Après la démolition de sa maison, Hamid Ferhi en grève de la faim

Un mois après la démolition, qu’il juge arbitraire, de sa maison, le porte-parole du comité citoyen de Staouéli a décidé d’entamer, à compter d’aujourd’hui, une grève de la faim. Hamid Ferhi a fait savoir qu’il observera cette grève en face du siège de l’APC de Staouéli.
Il a expliqué que la démolition «sauvage» de sa maison n’était en réalité qu’une mesure punitive prise à son encontre. «Ce sont des représailles, car j’ai osé défendre les intérêts des citoyens de ma commune. Sinon comment expliquer que la maison en question existe depuis 10 années sans que personne ait pensé à la démolir ?» Ces derniers, dit-il, se mobiliseront dès demain à ses côtés et n’excluent pas d’entreprendre d’autres actions de solidarité avec lui. Se disant déterminé à aller jusqu’au bout, M. Ferhi a certifié que sa décision était irrévocable. «Pendant toute la durée de la grève, je ne mangerai pas, ne fumerai pas, ne me raserai pas, ne me laverai pas et ne parlerai pas», a-t-il affirmé au Soir d’Algérie.

Commentaires

  1. mohand dit :

    Est ce qu’il est possible de savoir pourquoi on a démoli sa maison ? Quelles raisons ont été invoquées ? Merci de nous en dire un peu plus.

  2. Sniper dit :

    Et voilà quand la répression et l’injustice touchent les intérêts et les affaires personnelles, bizarrement l’activisme sait trouver les mesures adéquates de réagir. Mais quand ils touchent les autres, eh bien on proteste avec ce qu’on peut « sacrifier »: des moues et des déclarations de soutien. C’est très curieux quand même, si on regarde qui bouge régulièrement dans la rue, on ne retrouve que ceux qui souffrent directement par le el hogra des autorités (jacqueries éphémères, syndicats indépendants, enseignants contractuels, SOS disparus). Point de mobilisations chez les partis politiques concernés par les revendications populaires. Les associations et les partis politiques, au lieu de jouer pleinement, pacifiquement et sur le terrain leur rôle de porte-parole de toutes les victimes, et prendre en même temps de l’envergure et du poids pour marquer l’histoire, se confinent au seul rôle prévu pour eux par le Pouvoir: une opposition inoffensive utile pour la vitrine extérieure. Le changement ne se fera pas avec cette opposition malheureusement. Elle le subira comme elle subit aujourd’hui le dictat de Zerhouni.

  3. yazid dit :

    ça va le mener nul part malheureusement :(

  4. dada dit :

    bonjour,

    la greve de lafaim est moyen de lutte pacifique.
    il faut exposer les raisons de la demolition et de la contestation aussi.
    on a bien detruit la maison algerie, sans raisons et sans contestation, qu’est ce qui va les ampecher de detriure toutes nos maisons.

  5. dj dit :

    je suis dans le meme cas que cette article, la gendarmerie est venu hier nous annoncer qu’ils allaient détruire notre maison car notre terrain avait été réquisitionné par le maire de Jijel pour la construction d’un immeuble!!!! Quel abus de pouvoir je suis équeuré,comment me battre contre cette injustice,la terrain de mon défunt père, j’en suis malade,triste,désespérée. On est que des fourmis dans cette sociétée de m… prêt à étre écraser. dj.s

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER