• Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

Archive pour novembre, 2008

La proclamation des résultats renvoyée à un Conseil national du PS

aubry.jpgAprès une nuit de confusion, la direction du Parti socialiste a annoncé, samedi 22 novembre, vers 5 h 30 du matin, que Martine Aubry avait remporté 50,02 % des voix au deuxième tour de l’élection du premier secrétaire du PS, contre 49,98 % à sa rivale Ségolène Royal, selon une « totalisation des centralisations fédérales ».

Ainsi, 42 voix séparent les deux candidates sur 134 784 suffrages exprimés, soit une participation de 58, 87 %: Martine Aubry obtient 67 413 voix, tandis que Ségolène Royal en obtient 67 371, selon les chiffres communiqués, qui doivent être encore validés officiellement par les instances du PS, via un Conseil national du Parti, qui doit être convoqué par François Hollande, premier secrétaire sortant et qui pourrait avoir lieu mercredi, selon une source proche de la direction.

Les partisans de Ségolène Royal, qui dénoncent des résultats « contestés et contestables », ont réclamé la tenue d’un nouveau vote, jeudi prochain.

En réponse, Martine Aubry a estimé qu’un nouveau scrutin pour la direction du Parti socialiste « n’a pas de raison d’être ».

Article: Le Monde

Photo: Paris Match

Omar Benderra: LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE, SON ORIGINE ET SES PERSPECTIVES

Un entretien du Maghrebin.com avec Omar Benderra, consultant bancaire, ancien président de banque publique en Algérie.Le Maghrébin : Comment appréhender cette crise qui secoue la planète ?

A la différence des crises cycliques qui l’on récemment précédée, je pense à la crise des valeurs technologiques, qu’on a appelé la crise Internet, à la crise régionale qui a affecté les pays d’Asie, cette crise dite des  » subprimes  » débouche sur une crise globale polysectorielle, c’est à dire qu’elle affecte tous les secteurs d’activités et toutes les régions du globe. Elle a d’abord concerné la sphère  financière globale avant de s’élargir irrésistiblement à la sphère économique réelle. Ce qui se passe, c’est la traduction dans la réalité des effondrements d’un système construit sur la liberté, l’anarchie devait-on dire, des transactions financières introduite par la déréglementation de l’activité de crédit et le flottement des monnaies autour d’un dollar géré de manière irresponsable par le Federal Reserve. La levée des contraintes réglementaires a provoqué de très graves dérives spéculatives dont certaines sont extrêmement destructrices, tant par les volumes de pertes occasionnées par le collapsus du système que, surtout, par la logique récessive qu’elle engendre aujourd’hui. Cette crise singulière interpelle à des niveaux très divers. Elle pose en thématique centrale la question du rapport des marchés avec les Etats – et leur capacité à faire face à leurs responsabilités nationales – et celle du rapport du marché avec la mondialisation. Dans ses aspects les plus positifs, elle pose la question du modèle économique fondé sur la consommation effrénée de ressources non renouvelables au profit d’une minorité cupide et au détriment des plus faibles, condamnés à la misère et à la famine.

Lire la suite: www.lemaghrebin.com

Karim Tabbou à Tizi N’berber: “La révision constitutionnelle ne règle pas les problèmes des Algériens”

tabbou2.jpgPoursuivant ses rencontres avec les militants, sympathisants de son parti, le premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou accompagné notamment du P/APW de Béjaïa a animé, jeudi, le congrès de la section de Tizi N’berber dans la wilaya de Béjaïa qui s’est tenu à la Maison des jeunes de la localité. Cette rencontre organique entre dans le cadre d’un vaste programme de restructuration mis en branle par le parti de Hocine Aït Ahmed.

Outre les affaires organiques internes du parti, le premier secrétaire du FFS, devant un parterre composé en majorité de militants, sympathisants, associations locales et syndicats ainsi que de nombreux invités, est revenu sur plusieurs sujets d’actualité, notamment sur la révision de la Constitution votée il y a de cela quelques jours, par les parlementaires des deux chambres. Et à ce sujet Karim Tabbou, le pragmatique chef de file du FFS dira notamment que “cette révision ne règle rien aux problèmes des Algériens, elle vise tout simplement la pérennité du système”. “C’est la constitutionnalisation du pouvoir absolu”, ajoutera l’orateur devant les nombreux fidèles du FFS.

“L’élection présidentielle de 2009 est une simple formalité. Se rendre complice de cette gestion serait participer à maintenir le pouvoir, et condamner le peuple algérien au sous-développement politique, économique et social”, clamera encore Karim Tabbou du FFS.

À noter qu’hier, un autre congrès de section de ce parti s’est tenu également à Aouzellaguen dans la vallée de la Soummam animé par Farid Bouaziz, et Si Salah Mustapha, membres du conseil national à la Maison de jeunes de cette localité. Dans ce sillage, un autre congrès de la localité de Souk El-Tennine aura lieu jeudi prochain à la Maison de jeunes Bouhired-Saïd de la localité.

Source Liberté

Louiza Hanoune a appelé jeudi à des législatives anticipées

hanoune.jpgLa secrétaire général du Parti des Travailleurs (PT), Louiza Hanoune, a appelé, jeudi dernier, le président Abdelaziz Bouteflika à organiser des élections législatives anticipées. Selon Mme Hanoune «l’Assemblée populaire nationale n’a aucune crédibilité», expliquant qu’elle est dotée de «prérogatives artificielles».  

«Bien qu’elle soit censée contrôler l’activité du gouvernement, l’actuelle APN n’a même pas voulu exercer son droit de contrôle des budgets alloués dans le cadre des lois de finances précédentes», souligne, avec étonnement, la SG du PT. «Pourtant les députés n’ont pas hésité à revoir récemment leurs salaires à la hausse» rappelle-t-elle. Synthèse d’El Mouhtarem

Congrès de section FFS de Draa El Mizane

laskri.jpgLes militants FFS de la commune de Draâ El Mizan (Tizi-Ouzou) ont organisé, jeudi dernier, leur congrès de section à la salle de cinéma Maghreb, en présence des membres de la direction nationale du parti, des représentants de partis politiques qui ont un ancrage dans la région, mais aussi de nombreux invités représentant le monde syndical et associatif.

Dans la salle, hormis les militants structurés localement, on a remarqué la présence d’anciens responsables du parti, particulièrement l’ex-fédéral de Tizi-Ouzou, Rabah Brahimi, l’ancien premier secrétaire national M. Ali Laskri qui a reçu une grande ovation lorsque son nom a été  prononcé à l’ouverture des travaux du congrès.

Profitant de cet événement politique dédié à la mémoire de feu Aissat Rabah, le président de l’APC de Draâ El Mizan, Didouche Hamou, est intervenu pour dresser un petit bilan des actions menées par son exécutif communal, toutefois en mettant l’accent sur les difficultés qu’il rencontre pour assurer son mandat d’élu, puisque selon lui “le code communal  bloque indubitablement tout développement du moment que toutes les décisions en délibération sont soumises à l’aval de l’administration”.

Quant au volet politique, le soin a été laissé au secrétaire national à l’organique pour l’aborder, après avoir, en premier lieu, fait état des mutations que connaît sa formation politique sur le plan organique. Ainsi, dans son intervention, le responsable du FFS n’a pas été tendre en évoquant la situation politique dans le pays qu’il juge “porteuse de risques sur l’avenir du pays”, car pour lui “le dernier amendement de la constitution n’est qu’une manœuvre de plus pour asseoir un pouvoir absolu”.

Après ces interventions, suivies de la présentation du rapport organique et financier de la commission administrative de section, le bureau du congrès a désigné 2 commissions pour assurer le bon déroulement de l’élection du 1er secrétaire, une opération à laquelle ont pris part plus de 100 militants.  Une fois les candidats connus, à savoir Aouadi Mohamed et Laouamri Ali, le bureau a fait appel à eux pour présenter leurs programmes aux militants, avant de passer au vote.

Finalement, à la clôture du scrutin, les partisans de M. Laouamri ont été plus nombreux que ceux de son concurrent, un choix que ce dernier a accepté juste après la divulgation des résultats.

M. Haddadi, La Dépêche de Kabylie

Algérie/ Licenciement de H. Addad: Avis d’un avocat

J’ai appris par le biais du blog d’EL MOUHTAREM que Hakim était victime d’un licenciement abusif de son poste d’assistant en communication d’Algérie Poste.

Je voudrai apporter une contribution en ce qui concerne la procédure juridique de ce type de conflit.

*Hakim Addad est-il travailleur salarié ?

Oui puisque l’article 2 de la loi n 90-11 du 12 avril 1990 stipule que «sont considérés travailleurs salariés toutes personnes qui fournissent un travail morale ou intellectuel moyennant rémunération dans le cadre d’une organisation et pour le compte d’une personne physique ou morale, publique ou privé ci-après dénommé –employeur-.

*que dit la loi quand au licenciement dit politique ?

Rien, puisque l’article 5 de la loi cité en haut stipule au contraire «les travailleurs jouissent des droits fondamentaux suivants :

1-exercice du droit syndical-

2-négociation collective-

3-participation dans l’organisme employeur…

-8-recours à la grève, en plus de ça l’article 6 de la même loi nous indique que « dans le cadre de la relation de travail, les travailleurs ont également le droit:

1-à une occupation effective

-2-au respect de leur intégrité physique et morale et de leur dignité

-3- à une protection contre toute forme de discrimination pour occuper un poste autre que celle fondée sur leurs aptitudes et leurs mérites.

 *Hakim Addad répond-il aux exigences de recrutement ?

Oui l’article 15 de la même loi dit clairement: «l’âge  minimum requis pour recrutement ne peut en aucun cas être inférieur a 16 ans… »

Art17: «toute disposition prévue au titre d’une convention ou d’un accord collectif ou d’un contrat de travail de nature à asseoir une discrimination quelconque entre travailleurs en matière de travail, fondée sur l’âge, le sexe, la situation sociale ou matrimoniale, les liens familiaux, les convictions politiques, l’affiliation ou non, à syndicat, est nulle et de nul effet.»

Art18: «le travailleur nouvellement recruté peut être soumis à une période d’essai dont la durée ne peut excéder 10 mois à 12 mois » 

Art19 : «durant la période d’essai, le travailleur a les même droits et obligation que ceux occupant des postes de travail similaires …..Il est confirmé à l’issue de la période d’essai»

*Est-ce que Hakim Addad était victime d’un licenciement abusif ?

Oui l’article 66 dit: la relation de travail cesse par l’effet de :

1- la nullité ou l’abrogation légal du contrat de travail

4- le licenciement disciplinaire, ce dernier est organisé dans le dispositif réglementaire 73 de la même loi qui stipule «le licenciement à caractère disciplinaire intervient dans le cas de fautes graves commises par le travailleur.

- refus sans motifs valable d’exécuter les instructions liées à ses obligations professionnelles.

- participer à un arrêt collectif en violation des dispositifs législatifs en vigueur

-divulguer des informations d’ordre professionnel.

-consommation d’alcool ou de drogue à l’intérieur des lieux de travail.

*Est-ce que Algérie Poste a respecté la procédure juridique de licenciement ?

Non: l’article 73-2 stipule «en cas de licenciement disciplinaire, celle-ci prévoit obligatoirement la notification écrite de la décision de licenciement, l’audition par l’employeur……et se faire assister par un travailleur de son choix… »

*Est-ce un licenciement abusif ?

En sachant que Hakim Addad est confirmé dans son poste de travail et que la période d’essai était concluante et satisfaisante, et bien que le licenciement n’intervient pas pour faute disciplinaire, on peut dire que malheureusement le licenciement est abusif.

Article 73-3 «tout licenciement individuel interne en violation des dispositions de la présente loi est présume abusif, à charge de l’employeur d’apporter la preuve du contraire»

*Peut-on dire que les pièces administratives manquantes dans le dossier de Hakim Addad sont un mobile pour son licenciement ?

Jamais. Selon les informations contenues dans les articles de presse et même sur les différents sites et blog qui ont rapportée l’information et le contenu de l’affaire.

Il s’agit d’un changement à la tête d’Algérie Poste et donc l’heureux directeur doit assurer la pérennité de la boite dans son aspect technique et dans sa composante humaine, par contre le DRH est resté lui dans son poste respectif, le dernier responsable cité et ayant accepté le dossier de Hakim Addad même incomplet n’avait pas du tout à plaider une autre cause celle du licenciement pour pièces manquante, en plus Hakim Addad à compléter son dossier et accompli avec beaucoup de brio sa période d’essai, et là nous nous retrouvons dans une situation surréaliste voir kafkaïenne: accepter un dossier incomplet, confirmer le titulaire par la suite et finalement le licencier après confirmation avec mention deux actes pour le même arbitraire.

*conclusion :

Article 73-4 « si le licenciement d’un travailleur survient en violation des procédures légale et/ou conventionnelle obligatoire, le tribunal saisi qui statue en premier et dernier ressort, annule la décision de licenciement pour non respect des procédures et impose à l’employeur ……une compensation pécuniaire qui ne saurait être inférieur au salaire perçu par le travailleur comme s’il avait continué à travailler…la réintégration du travailleur dans l’entreprise avec maintien de ses avantages acquis… »

En quelques lignes montrant aussi bien la procédure et les textes réglementaires il apparaît nettement que Hakim Addad est bel et bien victime d’un licenciement abusif,  Amicalement votre.

Maître Aissa Rahmoune

Rassemblement des familles des disparus dimanche 23 novembre

logocollectif.jpgToujours en quête de Vérité, les familles des disparus se rassembleront dimanche 23 novembre 2008 à 9h00 du matin, devant le Ministère de la justice 

 

SOS Disparu(e)s, depuis plusieurs années, au nom des familles de disparu(e)s, tente d’ouvrir un dialogue avec les autorités algériennes, Notre association, ainsi que les familles de disparu(e)s, n’ont de cesse d’écrire et d’interpeller toutes les institutions nationales, en vain !

Aucune de ses imminentes personnalités ne daignent répondre aux requêtes des familles de disparu(e)s, ni aux régulières demandes de rendez vous formulées par SOS disparu(e)s.

Le 21 Septembre 2008 SOS Disparu(e)s a de nouveau saisi d’une demande d’audience le Ministre de la justice qui, avec le Président de
la République, a compétence pour ordonner que des enquêtes effectives soient menées. Cependant, cette demande semble encore une fois avoir été jetée aux oubliettes.

Face à ce mépris affiché, les familles de disparu(e)s par l’intermédiaire de leur association, SOS Disparu(e)s, ont décidé de manifester leur exaspération, devant le ministère de la justice, le 23 novembre prochain, d’exprimer leur sentiment d’injustice et de dénoncer
la Hogra qu’elle subissent depuis des années.

Toutes les familles de disparu(e)s, y compris les familles qui ont perçu une indemnisation, sont déterminées à se faire entendre pour que la lumière soit faite sur le sort de tous les disparu(e)s et continueront à mener des actions afin d’obtenir
la Vérité et la Justice.

SOS Disparu(e)s enjoint les plus hautes instances algériennes à repenser leur position en faveur de l’ouverture d’un dialogue en vue d’un règlement juste pour toutes les victimes..

Ensemble pour la Vérité et la Justice le 23 novembre 2008 devant le Ministère de la justice – Bir Hakem – Alger. 

Alger, le 20 Novembre 2008 

Fatima Yous/ Présidente Sos Disparu(e)s

Les magouilles de HHC et Bahloul

hamraoui300288044050515319639.jpgDans un entretien paru dans le magazine Les Nouvelles Confidences, le Journaliste Farouk Belazzoug reprend les propos de Bafdel, le célébre pianiste, qui s’attaque viollement et indirectement à HHC et ses magouilles avec Amer Bahloul. Intressant:

C’est un Bafdel fulminant de colère que nous avons rencontré, piqué a vif au sujet des déclarations de Manel (l’animatrice de Alhane wa chabab) qui nous a déclaré entre autres «Raja Meziane a été tout simplement exclue car elle n’a pas respecté le contrat qui la liée à Maghreb Film»

«Mais de quel contrat parle-t-elle ?» s’indigne-t-il ? «je défie quiconque de me montrer le moindre contrat qui lie la dite boite de production à Raja ou à n’importe quel autre jeune de Alhane wa chabab» «le seul contrat qui existe prend fin le 31 décembre 2007, c’est-à-dire le jour de la final, poursuit il, et puisqu’ils prétendent qu’il y a un contrat pourquoi ils ne l’attaquent-ils pas en justice ? Chiche qu’ils le fasse, et là devant le juge, on a plein choses à dire» menace-t-il.

«Alhane wa chabab n’est autre qu’une arnaque institutionnalisée» nous dit le célèbre organiste et maestro de l’ENTV qui prend la défense de son épouse Raja Meziane et de tous les candidats malheureux de cette école « ils ont abusé de la naïveté et de la crédulité des jeunes pour servir leurs propres intérêts, ils leur ont fait miroiter plein de belles choses: tournées à l’étranger, clips, séries tv, album… mais que nenni; que sont devenues toutes ces belles voix qu’ils ont formés à coup de milliards ? Certains sont tellement désespérés qu’ils sont en train de chanter dans des cabarets comme de vulgaires raimen ! , c’est malheureux.»

«Raja a refusé de servir les intérêts de ces gens là (les responsables de Maghreb film NDLR), elle a des principes, elle est juriste, elle connaît ses droit, ils ne lui font pas peur, mais qu’ils lui lâchent les baskets, le comble de l’histoire, comme elle refusé de prendre part aux rares galas à laquelle elle a été conviée, on guise de représailles et de punition on lui a interdit de passer à la Télé ! Mais c’est quoi ce délire ? Quelle relation y a-t-il entre Maghreb Film et l’ENTV, cette dernière n’est elle pas une entreprise publique alors que la 1ere est une boite privée ? à moins que ….. »

L’arnaque a déjà commencé dés le 1er prime, importé des saxophonistes à coups de millions d’Euro pour qu’ils interprètent des chansons de notre terroir ! Le résultat était d’une nullité déconcertante, une bonne oreille musicale détectera facilement toutes les fausses notes ! et c’est normal, un Français ne peut pas jouer une musique traditionnelle algérienne, car une musique c’est pas seulement un ensemble de note a aligner, elle se sent, et eux ils ne peuvent pas la sentir ! C’était une véritable mascarade ! C’est comme s’il n’y avait pas de musiciens en Algérie, c’est une gifle à tous nos musiciens, ils faut que cette médiocrité cesse, mais hélas il y a trop d’intérêts en jeu, mais tôt au tard la vérité finira par éclater, ça ne peut pas durer. » Conclue t il.

Entretien rélaisé par FAROUK BELAZZOUG

PARU LE 28 SEPTEMBRE 2008

Et si on demande l’application de la loi sur la déclaration du patrimoine…

hamraoui300288044050515319639.jpgJe viens d’avoir une idée banale et simple, je vous la livre pour la partager.

Et si les partis politiques d’opposition, l’Association contre la corruption, les syndicats autonomes, les Ligues des droits de l’Homme, le syndicat des avocats, des Juristes, des Experts comptables et les opposants à titre individuel, pouvaient, pour une fois, être concrets et utiles à l’Algérie.

Nous leur demandons qu’une chose à ces braves gens, patriotes et nationalistes, responsables intègres et honnêtes, qu’ils prennent leur courage à deux mains et demandent officiellement dans le cadre d’une lettre ouverte ou déclaration commune ou simplement saisines officielles du Conseil constitutionnel, de l’Assemblée Nationale du Conseil de la nation et éventuellement des tribunaux compétents pour demander d’appliquer la loi sur les déclarations de patrimoine des élus et des responsables. En assurant une large diffusion à leur action.

Et si ils commenceraient par demander à HCC, le PDG de l’ENTV de déclarer ses biens maintenant qu’il n’est plus DG. Lui demander d’expliquer comment il aurait des boites diverses à produire des sous en dinars et en dollars ou euros alors qu’il était “fonctionnaire” de l’Etat et qu’il avait entre autre mission de combattre la corruption et les malversations.

Ils exigeraient du 1er Ministre l’application stricte de cette loi (avec ses insuffisances). Sans oublier qu’il faille remettre en selle

la Cour des comptes qui depuis 1999 est anéanti à dessein.
Je pense qu’un simple mouvement dans ce sens rendrait service au pays.
Puis ils passeraient à l’étape suivante, elle concernerait tous les nouveaux riches qui se goinffrent en avilissant le citoyen moyen. 

Puisque la justice n’arrive pas à se lever pour remplir le rôle que la peuple attend d’elle (faire justice). Prenons ce point sensible par un autre bout. D’aucuns vont peut-être imaginer que j’en veux à ce HCC en particulier et bien non, je ne le connais pas et je veux en aucune façon avoir à le connaître, mais dans ce genre d’affaires où les intérêts sont imbriqués, il faut un commencement. Il faut tirer le fil qui dépasse et en faire un fil directeur, un commencement pour ne plus faire des constats seulement.

Je termine sur une remarque, on se pose souvent la question pourquoi malgré les dénonciations multiples, les vols à répétition, la mauvaise gestion, l’incompétence manifeste des uns et des autres, ils ne sont pas inquiétés, ils sont toujours là et parfois même promus. Je vois deux raisons à cela, la politique dans ce domaine est de faire tout le contraire de ce qu’il faut faire pour éviter que le peuple s’en mêle et participe à la vie publique et éventuellement participer à l’assainissement salutaire. Cette politique est la pire qui soit pour le pays , elle ne change pas car le pays est pourri jusqu’à la moelle. On ne veut pas le soigner, on prend le risque d’une gangrène pour éviter que les copains et les alliés soient touchés.

La deuxième raison, est qu’en Algérie, il suffit d’être un indic, un correspondant, un membre influent ou non des différents corps d’action de renseignements ou même simple garde corps ou agentsde sécurité , vous êtes intouchable. Intouchable car vous faites partie de la “HOUKOMA”, une Houkoma non pas au service du peuple et de l’Algérie mais on a l’impression que c’est l’inverse qui est voulu, c’est le peuple qui se soumet aux désirs des agents publics … Et lorsqu’il se trouve des gens qui font leur travail, ils vous montrent qu’ils vous rendent service et ainsi va la vie au pays des “hommes libres”. C’est un grand sujet mais il faut bien l’entamer par un bout. Celui-ci est le plus sensible. Dans les pays où la corruption a été battue, les mentalités ont changé et les gens ont alors vu le progrès se manifester.

Par Mohand

L’avocat de Hasseni affirme: « La justice française refuse des documents délivrés par le MDN »

hasni.jpgMe Jean-Louis Pelletier, avocat du diplomate algérien, Mohamed Ziane Hasseni,  a affirmé aujourd’hui au quotidien en langue arabe Ennahar que la justice française a refusé de prendre en considération des documents officiels délivrés par le ministère algérien de la défense nationale (MDN).

Me Pelletier a déploré le refus du juge chargé de l’affaire Hasseni de prendre en considération tous les documents prouvant l’innocence de son client. Une innocence qui sera prouvée, selon l’avocat, par les résultats du test ADN que le diplomate a subi.

« Le juge d’instruction de la chambre d’accusation a refusé tout le dossier prouvant l’innoncence de mon client », a déclaré Pelletier en précisant que le dossier contient, entre autre, le livret de famille des parents de Hasseni et son carnet militaire authentique établi par le MDN.  « Le juge a déclaré qu’il n’est pas convaincu par les attestations présentées sous prétexte qu’elles ne constituent aucunement des preuves », a indiqué l’avocat.

Par ailleurs, Me Pelletier a dénoncé « l’attitude laxiste » du juge concernant les résultats du test ADN. « Il suffit de 48 heures pour connaitre les résultats », a souligné l’avocat.  « Je me demande à quoi sera comparé l’ADN de Hasseni sachant que la justice ne détient aucune preuve materielle: le crime a été commis avec une arme à feu dans une place publique. De ce fait, il n’ ya ni traces ni empreintes… », a indiqué l’avocat français.  El Mouhtarem

1...45678...16

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER