Point de vue-Affaire Mecili: Le suspect ne doit pas occulter la victime !

arezkiaitlarbi3.gifRemettons les pendules à l’heure ! Avant d’être « l’affaire » d’un diplomate (mal)traité par la justice indépendante d’un pays démocratique, le scandale est d’abord celui d’un avocat, maître Ali Mecili, opposant au régime, tué le 7 avril 1987 de deux balles dans la tête par un tueur à gages.

Suspect numéro 1: Abdelmalek Amellou avait été arrêté en possession d’un ordre de mission signé par son officier traitant, Rachid Hassani, capitaine de la Sécurité militaire. Malgré des éléments concordants de culpabilité qui justifiaient sa mise en détention provisoire, l’assassin présumé avait été expulsé vers Alger, en « urgence absolue », par Charles Pasqua, ministre français de l’Intérieur, la veille de sa comparution devant un juge d’instruction. Le même jour, les autorités françaises rassuraient Abdelhamid Mehri, ambassadeur à Paris, que « l’Algérie n’avait rien à voir dans cette affaire » ! Une absolution extrajudiciaire que l’ancien secrétaire général du FLN se chargera curieusement de répercuter, en septembre 2008, à l’occasion d’une conférence sur le GPRA, au siège national… du FFS !

Pour conjurer la fatalité d’un crime sans coupable, la famille et les compagnons de Me Mecili s’accrochent au moindre indice pour faire éclater la vérité. Parmi les démocrates français solidaires de ce combat éthique, l’historien Pierre Vidal-Naquet, ce fidèle ami de l’Algérie et des Algériens qui avait dénoncé la torture durant la guerre de Libération nationale, était en première ligne. Après deux décennies d’une procédure plombée par la raison d’Etat, la justice tente de reprendre ses droits pour rattraper les criminels. Malgré des pressions multiformes, le juge d’instruction résiste. Fait aussi étrange que rare, le parquet de Paris, représentant du pouvoir politique français, se retrouve aux côtés des avocats de Mohamed Ziane Hasseni, constitués par le pouvoir algérien, face à la partie civile.

Comme pour refermer la boîte de Pandore qui risquait de révéler des complicités criminelles au plus haut niveau des deux Etats, ce duo de choc demandera à l’unisson l’annulation de la mise en examen du suspect et la levée de son contrôle judiciaire. Sans anticiper de l’issue de la procédure et du verdict d’un éventuel procès, est-il nécessaire de rappeler ici un principe intangible du droit pénal : la présomption d’innocence jusqu’à preuve du contraire établie par les juridictions compétentes. Il appartient donc à la justice et à elle seule de statuer sur les charges qui pèsent sur M. Hasseni et de rendre son verdict en toute indépendance. En attendant, le suspect doit continuer à bénéficier de toutes les garanties juridiques d’une procédure irréprochable.

Pour brouiller les cartes, voilà que les manipulateurs de l’ombre agitent leurs relais, actionnent leurs porte-voix, ventilent de l’écume et tentent de faire barrage à la manifestation de la vérité. Les vociférations nationalistes qui brandissent une nouvelle fois la raison d’Etat visent à faire déraper le dossier vers une crise politique pour torpiller la justice. Le ministre de la Solidarité, qui a menacé la France de représailles économiques, n’a réussi, en fin de compte, qu’à discréditer le gouvernement algérien et jeter le doute sur l’éventuelle innocence de l’inculpé. Pis encore : en engageant avec une désarmante désinvolture la solidarité de l’Etat avec M. Hasseni « dhalimen aou madhloumen (qu’il soit coupable ou victime) », il convoque cette « fraternité » démagogique des courtisans serviles pour tenter de couvrir un crime impardonnable, seule certitude dans ce dossier à tiroirs. Peut-il souffrir que des citoyens de ce pays, attachés au respect du droit et à la primauté de l’éthique, relaient les cris de la victime qui, du fond de sa tombe, réclame justice depuis deux décennies ?

A-t-il «oublié», dans le même registre «fraternel», que Me Mecili, ancien officier de l’ALN, était aussi notre «frère» ? Que son engagement dans l’opposition démocratique — qui pouvait par ailleurs déplaire aux apparatchiks de l’ex-parti unique et aux barbouzes de la Sécurité militaire — n’était pas un délit suffisant pour justifier son exécution par un tueur à gages ? L’affaire est trop grave pour être traitée avec autant d’outrecuidance, de légèreté et de mépris souverain des Algériens. Il s’agit, faut-il encore le rappeler, de l’élimination physique, froidement planifiée, d’un homme. Un patriote de conviction qui avait préféré les affres d’une opposition risquée au confort frivole d’une carrière lucrative dans les appareils du régime. Le mobile du crime est incontestablement politique, avec des ramifications et des complicités au plus haut niveau du pouvoir. Il n’en demeure pas moins qu’il reste un crime abominable qu’aucune raison d’Etat ne peut absoudre sans commettre un intolérable outrage à la justice et à la morale. Malgré les usages diplomatiques, les fonctions du suspect ne sauraient servir de tenue de camouflage pour le soustraire à la justice au nom de cette intolérable impunité qui protège les criminels VIP.

Comme les assassins de Krim Belkacem, de Mohamed Khider et ceux de tant d’autres patriotes, victimes de règlements de comptes claniques. Si M. Hasseni « n’est pas celui qu’on pense qu’il est », selon la pitoyable formule du ministre des Affaires étrangères, il reste une voie royale pour le prouver : arrêter son mystérieux homonyme qui sert de paravent à l’argumentaire officiel, mais surtout Abdelmalek Amellou, l’exécuteur présumé du « contrat » et les livrer à la justice. Au-delà des indécents cris d’orfraie patriotards et des interférences claniques, un procès régulier et respectueux des droits de toutes les parties reste la seule issue juridiquement et moralement acceptable. Utopie ? Sans doute. Mais tout le reste n’est que coups fourrés et sordides manipulations.

Par Arezki Aït Larbi, journaliste

Commentaires

  1. Taous dit :

    Le problème, c’est que la justice française, en voulant « reprendre ses droits » s’est totalement fourvoyée. Elle s’est jetée sur le témoignage plus que contestable d’un témoin dont le passé aurait du la pousser à plus de circonspection, de meme que le role joué en cette affaire.

    Alors, précisemment, notre mobilisation réponde au souci de prévenir un déni de justice car ni Ali Mecili, ni sa famille n’y trouverait leur compte.

    je ne pense pas que les gesticulations, tout aussi tardives que contre-productives, du gouvernement algérien puissent jeter le doute sur l’innocence avérée du diplomate algérien.

    Il existe assez de preuves, et cela depuis le début, qui l’innocentent, mais l’entetement du juge d’instruction a abouti au gachis actuel.

  2. Amghar Azamni a dit dit :

    Khalti Taous est tout a fait indiquée pour prendre la défense de l’inculpé!
    D’apres ce que je comprends, la Justice Française s’est trompée et se laisse encore tromper par les divers témoignages dans cette affaire!
    Mais,khalti Taous, savez-vous qu’il y a assassinat d’homme et qu’il faille rechercher l’assassin?
    Et à mon avis c’est ce qu’est en train de faire la Justice Française par le fait que le meurtre a été commis en son territoire!
    Donc inutile de prendre parti, laissons les investigations sur cette affaire aux juges français!Assah Ibane un jour ou l’autre!

  3. Taous dit :

    Ya Khali Amghar puisqu’apparemment j’aurai gardé les cochons avec vous,sur ce site, que nous fréquentons depuis longtemps, nous avons des positions, souvent divergentes, ils nous arrivent d’etre meme un peu vifs et de croiser le fer mais ce site nous permet de le faire et c’est tout à son honneur.

    Donc, oui, j’ai une position et je défends l’innocence, car je vous rappelle qu’il l’est toujours, de Mohamed Ziane Hasseni et je defends ma position en allant au fond des choses, en suivant l’évolution de cette affaire et en me basant sur les faits et rien d’autre.

    Je ne perds pas de vue une seule seconde, ya khali, qu’il y a eu mort d’homme, et quel Homme et ceci est un fondamental pour moi.

    Si la justice française avait été aussi infaillible que vous le dites, ce ne serait pas une autre personne mais les vrais coupables qui seraient mis en examen;

    D’après vous que doit-on ressentir quand on se retrouve comme cela jeté en pature alors que les assassins sont planqués et se frottent les mains, espérant qu’un lampiste paiera pour eux et qu’ils seront débarrassés à jamais de cette sale histoire ?

  4. justice&verite dit :

    Taous et societe par action du drs,

    dites nous comment vous etes au courant que ce diplo-MATE/ECHEC n’est pas le bon Hass(a/e)ni ?

    celui qui avait remis l’argent á l’assassin Amellou?
    celui qui avait laissé sa signature dans la place du crime?
    celui qui a ete pointé par le hero col. Samraoui?

    etes-vous dans le business du drs?
    savez-vous alors oú se cache le bon Hass(a/e)ni?
    faites alors la substitution et tout le monde sera content sur les portes de Noel et du jour de l’a2m9…

    Il y’a qu’une seule justice&verité le reste n’est que du Festi Lill Nhar!

    c’est pourquoi, c’est necessaire d’aller droit au tribunal pour rendre justice&verité,
    PRIMO á la famille Mecili,
    SECUNDO á Hass(a/e)ni et
    d’une pierre 2 coups, tout le monde sera libéré psychiquement et la victime et le coupable.

    Qui a dit que le pere Noel n’existe pas?

    Anti fachos/terroriste/dictature
    Au bin entendeur.

  5. Amghar Azamni a dit dit :

    A Taous,
    Chere camarade, j’ai lu et relu la réponse que vous avez osé me transmettre par le biais de ce site qui nous permet comme vous le faites remarquer, de donner notre avis sur telle ou telle affaire.Je dois quand meme vous dire que j’ai relevé des affirmations venant de votre part qui ne peuvent m’empecher de croire que vous etes certainement une personne qui été mise au vrai parfum de cette affaire.Vous affirmer à brule pourpoint que la personne détenue par la Justice Française n’est pas la bonne.Alors de grace pouvez-vous compléter votre réponse en éclairant davantage l’opinion publique qui a certainement soif de vérité?Je puis vous assurer, que si vous le faisiez, toutes les clameurs se tairont et que tout le monde se pliera à vos démonstrations!
    En tout cas, en ce qui me concerne, je peux que vous féliciter de dire la verité et rien que la verité relative à cette affaire que vous nommez de scabreuse!
    Encore une fois merci de nous éclairer qui que vous soyez!
    Salam Ou3alikoum!

  6. Amghar Azamni a dit dit :

    A Taous
    Pardon de compléter juste un petit peu mon commentaire ci-dessus en vous disant tout simplement qu’à aucun moment dans ma modeste contribution avoir eu à vous manquer de respect!Pour votre aimable gouverne, je vous signale à toutes fins utiles que je n’ai jamis eu à garder des cochons car c’est contraire à notre religion d’une part et que d’autre part je suis un vieux respectable et respectueux de la personne humaine quequ’elle soit.
    Mon éducation ancestrale ne me permettrait jamais de traiter quelqu’un de gardien de cochons!
    Alors, chere Taous, respectez au moins votre encourage avant de prendre votre clavier et vous adresser à une opinion.Ceci pourrait rendre plus credible ce que vous affirmeriez éventuellement.
    Vos excuses seraient les bienvenues d’autant plus que je considere que vous etes coupable d’une agression verbale!

  7. krikèche dit :

    Au lieu des cris de vierge effarouchée proférés par les ventripotents du pouvoirs, l’état algérien n’a cas arrêter le commanditaire du crime ainsi que le tueur à gage qui se trouve en algerie. Ils ne veulent pas le faire parce que ça va faire l’effet d’un trou noir qui va avaler tout sur son passage.
    Il ne serait pas étonnant de voir l’un des deux ( commanditaire et tueur )assassinés dans un  » faux barrage « 

  8. Taous dit :

    A Amghar, il est bon de dialoguer pour dissiper les malentendus. je n’ai jamais eu l’intention de vous offenser mais reconnaissez que vous avez commencé le premier en me traitant de « khalti » et je n’ai pas aimé cette fanmiliarité et le ton paternaliste employé donc match nul.

    Quant à parler de « garder les cochons… » il s’agit d’un adage pour précisemment s’élever contre toute familiarité, rien d’autre.

    Vous dites etre une personna gée donce je serai plutot benti que khalti que je trouve péjoratif.

    Quant à mes certitudes sur l’innocence du diplomate Mohamed Ziane Hasseni, reprenez toute l’affaire depuis le début, décortiquez la et vous trouverez ce qui cloche et qui m’a mané à defendre une position de principe.

    On lui a refusé, et c’est encore le cas, les droits les plus élémentaires; dont la présomption d’innocence, le bénéfice du doute, le juge n’instruit qu’à charge, il y a un témoignage qui l’innocente mais qu’à cela ne tienne, on l’ignore, les résultats des tests ADN et graphologiques tardent à etre communiqués…

    Cela fait beaucoup et alors que tout cela aurait du profiter à cette personne, on a décidé qu’il faisait un mis en examen idéal.

    Le vrai Hassani se terre. Lache il a été, lache il demeure. Il serait malade selon son cousin Aboud mais toujours point d’état d’ame. Heureusement qu’il y a une justice divine et je prie Dieu Le Tout Puissant pour que l’innocence de Mohamed Ziane Hasseni puisse etre rapidement reconnue et que les vrais coupables paient pour leur crime ignoble.

    Sans rancune et mea culpa si je vous ai offensé.

  9. Taous dit :

    Taous a dit 20 décembre 2008 à 0:26
    A Belkacem,
    ne vous etonnez de rien, on en a deja entendu des vertes et des pas mures de la part de certains mysogines sur ce site . D’aucuns nous denient, en effet, le droit d’intervenir et tout simplement de penser et de leur porter la contradiction sur cette grave affaire.

  10. Taous dit :

    Excusez moi, ne tenez pas compte de ce post, il est du à une erreur de maniplulation. Merci.

  11. amina&amin dit :

    Amellou,
    sa vie est en danger en algerie!
    est surveillé 24/24
    et sera bientot declaré mort!

    c’est la nouvelle 2m9!

  12. kaci-la-merveille dit :

    Voici un résumé de l’affaire par radio france:

    http://www.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=526

    kaci

  13. Amghar Azamni a dit dit :

    Precision à la camarade Taous!
    Il ne m’a jamais apparu incorrect à ce jour le fait de nommer une personne de Khali ou khalti bien au contraire chez nous c’est un signe de respect plutot!
    La precision est donc faite pour eclairer notre chere Taous que je respecte quand meme déjà en tant qu’humain!
    Salut et sans rancunes:

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER