baghlia, qui était, à cette époque, simple militaire.

Le jour suivant, avant la levée du jour, en pleine obscurité de la nuit, le groupe s’est déplacé au carrefour de Talla Bounane, le lieu de l’attentat. Ce lieu était choisi parce qu’il était proche de leur centre. Ils étaient tous armés et ils portaient des vêtements civils. Ils ont occupé le lieu jusqu’au moment de l’attentat. Ils avaient pris position du côté du chauffeur. Mustapha Baghlia était à quelque cent mètres du lieu afin de repérer la victime. Il était informé de la venue de Lounès grâce à un téléphone sans fil.

A son arrivée, tout le groupe tirait sur la victime qui essayait de se défendre… » Sur ce point, nous avons interrogé l’orateur sur le comment de la sortie indemne des deux sœurs et de la femme de Lounès qui accompagnaient Matoub dans sa voiture de marque Mercedes, et ils revenaient du restaurant le Concorde de Tizi Ouzou ?  Il a rétorqué que « ses camarades  tiraient dans la direction de la victime « , et d’ajouter que « Dieu les a épargné et il leur a donné, ce jour-là une longue vie. Juste après son assassinat, le groupe a récupéré une arme de type kalachnikov, un PA, pour s’enfuir vers leur QG avant de rejoindre, vers la tombée de la nuit, les maquis de Sidi Ali Bounab « . Il a ajouté que,  » l’opération du repérage de la victime a duré deux semaines, les chargés de cette mission sont actuellement en prison. Ils sont poursuivis pour soutien au terrorisme. Ces deux éléments sont, Malek Medjnoun et Chenoui Mahieddine. »  » C’est à cause de cela que l’organisation a refusé de publier un communiqué pour revendiquer l’attentat et ainsi la peur des représailles de la rue kabyle qui adore la chanteur.

Deux mois après l’assassinat de Lounès, deux inconnus ont  publié un communiqué revendiquant l’assassinat, aussitôt le communiqué publié, le groupe islamique armé et à sa tête Hassen Hattab a publié un autre communiqué afin d’infirmer le premier et donc leurrer l’opinion publique… ».                                                

Ils sont tous morts, sauf Nacer Madhmoune

Tous ceux qui avaient participé à l’assassinat de Lounès sont morts. Les forces de sécurité les ont neutralisés et à leur tête, l’ANP. Commençant par l’émir des katibate Ennour, Abdelaziz Abou Fayçal, lors d’une souricière tendue dans les maquis de Sidi Ali Bounab, avec trois de ses compagnons, alors qu’ils se promenaient dans la forêt. A eux s’ajoute, Abdellah, émir de la sériate de Béni Douala, tué lors d’un ratissage de l’ANP en 2002 dans les mêmes maquis, en compagnie du conseiller militaire, le dénommé Salim. Ensuite, le célèbre émir Mustapha Baghlia, qu’on a liquidé récemment, et Mahieddine Abdelaziz, tué par les éléments de l’Armée nationale populaire dans une souricière tendue au lieu dit Pont de Bougie, en 1999. Car c’était lui qui portait le PA de Matoub, et que les forces de sécurité avaient récupéré. Enfin, le dénommé Kamel Bachatène tué lors d’un ratissage dans les monts du Djurdjura par les éléments de l’ANP en 1999.

Le conseiller militaire m’a offert le kalachnikov de Matoub

Notre interlocuteur nous a raconté l’histoire du kalachnikov de Lounès en disant, « c’est Salim, le conseiller militaire,  qui m’avait offert l’arme de Matoub afin de la liquider de peur que la population ne la découvre sur lui… en pensant qu’ils reconnaissent cette arme qui appartenait à un élément de l’ANP et qui avait une petite panne.

Trois mois après l’assassinat de Matoub, Salim et huit autres de ses compagnons se sont déplacés depuis les maquis de Sidi Ali Bounab vers ceux de Boghni à Tizi Ouzou pour une visite de courtoisie où activait H.B. Lors d’une réunion, nous avons échangé nos armes, tout en faisant montre de la fierté de porter sur lui l’arme de l’un des symboles de la région de Kabylie, en avouant que l’arme ne l’a pas quitté. Il a ajouté qu’il avait pris le soin de l’arme, jusqu’à la mettre sous son oreiller lorsqu’il dormait, sans oublier qu’il l’utilisait jusqu’en 2004, le jour où il l’a remise à la BMPJ de la wilaya de Tizi Ouzou, lors de sa reddition « .

Il a expliqué, par ailleurs,  » qu’il était au mois de février 2004 dans la région de Tassadourne, où il était en réunion avec six de ses collègues, dont l’un d’eux a été blessé. Ils étaient tous convaincus de l’idée de la réconciliation nationale telle que prônée par le président de la République. Le médiateur était un jeune de Draâ Ben Khedda, lequel était membre du comité de soutien. Il était le médiateur entre le groupe et le commissaire de la police de la région, le dénommé, Belaïdi Madjid.

Afin de faciliter les négociations qui avaient duré presque un mois, il leur a offert un téléphone portable et une puce Djeezy. Après l’accord, au mois de mai, la libération de H.B, en compagnie de Fayçal, Madjid, Khaled à l’heure de la prière du maghreb intervenait. Ils avaient étonné leurs camarades avec ce retour. Un civil conduisant un fourgon J5, envoyé par la police est chargé de les déplacer, pour une rencontre au siège de la BMPJ, déjà cité. Ils avaient rendu un fusil de chasse, un kalachnikov, celui de Matoub et un autre à pompe.”

Propos recueillis par Katia A. Ennahar .

Traduit par M. Mouloud

Commentaires

  1. Mourad dit :

    N Ait Hamouda qui a tué matoub

  2. dada dit :

    Je pense , sans me tromper, que c’est un torchon de mensenges toute cette litterature que nous presente ce soi-disant repenti!En effet, toute cette hustoire ne tient pas du tout la route et , donc ce n’est qu’une manipulationn une parodie prefabriquée par les laboratoires du DRS.
    L’assassinat du chantre kabyle Matoub Lounes, a été perpetré par des gens qui tounent autour du pouvoir, point c’est tout!

  3. Miriam dit :

    j´ai le pressentiment que cette affaire va passionner Idir16, Djazairia, Taous et Kbil´.

  4. Anonyme dit :

    ça ferait un bon sujet pour l émission le droit de savoir avec une interview de mohamed sifaoui pour corser le tout

  5. jazairia dit :

    chère Miriam,

    pourquoi tant de haine? au demeurant je ne comprends pas du tout cette association d’idée? éclairez ma lanterne je vous prie.
    vous m’épatez, faire de l’humour sur un lâche assassinat n’est pas ma tasse de thé. en revanche c’est la même position de principe que je défends partout et sur tous les sujets, malheureusement toujours si grave lorsqu’il s ‘agit de l’Algérie : mon principe esentiel c’est la justice, ce repenti devrait être poursuivi pour complicité de meurtre car de son propre aveu il a tiré profit du meurtre du chantre Kabyle.a bon entendeur comme dirait l’autre.

  6. Kaddour dit :

    Quelle blague vulgaire !!!!!!!!!! Depuis 2004, ce zigoto ne dit rien. Et comme par hasard, dix ans après, au moment ou la famille matoub reclame un complément d’enquête, il se met à table et ou ? A An Nahar, un pseudo journal. Et pour dire quoi ? Que les 2 informateurs sur les va et vient de matoub lounés sont  » Malek Medjnoun et Chenoui Mahieddine.” Comme par hasard, les 2 qui sont accusés d’avoir participé à l’assassinat du chanteur. Quelle piteuse fabrique de bobards .

  7. amina@amin dit :

    Que de maladresseS et mensongeS !

    Il n’y a qu’UNE seule verité le reste est du tintamare/histoires=mensongeS.

    Souvenez vous de l’envoyé special de BouHef á la famille Matoub?
    « nous avons deniché 8 assassins.STOP »
    « 4 sont en fuites et 4 sont morts.STOP »
    voila le 1er mensonge de la bouche de BouHef ou son envoyé special un certain col. Aissat…

    L’autre mensonge parmi les millierS d’autreS mensongeS
    « la réunion “spéciale” s’est faite la veille le 24 juin “aux lisières d’un oued” et n’a durée qu’une heure, “c’étais le maximum pour étudier l’opération diabolique”. »
    Pssst:
    1. reunion speciale la veille
    2. aux lisieres d’un oued
    3. durée d’une heure
    Oh la la, vous voyez les mensongeS qui s’auto-eclatent.

    Ces menteurs sont vraiment malades qui se devoilent/s’exhibent au monde entier de cette maniere,…
    mais nom de Dieu, ne pensent-ils pas qu’ils sont repertoriés et etudiés á la loupe ces menteurs criminels?
    Trop de zones d’ombres dans ce crime qui etait planifié par des pros de la criminalité avec une logistique et une filature depuis la monté de Matoub dans l’avion de Paris jusqu’á son assassinat en algerie.

    Personne ne savait que Matoub allait rentrer en algerie… sauf quelques uns proches et la PAF.

    Nous nous rappelons juste quelques minutes apres sa fusillade, Khalida Messaoudi et autres du RCD furent interviewés en direct par une radio de France pour confirmer ce crime …

    Ces terroristes savent communiquer en direct-radio et via la France…et avec des representants d’un soi-disant parti politique algeRIEN.

    Qui de ces terroristes avaient alors contacté cette radio?
    avait-il oublié de la mentionné dans son mensonge?

    Une seule verité souvent entouré de plusieurS mensongeS.
    Mais tot ou tard tous les mensonges s’auto-dissipent et la verité jaillit.
    Prochainement votre.

  8. achouri dit :

    Un bon scénario que ALFRED HITCHKOK pourait expliquer.Comment se fait-il que les citoyens de talaa bounane ne se sont pas rendu compte de la présence de personnes étrangéres et s’il vous plait habillés en civils et de surcoit armées dans leur localité, alors que ces mêmes citoyens avaient attiré l’attention des partis politique par écris notamment le FFS et le RCD de la présence de groupes  »armés » en tenue dans la région avec plus de précisions?
    Sans conmentaires

  9. mehdi dit :

    matoub lounése et tué par un policier

  10. samaritain dit :

    UNE HISTOIRE A DORMIR DEBOUT ..

  11. belkacem dit :

    Arrête arrête ARRÊTE TES SALADES JE TEN PRIE !!! Cet article est spécialement fait pour contredire l’opinion c’est tout et le type que vous avez interrogé a bien réussi son coup!

  12. abraham dit :

    bonsoir.mais pendant que vous y etes pourquoi ne pas dire que lounes s’est simplement suicide.puisqu’on est entrain de blaguer,alors blaguant comme il se doit.moi je crois que lounes s’est suicide par amour a sa femme qui ne veut plus de lui.et par amities et fidelites a ses amis politiques qui ne veulent plus de lui aussi.non je plaisante un peu bien sur.la mort de lounes nous a ouvert les yeux pour mieu regarder dans le noir et distinguer les vrais hommes libres des criminels qui se cachent derieres des conceptes et autres valeures de liberte,de laicite et de democratie.ne baisse pas les bras malika.nous sommes avec vous.vive la liberte.

  13. justice&verite dit :

    En faite combien d’assassinS de Matoub ce pouvoir assassin detient-il?
    Basta cosi.
    TPI/CPI et tous les tribunaux du monde seront ouvert pour cette junte de malfaiteur au pouvoir en algerie.
    Deja en 1980, le pouvoir assassin avait criblé Matoub de plusieurs balles, souvenez-vous?
    Au bon entendeur.

  14. arezkiarezki dit :

    bonjour
    cette histoire est « un vrai » lavage de cerveau avec la complicite d’un journaliste du journal « ennahar ».
    ou es l’ethique journalistique?

  15. le-zouave dit :

    le peuple a deja repondu a cette enigme( enigme???):
    « POUVOIR ASSASSIN »!!!!!!!!!!!!!!!!et le peuple sait enormement de trucs sur vous les marionnetistes de derriere le rideau et meme…sur le contenu exact de vos comptes en banque ..eme au lichtenstein!!!! fakou!!!!! meme que votre ouyahia a chaque matin ..1milliards de rentrees a l’ouverture de la banque!!!! que votre khalida est devenue milliardaire (comme vous ) en traficotant avec votre hamrawi habib chawqi (maghreb news)….que …et que……

  16. moi dit :

    je pense qu’il faut posé toutes ces question au chef de la mélice de l’époque à savoir Noureddine Ait Hemouda

    en tout cas j’ai la cértitude qu’il a été assassiné par un kabyle de chez nous

  17. mehdi dit :

    http://www.anp.org
    pour voir une autre version de cette affaaire

  18. djam@ dit :

    tous les laches meurent pauvres. les gent qui raconte son temoignage,donc pas d’histoires.

  19. coucou dit :

    matoub a été assassiné mais ya personne qui poura le remplacé comme un connard a parlé que le seule qui pourat remplacé lounes hors quil a fait l’ouverture du festival l’lgerie capitale de la culture arabe .et ce mec la c MOHAMED ALLAOUA

  20. kalachinkov dit :

    matoub s’est fait assasiné par l’état par la SM securité millétaire voila l’affaire est resolu …

  21. Tighirdemt dit :

    Il y a un détail surprenant : Un téléphone sans fil en 1998 !?
    Lisez Samraoui, vous comprendrez qu’il n’était pas dans l’intérêt des groupes vraiment islamistes de tuer Matoub ni tout autre personnalité célèbre dont la mort est susceptible de canaliser encore beaucoup plus de haine envers les islamistes et de couper leur mouvement des citoyens !! L’assassinat de Matoub et le printemps noir de kabylie 2001 sont des plans qui sortent des laboratoire du DRS algérien.

  22. Kara Fawzi dit :

    tant qu’il n’y a pas d’enquête sérieuse, indépendante, par des genrs de la trompe de Mohand Issad, aucune vérité ne verra le jour dans cette affaire.

    Le régime essaie de gagner du temps, en attendant que les gens oublient avec le temps.

  23. wistiti dit :

    le journal ennahar nous a confirme sa direction: LE DRS

  24. madjid dit :

    vous croyez vraiment qu’on va avaler tout ça mais vous nous prenez pour des cons il y a que nordine qui connait la verité je dirai meme sa soeur malika

  25. madjid dit :

    c l’ex president liamine zeroual qui a tout organiser est nordine c l’executeur

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER