• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Archive pour décembre, 2008

Ould Abbès rencontre le diplomate Hasseni

solidaritechorba1.jpg“Il est innocent et son dossier est vide”.

Le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, Djamel Ould Abbès, a rencontré,  hier à Paris, le diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni, placé sous contrôle judiciaire en France, depuis le 14 août dernier. “J’ai tenu à exprimer ma solidarité avec notre diplomate qui subit depuis  quatre mois une situation inacceptable et intolérable”, a indiqué à l’APS Ould Abbès. “Mohamed Ziane Hasseni est innocent. Son dossier est vide. Il traverse une situation difficile et il est normal que nous lui exprimons toute notre  solidarité dans cette dure épreuve”, a encore noté le ministre.

66 harragas marocains condamnés à Aïn Defla

haraga.jpg66 immigrés clandestins de nationalité marocaine dont quatre mineurs, arrêtés par la gendarmerie nationale, au début de la semaine en cours, ont été condamnés par le tribunal d’Aïn Defla, a indiqué, hier, mercredi, le procureur de la République. 65 d’entre eux ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis alors qu’un autre ayant des antécédents avec la justice algérienne, a écopé de six mois de prison ferme. Ces clandestins, arrêtés au niveau de barrages de la gendarmerie nationale, seront reconduits aux frontières par les services de sécurité.

Deux Algériens accusés de complicité avec les mis en cause seront traduits en justice «pour facilitation d’hébergement et de circulation à des étrangers en situation illégale en violation de l’article 46 de la loi 11/08». Les deux mis en cause seront passibles de peines allant de 2 ans à 5 ans de prison ferme et d’une amende de 60 000 à 200 000 DA, a souligné le procureur de la République.

Kesnitini affirme » Le maintien de Hasseni sous contrôle judiciaire à Paris, grave atteinte aux droits de l’homme »

kseniti.jpgLe maintien du diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni sous contrôle judiciaire en France est une « atteinte grave » aux droits de l’homme, a affirmé mercredi à Alger le président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme (CNCPPDH), M. Farouk Ksentini.

S’exprimant en marge d’une rencontre organisée par la CNCPPDH dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, M. Ksentini a fait part des « craintes » de la commission que le diplomate algérien ne bénéficie pas d’un procès équitable, estimant que son maintien sous contrôle judiciaire « n’est pas justifié du point de vue du droit et constitue une atteinte grave aux droits de l’homme ».

Le cas Hasseni n’est qu’un élément de votre stratégie informationnelle

hasni1.jpgLe mensonge est un défaut majeur. L’affabulation est une maladie. La base de la propagande c’est la répétition inique jusqu’à fatiguer l’autre. Avoir des préjugés, se tromper puis revenir avec d’autres encore et encore c’est montrer que l’on est capable de tout, lâcher des insanités et des contrevérités. Faire des supputations et exprimer des interrogations sur quelqu’un pour le cadrer est une technique primaire. Continuer à prendre les gens et les blogueurs pour des demeurés c’est faire montre d’un manque d’analyse et de jugement. 

Mais répéter, répéter, corroborer, démentir, revenir pour enfoncer l’argumentaire, tels sont les buts poursuivis, les techniques utilisées avec une certaine assiduité.
Ce que pense, un blogueur en particulier sur un autre et des autres préoccupe seulement ceux qui ont un démarche structurée et n’est jamais une opinion spontanée. Analyser les commentaires des uns par rapport aux autres et tirer des conclusions participe aussi à la désinformation et rentre dans la stratégie d’élimination chronologie mais agencée.
 

En clair si Sniper ne partage pas mon opinion sur un sujet ou un autre c’est à lui de le dire, il n’a pas besoin de porte-parole. Les conclusions tirées sont tout simplement élémentaires et puériles.
Faire en sorte que Mohand, arrête, car il vous donne des sueurs froides, puisqu’il vous connait et il sait comment est né ce groupe dont vous faites partie, quels sont ses objectifs. Voila l’un de vos objectifs pour le moment.
Car “je cherche les poux dans les têtes”, comme disait quelqu’un un certain jour lorsque les dès ont été jetés. Je l’avais d’ailleurs perçu et je l’ai dit à mon contradicteur.
 

J’accepte volontiers le combat puisque vous m’avez choisi comme cible première dans la stratégie qui est en place.
Peine perdue vous ne pouvez rien même avec toutes vos manigances, vos mensonges, le nombre de personnes, tout ça c’est du pipi de chat. Vous n’arriverez pas à m’atteindre.
 

Le cas Hasseni n’est qu’un élément de votre stratégie informationnelle qui se met en place et qui se développe. Ils ont réduit
la Presse nationale en une basse-cour ou seuls quelques coqs ont le droit de faire entendre le son de leur voix, ils veulent maintenant élargir ce résultat à d’autres moyens de communications, Internet et l’objectif premier. Vous pourriez mettre toute stratégie et tout moyen que vous voulez il restera des niches où des gens épris de justice pour tous et égale pour tous, pour vous titiller et vous déshabiller. J’en fais partie. J’en fais partie par conscience, et Dieu sait que je n’ai aucune stratégie et aucun objectif si ce n’est celui de vous réduire et de diminuer votre nuisance.
 

Ceux qui recherchent le dialogue, fusse-t-il intelligent, ne sont pas aussi neutres qu’on l’imagine. C’est aussi une technique malveillante qui fait qu’on vous flatte et on vous caresse pour bien vous maîtriser. Mais ils s’énervent toujours quand vous déjouer leurs jeux. C’est le propre de ceux qui n’ont que la logique du tout ou rien. Tu es de mon avis sinon tu es mon ennemi et ils utilisent tous les subterfuges possibles pour atteindre le stade suprême de leur jouissance, le pouvoir sur les hommes et sur leur destin. Faire de leur peuple des moutons qui ne réfléchissent pas et qui sont alors à la portée de n’importe quel chien de garde pour leur dire dans quelle direction il faut aller et même ce qu’il faut penser et dire. 

L’armée Française a eu les pires ennuis avec les Fellagas de Kabylie notamment, ils montent toutes les combinaisons et stratégies enseignées à Saint-Cyr, mais la sérénité, la sagacité et l’intelligence des moudjahidine a fait qu’ils sortent là où ils les attendent pas. 

Discréditer c’est facile, prouver c’est par contre plus difficile. On vous attend au tournant sur d’autres sujets, mais ne changez pas de pseudo, nous verrons alors comment et avec quelle force et hargne vous défendrez les causes de gens simples, de petits peuples comme disent les cols blancs et les porteurs de képis.
Même si vous passez le relais comme vous le faites souvent, on voit clair, c’est comme une analyse ADN infaillible. Il y a toujours des indices qui parlent plus et qui nous disent ce que vous voulez par delà ce que vous dites.
Aujourd’hui jeudi, nous aurons droit seulement aux permanenciers.
 

Par Mohand

Pourquoi je ne lirai plus «Le Buteur»

logo.gifNous retiendrons aussi votre «petite combine»

Il y en qui s’interrogeront sans doute  sur l’opportunité de ce papier. Je l’admets. Mais je suis persuadé qu’ils ils finiront par l’admettre.

Comme tout le monde ou presque, j’aime le sport: ce n’est ni une passion ni une préoccupation. Il s’impose à nous. De lui-même: Dans la rue, dans les stades, dans la violence, à la télé, dans les journaux, comme «Le Buteur» par exemple et justement.

On aime ou on n’aime pas, le sport vient à nous, comme ça, et puis, c’est le seul domaine où il est difficile de traficoter les chiffres, les scores, les statistiques et tout ça et encore !… Mais bon, au risque de m’écarter du propos de cette «contribution», je me dois d’aller «droit au but».

Lors de la cérémonie organisée par «Le Buteur et «El Haddaf» pour la remise du ballon d’or 2008, décerné à Saïfi, il n’a échappé à personne cette mise en scène, cette «combine» et le montage fait par «l’Unique» autour de cet évènement. Bien entendu ce détournement, n’a été possible que «grâce» aux responsables des organes de presse en question. 

En effet, nous avons vu, dépités et incrédules, avec effarement et consternation, la remise d’un maillot flanqué du numéro «3» au représentant personnel du Président. Le chiffre «3» qui suggère ce qu’ils veulent qu’il suggère.

Cela aurait pu passer inaperçu s’il s’agissait d’un événement «peulitique», par exemple. On en est tellement habitués et même phagocytés. Et pour quelqu’un qui n’est pas au fait de l’actualité misérablement politique d’un pays suspendu au chiffre « 3 », il penserait que Saïfi, le lauréat,  évolue au poste d’arrière latéral gauche. Que ce maillot a été offert à un autre invité sportif ou politique ou artiste, ancien joueur au poste «3»… Seulement, le plus ignorant des sportifs sait que, généralement, ce genre de «ballon» est attribué à des attaquants… Et que le représentant du Président et les 8 ministres présents n’avaient pas un passé de footballeur…

Réagissant aux propos de Schumacher qui a tenu à s’excuser pour le match arrangé entre la RFA et l’Autriche, au détriment de l’Algérie, Hidalgo disait : «L’histoire retiendra cette combine.» et Khalef a tenu à le remercier pour son honnêteté.

Moi aussi, même si c’est infiniment insignifiant, je dis au  Buteur  L’Histoire retiendra «votre petite combine». Cette combine politico-sportive  et je ne vous en remercie pas. Loin de là… J’en suis écœuré. Et pour toutes ces raisons, dorénavant, plus jamais, au grand jamais, je n’aurai plus l’indécence de débourser 20 pauvres et malheureux dinars pour acheter et lire un journal qui a fait sa renommée sur les «Tombolas ». Nous en avons vu une et en direct… «Un match arrangé.» Un journal qui s’est «rangé»…

Par RZ. 

La résistance pacifique; une révolution intelligente

La résistance pacifique est cette exigence de changement de ce système archaïque et son corollaire son  pouvoir autoritaire qui nous a mis hors jeu, nous divise et qui guettent toute volonté souveraine car :  

- Notre peuple exige le changement de tout le système qui le gouverne. 

- Notre peuple exige une constitution moderne émanant réellement du peuple et qui projette un développement durable.

- Notre peuple exige une gestion solidaire et équitable du pouvoir d’Etat qui prenne un soin particulier des personnes fragiles ou fragilisées et qui mette l’homme dans sa triple dimension sociale, culturelle au cœur de ses préoccupations

- Notre peuple exige le changement dans la vie politique car il existe une classe saine, loin des «affaires» de tout genre qui menacent l’émergence de la démocratie et mettent en mal le fonctionnement  de l’Etat.

- Notre peuple exige le changement dans l’administration publique actuelle politisée à outrance.

- Notre peuple exige un pouvoir législatif, qui émane de la profondeur du peuple algérien et  respecte à la lettre l’esprit des lois de
la République.

- Notre peuple exige un pouvoir exécutif qui pratique la bonne gouvernance l’esthétique politique, combat la corruption et punit.

- Notre peuple exige un pouvoir judicaire indépendant de toute tutelle politique et aura les mêmes prérogatives constitutionnelles que l’exécutif et le législatif. 

- Notre peuple exige la gestion de ces pouvoirs par des femmes et des hommes compétents, conscients et convaincus de ce que l’éthique politique qui est la condition première pour la promotion du bien commun et la croissance économique bénéfique pour tous.

La classe politique doit être en phase avec la modernité, car cette  ALGERIE chèrement acquise par nos parents et nos grands parents mérite mieux ce qu’elle est actuellement, c’est pour cette raison qu’une OBJECTIVATION et le raisonnement par intelligence des questions politiques de toutes les consciences national deviennent indispensable pour la concrétisation d’une ALLIANCE STRATEGIQUE autour d’une démarche pour la conduite de ce changement  afin de conquérir  la liberté et la concrétisation réelle d’un système démocratique, cette action sera d’un apport considérable quand au succès de ce changement qui passera certainement par une mobilisation collective ainsi de la régulation de l’espace politique tant dans nos similitudes que nos différences.

Par Mohand Tahar MOHAMMEDI

Consultant 

Mohamed Samraoui est protégé par la Convention de Genève

 

sam.jpgMonsieur A. Ouali du quotidien Liberté nous abreuve de la quintessence de son savoir, son analyse s’arrête à des répétitions de faits et à des déductions qui ne m’étonnent pas outre mesure. Ce texte n’est ni opportun ni intéressant, il a pour objectif de mettre le doigt sur une question d’ordre. De deux choses l’une : le fax qu’il a reçu n’est pas complet, il y a tout un paragraphe qui a échappé au pigiste en le reprenant, ou bien il dénote un manque flagrant de connaissance et de pratique juridique.

 

Il oublie de dire qu’un exilé politique reconnu par l’un des Etats de l’UE est protégé par la convention de Genève, convention bien sûr au-dessus des lois nationales. D’ailleurs en Espagne, c’est le jeu malsain des alliances conjoncturelles et illégales qui a fait que des personnes animées de mauvaises intentions ont voulu crée le problème au moment où les deux pays avait un différend économique. A l’évidence les choses sont rentrées dans l’ordre aussitôt que les personnalités intègres ont été alertées.

 

 

Donc dire qu’il sera arrêté en France, vous vous trompez et vous tendez un filet troué et fragile. Monsieur Pasqua n’est plus aux commandes. Et MAM n’est pas Zerhouni. Parler de confrontation c’est aussi faire preuve de manque flagrant de pratique, on confronte le témoin éventuellement à un accusé mais jamais deux témoins entre eux. Tout comme un témoin ne peut pas déposer plainte contre un autre témoin. Mais quand on est adepte de l’amalgame, de l’équivoque et de la manipulation, on se permet ce genre d’approximation et d’intoxication dans l’indifférence générale.

 

Vous participez à faire du peuple d’Algérie un peuple de je m’enfoutistes et de silencieux tellement vous les agressez et vous les condamnez. Dommage pour un si beau pays, dommage doublement aussi pour un si joli titre de presse: vous vous rendez compte, Liberté. Il n’y a pas de risque que les deux officiers soient inquiétés par la France, elle qui couvre d’ailleurs l’un des deux en lui servant une rente royale.
Mais peut-être vous vous interrogez si vous ne commettez pas une erreur tactique et si il a raison et il va le prouver que ferez vous alors?

 

 

Si vous préparez une échappatoire c’est de mauvais goût, car la situation veut que les vérités se confrontent en France, un pays des droits de l’homme. C’est ce même tribunal qui vient d’être saisi par TI France pour juger des Présidents africains voleurs de leurs peuples. Ils veulent que les avoirs des dirigeants africains en cause, retournent à leurs peuples. Peut-être un jour aussi, nous épiloguerons sur les avoirs de nos dirigeants. Alors plus ils se remueront (comme l’Ambassadeur qui s’est décidé subitement) plus ils dévoileront leurs perfidies et leurs magouilles en tout genre.

 

En attendant soyons sereins et contemplatifs de la manière dont les Français traitent les plaintes déposées par leurs compatriotes et ou tous leurs agissements concourent à dire le droit mais jamais à faire pression sur l’une au détriment de l’autre. Lorsqu’on a tout à cacher, tout se que nous disons est forcément un alibi et ou un mensonge.

 

 

Par Mohand

Hicham Aboud et Mohamed Samraoui convoqués comme témoins

sam.bmpL’audition de ce dernier risque de se révéler un vrai casse-tête pour les autorités judiciaires françaises. Surtout si une confrontation est envisagée.

Le juge français en charge de l’affaires Mecili semble vouloir accélérer ses investigations. Avant même de connaître les résultats des expertises effectuées par le diplomate Mohamed Ziane Hasseni, il a adressé des convocations aux deux ex-officiers des services de renseignement qui se sont exprimés sur le dossier. Hicham Aboud qui vit en Belgique et Mohamed Samraoui, réfugié politique en Allemagne, ont été appelés à témoigner à une date que ni l’un ni l’autre n’ont voulu communiquer. Les deux invoquent des “raisons de sécurité”.

Dans ce dossier, les deux ex-officiers soutiennent des thèses contradictoires. Si Hicham Aboud plaide pour l’innocence de M. Hasseni, le chef du protocole au ministère des Affaires étrangères est accusé par Mohamed Samraoui. L’audition de ce dernier risque de se révéler un vrai casse-tête pour les autorités judiciaires françaises. Surtout si une confrontation est envisagée. En 2003, le juge Baudoin Thouvenot avait dû faire le déplacement en Allemagne pour l’entendre après ses propos accusatoires qui ont conduit à la réactivation du dossier de l’assassinat d’Ali Mecili en 1987 à Paris. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré par la justice algérienne et diffusé via Interpol, il risque d’être arrêté en France.

C’est d’ailleurs ce mandat qui lui a valu d’être arrêté le 22 octobre 2007 en Espagne. Cet échophile se trouvait dans la ville de Benalmadena pour participer à une conférence de la Fédération internationale des jeux d’échecs. Il avait été libéré après trois jours de détention. Se rendra-t-il en France malgré ce précédent ou fera-t-il de ce risque un prétexte pour se soustraire à une éventuelle confrontation ? La question reste posée.

En tout cas, l’accusateur a déjà fragilisé son propre témoignage en désignant deux personnes différentes sous la même identité. Il a désigné comme étant Mohamed Ziane Hasseni un homme qui ne l’était pas sur des photos qui lui ont été présentées par le journal électronique Médiapart. Il s’est piégé lorsque France 3 lui a montré les images d’une autre personne qui, elle, était le véritable Hasseni. Entre les deux, il n’y avait pourtant pas de ressemblance.

Au fur et à mesure que les zones d’ombre se dissipent dans ce dossier, les canaux diplomatiques semblent reprendre de la voix. Après les propos de Mourad Medelci accusant la France de tenir en otage le diplomate, l’ambassade d’Algérie à Paris est aussi décidée à prendre sa part dans la défense de M. Hasseni. Jusque-là, elle a été trop discrète.

Par : A. OUALI/ Liberté

Zerhouni rejette la demande l’achat d’un véhicule de 250 millions à l’APW de Tizi-Ouzou

voiture.bmpPas si loin dans le temps, c’est un fait qui avait défrayé la chronique à Tizi-Ouzou et qui concernait la volonté exprimée par l’exécutif de l’APW, d’acquérir un véhicule protocolaire évalué à quelque 250 millions de centimes. La décision vient d’être annulée par le ministère de l’Intérieur lequel a rejeté la demande de l’APW. Cette dernière a adopté, hier, la décision de procéder au transfert de l’opération au programme de wilaya. La DDK

Commentaire: L’APW de Tizi-Ouzou veut s’offrir une voiture à 250 millions de centimes au moment où elle n’accorde qu’un budjet de 400 millions de centimes au secteur de la culture.

Les redresseurs du FNA désavoués par Zerhouni

moussa.jpgReçu lundi soir par Noureddine Yazid Zerhouni, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, le président du FNA, Moussa Touati, a eu gain de cause. «Le ministre a affirmé que son département considère que le deuxième congrès du FNA a respecté toutes les dispositions juridiques et organiques. Il est donc légal», affirme le parti dans un communiqué rendu public hier. Le ministre a déclaré aussi que «ce qui s’est passé à Aïn Defla serait une erreur involontaire de la part de l’administration locale qui aurait été induite en erreur».

«Cette erreur sera rattrapée et n’aura aucun effet sur la situation juridique du parti», a dit le ministre de l’Intérieur à Moussa Touati.  «Nous remercions le ministère de l’Intérieur et les responsables de son ministère qui veillent à l’application de la loi», ajoute le communiqué.

1...1112131415

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER