• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 décembre 2008

Archive pour le 26 décembre, 2008

Repas familial autour d’un condamné

abo.jpgAh les lèches bottes du DRS remettent ça encore et encore.
Ils ont des ressources inépuisables. C’est comme des insectes, vous en écrasez un, il en ressort d’autres par derrière. Ils abondent dans les jugements de valeur à laquelle ils s’attachent et s’y agrippent corps et âme. Avilir avant de détruire. Le long chapelet des assassinats n’est pas assez étoffé, ils veulent encore plus. Il exploite maintenant leur propre victime pour s’attaquer à ceux qui les démasquent.

M. Aboud avait beau pérorer que M. Mecili était victime du DRS et le commanditaire était M. Hassani, son cousin, mais cela n’a pas fait avancer l’affaire. Il a fallu que M. Samraoui apporte son témoignage avec force détail pour que les choses deviennent sérieuses et provoqué la réouverture du dossier. On ne sait pas à quel jeu s’est encore livré M. Aboud dans cette affaire, mais on voit aujourd’hui que son but était de servir la junte militaire en voulant innocenter l’Algérie en la mettant sur le dos du principal témoin. Faire d’une pierre deux coups. C’est pas mal grotesque. Mais M. Aboud oublie dans son élan qu’il est lui-même complice du meurtre puisqu’il était le confident du meurtrier, son cousin avec qui il s’est donné à des conciliabules plaisants autour de repas familiaux comme il l’a rapporté lui-même dans El Watan.

M. Hassani lui a raconté beaucoup de choses dans ce fameux repas…M. Aboud ne voyait-il pas que M. Mecili était en danger ? Ils avaient donc tous les détails du plan de l’assassinat si l’on suit son raisonnement. Alors pourquoi en 2001 dans sa déposition il cite Hassani, Belklheir comme commanditaires et pas Samraoui qu’il fréquentait encore comme il le cri maintenant à tout vent. La vérité est qu’il a observé un silence lourd de conséquence. Un silence meurtrier, qui ne semble pas peser sur sa conscience. Un seul coup de téléphone de lui et M. Mecili était sauvé. Mais il ne faut rien attendre de ceux qui voient des cousins planifier un meurtre et ne s’interposent, ni en amont ni en aval. Il était sûrement emporté par sa solidarité familiale; il a été sensible aux motifs de M. Hassani alors il a gardé le silence.

Par Sniper

Des organisations de mass…age soutiennent la candidature de Bouteflika à la prochaine présidentielle

Plusieurs organisations nationales, réunies jeudi à Alger, ont décidé d’apporter leur « plein soutien » à la candidature du président, Abdelaziz Bouteflika, à la prochaine élection présidentielle et se sont engagées à participer à la concrétisation de son programme.  Il s’agit de: l‘Organisation nationale des moudjahidine (ONM), présidée par Said Abadou, député du RND; l‘Union générale des travailleurs algériens (UGTA), présidée par Abdelmadjid Sidi Said, l‘Union nationale des paysans algériens (UNPA), présidée par Alioui Mohamed Lamine député du FLN; l‘Union nationale des femmes algériennes (UNFA), présidée par Nouria Hafsi, députée du RND; l‘Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC), présidée par Tayeb El, Houari, député du FLN; l‘Organisation nationale des enfants de moudjahidine (ONEM), présidée par M’barek Khalfa, cadre du RND; les Scouts musulmans algériens (SMA), présidée par Nouredine Benbraham (deux mandats de député RND), l’Organisation nationale des victimes du terrorisme (ONVT). présidée par Mme Flici Fatma Zohra, députée du RND.Voilà en gros ce qu’on appelle en Algérie: organisations de masse, plutôt de massage ! Des coquilles vides présidées par des députés du RND et du FLN. El Mouhtarem

Les résultats des tests ADN du diplomate Hasseni sont négatifs

adn.bmpLes résultats des tests ADN subis en France par le diplomate Mohamed Ziane Hasseni, inculpé pour son rôle présumé dans l’assassinat en 1987 de l’opposant Ali Mecili, sont négatifs, a appris mercredi le site internet toutsurlalgerie, qui cite des sources proches du dossier.

Le diplomate et sa défense ont été officiellement informés du contenu de ces résultats par le juge Baudoin Thouvenot, en charge du dossier, selon la même source. Comme l’avait rapporté toutsurlalgerie le 19 décembre, la justice française, à travers les tests ADN, cherchait notamment à savoir si les balles qui avaient servi dans l’assassinat de Ali Mecili ont été remises au tueur par M. Hasseni. Elle dispose, en effet, encore des trois douilles de balles récupérées sur les lieux du crime. Les résultats de l’expertise graphologique, à laquelle le diplomate a été soumis, n’ont pas été communiqués. Le juge n’a donné aucune indication sur la date de leur disponibilité éventuelle.

Pour ce test, la justice cherche à établir si l’ordre de mission retrouvé sur le tueur de M. Mecili a été signé par Mohamed Ziane Hasseni. Pour le diplomate Hasseni, ce résultat constitue la deuxième bonne nouvelle en quelques jours, après celle du témoignage en sa faveur de Hichem Aboud. Ce dernier, considéré comme l’un des principaux témoins dans cette affaire aux côtés de l’ancien officier du DRS Mohamed Samraoui, a été entendu le 17 décembre par le juge Thouvenot. Il avait mis M. Hasseni hors de cause et accusé l’ancien président Chadli Bendjedid et Larbi Belkheir d’avoir commandité l’assassinat de Ali Mecili.

Cherchez la vérité

mecili1.jpgLes commentaires des uns et des autres suggèrent que le sujet essentiel, celui de l’assassinat de Mécili est passé au second plan. Tout ce que le juge français fait est un acte de procédure pénale qui n’est pas terminée. Que Hicham témoigne pour l’un contre l’autre, que Semraoui ne se présente pas à Paris, ne changent rien au problème. Que la personne mise en examen soit inculpée ou non, ne changent rien au problème.

L’assassinat de Mécili est un fait, ce n’est pas un mensonge. Ceux qui l’ont assassiné doivent être connus et jugés. Voici la réalité des faits. Le dossier est toujours ouvert. Pasqua et Pandreau ne sont pas encore convoqués. D’une affaire franco-algérienne, les défenseurs des assassins l’ont transformée en affaire algéro-algérienne; jugée en France. Pourquoi, à ce jour, la justice algérienne n’a pas ouvert une enquête sur le sujet. Pourquoi le pouvoir a peur de sa propre justice? Pourquoi les défenseurs des criminels et des assassins, ces nouveaux bas-triotes ne lancent pas une pétition nationale pour obliger la justice de l’Algérie à ouvrir une enquête sur l’assassinat de Mécili, qui est une continuité des assassinats de Khémisti, de Chaabani, Ait-Medri, de Krim Belkacem, Boumedienne, de Boudiaf, de Merbah et bien d’autres encore.

Dans cette Algérie meurtrie,les cimetières et les morts font peur aux vivants. Oui, les morts font trembler les vivants. Les cimetières sont un danger, car les cadavres des innocents sont là. Mécili, cadavre, fait peur aux vivants. Mécili mort est devenu un autre danger pour les vivants. Hier, vivant, il était un danger pour le pouvoir, aujourd’hui, mort, il reste toujours un danger pour le pouvoir. Continuer, défenseurs des criminels et assassins à enterrer le vrai problème par un autre plus minime. Le dossier Mécili n’est pas clos, même si Hichem témoigne pour et Samraoui pour ou contre ou ne dit rien, le dossier est ouvert. Il ne dépend pas des deux témoins à charge et à décharge. L’Algérie des cancres ne peut vaincre l’Algérie des hommes libres.

Par Maamar Boudersa

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER