• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 13 novembre 2008

Archive pour le 13 novembre, 2008

Une autre condamnation pour Hassan BOURAS

libertepresse.jpgLa LADDH vient d’apprendre que le 28 octobre 2008 Hassan BOURAS, journaliste et militant des droits de l’Homme a été condamné par défaut par  la cour d’appel de  Saida à deux  mois de prison ferme et à 40 000DA d’amende pour diffamation et atteinte à corps constitué. Par cet arrêt, la cour de Saida aggrave la peine prononcée par le tribunal d’El Bayadh lors du procès du 24 mars 2008.

Ce procès fait suite à une plainte du Wali d’El Bayadh concernant un reportage publié le 24 avril 2006 par le journal El Bilad. L’article du journaliste critiquait le bilan de la Wilaya  d’El Bayadh en matière de développement socio-économique, dénonçait  la corruption et les luttes d’influences qui caractériseraient le fonctionnement de l’administration dans cette Wilaya.

Par ailleurs, le 1er septembre 2008 Hassan BOURAS a été convoqué par le Bureau de la sécurité intérieur d’El Bayadh dépendant du DRS. On lui aurait signifié  qu’il  ne sera  plus tolérable d’écrire à l’avenir  sur les questions « politiques » précisément les écrits qui traitent des protestations sociales dans les régions du  Sud.

Pour rappel, Hassan BOURAS est le premier journaliste emprisonné en application des dispositions introduites dans le  code pénal algérien  relatives au délit de presse. En novembre 2003, il avait été condamné pour diffamation, par le tribunal d’El Bayadh, à deux années de prison fermes et à 5 ans d’interdiction d’exercice du métier  de journaliste. Ce n’est  qu’après 25 jours de détention et une grève de la faim que la cour d’appel de Saida a ordonné sa libération avec le versement  d’une amende.

La LADDH dénonce l’acharnement que subi Hassan BOURAS depuis de  nombreuses années et qui porte atteinte à sa liberté d’expression et d’information. Elle exprime sa profonde inquiétude au sujet d’intimidations  qui  peuvent constituer un danger pour sa personne lors de ses actions en faveur des droits de l’Homme.

La LADDH lance un appel urgent à mobilisation nationale et internationale, et saisit  l’observatoire international pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme sur la situation délicate que vit le militant de la LADDH Hassan BOURAS.  

Alger le 12 novembre 2008

Le Président: BOUCHACHI Mostefa            

« A l’eau ! »

- Allô,  passez-moi l’alternance, et ça me plait beaucoup même si ça ne vous plaît pas

- L’Alternance?

- Oui, l’alternance…

- Mais de quelle alternance vous parlez ?

- Politique, démocratique, enfin… l’alternance, quoi !

- Désolé, mais nous n’avons personne et rien qui répondent de ces noms ici…

- Comment ça ? On m’a dit que vous avez tripotez quelques articles par ci par là… et que c’est pour elle que vous l’avez fait.

-  Ah ! Oui. Elle. Oui, c’est pour la femme, oui, vous voyez, on aime les femmes, nous…

- Merci, je dirai ça à ma grand-mère…Mais, j’appelle pour l’Alternance

- Désolé, elle est occupée?

- Comment ça elle est occupée? Ca fait depuis 63 qu’on appelle et toujours la même réponse occupée, occupée…

- C’est comme ça et ça comme c’est et puis c’est tout…Vous n’avez pas le choix.

- Attendez, ne coupez pas…

- Mais nous ne coupons jamais, nous attendons, d’ailleurs, nous ne faisons que ça ici, depuis que vous attendez à nous attendre

- Je  plaisante pas, moi.  J’ai appelé d’autres pays et on me l’a passée, sans problème, mais là…

- Où ça, les autres pays, Monsieur ?

- Celui de Mandela, d’Obama…par exemple

- Désolé, ici vous êtes isolés… Elle est occupée et même coupée et entrecoupée et ce n’est pas parce que notre alternance se termine aussi par « a » que c’est la même chose, faut pas croire ces histoires, mais bon, je vais voir ce que je peux faire pour vous…ne coupez pas

- Ah ! Enfin, merci, c’est très gentil

- Pas de quoi, on est là pour ça,  voilà je vous la passe, elle est libre…

- Enfin… allô, l’alternance ?

- Clanique, oui, que puis-je faire pour vous ?

- J’appelle de loin, j’appelle du 3e Millénaire, de 2008 plus exactement et on paye très cher les frais …

- Ah ! dans ce cas vous vous trompez de numéro ?

- Comment ça j’me trompe de numéro ?

- Oui, ici c’est le 3e mandant, c’est le 500 21 15, essayez un autre numéro…

- Allo ? Allo ? À l’eau l’alternance…

R.Z 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER