Le coup de Jarnac grandeur nature et dans toute sa hideur

aboud.bmpChangement de ton et de couleur chez le capitaine Aboud. C’est une habitude chez lui on dirait. On se fait opposant et opposant des opposants. Comme dit le Coran qu’il utilise à mauvais escient: “ni avec ceux-ci ni avec ceux-là”. Depuis le début il a signalé les assassins et les commanditaires de cet ignoble assassinat. Mais jamais il n’a parlé du colonel Samraoui en tant que commanditaire. C’est même lui qui a proposé et a insisté pour qu’il témoigne avec lui. Maintenant il l’accable et met le crime sur son dos. Votre couteau était bien dissimulé derrière votre bonne foi. Il a été témoin exactement comme lui a été témoin de cette affaire. Les deux connaissaient l’assassin et le commanditaire. M. Aboud plus que l’autre puisque M. Hassani était son ami et son confident d’après ses propres déclarations.

On trouve dans ses déclarations vipérines d’autres mensonges qui ne l’honorent pas et ne fera pas la fièrté de ses enfants, comme:
“Samraoui n’est pas courageux pour se confronter à Hasseni, parce qu’il sait que ce dernier est innocent.”

Honte à lui ! Tout le monde sait que le colonel a déclaré publiquement qu’il veut rencontrer Hasseni pour s’assurer et avoir la conscience tranquille. La haine qui sort de sa bouche comme du venin, est claire comme de l’eau de roche. Pourquoi ces coups dans le dos ? Si vous avez des preuves contre lui, révélez-les. Il aurait pu se contenter de s’interroger, en enfant bien élevé, sur l’éventuelle méprise de Samraoui, affirmer son incompréhension, ou juste appel amical pour l’avertir de son erreur. Mais, non l’objectif était autre… Je ne dis pas encore qu’il est en mission, mais Il facilite grandement la tâche à ceux qui soi-disant il dénonce.

Si vraiment M. Aboud combattait la dictature en Algérie c’est le Colonel Samraoui qui pouvait l’aider le plus. Pourquoi il utilise une affaire ‘”homonymie” et un drame humain pour régler le compte de Samraoui ? Pourquoi lui dénie-t-il le droit de se tromper comme tout être humain à la limite ? Pourquoi M. Samraoui fait l’objet d’un mandat d’arrêt international, mais pas Aboud ? Pourquoi on lui accorde des interviews dans les journaux algériens, mais pas à Samraoui ? Et surtout pourquoi certains ici et ailleurs traitent ce dernier de “félon », mais pas Aboud alors que tous les deux sont supposés être dans la même enseigne par rapport au régime algérien.

Suite à cette tournure, je me méfierai de ce personnage chafouin comme d’un renard. À bon entendeur, salut! comme qui dirait l’autre.

Par Sniper

Commentaires

  1. kaci dit :

    Cher Sniper,ton analyse est que juste d’autant plus que ce Monsieur Aboud se dit réfugié « politique » en France.Le Colonel Samraoui l’est aussi en Allemagne mais ce dernier a déjà fait l’objet d’une arrestation en Espagne et n’est les interventions de personnalités telle qu’Ait Ahmed auprés des autorités Espagnolesn il aurait été extradié vers l’Algerie.Aboud n’a jamais été inquiété à ce jour et les canards algeriens lui ouvrent grandement leurs pages.Faut dire que ce dernier doit etre investi d’une mission spécifique, celle de traquer les opposants au régime Algerien, du moins c’est ce que je pense!

  2. justice&verite dit :

    Etat algerien á leur tete son president et son maitres le DRS sont interpellés

    Noël Mamère s’insurge

    Le 12 juin 2000, Noël Mamère, Député de Gironde du parti des Verts, appelle l’attention de Mme le Garde des sceaux, ministre de la justice, sur à propos de l’affaire Ali Mecili : Des présomptions nombreuses ont mis en lumière la responsabilité de la sécurité militaire algérienne (SMA) dans l’assassinat de Maître Ali Mecili. Malgré les demandes répétées des avocats de la famille d’Ali Mecili, la commission rogatoire internationale pour interroger ce suspect délivrée seulement en mars 1988, n’a pas été exécutée. Plusieurs années d’instruction judiciaire n’ont pas permis de répondre à toutes les interrogations de la partie civile sur cet assassinat, sur les responsabilités des services algériens et français concernés. Or le dossier n’est pas juridiquement clos et l’instruction est bloquée par l’absence de réponse des autorités algériennes. Il lui demande ce qu’elle compte faire pour que les autorités françaises relancent la commission rogatoire internationale et invitent les autorités algériennes à y répondre conformément aux règles de l’entraide répressive internationale et aux conventions franco-algériennes en vigueur.

    A la suite de la demande par Noël Mamère de l’établissement de la vérité sur l’assassinat de Ali Mecili, il s’avère que la demande d’entraide adressée en 1988 aux autorités algériennes est demeurée sans réponse mais également que l’instruction de ce dossier se poursuit. Le 4 septembre 1998, le juge d’instruction en charge de cette affaire a dressé une nouvelle commission rogatoire internationale aux autorités judiciaires algériennes. Cependant, à ce jour, aucune pièce d’exécution de cette demande d’entraide n’est parvenue aux autorités françaises. C’est la raison pour laquelle, les 29 octobre 1999 et 23 mai 2000, le ministre de la justice français a demandé aux autorités algériennes de lui faire connaître la nature des obstacles qui s’opposeraient à l’exécution de cette commission rogatoire. En substance, des demandes d’éclaircissement demeurent tel le silence des cimetières. Cela nous pousse à dire aux décideurs qu’il faut réviser leurs cours de Droit International. Et que leur collaboration avec leurs partenaires mondiaux avec le respect des accords internationaux de coopération judiciaire qui se doit n’est pas du pipeau !

    Aït Ahmed plus que jamais décidé à lever le secret sur cet assassinat Aït Ahmed n’est pas resté de glace devant ce crime crapuleux, il a saisi toutes les instances internationales. Depuis, il y a eu divorce avec Ben Bella et le MDA (et le comble cet ex président déchu a soutenu le candidat Bouteflika aux présidentielles 2004). Une répression violente s’abat sur tous ceux qui veulent vivre dignement. Cet ordre fasciste et obscurantiste révèle au grand jour son vrai visage, il a transformé notre pays en propriété privée, faisant main basse sur ses richesses tant naturelles, énergétique et qu’humaines.

    « Ton exécution, comme celle de Abbane Ramdane, Khider, Krim Belkacem , Mohamed Boudiaf, M’barek Mahiou, Lounès Matoub, pour ne citer qu’eux, a été le révélateur de la nature et des pratiques d’un régime qui tue quand il a peur. D’un régime qui a privé le peuple algérien de son droit à l’autodétermination en éradiquant ses libertés d’expression, d’organisation et de participation. Ton assassinat a été prémonitoire de cet octobre 1988 qui généra tant d’espoir mais qui fut aussi un octobre noir, comme l’anniversaire du Printemps 1980 fut un printemps noir. » a-t-il énoncé Aït Ahmed. Et à nous d’ajouter, sa mort a été annonciatrice de ce que notre pays connaît aujourd’hui sans devoir jamais sortir de cet engrenage tragique : le génocide de la Kabylie en gommant de la vie des 123 martyrs de ‘’Tafsut Imazighen’’ du printemps noir 2001, de blessés, d’exilés, de suicidés et de familles vivant dans un deuil continuel.

    les details dans
    http://www.afrique-du-nord.com/article.php3?id_article=274

    psst :
    un clin á Brahim Younessi ami de Hicham Aboud dit:
    le Dr. Hocine Ait-Ahmed ne fait rien !!!!!
    Etrangement etrange !
    nous y reviendrons sur d’autres interventions de ce monsieur…

    Anti Fachos/terroriste/dictature/menteur
    Au bon entendeur!

  3. Mohis dit :

    Il est de plus en plus probable que Mohamed samraoui ne viendra pas en France, ainsi que beaucoup l’en suspectaient. Ce serait dommage car il perd ainsi l’occasion de demontrer a tous, a commencer par Hichem Aboud, sa credibilite, desormais bien ecornee.

    Voici, en tout cas, ce que Hichem Aboud a publie ce jour sur son site:

     » un journaliste de l’hebdomadaire Jeune Afrique qui lui avait transmis par émail quelques questions sur l’affaire Mecili, Samraoui avait répondu qu’il réservait ses réponses au juge d’instruction qui l’avait convoqué pour témoigner.

    Or, Samraoui n’a jamais souhaité se présenter devant le juge d’instruction. En 2001 et 2002 je n’avais pas cessé de l’inviter à aller déposer en tant que témoin auprès du juge Thouvenot. Chaque fois il trouvait un prétexte pour ne pas y aller. En juin 2002, lors du procès de Nezzar, alors qu’il était dans l’enceinte du palais de justice je n’ai pas manqué de lui rappeler à plusieurs reprises que le bureau du juge st juste à côté et qu’il fallait s’y rendre pour dire ce qu’il sait de cette affaire. Il ne l’a pas fait. Il a fallu que le juge Thouvenot se déplace chez lui en Allemagne pour qu’il soit auditionné comme témoin.

    Or, Samraoui n’est pas un témoin. En inventant une histoire abracadabrante impliquant quelqu’un qui n’a rien à voir avec l’affaire il a fini par révéler qu’il est complice et non pas témoin.

    Après quelques interventions sporadiques faites sur des sites internet sans grande audience, et ce à la demande de certains de ses anciens agents, il a fini par reculer au moment où les choses sérieuses ont commencé.

    Invoquant le mandat d’arrêt international lancé contre lui, Mohamed Samraoui, alias Lahbib, a trouvé le bon prétexte pour ne pas se présenter au juge. Il avait peur d’une confrontation avec l’accusé et moi.

    Je n’avais pas l’ombre d’un doute que Samraoui allait se dérober. Je le connais que trop bien. Lâche et n’ayant pas un iota de courage pour me regarder dans le blanc des yeux, il a préféré déclarer forfait. Lui qui est habitué à contredire des hommes ligotés sur un banc de torture n’a pas pour habitude de faire valoir des arguments autres que les techniques de tortures apprises dans les caves de Bouzaréah, Constantine, Guelma, Skikda et Châteauneuf.

    En accusant Hasseni Mohamed-Ziane d’un crime dont il ignore tout, il pensait que la justice française était à sa botte comme l’était la justice algérienne devant laquelle il déférait des innocents aux dossiers préfabriqués pour les faire condamner. Et quand, incapable de monter un dossier quelque peu convaincant il ne trouve rien d’autre que de tuer l’accusé comme il l’a fait des centaines de fois à Châteauneuf.

    Si Mohamed Samraoui est innocent des crimes dont je l’accuse et s’il a un iota de dignité et s’il connaît un vague sens de l’honneur qu’il me poursuive en justice pour dénonciation calomnieuse. Je lui permets de déposer sa plainte en Allemagne et je suis prêt à aller devant la justice allemande pour révéler au monde son véritable visage de tortionnaire.

    Hichem ABOUD

    Le 18/12/2008

    Samraoui a le devoir moral de reagir a ces graves accusations, ou alors, pour reprendre une formule connue, de se taire a jamais.

  4. justice&verite dit :

    Nous constatons l’education de ce Hicham Aboud para-militaire et non de famille.

    Il s’exhibe royalement au monde entier qu’il est indecent et apolitique.

    Il insulte le col. Samraoui tout le temps et á travers sa signature il profere des menaces graves pour que le col. Samraoui ne temoigne pas.

    Nous t’avons bien compris Hicham Aboud, tu seras poursuivi en justice europeenne pour tes mensonges et menaces envers un residant europeen.
    Hicham Aboud est serieusement dangereux pour les citoyen(ne)s et residants europeens.
    Qui seme le vent recolte la tempete.
    Nous detenons tes signatures.
    Vous etes majeur et vacciné donc responsable de vos ecrits, insultes et mensonges dangereux et assassins.

    Anti fachos/terroristes/dictatures
    Au bon entendeur.

  5. kouider dit :

    Un comique ce aboud. Vraiment. Lui qui se prétend défenseur des droits de l’homme pourquoi ne nous écrit-il pas un livre sur « les techniques de tortures » pratiquées dans « des caves de Bouzaréah, Constantine, Guelma, Skikda et Châteauneuf », s’il en parle c’est qu’il en sait quelque chose. Un peu de courage aboude…souffle.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER