• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > Affaire Hasse(a)ni: l’ambassadeur de France à Alger se refuse à tout commentaire

Affaire Hasse(a)ni: l’ambassadeur de France à Alger se refuse à tout commentaire

amba.jpgL’ambassadeur de France à Alger M.Xiavier Driencourt s’est refusé à tout commentaire sur l’affaire du diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni, qui fait actuellement l’objet d’une procédure judiciaire en France.

« Je ne peux commenter un processus judiciaire», a-t-il répondu devant les sollicitations des journalistes, en soulignant qu’il participe au séminaire organisé par la Commission européenne au titre de la présidence française de l’UE.

Commentaires

  1. The Kbil dit :

    Tiens, les Français portent aussi leur croix ! ils ont aussi un « Sbih » en poste à Alger qui considère que le silence est d’or et qu’il vaut mieux tenir sa langue.

    C’est effectivement plus prudent, faut pas prendre de risque…

    par contre, je suis sur que s’ils nous venaient la bonne idée, l’idée géniale meme, de chercher des poux dans la tete à un diplomate français accrédité à Alger, et au fait qu’est-ce qu’on attend ? ,la le digne représentant de cette non moins digne France, s’indignerait, et il aurait raison, et on l’entendrait !

    Hé oui, on n’a décidemment pas les memes valeurs.

  2. jazairia dit :

    oh que non ! mon cher TheKbil.

  3. mohand dit :

    COMPÉTENCE UNIVERSELLE

    Zoulaikha Gharbi, une femme de 44 ans qui vit aujourd’hui en France, a porté plainte en mai 2001 contre le diplomate, alors vice-consul de Tunisie à Strasbourg, pour des faits commis, dit-elle, cinq ans auparavant. Elle l’accuse d’être le chef des policiers qui l’ont torturée en octobre 1996, dans un commissariat tunisien afin de lui soutirer des informations sur son mari, réfugié politique en France depuis 1993. C’est la seconde fois qu’une juridiction française se prononce sur des faits n’impliquant ni la France, ni ses ressortissants, en vertu de la règle de compétence universelle. Celle-ci résulte d’une convention de l’ONU contre la torture de 1984 introduite dans le droit français en 1994… EXTRAIT du Monde du 16/12/08.

  4. Sniper dit :

    Pour emboiter le pas à M. Mohand, voilà une information qui est en étroite relation avec le sujet.

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/huit-de-prison-pour-l-ex-vice-consul-de-tunisie_726683.html

    Tortionnaires algériens bonne lecture!…

    Mais la vraie solution est qu’une vraie justice se déroule chez nous et entre nous. Elle reste malheureusement une utopie, vu le nombre impressionnant de responsables poltrons qui se taisent sur les dérives, les injustices et les monsenges.

  5. Idir 16 dit :

    Comparaison n’est pas raison. Dans le cas du diplomate tunisien , il s’agit apparemment d’un ancien policier reconverti et que sa victime a formellement reconnu.

    Cela n’a rien à voir avec le cas du diplomate algérien qui a été précipité dans cette affaire par un témoignage, de moins en moins crédible au fur et à mesure que se développe l’instruction et il y a fort à parier que la confrontation demandée non pas par Samraoui ou par le juge mais par le diplomate algérien achèvera de confondre non pas un témoin en cette affaire mais un complice qui, je ne me l’explique pas, n’a toujours pas été mis en examen.

    D’autant plus curieux que le juge Thouvenot a la réputation d’etre particuliérement rigoureux et il est bizarre de noter qu’il ait pu se satisfaire des dires d’un personnage aussi sulfureux que Samraoui et ne pas l’inculper apres les révélations qu’il lui a faites en 2003 sur son role dans cet assassinat.

    Enfin, il n’est pas trop tard et la prétendue disponibilité de Samraoui ne devrait pas lui garantir l’impunité. ce serait trop grave.Il doit lui aussi soulager sa conscience et payer pour ce qu’il a accepté de faire sans aucun états d’ame.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER