• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 30 novembre 2008

Archive pour le 30 novembre, 2008

Un poème tristre à propos des “droits de l’homme” réservés aux hauts responsables

coeuretenfant.jpgTu grandissais dans la chaleur de tes siens
Tu humais l’air de ta terre
Tu commençais à peine à voir les étoiles
Chérubin, étourdis et insouciant,
Frimousse, tendre et aveuglément confiant
En l’amour et la chaleur divine qui te choient
Tel un ange au cœur pur
Tu folâtrais et sautillais dans ton monde enfantin

Tu souriais candidement à la vie
Tu étais encore heureux au seuil de ton bercail
Tu retournais en batifolant à ton nid
Juché quelques étages plus haut
Tu gravissais, l’escalier que tu connais bien
Un escalier sans fin
Le mal, à ton insu, autour de toi, rodait
Puis, juste devant ton foyer, il t’a happé

Par le monstre qu’a créé le Ciel
Puis lâché par la Grâce présidentiel
Un concours de puissance imparable
S’est acharné et s’est abattu sur toi petiot
Il t’a arraché à la vie, froidement
Et a broyé les espoirs de tes racines

Frappée dans sa chair, le sang glacé
Ta mère, ton père et tes proches suppliciés
Connurent les abysses du tourment
Ceux qui apprirent ton sort
Ont pleurer à larmes chaudes

Mon Dieu qu’a-t-il fait pour avoir ce destin
Il était Ton don pour ses parents pourtant
D’à peine trois printemps
Pourquoi, pourquoi ce jeu cruel
Que je ne comprendrai jamais

Tu ne sais pas à quel point
Tu me rappelles la tragédie de notre terre.
Comme toi, vierge elle fut violée
Par ceux qu’on croyait ses gardiens.
Et point de remords ni compassion
Du dignitaire qui fut la cause de ta disparition
Quel pays de chiens qui ne pleure pas les siens
Souille sa conscience et son histoire
N’honore pas tous ses morts
Et ne regrette pas ses crimes et ses torts

Un jour, Yasser, si Dieu me laisse le temps
Je viendrais près de ta tombe me recueillir
Faire une prière à ta mémoire
Et une autre à la terre de ton tes racines

À La mémoire du petit Yasser victime d’un pédophile monstrueux gracié par Bouteflika (il y a à peu près un an).
Le monarque m’a pas eu la décence de compatir à la douleur de sa famille ni de s’excuser de sa fatale méprise.
Histoire à bien méditer par toutes et tous.

Par Sniper

Zehouane et UGTA de Sidi Said: main dans la main

sidi.jpghocinezehouane6953.jpg«La Constitution algérienne est très ouverte à l’égard des femmes, mais les autres lois, notamment le code de la famille, sont en totale contradiction avec la loi fondamentale», a déclaré hier Nadjia Zeghouda, membre du comité de lutte contre les violences faites aux femmes au niveau de la LADDH, lors d’une conférence de presse animée à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes, qui coïncide avec le 25 novembre de chaque année, rapporte La Tribune.

Accompagnée de Hocine Zehouane, président de l’association, Mme Zeghouda reconnaît que beaucoup d’avancées sont enregistrées dans notre pays, notamment sur le plan juridique. Elle estime que l’application sur le terrain pose toujours problème. 

Pour rappel, Madame Zeghouda fait partie du comité des femmes de l’UGTA que préside Madame Soumia Salhi.  El Mouhtarem

Tant qu’on ne parle pas de Mecili…

mezci.jpgTant qu’on ne parle pas de Mecili, le noeud cordien de l’affaire, nous ne faisons que bavarder. Bavarder c’est tuer le temps. Bavarder n’est pas faire oeuvre utile ni participer à la manifestation de la vérité. Cette vérité connue de tous, que les uns tentent de sanctionner mais que d’autres s’évertuent à transformer en une querelle banale entre les antagonistes des parties en présence.

La justice est le bras droit du peuple, des faibles dirions-nous. Le peuple ne dispose que ces codes multiples pour être protégé, il n’a ni millions, ni amis puissants. Il n’a que ce quelque chose qui bouge en nous et qui nous pousse à refuser le silence qu’observe consciemment les acteurs malveillants sur des actes condamnables.

M. MECILI ne mérite pas la mort. Il n’est pas traitre à son pays, il ne collaborait pas avec la DST ou SDECE ou les ex. RG de Charles Pasqua. Ceux qui ont tissé des liens contre nature avec les services étrangers pour asseoir leur puissance sur leur peuple ce sont eux les vrais responsables de la déliquescence de notre image en tant que peuple épris de justice. Ce sont eux qui sont à plaindre d’avoir trahi leurs missions. D’avoir utiliser les liens conjoncturels pour tuer leurs frères de sang et de terre. Aucun homme ne mérite la mort pour ses opinions, aucun argument ne peut justifier la couverture des délinquants, aucun gouvernant sincère et honnête ne devrait courir le risque de cautionner ce que la loi punit.

Tous les Etats ne livrent pas leurs nationaux aux tribunaux étrangers, mais les Etats de droit, instruisent les dossiers pour des crimes et actes commis sur d’autres territoires et les leur, prononcent des sanctions contre les leurs, les égarés et les personnes manipulées. Les Etats de droit participent au plan international à la traque des mafiosis pour en diminuer l’impact sur les sociétés. Les Etats de droit respectent leurs signatures des conventions internationales. Les Etats de droit ne couvrent pas les malfrats.

Tant que les Etats de non-droit se préoccupent davantage de faire taire leurs opposants même s’ils ont raison, par n’importe quel procédé, et laissent courrir les criminels de droit commun. Nous continuons à être de ces pays extraordinairement mal vus. Nous continuerons à n’interesser les autres nations que par les aspects mercantiles de notre petrole et notre gaz.

Nous continuerons à être en marge des nations sur les tous les sujets et les droits humains. D’ailleurs ceux qui représentent notre peuple en d’autres lieux comment sont-ils désignés ? Quelle image donnent-ils de leur pays ? Elle est singulèrement négative, elle ne se distingue que par un non sens. La raison se retrouve dans cette facheuse technique longuement usitée mais qui perdure. Les choix des hommes se fait en application de critères irrationnels et injustes ? Lorsqu’on veut éloigner un cadre on l’envoie aux fins fonds du monde et on le noie de dollars;  et lorsqu’on veut gratifier un partisan pour n’importe quel acte interne on le glorifie et on l’éloigne un moment du théatre de son désastre on le remercie en le faisant chef, loin des yeux loins des hommes.

Ils restent tous affiliés à leurs maîtres à qui ils doivent tous leurs carrières, leurs avoirs, leur position. L’impunité dont ils jouissent les pousse à être encore plus vils à l’extérieur après avoir commis tous les sacrilèges à l’intérieur. Chacun se rattache non au pays tout entier et aux Algériens dans leur ensemble, mais à quelques invétérés tapis dans des situations de pouvoir qui forment des “sectes” qui lui sont soumises et dont ils dépendent.

Il y a quelques années l’Algérie était la mecque des révolutionnaires, ceux qui combattaient les injustices dans leurs pays respectifs. L’Algérie était un phare au plan international pour les questions justes, elle revendiquait haut et fort sans complaisance le droit des peuples, on en était fier. On était pauvre mais fier et respecté. Aujourd’hui l’Algérien dans le civil est un escroc et dans le pouvoir et un mafiosi qui ne respecte ni les lois de son pays ni les lois universelles.

On veut innover et on tente par mille subterfuges de rendre compliquées les situations les plus claires, on est des adèptes de la combine et on croit que nous sommes les meilleurs. Les étrangers nous appellent des combinards, c’est cette image que de toute la force des forces vives encore saines que nous devons transformer si on veut que le nom d’Algérien redevienne simplement humain c’est-à-dire comme tous les autres. Imposer notre vue, le désordre juridique qui nous caractérise est une vue de l’esprit, elle ne fera que nous enfoncer encore plus dans la situation de l’homme infréquentable. Personne ne nous suivra dans cette voie. Pour être entendu et écouté, il n’y a pas plusieurs solutions: ou bien on est fort et riche et on s’impose, ou alors on est juste et alors il y aura toujours des voix pour nous soutenir.

Enfin à djazairia qui a déduit que je suis loin du pays, je la rassure, je suis tout près, dans les hauts plateaux ces hauts lieux de la révolution algérienne. Ces lieux qui m’inspirent et qui me permettent d’espérer.

Par Mohand

ARCELOR MITTAL Annaba procédera au licenciement

Le groupe Arecelor Mittal a adressé jeudi à tous les salariés sa décision d’un plan de départ volontaire. La décision concerne notamment les employés qui ne sont pas liés directement à la production tels que ceux du commerce, de l’administration et des services généraux.

Le communiqué du groupe a indiqué: «Ces plans s’adresseront aux salariés non liés à la production, en particulier ceux dédiés à des fonctions SG&A dans tous les pays. Ils pourront concerner jusqu’à 9000 salariés, soit quelque 3% des effectifs mondiaux. Ils seront mis en œuvre en étroite collaboration avec nos partenaires et en accord avec les législations sociales applicables dans les pays concernés. » Synthèse d’El Mouhtarem

Selon Ennahar:  » Le teste ADN innocente Hasseni, Samraoui n’ira pas à la justice »

Le quotiden Ennahar affirme, dans son édition d’aujourd’hui, que la justice française a convoqué, pour la mi-décembre, Hicham Aboud et Mohamed Samraoui, en leur qualité de témoins dans l’affaire Hasseni.

Ennahar affirme que le test ADN a innoncenté le diplomate algérien, Mohamed Ziane Hasseni. Le journal de Anis Rahmani ajoute que Mohamed Samraoui n’ira pas en France pour témoigner parce qu’il risque 5 ans de prison pour faux témoignage. Enfin, le quotidien proche du DRS indique que Hasseni sera libéré dans quelques jours.  

El Mouhtarem

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER