• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 4 décembre 2008

Archive pour le 4 décembre, 2008

Affaire Benloucif (suite et fin)

beloucifmostafa.jpgAu  début de l’année 1996, le docteur Benchoufi qui vivait alors à Paris, une ville où il était propriétaire d’une un grande et luxueuse clinique à Neuilly, un des plus chic arrondissement de la capitale française, est surpris par la visite de trois  fonctionnaires des RG du (36 Quai des Orfèvres, accompagnés par un émissaire du MAE du Quai d’Orsay) sur le lieu de son travail, afin de lui remettre une convocation du ministère de l’Intérieur, tout en lui signalant le caractère urgent de la chose. 

  

Le docteur se rendit l’après-midi du jour même au siège du ministère de l’Intérieur. Quelques minutes plus tard, il se retrouve dans les locaux de la section des renseignements généraux. Et là la nouvelle tombe sur sa tète telle une foudre. Le docteur vient d’apprendre par des hauts fonctionnaires des RG et ceux de la  DST qu’il fait l’objet d’un complot visant à le liquider physiquement ainsi que son fils par un groupe appartenant aux services secrets algériens au (Service Action et opérations spéciales). Le groupe est constitué de membres de la famille du Général  Benloucif avec l’ appui humain et  techniquo-logistique de quelques agents du DRS algérien implantés sur le territoire français, et dont les chefs à Alger étaient acquis depuis longtemps déjà  à la cause du Général major.

On fera savoir au Docteur que l’attentat devait avoir lieu au niveau de sa clinique (Hartmman), ou alors au lieu de son domicile et que cela allait dépendre des prédispositions et de la stratégie prise auparavant par le commando qui devait l’exécuter lui et son fils.

Très certainement l’opération devait prendre le cachet d’un  banal vol qui aura mal tourné et qu’au pire des cas si ce groupe de mercenaires était confronté à une quelconque difficulté sur le sol français compromettant sa sécurité, il devait impérativement tout annulé et passé au plan B. Ce dernier consisterait alors à attendre jusqu’à la prochaine visite du Dr Benchoufi en Algérie où il serait éliminé dans la capitale ou dans la ville de Constantine. 

  

Les informations sur ce plan d’assassinat furent recueillies et transmises au Quai d’Orsay par l’antenne de
la DST au niveau de l’ambassade française à Alger, qui elle, à son tour, avait informé le ministère de l’intérieur pour que des dispositions de protection très élevées autour de la personne du Dr Benchoufi et sa famille soient prisent sur le champ. Il saura plus tard que certains des membres du commando le connaissaient personnellement.

Par Mohamedi.S

M. Ould Abbes faites un tour plutôt à Londres

ould.bmpAh le pauvre M. Hasseni-Hassani! Le ministre en personne vient s’enquérir de son état. Quelle solidarité exemplaire envers les hauts serviteurs muets sur les hogra! Le gouvernement loyalement et démocratiquement élu s’ingénie et s’échine à rendre service à ses “électeurs”. Tous ses électeurs et tous les citoyens sans exception…

Alors M. Ould Abbes faites un tour à Londres, il y a toute une famille, avec enfants, qui croupie dans les centres de rétention. Elle ne bénéficie pas de liberté provisoire, elle est vraiment retenue et ses enfants ne peuvent aller à l’école. Ce sont des Algériens, pas “hauts” mais des êtres humains.

Nous sommes certains que votre solidarité envers la communauté à l’étranger se fait sans distinctions des classes sociales. Mais un conseil; n’allez pas en Angleterre sans avocat, notre passeport diplomatique ne vaut pas grande-chose… Vous risquez de passer un mauvais quart et devriez montrer patte blanche avec leur sécurité et sans raison apparente.

Le directeur d’un journal algérien (echourouk) vient d’en faire l’expérience. Comme un malpropre, il a dû tout avouer sur son métier et sur ses sources. Dans ce scandale étouffé, la diplomatie algérienne et le gouvernement se sont illustrés encore une fois par son patriotisme légendaire…Y’a que Hasseni qui compte…Voyez-vous, la dignité algérienne est mise à rude épreuve depuis que quelqu’un a promis de la porter très haut…Il faut une 3ème chance assure-t-il…

Par Sniper

Khaled Nezzar a une mémoire courte !

nezar.jpgIl y a seulement quelques années, le général-major Khaled Nezzar traitait Abdelaziz Bouteflika de «pins collé au bas du burnous de boumédiene». Dans sa réponse au président Chadli Bendjedid, parue aujourd’hui dans les quotidiens Liberté et El Khabar, le général à la retraite, Khaled Nezzar, a exprimé son étonnement concernant les déclarations de Chadli ayant affirmé, il y a quelques jours, à El Tarf que le président Boumediène, de son lit d’hôpital, avait chargé un émissaire pour demander à l’armée de désigner Chadli à la tête de l’Etat. 

« Voilà une nouvelle ! Jamais, connaissant fort bien tant le défunt Boumediène que Chadli, une telle option n’aurait pu être envisagée. A ma connaissance, la personne pressentie pour être portée au sommet de l’Etat était le président de la République en poste actuellement (Abdelaziz Bouteflika) ».  

El Mouhtarem

Ould Abbès rencontre le diplomate Hasseni

solidaritechorba1.jpg“Il est innocent et son dossier est vide”.

Le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, Djamel Ould Abbès, a rencontré,  hier à Paris, le diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni, placé sous contrôle judiciaire en France, depuis le 14 août dernier. “J’ai tenu à exprimer ma solidarité avec notre diplomate qui subit depuis  quatre mois une situation inacceptable et intolérable”, a indiqué à l’APS Ould Abbès. “Mohamed Ziane Hasseni est innocent. Son dossier est vide. Il traverse une situation difficile et il est normal que nous lui exprimons toute notre  solidarité dans cette dure épreuve”, a encore noté le ministre.

66 harragas marocains condamnés à Aïn Defla

haraga.jpg66 immigrés clandestins de nationalité marocaine dont quatre mineurs, arrêtés par la gendarmerie nationale, au début de la semaine en cours, ont été condamnés par le tribunal d’Aïn Defla, a indiqué, hier, mercredi, le procureur de la République. 65 d’entre eux ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis alors qu’un autre ayant des antécédents avec la justice algérienne, a écopé de six mois de prison ferme. Ces clandestins, arrêtés au niveau de barrages de la gendarmerie nationale, seront reconduits aux frontières par les services de sécurité.

Deux Algériens accusés de complicité avec les mis en cause seront traduits en justice «pour facilitation d’hébergement et de circulation à des étrangers en situation illégale en violation de l’article 46 de la loi 11/08». Les deux mis en cause seront passibles de peines allant de 2 ans à 5 ans de prison ferme et d’une amende de 60 000 à 200 000 DA, a souligné le procureur de la République.

Kesnitini affirme » Le maintien de Hasseni sous contrôle judiciaire à Paris, grave atteinte aux droits de l’homme »

kseniti.jpgLe maintien du diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni sous contrôle judiciaire en France est une « atteinte grave » aux droits de l’homme, a affirmé mercredi à Alger le président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme (CNCPPDH), M. Farouk Ksentini.

S’exprimant en marge d’une rencontre organisée par la CNCPPDH dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, M. Ksentini a fait part des « craintes » de la commission que le diplomate algérien ne bénéficie pas d’un procès équitable, estimant que son maintien sous contrôle judiciaire « n’est pas justifié du point de vue du droit et constitue une atteinte grave aux droits de l’homme ».

Le cas Hasseni n’est qu’un élément de votre stratégie informationnelle

hasni1.jpgLe mensonge est un défaut majeur. L’affabulation est une maladie. La base de la propagande c’est la répétition inique jusqu’à fatiguer l’autre. Avoir des préjugés, se tromper puis revenir avec d’autres encore et encore c’est montrer que l’on est capable de tout, lâcher des insanités et des contrevérités. Faire des supputations et exprimer des interrogations sur quelqu’un pour le cadrer est une technique primaire. Continuer à prendre les gens et les blogueurs pour des demeurés c’est faire montre d’un manque d’analyse et de jugement. 

Mais répéter, répéter, corroborer, démentir, revenir pour enfoncer l’argumentaire, tels sont les buts poursuivis, les techniques utilisées avec une certaine assiduité.
Ce que pense, un blogueur en particulier sur un autre et des autres préoccupe seulement ceux qui ont un démarche structurée et n’est jamais une opinion spontanée. Analyser les commentaires des uns par rapport aux autres et tirer des conclusions participe aussi à la désinformation et rentre dans la stratégie d’élimination chronologie mais agencée.
 

En clair si Sniper ne partage pas mon opinion sur un sujet ou un autre c’est à lui de le dire, il n’a pas besoin de porte-parole. Les conclusions tirées sont tout simplement élémentaires et puériles.
Faire en sorte que Mohand, arrête, car il vous donne des sueurs froides, puisqu’il vous connait et il sait comment est né ce groupe dont vous faites partie, quels sont ses objectifs. Voila l’un de vos objectifs pour le moment.
Car “je cherche les poux dans les têtes”, comme disait quelqu’un un certain jour lorsque les dès ont été jetés. Je l’avais d’ailleurs perçu et je l’ai dit à mon contradicteur.
 

J’accepte volontiers le combat puisque vous m’avez choisi comme cible première dans la stratégie qui est en place.
Peine perdue vous ne pouvez rien même avec toutes vos manigances, vos mensonges, le nombre de personnes, tout ça c’est du pipi de chat. Vous n’arriverez pas à m’atteindre.
 

Le cas Hasseni n’est qu’un élément de votre stratégie informationnelle qui se met en place et qui se développe. Ils ont réduit
la Presse nationale en une basse-cour ou seuls quelques coqs ont le droit de faire entendre le son de leur voix, ils veulent maintenant élargir ce résultat à d’autres moyens de communications, Internet et l’objectif premier. Vous pourriez mettre toute stratégie et tout moyen que vous voulez il restera des niches où des gens épris de justice pour tous et égale pour tous, pour vous titiller et vous déshabiller. J’en fais partie. J’en fais partie par conscience, et Dieu sait que je n’ai aucune stratégie et aucun objectif si ce n’est celui de vous réduire et de diminuer votre nuisance.
 

Ceux qui recherchent le dialogue, fusse-t-il intelligent, ne sont pas aussi neutres qu’on l’imagine. C’est aussi une technique malveillante qui fait qu’on vous flatte et on vous caresse pour bien vous maîtriser. Mais ils s’énervent toujours quand vous déjouer leurs jeux. C’est le propre de ceux qui n’ont que la logique du tout ou rien. Tu es de mon avis sinon tu es mon ennemi et ils utilisent tous les subterfuges possibles pour atteindre le stade suprême de leur jouissance, le pouvoir sur les hommes et sur leur destin. Faire de leur peuple des moutons qui ne réfléchissent pas et qui sont alors à la portée de n’importe quel chien de garde pour leur dire dans quelle direction il faut aller et même ce qu’il faut penser et dire. 

L’armée Française a eu les pires ennuis avec les Fellagas de Kabylie notamment, ils montent toutes les combinaisons et stratégies enseignées à Saint-Cyr, mais la sérénité, la sagacité et l’intelligence des moudjahidine a fait qu’ils sortent là où ils les attendent pas. 

Discréditer c’est facile, prouver c’est par contre plus difficile. On vous attend au tournant sur d’autres sujets, mais ne changez pas de pseudo, nous verrons alors comment et avec quelle force et hargne vous défendrez les causes de gens simples, de petits peuples comme disent les cols blancs et les porteurs de képis.
Même si vous passez le relais comme vous le faites souvent, on voit clair, c’est comme une analyse ADN infaillible. Il y a toujours des indices qui parlent plus et qui nous disent ce que vous voulez par delà ce que vous dites.
Aujourd’hui jeudi, nous aurons droit seulement aux permanenciers.
 

Par Mohand

Pourquoi je ne lirai plus «Le Buteur»

logo.gifNous retiendrons aussi votre «petite combine»

Il y en qui s’interrogeront sans doute  sur l’opportunité de ce papier. Je l’admets. Mais je suis persuadé qu’ils ils finiront par l’admettre.

Comme tout le monde ou presque, j’aime le sport: ce n’est ni une passion ni une préoccupation. Il s’impose à nous. De lui-même: Dans la rue, dans les stades, dans la violence, à la télé, dans les journaux, comme «Le Buteur» par exemple et justement.

On aime ou on n’aime pas, le sport vient à nous, comme ça, et puis, c’est le seul domaine où il est difficile de traficoter les chiffres, les scores, les statistiques et tout ça et encore !… Mais bon, au risque de m’écarter du propos de cette «contribution», je me dois d’aller «droit au but».

Lors de la cérémonie organisée par «Le Buteur et «El Haddaf» pour la remise du ballon d’or 2008, décerné à Saïfi, il n’a échappé à personne cette mise en scène, cette «combine» et le montage fait par «l’Unique» autour de cet évènement. Bien entendu ce détournement, n’a été possible que «grâce» aux responsables des organes de presse en question. 

En effet, nous avons vu, dépités et incrédules, avec effarement et consternation, la remise d’un maillot flanqué du numéro «3» au représentant personnel du Président. Le chiffre «3» qui suggère ce qu’ils veulent qu’il suggère.

Cela aurait pu passer inaperçu s’il s’agissait d’un événement «peulitique», par exemple. On en est tellement habitués et même phagocytés. Et pour quelqu’un qui n’est pas au fait de l’actualité misérablement politique d’un pays suspendu au chiffre « 3 », il penserait que Saïfi, le lauréat,  évolue au poste d’arrière latéral gauche. Que ce maillot a été offert à un autre invité sportif ou politique ou artiste, ancien joueur au poste «3»… Seulement, le plus ignorant des sportifs sait que, généralement, ce genre de «ballon» est attribué à des attaquants… Et que le représentant du Président et les 8 ministres présents n’avaient pas un passé de footballeur…

Réagissant aux propos de Schumacher qui a tenu à s’excuser pour le match arrangé entre la RFA et l’Autriche, au détriment de l’Algérie, Hidalgo disait : «L’histoire retiendra cette combine.» et Khalef a tenu à le remercier pour son honnêteté.

Moi aussi, même si c’est infiniment insignifiant, je dis au  Buteur  L’Histoire retiendra «votre petite combine». Cette combine politico-sportive  et je ne vous en remercie pas. Loin de là… J’en suis écœuré. Et pour toutes ces raisons, dorénavant, plus jamais, au grand jamais, je n’aurai plus l’indécence de débourser 20 pauvres et malheureux dinars pour acheter et lire un journal qui a fait sa renommée sur les «Tombolas ». Nous en avons vu une et en direct… «Un match arrangé.» Un journal qui s’est «rangé»…

Par RZ. 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER