Mohamed Samraoui est protégé par la Convention de Genève

Commentaires

  1. Idir 16 dit :

    Cher Mohand, après ce petit silence du a des problèmes personnels et des engagements professionnels, je reprends ma place sur ce site et souhaite d’abord m’étonner de la façon dont les choses semblent déraper. Nous nous devons le respect et devons garder nos nerfs car, après tout nous ne sommes pas concernés au premier chef. Il y a une affaire d’homicide en cours d’examen et comme il s’agit de quelque chose de gravissime, et qui concerne notre pays, nous nous sentons tous interpellés et c’est normal.

    Pour l’application de la Convention de Genève, je n’en suis pas du tout sur car son champ d’application ne saurait s’étendre à une affaire d’assassinat dans laquelle M. Samraoui est concerné, voire impliqué. Cela la suite de l’instruction nous le dira. Surtout qu’il s’agit de faits antérieurs à l’obtention par Samraoui de son statut de réfugié politique.

    Ce serait trop facile si la protection accordée par la Convention de Genève devenait un permis à faire tout et n’importe quoi.

    Cela étant dit, si Samraoui est si sur de son bon droit, pourquoi aurait-il besoin de revendiquer la protection de la Convention de Genève ?

    Ce serait bien sur ce sujet de faire appel à des contributions de juristes versés dans ces questions de droit international. C’est beaucoup plus ardu que ça ne parait au premier abord.

    Donc, je me résume: je ne pense pas, sauf à me tromper, que Samraoui, sur ce coup ci, puisse se prévaloir d’une quelconque protection telle celle prévue par la Convention de Genève.

  2. jazairia dit :

    M. Mohand,

    DR jekyll et Mr. Hyde. je commence à penser que vous êtes plusieurs à utiliser le même pseudo tellement la facture des écrits est dissemblable. là c’est le mieux que ayez commis c’es sur à moin que vous ne soyez là qu’un instrument après tout c’est possible.

    ceci étant dit ce que vous dites est vrai sauf que rien n’interdit à un témoin et meme à un accusé de porter plainte contre un témoin. le fait d’être témoin n’a pas d’effet autoimmune. combien de simples témoins sont passés directement à la case de condamné. sans passer par l’accusation car les preuves tangibles de leurs crimes étaient réunies. cela dit il vaut mieux ne pas effrayer votre ami Semraoui et qu’il aille donc à Paris pour répondre à la justice à dieu et aux Hommes.

  3. amira&amir dit :

    Les danseus(e)s de cabaret se manifesten … c’est bien!
    Danser bien mais qui dansera le dernier!
    justice&verite triompheront meme dans l’au dela!

    Il parait que votre M ou R Ziane Hass(a/e)ni est bel-et-bien le bon.
    Le juge Thouvenot l’avait inculpé en exigeant de sa defense des preuves serieuses de son innoncence sinon il convoquera d’autres temoins pour completer sa procedure juridique convenablement.

    Il ne reste qu’un petit detail á soulever et le courageux HERO colonel Samraoui possede des atouts serieuses qui confirment ce M/R Ziane Hass(a/e)ni.

    Pour ce qui est de Aboud, il se devoilera au peuple algerien.
    S’il ment il prend ses responsabilités devant le bon Dieu et devant le peuple algerien.
    Au juge Thouvenot de decider selon la loi sur les temoins qui mentent.
    Au suivant…

    tictactictac heure de verite&justice arrive.
    Tendrement votre

  4. amira&amir dit :

    Bonjour,
    Juste une info pour ce qui oublient. Dans son livre, Samraoui avait indiqué que l’un des frères Ouali(je ne vais ps citer leur vrai nom)est un de leur agent. Il faut relire chroniques des années de sang.
    Madjid Laribi, animateur du site http://www.lemaghrebin.com.
    Je signe avec mon nom, c’est un choix éthique.

  5. yahia dit :

    les journalistes en algerie quant ils ne sont pas corrempus ils sont ignorents
    alors faut pas ‘etonner de leur manque de professionalisme

  6. mohand dit :

    Tu n’as rien perdu on t a fait un contrerendu puisque je vois que tu prends le train en marche. Quand à jazairia , toutes vos tentatives sont à pure perte, vous vous déjugez toute seule , je n’ai meme pas besoin d’attirer votre attention. Je vous obséde à ce point que toutes les fleches sont dirigées contre nous deux en particulier. Faites en votre raison de vivre si vous voulez, pensez ce que vous voulez, je suis le meme celui dont les écrits vous donne la fièvre et l’urticaire. La vie vous savez ne s’arrête pas avec cette affaire qui est la raison de vivre et d’exister d’un groupe de 6 au moins, qui se relaient et se congratulent. Nous verrons comment vous allez vous recycler. Car pour moi et beaucoup d’autres ici , l’affaire hassani est une affaire parmi d’autres.
    Quand à celui ou celle qui me donne des leçons de droit, il est vraiment mal placé. Quand on ne connait pas son interlocuteur autant ne pas ouvrir la bouche et montrer nos tares. Mais au fait dans votre monde vous savez tout mieux que les autres et vous pouvez tout. Même transformer un temoin en assassin ridiculos !

  7. jazairia dit :

    ya Monsieur Mohand,

    wallahi que je fais tout comme vous. dites moi bark (comme dirait notre Hakim national) pourquoi ne répondez vous pas à mes questions lancinantes? votre stratégie de commenter à tort et à travers parfois c’est jute pour noyer le débat dans des considérations annexes. j’ai constaté avec beaucoup d’amusement d’ailleurs que lorsque vous commentez vous jugez qu’il est de votre droit d’asséner vos vérités. dites moi au nom de quelle liberté vous vous arrogez le droit de m’interdire de dire moi aussi ce qui me plait. ça n’a pas l’heur de vous plaire mais tant pis. pour ne pas perdre l’occasion de dire ce que je crois être la situation réelle je vais râbacher deux ou trois arguments sur lesquels vous ne m’avez pas répondu. et je m’adresse à vous car les autres intervenant sont des fanatiques islamistes qui ne m’interessent pas:
    donc

    1- comment se fait-il que soudainement vous avancez l’argument du posting en Allemagne alors même que nous savons depuis le début grâce à El Mouhtarem que le diplomate était en poste en Allemagne en tant que Consul général à Bonn ou à Berlin je ne sais pas exactement et j’ai d’ailleurs posé la question et personne ne m’a répondu. c’est quand même troublant votre jeu pas innocent du tout.

    2- le diplomate a fourni des preuves irréfutables sur sa filiation. il est bien Mohamed Ziane Hasseni, né à Tolga. il a fait son service militaire comme beaucoup d’algériens, mais il n’est pas un militaire de carrière. il a été recruté par la présidence puis par le MAE où son collègue Rahabi mais aussi l’Ambassadeur actuel à Belgrade que Semraoui a formellement reconnu comme Hassani, disent de lui qu’il est bel et bien un diplomate de carrière. a propos de l’identification de Hasseni le jour de la confrontation et précisément à cause de l’identification erronée par Semraoui, je suis persuadée que si on montrait qq’un d’autre que Hasseni à Semraoui,en le présentant comme le Hassani il dirait oui c’est lui je le rconnais à sa voix ou à son dos ou que sais je encore.

    3- j’attends toujours que vous m’expliquiez pourquoi Semraoui affirme que Hasseni qu’il confond avec Hassani lui a dit qu’il préférait le Mali à la France car il avait des craintes d’être arrêté par la police vu sa complicité dans l’affaire Mécili. il y a dans ce seul argument plusieurs preuves de l’innocence du diplomate: premièrement l’avocat du diplomate assure preuves à l’appui que Hasseni n’a jamais été en poste à Bamako comme l’affirme Semraoui. et si on ne croit pas les papiers algériens et bien il reste l’adminitration malienne puisque en principe lorsqu’on travaille dans un pays étranger on doit avoir une autorisation de ce pays. deuxièmement s’il avait vraiment des craintes d’être arrêté en France expliquez moi alors pourquoi est-il allé en France des dizaines de fois depuis 1987 et qu’il a même envoyé ses enfants dans ce pays pour leurs études. est ce que cela vous paraît normal qu’en ayant peur de la police d’un pays on y envoie ses enfants étudier. ce n’est pas logique du tout. enfin, si, comme l’affirme Semraoui, Hasseni est allé en poste au Mali avant d’aller en Allemagne, alors il ne pouvait pas être en Algérie, à skikda précisément pour remettre le salaire de l’ignoble crime à Amellou.

    et dans tout ça on oublie l’essentiel contrairement à ce que vous dites depuis le début, le courageux M. Semraoui n’a pas avoué sa participation à la remise du montant de la rançon de plein gré et bien avant qu’il soit acculé. c’est M. Aboud qui a instamment et lourdement insisté pour que Semraoui témoigne. ce dernier l’a fait mais comme un bon petit soldat de sport et Musique :o n rabâche un mensonge afin qu’il devienne vrai.

    en tout cas il faut reconnaître qu’il nous a bien eu car au début moi aussi j’y ai cru à cette farce. mais maintenant ça y est j’ai bien compris son procédé. le diplomate est victime d’un horrible piège, il s’en sortira avec les honneurs car on ne l’a pas du tout vu ou entendu se plaindre de quoi que ce soit. en revanche son accusateur principal veut, pardon , exige une protection de la police pour aller témoigner en France. tant mieux comme cela ils seront très nombreux les témns de ses errements.

    pour finir cher Monsieur, je vous dis azekka.

  8. mohand dit :

    oui c’est ça l’un est un héros dont je connais bien l’héroisme , moi je suis Semraoui et alors que voulez vous que je vous dise , pour posez les questions et vous répondez vous même le dialogue n’est pas un dialogue c’est un monologue porté par plusieurs bouches et chacun son tour. Je ne participe à cette mascarade. Revoyez ce que vous avez dit depuis le début , on s’en lasse à la fin. Donc ne me demandez pas de vous suivre dans une sentance que je ne partage pas. Je ne condamne personne ni votre ami ni votre chef d’équipe (vous voyez qui c’est ? ) encore moins celui qui fait son devoir civique de dire ce qu’il sait pour que la vérité s’impose. Je n’aime pas ruer sur mes semblables parcequ’ils ont un avis différent, thèse que vous défendez en reprenant en choeur l’opinion inique d’un personne qui s’implique d’une drole de façon. On peut tromper son auditoire une fois mais jamais plusieurs fois. Tu cherches le dialogue mais pourquoi donc ? atakvalith ( peut etre ) , et c’est pourquoi j’ose espérer que tu n’es pas une proie facile dont on abuse. Bonne soirée.

  9. justice&verité dit :

    Standup – EkKer – debout

    Mohand – CHAPEAU and thanks pour votre lumineuse information et mise « up to date! »
    Laissons les Aboud and cie danser un peu, Noel s’approche…

    « amira&amir a dit:
    3 décembre 2008 à 17:39
    Bonjour,
    Juste une info pour ce qui oublient. Dans son livre, Samraoui avait indiqué que l’un des frères Ouali(je ne vais ps citer leur vrai nom)est un de leur agent. Il faut relire chroniques des années de sang.
    Madjid Laribi, animateur du site http://www.lemaghrebin.com.
    Je signe avec mon nom, c’est un choix éthique.

    Un autre amira&amir !!!!!
    c’est bien; cela va encore enrichir les debats anti dictature…le mouvement de la justice&verite a mis au monde un autre amira/amir mais BB!

    Les Dr. Amina/Amir seront tres contents que d’autreS amina/amir naissent partout sur terre!

    Nous connaissons bien le couple Dr. amina/amir que nous respectons pour leur simplicité et modestie et intellecte et surtout le parcours de leur vie…

    REVENONS au vif du debat concernant mr Samraoui et ses droits dans sa nouvelle vie en terre europeenne democratique anti dictateur concepteurs et createurs des differnts groupes de terroristes et haragas.

    Nous avons reussi á trouver cet article interessant que les medias et istes d’algerie sous la botte/dictature/baton/indecence meconnaissent et il y’a 2 lectures :
    1. ils sont ignorants,
    2. ils sont minables/laches/vendus/ingrats …etc

    The disgraceful persecution of former colonel Mohammed Samraoui in Spain
    The spanish daily El Pais on the 15th November 2007 published the following text in support of Mohammed Samraoui. We are urging people to widely distribute and to sign this petition at the latest by the 26th November 2007 when we will be presenting it to the Spanish authorities. Please forward your signatures to the following address: algeria-watch@gmx.net

    The current list of signatories appears at the bottom of the French version of this call.

    On 22 October 2007, former Algerian colonel Mohammed Samraoui was arrested by the Spanish police force in Benalmádena (in the province of Malaga), where he was participating in an international chess event.

    The arrest was the result of the enforcement of an international arrest warrant submitted by the Algerian authorities, accusing Samraoui of « desertion, damage to the morale of the army and terrorist activity ».

    He was transferred to Soto del Real high security prison in Madrid, and was eventually bailed on 31 October by the antiterrorist judge Ismael Moreno, of the Audiencia Nacional (the National Court of Spain). His identity papers were not returned to him, and he now has to present himself twice weekly before the Police. The judge is awaiting Algiers’ extradition request for Samraoui before he can start adjudicating on the case, a process which could take several weeks.

    In the meantime, Samraoui, who in 1996 was granted political refugee status in Germany, where he has been living peacefully with his family, is prohibited from returning to the country that welcomed him and runs the risk of losing his job.

    We emphatically denounce this Kafkaesque situation, which dishonours Spanish democracy. Samraoui is a true democrat who decided to desert the Algerian DRS ( Department for Information and Security) because he vehemently disagreed with the serious and repeated human rights violations perpetrated by his chiefs.

    In September 2003, he published the book Chronique des années de sang (Denoël, Paris), in which he denounced both the crimes committed by terrorists who were claiming to act in the name of Islam, as well as the violence inflicted by elements of the Algerian state apparatus on its long-suffering population during the 1990s.

    This is the probable reason that led the Algerian authorities, on 1 October 2003, to issue an international arrest warrant accusing Samraoui of « terrorism ». Whereas, over the subsequent four years, Samraoui managed to travel freely to several European countries without facing any problems, protected by his refugee status, the Spanish judicial system has alarmingly been the only one to give any credibility to the grotesque charge of « terrorism ». The fraudulent nature of the Algerian arrest warrant is undeniable: its objective is to persecute a genuine advocate of the human rights cause in his country and to reduce to silence, using various threats, all opponents of the anti-democratic Algerian regime.

    We do not wish to believe that the Spanish judicial system, in the name of a legitimate struggle against terrorism, can become complicit in this underhand manoeuvre, which would violate Spanish legislation of 26 March 1984, protecting the right to asylum and the status of refugees. In the long term, it would amount to making completely inoperable a Europe-wide zone protecting asylum rights, and particularly a space in Spain as is stipulated in article 13.4 of the Spanish Constitution.

    This is why we urge the Spanish Audiencia Nacional to immediately facilitate Mr. Samraoui’s return without delay to his family in Germany and to terminate the prosecution case against him.

    Hocine Aït-Ahmed, Chair of the Socialist Forces Front (FFS), Algeria.
    Paul Balta, journalist, Paris, France.
    Omar Benderra, Algerian economist, Paris, France.
    Anna Bozzo, historian, University of Roma Treand member of Euro-Mediterranean Human Rights Network (REMDH), Italy.
    Marie-Claire Caloz-Tschopp, professor in Political sciences, University of Lausanne, Switzerland.
    Khémaïs Chammari, former MP, expert in human rights, Tunisia.
    Francesco Correale, historian, University of François-Rabelais, Tours, France.
    Hélène Flautre, Chair of the Sub-commission on Human Rights of the European Parliament, France.
    François Gèze, publisher, La Découverte, Paris, France.
    Pascal Holenweg, Commission Socialiste de Solidarité Internationale, Geneva, Switzerland.
    Kamel Jendoubi, Chair of Euro-Mediterranean Human Rights Network (REMDH), Tunisia.
    George Joffé, Centre of International Studies, University of Cambridge, UK.
    María Rosa de Madariaga, historian, Spain.
    Vitto Monetti, Chair of MEDEL (European Magistrates for Democracy and Freedoms).
    Salima Mellah, Algeria-Watch, Germany.
    Rachid Mesli, lawyer, Switzerland.
    Werner Ruf, professor emeritus of international relations, University of Kassel, Germany.
    Salah-Eddine Sidhoum, surgeon, Human Rights Defender, Algeria.
    Maria Rosaria Stabili, vice-president of the University of Roma Tre , Italy.
    Armand Veilleux, Abbey Cistercian, Belgium
    http://www.algeria-watch.org/en/aw/petition_samraoui.htm

    Qui est en REALITé derriere les differents groupes terroristes et les attentats en France et europe?

    Un etat entre les mains des terroristes
    http://www.dailymotion.com/video/x3vc32_mohamed-samraoui-algerie-terrorisme_news

    Le monde doit comprendre avant qu’il ne soit trop tard et ces terroristes qui detiennent le pouvoir en algerie ont des ambassadeurs dans le monde entier, des representants dans differentes instances internationales, meme l’ONU, un revenu petrolier et autres ressources naturelles du peuple d’algerie que ce regime assassin vole et viole qui depasse les 500 milliards de dollars US !!!

    IL EST TEMPS AU MONDE ENTIER DE PRENDRE SA RESPONABILITÉ!

    UN VEILLARD 71 ANS MALADE, EN PRINCIPE PENSIONNAIRE ENTRAIN D’ECRIRE SES MEMOIRES POUR LES GENERATIONS FUTURES, PETIT DE TAILLE VOLE/VIOLE LA CONSTITUTION D´UNE NATION MEPRISANT NON SEULEMENT LE PEUPLE ALGERIEN MAIS AUSSI TOUTE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE ET LE COMBLE NE RESPECTE MEME PAS SA PROPRE RELIGION SON PROPRE SERMENT AVEC SA MAIN DROITE SUR LE CORAN QU’IL NE TRANSGRESSERA PAS LE CORAN CAD QU’IL RESPECTERA LA CONSTITUTION DU PAYS!

    Q’attendons nous d’un menteur de ce calibre?
    Q’attend la communauté internationale de ce malade veillard de 71 ans?
    REPONSE :
    d’autres crimes humanitaires á l’affut, plus de 20 millions de harragas vers l’europe et des milliers de groupes terroristes!

    NOTRE DROIT&DEVOIR DE L’ARRETER, D’INFORMER ET SENSIBILISER LE MONDE SUR CE DANGER GRAVE ANTI HUMANITAIRE!

    Notre action, entre autre, est de contacter le nouveau president des USA de le mettre au courant de la situation qui prevaut en algerie, contacter la 1ere/first lady des usa et la mettre au courant des meres algeriennes qui sont ecrasées dans tous les domaines justice&verite et Mme Hillary Clinton qui a ete deja contacté dans le passé when she was first lady et elle est au courant mais sera RE-contacté pour un refreshment of the situation in algeria which is very bad!

    VALOIR&SERVIR CE QUE DE DROIT
    Au bon entendeur

  10. mohand dit :

    Pour permettre à tous de lire la petition et de voir les premiers signataires je reprends ici le texte en Français , bonne lecture. J’ajoute qu’on aimerait connaitre les avis de l’Equipe X sur ce point pour confirmer ou informer notre opinion sur eux. L’equipe X ils se reconnaitront. bien à vous tous et merci.
    Pétition

    La scandaleuse persécution de l’ex-colonel Mohammed Samraoui en Espagne
    Le quotidien espagnol El Pais a publié le 15 novembre 2007, ce texte de soutien à Mohammed Samraoui. Nous appelons à signer largement cet appel que nous adresserons au plus tard le 28 novembre 2007 aux autorités espagnoles. Prière d’envoyer vos signatures à l’adresse suivante: algeria-watch AT gmx.net

    Le 22 octobre dernier, l’ex-colonel algérien Mohammed Samraoui a été arrêté par la police espagnole à Benalmádena (province de Malaga), où il participait à une rencontre internationale d’échecs. Cette arrestation était le résultat de l’exécution d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités algériennes, qui l’accusent de  » désertion, atteinte au moral de l’armée et activité terroriste « .

    ransféré à la prison de Soto del Real (Madrid), il a été mis en liberté provisoire le 31 octobre par le juge antiterroriste Ismael Moreno, de l’Audiencia Nacional. Mais ses papiers d’identité ne lui ont pas été rendus, et il doit se présenter deux fois par semaine au juge le plus proche de son domicile : le juge attend en effet qu’Alger lui transmette la demande d’extradition pour étudier le dossier, ce qui peut prendre plusieurs semaines.

    En attendant, Samraoui, qui bénéficie du statut de réfugié politique en Allemagne depuis 1996, où il vit pacifiquement avec sa famille, se voit interdit de revenir dans le pays qui l’accueille et court le risque de perdre son travail.

    Nous dénonçons fermement cette situation kafkaïenne et indigne de la démocratie espagnole. Samraoui est un vrai démocrate, qui a décidé de déserter de la Sécurité militaire algérienne (DRS) parce qu’il était en total désaccord avec les violations des droits de l’homme graves et répétées commises par ses chefs. En septembre 2003, il a publié le livre Chronique des années de sang (Denoël, Paris), où il dénonçait aussi bien les crimes commis par les terroristes prétendant agir au nom de l’islam que la violence exercée par les organes de l’État algérien contre sa population au cours des années 1990.

    C’est très probablement la raison qui a conduit les autorités algériennes à émettre, le 1er octobre 2003, le mandat d’arrêt international accusant Samraoui de  » terrorisme « . Alors que, au cours des quatre années suivantes, Samraoui a pu voyager sans problème, protégé par son statut de réfugié, dans plusieurs pays européens, la justice espagnole, de façon très surprenante, été la seule à prendre au sérieux cette grotesque accusation de  » terrorisme « . Le caractère fallacieux du mandat d’arrêt algérien ne fait aucun doute : son objectif est de persécuter un authentique défenseur de la cause des droits de l’homme dans son pays et de faire taire par la menace tous les opposants au régime antidémocratique algérien.

    Nous ne voulons pas croire que la justice espagnole, au nom de la lutte légitime contre le terrorisme, puisse se rendre complice de cette manœuvre, ce qui signifierait une violation de la loi du 26 mars 1984, qui règlemente le droit d’asile et la situation de réfugié. Ce qui, à terme, reviendrait à rendre inopérante la définition de l’espace européen comme possible terre d’asile, et de l’espace espagnol en particulier, comme le stipule l’article 13.4 de la Constitution.
    C’est pourquoi nous demandons instamment à la Audiencia Nacional de permettre à M. Samraoui de regagner sans délai son domicile en Allemagne et d’abandonner toutes les poursuites contre lui.

    Premiers signataires
    - Hocine Aït-Ahmed, président du Front des forces socialistes (FFS), Algérie.
    - Paul Balta, journaliste, Paris, France.
    - Omar Benderra, économiste algérien, Paris, France.
    - Sihem Bensedrine, journaliste, militaune des droits humains, Tunisie.
    - Anna Bozzo, historienne, Université  » Roma Tre  » et membre du Réseau euroméditerranéen des droits de l’homme (REMDH), Italie.
    - Marie-Claire Caloz-Tschopp, professeur de sciences politiques, Université de Lausanne, Suisse.
    - Khémaïs Chammari, ex-député, expert en droits de l’homme, Tunisie.
    - Francesco Correale, historien, Université François-Rabelais, Tours, France.
    - Hélène Flautre, présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, France.
    - François Gèze, directeur des Éditions La Découverte, Paris, France.
    - Juan Goytisolo, écrivain, Espagne.
    - Pascal Holenweg, Commission socialiste de solidarité internationale, Genève, Suisse.
    - Kamel Jendoubi, président du Réseau euroméditerranéen des droits de l’homme (REMDH), Tunisie.
    - George Joffé, Centre d’études internationales de l’Université de Cambridge, Royaume-Uni.
    - Bernabé López García, historien, université autonome de Madrid, Espagne.
    - María Rosa de Madariaga, historienne, Espagne.
    - Salima Mellah, Algeria-Watch, Allemagne.
    - Rachid Mesli, avocat, Suisse.
    - Omar Mestiri, directeur de la rédaction du journal en ligne Kalima, Tunisie.
    - Vito Monetti, président de MEDEL (Magistrats européens pour la démocratie et les libertés).
    - Werner Ruf, professeur émérite de relations internationales, Université de Kassel, Allemagne.
    - Salah-Eddine Sidhoum, chirurgien, défenseur des droits humains, Algérie.
    - Eric Sottas, directeur du secrétariat international de l’OMCT.
    - Maria Rosaria Stabili, vice-recteur de l’Université  » Roma Tre « , Italie.
    - Armand Veilleux, abbaye cistercienne de Scourmont, Belgique.

    - Abdelkader Tigha, un ex-agent du DRS, Pays Bas.
    - Mohamed Larbi Zitout, Ex. algerian Diplomat, Member of Rachad’s Secretariat, Grande-bretagne.
    - Nacer Nabil, militant FFS, Algérie.
    - Rafael Bustos, spécialiste de l’Algérie, Observatorio de Política Exterior (OPEX), Fundación Alternativas, Espagne.
    - Michel Tubiana, avocat, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, France.
    - T. Tamine, France.
    - Mouloud Idir, politologue, Montréal, Canada.
    - Abdelbaset Bedrouni, Ingénieur, Allemagne.
    - Djamaldine Benchenouf, journaliste, France.
    - Habib Souaidia, ex officier de l’armé algérienne et auteur du livre la sale guerre, France.
    - Salah Ait Ahmed, juriste.
    - Brahim Younessi, politologue, France.
    - Li Rogov, Professor Mechanical Engineering Department CUNY, New York, United States.
    - Hakim Talbi, Lieutenant, Art Photographer, New York, United States.
    - Serge Amirouche.
    - Rabha Attaf, grand-reporter, France.
    - Belaid Ait Mohand, Éducateur, Saint Prix, France.
    - Ahmed Hanifi, France.
    - José Garçon journaliste, France.
    - Me Sofiane Chouiter, Avocat, Algerie.
    - Salem Rassoul, Avocat, France.
    - Roger Goldsmith, Royaume Uni.
    - Kamel Seddiki, Conseiller de l’éducation, Algérie.
    - Larbi Alili, Scientifique, Tresorier Justitia Universalis, Pays Bas.
    - Kamel Daoud, membre du Comité directeur de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme, Algérie.
    - Marguerite Rollinde, France.
    - Aissa Rahmoune, avocat.
    - Nicola Graham, Brighton, Angleterre.
    - Boubekeur Branine, Enseignant, France.
    - Abdesselam Ali-Rachedi, Professeur en médecine à la retraite, Alger
    - Jugurtha Aït-Ahned, journaliste, Suisse.
    - Marcel Bosonnet, avocat, Suisse.
    - Riad Boukherbab, statisticien.
    - Iskander Debbache, Enseignant, Paris.
    - Khaled Tazaghart, militant du FFS, enseignant, Tazmalt, Algérie.
    - Cornelio Sommaruga, President Honoraire d’initiatives et
    Changement, Caux (Suisse).
    - Kamil Al Jilali, Algérie.
    - Mourad Ouchichi, étudiant, France.
    - Amar Kendi, ingenieur en genie mecanique, Paris, France.
    - Ahsène Taleb, enseignant, France.
    - Madjid Laribi, journaliste, http://www.lemaghrebin.com.
    - Hacene Hadj-Ali.
    - Phil Rees, film producer, London, UK.
    - Robin Virgin, Publisher, Pluto Press, London, UK.
    - Naima Bouteldja, journalist, London, UK.
    - Dr Stuart Hodkinson, British Academy Research Fellow, School of Geography, University of Leeds.
    - Smail Zamoun, militant du front des forces socialiste.
    - Youcef Mimouni, Ingénieur en Environnement, Algerie.
    - Ali Foudi, Algeria Voice.
    - Simozrag Ahmed avocat Algérie.
    - Saïd Ait Abdallah, conseiller technique, France.
    - Kamel-Badreddine Djadouri, Conseiller en personnel, Lausanne, Switzerland.
    - Ahmed Chouchane, ex-capitaine de l’armée algérienne.
    - Elhebib Gharbi, activiste pour les victimes des massacres, Algeria-investigation.org
    - Ignazio Patrone, Sostituto Procuratore generale Corte di cassazione (Deputy Prosecutor at the Italaian Cassation Court)
    - Pierre de Senarclens, prof. à l’Université de Lausanne (Suisse)
    - Peter Hug, Secrétaire internationale du Parti socialiste suisse, Berne, Suisse.
    - Werner Herzog, journaliste.
    - Yves Dutier, consultant, France.
    - Remy Madelin, consultant, France.
    - Ghazi Hidouci, ex-ministre algérien de l’économie, France.
    - Olivier Gazel, France.
    - Youcef Ouramdane, militant FFS, Bejaia, Algérie.
    - Boualem Mimouni, militant FFS, Bejaia, Algérie.
    - Djamel Merabet, militant FFS, Bejaia, Algérie.
    - Dr. A. Sivanandan, Editor Race & Class, UK.
    - Liz Fekete, Editor of Institute of Race Relations European Race Bulletin, UK.
    - Noreddine Chelouti, citoyen algerien, Suisse.
    - Lyes Laribi écrivain/enseignant, France.
    - Karim Ousfi Abdelkrim, militant pour les droits de l’homme, France.
    - Fatiha Kada benabdallah, enseignante, France.
    - Jeremy Corbyn, Labour MP (ou Depute Travailliste), London, UK.
    - Marthe Bringard, enseignante, France.
    - Hüseyin Aydin, député du parti Die Linke (La Gauche) au Bundestag allemand.
    - Yazid Belmahi.
    - Yves Lador, Conseiller auprès d’organismes internationaux, Genève.
    - Kamer eddine Kherbane, Membre fondateur du Front Islamique du Salut FIS.
    - Anne-Dominique Termont, ingénieur du son, France.
    - Chemimi Arab, jeune manager algerien.
    - Dr. H. Ouguenoune, ex. Capitaine du DRS Armée Algérienne, UK.
    - Estella Schmid, Campaign Against Criminalising Communities (CAMPACC)
    - Boualem Hamadache, Paris, France.
    - Georges Menahem, Directeur de recherche CNRS – CEPN – IRDES; France.
    - Boualam Azahoum, militant associatif, Lyon, France.
    - Fairouz Medjabri.
    - Vincent Genestet, Consultant, France.
    - Heike Hänsel, Mitglied des Deutschen Bundestags (députée au parlement allemand) und entwicklungspolitische Sprecherin der Fraktion DIE LINKE.
    - Abdelhamid Mehri, ancien secretaire general du FLN, Algérie.
    - Dr. Ahmed Benani, politologue, Université de Lausanne, Suisse.
    - Karine Gantin, journaliste, France.
    - Hamida Ben Sadia, membre du Comité Central de la Ligue française des Droits de l’Homme.
    - Hassen Bouabdellah.
    - Mostafa Brahami, Dr. Economie, Lausanne, Suisse.
    - Anna Mª Garriga, Barcelona, Espagne.
    - Jean baptiste Rivoire, journaliste, canal plus, auteur de « Françalgérie, crimes et mensonges d’Etats ».
    - Yahia Assam, Chef d’Edition, People Tv News Agency.
    - Abdul Raouf Darwich, mathématicien, Université d’Angers, France.
    - Amor Gidoum, Suisse.
    - Chafaâ Bouaiche, journaliste, Algérie.
    - Mohamede Smain, Vice Président de la LADDH, chargé des relations extérieures, Algérie.
    - Rachid Chaibi, Militant des droits humains, Algérie.
    - Dr Les Levidow, researcher, Open University, UK.
    - Md Saou, Canada.
    - Rabeh Benlatreche, Président de l’Association des Familles de Disparus Forcés de Constantine A.F.D.F.C ., Algérie.
    - Wassila Benlatreche, membre de l’AFDFC, Constantine, Algérie.
    - M. Benabdallah, enseignant.
    - Noureddine Masmoudi, ancien haut fonctionnaire exilé, militant pour les libertés en Algérie.
    - Montserrat Arbós, journaliste, Barcelona (Catalogne/Espagne).
    - Alain Marchon, Responsable de Formation, France.
    - Jeanne Kervyn, sociologue, Belgique.
    - Mohamed Belhaoua, défenseur des droits humains, Algérie.
    - Salima Ghezali, Journaliste Prix Sakharov du parlement européen. Alger.
    - Jean-Yves Barrère, militant du Cedetim, France.
    - Dr Mohamed Tahar Hamani, ex-Médecin militaire.
    -Mourad Slimani, ingénieur projet, France.
    -Amar Tabouda, étudiant, France.
    - Ait Oufella Boualem, Montréal (Québec).
    - Hocine Asselah, Alger.
    - Patrick Baudouin, avocat à la Cour de Paris, Président d’Honneur de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH).
    - Miloud Zehraoui, Architecte, Paris, France.
    - Adel Guemar, journaliste independant, UK.
    - Mondher Sfar, Président du Collectif de la Communauté Tunisienne en Europe.
    - Ginette Hess Skandrani, écologiste, présidente de l’AZLS.
    - Deborah Manning, lawyer, New Zealand.
    - Josep María Navarro, président de Sodepau, Barcelona.
    - Montse Abad, vice président de Sodepau, Barcelona.
    - Yousfi Abdelkrim – Karim – , militant pour les droits de l’homme, Paris France.
    - Linda G. Richard, Sixes, OR, USA.
    - Peter Ehrhorn, Hawaii.
    - Veronique Eisenhut, Stühlingen, Allemagne.
    - Mohamed Nouriani, Professeur gestion, Montreal.
    - Meziane Ait-Braham citoyen algerien.
    - Dr Tom Cheesman, Senior Lecturer in German, Swansea University, Wales, GB.
    - Peter Gordon, Documentary Film-maker.
    - Nordine Ayad.
    - Françoise Petre, traductrice, Paris.
    - Salim Djaffer, échéphile algérien.
    - Gilbert Meynier, historien.
    - Michael Neill, Auckland, New Zealand.
    - Kube Jones-Neill, Auckland, New Zealand.
    -André Gazut, réalisateur, Genève.

  11. Idir 16 dit :

    Afin d’éviter les débats malsains et l’agressivité gratuite d’aucuns, je ne m’adresse à personne en particulier.
    Hier j’avais noté que la convention de Genève ne me paraissait pas applicable au cas de M. Samraoui dans le contexte de l’affaire Mecili. Ainsi que promis, je me suis livré à de brèves recherches et je me suis aperçu que ma première réaction à l’article sous lequel ce commentaire est fait était la bonne.
    En effet, aux termes de la Convention de Genève du 28 juillet 1951, qui spécifie les droits et les devoirs des personnes réfugiées et des apatrides, la protection ainsi prodiguée est reconnue – article 1er, A, 2 – à « toute personne qui, craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut, ou du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut, ou en raison de ladite crainte, ne veut y retourner… »
    Toutefois, et c’est cet aspect fondamental qui s’applique au cas Samraoui, les dispositions de la convention de Genève ne seront pas applicables aux personnes candidates à l’asile dont on aura des raisons sérieuses de penser que, entre autres, elles ont commis un crime grave de droit commun en dehors du pays d’accueil avant d’y être admis comme réfugié ou encore d’autres crimes tels celui lie a la pratique de la torture.
    Le Colonel Samraoui est, manifestement, concerné à double titre par ces dispositions de la Convention de Genève et il est légitime de se demander comment l’Allemagne, pays rigoureux, a pu lui accorder ce statut de réfugié, surtout sachant la fonction exercée dans ce pays par l’intéressé. Il y a fort à parier que ce dernier a du payer le prix fort pour l’obtention indue dudit statut, qui peut encore être remis en question, surtout à la lumière de l’affaire Mecili ou sa complicité dans l’assassinat de cet opposant politique est très aisée à prouver, d’autant que lui-même est « passé aux aveux » et a donné sa version, donc soumise a caution, de sa présence a Skikda.
    De surcroît, aux yeux des autorités allemandes concernées, la « marchandise » n’a plus la même valeur, puisque le sac a été vidé depuis longtemps.
    Pour les exactions commises par l’ex-officier des services, il suffit de se reporter à son livre «chronique des années de sang », paru en septembre 2003, où il raconte dans le detail ce qu’il a été amené à faire dans le cadre de sa fonction. Et la réalité doit être encore pire. Il serait bien, à ce stade, que des anciennes victimes se manifestent pour mettre à nu la face cachée du personnage, qui peine, en dépit de talents certains pour l’intoxication et la fourberie, à apparaître comme la personne innocente et vertueuse qu’il feint d’être.
    Alors, déjà objet d’un mandat d’arrêt international, impliqué dans l’assassinat de A. Mecili, auteur d’exactions et de faux témoignages, il y a fort à parier que l’Allemagne ne finisse par trouver cet « hôte » trop encombrant et, partant, indésirable.

    S’agissant du volet « faux témoignages », Samraoui n’innove pas puisqu’il est coutumier du fait. N’avait-il pas, en son temps, fait état d’un présumé « carnage » mis sur le compte des qui, selon lui, «forces de sécurité algériennes». Cette assertion avait été démentie suite à une enquête menée in situ, par des experts étrangers, ainsi que cela avait été rapporté par les medias..
    A cela il faut ajouter ses démêlés, en 2007, avec la justice espagnole puisqu’il avait fuit l’Espagne alors qu’il était sous mesure judiciaire. A ce propos, il est intéressant de noter la façon dont il « interprète » les lois et les libertés prises la concernant. Ainsi, dans un communiqué en date du 5 décembre 2007, le Colonel Samraoui, oubliant qu’il n’était plus qu’un simple quidam, avait tout bonnement décidé de « s’exfiltrer » d’Espagne au motif stupéfiant que « le délai d’attente légal de 40 jours ayant expiré… je n´étais plus tenu par l´obligation de rester sur le sol espagnol… j’ai décidé après l’expiration du délai de 40 jours, de quitter l’Espagne… ».
    A force de trop tirer sur la corde, elle risque de rompre et il y a fort à parier que ce sera bientôt l’heure de vérité pour Lahbib Samraoui. Et cela, quoi qu’en pense son fan club dont les gesticulations frénétiques ne pèseront pas quand M. Samraoui aura à connaître de la justice de hommes.

  12. za3maza3ma dit :

    Je me demande bien pourquoi Hichem ABBOUD est invité à la confrontation. Que peut-il bien dire : qu’il connait et reconnait Hassseni ? Mon dieu, tant de gens doivent le connaitre et s’il fallait les inviter tous on n’en finira jamais.

    Par contre, SEMRAOUI a des choses à dire. Il a été témoin d’une scéne. Il pourra dire que c’est bien cette personne qui a remis l’argent à AMELLOU. C’est clair net et précis.

    Partant, seul est attendu le témoignage de SEMRAOUI. A la limite, quoique dise ABBOUD, cela ne changera rien à l’affaire.

    Maintenant, en forçant un peu les traits et en se rappelant l’interview de M. X, on peut raisonnablement prédire que SEMRAOUI va reconnaitre que HASSANI est bien HASSENI ; et qu’il est ce qu’il est et non pas « qu’il est ce qu’il n’est pas » !

  13. assirem dit :

    Ma chère jazairia
    Mon nom figure sur toutes les pétitions qui défendent les causes justes .Creuse un peu ta cervelle et tu devineras qui je suis ou , si tu veux , je peux te le communiquer , il n y a rien à cacher , on n a plus peur de vos amis du DRS .

  14. mohand dit :

    Bien évidemment nous devons juger betchine et son équipe pour avoir massacrer 500 jeunes civils, nous devons juger aussi les gendarmes et ainsi que le ministre de l’intérieur pour les 121 jeunes Kabyles, nous devons juger, les responsables des morts civils et militaires de la décennie noire, nous devons juger aussi les tueurs de : abane ramdan, ali mellah, chihani , capt zoubir, si el houes , amirouche, said abid, mohamed khider, krim belkacem, mohammed boudiaf, kasdi merbah etc…. et des centaines de personnes assassinées pour avoir été contre ou tout simplement se trouvaient à un mauvais endroit au mauvais moment.

    A moins que les crimes commis en Algérie sont amnistiés par la loi sur la concorde civile. C’est fort car on gracie les criminels on peut donc plus régler ses comptes avec certains révoltés.

    En ce qui concerne la convention de généve et le protocole du conseil de l’Europe vous devez encore chercher pour comprendre toute la finesse des régles en matières. je vous aide un peu

    La convention de généve stipule :
    Article 16 (ancien article 11) Droit d’ester en justice :
    1. Tout réfugié aura, sur le territoire des Etats contractants, libre et facile accès devant les tribunaux.
    2. Dans l’Etat contractant où il a sa résidence habituelle, tout réfugié jouira du même traitement qu’un national en ce qui concerne l’accès aux tribunaux, y compris l’assistance judiciaire et l’exemption de la caution judicatum solvi.
    3. Dans les Etats contractants autres que celui où il a sa résidence habituelle, et en ce qui concerne les questions visées au paragraphe 2, tout réfugié jouira du même traitement qu’un national du pays dans lequel il a sa résidence habituelle.

    Article 26. — Liberté de circulation
    Tout Etat contractant accordera aux réfugiés se trouvant régulièrement sur son territoire le droit d’y choisir leur lieu de résidence et d’y circuler librement sous les réserves instituées par la réglementation applicable aux étrangers en général dans les mêmes circonstances.

    Article 33 – Défense d’expulsion et de refoulement
    1. Aucun des Etats contractants n’expulsera ou ne refoulera, de quelque manière que ce soit, un réfugié sur les frontières des territoires où sa vie ou sa liberté serait menacée en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques.

    2. Le bénéfice de la présente disposition ne pourra toutefois être invoqué par un réfugié qu’il y aura des raisons sérieuses de considérer comme un danger pour la sécurité du pays où il se trouve ou qui, ayant été l’objet d’une condamnation définitive pour un crime ou délit particulièrement grave, constitue une menace pour la communauté dudit pays.

    Allemagne : entrée en vigueur le 22 avril 1954.
    France : entrée en vigueur le 21 septembre 1954

    Le Conseil de l’Europé considérant qu’il est opportun de renforcer la protection de la communauté humaine et des individus,a pris des mesures encore plus précises pour protéger non les criminels mais les personnes persécutées. Je vous laisse le soin de découvrir l’article 2
    «L’extradition d’un individu qui a fait l’objet d’un jugement définitif dans un Etat tiers, Partie contractante à la Convention, pour le ou les faits à raison desquels la demande est présentée, ne sera pas accordée:
    lorsque …
    .la décision aura été entièrement subie;
    .aura fait l’objet d’une grâce ou d’une amnistie portant sur sa totalité ou sur sa partie non exécutée; (loi sur la concorde civile).

    Les deux exceptions citées s’appliquent donc dans ce cas d’espèce.

  15. Idir 16 dit :

    Mohand,

    ne fais pas de lecture tronquée de la convention de Genève pour induire en erreur les gens. Tu as cité les droits des réfugiés. Ok avec ça mais la partie que j’ai donnée fait partie intégrante de la convention de Genève et autant la France que l’Allemagne ont intégré cela dans leurs législations nationales pertinentes. Donc ma contribution est d’actualité s’agissant de ces 2 pays. Pour ne pas lasser, je m’étais limité à donner la partie de la convention applicable au cas Mecili et aux autres exactions commises par Samraoui dans l’exercice de ses fonctions.

    Mais évidemment la convention est disponible sur le net et il est loisible à tout un chacun de la consulter. Cet instrument juridique n’emporte pas protection pour des faits commis avant que le statut de réfugie n’ait été accordé, sinon ce serait trop facile. Samraoui a trahi son pays et cette trahison a été rétribuée par les Allemands. Il n’a plus la même valeur aujourd’hui, ayant trop servi…

  16. Idir 16 dit :

    Mohand, ne fais pas de lecture tronquée de la convention de Genève pour induire en erreur les gens. Tu as cité les droits des réfugiés. Ok avec ça mais la partie que j’ai donnée fait partie intégrante de la convention de Genève et autant la France que l’Allemagne ont intégré cela dans leurs législations nationales pertinentes. Donc ma contribution est d’actualité s’agissant de ces 2 pays. Pour ne pas lasser, je m’étais limité à donner la partie de la convention applicable au cas Mecili et aux autres exactions commises par Samraoui dans l’exercice de ses fonctions. Mais évidemment la convention est disponible sur le net et il est loisible à tout un chacun de la consulter. Cet instrument juridique n’emporte pas protection pour des faits commis avant que le statut de réfugie n’ait été accordé, sinon ce serait trop facile. Samraoui a trahi son pays et cette trahison a été rétribuée par les Allemands. Il n’a plus la même valeur aujourd’hui, ayant trop servi…

  17. mohand dit :

    Qu’est ce que vous dites de la loi d’amnistie qui absout les services de sécurité des delits commis ?
    Combien de militaires et ou de gendarmes ont été jugés pendant et après les évenements ? A t on jugé les assassins des 126 jeunes en Kabylie. A ton chercher à connaitre qui est samy de son vrai nom nemnouche ? a t on chercher à enquêter sur l’assassin de Khaled Dabal? A t on enquété sur plusieurs gradés de l’armée sacrifiés pour avoir simplement dit non à la compromission? Pourquoi le dossier Khalifa est enterré ? Pourquoi on ne dit rien sur les patrimoines à l’étranger et en Algérie de certains profiteurs ? Pourquoi, alors que les millions coulent à flot , il y a en Algérie plus de 400.000 bidons ville, plusieurs millions de familles vivent au dessus du seuil de pauvrete? Pourquoi il y a autant de dirigeants dans les institutions administratives , politiques et économiques milliardaires sans que les consciences soient interpellées pour mettre de l’ordre? Pourquoi on continue à vendre à des amis des pans entiers du patrimoine public privant les générations futures de la liberte de gerer les biens de leurs aieux? Pourquoi pourquoi et pourquoi … des milliers de sujets pertinents.
    Alors notre discussion sur le droit prend une allure risible.
    Vous savez peut être que la commission de l’ONU sur la torture a confirmé que les lois prises sur l’amnistie ne sont pas compatibles avec les conventions internationales signées par l’Algerie et a demandé à l’Algérie de mettre les dispositions de lois nationales en conformité avec les régles internationales librement consenties. Malgré les tentatives de Dris djazairia, la condamnation est dans les annales.
    Les tueries en Algérie sont catalogués de crimes contre l’humanité et de génocidaire. Ce sont les spécialistes qui le disent ce n’est pas moi.
    Vous semblez ne pas comprendre ma tentative d’apporter des informations pour éclairer les blogueurs. Vous me reprocher le contraire , mais ça je le sais d’avance? Quelqu’un qui comme vous est virulent contre semraoui, m’a écrit que je cherchais les poux dans les têtes des gens, si lui je comprends sa position il a un compte à régler , vous c’est quoi, vous défendez l’Etat Algérien.Je vais vous poser une question , quelle voiture avez vous? avez vous un appartement ou une villa ? et vous faites quoi pour devenir ainsi un avocat du diable. Vous, vous me dites autre chose , je manipule les gens. Je ne suis pas ici pour ça , mais pour contrecarrer ceux qui considèrent le peuple algérien de peuple « enfant »mineur et de manipulable.
    Je termine en vous disant ceci, vous ne pouvez pas vous empêcher de me citer nommément, mais vous n’etes pas le seul, c’est pourquoi je vous réponds encore.
    Je termine en vous disant que c’est enfantin de poursuivre le débat sur ce point car nous sommes tout à la fois hors sujet et inutile. La vrai question qui a tué Mecili ? où est il ? pourquoi on le protège? et qui ordonné cet acte horrible et pourquoi? C’est l’unique voit qui nous permet de continuer a poursuivre les criminels tous les criminels.
    Une fois que nous serons assez responsables d’entamer cette auto critique alors nous pourrions nous regarder en face dans les yeux sans nous cacher et sans sourciller.

  18. Idir 16 dit :

    D’accord avec vous sur le fond pour cette intervention, mon seul probleme est l’amalgame selon vous, Vamos et d’autres encore le diploamte algerien, qui critallise autour de son humble personne, toute la haine accumulee, et Dieu sait qu’il y a de bonnes raisons pour cela, devrait payer. Ce n’est pas ainsi que les choses doivent se passer. Heureusement pour lui que les blogueurs qui l’ont condamne sans lui accorder le benefice du doute ne sont pas le magistrat ayant a connaitre de cette affaire. Sa rigueur est notoire tout autant que son professionalisme et cela laisse esperer une suite favorable: le non lieu pour la personne interpellee injustement quant au vrai Rachid Hassani, ce n’est pas parce qu’il se terre comme un rat que hasseni devrait payer pour lui.

  19. Ammisaïd dit :

    Aucun criminel, commanditaire et voleur ne se terre sur tout le territoire de L’Agérie. Ils sont uous nourris, logés, payés, protégés…les vrais détenteurs du pouvoir Comme une maman (la mère patrie) fait pour ses enfants. Ils sont mille fois plus libres que les millions d’Algérien et d’algérienne qui vivent d’une façon pire que dans une prison. Jamais un serviteur du pouvoir tyrannique qui nous gouverne n’a été inquiété en Algérie. Personne ne peut le nier.

  20. jazairia dit :

    Cher Idir 16,

    merci infiniment pour ce travail de recherche qui éclaire notre lanterne. cela veut dire tout bonnement que si le juge entend des aveux clairs et net de complicité avec l’assassin, ilest en droit d’arrêter l’ex colonel car les faits sont antérieurs au statut de réfugié. ceci dit je ne vais pas commenter davantage, manifestement le dialogue est impossible avec certains qui se sont révélés de véritables spécialistes du droit international. au passage j’aimerais comprendre à quoi riment la pétition qu’on nous propose de signer, car si vous ne le savez pas vous et moi et plusieurs autres avons été regroupés dans l’équipe X, une pétition qui a été lancée en 2007 pour amener les espagnols à libérer Semraoui. depuis comme vous le rappelez M. Idir, l’ex colonel s’est exfiltré de lui même, bravo quand même car il n’a rien perdu de son expertise, même si je pense qu’au fond les espagnols ont dû se tourner de l’autre côté pour ne pas le voir quitter l’Espagne car j’ai du mal à croire qu’il n’était pas surveillé, pour plusieurs raisons. à quoi ça rime de signer une pétition qui n’a plus aucun objet. je ne comprends vraiment pas? pour en revenir à l’Affaire qui nous intéresse, car M. Mohand à l’art et la manière de nous en éloigner, je pense comme vous, que Hasseni est réellement diplomate et que Hassani existe certainement et qu’il se terre évidemment protégé par ses anciens chefs. c’est normal qu’un complice de crime soit doublé d’un lâche.

  21. mohand dit :

    Si tous les signataires qui apparaissent sur cette petition introduite au départ dans ce blog par justice et vérité, sont des ignorants et des affabulateurs, alors moi aussi je le suis.

    Tout le reste est verbiages et propos de concièrges qui meublent leurs journées de désoeuvrées avec des propos divers et décousus.
    Pour ne plus avoir à répondre sur ce sujet , ne me citez plus. Ayez la bienséance de respecter ma volonté, vous les biens pensant. Tout ce que j’écris n’obtient que vos jerémiades. C’est ce que vous voulez , je vous fais ce gateau. Car beaucoup de blogeurs sérieux et réffléchis me demandent de ne plus vous répondre.

  22. the Kbil dit :

    Tres juste , tres chere jazairia. permettez-moi de m’appesantir sur ces salutations tres fraternelles pour vous prouver que tous les Algeriens ne sont pas d’ignares soudards.

    Pour le champ d’application de la Convention de Geneve, la cause est entendue et l’affaire Mecili etant anterieure a l’obtention par notre felon national de son statut de refugie, sa situation est desormais plus que precaire. ce n’est certes pas le « prof de droit Mohand » qui changera quoi que ce soit a cela. Il ne s’agit pas de diatribes et d’affabulations mais de droit, discipline extremement rigoureuse.

    cela etant dit, remercions Mohand. C’est lui qui nous a mis sur la piste avec cette histoire de convention de Geneve. J’avoue tres humblement que je n’y aurais jamais pense tout seul.

    Mohand, il vaut mieux ne pas te compter parmi ses amis car comme dit l’adage: Mon Dieu gradez-moi de mes amis… Et Samraoui doit enrager a l’heure actuelle: Tu as vendu la meche…pour le plus grand bonheur de l’equipe X.

  23. mohand dit :

    Après avoir été semraoui voila que je deviens son ami… la prochaine fois je serai quoi ? Attendons de voir.

  24. Miriam dit :

    une question à 2 cents : l´équipe X ne serait elle pas l´équipe « agir pour le drs » animée par l´opposant aux opposants?
    le style, l´acharnement, la haine de Semraoui, l´interet porté que sur l´affaire Hassani (exit l´affaire Sidhoum, l´affaire Mittal, la candidature de Rebaine,..), l´intox,etc… tendent à démontrer qu´il faut à tout prix abattre un témoin génant et si possible le réduire au silence par tous les moyens.

  25. the Kbil dit :

    pas possible, Miriam, encore toi, tu as trouve ca toute seule.

  26. jazairia dit :

    ya habibati Miriam,

    je vous fais la même réponse que j’ai faite à Vamos sur un autre article n’affirmez rien sans vérification préalable et après seulement vous pouvez jeter l’anathème sur les gens. comme par hasard vous ne citez pas l’article sur le Président Bendjedid et d’autres encore. si vous voulez je pourrai faire du copier coller et les mettre à la suite tous cela vous permettra de voir que ce que vous dites est faux archi faux et c’est cela votre méthode ressasser des contrevérités pour convaincre le chaland. a vous aussi je vousdirai que nous sommes juste une pognée à débattre parfois de manière grossière et virulente d’autres de façon plus policée. un point c’est tout. mais puisque nous en sommes à querir des classements je ne suis pas contre la distribution de médailles au plus bloggeur au plus sage, au plus poète au plus combatif. a ce jeu là vous remporterz haut la main la médaille de la plus menteuse. hou comme c’est vilain.

    Mme. Miriam ouvrez les articles et les différents blogs et vous verrez. je vous accorde qu’en ce moment le cas du diplomate ne me laisse pas indifférente car je perçois très clairement l’injustice dont il est victime. ce n’est pas du tout acceptable de laisser faire l’ex espion tout ça parcequ’il en veut personnellement au diplomate qui n’a pas du le recevoir ou lui parler une sorte de vengeance personnelle. SVP ne disparaissez pas comme vous le faites vos contributions sont tellement justes et profitables.

  27. Miriam dit :

    oui ya kbibil (qui porte bien son pseudo )

  28. Ammisaïd dit :

    Salam, azul, bonsoir
    Mr Hasseni est entre les mains d’une justice d’un pays démocratique, il est mis en examen, s’il est coupable il sera condamné, s’il est innocent il sera libéré et ensuite il fera s’il le souhaite tout ce qui est nécessaire pour obtenir réparation. Cela sera son droit absolu. Personne ne pourra savoir la vérité sauf ceux qui le connaissent vraiment (le pouvoir, sa famille, ses collègues de travail et ses amis). Sinon, le pêcheur s’est le D.R.S, la canne à pêche c’est Mr hassani et le poisson qu’ils veulent pêcher c’est Mr Samraoui. L’homme à abattre, à neutraliser et à éliminer à tout prix car il a choisi de se ranger du côté du peuple et il est considéré comme un traître par ceux qui ont fait et qui font le malheur de tout un peuple pour trois raisons: le pouvoir, l’argent et la puissance. Seul et unique programme politique dont ils disposent avant même l’indépendance de notre pays. Ils ne les lâcheront que si le peuple s’unit pour les chasser. QUE FAIT UN Bébé à qui quelqu’un arrache le sein de sa mère. Le sein qu’il tètent est les richesses de l’algérie. Sans ses richesses, ils sont morts. Comme un bébé sans le lait de sa mère. Ils n’ont rien d’adultes, ils ne sont des adultes que dans le crime, le vol, les massacres, le mensonge, l’orgueil….
    Fraternellement

  29. the Kbil dit :

    Ammisaid,

    quand donc comprendrez vous que ce satane DRS se delecte de ce qui se passe. Tandis qu’un innocent est arrete a paris, que nous nous bouffons le nez, eux observent un silence religieux. rien a foutre que ce soit pas le bon. le vrai, il est planque et le reste ils s’en foutent. Quand donc comprendrez vous qu’on est tous du meme bord, bon dieu !!

  30. jazairia dit :

    absolument THE Kbil. je suis tout à fait de votre avis. et cela ne va pas plaire au grossier personnage qui se cache derrière le nom de la mère du Christ mais qui lui s’octroit le droit de s’aligner bètement sur la ligne directoriale de l’équipe Y. je pense aussi que l’insulte est vraiment inutile on peut contredire et apostropher sans haine ni atteinte à la dignité.

  31. Ammisaïd dit :

    A the Kbil
    C’est exactement ce que je dis, l’ennemi de l’algérie et du peuple est connu. Il fait tout pour le rester. L’objectif d’un colonisateur est de perdurer, d’asservir au maximum le peuple et de voler toutes ses richesses. Et, ceux qui nous gouvernent, qu’ils soient visibles ou invisibles, qu’ils agissent dans l’ombre ou plein jour, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, qu’ils soient lettrés (journalistes, écrivains, haut cadre, universitaires…) ou illettrés (djoundi, policier de base, courtisans, criminels, serviteurs…) et qu’ils soient nés avant l’indépendance ou après (qu’ils aient participé à la guerre ou pas, qu’ils soient du D.A.F ou pas et qu’ils Soient du clan D’OUDJDA ou pas) sont des colonisateurs, rien d’autre et ne seront rien d’autres jusqu’au jour ou le peuple se lèvera, uni et déterminé ( comme nos ancetres d’hier ou lointain) pour les descendre et aller prendre la place qui leur convient le mieux. La place des traîtres, des voleurs, des corrupteurs, des pervers, des menteurs, des bourreaux, des inconscients, des mécréants, des psychopathes, des inconscients, des schizophrènes, des paranoïaques, des primitifs, des censeurs, de limayhchmouch, des baratineurs, des cannibales, des destructeurs, des insouciants, des renards, des vipères, des hyenes, des charognards, des lâches, des tyrans, des despotes, des dictateurs, des vicieux, des malfaisants, des ignorants, des Alliens, des démons, des jouisseurs, des peureux, des terroristes, des intolérants, des racistes, des obsédés sexuels, des manipulateurs, des tortionnaires…En somme, des adeptes de lucifer et du peuple de djinns malfaisants et de l’enfer. Donc, mon cher et frère the Kbil (nous sommes tous frères et soeurs quel que soit le rôle que chacun de nous joue dans cette tragédie apocalyptique dont notre chère patrie est le théâtre) quand est-ce que de ton côté tu vas comprendre que tout le peuple Algérien est mis en examen, humilié, écrasé, détruit, emprisonné, empoisonné (esprit, coeur, âme…), censuré, méprisé, divisé, poussé au suicide, à l’exil, au silence, à la terreur, à la pauvreté, à la folie…? Quand est-ce que tu vas comprendre que ton ennemi ce n’est pas nos idées, nos croyances, ce n’est pas les kabyles, les croyants, les chaouis, les gens de l’ouest et de l’est, les immigrés, les gens du sud et du nord, nos convictions, nos valeurs, la diversité de notre culture, nos chanteurs et nos poètes engagés, ceux qui disent la vérité, ceux qui veulent une Algérie fraternel, paisible, solidaire, généreuse avec ses travailleurs, ses enfants, ses écoles, ses universités, ses pauvres, ses malades, ses handicapés (provoqués par qui tu sais)…? Quand est-ce que tu vas comprendre que tu ne pourra plus entendre la voix, ni lire les écrits de Ali, ni celles de matoub, slimane azem, djaout, mekbel, hachani, krim, abane, abass ferhat, hasseni, alloula, boukhebza, liebes, yefssh, mimmouni, kateb, hachani, boudiaf, khider, medjdoub, merbah, mahiout, mammeri, boucebci…WALLAH LA LISTE est très longue et impressionnante par sa qualité (son prix est mille plus grand que celle de ces 140 milliards de dollars de la honte pour lesquels ils continuent leur oeuvre diabolique)à cause de ses hommes sans foi, ni loi que tu sembles oublier de citer et de dénoncé. Quand est-ce que tu comprendras que le problème de l’Algérie n’est ni aboud, ni samraoui, ni chouchane, ni tous ceux qui ont déserté l’armée, les services de sécurité et la patrie, ni ceux qui écrivent ici ou ailleurs, ne sont pas une menace pour ton pays, ni pour son peuple? Quand est-ce que tu comprendras que c’est l’instauration d’une véritable démocratie dans le cadre d’une constitution issue du peuple et respectée par tous les dirigeants avec une justice indépendante, une justice sociale, le respect des libertés fondamentales (individuelles, des droits de L’HOMME…)…. que tous ça va s’arrêter. Toutes les affaires deviendront claires, les responsables jugés et les victimes recouvreront leurs droits. Alors, si tu veux que je sois de ton bord, sois toi aussi de mon bord. Écris tes idées et j’écrirais mes idées dans la transparence et la liberté. Vive l’algérie libre, paisible, fraternel, solidaire et juste pour tous ses enfants.
    P.S: Si tu connais qui est Mr hasseni, je suis d’accord sur tout ce que tu écris sur lui. Mais laisse les autres s’exprimer, Mr samraoui compris !
    Fraternellement à toutes et à tous.

  32. vamos dit :

    A jazairia
    Pourquoi , tu ne réponds pas à certaines de mes questions comme par exemple de traiter Samraoui et Aboud de traitres .

  33. jazairia dit :

    @ Vamos,

    je l’ai fait Môssieur, vraiment stérile cetéchange pardon à tous juste pour dire que je suis là de permanence.

  34. the Kbil dit :

    A Ammisaid, entierement d’accord averc tout ce que tu as ecrit. Je m’epoumone sur ce site pour eviter encore un cas de hoggra de trop. Hassani n’a pas a payer pour les salauds et ceux qui ont foutu ce pays a terre. Il est innocent et pourlui, pour Ali Mecili, pour sa famille, pour nous, nous ne devons pas permettre qu’une personne innocente paie et que les salauds de planques s’en tirent a bon compte. Ellahla iredhoum !!

  35. the Kbil dit :

    Je reprends car je n’avais pas fini et avais appuyé trop tôt sur le bouton d’envoi.

    A Ammisaid,

    entièrement d’accord avec tout ce que tu as écrit. C’est pourquoi je m’époumone sur ce site pour éviter encore un cas de hoggra de trop. Mohamed Ziane Hasseni, le diplomate algérien, n’a pas à payer pour les salauds qui ont descendu Ali Mecili, Allah yarramou, et ceux qui ont foutu ce pays si plein de promesses à terre. Hasseni est innocent et pour lui, pour Ali Mecili, pour sa famille, pour le famille et les amis de Mohamed Ziane Hasseni, pour nous, oui pour nous aussi car cela aura valeur d’exemplarité, nous ne devons pas permettre qu’une personne innocente paie et que les salauds de planqués s’en tirent à bon compte. Ellahla iredhoum !! C’est cela le sens de l’éthique et de l’humanisme et du combat que nous menons.

    Alors quand je lis certaines contributions sur ce site, tellement biaisées, tellement empreintes de mauvaise foi et qui s’emploient méthodiquement a contrarier la recherche de la vérité sur l’affaire Mecili, j’enrage littéralement.

    Alors, oui, la justice aura son mot à dire très bientôt et je demeure convaincu qu’au vu du dossier à charge, seulement alimenté par cette pourriture de Samraoui qui a tout à gagner à faire plonger un innocent, et qui aura beaucoup de mal avec Hichem Aboud, déterminé à le confondre sur cette affaire et sur d’autres aussi, le diplomate algérien sera blanchi.

    Seulement, pour lui les affres des mois nécessaires à l’établissement de la vérité laisseront d’indélébiles séquelles. Mettez-vous à sa place.

  36. jazairia dit :

    @ The Kbil,

    vous avez tout dit et telleent bien que je ne ferai que vous rejoinde dans votre jugement; oui moi aussi je fulmine face à l’évident complot qui s’est tramé pour tenter d’inculper l’innocent Hasseni à la place des commanditaires et de leurs complices.

    c’est clair et les gesticulations et déclarations assi médiocres que tardives du pouvoir sont la preuve flagrante de cette velleité; je crois cependant que la justice française fera le tri et s’apercevra tôt ou tard de la manoeuvre. vous croyez vraiment que les français sont bêtes au point d’avaler la soi disant  » volonté de neutralité » du gouvernement algérien et son souci  »démocratique » de  »laisser faire la justice ». on croit rever. ont-ils laisser faire la justice sereinement dans notre pays sur des centaines d’affaires dont la limpide injustice de l’accusation n’échappait même pas à mon épicier ( je sais je le cite souvent mais si vous connaissiez ammi said vous en feriez de même, c’est le seul mozabite qui passe sa journée à commenter l’actualité politique).

  37. Ammisaïd dit :

    A Jazairia
    Salam, azul, bonjour saha aïdek à toi, ta famille, tes proches, tous les bolgueurs et toutes les blogueuses de ce site et tous les musulmans de la terre et tous les humains de la terre.
    ammi said est un humain et ensuite il est un Algérien dans son coeur, son âme, son sang, sa chair, son ADN, sa culture, son esprit et tout ce que vous voudrez. Je ne juge personne, je n’insulte personne, je dis ce que je penses et je respecte totalement la liberté de penser des autres (tous les humains). Je sais au plus profond de moi que personne n’échappera à la justice (notamment les humains). La justice se fera sur la terre, ensuite à la mort, ensuite dans la tombe, ensuite durant toutes les preuves du jour du dernier jugement. Un jour ou l’autre toute victime sera rétablie dans ses droits et tout coupable rendra des comptes. La création n’est pas un jeu. Mais, il n’ y a que celui qui a tout crée qui connaît tout les enjeux. Il y a bien longtemps que j’ai compris la futilité et l’inutilité de dire je suis mozabite, kabyle, croyant, athée, arabe, musulman, juif, chrétien, brun, blanc, noir…Je laisse cette spécialité à ceux qui veulent remplir leurs poches, vivre sur le dos des pauvres, tuer pour rester au pouvoir, remplir leurs ventres de peur de mourir, jouir toujours et toujours sans regrets ni remords, avoir raison de force même s’ils ont torts, envoyer les autres à la mort de peur de perdre leurs privilèges, places, leurs étoiles et leurs statures…Je m’arrêtes là car ne voit que pas celui qui refuse de voir, n’entend pas que celui qui est rassuré par le fait d’être sourd, ne ressent pas que celui que celui qui endurcit son coeur et ne pense pas que celui qui n’a pas la volonté de réfléchir par soi (1000 milliards de neurones, reliés les uns au autre par des milliers de connections…).

  38. The Kbil dit :

    Ammisaid, vous me plaisez de plus en plus et je me dit souvent en vous lisant qu’une personne aussi cultivee et poete que vous ne peut en aucun cas refuser le dialogue et l’evidence. Chapeau pour la contribution de ce soir.

    Saha aidek a toi, ta famille et tous les blogueuses et blogueurs qui sont de plus en plus familiers quels que soient les differends. Je les salue donc tous et leur souhaite une tres tres bonne fete ainsi qu’a Mohamed Ziane hasseni a qui j’entends reserver une pensee particuliere ce soir car il a passe le ramadan, l’aid el fitr et aid el adha loin de son pays et de sa famille et c’est dur, surtout que les autres salopards sont en securite et s’appretent a passer une autre fete dans l’insousiance mais Dieu est grand et bientot, tres bientot Inchallah, la verite s’imposera a tous.

    J’espere simplement que tous ceux sur ce blog qui avaient denigre M. hasseni et condamne sans autre forme de proces sauront battre leur coulpe

  39. ouali dit :

    CONVENTION DE GENEVE

    Article 26. — Liberté de circulation
    Tout Etat contractant accordera aux réfugiés se trouvant régulièrement sur son territoire le droit d’y choisir leur lieu de résidence et d’y circuler librement sous les réserves instituées par la réglementation applicable aux étrangers en général dans les mêmes circonstances.

    La convention de Genève ne met pas à l’abri un réfugié politique à l’abri d’une interpellation dans un pays autre que celui qui lui a accordé l’asile. Au demeurant, le statut de réfugié ne fait pas de son bénéficiaire un supra-ressortissant hors d’atteinte de toute poursuite. S’il n’est pas naturalisé il est soumis à la règlementation qui régit les étrangers.

    Par ailleurs, vous apportez vous-même la réponse avec l’interpellation de Samraoui en Espagne. Mettre cela sur le compte de la collusion entre Alger et Madrid c’est méconnaître l’état des relations entre les deux pays. Le pouvoir algérien avait beaucoup plus d’affinités avec la droite d’Aznar qu’avec Zapatero. S’agissant de la France, je n’ai pas connaissance de grandes tensions entre sarkozy et Bouteflika ou entre MAM et Zerhouni. La position du parquet sur la cas de Ziane Hasseni n’en est que la preuve.

  40. Mohand dit :

    Les relations de l’Algérie et l’Espagne, ainsi que celles de Sarkozy et Bouteflika on s’en moque, cher Monsieur.
    Je veux vous rappeler cependant que le FLN d’où émanent les dirigeants algériens a toujours été proche du Parti socialiste Espagnol. Mais, j’ignorais que depuis qu’ils sont devenus des notables au lieu de rester militants , qu’ils portent le nouveau burnous qui sied dans le cadre de la mondialisation de l’Economie, ils ont changé d’amis.
    Je reste cependant persuadé que le FLN et sa composante nationaliste et patriotque, du moins ce qu’il reste ne peut pas être du coté d’AZNAR, le capitaliste qui a participe a la guerre d’Irak et à l’assassinat de son Président élu.
    Mais peut être que de nouveaux intérêts sont nés et de surcroit
    si le Gouvernement espagnol socialiste refuse de jouer le jeu de la combine concoctée par les services secrets algériens.Cela a du suffire pour les voir changer.
    L’utilisation maladroite d’une circonstance,demandant aux amis Espagnols de renier leurs engagements communautaire pour appliquer une loi plutot qu’une autre,les a convaincu de changer d’amis? Alors oui, je vous suis.
    En ce qui concerne la réglementation des droits d’asile en Union européenne vous avez raté une épisode ,les dernieres dispostions et le dernier réglement.

    Pour revenir à la France,Zerhouni peut être l’ami de Mam et de Rachida, mais ces derniers connaissent les limites de leurs pouvoirs. Par ailleurs la presse , même off, française, il lui arrive aussi de denoncer les connivences et c’est ce qui s’est passé. En Algérie on en est très loin.
    On a préparé un remake et on comptait beaucoup sur les relations pour le faire encore une appliqué. Plusieurs fois l’Algérie à eu à faire dons de couffins biens garnis pour invariablement pour la gauche et le droite. Mais les circonstances et les intérêts changent. Les hommes aussi.
    Le parquet joue un rôle mais ce n’est pas toujours le bon. Qu’il soit influencé par la hierarchie peut être, mais c’est souvent la loi qui emporte la décision. Je ne connais pas les relations de Zerhouni avec Mam ni celles de Sarkozy avec Bouteflika. Mais ce dont je suis sur, tout homme digne et responsable n’intervient jamais intempestivement dans le déroulement d’une affaire juridique pour étouffer un crime de sang. En 87 nous n’étions pas en guerre jusqu’à preuve du contraire et Mecili n’est pas un traite à la nation, pour se liguer ainsi afin de couvrir son assassinat.
    Mais laissons les étrangers chez eux, ils sauront faire ce qu’il faut.On aurait aimé voir nos journalistes algériens, chez nous, réaliser de superbes enquêtes et reportages notamment sur les deux Algériens vivant en Algérie sous l’aile protectrice des services compétents. On aurait aimé qu’ils participent , en toute neutralité, à la manifestation de la vérité. Ce sont les assassins qui nous préoccupent et non les accointances des uns aux autres.
    Les déclarations des personnes autorisées, et les youyous de satisfecit de la presse indépendante dont fait partie votre journal nous révulsent tellement elles sont injustes. On est loin de comprendre comment vous voyez les choses, comment des cadres algériens, issus d’un peuple particulièrement épris de justice, puissent pour des intérêts sordides jouer ce jeu de donner des droits aux uns et de nier celui de la victime. L’attitude têtue participe à transformer les faits. Elle empêche nos yeux de les voir clairement malgré la quantité appréciable de Lux qui les éclaire . Un pays phare du tiers monde, écouté par les plus grands se noie, s’implique dans des affaires banales, franchement il n’y a pas de quoi être fier ni pavoiser.
    Votre journal n’a t il pas enfin une si grande audience pour venir partager avec nous cet espace de liberté? Ou bien cette démarche est l’expression d’une conscience qui veut s’exprimer en dehors des sentiers battus.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER