Les révélations de Chadli Bendjedid

chadli.jpgJe voulais aller vers un régime parlementaire 

« Les réformes que je projetais et que j’ai annoncées ont soulevé des résistances dans le sérail. Elles se sont concrétisées dans les événements d’Octobre. Je voulais aller vers un régime parlementaire par un retour à la souveraineté populaire avec le retour de la confiance entre le peuple et ses dirigeants. Depuis, on fait le serment, la main sur le Coran, de respecter
la Constitution et on fait autre chose. Je ne suis pas de ceux-là ! »
 

Le temps est venu de dire la vérité 

«Depuis que j’ai quitté le pouvoir, je me suis imposé une réserve. J’ai été insulté, diffamé, calomnié, on a raconté des mensonges et je n’ai pas répondu car je crois en certaines valeurs. Mais le temps est venu de dire la vérité car aujourd’hui, on s’est approprié trop dangereusement l’histoire de
la Révolution et sa légitimité. J’appelle les historiens, les vrais, à travailler en faisant preuve de neutralité et d’objectivité. Ceci pour l’avenir du pays et le bien-être des générations montantes.»
 

Ce sont les 3 B qui commandaient la révolution 

« Ce n’est pas le CCE ou le GPRA qui commandait
la Révolution, ce sont les ‘3B’. La direction de
la Révolution a toujours été divisée à cause des conflits internes, des dissensions, des rivalités des dirigeants pour des intérêts étroits, pour la responsabilité. Et je dis, aujourd’hui, qu’il faut en parler et en témoigner. Les rivalités entre les chefs ont mené à des crises très graves qui ont mis en danger le cours de
la Révolution.» 

Chadli Bendjedid cite des cas où ces rivalités entre chefs ont manqué provoquer un affrontement entre les fedayins (environ 10 000 hommes) de la base de l’Est et l’armée tunisienne (moins de 30 000 hommes). «Ils ont même fomenté un complot contre Bourguiba pour le remplacer par Salah Benyoucef.» Pour pallier ces situations provoquées par les rivalités, le GPRA a mis en place un commandement à l’Ouest, avec Slimane Hoffman et Houari Boumediène, et un autre à l’Est avec Saïd Mohammedi à sa tête. C’est ce dernier qui va prononcer la dissolution de la base de l’Est et envoyer Amara Laskri (dit Bouglez) à Baghdad comme attaché militaire. 

«A cette époque très trouble, avec la mort suspecte de Abane Ramdane,
la Révolution consomme en haut lieu ses divisions très empreintes de régionalisme. Il y avait, d’une part les wilayas I et II avec la base de l’Est, d’autre part les wilayas IV et V avec le GPRA. Nous avons cherché à évincer les ‘3B’ et Ferhat Abbas en le remplaçant par Lamine Debaghine. Pendant ce temps, la base de l’Est, c’était aussi 10 000 hommes oisifs qui n’avaient pas de mission précise. Il y a eu beaucoup de purges et de nombreux responsables ont été arrêtés avec l’aide des militaires tunisiens. » 

 J’ai eu droit à Khaled Nezzar pour m’espionner 

Les conflits avec le CCE étaient tels que des conseillers militaires de la promotion Lacoste, «déserteurs tardifs de l’armée française», ont été affectés aux trois zones de la base de l’Est. «Pour nous espionner», affirme l’ancien chef de l’Etat, qui ajoute: «Moi, j’ai eu droit à Khaled Nezzar.» Les tensions étaient telles que le CCE a rencontré des difficultés avec les trois zones de la base pour contrer les projets des lignes Challe et Morice. Il y avait une défiance des uns à l’égard des autres. Ceci va mener à une crise profonde qui sera le motif de «la rencontre des commandants» avec Houari Boumediène qui va faire le bilan de ces divisions internes; malgré cela, «la méfiance persiste car l’état-major (EMG) découvre que les gradés de l’armée française sont des informateurs pour le compte du GPRA et des ‘3B’». 

Le coup de force de l’été 1962 

«J’étais d’accord pour le coup de force militaire car les rivalités, les appétits, les conflits entre les chefs étaient si forts que j’étais convaincu que seule la force pouvait apporter le répit. Et je l’ai dit à Boumediène, que j’ai rencontré ici même à El Tarf. A ce propos, je tiens à rendre hommage ici à Mohand Oulhadj qui a œuvré en grand patriote pour réduire la confrontation inévitable avec les wilayas III et IV. 

Le premier Président devait être Mohamed Boudiaf, qui avait refusé pour ne pas être sous la tutelle de l’armée. Ahmed Ben Bella était hésitant, mais il a été choisi. » «Je jure que ce que je rapporte est la vérité, car j’ai vécu ces périodes, elles ne m’ont pas été rapportées. J’appelle les historiens à être neutres et objectifs pour que personne ne puisse se prévaloir d’une légitimité aux dépens de ses frères de combat, surtout ceux tombés au champ d’honneur.»  «Je jure que durant toute cette période, je n’ai jamais cherché à être chef. Toutes les responsabilités que j’ai exercées m’ont été imposées. » 

Je n’ai jamais dit aux militaires de me porter à
la Présidence.
 

« Sur son lit de mort en Russie, Houari Boumediène a délégué une personne, dont je ne citerais pas le nom, pour me dire « Chadli doit me remplacer à la tête de l’Etat », mais ce délégué est allé voir d’autres personnes avant de venir m’apporter le message. Il y a eu 7 postulants à la succession de Houari Boumediène, dont 4 du Conseil de la révolution. Je n’ai jamais dit aux militaires de me porter à
la Présidence. Je sais cependant qu’il y a eu une réunion dans une école primaire et les militaires en sont sortis pour dire: vous avez le choix entre Chadli et Bendjedid. »
 

Saïd Abid a été exécuté. 

«Tahar Zbiri est un ami, je l’ai connu bien avant de connaître Houari Boumediène. Lorsque j’ai compris, par une discussion avec Saïd Abid, qu’il se préparait quelque chose, j’ai dit à Tahar que je n’utiliserais pas la force et je n’ai envoyé que les bazoukistes contre ses chars pour le stopper à El Affroun. C’est un ami, mais Zbiri à la tête de l’Etat aurait été un désastre. Saïd Abid a été exécuté. Je le pense, car j’ai eu à le confirmer auprès de son épouse. Encore un règlement de comptes, car Ben Bella était derrière le groupe d’Oujda et les officiers de l’armée française derrière le problème de Tahar Zbiri. »

 Source El Watan

Commentaires

  1. Rym dit :

    MA PAROLE!! C EST L ANNEE DES REVENANTS, LES BENDJEDID ET LES BENLOUCIF, CA TOMBE BIEN MOI QUI ETAIT FAN DES ANNEES 80 !, DANS CE CAS TOUT VA BIEN CAR TOUT EST FUNKY…..

  2. Farid dit :

    Mes revelations à moi,concernant Octobre 88 ou le peuple Algerien été temoin que chadli a declaré qu’il est le seul responsable de ce qui s’est passé cela un certain lundi 10.10.88.
    Donc Zebiri ou 3B ainsi que 33bis c’est à garder pour lui devant le masacre de jeunes Algeriens masacrés par de pauvres militaires qui etes des appelés du service national.
    Donc entrainé le peuple vers des confidences ou des revelations à mon avis,le journal PANORAMA c’est le quotidien adequat.
    Malgrés la loi d’amnistie que chadli a laissé pour couvrir le crime d’octobre88 ,moi en tant que victime de ces evenements je ne pourrai jamais lui pardonné.
    Alors,Mr Chadli va dormir dans le cimetiere des elephants vos revelations ne me rendront jamais ma jambe que j’ai perdu suite à mon atteinte par une balle DOUM DOUM.

  3. mourad dit :

    c’est bien de chahuter le décor planté par bouteflika , ces révélations sont très intéressantes et il a promis de révéler d’autres,il faut que d’autres ex dirigeants fassent la même chose ,l’objectif est d’arriver a barrer la route a fakhamatou et d’annuler la nouvelle constitution,sinon ce sera notre cauchemar et adieu notre pays

  4. thirga dit :

    Il nous a pas avoué qui lui a exigé de charcuter Kassaman et torturer les enfants d’octobre 88.

  5. gherbi dit :

    bonsoir,nous demandons à chadli de nous informer sur l’affaire ALI MECILI qui était le président à l’époque de son assassinat………sale complice.

  6. jazairia dit :

    c’est extraordinaire la descente aux enfers. pauvre Algérie où des ex présidents de la République sont amenés à faire des déclarations politiques de parfaits opposants aux lieu et place de ceux qui sont sensés le faire. Houari éveille toi ils sont devenus fous. c’est très bien que notr ancien Président nous fasse ces révélations, dont la véracité ne fait aucun doute, il nous démontre ainsi qu’effectivement ce sont des clans qui sont au pouvoir depuis 1963 et que le peuple n’a eu droit qu’une seule fois à la parole soit la réforme de la constitution post 88 : multi partisme et libération politique, liberté de la presse qui s’en est suivie. mais aussi le déferlement populiste et islamiste qui tapi dans l’ombre de la dictature a pu croitre et se multiplier. Dix ans de sang de crimes, de souffrances pui la Rahma de Zeroual qui était bien plus repentante que la loi de Bouteflika qui n’a fait que ramener les repentis aux djebels.

    et puis consécration suprême amendement de la constitution pour permettre une présidence à vie ( ceci dit le Nobel il est foutu, car ce n’est pas une action aussi anti démocratique qui plaira à l’académie suédoise).

    tout ça pour ça comme dirait Lelouche.

    pou tout vous dire autour de moi certains sont dubitatifs d’autres transportés et enfin le dernier tiers catastrophé mais nous sommes tous d’accord sur une chose toutes les vrits ont bonnes à dire surtout par le sérail cela permettra au peuple de vomir ses dirigeants une bonne fois pour toutes et enfin tous nous reconnaîtrons qu’il faut convoquer une constituante et établir de manière définitive des règles politiques équitables et un jeu politicien transparent. that’s all.

  7. citoyen2050 dit :

    Marci mr Bendjedid pour les revelations, mais encore SVP Il faut les ecrire pour qu’elles ne soit pas déformées En tant que président et responsable de la revolution vous devez le faire c’est une obligation vis à vis des générations futur. Aussi, pour la légitimité historique, le grand malheur de ce peuple, faites quelques choses, des gens come vous qui pourront donner des temoignages pour montrer que participer à la revolution etait un devoir de tout citoyen et non pas un fond de commerce à utiliser pour avoir des avantages sociaux qui ont créer de classes dans la socété: Les detenteurs des cartes de Moudjahid et les non détendenteurs de la carte de Moudjahid

  8. aziz dit :

    ce que je ne comprends pas,pendant la crise financiere dans le monde et comme par soit disons un simple hasard que les anciens se déchainent,en commençant par BENYELLES,ZERROUAL,CHADLI…et puis quoi encore l euphorie du livre de benchicou,on va ou comme ça?il n y a pas une personne qui peut ralentir ou freiner ces commentaires à tort et à travers?on est condamné à vivre dans notre pays,notre beau pays;l eldorado c est ici et non pas ailleurs,arrétez de critiquer et passez aux choses sérieuses,il n y a que te travail et le sérieux pour avancer dans le temps.

  9. justice&verité dit :

    C’est tres bien d’ouvrir vos gueules et de faire sa mea-culpea pendant qu’on est en vie.

    La mort approche á grand pas ce sera trop tard donc ce sera devant le createur que les comptes se regleront tres bien et equitablement…
    la vraie justice&verité!

    (baaa)
    « min aamala mithkalatoune khair yaraha
    wa min aamala mithkalatoune charr yaraha »
    (saa)
    traduction:
    celui/celle qui a un tout petit « once » de bien le verra et celui/celle qui avait fait un tout petit « once » de mal le verra

    Et si Chadli est franc et craint le bon Dieu, comme il se presente et puisqu’il est tjs chaud, il y’avait eu l’assassinat du moudjahid Mecili lors de sa presidence, alors que sa langue se ralonge dans ce sens et nous evoque sa verité…
    il y’a une famille qui souffre depuis plus de 21 ans!

    Nous souhaitons sa convocation au tribunal par le juge Thouvenot.
    hé hé hé nous sommes tjrs á coté

    Au bon entendeur.

  10. kaci dit :

    La repentance est à l’heure!Allez-y défoulez-vous sur le dos des malheureux Algeriens.L’ex-President nous fait quelques révélations extremement douleureuses sur la gestion politique du pays.Cependant, il omet de nous dire quelle fut sa veritable position à l’époque où il était aux affaires du pays.Pourtant, beaucoup d’événements ont eu lieu à ce moment précis de sa magistrature supreme.Je cite entre autres l’affaire du Printemps Berbere lorsqu’on s’attaquait aux filles de l’Université de Tizi Ouzou, l’assassinat de Ali Mecilli, le mitraillage pur et simple des enfants d’Octobre 88, la confection et l’agrément d’un pseudo parti basé sur la culture dans les laboratoires du systéme et ceci juste pour contrer le FFS ‘ Ait Ahmed, la validation d’un parti à connotation islamique qui deviendra plus tard une armée chargée de liquider les compétences Algeriennes pour cause d’hérésie .Vous voyez Monsieur le Président que bien des dossiers ont été omis d’etre évoqués dans votre interview?Sur le plan de l’économie, bon nombre de dossiers relatifs à la survie des Societés Publiques n’ont pas fait l’objet de votre intervention.

  11. vamos dit :

    Mon cher Kaci , vous êtes fort et bonne continuation .
    Le FFS vivra encore des dizaines d’années en comptant sur des militants comme vous .
    Très heureux de vous lire .

  12. kaci dit :

    Juste une question Monsieur le President:dites -nous qui a renforcé le pouvoir de militaires en les nommant Généraux?
    Vous savez tout autant que nous, qu’à l’époque de feu Houari Boumediene, ce grade ne pouvait exister chez nous: ne dit-on pas que pour etre élevé au rang de Gnénéral de Corps d’Aemée, il faut avoir élaboré une strategie miliaire porteuse de victoires sur l’ennemi;or il se trouve que nous avons jamais été en guerre depuis que L’Algerie a recouvré son indépendance.A moins que la guerre faite à leurs compatriotes est dénommée ainsi!Dans ce cas, il me parait judicieux que vous en fassiez cas,Monsieur le Président pour que les générations montantes soient mises au parfum.On voudrait aussi savoir ,Monsieur le President,si à l’époque où vous etiez aux commandes, vous aviez les coudées franches ou bien tout juste confiné dans un pouvoir de façade.Si tel était le cas, vous auriez du dénoncer plutot que prévu et démissionner illico presto pour ne pas etre mouillé dans des affaires de gestion de la perfidie et de l’arbitraire.
    Merci Monsieur le Président,de vouloir nous éclairer sur ces points importants évoqués la-dessus!
    Respects les meilleurs dus à un cHEF D’Etat.

  13. kaci dit :

    Cher Vamos,je suis trés touché par les égards que tu as envers moi mais je peux te confirmer qu’il existe au FFS des hommes et des femmes tout aussi capables ou meme beaucoup plus, de porter haut les idéaux oh combien valeureux du Parti.
    Cher Vamos, je ne suis qu’un militant jaloux du bien etre de son parti et de l’ensemble du peuple Algerien.
    Je te salue trés cher camarade: le chemin est encore long mais nous resterons bi idhni allah toujours des combattants infatigables de la veritable démocratie.

  14. justice&verite dit :

    Nous saisissons cette opportunité pour allumer une bougie d’espoir en lisant des Kaci, vamos et autre qui les ressemble cad du meme calibre. MERCI!

    Revenons un peu au vif du sujet, á savoir cette fameuse incursion dans notre vie de cet X-president qui au moins reconnait qu’il a ete « designé » qui fait defaut á Bouhef et Zero-walo, tous designés dans le fameux salon du sanguinaire boucher caporal Nezzar, Bref!

    Saïd Abid a été exécuté.

    «Tahar Zbiri est un ami, je l’ai connu bien avant de connaître Houari Boumediène. Lorsque j’ai compris, par une discussion avec Saïd Abid, qu’il se préparait quelque chose, j’ai dit à Tahar que je n’utiliserais pas la force et je n’ai envoyé que les bazoukistes contre ses chars pour le stopper à El Affroun. C’est un ami, mais Zbiri à la tête de l’Etat aurait été un désastre. Saïd Abid a été exécuté. Je le pense, car j’ai eu à le confirmer auprès de son épouse. Encore un règlement de comptes, car Ben Bella était derrière le groupe d’Oujda et les officiers de l’armée française derrière le problème de Tahar Zbiri. »

    signé par Chadli.

    Col. Samraoui a dit:
    « tous les magistrats ne sont pas pourris en algerie »
    http://fr.rachad.org/index.php?option=com_content&task=view&id=53&Itemid=61

    alors notre SEULE/UNIQUE question,
    y’a-t-il, un magistrat seulement ONE/ONO/UN fils de famille, qui va dire :
    1. « aujourd’hui j’ouvre le dossier Said Abid! »???????????????
    2. « aujourd’hui j’ouvre le dossier Krim, Khider, Belkaid, Mahiou, Boudiaf, Mecili, Kasdi, les plus de 200.000 disparus … etc ! »???????????????
    il y’a BCP de jobb ce qui manque un magistart « oulid familia! » comme le juge Thouvenot par ex. qui jusqu’á present fait defaut en algerie. Il n’est pas encore né!

    Chiche, au boulot sieurs les magistats, octroyez-vous une dignité dans votre petite miserable vie indecente si vous etes capable.
    Le monde entier vous guette!
    Votre formation coute plusieurs millions de dollars US sur le dos du peuple; rendez au peuple sa monnaie, son droit d’exister librement dans son propre pays et juger les vrais
    assassins et corrupteurs de la nation.

    CHICHE levez votre nez (dignité) si vous oser!
    Tous les « pretendus » intellectuels sont responsables de l’existence des faucons/vampires et assassins les BouHef et cie du clan d’Oujda qui a ruiné la nation algerienne.

    Au bon entendeur.

  15. rachid kesri dit :

    Qu’il se taise et aille écrire ses histoires de clan.
    Son bilan à la tete du pays est trés lourd,et çà,c’est déja inscrit en lettres de pleurs et de sang dans la triste histoire de l’algerie
    « indépendante ».

  16. ali dit :

    bravo pour toi chadli bendjadid.vous etes le president le plus sage et democrate que l’algerie n’a jamais .vos revelations concernant notre revolution le prouve bien.si le fis n’a pas englouti votre travail ,l’algerie serait sortie de l’auberge et tous les escrocs seront systematiquement aneantis.on peut porter des jugements negatifs sur votre periode mais si on connait le systeme et ses ramifications mafieuses on ne peut que vous atttribuer le prix nobel de la sagesse.je suis sur que tous les evenements malheureux qu’a connus l’algerie sous votre magistrature sont les faits des gents du systeme pour vous porter prejudice car quoique l’on dise ,vous n’aviez pas les mains libres et il faut etre inconscient pour vous exiger plus.

  17. Khalfi dit :

    Tant que des analphabètes et des abrutis pareils, qui ont ruiné l’économie du pays par leur incompétence et leur népotisme, puis poussé son peuple au désespoir, continuent à nous donner des leçons d’histoire -je veux dire leur « histoire »- nous ne sommes pas sortis sitôt de l’auberge.

  18. Sniper dit :

    Benjedid, le retour?!

    Lâcher brutalement à la face d’un monarque avant son intronisation officielle qu’il n’est pas un homme de parole, qu’il a trahi la Constitution et tout le peuple avec elle, n’est pas désagréable à entendre de la bouche d’un ancien président de l’Algérie. Avec sa tirade calfeutrée certes, mais très claire et ô combien cinglante! Chadli Benjedid vient d’ouvrir un front inattendu contre fakhamatou. Cela tombe au moment où, sur la scène politique, le pays vit dans un silence de mort une espèce de flottement général et un hébétement paralysant suite au changement expéditif de la constitution. Le peuple qui subit les fourches caudines et son opposition laminée, sont frappés d’une syncope devant un évènement hallucinant qui a transformé par la magouille leur pays et ses richesses en un grand territoire féodal servi sur un plat pour un vieux gâteux à la mine évidente d’un pré sénile qui se donne des airs de seigneurs. Ses deux frères vont rapidement le supplanter dans les faits avec la bénédiction de la Nomenklatura qui se soucie de la pérennité de la manne. Le sérail et l’Algérie doivent désormais composer ces deux compères. Ils sont en passe de devenir dans quelques mois la Wassila Bourguiba avec sa légendaire influence sur la vie politique et son autoritarisme pour pallier la chute des facultés intellectuelles et physiques de son époux.

    Devant un tel horizon sombre, notre opposition officielle ou officieuse est restée inaudible. Elle a failli à son devoir de faire face au danger qui guette la nation. Le régime ne l’a pas invité dans l’entreprise constitutionnelle qui remet sa vocation aux calendes grecques, résignée, les représentants de la démocratie se sont contentés de maugréer.
    Elle n’a pu avoir le moindre courage d’organiser, des marches ou des piquets de protestations séparément ou conjointement, pour marquer son refus et dénoncer la pièce théâtrale de Bouteflika.

    Dans cette atmosphère délétère, asphyxiante, une voix d’un poids lourd est la bienvenue pour déranger les certitudes du monarque et réanimer une opposition démocratique tombée littéralement en panne au moment où le pays a le plus besoin d’elle.
    Le « je ne suis pas de cela » (de ceux qui trahissent leur serment fait la main sur le Coran) de Chadli sonne comme une charge un peu trop violente contre fakhamatou habitué à n’entendre que les flatteries serviles et ne sentir que du baume autour de lui. Comme le miroir magique de la méchante sorcière dans l’histoire de Blanche-Neige, la télévision algérienne, où fakhamatou a l’habitude de se regarder et jauger sa popularité et Sa Grandeur, ne cesse de le rassurer; tout un peuple est à ses pieds et ne demande que son secours et sa grâce. Il peut et doit donc continuer à régner jusqu’à ce que mort s’ensuive.

    Mais que voilà un bruit bien distinct et désagréable vient égratigner sa vanité. Son miroir n’a pas pu l’étouffer. Alors rien que pour cela, l’acte de Chadli a beaucoup de mérite. Plus tard le peuple saura si ce geste est motivé par l’amour du pays et les remords pour une présidence manquée ou il n’est qu’une vulgaire vengeance contre celui qui jadis l’a tourné en ridicule. En tous les cas il a plus d’audace qu’un Zeroual terré dans un silence coupable qui na rien fait pour défendre sa Constitution

    Affaire à suivre.

  19. kaci dit :

    En effet, je rejoins le commentaire de Justice et Verité,en disant une fois de plus qu’il y a beaucoup de dossiers à ouvrir tel que celui de Abane, de Khider,Amirouche et Si El houas,Krim Belkacem et tout recemment celui de Boudiaf.
    Il nous faut un Magistrat courageux et integre pour dépoussierer ces fameux dossiers qui révéleront des choses terribles que l’on ne peut imaginer.Mais en ce qui me concerne je ne me fais pas trop d’illusions tant que ce systéme perdure et trouve des ramifications ailleurs.
    Peut etre un jour, qui sait?

  20. m'hamed dit :

    Les crises passées et actuelles ont eu l’ambition de nous faire sentir davantage la complexité des questions de Défense,questions dans lesquelles interviennent tous les aspects de l’activité humaine puisqu’il s’agit de préserver des modes de pensées autant que des biens,des sentiments autant que des intérêts,bref :une nation et que l’élément-moteur de cette sauvegarde est avant tout une estimation nette de nos valeurs à protéger.Les intérêts dont le gouvernement a la charge sont ceux du peuple algérien.Cette lutte est légitime car il a de fermes raisons de défendre son existence propre face aux errements des uns, aux égarements des autres et aux résurgences tribales dans ce monde dominé par la bete humaine.

  21. benmahammed kamel (frere) dit :

    BENMAHAMMED MED SAMIR
    Commissaire Principal de Police
    Matricule 749

    Annaba, le 21/05/2006
    A
    Monsieur le Directeur Général
    De la Sûreté Nationale

    OBJET : A/S Suspension de traitement du chef SWRG
    de ANNABA.

    J’ai l’honneur de vous rendre compte des péripéties de l’affaire du CPP Benmahammed Med Samir Chef S.W.R.G de Annaba. (parcours professionnel )
    1991-1995 : Enseignant E.S.P
    1995-1996 : Chef Section Judiciaire S.D Berrahal Annaba
    1996-1998 : Chef B.E.FSW Annaba
    1998-2002 : Chef S.W.PJ Annaba
    2002-2005 : Chef S.D El Bouni
    2005-2006 : Chef S.W.R.G Annaba
    Monsieur le Directeur Général je vous informe que j’étais victime d’une machination pour la simple raison que j’ai fait mon travail avec Ame et conscience, et ce, depuis surtout mon installation au S.W.R.G de Annaba.
    Les dossiers que j’ai traité pendant cette année s’articule sur :
    - Dossier D.L.E.P de Annaba (pôle universitaire)
    - Dossier Holding Est Annaba
    - Dossier P. APC Annaba & Berrahal
    - Dossier Club Rotary International
    - Dossier Fausse déclaration concernant les attestations des étudiants tunisiens
    - Fausse déclaration de la Franchise Fiscale…
    Monsieur le Directeur mes cadres et éléments et pendant cette année ont porté un plus considérable au S.W.R.G et surtout après l’autonomie des S.W.R.G sauf que certain n’ont pas accepté cette autonomie et voulait créer des problèmes dont j’étais moi-même victime.
    J’ai envoyé beaucoup de dossier à Monsieur le D.R.G et je l’ai informé des dépassements des responsables de la Sûreté de Wilaya et le résultat c’était de proposer ma suspension parce que le Chef de Sûreté de Wilaya de Annaba ainsi que le commissaire Chef Service Régional Recherche opérationnel était et sont ses amis depuis Oum El Bouaghi et Constantine et on m’a choisi pour faire le sal boulot à leur accomplissement de notre tâche et à chaque fois te Chef S.W de
    Annaba déclare que ce n’est pas son service qui a fait ces rapports mais c’est le Chef S.W.R.G.
    Les dépassements enregistrés :
    l/ Convocation des citoyens sans aucune raison et en utilisant des moyens et des chemins détournés objet de mon rapport N°11 concernant le trafic d’influence et atteinte à ma personne par l’Adjoint Chef S.W ainsi que le Chef S.W et le Chef S.R-R.O de Annaba.
    2/ Enquête sur ma personne avec mes amis et proches sans aucune autorisation avec un trafic d’influence très haut après avoir refusé l’intervention de ces cadres concernant les dossiers de :’I/URBAN – la D-LJEJP Annaba.
    3/ Utilisation de faux rapport établi par le Chef S.W de Annaba et envoyé a Monsieur le Procureur de la République concernant l’utilisation d’un véhicule de marque étrangère par on élément «les renseignements généraux, sauf que plusieurs policiers stationnent devant la porte principale et ne sont jamais inquiétés… objet de mon rapport N0 17/SWRG/Sect du 29/04/2006.
    4/ Rapport concernant les faux taxieurs de Annaba qui étaient des policiers, le service à informé la D.R.G sauf que la S-W n’est arrivé a aucun résultat et le S.W.R.G de Annaba a vécu plusieurs problèmes concernant le secret professionnel qui a créé un climat de tension avec les policiers et le S.W.R.G de Annaba, les résultats étaient négatifs mais mon service a pris des photos de véhicules de policier taxi stationnant devant le siège de la S.W (photo en ma possession) complicité flagrante de Monsieur le Chef S.W concernant le résultat de l’enquête .
    5/ Rapport concernant un habitué de la S.W trafiquant de drogue et recherché envoyé le 30/04/2006 sous le N° 18/SWRd/Sect, ce dernier entre et sort comme il le veut sans être inquiété et qui fait l’objet d’une contrainte par corps, ce dernier entre par la porte principale.
    6/ Le dernier rapport envoyé à Monsieur le D-BLO avant ma suspension était celui de l’Escorte de Fonds au profit d’un opérateur économique proche du Chef S-W de Annaba par le biais da BCOP Draia Messaoud du SWSP en utilisant un véhicule NISSAN de la circulation photos prise avec téléphone portable et envoyé le 10/05/2006 à Monsieur le DSLG.

    Conclusion :
    Une enquête ouverte par I.R.P.E de Constantine concernant un opérateur économique que moi j’ai payé parce que te Chef S-W de Annaba à fauté en envoyant un véhicule de police pour auditionnes une personne à tord sachant que le PV d’un entrepreneur a été envoyé à Monsieur le D.R.G qui a préféré sas sanctionné mieux que de montrer que le Chef S.W de Annaba à commis une faute grave et ils ont essayés de mille à ma réputation avec les journalistes, des enquête sur mon propre compte étaient diligentées ( propagande illustrée de la part du dit responsable). Ils ont préfère me traduire par n’importe qu’elle moyen devant la Commission à tord parce que tout simplement j’ai fait mon boulot.
    Monsieur le Directeur Général, il y a un grand dépassement au niveau de la Sûreté de Wilaya, le Chef de Sûreté de Wilaya se permet d’intervenir an niveau des D.O.U de Annaba pour le transport, universitaire des bus de ces cadres commissaires, ainsi qu’au niveau des Douanes port de Annaba pour des simples commerçants de tissus moyennant des commissions…
    Monsieur le Directeur j’était victime d’un conflit entre les divisionnaires de la Sûreté de Wilaya à savoir: le D.R.G + le Chef S.W de Annaba conte Rahal toufik et L’I.R.P.E parce que le Chef S.W de Annaba à infamie le D.R.G que j’étais voir L’I.R.P.E de Constantine pour des raisons professionnelles ce qui n’a pas plot à Monsieur le D.R.G qui a appris la nouvelle le jeudi même et qui m’a suspendu aussitôt avant que l’inspection ouvre le dossier de l’opérateur économique. Tout a été calculé par ses responsables pour discréditer la commission qui va démontrer la complicité de Monsieur le Chef S.W de Annaba en se comportant d’une manière indigne d’un responsable de la Sûreté de Wilaya.
    Monsieur le Directeur Général de la Sûreté Nationale, j’étais victime de mon travail devant va Directeur des R.G et un Chef S.W de Annaba et le Chef S..R.R.O DE Annaba qui ont voulu me salir puisque leurs intérêts et que je fais ce que eux ils varient que je fasse.
    Je compte sar votre intégrité Monsieur le Directeur et je suis sûr que vous prendriez mon recours avec beaucoup d’attention et de perspicacité.
    Veuillez agréer. Monsieur le Directeur, l’expression de mon profond respect,

    Le Commissaire Principal de Police,
    Benmahammed Med samir
    PJ:
    -7 Dossier envoyés à la D.R.G (sous cachet secret)

  22. rafiou dit :

    je vous remercie monsieur léex president mais ces revelation je crois a mon avis les faire passer en face de tout (es) les agerien (enne) comme ca vous aurez au moin la conscience tranquille en vers le sang des chouhadas tou les responsable font des revelation mais personne n ose le faire en face je crois qu il ya une seule mort et cette mort il faut qu elle sois digne l essentiel rabi yesmhalkom bark 36millions de peuples fi rakbatkom allez y faite une plainte a la justice mondiale et la vous avez la conscience trnquille c est tous ce que je peut vous dire el dawam ila li rab soubhanou wa taala rappeler vous de mtkala daratin
    salutations

  23. rafik dit :

    je vous remercie monsieur l ex president pour les revelations faite mais a mon avis et je crois que c est l avis de touts (tes) les algeriens (ennes) de faire des revelations en direct a la tele ou dans toute la presse algerienne vous savez que la majorité de nous ignore le net sachez une chose monsieur que la mort et une seule alors ne prenez pas ce qui endure notre peuple avec vous parceque vous risquez gros labas chez le bon dieu je vous souhaite plein de courage vive l algerie allah yarham chouhada

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER