Affaire Benloucif (suite et fin)

beloucifmostafa.jpgAu  début de l’année 1996, le docteur Benchoufi qui vivait alors à Paris, une ville où il était propriétaire d’une un grande et luxueuse clinique à Neuilly, un des plus chic arrondissement de la capitale française, est surpris par la visite de trois  fonctionnaires des RG du (36 Quai des Orfèvres, accompagnés par un émissaire du MAE du Quai d’Orsay) sur le lieu de son travail, afin de lui remettre une convocation du ministère de l’Intérieur, tout en lui signalant le caractère urgent de la chose. 

  

Le docteur se rendit l’après-midi du jour même au siège du ministère de l’Intérieur. Quelques minutes plus tard, il se retrouve dans les locaux de la section des renseignements généraux. Et là la nouvelle tombe sur sa tète telle une foudre. Le docteur vient d’apprendre par des hauts fonctionnaires des RG et ceux de la  DST qu’il fait l’objet d’un complot visant à le liquider physiquement ainsi que son fils par un groupe appartenant aux services secrets algériens au (Service Action et opérations spéciales). Le groupe est constitué de membres de la famille du Général  Benloucif avec l’ appui humain et  techniquo-logistique de quelques agents du DRS algérien implantés sur le territoire français, et dont les chefs à Alger étaient acquis depuis longtemps déjà  à la cause du Général major.

On fera savoir au Docteur que l’attentat devait avoir lieu au niveau de sa clinique (Hartmman), ou alors au lieu de son domicile et que cela allait dépendre des prédispositions et de la stratégie prise auparavant par le commando qui devait l’exécuter lui et son fils.

Très certainement l’opération devait prendre le cachet d’un  banal vol qui aura mal tourné et qu’au pire des cas si ce groupe de mercenaires était confronté à une quelconque difficulté sur le sol français compromettant sa sécurité, il devait impérativement tout annulé et passé au plan B. Ce dernier consisterait alors à attendre jusqu’à la prochaine visite du Dr Benchoufi en Algérie où il serait éliminé dans la capitale ou dans la ville de Constantine. 

  

Les informations sur ce plan d’assassinat furent recueillies et transmises au Quai d’Orsay par l’antenne de
la DST au niveau de l’ambassade française à Alger, qui elle, à son tour, avait informé le ministère de l’intérieur pour que des dispositions de protection très élevées autour de la personne du Dr Benchoufi et sa famille soient prisent sur le champ. Il saura plus tard que certains des membres du commando le connaissaient personnellement.

Par Mohamedi.S

Commentaires

  1. abdelkader dit :

    le docteur benchoufi a due travaillée trés dure pour ce payée une clinique comme celle la ?
    si les beloucif en avais aprés lui ces certainements parce qu’il y avais une histoire de « gros sous »
    parce que vouloire suprimée phisyquement le pére et le fils c’est certainement une histoire d’arnaques !
    sa c’est sur !

  2. coco dit :

    quelle est la valeur de ce type d’information qui ressemble à de l’intox au moment où Chadli se met à parler
    Pourquoi on ne parle pas du chef d’orchestre de l’époque à savoir …
    On est en pleine guerre de clans qui en principe va s’achever par l’assassinat d’un des membres … pendant bque les services français comptent le coup.

  3. Anonyme dit :

    Les services français (et autres services des grandes démocraties de ce monde) ne se contentent de compter les coups. En est-on conscient là où se passent des choses pas très sérieuses …

  4. samaritain dit :

    ET POURQUOI CETTE FAMEUSE PARISLAND-YARD N A PAS ALERTER D AUTRES FIGURES EMBLÉMATIQUE ALGÉRIENNES TEL QUE ALI MECILI ?

  5. Amel dit :

    Mais parceque paris comme a son habitude joue a un double jeu, quand ces interets rejoignent ceux d’alger elle previent et fait en sorte que sa diplomatie de sous mariniers s’active au maximum mais quand matignon et l’elysee avec ne sont pas trés content de la prestation de leur pions a alger les bouches et les yeux se referment.

  6. Ameur dit :

    C’est trés ressemblant avec l’affaire mecili, Hasseni devait avoir planifié avec ces chefs a alger les memes details d’assassinat que ceux concernant Benchoufi, Ya dine allah c’est des monstre.

  7. jazairia dit :

    @ M. Ameur : c’est trés grave vos insinuations. au cas ù vous ne le sauriez pas, il n’y déjà rien de consistant dans le dossier du diplomate Hasseni dans l’Affaire Mécili, alors pour ce qui de cette énième barbouzerie laissez les professionnels disserter et nous compter les points. bientôt on va affirmer que Hasseni était parti prenante dans l’assassinat de Medeghri. je perçois sous votre griffe qq de très Amer, peut être un collègue de Hasseni qui est nommé à un poste minable. ne polluez pas cet espace M. Ameur et occupez vous de prendre du bon temps là où vous êtes en plus c’est pas cher donc vous pouvez mener grand train aux frais de la République. ya Wahd el Haggar.

  8. Ameur dit :

    Les jazaîriyates y’en a pleins, mais toi! tu dois certainement faire partie de celles qui voyagent presque souvent entre la jazaîr et frança en classe eco et que parfois vous faites ou on vous fait plaisir on vous conviant a passer en premiere histoire d’ecouter vos potins que vous transportez entre les deux rives en bagages de bouche.

    Je ne faisais pas allusion a ce pauvre diplomate de Hasseni qui est la par un desastreux concours de circonstances, et une trés facheuse confusion entre lui et l’autre Hasseni, alors ferme là et continue a profiter de ton visa et de tes petits avantages a la noix.

  9. Chifalo dit :

    Le prochain mendat de Bouteflika promet d’etre chargé en rebondissements concernant certaines grands dossiers qu’on pensait alors clos, ce que rèvele monsieur Mohemedi.S, sur la connection des Benloucif n’est qu’une infime partie de la face cachée de l’iceberg de se clan extremement dangereux, ce qu’il a oublié de mentionner peut-etre par peur des represailles, c’est que c’est les memes membres du Clan Benloucif cités dans l’article de mr Ait Hamouda.R qui devaient éxécuté le Professeur Benchoufi alaou, ils sont toujours en liberté, stationnés entre Alger-annaba-constantine sans pour autant avoir a s’inquiéter d’une quelconque sanction du Departement du renseignement et de sécurité a leur encontre car comme pour les diplomates, ils ont les passeports et l’immunité du tout puissant DRS.

  10. Anaconda. dit :

    Si tu es sur que les nettoyeurs comme on les appelle qui etaient censés abattre le Dr Benchoufi vivent a alger annaba et constantine, pourquoi tu ne balance pas carremment leur noms et prenoms,ou c’est parceque t’as les chocottes ?

  11. salamalek dit :

    Vous n’avez pas honte de divulguer des secrets touchant des Algeriens. Nous aimons l’Algérie comme elle est avec ses caprices. Viendra le jour ou nous serions une force capable de dominer le monde musulman et autre avec le savoir, la science. nous avons des hommes capables de relever le défi. C’est une question de temps, mais n’oublions pas les hommes qui ont donné leur vie pour laisser ce pays qu’on aime DEBOUT. Salamalek

  12. moncef dit :

    ça fait a peu prés 6 mois que lancien général benloucif fait des allers-retour ente alger et annaba, tout le monde le reconnait a l’aeropot houari boumediene il descend a chaque depart vers annaba au salon d’honneur, il se deplace entouré de 2 gardes du corps a chaque fois qu’on le voit a l’aeroport, vu que j’y travaille.

  13. D.Benloucif dit :

    C’est a croire que ma famille, dont je porte TOUJOURS haut et fort le nom, est la hantise de tout le monde, car tout le monde semble savoir et connaitre chacun de leurs faits et gestes, comme si on n’est là que pour les surveiller, donnant des details « croustillants », speculant sur d’eventuelles tentatives d’assassinats, complots ou je ne sais quoi d’autres.On se croirait dans des scénes du « Parrain » a la sauce algérienne, un genre de « Familia » structurére a la façon des familles maffieuses italiennes avec un patriarche, Mr Mostefa Benloucif,(qui occupat les plus hautes fonctions de l’etat, ne l’oublions surtout pas ), une organisation lui ayant juré fidélité jusqu’a la mort et lui obeissant au doigt et a l’oeil, un genre de Hassan El Sabbah, « Le Vieux de la Montagne » qui ordonnait a ses sbires, « Les Hashashins » de commettre des meurtres en son nom, pour raison d’etat.Vous m’en voyait désolé, chers amis, d’une telle haine dirigée vers des gens, que méme si je ne les connait pas, reste toujours comme des gens qui partagent avec moi l’une des choses dont je suis le plus fier : MON NOM ! Donc, rentrez vos griffes et ravalez votre hargne, car elles ne profitent qu’a nos ennemis.

  14. ABDELLAH ZEID(Hammbhourgen)Allemagne. dit :

    GENERALE BENLOUCIF ETS UN DES HEROS DE l’ALGERIE

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER