• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > Sniper répond au journaliste de Liberté: « Votre article est imprégné par l’aspiration d’en découdre avec Samraoui que de sauver Hasseni »

Sniper répond au journaliste de Liberté: « Votre article est imprégné par l’aspiration d’en découdre avec Samraoui que de sauver Hasseni »

samra.bmpJ’avais décidé de ne pas faire de commentaires sur le sujet (Affaire Hasseni) avant de nouveaux développements, mais comme un invité de marque, un journaliste de Liberté, vient de m’interpeller alors je n’ai pas le choix de répondre.

M. Ouali,

D’abord, je vous remercie d’avoir répondu à mes remarques, désobligeantes certes, mais fondées sur la manière dont vous avez rendu compte de votre investigation et vos recoupements et le support que vous avez utilisé pour le faire.

Un esprit neutre et critique ou un journaliste professionnel qui respecte l’éthique de la profession, ne se positionne pas pour la victime, surtout dans une affaire de meurtre ni contre le témoin. Il aide à éclairer l’opinion publique de la façon la plus rigoureuse possible. La moindre remarque personnelle négative sur l’un ou l’autre des acteurs d’une affaire est très préjudiciable pour la vérité et une partialité flagrante qui, aux yeux des esprits libres et critiques; elle entame la crédibilité de son auteur.

Votre article publié sur ce blog le 3 décembre donne l’impression de respecter ces lignes de conduite et laisse supposer qu’un travail sérieux et neutre a été entrepris, mais malheureusement il est bel et bien entaché par vos jugements de valeur sur Samraoui. Jugez-en:

1. “le chef du protocole au Ministère des Affaires étrangères est accusé par Mohamed Samraoui.”

Comme M. Aboud. M. Samraoui a accusé Rachid Hassani et non le chef du protocole au ministère des Affaires étrangères M. Hasseni.
On n’a pas eu connaissance que c’est M. Samraoui qui a insufflé au juge Thouvenot d’arrêter et de mettre en examen M. Hasseni. M. Samraoui n’a rien avoir avec l’arrestation de M. Hasseni (s’il y a homonymie). Les déboires de ce dernier sont dus à la seule justice française.
L’identification par Samraoui à Mediapart n’est pas la cause des ennuis de M. Hasseni. Il faut attendre la confrontation officielle et la déposition de Samraoui devant le juge pour porter un jugement équitable sur Samraoui que je ne défends pas, mais que je n’accepte pas qu’il soit lynché comme un criminel sans aucune raison apparente ou avérée. Son identification à Mediapart n’aurait rien changé sur le cours de l’instruction. Sinon elle aurait conforté l’hypothèse de l’homonymie.

2. “(Samraoui) Se rendra-t-il en France malgré ce précédent (Espagne) ou fera-t-il de ce risque un prétexte pour se soustraire à une éventuelle confrontation ?”

Le sentiment que vous voulez laisser chez vos lecteurs est trop clair.
Avec cette simple interrogation, on vous doit une idée de poltron et de fuyard qui sera collée à Samraoui. La technique est bien connue dans votre milieu. Pourtant si vous avez suivi les déclarations de M. Samraoui, il vous serait facile de trouver qu’il n’a jamais voulu se soustraire à la justice. Vous trouverez qu’il a toujours espéré cette confrontation. M. Aboud lui-même a considéré justement cette situation et a demandé l’annulation du mandat d’arrêt.

3.” Il s’est piégé lorsque France 3 lui a montré les images d’une autre personne qui, elle, était le véritable Hasseni.”

Même technique d’intoxication passive. Pourquoi avez-vous utiliser le terme “s’est piégé” au lieu de “s’est trompé” ou à la rigueur si on ne l’aime pas, “il s’est confondu dans on identification”. Un piège, une proie, un criminel ou un ennemi pas un témoin. Son témoignage a été suivi par une déclaration que vous trouverez facilement sur le Net: “Je n’aurai la conscience tranquille qu’ après avoir été confronté avec le mis en cause”. Mais cette prudence ne semble pas retenir votre attention ni celle des médias algériens.

Désolé M. Ouali, votre article est imprégné par la même aspiration qui anime le régime algérien qui veut plus en découdre avec Samraoui que de sauver M. Hasseni.

D’autres reproche que je vous fais, pas en tant que journaliste, mais en tant que journaliste qui a publié dans le journal “La Liberté”. Les investigations de ce journal sont très limitées et sont guidées par des a priori évidents. Peut-être c’est pour cela que le journal a bien voulu ouvrir ses pages pour vous. Les nombreuses questions qui restent sont réponses alors qu’elles pourraient être facilement élucidées est très révélateur de la chape de plomb qui est établi autour de cette affaire. La liberté comme d’autres journaux d’ailleurs n’a pas le professionnalisme d’aller chercher la vérité chez les vrais responsables. Personne n’a publié la photo de Hassani et de Amellou, ni parler avec leur entourage familial ou professionnel. Si tel est le constat qui est à décrier Samraoui ou l’Etat algérien qui cache la vérité? Vous êtes journaliste, vous avez accépté cette lourde responsabilité, alors éclairez-nous.

Malgré ces griefs qui n’ont rien de personnel, je salue votre volonté de démentir nos reproches. Vous auriez été un très bon internaute dans ce blog pour contribuer avec nous tous à voir plus clair. Nous espérons vous lire plus souvent.

Par Sniper

Commentaires

  1. The Kbil dit :

    Sniper, n’en est pas à sa première attaque contre la presse algérienne sur qui il déverse son fiel sans compter.

    Histoire de faire oeuvre utile, voilà ce qu’il a déclaré:

    -15 décembre 2008 : Cloisonnée à l’intérieur d’un périmètre de lignes rouges, la presse algérienne dite “indépendante” ne brille pas par la liberté du ton, la rigueur et le professionnalisme. Elle n’a manqué aucune occasion de jeter l’opprobre sur lui le colonel Samraoui. On se serait accommodé de cette situation classique, dans un pays qui n’appartient pas encore au monde libre, si l’autre officier dissident, M. Aboud, était traité de la même manière. Ceux qui doivent se fier aux simples déclarations de M. Hasseni et des cabotins du régime. Pour celui qui est convaincu de l’innocence de M. Hasseni, tout en le soutenant, il n’y a pas meilleur moyen pour le sauver de cette”erreur judiciaire” que d’apporter la meilleure preuve qui soit et qui existe:le vrai coupable. Cet acte non seulement libérerait et réhabiliterait définitivement M. Hasseni Les délais ont été retardés par M. Hasseni qui au début a refusé les tests.

    -13 décembre 2008 : On ne peut pas réagir à des nouvelles sans que se soient lâchés contre nous des charognards avec leurs biles qui s’épanchent à tout vent. Ils sont là et bien là ceux qui veulent la peau de Samraoui à tout prix. Mais tout ça, c’est le tribut de la liberté d’expression qu’on ne trouve pas chez eux; dans leur média ou leur presse.

    -3 décembre 2008 : Bravo M. Ouali pour ta perspicacité, ton objectivité et ton besoin viscéral de la vérité. Continue comme ça un jour, “Dieu” te choisira; tu sera désigné sénateur, ambassadeur ou sécrétaire d’Etat comme Zahia benarrous ou comme Chorfi et bien d’autre…Tous ont fini par être des élus de Dieu…
    3 décembre 2008: Le K-byle ou l’apothéose de la bile.Puisque vous m’avez cité dans votre réquisitoire plein de haine:Que trouvez-vous de courageux chez M. Ouali? Est-ce sa volonté d’élucider l’affaire et rendre justice à Mme Mecili en allant faire des investigations sur le terrain? Ou en allant interviewer les collègues et les connaissances du vrai-faux Hassani?. Est-ce que ce pisse-copie aux ordres a eu le professionnalisme d’aller vérifier au nom de la vérité et de la justice? A-t-il fait montre d’un enthousiasme pour la justice. Pas du tout. Seule l’exécution de M. Samraoui l’intéresse et au plus haut point.il a suffi que Samraoui fasse un témoignage sur un bas responsable que vous vous ameutiez en grand nombre sur lui comme des bêtes fauves pour le happer. Une fois votre forfait accompli, seriez-vous tenté par l’autre renégat?Vous avez remercié le modérateur de ce site pour son fair-play, très bien, est-ce que le journal “Liberté” ou tout les journaux à la solde qui comme vous pourfendent Samraoui pourra faire de même sur ses colonnes? C’est honteux de la part de ce journaleux qui participe au verrouillage médiatique. Mais, vous et tous les soumis et les obséquieux de la junte militaire, vous aurez toute la liberté et les égards pour vous y exprimer. Il n’y a aucune espèce de liberté d’expression en Algérie.

    No comment, pour paraphraser une célèbre émission de TV.

  2. sadek dit :

    Salut à tous, Monsieur Sniper a raison toute la presse sans exception n’échappe pas au contrôle des services, sinon défendre Samraoui je crois c’est trop fait pour Sniper, moi personnellement qui suit très bien tous les canaux d’informations, même la presse, les sites des agents de services que j’ai découvert.
    J’ai du m’apercevoir que samraoui reste en marge de tout, il est clair qu’il est ciblé par les services et l’armée, donc il y a de quoi se dire il est véritablement opposant parcequ’il sait beaucoup de vérités.
    Par contre, Monsieur Aboud, est un homme qui se défend, qui se justifie étant intègre toujours, alors qu’il n’a pas besoin de le faire, trop de fierté, bon tous les algériens en sont ainsi, Mr hichem, s’attaque ensuite à Samraoui, comme étant tortionnaire, après avoir été un proche à lui un certain temps,je me pose la question: pourquoi ? il dit qu’il a été trompé par Samraoui un spécialiste de l’intox et qu’il a découvert le passé tortionnaire de Samraoui, qu’il est complice dans l’assassinat de maître Mecili, encore plus, il affirme il était bras droit de Smain lamari, mais a-t-on oublié que Hichem aboud etait aussi chef de cabinet de betchine qu’il accuse d’ailleurs de tortionnaire, n’est-il pas peut être lui aussi tortionnaire.
    Comment affirmer qu’il s’était trompé sur Samraoui alors que ce même Aboud se dit toujours très informé des questions très essentielles du régime.

  3. sadek dit :

    J’attend une réponse de la part de Mr aboud d’ailleurs, je sais pertinemment qu’il lit cet espace d’expression libre: Algérie-politique, j’espère qu’il répondra prochainement à mes questionnements, et il y a tant d’autres questionnements plus prouvant la zizanie, le doute, l’envie de nous brouiller les pistes de sa vraie personne et au vrai clan à lequel il appartient, il essaye comme il peut de brouiller le paysage politique par des informations souvent dites tirées des cercles décisionnels, infos de services pourrait-il dire ! Mais on a tant besoin de réponse et d’arguments véridiques pour que ce Hichem aboud soit considéré comme un homme intègre véritable opposant, car ce n’est pas son rapprochement avec brahim younsi, heddam, ou autres qui pourrait prouver celà!
    Alors mettez vous, prière, Hichem, à votre clavier, pour nous apporter quelques précisions et arguments irréfutables i vraiment il en existe.

    Une non-réponse, un silence voudrait dire que Mr aboud n’est pas ce qu’il prétend être.

  4. jazairia dit :

    @ Sadek,

    j’ai hésité avant de m’adresser à vous car en fait vos posts sont destinés à Hichem Aboud, mais comme votre tentative d’amener le débat sur cet autre ex officier, je me permets de vous dire que Aboud a répondu à la convocation du juge, ila témoigné et a rendu public son audition. il a précisé aussi qu’il comptait déposer une plainte contre Samraoui. voilà pour le résumé sinon je vous trouve courageux, si Sadek et compter sur moi pour vous aider à ne pas embrouiller une situation déjà qualifiée par nous tous d’imbroglio.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER