• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 24 décembre 2008

Archive pour le 24 décembre, 2008

Les quatre élus à Said Sadi: « Ce n’est pas en accusant des innocents de corruption qu’on puisse se protéger soi-même »

Une fois de plus le bureau régional de Bejaia sous la dictée de Said Sadi, Président du Parti, vient de s’étaler en élucubrations dans une déclaration publique remise aux journalistes.

Une lecture attentive de cette littérature partisane appelle de notre part les appréciations suivantes:
Le texte se répand en inquisitions contre «Quatre individus» en prenant le soin de ne pas les citer nominativement. Le choix de ce montage sémantique est destiné d’abord à se protéger d’éventuelles poursuites pour diffamation et ensuite de s’adonner sans risques judiciaires au délire et à la manipulation, et ce dans le but évident de présenter notre action à Bejaia comme un acte délictuel et non pas comme un acte politique.
Chiche ! Que M. Sadi étaye clairement ses propos et nous lui prouverons où se trouve la délinquance politique et la prédation.

Nous sommes des militants de la première heure qui avons servi le combat démocratique sans faille ni accointance quelconque. Sur le plan matériel, nous partageons une partie de nos salaires avec le Parti. Nous ne disposons ni de villa avec piscine au milieu de la nomenklatura, ni de résidences à Paris, Palma ou ailleurs, ni de voiture blindée, encore moins se permettre cinq à six voyages à l’étranger par mois. Ce n’est pas en accusant des innocents de corruption qu’on puisse se protéger soi-même.

Il est de notoriété publique qu’à chaque fois que des militants posent des problèmes politiques, le Président du RCD se cache derrière des accusations de connivence avec le pouvoir. Il serait bien inspiré d’écouter les attentes de la base qui est totalement déroutée par ses méthodes expéditives d’exclusion.
Cette diversion ne trompe plus personne, le fond du problème réside dans le débat que nous avons initié dans le parti et qui est en train de s’imposer au sujet du fonctionnement interne et de la transparence dans la gestion des finances du Parti.

La preuve que notre combat commence à donner ses fruits, l’assemblée à laquelle fait référence le BR dans son communiqué est édifiant dans la mesure où cette réunion s’est transformée en un véritable procès de la direction nationale qualifiée unanimement par les militants d’incompétente.
Le même scénario a été observé lors de l’assemblée générale de Tizi-Ouzou où même la présence du Président du RCD n’a pas dissuadé les militants de dire leurs vérités sur le fonctionnement stalinien du Parti.

Maintenant que le débat politique est lancé, la transparence dans la gestion des finances du Parti doit s’imposer et le Parti sera démocratique ou ne sera pas.
M. Sadi, encore une fois, nous sommes et demeurons militants du RCD.
Si MUGABE prétend que le ZIMBABWE lui appartient, le RCD appartient à tous ses militants.
 

Les signataires :
Dr Tinouche Azzedine, Membre du CN,élu à L’APW et ancien Président du BR
Khelladi Md Saddek, Membre du CN et élu à L’APW
Saci Achour, Membre du CN et élu à L’APW
Bennadji Braham, Maire, Membre du CN et ancien Président du BR

FFS: COMMUNIQUE D’INFORMATION

logo.jpgLe Front des Forces Socialistes tient sa dernière session ordinaire de l’année 2008 de son conseil national les jeudi et vendredi 25/26 décembre au siège national du parti. Les travaux qui débuteront à 11H00 suivront ce programme:

Jeudi 25 décembre 2008

Session politique:

11h00: Allocution du premier secrétaire

11h30: Projection et présentation du rapport sur Ghardaia

12h00: Questions et débat

14h00: Conférence animée par Me Necer Eddine Lezaar, intitulée: « Etat d’exception, Etat d’urgence et droits de l’Homme »

14h40: Intervention de M. Temzi Mohand Ouramdane

15h00: Débat

17h00: Lecture du rapport de la commission « stratégie politique »

17h30: Débat et adoption de la résolution de politique générale

18h00: Fin des travaux de la session politique

Vendredi 26 décembre 2008

Session organique:

10h00: 2ème lecture du code national de médiation

10h30: Lecture de la résolution portant modalités de mise en place des commissions temporaires et des missions d’information

10h40: Débat et adoption

11h00: Lecture des modalités de présentation de bilans APC/APW

11h30: Présentation du bilan de l’action du S. National de l’année 2008

12h00: Présentation du programme d’action de l’année 2009

12h30: Présentation du plan de restructuration du Secrétariat National 

Les journalistes sont invités à assister, à participer et à couvrir les travaux de la session politique.

Mohamed Samraoui: « Je me battrai jusqu’à ma dernière goutte de sang pour la manifestation de la vérité sur l´affaire Mecili »

samraoui1.jpgMise au point adressée par l’ancien colonel Mohamed Samraoui à la rédaction du quotidien El Watan et qui n’est pas encore parue.  

Monsieur/Madame,

Le journaliste Said Rabia dans un article intitulé «l´ex officier des services de renseignement Mohammed Samraoui se rétracte» (El Watan édition datée du 22.12.2008) me prête avec désinvolture des propos fantaisistes que je n´ai jamais tenus.
Est-ce le fruit de son imagination ou participe-t-il à une manipulation qui vise à semer la confusion intellectuelle avec le but perceptible d´induire en erreur l´opinion publique ?
Je ne saurai le dire, par contre la seule certitude est que je maintiens l´intégralité de ma déposition faite au juge Thévenot en juillet 2003.

Si mon silence volontaire ou le fait de ne pas m´être rendu à Paris pour répondre à la convocation du juge sont interprétés à tort comme un aveu de rétractation par ceux qui cherchent à étouffer la vérité, alors ils se trompent lourdement.
La quête de vérité sur l´assassinat crapuleux d´un citoyen algérien qui militait pour l´instauration de la justice et de la démocratie en Algérie ne sera obstruée ni par les gesticulations des «bouffons du roi» qu´ils soient ministres, sénateurs, président d´une structure factice ou agents du DRS, ni par les tentatives grossières de diversion et d´intoxication.

Je me battrai jusqu´à ma dernière goutte de sang pour la manifestation de la vérité sur l´affaire Mecili, ainsi que sur d´autres dossiers liés aux assassinats politiques, aux disparitions forcées et aux crimes commis par les décideurs.
Que les citoyens ne se méprennent pas, je n´appartiens pas et je n´ai jamais appartenu à un clan du pouvoir. Mon action est dictée par la primauté du droit afin que les Algériens ne soient plus tyrannisés par la mafia qui prend en otage le pays et ses institutions et qui confisque ses richesses.
Le meilleur moyen d´envoyer Hassani aux assises est de taper sur Samraoui.

A bon entendeur, salut.

Le 23.12.2008
M.S

Abdelkahar Belhadj condamné à 20 ans de prison

abdel.jpgLe fils de l’ancien numéro deux du Front Islamique du Salut (FIS),  Abdelkahar Belhadj, a été condamné, hier, par contumace, par le tribunal criminel d’Alger, à 20 ans de prison. Le dossier de l’affaire contient des faits liés à un groupe de jeunes, qui ont rejoint en 2006  le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC), dont  Abdelkahar Belhadj, âgé de 20 ans. La cour a accusé Abdelkahar d’ «appartenance à un groupe terroriste activant à l’intérieur», a rapporté El Khabar.

Zahia Benarous: le youyou comme expression « politique »

zahia20bearouss.jpgLe quotidien national l’Expression a rapporté dans son édition d’aujourd’hui que le Conseil de la nation prépare une motion de soutien à l’adresse du président Bouteflika l’invitant à présenter sa candidature à l’élection présidentielle prochaine.
« C’est l’ancienne journaliste icône de la télévision, Zahia Benarous, qui a créé la surprise en introduisant une nouvelle expression dans le jargon politique. Manifestant son soutien au troisième mandat, elle a terminé son intervention avec un youyou », écrit la journaliste du quotidien de Fattani. Pour rappel, Zahia Benarous, membre du tiers présidentiel au Conseil de la nation, est militante du RND et ancienne ministre de la Culture. El Mouhtarem

Le RCD porte plainte contre ses quatre élus contestataires

saidsadi1186970071.jpgMe Hammoudi avocat et élu du RCD à l’APW de Béjaia a annoncé hier, lors d’une conférence de presse animée au siège du bureau régional du parti, un dépot de plainte contre ses quatre élus frondeurs.  L’objet de la plainte porte sur quatre chefs d’accusation: «Diffamation, usurpation de qualité, détournement de deniers publics et abus de confiance. » «Ils parlent d’absence de démocratie au sein du parti alors qu’ils ont eu toute la latitude de faire des déclarations lorsqu’ils étaient responsables du bureau régional», a déclaré, pour sa part, le docteur Aziz Kessas, président du BR.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER