• Accueil
  • > Libre débat
  • > A Mr ALI TOUNSI: « Demande d’aide contre une hogra caractérisée »

A Mr ALI TOUNSI: « Demande d’aide contre une hogra caractérisée »

gah.jpgA
Monsieur ALI TOUNSI
DIRECTEUR GENERAL DE LA SURETE NATIONALE
-ALGER-

Objet : Demande d’aide contre une hogra caractérisée.

J’ai l’insigne honneur de solliciter votre aide contre la hogra caractérisée dont a fait les frais mon fils BEMAHAMMED Samir Ex directeur des renseignements généraux à Annaba.
Cette demande d’intervention est motivée par la non assistance des autorités sollicitées à cet effet et qui ont soit laissé faire soit ont manqué de courage pour mettre un terme à la détention arbitraire de mon fils à la prison depuis le 20/06/2006. Ce Complot a été ourdi par l’adjoint de l’époque le commissaire principale DRAI ABDELKRIM, gendre du chef d’état major AHMED GAID SALAH, avec la complicité de son frère le brigadier de police DRAI MESSAOUD et du chef de sûreté de wilaya d’Annaba BENCHEIKH ELHOCINE KHEIREDDINE, ils utilisent le nom du général major, pour intimider les citoyens et les cadres de la police et même les industriels à Annaba ou EL Taref sans qu’il soit au courant à des fins mal intentionées.

Le plus dur à admettre est la rapidité d’exécution et les conditions de suspension de fonction décidées en haut lieu par T.O envoyé d’Alger le jeudi 11/05/2006 et contraintes de signature du P.V de notification le jour même à 18h 30 en son domicile avec interdiction d’accès à son bureau.
Comment et pourquoi le directeur national des R.G BELDJILALI KAMEL a ordonné cette suspension sans demande d’explication ni commission d’enquête. Que dois-je en conclure ?
La rapidité d’exécution de cette décision s’explique par le fait que l’I.R.P.E Mr Issad BELGACEM a informé téléphoniquement le jeudi 11/05/2006 le chef de S.W de sa visite le samedi qui suit pour enquête diligentée par l’inspection régionale et ordonnée par Mr le directeur général ALI TOUNSI lui –même avec mention (ENQUETE APPROFFONDIE ) au sujet de la plainte déposée par un industriel de Annaba pour dépassement et abus d’autorité du chef SW à son encontre et à l’encontre des citoyens et même des cadres de la sûreté surtout ceux qui étaient en désaccord avec lui. Cette enquête n’a jamais eu lieu grâce aux efforts du D.R.G qui sait pertinemment qu’elle toucherait directement son protége le chef de S.W.

L’IRPE lui –même a été écarté de l’inspection en même temps que mon fils.
Pour avoir refusé un faux témoignage contre mon fils, ses adjoints Mr BELDIE RABIE et Mr ATTIA SAAD ont été le premier suspendu et le second radié et poursuivis sans aucune raison valable.
Ces deux ex fonctionnaires ont témoigné par écrit auprès de Mr le juge d’instruction sur la demande de faux témoignage qui leur a été faite par les responsables de la SW de Annaba.
Je suis fier de ce qu’a fait mon fils bien que pour le moment il a le dessous mais la vérité finit toujours par se savoir. Toutes les enquêtes effectuées par mon fils sur le blanchiment d’argent, abus d’autorité, détournements et autres affaires scabreuses ont été envoyées à la P.J pour suite à donner beaucoup de citoyens et cadres honnêtes de Annaba ont apporté leur aide à mon fils dans son combat des différents fléaux connus mais qui auparavant n’ont jamais fait surface parce que les commanditaires achetaient le silence des responsables de la SW qui acceptaient les cadeaux, devises, meubles, vêtements et autres articles électroménagers.

Sans se soucier des répercussions négatives qu’engendrent ces comportements indignes d’un responsable quelque soit son rang ou son grade. De tels cadres indignes ne peuvent et ne veulent côtoyer ou travailler avec des cadres intègres qui les dérangent dans leur manigance et autres affaires louches d’où l’origine et le pourquoi de tout ce scénario pour réduire au silence mon fils et selon leur logique lui donner une leçon dont le thème est : «Nous sommes les plus forts et nous sommes capables de faire ce que bon nous semble». J’ai toujours inculqué à mes enfants filles et garçons l’intégrité, la probité, le respect des valeurs religieuses et ancestrales, la moralité, la politesse, l’amour du prochain et surtout le franc parler.

Avec des cadres aussi médiocres et aussi rapaces et béni oui oui, la wilaya de ANNABA est bien mal lotie. Dans leurs relations de travail, l’impression qu’avait mon fils de son DRG était que ce dernier s’intéressait beaucoup plus au comportement de l’ex chef de sûreté de L’IRPE qu’au travail proprement dit.
Un autre fait édifiant à citer: pour l’enquête de la DLEP de Annaba, mon fils a reçu un questionnaire aux lieu et place de félicitations méritées et l’injonction de saisir d’abord par téléphone Mr le DRG avant de traiter des dossiers importants et que c’est à lui à décider s’il faut ou non enquêter.
Autrement dit attendre son feu vert pour ouvrir une information sur un dépassement ou détournement quelconque, une telle façon d’agir d’un responsable à l’échelle nationale n’est elle pas bizarre ?
Si Mr le DRG voulait quelqu’un à sa solde pour assouvir sa haine contre l’ex chef de sûreté et compenser son complexe d’infériorité vis-à-vis de ce dernier il a fait le mauvais choix en désignant mon fils à ce poste.
Mon fils est resté fidèle au serment qu’il a prêté de servir le droit et rien que le droit.

Au lieu du résultat attendu, Mr le DRG s’est vu signalé Les dépassements et autres errements de son protégé à savoir le chef de SW.
L’amour du travail bien fait, la moralité inculquée et l’intégrité de mon fils l’ont conduit dans une prison où il croupisse jusqu’à ce jour depuis le 20/06/2006 avec son lot d’articles dans la presse locale et nationale.
La méfiance qu’éprouvent mon fils et moi à l’égard de la justice est naît du constat amer que nous faisons des péripéties de cette affaire et qui nous fait craindre le pire pour mon fils.
L’éventualité d’une condamnation à tort pour le briser définitivement et lui ôter toute possibilité de dévoiler les méfaits de ses détracteurs est très plausible.

Cette conclusion se justifie par le fait que les responsables véreux cites plus haut sont arrivés à leurs fins grâce, je ne dirais pas à la complicité de certains magistrats mais je dirais à leur manque de courage à traduire en acte ce qu’ils pensent en leur for intérieur d’une part et d’autre part, le refus d’une liberté provisoire Demandée vainement à 03 reprises en date des 18/09/06, ,16/07/07 et le 05-03-08

En tant que père touché dans sa chair et dans l’honneur de sa famille, je m’adresse à vous, monsieurs les journalistes pour faire éclater la vérité, punir les fautifs et rétablir mon fils dans ses droits.
Une intervention salutaire de votre part , Monsieur le Directeur Général , qui se concrétiserait par la désignation d’une commission Du ministère de préférence rétablirait mon fils dans ses droits ,le réconforterait dans sa conduite passée et à venir, redorerait le blason d’une justice hélas parfois malmenée , servirait d’exemple à tous les cadres et simples travailleurs honnêtes de notre pays dont l’auréole noblement acquise est ternie par le comportement indigne et combien bas de certains responsables minoritaires heureusement.

En priant DIEU le tout puissant de vous garder des ennemis et des envieux, je vous prie, Monsieur le Directeur Général
De croire en l’hommage de mon entier dévouement.

Constantine le 21-12-2008

Au non de La famille BENMAHAMMED MILOUD
CITE –K- BOUMEDOUS. BT/C. BLOC 7.
N° 206- CONSTANTINE

Commentaires

  1. LELOUP dit :

    L’ALGERIE EST TOMBEE AUX MAINS DES VOYOUS HELAS??? TELS LE CLAN BOUTEFLIKA ET AUTRES … ALORS CHER FAMILLE PATIENCE . IL NOUS RESTE UNE SOLUTION NOUS ALGERIEN C’EST DE TUER TOUTE CETTE SALE RACE…AFIN QUE NOS ENFANTS PUISSENT VIVRE EN PAIX DANS CE BEAU PAYS.

  2. Amghar Azamni a dit dit :

    La Hogra est devenue la passion de nos Gouvernats et de leurs sbires.
    Un simple agent de police de la circulation routiére fait sa loi comme il l’entend.Le fameux slogan »La police au Service du Citoyen » n’est qu’un leurre comme tous les autres.
    Imaginez un vieux de 65 ans fut malmené par des agents de police pour omission de son permis de conduire , ce dernier l’ayant oublié chez lui.Eh bien figurez-vous ce pauvre vieux a du passer 3 heures pour etre relaché aprés avoir récupéré son permis de conduire de chez lui!
    Ce pauvre vieux je l’ai vu verser quelques larmes tant il a été vraimùent offensé .
    Enfin, esperant que ce n’est pas tous les policiers qui sont de cette trompe!
    Alors chers amis, parler de Hogra chez nous c’est comme Sbah El Kheir.
    Il ne faut pas trop s’en faire et attendre la bénédiction de Dieu.
    Bon Courage à la famille Benmahamed de Constantine.
    Yalla Rabi Kayane Rabi.C’est tout ce que je peux dire!

  3. Anonyme dit :

    L’EX : Directeur Des R.G Annaba
    commissaire principal de police
    Mr BENMAHAMMED Med Samir
    Matricule : 749 Major de promo C.P.P Année 2001
    A

    Monsieur Ali TOUNSI
    le Directeur Général de la sûreté National

    من مؤسسة إعادة التربية ellaligue

    A Monsieur le Directeur Général de
    La Sûreté Nationale

    Objet : A/S Des Péripéties Du complot contre ma personne par des cadres Indignes.

    Monsieur le directeur Général, j’étais suspendu de mes fonctions le 11-05-2006
    par le directeur des renseignements généraux sans aucun motif suite au T.O envoyé a la sûreté de wilaya de Annaba, et j’étais contraint de signer le PV de notification le jeudi même a 18 h 30 dans mon domicile au siège de la sûreté de wilaya avec consigne de non autorisation a l’accès a mon bureau, cette décision prise par le DRG en commun accord avec le chef S.W Bencheikh El Hocine .
    Cette suspension est venu directement après l’appel de Mr L’IRPE Issadi Belgacem informant le chef sûreté de wilaya de sa venue programmé le samedi pour l’entendre sur le dépassement et abus d’autorité contre un citoyen , une enquête diligente par l’inspection et ordonnée par vous-même, monsieur le directeur général, avec mention « enquête Approfondie » cette enquête n’a jamais vu le jour grâce aux efforts du D.R.G sachant pertinemment Qu’elle touchera directement le chef S.W et quelque officiers , et même L’IRPE a été écarté en même moment que moi .
    Un Industriel de Annaba avait déposé plainte contre la personne chef SW pas abus d’autorité et de pouvoir perpètre tantôt .contre des citoyens et même vos cadres n’ont pas été épargnés et surtout les personnes qui étaient en désaccord avec lui, ce dernier usant de son pouvoir et de sa couverture pour semer la terreur a Annaba.
    Dans le même contexte un Entrepreneur a était conduit contre son gré Au siège de la sûreté de wilaya dans le véhicule 305 vert à bord BCOP au SWSP de Annaba, ce dernier connu par tout le monde de l’utilisation du véhicule NISSAN a des fins très personnelles, corruption a outrance, objet de mon rapport du 10-05-2006, et objet de l’enquête diligentée par L’IRPE suite a vos instruction.
    Cet entrepreneur n’est que l’oncle de mon secrétaire particulier l’OP Beldi Rabie ce dernier a été lui-même suspendu et poursuivi sans aucune raison valable , sauf qu’il a refuse un faux témoignage visant ma personne en disant simplement que le chef du SWRG de Annaba est un cadre Intègre , peut être têtu mais il fait son travail avec Ame et conscience et depuis qu’il a était installe en avril 2005 beaucoup de choses ont changes et beaucoup de dossiers et de têtes connus dans le milieu des blanchiments d’argent ,d’abus d’autorité détournement de deniers Publics, ont été élucidés ou envoyé pour enquête a la PJ (preuve a l’appui sont les dossiers et rapports émanant du SWRG de Annaba 2005/2006) .
    Monsieur le directeur général mon service a connu une effervescence et beaucoup de cadres et citoyens sont venus pour mon apporter aide afin de combattre les différents fléaux connus à Annaba et qui n’ont jamais fait surface puisque les commanditaire s’approchent des nouveaux nommés a la tête de la sûreté de wilaya dans la semaine qui suit, avec en guise de reconnaissance cadeaux ,devises ,meubles , climatiseurs , costumes ,etc.…de nos responsables assoiffés de pouvoir faisant le mendiant a chaque occasion sans se soucier des répercussions négatives qu’ils peuvent engendrer , ce comportement indigne de nos responsables et surtout le chef S.W Ben cheikh El Hocine , ce dernier est venu pour rattraper le retard causé par son incompétence ,et ramasser le maximum de gain
    La question qui se pose : qu’est ce qui dérange ce genre de cadre ? la réponse c’est les cadres intégrés qui ont en marre de ces responsables se comportant comme des mesquins pour pouvoir arriver a leurs fins .
    Monsieur le directeur général on a besoin de cadres intègres et propres pour prendre le flambeau a bon escient.
    Monsieur le directeur mon programme avec mes proches collaborateurs était d’informer la hiérarchie de tout mouvement suspect de la part de n’importe qu’elle citoyen, cadre, trafiquant ou autre cherchant a nuire notre pays et a ruiner l’économie sans se soucier de nos amis ou proches , touchant par leur comportement la dignité du peuple algérien . Les personnes ciblées sont les trafiquant de drogues, exportataeurs de déchets ferreux, cadres corrompus, blanchiment d’argent, trafic de devises.
    L’objet de mes rapports a presque touché toute cette catégories et on a remarqué que certains sont les protéges de nos responsables (rapport le BCOI Drai Messaoud frère de l’Adjoint chef SW, rapport contre les cadres de la DLEP Annaba etc…..) .
    Monsieur le directeur général, revenant deux années en arrière , comment un Adjoint chef sûreté de wilaya en l’occurrence BENCHIKH EL Hocine n’a jamais était a la hauteur de sa mission ni honoré son rang deviendrait directement divisionnaire et chef SW de Annaba .
    Qu’est ce qu’il a apporte de plus à la DGSW autant qu’adjoint ou même chef SW, sauf ses intérêts personnels et l’intérêt du D.R.G .
    Toutes les décision prises à Annaba sont soumises a l’approbation du DRG BENDJILALI KAMEL (EL MAALAM comme le surnomme BENCHIKHE) tout le monde est au courant de ça même les citoyens parlent de son incompétence par rapport a RAHAL Med Toufik ..

    Pour le DRG les dernières nominations a savoir le chef S.P.R.O de Annaba qui n’était qu’un simple chef BMPJ a Oum El Bouaghi devenu directement chef service régional , je me demande sur qu’el critère il a était choisi , si ce n’était que relation personnelle ,voila les hommes des DRG avec quoi on va élever le niveau des RG .Quelle motivation le DRG a donné pour leur proposition a des postes important voir même a des grades de CPP et de CDP , je pense que c’est des nominations catastrophiques d’une gestion douteuses et a l’avenir on aura des surprises que tout ces cadres son tous simplement moyens mais disent bien oui oui toujours a tout. ,
    Le D.R.G Beldjilali Kamel et depuis mon installation a la tête du SWRG, moi qui était chef de la B.E.F de Annaba en 1996 puis chef de la PJ en 1998, chef S.D El Bouni en 2002, je ne le connaissait pas et je me demande pourquoi il m’a choisi, sauf que j’étais en désaccord avec Mr RAHAL Med Toufik , il n’a jamais arrêté de me questionner sur le comportement de Mr RAHAL sans pour autant donner de l’importance aux sujets important que nous traitions a la longueur de l’année ,son intérêt était de toucher RAHAL et Mr L’IRPE ISSADI Belgacem ,conflit connu par tout le monde , on arrive pas a faire la même chose que Mr RAHAL donc on essaye de le critiquer ,il est 1000 fois mieux que le DRG et le chef SW de Annaba Benchikh qui n’a rien apporte depuis son installation et même s’il restera 20 ans , il ne fera pas le 1/100 de ce qu’a fait RAHAL en 05 ans d’ailleurs je le salue pour son amour pour la police Algérienne
    Pour ma mission autant que des RG je pense que j’étais à la confiance et j’ai honoré mes engagements, pour le dossier de la DLEP Annaba projet présidentiel j’ai reçu au lieu de remerciement un questionnaire du DRG et il m’a informé par téléphone que les dossiers importants de ce genre, on devait d’abord lui téléphoné et c’est lui qui prendra la décision, d’enquêter ou pas, cela dire attendre le feu vert du DRG pour enquêter sur les dépassements et les détournements de deniers public comportement que j’ai jugé Bizarre ????
    Monsieur le directeur général, nous des jeunes cadres, diplômés des écoles supérieurs, major de promotion en 2001 comme CCP, je ne faisait que mon travail, on m’a choisi pour occuper ce poste que n’ai jamais demandé sauf que le mépris du DRG a l’egart de Mr RAHAL était la cause principale ; ou est ce professionnalisme de la part d’un cadre divisionnaire, il voulait quelqu’un pour cette mission purement personnelle si ce n’étais un sentiment de complexe par rapport a Mr RAHAL , mais moi évitant d’entrer dans ces complots , j’ai choisi de faire mon travail en l’informant des dépassements de son protégé Benchikh EL Hocine Kheirddine chose qu’il n’a pas acceptée et c’était à l’origine de ma suspension , c’était même le noyau du complot et cacher en même temps les dépassements flagrants de Benchikh El Hocine caractérisés, voila la vérité qu’en veut cacher a Mr le directeur général Mr Ali TOUNSI .
    Mr le directeur général je suis prêt a les confronter devant une commission neutre intègre, et vous avez vos sources a Annaba pour confirmer ou infirmer mes déclarations.
    Mr le directeur général je suis en prison depuis le 22 juin 2006 parce que j’étais intègre , beaucoup d’intervention de la part du chef SW et du DRG pour me placer sous mondât de dépôt ils veulent me faire taire , j’étais placé par des chefs d’inculpations basés sur des suppositions d’ailleurs c’est une méthode crée par ces cancres , des suppositions sans aucun motif valable ni fondement juridique , je suis innocent même si j’ai fauté quelque part , mais c’était pendant que je faisait mon travail seulement .
    Mr le directeur général je vous ai envoyé un rapport le 21 mai 2006 , où j’ai expliqué les dépassements et les conflits des officiers indignes de leurs grades et fonctions et je ne veux pas être le bouc émissaire de la partie , il faut que vous intervenez par votre savoir faite et par votre intelligence , par ce que quelque part il y avait un incompétent , imposteur , menteur , opportuniste et hypocrite qui veut toucher les intérêts de notre organisation et je me dois et je pense que ces révélations porteront leurs fruits à l’avenir, quant aux choix des hauts cadres de la DGSN et c’est un témoignage par l’amour de la police que je fais, j’espère Mr le directeur général que vous tiendrez compte pour y remédier et mettre choses au point avant qu’il ne soit trop tard , et me donner pour la même occasion le droit de me défendre ou même les confronter et vous verrez que je suis plus sur de moi et plus solide qu’eux parce que je suis tout simplement sincère dans mon travail
    La police Algérienne est noble, elle est au dessus de tout le monde, même s’il y a quelques cadres qui ne sont pas a la hauteur de la confiance qui leur était accordée par le directeur général, ils disent toujours oui pour ne pas le contrarier mais ils font les choses a leurs manières, ils tuent des personnes et marchent derrière leurs cérémonie funèbre. On ma condamner le 13/11/2007 à 03 ans de prison –avec liberté conditionnelle et rejette la décision 20/11/2007 parce que an appliquer la règle (le policier en prison et les voleurs galonnes).

    Dans l’attente d’une suite de votre part pour l’amour de la police et en étudiant de près mes rapports confidentiels, vous verrez que les choses ne sont pas comme vous le croyez, il y avait deux poids et deux mesures, et il est temps de rendre a CESAR ce qui lui appartenait et appeler les choses par leur vrai nom.

    Veuillez Mr le directeur général accepter mon profond respect en votre personne et ce que vous faites pour la police Algérienne puisque vous parlez toujours dans vos discours d’éducation et d’élever le niveau des policiers.

    VIVE LA POLICE ALGERIENNE

    Le commissaire principal de police
    Mr BENMAHAMMED Med Samir
    Intègre et propre mais en prison depuis le 19/06/2006

    OBS : 1- j’ai fait une grève de la faim pendant 26 jours ,j’ai perdu 25kg, le glecimie 0,40,
    hospitalise a deux reprises et une tentative de suicide .
    2- toute ma familles fait une grève de la faim pendant 12 jours, ma mère et mon père
    hospitalise âgée 63et 64 ans
    3- la presses algérienne a écrits 105 articles sur cette grande affaire, pas de réaction ou de réponse des autorité local ou a Alger, ni les partis politiques a ce jour
    4- plus de 85 lettres +fax+ E-mail au président de la république A .bouteflika pas de réponse a ce jour (il ignore l’affaire ), Contacte ma famille : Mr BENMAHAMMED MILOUD-CITE.KADOUR BOUMEDOUS-BT/C-BLOC 7 N° 206 CONSTANTINE –ALGERIE-
    5- plus de 25 lettres +fax+ E-mail au aux Ministres de la justice et de l’intérieur pas de réponse a ce jour,
    6- j’ai les preuves de ce que je dit k7 vidéo+photos+documents .

    Des Copies :
    1. Mr le président de la république.
    2. Mr le chef du gouvernement
    3. Mr le ministre de l’intérieur.
    4. Mr le ministre de la justice.
    5. Inspection générale de police.
    6. Inspection générale de police de l’est.
    7. Mr le directeur de la police judiciaire.
    8. Mr le directeur de la sûreté public.
    9. la presses nationales
    10. les partis politiques
    11. les O.N.G des droit de l’homme

  4. hachemi dit :

    Le compte à rebours a commence. Ils tombent en cascade, BELDJILLALI le DRG et les gamins qu’il a placés dans les régions de l’est algérien en particulier ou ses intérêts florissants se fructifient. Vous allez avoir raison, plus rien ne sera caché. MR; TOUNIS a mis un terme à la nuisance de ce sinistre criminel. Il l’a confié aux enquêteurs pour être déféré à la justice toute l’algérie en témoignera. BENCHEIKH EL HOCINE est inqualifiable, c’est l’homme le plus idiot et le plus bête de la terre. Une victime de la machination de ce directeur de circonstances.

  5. famille boukhanfouf dit :

    ضابط الشرطة: بوخنفوف عبود

    انخرطت في صفوف الشرطة سنة 1993 تخرجت من مدرسة الشرطة شاطوناف العاصمة سنة 1994 التحقت بأمن ولاية عنابة كضابط شرطة للأمن العمومي ومن هذا التاريخ تقلدت عدة مناصب بتزكية من طرف مسؤول كرئيس مصلحة الأمن العمومي بالنيابة بعدها التحقت بأمن دائرة البوني كمسؤول عن مصلحة الأمن العمومي إلى أن دخلت السجن في 20/06/2006.
    قضيتي مع عميد الشرطة رئيس مصلحة الاستعلامات السابق قضية مفبركة استغل فيها النفوذ ومورست الضغوطات على الأعوان للشهادة والإدلاء بالتصريحات الكاذبة حتى يتم توريطنا دون أي دليل وما هي إلا تأويلات.
    لقد تم إقحام العدالة في هذه القضية إقحاما مباشرا بحيث تم التسرع في الإجراءات وارتكاب أخطاء جوهرية وشكلية في الملف من طرف الضبطية القضائية (أمن ولاية عنابة) لقد قاموا بتغليط العدالة عوض تنويرها ومساعدتها خلافا لما تنص عليه مبادئ ومواد الإجراءات الجزائية.
    على أنه بصريح ما تنص عليه أحد مواد قانون الإجراءات الجزائية على أنه
     » يعتبر وكيل الجمهورية مدير الضبطية القضائية وهذه الأخيرة تعتبر مساعدة العدالة ».
    Le procureur et le directeur de la police judiciaire et cette dernière sont l’auxiliaire de la justice.
    وتتمثل هذه التجاوزات المرتكبة ضدي فيما يلي:
    1-لقد تم استدعائي على أساس أني شاهد في القضية من طرف الضبطية القضائية وتم مساءلته على بعض القضايا تخص عميد الشرطة بن محمد محمد سمير(BENMAHAMMED MED SAMIR) قال لي بصريح العبارة الضابط  » موسى ورفلة » لقد كلفني رئيس أمن الولاية بمساءلتك عن بعض القضايا التي تخص سمير باعتبارك صديقا له ومن ولاية واحدة (قسنطينة) وتذهب إلى حالك باعتبارك شاهد فرفضت هذه المساومة وصرحت لهم بصريح العبارة أنها مؤامرة دنيئة ضد إطار (نظيف عليكم) وذهبت لحالي دون أخذ أقوالي إلا بعد يوم واحد أعيد استدعائي وتمت مساءلتي عن ملف حادث المرور الذي سبق الفصل فيه و التحقيق فيه وفصلت فيه العدالة حتى أن محكمة الجنايات أسقطته من القضية كما تمت مسائلتي في بعض القضايا التي بن محمد سمير فكانت إجابتي كلها بالنفي والسلب هذا أغضبهم ولقد صرحت بهذا بصريح العبارة أمام محكمة الجنايات  » أنني لو شهدت الزور ولو صرحت تصريحا كاذبا لما كنت متهما في القضية » .
    للعلم أن جميع الذين تم استدعائهم وأخذ أقوالهم من شهود كانوا يستقبلون من طرف رئيس أمن الولاية ونائبه قبل إحالتهم على المكتب المكلف بالتحقيق حتى يقيم الضغط عليهم .
    لقد تم تكليف ضابط حديث التخرج بالتحقيق في الملف (تخرج في سنة 2003) للضغط عليه وتسييره مع العلم أن الفرقة الاقتصادية والمالية ذلك الوقت كانت مكونة من ثلاث ضباط المذكور سابقا المسمى (W.Mموسى ورفله) والآخرين هما: الأول رئيس الفرقة قديم في التخصص يملك مخبزة باسم أحد أقاربه في مسقط رأسه (القل ولاية سكيكدة) والثاني مساعد رئيس الفرقة (ARAFA NADJI عرفة ناجي) يملك مشروع في إطار تشغيل الشباب باسم صهره من قسنطينة حيث استفاد بقرض من أحد بنوك ولاية عنابة بقيمة 3 ملايير دينار والمشروع يوجد بالشابية (بلدية البوني) حيث استغل نفوذه من أجل الحصول على القرض وكذلك استغل نفوذه لدى مصلحة التقنية لبلدية البوني من أجل الحصول على شهادة المطابقة كما استغل نفوذه لدى قباضة الضرائب البوني من اجل قبول الملف.
    وهذا الضابط الآن تم ترقيته منة طرف المسؤول الأول لأمن الولاية إلى رتبة محافظ الشرطة نتيجة الأعمال التي كان يقوم بها لإرضاء ريس امن الولاية فيما يخص التحقيقات الاقتصادية تورط البعض وغض النظر على الطرف الآخر.
    أما التجاوزات الخاصة بغض النظر على المساومات والإجراءات التي مورست علي فتتمثل فيما يلي:
    1- لقد تم تقديمي إلى العدالة بعدما تم سماعي حوالي 04 أيام فقط دون علمي بالصحة سأقدم بها حيث ظننت أنني مجرد شاهد مثل الآخرين.
    2- لقد تم تقديمي إلى العدالة دون إمضاء على محضر تبليغ بالتوقيف عن العمل المسبق.
    3- لقد تم تقديمي وأنا حامل السلاح الفردي وبطاقتي المهنية مع العلم أنني كنت في عطلة مرضية طويلة المدى نتيجة انهيار عصبي بسبب الضغوطات المهنية والظلم .
    عند التقديم أعملت وكيل الجمهوية لدى محكمة القالة وكذلك قاضي التحقيق إلا أنهما تغاضى هذا الأمر .
    مع العلم أن هذه التجاوزات مخالفة لتعليمات المديرية العامة للأمن الوطني وعلى رأسها المدير العام. حيث راسلت من السجن كل الجهات المتمثلة في المدير العام للأمن الوطني، المفتش الجهوي للأمن الوطني جهة الشرق (قسنطينة)، وزير العدل دون تلقي أي رد أو أي لجنة تحقيق في الموضوع.
    إن مجمل هذه التجاوزات هي عبارة عن خرق لحقوق الفرد كمواطن جزائري وكإطار في الأمن الوطني وكذلك خرق للتعليمات الصادرة عن المديرية العامة للأمن الوطني وعلى رأسها المدير العام الذي ألح في جميع تعليماته على التوقيف المسبق قبل التقديم إلى العدالة وما يتبعها من إجراءات متمثلة في تسليم السلام الفردي وكذلك البطاقة المهنية .

    ملاحظة خطيرة:
    - عند التقديم وبعد صدور أمر الإيداع سلمت سلاحي الفردي إلى صهري الحاج (متقاعد من الأمن الوطني) والذي سلمه من منزله عن طريق وصل إيصال مرفق بعد يوم واحد من دخولي السجن.

  6. La justice algérienne dit :

    La justice algérienne : L’affaire s’est déroulée en 2008. Un jeune homme blessé dans une altercation arrive aux urgences de Hadjout et déclare au médecin qu’il est blessé à la cuisse. Un tournevis lui a été enfoncé dans la chair. Il est soigné et il regagne son domicile. Deux jours après il revient aux mêmes urgences et déclare qu’il avait également été blessé à l’estomac. Il avait caché cette blessure à l’urgentiste qui ne pouvait donc deviner qu’il y avait cette autre blessure, d’autant qu’elle était cachée par les habits. Le patient est atteint d’une septicémie : le cas est grave et le patient doit être opéré. La blessure non traitée a engendré une infection grave dans les viscères.
    Le patient meurt lors de l’opération chirurgicale. La mère porte plainte. Les médecins qui travaillent dans les urgences sont tous au tribunal, ainsi que les infirmiers, soit neuf personnes ! La justice algérienne travaille au gros, pas dans le détail. Verdict : trois (3) années de prison ferme pour chacune des neuf personnes, médecins et infirmiers !
    Ils ont dix jours pour faire un recours. Un recours pour quoi faire ? Pour avoir une ou deux années de prison au lieu de trois alors qu’on n’a même pas vu la victime ? On fait un recours quand on sait qu’il y a un juge doté d’une intelligence humaine, pas lorsqu’on a affaire à des robots qui appliquent des lois sans essayer même de comprendre de quoi il s’agit. L’avocat vient à la rescousse. Il informe les « coupables » qu’il leur est demandé une tchipa de 400 000 DA pour que la justice change le verdict. Les neufs employés font une quête au sein de l’hôpital et remettent la somme à l’avocat qui la remet à qui de droit, et le tour est joué. Tous les médecins sont graciés, mais les infirmiers écopent d’une peine de 18 mois de prison avec sursis !!! Pour faire bien, pour faire « justice » car lorsqu’il y a un mort, il doit y avoir peine, même s’il s’agit d’un infirmer dont la fonction était seulement de marquer le nom et prénom du malade !
    Tous les tribunaux algériens ou presque fonctionnent ainsi. L’avocat algérien est devenu le rabatteur de magistrats corrompus. Il n’y a ni plaidoirie ni loi qui tienne ! Algérie : sauve qui peut !
    Signé : un employé de l’hôpital

  7. citoyen dit :

    bonjour à tous, je me suis étonner vraimment a hogra dans notre pay algérie; et je voie que la police algérienn est vraimment haguarine;ils insulte le peuple; et je dit vive la gendarmerie car vraimment maadbinne et ils travaille ds la lois pas comme les policiers; ni aadab ni rogla,g assissté pas mal de fois a une tel ou tel hogra, bacaou al nass sans réson, rabi ykhalass fihoum, houma li sanou al irhab fel blad dam al chouhada yekhrouge fikoum ya haguarine

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER