Assassinat du Maire de Timezrit: le chauffeur témoigne

mine.jpgFatah Saadaoui, chauffeur du président de l’APC de Timezrit a raconté à La Dépêche de Kabylie:*

« Le véhicule (Hyundai année 2003) à bord duquel nous étions, moi, le P/APC de Timezrit et le chef de parc était à l’arrêt sur un accotement de la RN12. Il était 18h passées de quelques minutes et il faisait déjà noir. C’était moi qui ai arrêté la voiture, car j’avais un besoin pressant de soulager ma vessie. Je suis descendu de la voiture et me suis éloigné un peu.

 

De  derrière un tronc d’arbre,  j’ai aperçu à quelques dizaines de mètres un homme armé.   Ce dernier s’approchait et quand j’ai voulu m’éloigner il m’a ordonné de m’arrêter. J’ai obéis bien entendu à ses ordres, car je croyais que c’était un policier. Notre voiture n’était pas loin. Arrivé à ma hauteur, il m’a demandé ce que je faisais là et mon identité. Sans hésiter, j’ai répondu à ses questions. Il m’a accompagné jusqu’à l’endroit où j’ai garé la voiture et où le maire et le chef de parc m’attendaient.

Une fois sur les lieux, il leur a intimé l’ordre de descendre. Il était habillé en policier et avait un badge sur lui. Nous pensions  avoir  affaire à des policiers en mission. Chose qui a rassuré aussi le maire qui n’a pas hésité à décliner ses fonctions. Suite à quoi, il nous a conduit  loin de l’endroit où nous avons garé la voiture et c’était en bas de la route que son acolyte apparaissait. Un peu plus loin deux autres hommes armés ont fait aussi leur apparition. Ils étaient en tout  quatre, tous en treillis de police  et tous armés.

Après une fouille minutieuse, ils nous ont demandé, à  moi et au chef de parc à matériel, de continuer notre chemin à pied en nous disant qu’ils ont affaire avec le maire et ils vont le libérer plus tard. Chemin faisant, nous avons entendu des coups de feu. » 

* Le même témoignage m’a été fait par le chef de parc de la commune. J’ajoute seulement que le véhicule de l’APC a été incendié à quelques métres du lieu de l’enlèvement. La scéne s’est déroulée à 1 km d’un barrage fixe de la police. El Mouhtarem

Commentaires

  1. abdelkader dit :

    cette assassinat et commandité et prémédité rien a voir avec le terrorisme ou le crime crapuleux
    cela ressemble fort a un crime politique a destination du RCD de said sadi !

  2. inass dit :

    à 1 km d’un barrage fixe ! vous dites??

    originaire et habitant de la region depuis 60 ans j’affirme qu’il n’y pas de terroristes ou du moins s’ils existent,ils ne tuent pas gratuitement…

  3. bob dit :

    je suis avec la famille de maire allah et rahmou la politique algerienne porie

  4. fer dit :

    ce si et un coup monté.les tero ne sercule jamais labas!j’afirme que le coup vien de communne,parce-que il a comencer a trier les ordur et nous les algerien on aime pas la veriter

  5. thirga dit :

    Rahma N’Rabi dheljenat felas madh kech Ayekheda3,tfenk ivechen our ouathmethnik ikhada3n. Le vrai tueur c’est bien toi. Tu as choisi meme le lieu avec tes lascars d’assassins. La signature vient de ton chef Yaser qui s’est rendu sur le lieu du crime(?)… Plus vous tuez, plus forte sera l’Algerie. Chaque jour, chaque crime vous démasquera un peu plus. Vive l’Algerie démocratique et sociale.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER