Bouteflika rejoint la caste des dictateurs

boutef1.jpgCe qui était prévu arrive: Bouteflika a fait comme il a voulu et, au sein des décideurs, personne ne lui a résisté. Tout le monde au garde à vous, voilà ce que veut le Président et ce n’est pas fini car il faudra supporter la démence sénile qui commence. Rappelez vous Bourguiba, comment il a fini et comment il a été remplacé par un jeune loup  qui fait penser à celui qui est en cours de préparation à Alger.

Le citoyen algérien est humilié dans son rôle de citoyen, tel que celui que l’on trouve dans un pays démocratique.
Car la réalité est là: un rapport de forces à l’état brut. A chacun de nous de réfléchir: comment réagir à cette humiliation ?
1-    on peut entrer dans la violence et prendre le maquis. On a l’expérience de ce type de choix, on connaît le résultat: les meilleurs meurent, ceux qui survivent se prennent pour des «héros de …» et entrent dans la corruption. Mauvaise réaction à l’humiliation subie.
2-    on peut émigrer: nos amis en exil souffrent au début, tous les jours connectés par Internet sur les nouvelles du pays. Puis ils ont «des papiers» puis ils trouvent du travail, puis ils se marient et font des enfants enfin ils prennent la nationalité du pays d’accueil. Alors ils pensent de temps à l’Algérie, parfois ils viennent visiter leurs parents (tant qu’ils sont vivants) puis ils ne viennent plus car ils n’ont rien à y faire. Enfin l’Algérie devient un lointain souvenir, on a d’autres soucis là où on vit. C’est une réponse à l’humiliation, la hogra. Elle vaut ce qu’elle vaut, personne n’a le droit de leur jeter la pierre.
3-    On peut se résigner: il y a une famille à nourrir, les enfants sont petits, la vie est difficile et on peut être renvoyé du travail pour n’importe quoi. Et en ce moment retrouver du travail … Alors on s’écrase, on baisse la tête, on va chercher du réconfort à la mosquée (ou dans l’alcool) et on suit le championnat de foot. Et la vie s’écoule tranquillement.
4-   Et puis on peut réagir en citoyen, restant persuadé que seule la démocratie et le respect des droits de l’homme peuvent nous sortir de la misère où nous sommes plongés. Seulement, là c’est plus difficile car on ne peut pas réagir seul. Il faut se réunir, être de plus en plus nombreux, s’organiser, organiser des rencontres, convaincre les autres, revendiquer l’abolition de l’état d’urgence pour mieux se mobiliser, manifester dans la rue, des grands meetings, une organisation efficace, des dirigeants
respectés, bref militer, avec la foi, la conviction que c’est la voie de l’espoir.
Et puis un jour nous serons assez nombreux et déterminés pour mettre les voyous qui nous gouvernent «A LA PORTE».
Après tout Obama vient d’être élu, alors nous aussi  YES  WE  CAN

Kamel DAOUD,
militant des droits de l’homme

Commentaires

  1. zawali ou radjel dit :

    Très bonne analyse, mon cher Kamel.
    Un seul point discutable : les « décideurs » ne se sont pas mis au garde à vous devant le locataire d’El Mouradia. C’est ce dernier qui s’est mis à genoux devant eux. Ils n’ont pas encore trouvé un nouveau président jetable, donc ils continuent avec lui. Leurs services spécialisés de désinformation nous font croire qu’il est un président à part entière alors qu’il reste et restera un 1/3 de président. C’est la même désinformation qui nous a fait croire qu’il avait dégommé le sergent Garcia. Faux. Archifaux.

  2. david lemac dit :

    @ Zawali
    Qui sera Président , eux ou lui ?
    Ceci étant le régime est ce qu’il est, après tout ça ne change rien
    mais ce qui compte c’est « COMMENT RESISTER ? COMMENT CONSTRUIRE L’ALTERNATIVE à ces voyous ?

  3. mohand dit :

    Nous aimions notre pays, jusqu’à maintenant.
    Nous detestions l’Amérique de BUSH et CHENEY pour leurs arrogances, leur inhumanité, leurs vils objectifs, leurs ambitions de diriger le monde au besoin par la force, aidés de « leurs soldats » amis et des européens subjugués par l’Amérique et ses milliers de milliardaires.
    Maintenant après ce 1er novembre 2008 , nous changeons du tout au tout. Nous aimerons l’Amérique, Israel et l’Europe pour leurs démocraties, leurs justices, leurs ambitions de préserver leurs peuples des méfaits du monde et de la famine. « Famine qui n’arrivera jamais dans un pays indépendant, démocratique où il y a une presse indépendante… » nous dit le prix novel d’economie 98.
    Nous allons changer nous allons détester notre pays, nos compatriotes. Nous détesterons notre pays qui n’a pas su malgré les souffrances devenir une terre de paix et de justice sociale. Nos compatriotes ,les dirigeants pour avoir trop et longtemps tirer la couverture sur eux , en se piffrant comme des porcs, en accumulant des deniers sales et Hram devant Dieu, en préférant les privilèges du moment à la gloire que procure aux bons hommes l’histoire, et le peuple direz vous ? Pour avoir fait ce qu’il a fait puis abandonner l’ouvrage au pire moment de la vie des plus jeunes, parcequ’ils oublient son rôle de moteur de toute vie publique et civique.

    Je regarde vers l’Amérique, le pays qui a su transcender ses peurs et a su se donner des rêves qu’il réalise dans l’allégresse.

    Je reprends à mon compte cette déclaration d’Edward Kennedy du 28 janvier dernier. Lorsqu’il a expliqué son choix et pourquoi.

    « Je sens du changement dans l’air. Chaque fois que l’on m’a demandé, ces deux dernières années, qui je soutiendrai aux primaires démocrates, ma réponse a toujours été la même : je soutiendrai le candidat qui m’inspire, qui nous inspire tous, qui peut incarner notre vision, rassembler nos espoirs et renouveler notre croyance que, pour ce pays, les meilleurs jours sont encore à venir. J’ai trouvé ce candidat. Et il me semble que vous aussi (…) . Il comprend ce que Martin Luther King appelait « l’impérieuse nécessité du présent ». Il sera un président qui refusera d’être enfermé dans les schémas du passé.

    C’est un leader qui voit le monde clairement mais sans cynisme. C’est un combattant qui se passionne pour les causes dans lesquelles il croit, sans démoniser ceux qui pensent autrement. Il est têtu, mais il a aussi une rare capacité à faire appel au meilleur côté de la nature humaine.
    Nous connaissons le bilan de Barack Obama. Et le courage qu’il a montré quand tant d’autres étaient silencieux ou simplement suivaient le mouvement. Depuis le début, il s’est opposé à la guerre en Irak. Et ne laissez personne nier cette vérité.

    Il possède la grande intelligence qui aurait pu le conduire à faire une carrière brillante dans un cabinet juridique, mais a choisi à la place de se mettre au service de sa communauté et d’entrer ensuite dans la vie publique. Il y a aussi son inlassable habileté de sénateur, présent au petit matin pour nous aider à mettre la dernière main à un compromis sur la réforme de l’immigration, lui qui a toujours su trouver le moyen de protéger à la fois la sécurité nationale et la dignité de ceux qui n’ont pas le droit de vote. (…) Et il y a l’efficacité réelle de Barack Obama pour créer une législation qui place des professeurs de grande qualité dans nos salles de classe, et pour inciter et pousser le Sénat à adopter la réforme la plus avancée de son histoire en matière d’éthique.

    A présent, avec Barack Obama, il y a un nouveau leader national qui a offert à l’Amérique une campagne différente, une campagne non juste centrée sur lui-même, mais sur nous tous. Une campagne qui nous a parlé du pays que nous deviendrons si nous pouvons nous élever au-dessus des vieilles politiques qui nous ont séparés et montés les uns contre les autres. »

    Lorsque nous aurons des Algériens , courageux, consciencieux compétents, nous pourrions espérer , mais en attendant regardons faire les autres qu’on appelle impérialistes et sauvages. Et pourtant ce peuple du nouveau monde, permet à un noir d’étre leur chef pour ses qualités humaines, son travail et son programme. Ce pays elit un noir chef et n’omettons pas d’ajouter que dans ce pays , les juges les cherifs etc… sont élus par leurs compatriotes de la meme façon que pour le plus haut niveau de la hierarchie. Pendant ce temps les pays arabes et l’Algérie, maintenant en tête, consolident les clans qui les dirigent au lieu de construire un avenir serein pour nos enfants. Voila pourquoi dorénavant j’aimerai l’Amérique et tant que rien de bon ne sort des « griffes » des éternels dirigeants de l’Algérie , je me détourne d’eux, je les laisse se frapper la ponce et la poitrine le temps d’un autre sommeil long mais éveillé.

  4. mark wanes dit :

    @KAMAL DAOUD
    YES WE CAN !!!
    Du fond du coeur je suis d’avis que c’est de cette façon qu’on y arrivera .
    Merci pour l’article
    M W EVIAN LES BAINS

  5. moh mdigouti dit :

    depuis que l’algerie a pris son independance et que les gens sinceres se sont retirés et on laissé la place a des aventuriers qui n’ont ni foi ni loi, l’algerie a commencé la descente, a l’epoque les gens qui ont fait la revolution disaient peu importe qui gouvernera du moment que c’est un frere, ils l’ont eu dans le babas et nous tous d’ailleurs , effectivement des algeriens ont pris le pouvoir mais pour ne plus le lacher quel que soit le prix a faire payer aux autres. nous sommes dans de beaux draps à present que les jeux sont fait et que rien en va plus, des generations entieres ont ete detruites, l’ecole y est pour quelque chose, l’ecole algerienne fabrique des terroristes, des integristes et des analphabetes. la travail a commencé avec la venue des pseudo professeurs egyptiens , libanais, syriens, palestiniens et j’en passe ils nous ont ramené toute la racaille du moyens orient , dans mes souvenirs d’enfance je me rappelle que nous avions meme des pedophiles comme instituteurs c’est pour dire l’ampleur de la catastrophe. a present il ne reste plus qu’a pleurer et esperer des jours meilleurs.le peuple a toujours ete meprisé et cette fois ci nous avons la preuve , mais comme a dit l’autre nous meritons notre sort, pour etre colonisé il faut etre colonisable, un peuple qui dort et qui ouvre la bouche que pour manger ne merite pas des egards et ca ils l’ont tres vite compris , nos dirigeants.

  6. ammisaïd dit :

    Assalam aliekoum
    Un peureux est devenu président
    Il a érigé une vaste et grande prison
    Pour son peuple et ses innocents

    Un avare est devenu président
    Il a volé tout les biens et tout l’argent
    Du peuple pour l’offrir à ses compagnons

    Un démon est devenu président
    Il s’est imposé dans toutes les maisons
    Par ses mensonges qu’il était par la radio et la télévision

    Un pervers est devenu président
    Il affame, violente et ignore le peuple pour une raison
    Le pousser vers le vice, la drogue, le suicide et la prostitution

    Un menteur est devenu président
    Il a tourné son dos au peuple et il a changé la constitution
    Pour dit-il : liberer la femme et protéger les valeurs de la revolution

    Un raciste est devenu président
    Il a osé traité de nains des hommes libres et vaillants
    Eux qui n’ont rien eu, qu’en se sacrifiant et en luttant

    Un hypocrite est devenu président
    Pour être élu, il a promi au peuple un état de droit et une vraie reconciliation
    Un fois au pouvoir, il a achété les juges, il a muselé toutes les libertés et il corrompu la majorité des opposants

    Un inconscient est devenu président
    Il ignore et abandonne les sincères, les justes, les cadres et ses enfants
    Et, il invite à ses soirées des hideux, des vicieux et des mesquins chenapans

    Un lâche est devenu président
    Il parle à son peuple en criant, en hurlant, en le critiquant et en l’insultant
    Et il dit na3em (oui) à ses chikours (ses protecteurs) tendrement, doucement et en souriant

    Un renard est devenu président
    Devant le peuple et les faibles il rugit comme un lion
    Et devant les puissants et les étrangers, il se comporte comme un mouton

    Un dictateur est devenu président
    Il gouverne en excluant, en surveillant, en emprisonnant et en assassinant
    Tout ceux qui s’oppose à sa folie et tout ceux qui emettent la moindre contestation

    Un dictateur est devenu président
    Lui, il désire que le peuple soit noyé dans la fitna et la divsion
    Le peuple doit chercher le moyen qui lui permettra de recouvrir son union
    Fraternellement

  7. boudersa dit :

    La caste des dictateurs arabes est fragile. Le Monsieur, en question n’est pas un nouveau venu. C’est un ancien adhérant depuis 1962. Il devenu un des dirigeants de cette caste avec l’aval de l’ancienne puissance coloniale. Remarquer qu’il n’a pas du tout mentionner la coopération avec les USA dans le cadre de la lutte anti-terroriste internationale dans son message de voeux à Barak Obama. Il a senti le vent tourner. Il tourne avec le vent comme une girouette. L’ancien révolutionnaire, l’ancien socialiste a tourné aussi, il est devenu un mondialiste et depuis la crise financière, il cherche un nouveau positionnement personnel, car l’Algérie n’existe pour lui que lorsqu’il est chef de ….. Le vrai chef national Ait Ahmed a qualifié ce pouvoir lors de son procès par la cour révolutionnaire d’Alger en 1964 de système de la voyoucratie. La cour révolutionnaire, qui était une cour criminelle d’exception, était chargée de juger les opposants à la voyoucratie instaurée par Benbella, l’adjudant des Tabors marocains. Elle est encore au pouvoir cette voyoucratie avec la bénédiction et les baisers chaleureux et les danses du ventre de celui qui liquidé par la terreur des armes l’indépendance nationale.

  8. Mourad dit :

    A Arezki alias Farid Aissani, tu peux créer un blog pour débattre. Je ne vois pas pourquoui tu n’interviens que sur les questsions liées à l’appareil du FFS. Tu n’as jamais écris sur l’affaire MECILI par exemple. En tous les cas, tu es radié du FFS pour le travail de sape que tu as fait à Paris. Tu parles du groupe de Tizi, alors qu’à l’époque tu as écris un article pour les insulter. Tu as également participé à l’exclusion du groupe des 8 députés et maintenant tu rencontres Ali Rachedi à Paris. Essaye d’exxister en dehors du FFS ! Il y a des milliers d’associations en France..

  9. assirem dit :

    Mourad , tu as vu juste .
    Ce Farid Aissani que je connais très bien , radié du FFS, ne sait quoi faire avec son de temps libre ( vacance scolaire oblige )donc il casse du FFS .
    Au début , ils ont commencé à sortir des « ragots » sur la personne d’Ait Ahmed , mais cela n’a pas marché . Farid a plusieurs pseudo : Arezki, Mahfoud … Les chiens aboient , la caravane passe .

  10. Mourad / Assirem, je ne sais pas de quoi vous parlez. Mais, mon dieu, vous avez l'air de savoir lorsque vous parlez de chiens qui aboient!!! Arezki dit :

    Mourad / Assirem, je ne sais pas de quoi vous parlez. Mais, mon dieu, vous avez l’air de savoir lorsque vous parlez de chiens qui aboient!!!

    Arezki

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER