• Accueil
  • > Libre débat
  • > Les militants du RCD se décideront-ils à influer dans les choix stratégiques de ce Parti?

Les militants du RCD se décideront-ils à influer dans les choix stratégiques de ce Parti?

rcd.jpgJe me demande quand enfin les militants du RCD se décideront à influer dans les choix stratégiques de ce Parti. Avec moins de 5% d’électeurs habituels, on ne peut espérer un ras-de-marée pour ce parti. J’aurai adhéré à cette politique électorale si le RCD prend l’initiative de former un courant fort d’opposition (les personnalités diverses, les associations, les syndicats indépendants, les partis agrées et ceux qui ne le sont pas etc… ) Un courant distinct de l’Alliance présidentielle, avec un programme, un échéancier, des engagements clairs, puis dégager un candidat qui fera la différence. C’est dans ce rôle que je verrai bien Said Said et son parti agir pour le bien de l’Algérie.

Or il en est rien, il se pose déjà comment candidat, sa condition de la présence d’observateurs étrangers est d’autant plus chimérique qu’irréalisable. On ne peut constituer une armée d’observateurs (un par bureau d’élection) c’est à 49.000 observateurs. Je crois bien que le nombre total de militants de sont parti n’atteint pas ce chiffre. Sauf s’il se contenterai de quelques touristes pris en charge par l’Etat qui viendraient regarder où en est l’Algérie à Djenane el mithak et ils repartiront.

Pourquoi s’entête-t-il dans cette voie. Je comprends que l’argent soit important. Et que la prise en charge des frais des élections sur le budget de l’Etat est tentant à plus d’un titre. Cette manne importante permet de voir venir et de faire des voyages pour faire des déclarations qui font plaisir à entendre, mais les résultats on ne les voit pas. Une stratégie qui a échoué plusieurs fois ne peut pas ainsi par une baguette magique se transformer en réussite.

Et pourtant il connait bien l’Algérie et les Algériens. Il a dit un jour s’être trompé de peuple, c’est bien mais pourquoi il ne semble pas retenir les leçons de l’histoire. Un changement ne frappe pas à notre porte alors que nous sommes bien entourés et bien installés dans nos certitudes et nos suffisances. Le changement se fait avec les pauvres hommes et femmes de toutes les contrées d’Algérie, il faut leur donner la parole et alors ils feront de vous un chef face au roi installé par les nantis et les profiteurs et qui nous narguent encore de son air narquois et moqueur.

Mais si vous voulez déclarer une guerre alors qu’elle est perdue d’avance, cela ne tient qu’à vous, vous creusez encore plus bas le trou pour participer à enterrer notre idéal. Celui de voir un jour un ensemble de citoyens intégres, compétents et engagés pour faire de ce pays un pays lisible et fréquentable.

Par Mohand

Commentaires

  1. amira&amir dit :

    N’avait-il pas dit qu’il se trompait de peuple?

    Il aura sa tanée historique…
    Laissons-le danser un peu…
    le peuple algerien n’ira pas voté et SSaadi aura sa confirmation qu’il s’est trompé de peuple ou bien le contraire c’est le peuple qui s’en fiche de lui… il aura sa lecon historique.
    Il Y’aura au grand max 7 á 10% d’electeurs, SSaadi aura sa part cad s’il est bien 2 á 3% le reste ira á BouHef cad 4 á 5%.

    Vous allez voir que tous les bureaux de vote seront vides.
    On aura apres, le terroriste de l’interieur qui nous gonflera ses chiffres OFF-in the sky (quelques pillules LCD) et nous chantera :
    - SSaadi a obtenu 20%
    - BouHef cartonna 51%

    Le SSaadi entre en scene et nous jouera sa melodie mais le metteur en scene cad la CC validera le resultat mais rectifier quelques miettes de % pour calmer le SS… Fin du movie!

    Qui avait dit que le referendum de la constitution coute beaucoup aux contribuables si le peuple lui avait ete offert le choix de son destin?

    -c’etait le veillard 75 ans hadj designé senateur avec un salaire de 450.000 DA sans compter le compte devise á parisbas, il s’appelle El hadj Omar Mahdad,… alors des milliers d’algerien(ne)s se jettent á la mer/suicide tous les jours pour les fuir… le dernier un BB de 4 ans…

    Mais ces ZeleXions deja fabriquées au laboratoire de la fraude ne couteront rien si vous les organisez chez vous á Club des Pins car le peuple ne s’interesse plus á vos sirenes…

    quand le regime pleure le peuple est content et quand vous rigolez le peuple pleure.

    Au bon entendeur.

  2. assirem dit :

    Les véritables militants du RCD ont quitté ce dernier depuis belle lurette .
    Ceux qui restent sont des moutons de panurge et même s’ils veulent faire autre que Saadi , ils sont vite écartés : Saadi est un dictateur zélé et même prêt à vendre son âme pour toujours rester fidèle à un clan du pouvoir .
    Un lièvre ne peut pas devenir un lion , lah ghaleb , c’est la loi de la nature .

  3. abdelkader dit :

    said sadi connait c’est limite et en particulier ceux qu’on lui a imposée jusqu’a ce qu’il dépasse la ligne rouge
    lui valent la perte d’un militant maire du RCD a timzirt
    assassinée sans ménagement pour soit disant des raison inconnue
    mais certainement pour donnée l’exemple !
    leurs présence ne sert certainement pas a influé sur la mafia politique algérienne mais le RCD sert exclusivement de façade démocratique pour l’haut pignon internationale !
    ait hamouda et khalida toumi sont a la solde du RCD et du DRS !!!tout et dit

  4. kaci dit :

    Saadi a effectivement bien dit un jour qu’il s’était trompé de Société!Mais sait-il que cette société à qui il a affaire n’a pas changé?Mais il y tient quand meme à aller à cette election pour servir de lievre mais aussi pour glaner encore quelques sous pour aller se dorer au soleil l’été prochain.Cet homme meprise la société et ses militants qui le soutiennent.

  5. Arezki dit :

    @ Elmouhtarem

    T’es gonflé El mouhtarem alias Benderouiche. Dès qu’on fait allusion à la nécessité de dynamiser la vie militante au FFS en réhabilitant le politique à l’intérieur de notre organisation, tu fais du rentre dedans en traitant tout contestataire de DRS. Et voilà qu’aujourd’hui tu reprends en une, l’article de Mohand sous le titre de « Les militants du RCD se décideront-ils à influer sur les choix stratégiques de leur parti »… Est-ce une évolution dans ton approche sur le rôle des militants dans les organisations se réclamant du camp démocratique.Il est donc
    légitime que des militants exigent une démocratie interne et la possibilité de participer à la décision au sein de leur organisation politique?

    C’est une bonne nouvelle!! Je prends acte de cette évolution. Je n’ose croire que ce que tu prêches pour le RCD ne soit pas acceptable au FFS!!

    A bon entendeur

    Arezki

  6. jazairia dit :

    cher Mohand,

    enfin nous pouvons toper main dans la main. excellente analyse, bien que mâtinée d’irréverences douteuses. en vérité, je pense que nous avons l’opposition que nous méritons. est-ce que les autres c’est mieux? je vous le dis très directement le RCD, vous l’avez brancardé assez justement, je vous le cède, le FFS s’est barricadé dans une logique infernale, il s’est complètement coupé des réalités populaires, le PT où la prêtresse prêche le pro bouteflikisme elle qui a passé sa vie dans le stalinisme, un parti communiste qui prône l’ordre religieux y a que chez nous que vous pouvez voir cela. enfin le MDS n’a pas survécu au défunt Hachemi chérif. voilà où nous en sommes. j’allais oublier le pire trois partis alliés pour gouverner ensemble alors que tout les séparent. nous sommes loufoques donc pas crédibles. c’est d’ailleurs à mon avis ce manque de crédibilité politique qui explique notre absence du G20. On peut gloser à l’infini nous reviendrons toujours au point de départ il n’y aucune visibilité politique, aucune structuration économique, et surtout une réalité incontournable: une dichotomie douloureuse entre le pouvoir et le peuple.

    une seule denrée pour ressouder les morceaux: nous remettre tous au travail dans l’intégrité et la transparence. est-ce possible? wes we can. but, first of all, we have to bellieve. That’s All

  7. samaritain dit :

    SAID = EN ARABE LITTÉRAIRE VEUX DIRE L HEUREUX!
    SAADI = EN ARABE DIALECTALE ET MÊME EN TAMAZIGHT VEUX DIRE MA CHANCE!
    BEN JE NE TROUVE GUÈRE CES DEUX MOTS NI DANS LE RASSEMBLEMENT, NI DANS LA CULTURE, NI MÊME DANS LA DÉMOCRATIE DE CE PARTI.
    YA SI SAID TU N AURAS JAMAIS TA CHANCE, AMOINS QUE TU SERAS UN BEAU LIÈVRE DANS LE MARATHON DE FAKHAMATOUHOU POUR LA OU3HDA DAIIMA …….SHAME ON YOU.

  8. anemlaye dit :

    dans ce blogue j’ai constaté une chose, je ne sais pas a chaque fois que notre cher MOHAND donne son point de vue sur une situation quiconque,là on voit notre adorable djazairia qui vient juste après pour un seul but: c’est de le contrarier. je vous demande mmme djaz.. de laisser notre cher mohand de bien se concentrer sur tout sauf vous. merci pour votre obéissance d’avance.
    mes salutations militante

  9. justice&verite dit :

    Franchement c’est incroyable de lire certains intervenants ici qui s’acharne tout le temps contre le FFS,… on dirait que c’est ce parti qui est le mal de l’algerie.

    Vos tentatives malsaines seront vaines et ne faites votre sport royal á savoir s’exhiber que vous etes des lecheurs de bottes pour justifier l’injustifiable.

    Le pouvoir et ses relais directes et indirectes ont serieusement peur du FFS.
    C’est clair-et-net.

    Est-ce le chantage de leur diplomate arreté en France par un juge digne et sincere faisant son metier dans les regles de l’art?
    please n’oser meme pas penser le comparer aux juges algeriens (lalla hacha)…

    é oui c’est vrai, Mecili (ay) etait du FFS.
    L’actuel diplomate est accusé d’avoir commandité son assassinat.

    C’est pourquoi un certain veillard de 75 (Echib wal aar) designé 1/3 senatorium avec un salaire IMMENSE 450.000 DA sans compter le compte Euro et son KIF du maroc … etc DENIE á un chef de parti democratique le droit de parler, critiquer BouHef et ou un autre responsable qui sont sensés etre la proprieté du peuple (personne ne les a obligé de choisir ce metier) … la lella Jazairia et cie n’a pas honte de s’attaquer au FFS qui bataille depuis 1963 á maintenant pour une algerie libre, independante, democratque de paix et justice … etc une IIeme republique et une alternative democratique.

    Non tout ca ne rempli pas les YEUX de certains malades malheureux et malchanceux.

    Le FFS derange beaucoups et fait mal aux dictateurs assassins et ses sujets…

    Au bon entendeur.

  10. Diki dit :

    Que dire de plus sur le petit caudillo Saadi que je ne dis depuis des années autour de moi: c’est un  »strapontiniste » invétéré et délégué par ses chwaker qui l’ont créé de toute pièce au milieu des années 80 avec la mission de jouer le lièvre quand il le faut et casser du FFS en toute circonstance.Et, en passant, bousiller tout le potentiel et formidable élan démocratique qui animait la Kabylie des années 80.Réussir la mise à mort du MCB est l’un des exploits de ce sinistre douktour folamour.
    Saadi est malade, malade du moindre koursi pour fructifier davantage ses dividendes que ses maîtres ont bien daigné lui accorder en algérie et en France.l marcherait sur le ventre de sa mère s’il le faut. Wedj’hou m’ttaless (Il n’a aucune scrupule).
    Dans un véritable État de droit, Saadi aurait été jugé pour collusion et complicité de crimes contre l’humanité.
    Maintenant que l’espoir de voir de notre vivant une Algérie libre est parti en fumée, à quoi bon,à la limite, de continuer d’analyser, de supputer et de tirer sur les comètes.Le train est parti, finito. La seule alternative est de supprimer tous ces gens, d’un coup…Ou une révolution des oeillets à l’algérienne. Mais comme ça s’est passé au Portugal, inutile même de rêvasser à cette solution…Alors, que reste t-il? Le FFS, seul parti d’opposition au sens noble du terme? Mais le FFS, que deviendra t-il après la disparition de M. Hocine Ait-Ahmed – en priant Dieu qu’il vive encore 30 ans -, le seul homme politique intègre, honnête et dévoué à son pays qui est resté constant dans son combat politique depuis plus de 60 ans.
    Je ne crois plus à une Algérie libre. Je ne crois plus à une révolte salutaire du peuple aujourd’hui cassé, laminé, traîné dans la mélasse…L’histoire du harraga âgé de 4 ans m’a scié.
    Il n y a plus de solution.

  11. jazairia dit :

    cher Diki,

    voilà pour vous remonter le moral. l’interview de Dilem que j’ai trouvée sur le site du Matin.

     »Caricaturiste pour le quotidien La Liberté, Dilem est une des figures de la contestation algérienne. Révolté par la façon dont le régime accapare le pouvoir, il le dit sans mâcher ses mots.

    Bouteflika en route pour un troisième mandat: qu’est-ce que cela vous inspire?
    Je me sens souillé, humilié. Jamais je n’ai eu un tel sentiment d’impuissance, et pourtant, cela fait vingt ans que je me bats en publiant des caricatures. Bouteflika, en foulant au pied la Constitution algérienne, en balayant tous nos principes du revers de la main, a tué la dernière lueur d’espoir que nous avions.

    L’Algérie est-elle en train de devenir une dictature ?
    Mais elle n’a jamais cessé de l’être. Rien n’a changé depuis l’indépendance. C’est toujours la même clique, celle des généraux de 1962, qui dirige le pays. Ces mecs n’ont pas hésité à sacrifier trois générations d’Algériens pour garder le pouvoir!

    Que bilan tirez-vous de deux mandats de Bouteflika?
    Il n’a rien fait. Même notre économie reste ridicule, comparée à celle du Maroc ou de la Tunisie. Le pays vit sur une seule et unique ressource, le pétrole. Jamais le régime n’a cherché à tirer profit de notre travail ou à récompenser notre génie. Résultat : en dix ans de règne de Bouteflika, on n’a rien gagné, absolument rien. Lui croit qu’il restera dans les livres d’histoire comme l’un des héros de la révolution algérienne. La vérité, c’est qu’il n’est qu’un vulgaire dictateur.

    Il a quand même ramené la paix dans le pays?
    La paix ? Aujourd’hui, en Algérie, des gamins qui n’ont pas 15 ans se font sauter dans des attentats. Même aux pires moments de la violence terroriste, cela n’existait pas.

    Justement, faut-il craindre un retour de l’islamisme radical?
    Mais il est déjà en marche, je le vois tous les jours dans mon quartier d’Alger. Pour moi, le mètre étalon, c’est la longueur des barbes et la couleur des foulards des femmes. Eh bien, je peux vous dire que la situation aujourd’hui est pire que celle du début des années 1990, pendant la montée du FIS.

    Comment faire sauter la chape de plomb qui pèse sur le pays?
    Je ne vois pas. La seule solution est de fuir, comme le font déjà des dizaines d’Algériens chaque jour, au risque d’y laisser leur peau. S’ils sont nombreux à tenter de rejoindre la France, ce n’est pas pour le plaisir, c’est pour respirer un peu de cet air de liberté qu’on peut y trouver. D’ailleurs, la France a une responsabilité: tant que vous soutiendrez Bouteflika, vous subirez cette immigration sauvage.

    La majorité des Algériens partagent-ils votre colère?
    Oui, bien sûr. Mais cette colère est immédiatement réprimée par le régime. Alors, forcément, l’Algérien devient de plus en plus résigné. On en est venu à oublier le modèle algérien, bâti sur le courage, l’abnégation. On n’est plus rien, juste des sujets de Sa Majesté Bouteflika.

    Mais vous continuez à vous battre…
    Pourtant je n’ai plus beaucoup d’espoir. La seule solution, c’est de dire à Bouteflika et à la clique qui est au pouvoir: « Merde, les gars, arrêtez! Prenez l’argent si vous voulez mais, par pitié, partez et arrêtez de nous humilier… » Sont-ils seulement conscients de ce désespoir ? Je ne le crois pas. Moi, en tout cas, je n’ai plus envie de donner encore plusieurs années de ma vie à ce putain de régime! Je n’en ai plus la force.

    Propos recueillis par Antoine MALO
    Le Journal du Dimanche »

  12. Diki dit :

    Merci Djazairia, oui, j’ai eu l’occasion de lire cette interview de Dilem qui exprime sa grande lassitude que je comprend parfaitement par les temps qui courent.Ce putain de régime ne peut s’en aller que par la force. Hélàs, quelle force reste-il aujourd’hui?
    La photo de Hamraoui Habib Qalbi déguisé en Saddam,avec feutre et sourire carnassier illustre bien la dépravation de ces fdp qui sont capables d’enlever la vie à la moitié de la population pour assouvir leur soif de la rente continuelle…Tfou aala rassa el khamdja.

  13. mammar124 dit :

    c’est pour la premire fois que je rentre de ce site. je ne suis militant d’aucun parti politique .
    je constate que les deux partis politique FFS ET RCD. les seuls part qui restent de la tendance democratique. sont cibles par une critique qui ne fait que renforcer le s les pro dictateur. orientez vos critique vers d’autres qui font beaucoup plus de mal a l’algerie et au algeriens . merci

  14. ammisaïd dit :

    Notre pays est devenu pour le peuple comme une mer. Une mer souvent instable et furieuse. Une mer qui ne posséde pas de rivages. Une mer qui quand elle est calme ne rassure pas ceux qui la chevauchent car elle laisse des souvenirs douleureux des moments où elle était en colère nuit et jour. Une mer qui nourrit ceux qui vivent dans ses entrailles de la chair fraîche de sa jeunesse ou de celle dure de ces vieillards. Une mer de laquelle rares sont ceux qui sont arrivés à échapper de ses griffes acères. Une mer de laquelle ceux qui sont sauvés restent traumatisés à vie en raison de la gravité et de la profondeur des blessures qu’ils ont contartés en tentant de fuir ses tortionnaires, ses assassins et ses cauchemars. Chaque groupe s’est installé dans une pirogue mais aucun ne sait où les emmenera les chefs. Les chefs ne sont présents que dans leurs rêves, dans la réalité la pirogue navigue au gré du vent et des éléments de la nature. Les chefs vivent dans des palais royaux, engraissés, heureux et en sécurité en été et en hiver. Les chefs aiment le pouvoir, être applaudis quand ils parlent et être cru même s’ils tiennent souvent des discours malhonnêtes et mensongères. Les chefs qui aiment être traîtés, écoutés, adorés et loués comme des seigneurs. Des seigneurs amoureux de la vie et jouisseurs. Jouisseurs de cette jouissance qui procure le suprême et l’absolu bonheur. Jouissance de cette jouissance qui offre l’illusion d’être fort voir puissant au point d’être craint par la vieillesse, la maladie et la mort. Jouisseurs de cette jouissance qu’offre à chaque instant la souffrance et les douleurs de ceux qu’ils tourmentent, torturent, humilient et écrasent avec un immense plaisir. Ce plaisir qui est cherché comme un bébé cherche le sein maternel quand son ventre est noué par la faim ou son coeur est saisi par la peur. Cette peur d’être abandonné par sa mère. Cette mère auquelle, ils veulent plaire même si pour cela, il faudra tuer tous les enfants de notre terre et surtout leurs pères. Ses pères qui les avaient laissés dans le deshonneur. Le deshonneur de ne pas avoir fait la guerre pendant leurs frères commbattaient comme des lions les envahisseurs. Les envahisseurs qui leurs avaient laissés la possibilité de devenir des militaires et puis des généraux qui ont la possibilité de se venger de ce peuple digne et fier. De ce peuple digne et fier mais qui est maintenant morcellé comme un verre qui s’est cassé en tombant par terre. Cette qui est liberé par des ahrares, hommes qui ne se plient jamais et qui retent debout malgré ses douleurs et ses blessures. Ses blessures qui vont un jour guérir et puis qui va leurs donner la force de corriger toutes les erreurs. Les erreurs de notre histoire qui consistengt à croire les pervers, les lâches, les menteurs et les voleurs.
    Fraternellement

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER