• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > Diplomate algérien inculpé en France: Alger laisse planer un risque de crise

Diplomate algérien inculpé en France: Alger laisse planer un risque de crise

hasni1.jpgParis(AFP) — Alger a laissé poindre vendredi le risque d’une crise diplomatique avec Paris en raison de la situation d’un haut fonctionnaire placé depuis près de quatre mois sous contrôle judiciaire en France où il est inculpé de « complicité d’assassinat » d’un opposant en 1987.
« Cette affaire ne favorise pas un climat de sérénité entre les deux pays. C’est une situation qui risque de nuire aux relations entre les deux pays si elle n’est pas réglée dans les plus brefs délais », a affirmé un diplomate algérien à Paris.
L’Algérie est « indignée » et « exaspérée » par le sort de Mohamed Ziane Hasseni, responsable du protocole au ministère des Affaires étrangères, a-t-il ajouté.
M. Hasseni avait été interpellé le 14 août à l’aéroport de Marseille (sud-est). Placé en garde à vue, il avait été transféré, menotté, à Paris où il a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été inculpé par un juge d’instruction de « complicité d’assassinat » d’Ali Mecili le 7 avril 1987 à Paris. Le parquet, de son côté, a requis un non-lieu.
Observant d’abord un silence prudent dans l’espoir d’un dénouement rapide de l’affaire, les autorités algériennes se son mises à hausser le ton après la confirmation des charges par la cour d’appel de Paris, le 14 octobre.
Le lendemain, le ministre des Affaires étrangères Mourad Medelci s’est rendu « sous le signe de l’urgence » à Paris pour exprimer à son homologue Bernard Kouchner la « grande préoccupation du gouvernement algérien devant cette affaire qui a pris une tournure inquiétante ».
Fin novembre, M. Medelci accusait la France de « garder en otage » le diplomate, puis le ministre de la Communauté algérienne à l’étranger, Djamal Ould Abbas, évoquait en termes à peine voilés une menace sur la qualité de la relation bilatérale.
« Qu’on n’oublie pas que l’Algérie est un partenaire commercial et industriel très important de la France et que nous avons une communauté de quatre millions d’Algériens » dans ce pays, a-t-il dit.
A cette pression, Paris répond inlassablement qu’il s’agit d’une procédure judiciaire sur laquelle le gouvernement « n’a pas de prise » en raison de la séparation des pouvoirs exécutif et judiciaire en France.
« On comprendrait mal qu’il y ait des rétorsions économiques pour ce qui est un processus de justice. On serait surpris », a estimé vendredi le porte-parole du Quai d’Orsay, Eric Chevallier.
Un argument qui ne semble pas convaincre les autorités algériennes. Celles-ci estiment par exemple que Paris a exprimé de la « bienveillance » pour Rose Kabuye, une proche du président rwandais Paul Kagame, alors qu’un strict respect de la procédure est mis en avant pour leur diplomate.
Mme Kabuye a été inculpée le 19 novembre à Paris dans l’enquête sur l’attentat contre le président rwandais Juvenal Habyarimana en 1994. Elle a été immédiatement remise en liberté sous contrôle judiciaire.
En ce qui le concerne, M. Hasseni, accusé par un ex-officier de services secrets de son pays, réfugié en Allemagne, clame son innocence en invoquant une erreur d’identité sur sa personne.
Il s’est livré à des tests ADN et à des analyses graphologiques après les avoir refusées. Ses avocats contestent la « validité » du mandat d’arrêt qui, selon une source proche du dossier, comporte deux noms « Hasseni » ou « Hassani » et un lieu de naissance qui ne correspond à celui de leur client.
Le meurtrier présumé de M. Mecili, également visé par un mandat d’arrêt, est un truand algérien répondant au nom d’Abdelmalek Amellou. Il avait été arrêté après l’assassinat et expulsé en Algérie. Les enquêteurs avaient retrouvé dans son domicile un ordre de mission signé d’un Rachid Hassani.
Affirmant n’avoir « rien contre M. Hasseni », l’avocat de la partie civile, Me Antoine Comte, a néanmoins relevé qu’ »il a fallu attendre deux mois avant qu’il accepte la confrontation demandée (avec son accusateur) et de se soumettre à des expertises ADN ».
_.___

Commentaires

  1. kouider dit :

    Liberté de ce samedi 13 decembre annonce que le juge thouvenot est muté à sedan (france) à partir de janvier. ce qui en décodé voudrait dire que son successeur va boucler l’affaire incessament sous peu.ce qui voudrait dire aussi que jackuzi a cédé et que le dossier va retourner aux archives et hasseni rentrer chez lui. Ce qui ne manquera pas de faire plaisir à louisa hanoune, la superpatriote, reine du parti des travailleurs rentiers à l’apn.

  2. justice&verite dit :

    les generaux assassins d’algerie commencent á faire du chantage á la france officielle en dictant leur boule i-tic d’alger á travers leur leche botte Oual. de Liber-UND-thé de Mediene chef du drs.

    Il serait interessant de voir les fonds de Rebreb, d’oú viennent-ils?

    Comité AAAE anti fachos-et-terroristes
    Droit&devoir
    Au bon entendeur

  3. mohand dit :

    Ils mettent le paquet, et les journalistes reprennent en choeur les cris des politiciens. On sait pourtant que la politique est le domaine du secret et de la réserve. Ici ce n’est pas de la politique ni de la diplomatie c’est la terreur qui s’exprime avec la voix mielleuse empruntée. Quand à la mutation du Juge Thouvenot quelle idée bizare qui surgit en plein instruction d’un dossier vieux de 20 ans dont un prefet concerné sera mis en examen en attendant Pasqua… ça liberté ne dit pas un mot !

  4. Ammisaïd dit :

    Un jour un homme simple d’esprit mais très humain a rencontré le diable. Après un longue discussion sur leurs vécus respectifs. Le diable s’est mis à pleurer, des larmes sincères et touchantes. Il pleurait des heures et des heures malgré les marques d’affection du monsieur. Un moment ce dernier innocemment, lui a dit : pourquoi, tu pleures à ce point ? Le diable lui répond: cela fait plus d’un demi siècle que je ne travailles plus sur un territoire quatre fois plus grand que la France. Et, le monsieur lui dit: pourquoi? Et le diable de lui répondre, car dans ce pays des hommes plus diaboliques que moi et mes suppôts y font un travail remarquable. Pour une fois depuis la création des hommes sont malfaisants que moi. Je suis perdu, je ne dors plus, je ne mange plus, je ne sais plus qui je suis, à quoi je sers, quel sera mon avenir d’autant qu’ils deviennent de jour en jour plus forts, plus ingénieux, plus pervers et plus criminels. Le monsieur lui répond pour le rassurer: sois tu pries dieu pour que le baril de pétrole baisse beaucoup et pour un bon bout de temps, sois tu patientes jusqu’à ce qu’il soit épuisé.

  5. The Kbil dit :

    Bon, ce qui a été annoncé par Liberté se vérifiera ou pas. Prenons cette nouvelle pour ce qu’elle est et arrétons de chercher des poux dans la tete… A. Ouali est un journaliste professionel et consciencieux et je ne pense pas qu’il se serait avancé à la légère.

    Si la nouvelle de la permutation du juge Thouvenot se précise ce serait dommage car il s’agit d’un magistrat rigoureux et qui travaille à la manifestation de la vérité et Mohamed Ziane Hasseni a tout à gagner en ayant son affaire entre les mains d’un juge irréprochable.

    Mais ne faisons pas d’ores et dejà de ce présumé départ tout un fromage, à l’instar de ceux qui y voit déjà la main d’Alger. C’est qu’il faudrait savoir: république bananière qui n’arrive pas à la cheville d’un vieux pays comme la France ou alors faucon qui arrive à influer meme sur les carrières des fonctionnaires français. Délire quand tu nous tiens !

    La magistrature, comme dans de nombreux pays, est soumise à ces mutations et changements et il s’agit là d’un acte administratif normal.

    Tout ce que je souhaite c’est que Thouvenot, qui a pu se faire une idée sur la duplicité du gus Samraoui qui, après tout, l’a mené en bateau et l’a abusé en dépit d’un très grand professionalisme, soit celui qui l’inculpera pour complicité de meurtre dans l’affaire Mecili et que Hasseni portera plainte pour dénonciation calomnieuse et pour l’immense préjudice subi. Ah oui, j’oubliais le faux témoignage et les plaintes que Hichem Aboud va présenter la semaine prochaine à paris.

    ça fait un peu beaucoup, non ? et je prie pour que celui qui ait à gérer tout cela soit ce bon juge Thouvenot.

  6. Idir 16 dit :

    Je me permets d’intervenir sur le point qui concerne l’éventuelle mutation du juge d’intruction chargé de l’affaire Mecili.

    Ou est le problème? je lisais il y a quelque temps qu’un des juges chargé de l’affaire clearstream, qui concerne tout de meme l’actuel président de la republique, a été permuté dans le sud de la France sans ue cela ne cause problème.

  7. justice&verite dit :

    oú est le mini-stre des anciens moudja(vague)hidin(caché)-ines?
    et pourtant Mecili A. etait un grand moudjahid !!!
    le pouvoir doit collaborer et remettre alors le vrai Hassani et Amellou l’assassin et d’une pierre 2 coups, leur diplomate sera libéré avec ses droits et Madame Mecili et ses enfants auront aussi leur justice ainsi leur pere peut reposer en paix.

    Vues les reactions de l’algerie OFF-icielle des dictateurs sanguinaires, non seulement le juge chargé du dossier mais le monde entier doute de son innoncence. Et d’autant que l’ex. colonel Samraoui qui l’avait reconnu de dos avait dit qu’il detient des atouts qu’il ne veut pas devoiler aux medias mais au juge lui-meme lors de sa confrontation…etc

    Ensuite pourquoi l’avocat de la famille Mecili est-il menacé?
    ATTENTION – C’EST TRES GRAVE!

    L’affaire Mecili
    Hocine AÏT-AHMED
    Nouvelle édition

    Le 7 avril 1987, Ali Mécili, avocat au barreau de Paris, figure marquante de l’opposition démocratique au régime d’Alger, était assassiné devant son domicile parisien. Deux mois plus tard, la police française arrêtait le tueur, un petit truand algérien aux ordres de la Sécurité militaire, les services secrets de l’armée algérienne. Mais au lieu d’être remis à la justice, il était… réexpédié à Alger. Et, depuis vingt ans, ce crime qui déshonore la Ve République est resté impuni.
    D’où l’importance de ce livre, publié pour la première fois en 1989, pour comprendre la vraie nature du régime algérien et les réseaux secrets de la « Françalgérie ».

    Grande figure de la lutte d’indépendance algérienne et opposant historique au régime militaire qui contrôle l’Algérie, Hocine Aït-Ahmed y retrace en détail les circonstances du meurtre de son ami de toujours, ainsi que l’attitude scandaleuse de la police et de la justice françaises. Mais aussi, à travers l’évocation du parcours exemplaire d’Ali Mécili, la lutte d’opposants courageux contre un « pouvoir de l’ombre » qui a confisqué dès 1962 la lutte de libération du peuple algérien. Et, dans une postface inédite, il évoque le « bain de sang » dans lequel ce pouvoir a plongé son pays à partir de 1992, et l’incroyable omerta qui continue depuis à recouvrir, en France comme ailleurs, les crimes contre l’humanité d’une junte de généraux corrompus.

    Anti Fachos anti terroriste anti dictature
    Valoir et servir ce que de droit
    Au bon entendeur

  8. amina&amin dit :

    Me Antoine Comte à Rue89 : \ »Le droit doit l’emporter sur la raison d’Etat\ »

    Dans une interview à Rue89, Me Comte, l’avocat de la famille Mecili, explique l’enjeu de cette initiative du juge français :

    La suite de l’affaire sera-t-elle juridique ou diplomatique et politique ? Me Comte espère que le droit l’emportera sur la raison d’Etat :

    Pour Me Comte, la leçon de cette affaire reste néanmoins qu’il ne faut jamais abandonner, même vingt ans après les faits :

    Interview réalisée par Pierre Haski (Rue89)

    http://www.rue89.com/2007/12/25/affaire-mecili-vingt-ans-apres-la-fin-de-limpunite

    pssst:
    le doute n’explique plus il reste maintenant quelques toutes petites retouches pour aller au tribunal publique.

    ATTENTION Maitre ANTOINE COMTE EST MANACÉ !

    Droit&Devoir
    Tendrement votre.

  9. jazairia dit :

    Ah! quel raffut du diable, on sent bien que le rendez vous de la mi décembre est très proche. le moindre mot, la moindre déclaration de journalistes ou de politiciens et même des internautes va soulever l’ire des pro semraoui. je ne comprends pas du tout pourquoi par exemple l’annonce de liberté sur l’éventuelle mutation du juge thouvenot est immédiatement analysée, la mutation, comme un fait annonciateur de la libération du diplomate. pourquoi ceux qui disent que c’est le résultat des pressions politiques pour éloigner le juge de ce dossier, ne pensent-ils pas le contraire? et je m’explique: le juge Thouvenot que toutes les parties estiment tout à fait professionnel et nous avons pour cela les déclarations des avocats de la partie civile et de la défense, au passage j’aimerai beaucoup signaler que l’avocat de Mme Mécili a dit clairement qu’il  »n’avait rien contre M. Hasseni », il n’a pas dit Hassani mais Hasseni cela veut dire au moins que Mme Mécili et son avocat savent et sont convaincus qu’ils ont en face d’eux le diplomate Hasseni. je reviens à mon idée de l’interprétation des déclarations ou des faits. pourquoi par exemple ne pas penser que peut être il y a un rapprochement entre le juge et le diplomate car le premier se serait rendu compte qu’il n’y a vraiment aucune preuve matérielle de la culpabilité du diplomate et qu’en tant que juge intègre et professionnel il ne peut pas continuer à laisser guider le train par les déclarations folles d’un ex colonel de la DRS. quant à notre Louisa nationale laissons la dire ce qu’elle veut dès lors qu’elle a accepté d’être payée pour voter oui au 3ème mandat contre les intérêts évidents de la classe ouvrière elle s’est disqualifiée d’elle même. n’est pas Rosa Luxembourg qui veut.

    Mohand, mon chou, ce soir, vous me navrez vraiment. on ne peut plus en vouloir aux politiciens dès lors que les professionnels du secret et de la réserve et vous voyez de qui je parle n’est ce pas ont déversé des vertes et des pas mures. et des contrevérités flagrantes surtout. arrêtez de faire peur à Semraoui, il n’y a pas de pressions politiques, s’il yavait cette volonté là eh bien c’est l’ambassadeur en personne qui aurait parlé aux journalistes pas comme le dit l’AFP  »un diplomate à PAris ». oui arrêtez de lui faire peur et encouragez le à aller témoigner c’est ce que je dis depuis le début il faut une confrontation générale afin que la situation guignolesque cesse: il est temps que le diplomate algérien rentre chez lui complètement lavé de cette ignominie. la vérité tôt ou tard finira par eclabousser les vrais commanditaires et leurs bras meurtriers. j’aimerai beaucoup que l’on puisse analyser ensemble tout ce qui ce dit mais sans accuser illico presto le diplomate ou d’ailleurs les deux ex officiers , qui finalement sont des victimes aussi du système. comme je l’ai dit dans le débat suivant l’article d’on aretrouvé le sang de Mécili dans l’ADN de Hassani (une vraie hérésie là aussi) Semraoui et Aboud sortiront grandis par un témoignage de vérité. ils doivent se regarder en face et regarder en face Mohamed Ziane Hasseni et dire à haute et intelligible voix oui c’est lui Hassani en donnant des preuves matérielles de ce qu’ils avancent ou bien non ce n’est pas lui Hassani et le diplomate rentre chez lui lavé de ce soupçon de crime ignoble. sinon si c’est pour se livrer à une foire d’empoigne et à dire des approximations et faire des faux témoignages : ils vont se discréditer définitivement. Aboud comme Semraoui ont le choix entre la dignité et le deshonneur et à jamais. n’hésitez pas à me contredire mais faites le sans insultes SVP. restons dignes au moins entre nous.

  10. abdelkader dit :

    bonjour la manipulation d’où viennes ces informations???

  11. amina&amin dit :

    Abdelkader, ces informations viennent de mediene et cie!

    Heure de justice&verite approche á pas de geants!

    tout le monde sait que la detention prolongée de ce diplo-mate/ECHEC n’est pas du au hasard avec un juge professionel conscient de sa tache/mission sans faille qui avait pris la decision de l’inculpé en attendant de completer serieusement son dossier d’ecrire son propre C.V. et ce Hass(a/e)ni avait refusé de le faire soit il ne se rappelle pas des details du C.V. dicté par le drs soit il ignore son propre qu’il avait refusé de presenter !!!
    dixit l’avocat de la famille Mecili.

    n’est-ce pas incroyable et etrange!

    quand un juge vous demande de rediger votre propre C.V. il faut le faire pour prouver que vous etes innoncent pour etre libre !!!
    … quelque chose de louche!

    Autre chose, l’avocat de Mme Mecili est serieusement menacé il a laissé une lettre au TPI/CPI et autres instances internationales s’il arrive quoique ce soit á lui et/ou sa famille…

    Nous sommes aussi au courant que la vie du col. Samraoui est en danger et des precautions securitaires sont deja prises car le col. Samraoui detient des atouts tres importants sur ce Hass(a/e)ni que meme de dos il l’avait reconnu mais pour qu’il est la conscience tranquille vis-á-vis du createur, il souhaite le voir pour devoiler d’autres details au juge Thouvenot loin des medias pour eviter toute deformation.

    Mon Dieu, vous voyez que les crimes portent prejudices tot ou tard !!!
    Tous les criminels/tortionnaires tot ou tard payeront!

    PLUSIEURS PLAINTES CONTRE bouHef ET SON GOUVERNEMENT/PARLEMENT/SENAT ET SON KSENTINI ET CIE COMMENCENT Á TOMBER PARTOUT DANS LE MONDE.
    ILS ONT COMMIS TROP DE CRIMEs HUMANITAIREs … C’EST TROP!

    Dieu merci, (sobhan allah)
    celui/celle qui est propre n’a rien á craindre dans sa vie mais celui/celle qui commet un tout « MICRO-nano » GRRRR de mauvais dans sa vie SURTOUT un crime humanitaire, tot ou tard il/elle payera.

    Ya kat-tel er-rouh win troh!
    (oú vas-tu te cacher assassin!)

    Tendrement votre!

  12. Taous dit :

    Abdelkader, il ne s’agit pour l’instant que d’un article de Liberté et ça a inexplicablement provoqué de très gros remous au sein des partisans de Samraoui. Pourquoi? j’en suis encore à me poser la question.

    Le mieux serait que Thouvenot continue sur cette affaire car sa rigueur, son honnéteté et son intégrité sont notoires et lui seul est en mesure de faire éclater la vérité car il en maitrise les tenants et les aboutissants.

    Il est aussi impératif que l’ex-colonel vienne à Paris livrer son témoignage et qu’il soit confronté àu diplomate algérien car les photos c’est trompeur et lui meme a dit qu’il ne souhaitait pas accabler une personne innocente et comme il n’avait rencontré le vrai Hassani qu’une fois en voyant en face de lui Mohamed Ziane Hasseni il pourra se rendre compte de sa méprise et rectifier le tir.

    Cela sera bien évidemment conforté par le témoignage de Hichem Aboud qui ne peut pas ne pas connaitre son cousin, tout de meme, et qui se trouve etre de surcroit son ancien collègue.

    Si on rajoute à cela les tests qui seront négatifs sans l’ombre d’un doute alors la vérité s’imposera à tous.

    Mohamed Ziane Hasseni pourra alors faire preuve de magnanimité et se satisfaire de ce que son innocence a été prouvée grace aux temoignages des 2 témoins et des résultats des tests et rentrer chez lui et alors, il conviendra que la justice française réoriente son action pour traquer les vrais coupables car c’est cde cela qu’il s’agit, en définitive, et de rien d’autre: rendre justice à Ali Mecili et à sa famille.

    Sur cela nous sommes tous d’accord.

  13. khalfi dit :

    Je n’ai pas compris une chose. Premièrement : On nous dit que c’est Amellou qui a tué Maître Mecili. Pourquoi le juge Thouvenot ne lance-t-il pas contre lui un mandat d’amener international et pourquoi à l’époque de Pasqua, la justice française ne l’a pas clairement inculpé, malgré son expulsion précipitée vers l’Algérie?
    Deuxièmement, on nous dit que les commanditaires sont de très hauts dignitaires de l’époque de Chadli. Pourquoi le juge Thouvenot ne pousse pas ses investigations de ce côté? Ou a-t-il peur que la raison d’Etat et le fameux secret « Défense » l’emportent sur le droit et la justice tout court, la vraie?

  14. mohand dit :

    Comment allons nous procéder pour juger les criminels ? Comment allons nous faire pour que les dossiers soient ouverts ou réouverts? que ceux qui nous insultent et nous accusent de parti pris nous donnent leur opinion, leur stratégie, leurs objectifs. Nous savons tous qu’en Algérie , le pays ne sera tout à fait débarrassé des pesanteurs qui le cloitrent dans le sous developpement économique et social que lorsque les choses soient dites dans toutes leurs horreurs et les fautifs désignés et sanctionner de la meilleur des façons. En Algérie comme en Albanie et beaucoup d’autres pays et peuples anciens, nous avons dans nos gènes quelque chose qui nous empeche de nous libérer c’est ce que les Albanais appellent le Kanoun. La loi du sang. On a beau cacher cela il reste des signes qui nous dictent une certaine conduite. C’est ce que EVA JOLY appelle Juger le passé pour être crédible, qu’une anmistie ou un élargissement pour des considérations d’intérêt supérieur des Etats , ne régleront pas, ils ne font que reporter les échéances. Dans les villages et dans les quartiers des villes, on continuera de vivre mal à froler les assassins. Les assassins des deux bords, c’est à ceux la qu’il faut donner une leçon pas à nous. Nous, nous n’avons rien fait d’autres que de rechercher la vérité toute la vérité. Nous ne ménageons personne car personne ne doit être au dessus des lois. Nous croyons en Dieu et Mohammed son prophéte, tous les autres pour nous sont humains et par conséquent tout ce qui est humain ne leur est pas étranger.

  15. Mohis dit :

    A Khalfi,

    le bras meurtrier, l’assassin Amellou a sur le dos un mandat d’arret international depuis décembre dernier. Là, ça va. Mais pour le diplomate algérien le mandat d’arret est un scandale: il comporte trois noms orthograghiés différemment, un lieu de naissance qui n’est pas celui de Mohamed Ziane Hasseni car ce dernier est tolgui et non pas chaoui de Oum El Boughi. malgré celui les flics l’interpelleent à l’aéroport de Marseille le 14 aout dernier. IL fournit les preuves de la méprise mais rien n’y fait car il faur un bouc émissaire et une monnaie d’échange pour faire pression sur le gouvernement algérien. Il y a eu aussi un déni de justice de la cour d’appel de Paris qui restera dans les annales judiciaires.

    En plus le seul témoin à charge, le tristement célèbre Mohamed Samraoui, se trouve flanqué de 2 vices rédhibitoires: c’est un ex/actuel barbouze et il est complice dans l’assassinat de Mecili de son propre aveu. Alors pour brouiller les pistes il accable un innocent qui a le tort d’avoir un nom de famille proche de celui du vrai commanditaire: Rachid Hassani, et en faisant preuve d’autant de « coopération », exercice de harki en lequel il excelle depuis 1996, il apparait comme le gentil, le repenti qui est pret à tou pourvu que l’absolution lui soit donnéé, c’est à dire dans le cqs d’espèce l’assurance de l’impunité et il n’est pas à exclure qu’il ait pass » un marché avec le juge Thouvenot qui tient à son affaire, question d’égo démesuré.

    Un autre témoin, à décharge celui là: un ex-officier répondant au nom de Hichem Aboud qui a toujours soutenu qu’il connaissait parfaitement le véritable commanditaire de l’assassinat de Ali Mecili et que ce n’était absolument pas le diplomate algérien .

    Les 2 vont etre entendus au oours de la semaine prochaine par le juge Thouvenot et là, plus d’esquive possible car le droit français est clair s’agissant de la présomption d’innocence, du bénéfice du doute, du faux témoignage, de la complicité d’assassinat…

    A cela s’ajoute le fait que le diplomate s’est récemment soumis à la reine des preuves scientifiques: le test ADN demandé par le juge et la cour d’appel ainsi qu’à un test graphologique dont les résultats tardent bizzarement à etre donnés.

    Je suis d’accord avec vous, je trouve aussi étrange que le juge Thouvenot épargne Samraoui et les autres protagonistes de l’affaire Mecili.

    En sommes tous sont planqués, en petites frappes qu’ils sont, et attendent qu’un innocent passe à la trappe.

    C’est ça la justice de circonstance française.

  16. khalfi dit :

    @mohis

    Merci pour les renseignements qui me donnent plus d’éclairage sur cette affaire un peu compliquée et très simple à la fois, puisqu’on connaît ses tenants et ses aboutissants.
    En ce qui concerne Samraoui, il me semble que ce dernier a écrit un livre intitulé « Chroniques des années de sang » où il dévoile la connivence entre les GIA et les autorités algériennes. Quelle est la part du vrai et du faux dans tout celà? Les services spéciaux algériens sont-ils vraiment impliqués toutes ces mises en scène tragiques qui durent depuis 1992?
    Enfin, je crois savoir qu’Amellou réside toujours en Algérie. Pour rendre justice à la famille Mecili, qu’attend-t-on pour l’arrêter en Algérie? Même Aït-Ahmed dans son livre « L’affaire Mecili », l’a clairement et directement mis en cause, comme le vrai meurtrier de cet ancien moudjahid. Je me demande pourquoi ce laxisme quand on sait avec quelle diligence les pouvoirs algériens réagissent pour d’autres affaires

  17. Mohis dit :

    @ Khalfi,

    Pour Amellou, aucun doute c’est bien l’assassin de Ali Mecili et il y a deux versions: la première selon laquelle il coulerait des jours heureux à Alger au su et au vu de tous. La seconde, lue quelque part, selon laquelle il serait mort d’un cancer; Ou est le vrai, rabi allem.

    Pour Samraoui, son fameux brulot ne semble pas valoir un kopeck car il y relate sa version et il faut dire qu’il n’y a pas été de main morte. Ce qui me gene c’est qu’il est sans concessions quand il s’agit des autres et d’une infinie indukgence quant il s’agit de sa petite personne. Il en perd donc tout crédibilité.

    C’est pareil pour son role dans l’affaire de l’assassinat de Mecili. Il était chargé de la protection de l’assassin à Skikda de pae ses fonctions de l’époque, il a accompagné le commanditaire l’ex colonel Rachid Hassani qui a remis le reste de la rétribution pour l’assassinat de Mecili et il veut nous faire croire que sa présence ét

  18. The Kbil dit :

    suite de mon commentaire : était fortuite à Skikda. pour qui est familier des méthodes de cloisonnement pratiqué, entre autres, par le DRS,cette version style harlequin ne tient pas la route.

    Samraoui est complice de cet assassinat et devra en répondre et il n’a aucun intéret à ce qu’on arrete le vrai Rachid Hassani, celui qui a les mains autant tachées que lui du sang de Ali Mecili.

    Le diplomate algérien n’étant pas la bonne personne il ne peut donc révéler le vrai role joué par lui a Skikda en 1987.

    Faisons confiance au juge Thouvenot pour reconstituer tout cela et établir les responsabilités; Plus que quelques jours à attendre.

  19. mohand dit :

    Le ridicule ne tue plus … une certaine catégorie de gens.

  20. Mohis dit :

    je ne sais pas ce qui s’est passé mais au moment ou j’écrivais mon texte il a sauté et j’au vu rapidement sur mon écran défiler un blog de Jazairiya et puis la suite de ma réponse a été publiée sous le nom d’un autre blogueur. mea culpa The Kbil mais j’assume la paternité de mon texte. Amicalement.

  21. The Kbil dit :

    merci beaucoup à notre modérateur d’avoir rectifié les choses car j’ai vu avec surprise un texto pas de ma facture et j’ai pensé à un probléme mais Mohis a réagi plus promptement que moi. Pas de problèmes. C’est des choses qu’elles arrivent, comme dirait l’autre. Sans rancune bien sur.

  22. jazairia dit :

    @ Mohis,

    merci pour votre analyse. pour ce qui des interférences ne vous en faites pas il m’arrive souvent aussi d’avoir des demandes de validation, de voir des commentaires pas validés et je ne sais pas pourquoi alors que je suis très polie etc. c’est normal c’est quand même un blog et il y a beaucoup de gens qui réagissent et participent. l’important c’est de débattre ensemble en toute liberté et pour cela merci à Algérie politique.

    quant au fond du problème il y a comme une progression évidente:

    les faits démontrent par A+B que le diplomate Hasseni est innocent. d’ailleurs à mon avis les tests ADN ont du conforté cette évidence sinon je pense que le juge aurait tout de suite convoqué une session de la cour pour inculper le diplomate. je suis moi aussi complètement en faveur d’une confrontation générale qui démontrera que M. Hasseni n’a rien à voir avec l’ignoble crime.
    mais de touts façon rien ne dit que l’ex colonel ne va pas reconnaître tout simplement que Hasseni n’est pas Hassani. et contrairement à ce qu’affirme justice et vérité :  » Samraoui detient des atouts tres importants sur ce Hass(a/e)ni que meme de dos il l’avait reconnu mais pour qu’il est la conscience …etc » il l’a peut êtr reconnu de dos mais il s’est trompé de face puisqu’il l’a reconnu en l’ambassadeur à Belgrade. ou est ce que c’est faux? et que j’invente? et que je désinforme???

    de grâce ne mêlez pas le bon dieu à de basses manoeuvres de manipulation, du moins tentatives, et vous devriez au contraire vous tournez vers Lui pour demander pardon et rédemption pour toutes les actions et exactions que vous faites.

  23. mohand dit :

    Je n’ai absolument rien à me reprocher vis à vis des hommes et du Bon Dieu, donc je n’ai pas de pardon à demander. Que les morveux se mouchent, je ne serai jamais de leur clan. je remets en ligne le commentaire pour rappeler mon opinion neutre et impartiale, certains nous saoulent encore et encore en répétant à satiété les mêmes choses, les mêmes propos, les mêmes arguments. Répétez répétez il restera toujours quelques choses tel semble être le dogme auquel ils croient et qu’ils mettent en scène.

    « Comment allons nous procéder pour juger les criminels ? Comment allons nous faire pour que les dossiers soient ouverts ou ré-ouverts? que ceux qui nous insultent et nous accusent de parti pris nous donnent leur opinion, leur stratégie, leurs objectifs. Nous savons tous qu’en Algérie , le pays ne sera tout à fait débarrassé des pesanteurs qui le cloitrent dans le sous developpement économique et social que lorsque les choses soient dites dans toutes leurs horreurs et les fautifs désignés et sanctionnés de la meilleur des façons. En Algérie comme en Albanie et beaucoup d’autres pays et peuples anciens, nous avons dans nos gènes quelque chose qui nous empeche de nous libérer c’est ce que les Albanais appellent le Kanoun. La loi du sang. On a beau cacher cela il reste des signes qui nous dictent une certaine conduite. C’est ce que EVA JOLY appelle Juger le passé pour être crédible, qu’une anmistie ou un élargissement pour des considérations d’intérêt supérieur des Etats , ne régleront pas, ils ne font que reporter les échéances. Dans les villages et dans les quartiers des villes, on continuera de vivre mal à froler les assassins. Les assassins des deux bords, c’est à ceux la qu’il faut donner une leçon pas à nous. Nous, nous n’avons rien fait d’autres que de rechercher la vérité toute la vérité. Nous ne ménageons personne car personne ne doit être au dessus des lois. Nous croyons en Dieu et Mohammed son prophéte, tous les autres pour nous sont humains et par conséquent tout ce qui est humain ne leur est pas étranger.

    Le rapport à Dieu déplait, je n’attends pas moins, nous c’est vers lui que nous nous tournons non pour demander pardon, car nous nous reprochons rien vis à vis du Bon Dieu et vis à vis de nos semblables, mais pour demander de démasquer les horribles personnages qui prennent les postures de magnanimité trompeuse. Posture qui en fait cache mal l’objectif de parvenir à faire pression en vue d’assouvir l’unique objectif de leur présence sur ce site. Un objectif qui est loin de la raison et de l’équité mais a des ressemblances avec un relaps et auquel sans trop nous éloigner nous ajoutons qu’il renferme des souillures de la vie passées qui perpetuent les gestes, les actions inhumaines à l’endroit de situations qu’ils condamnent pour la forme mais pas pour des principes.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER