Message de Hakim Addad

Salam à vous ,

Je salue tous ceux et celles qui m’apportent leur non négligeable soutien même moral. Je salut aussi M. El Mouhtarem.
En effet comme cela est déja écrit, il est impensable, sous des cieux démocratiques, qu’un employé soit licencié, avec la bénédiction de “syndicalistes” maison qui défendent le patronat (au sein d’une commission se réunissant clandestinement), près de 15 mois après son recrutement et plus de six mois après sa confirmation à son poste, sous le falacieux prétexte que son dossier n’est pas complet.

Comme je l’ai dit, à aucun moment durant ces 15 mois de travail, le DRH ne m’a demandé de compléter mon dossier, sinon qu’il le prouve. Je ne savais donc point et il est en effet en tort. Mais car il y a un “mais”, vu l’acharnement avec lequel le nouveau DG s’en est pris à ma personne au lendemain de son installation, le licenciement n’étant qu’une fin de parcours (pensent-ils). Il est clair que la véritable raison est à chercher dans les pratiques “politiques” (avec tout mon respect a la pratique politique) de ce régime/système qui cherche à étouffer tout ce qui lui échappe.

Ce Monsieur à une feuille à suivre et il fallait m’éloigner de leur route. Mais, et là encore il y a un “mais”, je me batterai par tous les moyens pacifiques qui me seront proposés, y compris leurs propres “armes” juridiques. C’est plus pour ma (notre) Dignité à tous que je le ferais. Oui bien plus que pour un salaire qui n’arrive plus.

Ces gens où qu’ils se trouvent doivent savoir qu’il reste et restera toujours des Algériens qui n’acceptent pas de plier l’échine, de se courber et de se taire face aux injustices. Et que même si ces Amazigh le payent “cash” et au quotidien, ils savent que “même si ces gens au pouvoir ont beau coupé toutes les fleurs, ils n’empêcheront pas la venue du printemps”.

Que chacun fasse ce qu’il a à faire et tous nous pouvons, devons et avons des choses à faire. Vaincerémos.
Salutations Militantes !

Hakim Addad

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    Bonjour cher HAKIM

    Je pense qu’il ne faut surtout pas abandonner ou négliger le côté juridique de l’Affaire :

    - 15 jours après avoir saisi le

  2. samaritain dit :

    Inchallah Vaincerémos
    Amicalement Samaritain

  3. Anonyme dit :

    Bonjour Cher HAKIM

    je pense qu’il ne faut surtout pas abandonner ou négliger la réponse juridique à ton licenciment :

    – 15 jours (au moins) après avoir saisi le Supérieur de celui qui t’as officiellement licencié, tu dois saisir l’Inspecteur du Travail …..

    c’est là une occasion très importante de faire avancer les choses dans le domaine du droit (et surtout des pratiques) du travail.

    Mais sans oublier de ne pas tomber dans le pescimisme.

    tes amis sont là.

  4. belaid dit :

    Mon cher Hakim , n’oublie pas que tu dérange depuis la création de RAJ et maintenant responsable du FFS , tu es dans la ligne de mire , ils sont capables de tout .Si l’Algérie avait une centaine de militants comme toi , on serait dans un pays libre et démocratique .
    Ils ont peur , ces bougres de caporaux de l’armée française .

  5. zakaria dit :

    bonjour cher hakim,

    ce que je peux dire c’est que à algerie poste c’est la médiocrité qui regne, la preuve un agent fonctionnel se prend pour un directeur et pis encore syndicaliste, je pense que ce n’est pas une affaire politique mais tu déranges vraiment cet agent qui a senti ton danger lorsque tu as décidé de rejoindre la direction de la philatélie

  6. zakaria dit :

    tu delire cher walid, si c’est affaire de détournement il saurai au prison monsieur l’intelligent

  7. Hamid dit :

    slt monsieur Addad faut pas baisser les bras je vous souhaite bneaucoup de courage pour faire face à cette affaire. on auraient tant aimer travailler avec vous. tenez bon .une collègue d’algérie poste.

  8. salah de djelfa dit :

    salam j’espere qu’on a rien dit de génant pour nous censurer y a el mouhtarem

  9. Arezki dit :

    Eh oui a si salah! tu applausissez la censure de nos commentaires. Que te dire maintenant!!??

    Arezki

  10. fakoubik dit :

    décidément, tout le monde est pareil ! Pourquoi m’avoir censuré el mouhtarem ? ou alors, par solidarité ? Encore une fois, j’assume tout ce que j’ai dis.

  11. mohand dit :

    Je ne connais pas ce qu’à fait de bien et ou de mal dans la gestion du RAH que d’ailleurs,j’ai découvert sur ce site. J’ai été le seul si ma mémoire est bonne à critiquer un appel qui a été lancé par cette association dirigée par ADDAD pour commémorer le 5 Octobre. Je n’ai pas apprécié le fait que l’Association voulait que les services de sécurité encadrent l’événement. C’est mon seul reproche et je l’ai dit.
    Mais en ce qui concerne son Job dans une société publique, on doit le défendre puisqu’il fait l’objet d’une injustice.
    Il a été licencié illégalement.
    S’il a commis des actes répréhensibles dans sa gestion au sein de cette institution on aurait du prendre des mesures administratives en le sanctionnant administrativement et si les délits éventuels sont d’ordre pénal, la raison veut qu’il faut le suspendre et laisser la justice enquêter. Il arrive que des hommes disent le droit quand ils agissent de bonne foi.

    Dans cette Algérie de M… dès que quelqu’un à un pouvoir sur les hommes et sur les biens, il en abuse comme si c’est sa propriété.
    L’Algérie n’appartient pas à quelqu’un en particulier ni à un groupe, le pays appartient à tous les Algériens.J’ajouterai que l’Algérie ne nous appartient d’ailleurs même pas , on est que simples dépositaires, le pays appartient aussi aux générations montantes.
    Maintenant dans un pays , ou une ministre de la culture censure des livres parcequ’ils véhiculent des opinions différentes de celles en vogue au sein des groupes de pouvoirs. Si un DG licencie sur ordre ou celui qui ne lui revient pas. Si un Policier arrête n’importe qui dans la rue pour un quelconque motif n’ayant aucun rapport avec sa mission de maintien de l’ordre, si n’importe quel gradé peut intervenir sur n’importe quel sujet et faire sa loi et l’imposer aux autres, si la justice ne se met en branle que sur commande et que les injustices commissent par les personnes de pouvoirs sont entérées, que n’importe quel « outil » au vu et au su de tous agit en faisant fi de toute raison et se laisse corrompre publiquement,un pays où une frange de la population s’arrange et s’octroie des privilèges et des droits incommensurables, si les lois ne servent que pour réprimer et sanctionner les faibles gens et les insoumis, si si si etc… on est alors en présence d’un Etat qui opprime son peuple. On est véritablement en présence d’un phénomène unique au monde. Un Etat qui ne respecte pas son image, sa signature et son peuple, est voué aux pires développements. Il est temps vraiment de bien analyser la situation et de lui trouver un remede, celui notamment de le rendre inopérant et obsolète. Le pouvoir quel qu’il soit qui n’applique pas les règles qu’il a institué lui même ne mérite que le mépris. car en effet que dire à un malfrat qui vous débite des remontrances alors qu’il baigne dans l’illégalité. Que dire à un être qui dit être musulman mais qui nage dans la luxure et la corruption. c’est la jungle. C’est un pays où les êtres biens se meurent et se terrent dans le silence, et où les malfrats et les voleurs se livrent à tout un tas de délits. Comble de malheur ce qui exaspère c’est qu’on lui donne des leçons on lui fait de la morale et on lui rappelle à chaque fois les sacrifices pour un pays libre équitable et qui honore le pauvre, le fellah et les autres. Un pays où les lois ne représentent rien que des alibis est un pays d’où ne sortiront que les mauvais coups et les mauvais exemples. ALLAH YASSTAR ce qui reste de bons parmis les hommes et les femmes de l’Algérie silencieuse.

  12. mohand dit :

    lire RAJ et non RAH thanks

  13. Sniper dit :

    Voilà le type de fonctionnaire plus ou moins haut plus ou moins notable qui se démarque des pratiques politiques de sa hiérarchie et du régime en général. Des fonctionnaires qui prennent le parti du peuple et des droits de l’homme contre le Pouvoir sont les vrais Algériens qu’il faut saluer bien bas même s’ils ont des défauts de gestion. Et la précarité de leur situation est un signe patent et une preuve de leur indépendance politique courageuse et leur grandeur sur le plan des principes quels qu’ils soient.
    Un autre qui risque de sauter est Yasmina-Khadra, Directeur de Centre culturel algérien à Paris. Ces dernières déclarations sur la situation en Algérie, lui font honneur, laisse croire qu’il est lui aussi contre les pratiques du Pouvoir et qu’el blâme l’opposition démocratique à cause de sa léthargie mortelle dans les moments difficile. C’est un retraité militaire, coopté par le système pour les besoins de la vitrine, pour redorer le blason avec la notoriété naissante de cet écrivain. On ne demande qu’à le croire. Jusqu’où ira-t-il?
    À part ces deux exceptions (pardon si j’ai oublié d’autres), tous les autres, font la règle et ne sont que des larbins, des commensaux et des parasites qui se sont vendus au diable. Même s’ils pensent que le bateau Algérie est en train de couler avec Bouteflika. Celui qui se tait sur un crime, y participe.

  14. zakaria dit :

    si hakim,

    normalement vous connaissez trés bien le motif de votre licenciement, tout simplement vous etiez un danger pour le respectueux ift agent de la philatelie (binatna ok)

  15. Abdelhak LADJINI dit :

    Contestation pacifique – résultat : conseil de discipline et licenciement de son poste sans motif. c’est par cette politique ;le pouvoir s’acharne a s’opposer a toute contestation pacifique et démocratique, ni les universitaires, ni les syndicalistes , ni les militants des Droits de l’Homme ne sont épargnées par cette déferlante répressive, les libertés sont quotidiennement bafouées . C’est cette politique fondée sur le mépris qui a conduit le pays sur les berges de la guerre civile ; les feux mal éteints de cette dernière sont encore susceptibles de relancer la violence sous toutes ses formes.
    C’est sur ce blog El Mouhtarem. que j’exprime ma solidarité avec le camarade HAkim ADDAD. SG du RAJ et mon totale soutien a toutes les organisations autonomes et a l’ensemble des animateurs sociaux et politiques qui se battent pour le plain exercice des libertés individuelles et collectives.
    « La liberté n’est pas une chose dont on vous fait cadeau, on peu vivre en pays de dictature et être libre ; il suffit de vivre contre la dictature. L’homme qui lutte pour ce qu’il croit juste c’est un homme libre. On ne va pas mendier sa liberté au autres. » IGNAZIO SILON

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER