• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > M. Ouali, j’ai été vraiment choqué par les motifs que vous avez présentés pour fustiger M. Samraoui

M. Ouali, j’ai été vraiment choqué par les motifs que vous avez présentés pour fustiger M. Samraoui

coronelmohamedsamraoui.jpgM. Ouali

Dans une enquête sur un meurtre comme dans toute enquête, ce sont la probité, le sérieux, la rigueur et le langage rationnel, qui doivent prévaloir. Le cœur à des raisons que la raison ne connaît point…

Je suis complètement abasourdi et consterné par votre réponse. Quand j’ai lu votre première contribution surprise, j’ai dit, au fond de moi-même: ce journaliste est courageux et a une conscience professionnelle; il veut se défendre auprès de ces détracteurs; il veut soigner son image. À mon grand regret, votre deuxième intervention m’a laissé terriblement déçu et sans voix. J’ai été vraiment choqué par les motifs que vous avez présentés pour fustiger M. Samraoui. Et ce n’est absolument pas par manque de respect que je réagis vivement à votre réponse. J’aurai réagi pareillement avec un ami quand je vois une aussi grosse bavure.

J’aurais préféré de loin que vous teniez contre Samraoui un langage aussi hostile, mais aussi échafaudé que celui de M. Aboud; aussi clair, inquisiteur et malveillant que de ceux, qui habituellement représentent sa ligne dans ce blog; et comme vous l’avez certainement remarqué, ils sont toute une famille d’assaillants*, que de lire un texte remplit de sensiblerie, d’émotion et d’une attendrissante histoire de jeunesse qui n’a absolument rien à voir avec l’affaire.

Vous n’avez pas apporté la moindre explication sur les raisons qui vous ont amené à faire accroire à vos lecteurs que Samraoui est un “gros menteur” et un dégonflé qui fuit la justice. Vous n’avez pas abordé aucun de mes trois reproches que je vous ai indiqués. Au lieu de cela à quoi avions-nous droit? A des blâmes et à des anathèmes qui le visent pour son choix d’être un militaire, et sa décision d’ être un membre des services de renseignements. Je cite:

“Parce que Samraoui et ses pairs avaient peur de voir se dissoudre leur patriotisme dans nos errements d’aspirants démocrates. Souvenez-vous des débats sur la charte nationale, de nos camarades de classe arrêtés. Par qui? Demandons-le à M. Samraoui! ” (Pourquoi celui-ci et pas à Aboud, Bouteflika et Cie?! Incroyable! cet acharnement discriminatoire).

Et vous nous présentez ces raisons-là ainsi que la pauvreté qui régnait dans votre région dans les années 70 comme les éléments clés de votre conviction de l’innocence de M. Hasseni ?! Je n’en reviens pas encore. Vraiment, M. Ouali, en voulant vous justifier, vous n’avez fait que déstructurer littéralement votre système de pensée, truffé d’incohérences que je ne veux pas démontrer pour ne pas susciter d’autres polémiques qui vont nous éloigner du débat de fond: l’affaire Mecili et la thèse de l’homonymie de M. Hasseni-Hassani.

Monsieur Ouali, il s’agit d’une affaire de meurtre, vous ne pouvez pas l’utiliser pour un règlement de compte ou pour assouvir votre haine contre le régime algérien dans les années 70. Si vous avez contre le témoin Samraoui des accusations graves, des indices tangibles de son animosité pour M. Hasseni, il faut se dépêcher de les publier et alerter l’opinion publique tant que l’instruction est en cours, “Liberté” se fera un plaisir de vous aider et je serai parmi les premiers à les lire. Vous rendrez un immense service à la vérité que vous auriez aidé à éclater.

Mais, de grâce! si vous ne pouvez pas pousser vos investigations dans tous les sens par crainte sur votre vie, si vous n’avez que vos intuitions à proposer et vos dépits contre Samraoui le “carriériste”, l’”antidémocrate “, l’”oppresseur”, le soudard, ” antiKabyle “, à transmettre sournoisement à vos lecteurs, n’écrivez pas sur l’affaire Mecili. Exprimez ces sentiments clairement indépendamment de l’affaire de M. Mecili. Ou du moins, astreignez-vous exclusivement à votre témoignage sur l’innocence de M. Hasseni. N’attaquez pas la crédibilité d’un autre témoin avec du vent.

Vous nous dites que vous n’auriez jamais écrit un mot sur cette affaire si vous n’aviez pas l’intime conviction que M. Hasseni-Hassani était innocent. Alors, je vous pose ces deux petites questions

1. Qui vous empêche de révéler vos preuves si elles sont différentes de celles qui sont déjà avancées et qui, pour le juge français, doivent être étayées, car elles ne sont pas des pièces à conviction .

2. Croyez-vous que le juge Thouvenot s’acharne sur lui si les preuves que vous détenez étaient aussi irréfutables?

Pour ce qui est de l’avocat Verges, je suis d’accord que ses déclarations avaient joué en faveur de M. Hasseni. Mais je vous dois l’information que ses déclarations étaient basées sur des doutes et non sur des certitudes. Voilà une information qui ne va pas dans le sens de votre article publié chez Liberté.

C’est mon besoin de savoir la vérité qui me pousse à vous interroger encore une fois en étant très direct. Il ne faut surtout pas voir dans ma réaction une quelconque malveillance de ma part. Vous êtes journaliste, vous avez sûrement l’habitude.

Amicalement. Sniper

* la famille des Daltons, pour reprendre l’aimable comparaison de lala Taous qui avec The Kbil (reconverti dans la délation et le harcèlement après avoir souhaiter obséquieusement la bonne année au juge Thouvenot) est la plus revêche de la famille.

Commentaires

  1. The Kbil dit :

    M. l’Administrateur,

    j’espère que vous me permettrez de repasser mon texte du 9 janvier. J’en ai gommé les « aspérités » afin de tenir compte de votre réaction mais je pense que ce commentaire se justifie quant au fond puisqu’il alimente le débat contradictoire, d’autant, ainsi que déjà souligné,le traitement des contributions ne me parait pas égal, alors meme que certains commentaires dépassent souvent au plan de la sémantique et de l’argumentation, les écrits de blogueurs que je ne citerais pas afin d’éviter toute polémique inutile.

    « The Kbil a dit 9 janvier 2009 à 17:13

    A A. Ouali,

    J’ai apprécié votre mise au point surtout parce qu’elle s’adressait a un impénitent donneur de leçons qui se reconnaitra.

    Pour la bonne compréhension de tous voila comment l’intéressé avait réagi a votre article du 3 décembre intitulé « Hichem Aboud et Mohamed Samraoui convoqués comme témoins », que notre modérateur avait, a juste titre, choisi de publier sur ce site :

    “ Bravo M. Ouali pour ta perspicacité, ton objectivité et ton besoin viscéral de la vérité. Continue comme ça un jour, “Dieu” te choisira; tu sera désigné sénateur, ambassadeur ou sécrétaire d’Etat comme Zahia benarrous ou comme Chorfi et bien d’autre…Tous ont fini par être des élus de Dieu…“.

    Tout y passe, le tutoiement, les incantations mystiques,les insultes…et l’envie car, a force de parler de ces postes supposés etre « prestigieux », on se dit que, quelque part,il semble y avoir une frustration.

    Pour ma part, voila ce que j’avais dit s’agissant de la position de LIBERTE sur l’affaire Mecili, ainsi que sur vous, M. Ouali:

    1.The kbil a dit 27 novembre 2008 : « Toujours a chercher des poux dans la tète… Oui les affaires sont tres dissemblables: innocence dans un cas car pas la bonne personne qui a été arrêtée et dans le second vous expliquez tres bien les chefs d’accusation. En plus, l’Algérie a les moyens de sa politique mais a néanmoins baisse le froc et le Rwanda, pourtant si redevable a néanmoins considéré qu’il y avait des questions non négociables. Alors chapeau, et bien bas. Par ailleurs A. Ouali a le droit en tant que journaliste d’avoir une opinion et de l’exprimer. Il croit en des valeurs, telles celles qui font tourner les Etats de droit et met a nu leurs défaillances lorsqu’il y en a. Et la, c’est le cas ».

    2.The Kbil a dit 13 décembre 2008 : « Bon, ce qui a été annoncé par Liberté se vérifiera ou pas. Prenons cette nouvelle pour ce qu’elle est et arrêtons de chercher des poux dans la tête… A. Ouali est un journaliste professionnel et consciencieux et je ne pense pas qu’il se serait avancé à la légère.

    Si la nouvelle de la permutation du juge Thouvenot se précise ce serait dommage car il s’agit d’un magistrat rigoureux et qui travaille à la manifestation de la vérité et Mohamed Ziane Hasseni a tout à gagner en ayant son affaire entre les mains d’un juge irréprochable.

    Mais ne faisons pas d’ores et déjà de ce présumé départ tout un fromage, à l’instar de ceux qui y voit déjà la main d’Alger. C’est qu’il faudrait savoir: république bananière qui n’arrive pas à la cheville d’un vieux pays comme la France ou alors faucon qui arrive à influer même sur les carrières des fonctionnaires français. Délire quand tu nous tiens !

    La magistrature française, comme dans de nombreux pays, est soumise à ces mutations et changements et il s’agit là d’un acte administratif normal. Tout ce que je souhaite c’est que Thouvenot, qui a pu se faire une idée sur la duplicité du gus Samraoui qui, après tout, l’a mené en bateau et l’a abusé en dépit d’un très grand professionalisme, soit celui qui l’inculpera pour complicité de meurtre dans l’affaire Mecili et que Hasseni portera plainte pour dénonciation calomnieuse et pour l’immense préjudice subi. Ah oui, j’oubliais le faux témoignage et les plaintes que Hichem Aboud va présenter la semaine prochaine à paris.Ça fait un peu beaucoup, non ? Et je prie pour que celui qui ait à gérer tout cela soit ce bon juge Thouvenot. ».

    M. Ouali, votre position de principe vous honore, ainsi que votre sens de l’honneur. L’innocence de Mohamed Ziane Hasseni ne fait aucun doute et l’instruction en cours le démontrera. C’est bien d’ailleurs ce qui inquiète le fan club de Samraoui car, lorsque le non lieu sera prononcé en faveur du diplomate Hasseni, la justice française devra continuer à mener ses investigations pour la manifestation de la vérité. Tout ce que Samraoui aura gagné en abusant le juge Thouvenot c’est un peu de répit mais il sera vite rattrapé par le glaive de la justice, à défaut d’avoir été rattrapé par sa conscience, mais cela supposerait, bien sur, qu’il en ait une ».

  2. Mohand dit :

    Puisqu’on joue au chat et à la souris, et que le commentaire qui avait portant mis fin au dialogue qui s’était instauré à l’initiative de M. Ouali ne semble aller dans la logique qu’on veut imprimer à cette affaire. J’interviens aussi sur ce sujet de Sniper.
    Je partage les critiques de Sniper, mais je dois aujouter que je suis arrivé à la conclusion, qu’au fond, il s’est agit d’une humeur fachée. Qualifier d’indic, est une insulte sévére , or elle aurait été faite par le personne incriminée.
    Mais qui ne se trompe pas? Il y a tellement de gens malintentionnées, que parfois les mots dépassent notre raison gardée. N’oublions pas que les Algériens sont impulsifs et ça ne s’arrange pas malheureusement.
    Sur un autre plan quand on lit ce que la Presse algérienne rapporte, on ne peut s’empêcher de penser que les Journalistes sont les outils de la propagande officielle. Ce qu’ils sont sans aucun doute d’ailleurs. Cependant on devrait faire la part des choses entre les journalistes et le journal, quoique l’on fasse toutefois il y a toujours des vipères qui cultivent le dilemme et qui salissent la profession. Une profession qui, si elle est libre, pourrait obtenir des résultats probants sur tous les maux de la société, mieux que n’importe quels organes spécieux ou même une armée toute entière. Il reste cependant que cela reste un rêve que nous carressons et que nous oeuvrons à rendre réel.
    Tout ce qui permet de faire évoluer le sentiment humain vers ce sentiment noble de croire en la sagesse des hommes nous prendrions.
    Ah si nous pourrions adopter la régle d’or britanique, qui interdit de vehiculer toute information sur les dossiers et sur les hommes mis en examen, et ce tout le temps de l’instruction; nous y gagnerons beaucoup de sérénité et nous ferions l’économie de devoir répondre à ces gesticulations habituelles. Pour avoir raison ne sont ils pas près à tout?
    Mohand.

  3. amina&amin dit :

    A mr Ouali
    est-ce que vous avez signé cet appel?
    Pétition : vérité et justice dans l’affaire Mécili
    petition-mecili@orange.fr
    petition-mecili@lemaghrebin.com
    http://www.lemaghrebin.com/mapage14/index.html

    … et les autres epris de justice&verite, avez-vous signé?
    les Taous, jazairia, kbil, mohis + la cie drs, vous n’osez pas.

    Mr Ouali, vous dites que vous etes journaliste, alors voici un tuyau, faites un saut chez
    http://www.lemaghrebin.com/mapage22/index.html
    et questioner Amellou l’assassin si le bon/mauvais l’actuel Hass(a/e)ni entre les mains du juge Thouvenot…
    pardon c’est vrai que c’est dangereux d’approcher cet assassin, sous haute surveillance par le regime assassin.

    autre chose,
    le larbin BelkHeir souffre d’un cancer pulmonaire sa santé est si grave qu’il est sous surveillance 24/24…
    comment repatrier sa mal-honnete fortune colossale ou bien son frere Michel BelKheir heritera…
    y’a-t-il un journaliste á Liberté ou autres media en algerie capable de faire un travail professionel dans ce sens?

    Le monde entier est au courant de leur vol á ciel ouvert de la nation algerienne.

    La justice&verite qui prime le reste est mensonge.
    Tendrement votre.

  4. jazairia dit :

    Azul,

    avant tout je voudrais signaler à mes « cobloggeurs » que ma machine refuse obstinément depuis hier soir de contribuer au débat intense suscité par le journaliste M.Ouali. Au demeurant il n’a fait qu’user de son droit de réponse suite au déchainement méprisant qu’ila essuyé de la part de certains qui se reconnaîtront, dont vous même M. Sniper. en intervenant sur ce blog, pour user de son droit de réponse, le jounaliste a apporté du grain à moudre à notre discussion virtuelle, parfois assez vive mais qui a l’avantage de nous obliger à refléchir sérieusement non seulement sur le tenants et aboutissants de cette affaire Hasseni, dans l’Affaire Mécili, mais aussi et surtout sur nos convictions, nos idéaux, notre famille politique.

    bien malgré lui, le dplomate est en passe de jouer le rôle du starter intellectuel, démocrate et pacifique, d’une reflexion sur la sincérité politique des partis algériens et de leurs bureaux. c’est assez surprenant ce que je dis mais les clivages idéologiques sur la mise en examen du diplomate M. Hasseni ont mis en lumière la par active du soutien sans failles apporté par le FFS à l’ex colonel Samraoui, alors même que les preuves s’accumulent et mettent en évidence qu’il y a bel et bien une homonymie entre Rachid Hassani et Mohamed Hasseni. nous savons tous aujourd’hui que le diplomate ainsi que sa famille et ses parents et alliés sont de la région de Biskra, alors que Rachid Hassani est lui ainsi que sa famille, parents et alliés dont Hicham Aboud originaire d’Oum El Bouaghi. ce simple élément prouve ô combien que Samraoui a sciemment désigné le diplomate comme étant Hassani en affirmant qu’il avait été en poste au Mali puis en Allemagne. il s’avère à présent que M. Hasseni n’a jamais été en poste au Mali, et comme je l’ai déjà suggéré, il est aisé de le vérifier auprès des consuls français dans ce pays. en outre, nous avons eu une cascade d’affirmations de l’ex colonel toutes aussi fantaisistes les une que les autres ains qu’une identification complètement erronée, avec en cerise sur le gateau une dérobade en bonne et due forme, ce qui fait que nos attendons toujours que M. Samraoui veuille bien agreer la convocation du juge pour une confrontation face à face avec le diplomate mais aussi avec Aboud qui nousa expliqué que Samraoui l’avait mené en bateau juste par désir de vengeance vis à vis du diplomate.

    cete histoire de dérobadene nous aurait pas interpellée outre mesure si l’ex colonel n’avait pas affirmé que son souhait le plus cher tait de se rendre à Paris témoigner dès que le juge le convoquerait. je me souviens que suite à cette belle promesse de l’ex colonel, nos amis Sniper, Mohand, Ammi Said et la bande des siamois nous avait chanté les louanges de cevaleureux militaire patriote, oublieux d’un fait tétu : qui a trahi, trahira.

    alors aujourd’hui M. Sniper, vous tombez à bras raccourcis sur le journaliste Ouali parcequ’il a juste le courage de vous retourner vos amabilités. lui il ne sait pas que deuis cinq longs mois maintenant, nous nous échinons avec Taous, Idir 16, TheKbil notamment de vous étaler les énormes contrevérités produites par Samraoui et les contradictions flagrantes entre ce qu’il affirme et la réalité des faits. le journaliste ne sait pas non plus que même si Samraoui voulait reconnaître son erreur d’identification eh bien vous et vos amis politiques vous le supplieriez de n’en rien faire pour laisser pourrir l’affaire dès fois que des révélations croustillantes émaneraient de ce magma. en fait, je pense très sincèrement que l’ex colonel est devenu tout simplement votre joujou. vous le laissez bouillir comme le lait sur le feu. avec bien entendu la conscience que bien su ça peut déborder mais qu’importe.

    dans tout cela vous oubliez quele diplomate et sa famille souffrent d’une horrible situation que tous les hônnetes gens peuvent comprendre. votre sensibilité humaine a laissé place à de sombres calculs politiques qui tôt ou tard vous gangrèneront.

    Oui M. Sniper comment se fait-il que vous preniez maintenant pour cible le journaliste Ouali qui ne fait que son métier: recouper lesinfos, chercher des témoignages, interviewer des acteurs importants etc…?

    quand vous dites:
     » 1- Qui vous empêche de révéler vos preuves si elles sont différentes de celles qui sont déjà avancées et qui, pour le juge français, doivent être étayées, car elles ne sont pas des pièces à conviction . »

    a aucun moment le journaliste n’affirme qu’il détient des preuves autres que celles que ous avons tous pu voir ou lire dans les différentes déclarations des protagonistes ou de leurs avocats. il ne fau pas sortir de Saint Syr, sauf vous et Mohand peut être, pour douter des déclarations de Samraoui tant elles sont contradictoires ou franchement erronées. de vous à moi si vous étiez un juge et que le témoin à charge reconnaît sur une photo Rachid Hassani et affirme qu’il était Consul général en allemagne et qu’après il s’avère qu’il s’agissait sur la photo de l’Ambassadeur algérien à Belgrade, ne penseriez vous pas qu’il s’agissait d’une identification, pour le moins, trop sujette au doute et au questionnement. lorsque en plus ce témoin, Samraoui, affirme que sans aucun doute c’est bien lui mais qu’il souhaite ardemment être convoqué à PAris pour un face à face avec le diplomate et que lorsque cette convocation arrive eh bien il se débine??? alors M. Sniper pourquoi cette manipulation évidente de l’information.

    vous ajoutez:

    « 2. Croyez-vous que le juge Thouvenot s’acharne sur lui si les preuves que vous détenez étaient aussi irréfutables? »

    cette affirmation est tout simplement une tentative de désinformation très grossière d’ailleurs. en effet, tous nous savons que lorsqu’une affaire est rouverte avec une mise en examen,notamment en France, le juge doit aller au bout de ses investigations. la plupart des erreurs judiciaires trouvent leur source dans une instrution baclée. le juge fait son travail, d’ailleurs sereinement, et son remplaçant en fera de même. après épuisement des témoignages, indices, preuves, et tout élément à charge qui puissent transformer la mise en examen en inculpation, le juge d’instruction doit aussi examiner tous les éléments à décharge et dont le livret de famille datant de l’administration coloniale n’est pas le moindre.

    et d’abord vous affirmez doctement que « le juge s’acharne sur lui ». c’est une grave accusation. le juge s’acharne à établir la vérité ou du moins une relation véridique des faits.

    ce qu’il sait le juge et qu’il a déjà consigné c’est que l’ex colonel a accompagné Rachid Hassani à Skikda pour la remise du salaire de l’exécution au meurtrier. et cela tous nous savons que c’est Samraoui lui même qui l’a dit au juge. cela constitue un aveu de complicité car dans sa version il reconnaît qu’il savait qui était Amellou. ce qui est certain aussi, s’il ne ment pas bien sur, c’est qu’il connaît bien Rachid Hassani. c’est Samraoui qui a affirmé et el Mouhtarem nous a rapporté cela, que son ex collègue le capitaine Hassani avait les cheveux poivre et sel à l’époque, c’est à dire il y a plus de vingt ans et qu’il lui avait confié qu’il a préféré un poste à Bamako au lieu de la France car il craignait la justice de ce pays. donc il sait très bien, comme nous tous d’ailleurs, que le diplomate Hasseni n’a pas les cheveux poivre et sel MAINTENANT SOIT VINGT ANS APRES. d’autre part nous savons tous que le diplomate n’a jamais été en poste Bamako, ni même au Mali. en résumé, si vous croyez Samraoui, vous devez reconnaître qu’il s’est trompé sur le nom, sur le lieu de naissance, sur l’identification sur photo, sur le parcours professionnel, sur la description physique etc… à moins bien sur et c’est ma conviction: Samraoui joue un rôle pour soit entretenir le flou et occuper les badauds que nous sommes et tromper l’opinion publique. soit il fait tout ce qui est en son pouvoir pour se mettre à l’abri de poursuites judiciaires.

    dans tous les cas sa soif d’assouvir une éventuelle revanche sur le passé a dépassé les bornes. maintenant il faut qu’il témoigne un point c’est tout. et ce n’est ni les écrits des journalistes ni ceux de simples internautes comme nous qui changeront quoi que ce soit à l’affaire elle même ni à la situation du diplomate injustement incriminé.

    de plus s’en prendre à un journaliste qui manifestement se fait un point d’honneur à bien équilibrer ses écrits pour le simple fait qu’il écrit dans Liberté est vraiment révélateur de votre animosité délibérée contre tous ceux qui ne sont pas de votre famille politique.

    je vous fais un aveu, je trouve que vos arguments n’en sont plus et pour paraphraser Aznavour « il faut savoir quitter la table lorsque la haine est resservie »

    @ Mohand,

    mon cher vous venez d’administrer la preuve que vous êtes viscéralement attaché à pourfendre quiconque est peu ou prou proche des cercles du pouvoir m^me s’ils sont habituellement nommés le quatrième pouvoir. c’est ainsi que vous écrivez :

    « Sur un autre plan quand on lit ce que la Presse algérienne rapporte, on ne peut s’empêcher de penser que les Journalistes sont les outils de la propagande officielle. Ce qu’ils sont sans aucun doute d’ailleurs. »

    commentaire: il faut être profondément anti national pour vilipendez toute une profession qui a le mérite depuis plus quinze ans de porter, à bouts de bras, contre vents et marées, en dépit de toutes les attaques et agressions physiques et morales, oui de porter la flammèche de l’espoir. accuser tous les journalistes indistinctement d’être les valets du pouvoir est une vilénie doublée d’une grave insulte. c’est tout bonnement mensonger car tous les jours nous lisons des critiques acerbes envers les autorités nationales. et cela c’est écrit noir sur blanc. il est évident que les journalistes de la presse publique doivent se plier aux injonctions gouvenementales. mais c’est normal puisqu’ils sont payés par les fonds publics, c’est à dire le gouvernement. si ce qu’on leur dit de dire ne leur plait pas ils peuvent démissionner. pour la presse indépendante c’est plus compliqué. il y a des intérêts financiers qui peuvent jouer. ceci dit nous lisons tous les jours de bien belles pages tous quotidiens confondus et celui de M.Rebrab plus encore. il y à Liberté de belles plumes. de surcroit elles sont professionnelles et surtout crédibles car bien argumentées.

    bravo M. Ouali. continuez à faire preuve de cette belle sérénité et de cette soif de justice et d’égalité dont finalement nous avons l’explication: vous avez été abreuvé par la source de l’authenticité et les mamelles de la fierté et de la liberté, alors de grâce continuez à être vous même.

  5. Sniper dit :

    @Mohand

    J’adhère totalement à votre volonté et c’est mon désire aussi de mettre fin aux insultes. Croyez-moi que ce n’est pas dans mes habitudes. Je n’ai jamais porté atteinte à celui qui ne me provoque pas et se contente de d’exposer ses opinions ou de réagir avec respect à d’autres opionions dont les miennes. Vous avez déjà pâti de ces comportements et vous savez donc comment certains prennent les contradictions sur ce sujet précis comme une affaire personnelle, nous caricaturant à volonté san honte ni scrupules. Certains Internautes je l’ai lit avec plaisir alors que je ne partage pas du tout leur opinion, dont Idir16 et même The Kbil avant qu’il dirige son fusil contre moi.
    Si chaciun s’en tiens à ses opinion et peut peut être tolérant avec les autres il n’y aura pas de problèmes.

    Merci pour votre sens de modération.

    Amicalement

  6. algerlacitta dit :

    signora/signorita Taous, jazairia
    signori kbil é suo fratello mohis
    e tutti quanti

    vous etes pour la justice&verite…

    etes vous pour la justice&verite?
    alora
    est-ce que vous avez signé cet appel?
    Pétition : vérité et justice dans l’affaire Mécili
    petition-mecili@orange.fr
    petition-mecili@lemaghrebin.com
    http://www.lemaghrebin.com/mapage14/index.html

    Rendre justice á la famille Mecili…
    n’est-ce pas cette famille souffre de cette injustice etatique terroriste terrible?

  7. The Kbil dit :

    Sniper, je n’ai rien de personnel contre vous, vraiment, et moi aussi j’apprecie souvent votre plume et vos contributions meme si je ne suis pas d’accord avec vous. Je retiens meme a votre actif que vous nous avez, de temps a autre, gratifie d’ecrits caracterises par une reserve et une honnetete louables. Mais depuis quelque temps,j’ai note un tournant marque par le jusqu’auboutisme et un positionnement tranche en faveur d’un des protagonistes de l’assassinat de A. Mecili.

    Nous debattons maintenant depuis des mois et il peut se faire que, parfois, nous nous emportions et cela me parait normal. C’est Mohand qui se referait, je crois hier ou avant hier, a notre fichu caractere et je lui donne raison.

    Mais nous sommes tous concernes. Enfin presque tous, car je suis d’accord avec vous qu’une personne comme Idir 16, image meme de la ponderation et de la tolerance, enrichit ce site par ses contributions qui ganeraient a etre plus frequentes.

    Puisque nous parlons de Ameur Ouali, reconnaissez que vous ne l’avez pas menage. Vos propos le concernant ont ete durs, mordant, insultants.

    Je suis d’accord que nos debats devraient gagner en serenite et m’ y engage meme si, de temps en temps, mon foutu caractere soupe au lait, de berbere carre, pourrait refaire surface. Mais je ferai en sorte de me concentrer sur le fond du sujet afin de contribuer a la manifestation de la verite, et d’elle seule, s’agissant de l’assassinat de notre frere Ali.

    Cela seul importe en definitive: que justice soit enfin rendue et que tous ceux qui ont rempe d’une facon ou d’une autre dans cet odieux assassinat paient.

  8. Mohand dit :

    Aux blogueurs impénitents, impértinents et inapaisables nous devons dire cher sniper , que puisqu’aucun argument ne permet de leur dire raison il est tout à inutile de continuer. Ils ne sont ténébreux ,on leur donne une bien trop grande importance. En fait notre problème est ailleurs. Il ne sont que l’expression de ce pouvoir qui est le principal responsable de la situation intolérable et inextricable. Vous avez plusieurs fois tendus la perche aux blogueurs pour qu’ils se raisonnent. Malheureusement je suis désolé de constater que nos tentatives d’assainir le début rencontrent toujours la malveillance et refus de ceux dont la seule perspective possible est de miner le dialogue.
    Le dernier commentaire de jazairia qui me qualifie d’ennemi de la classe dirigeante algérienne et des journalistes en particulier est une illustration malveillante que je n’explique pas. Je ne sais pas où elle a été chercher ça. Qu’à cela ne tienne. Je connais parfaitement la technique et je les laisse continuer à se hasarder et à se morfondre sur d’autres recherches. Le manichésime de nos échanges prend des tournures malsaines. Vous pouvez continuer à être, comme je l’ai dit déjà il y a plusieurs semaines, l’avocat, juge et procureur, vous aimez ça, en cultivant les amalgames, chaque fois vous montrez vos manierismes encore plus. Je constate qu’il y a toujours quelque chose sur lequel vous vous appuyez pour en filigrane vous réiéterez vos messages.
    Chose aussi ridicule que puérile dès que je pense pouvoir mettre un point final à ce dialogue stéril, je ne manque pas de trouver des attaques personnelles. C’est un jeu de rôle enfantin.
    Vous vous fourvoyez vous et vos petits copains dans des attitudes de catégorisation qui vous emballent et vous donnent cette impression de faire du bien , là où vous causez du tort.Quel plaisir retirez vous à vouloir tomber à bras raccourcis sur invariablement sniper et moi même?
    Ne profitez pas trop du hasard de la rencontre sur ce blog, car dans la vie civile, j’ai la conviction que nous n’aurions eu aucune chance de nous croiser car votre monde et le mien sont trop éloignés et différents.
    Si pour vous, exprimer un avis contraire à celui du pouvoir fait de moi un opposant potentiel, c’est simpliste et banal, je le revendique. Je n’ai pas ailleurs aucun souci à exprimer mon opposition ouvertement de même que je n’ai aucun compte à régler ni avec vous ni avec une corporation quelconque. Je vous fais une confidence pour terminer , ça vous évitera de vous fatiguer à chercher. Je suis cadre supérieur, je connais parfaitement les rouages et les hommes , ceux qui sont dignes et ceux qui le sont moins. Alors comme votre ami qui suppute des conditions inconfortables , vous voila reprendre l’idée en cherchant les poux là où il y en a pas. Une dernière chose si nos attitudes à tous se rejoignaient sur les objectifs de notre mobilisation, ces contradictions et ces jugements de valeurs n’auraient aucune raison d’exister. On se serait compris après les premiers échanges. Or force est de constater que vos arguments sont malheureusement perfides. La perfidie ne se développe que lorsque les intentions sont trop éloignées les unes des autres. Il faut donc laisser le temps au temps et cessez de m’attaquer car d’une part vous n’avez pas le droit et d’autre part vous ne pouvez pas imaginer un instant qui je suis, mais un jour les masques tomberont et ce jour est proche Inchalah. Je continuerai à vous inlassablement aur risque de fatiguer les lecteurs, mais je ne vous laisserai nous dicter notre conduite ni notre volonté de voir la raison l’emporter sur la malédiction et la justice prendre le dessus des injustices. C’est le seul objectif qui vaille la peine.

    Mohand.

  9. jazairia dit :

    cher Mohand,

    vous avez le droit d’être courroucé mais pas celui de travstir les posts des bloggeurs et le mien en particulier puisque vous me citez ne faisait précisément que reprendre textuellement votre post. vous avez bel et bien insulter toute une profession sans discernement. vous le faire tater de l’oeil n’est ps du tout une atteinte à votre dignité. ce que je vous reproche précisément c’est votre propension à rejeter les arguments, pourtant vérifiés, de ceux que vous avez décidé de nicher dans les cases « des valets du pouvoir ».

    ainsi vous venez d’écrire ceci : « Le dernier commentaire de jazairia qui me qualifie d’ennemi de la classe dirigeante algérienne et des journalistes en particulier est une illustration malveillante que je n’explique pas. Je ne sais pas où elle a été chercher ça. Qu’à cela ne tienne. Je connais parfaitement la technique …etc »

    et c’est moi ue vous traitez de perfide? qu’est ce d’autre sous votre plume que les mots « je connais la technique ». de quelle technique parlez vous si ce n’est une supputation que j’agirais sous ordre dans le cadre d’une stratégie et je ne sais quoi d’autre. eh bien confidence pour confidence, je suis retraitée comme je l’ai déjà dit, et il me semble que tout autant que vous j’ai mo aussi émis bien des griefs à l’encontre de nos autorités. alors cessez de m’insulter et j’en ferai de même.

    une bonne fois pour toute mettezvous bien dans la tête que je n’ai mais alors vraiment vraiment rien à voir avec les sous bassements politiques decette horrible affaire de meurtre. la seule chose qui me révulse c’est que manifestement il y a un diplomate qui est mis en examen injustement et cela à cause d’un faux témoignage. et ce qui me chagrine par dessus tout c’est que la dichotomie partisane a pris le pas sur le fond juridique. c’est parcequ’il est un haut fonctionnaire que M. Hasseni est en train de vivre un cauchemar. comme l’a dit Sniper c’est quand même d’un meurtre qu’il s’agit et c’est très grave. or, j’ai l’impression que certains internautes dont vous même, vous niez l’évidente confusion voulue et entretenue par l’ex colonel.

    si je me trompe je veux bien être démentie mais SVP inutile de m’accoler du DRS, du pouvoir, je ne suis qu’une simple citoyenne, rien de plus.

    et pour clore ce chapitre, j’aimerai tant que vous cessiez de me reprocher ce dont vous usez allègrement à mon encontre. ce n’est pas parce que je suis d’un avis contraire que je suis forcément du pouvoir. et puis finalement de nous deux c’est vous le pouvoir puisque vous dites que vous êtes cadre supérieur, n’est ce pas votre argumentaire habituel?

  10. Mohand dit :

    Je refuse de débattre avec vous. Point barre.

  11. jazairia dit :

    c’est parfait.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER