• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 12 janvier 2009

Archive pour le 12 janvier, 2009

Le pays est vraiment malade

gremibouteflika.jpgMonsieur Benyoucef Mellouk est à priori le type de fonctionnaire algérien en voie de disparition. Il est honnête, simple et incorruptible. Mais ce ne sont pas les seules qualités qui le distinguent des autres fonctionnaires de l’Etat qui satisfont à ses critères. Il est éhonté, brave et intrépide. Il n’hésite pas à défendre les vrais intérêts de son pays en dévoilant et dénonçant publiquement des affaires de corruption et des comportements scandaleux dans l’administration dans laquelle il travaille. Et au lieu d’être protégé, remercié et promu par les “grands responsables”, il fait tout simplement l’objet de pression et d’oppression de la part de ceux qui sont sensés de faire respecter la loi.

Dès que vous mettez en cause un gros bonnet comme un ministre, vous subissez les foudres de l’administration devant tout le monde. Et comme tout le système est profondèment malade, agonisant, personne ne lui prête attention, ni solidarité (je parle des autres “honnêtes du système”) ni compassion. Ils le regardent comme ils regarderaient quel effet va faire le passage d’un train qui arrive à toute vitesse sur un animal attaché sur la voie ferrée. C’est un spectacle fort de sensation…

C’est un cas parmi plusieurs autres cas, comme le scandale des faux moudjahiddine qui s’est retourné sur son “éclabousseur”. Les “honnêtes” hauts responsables et les grands magistrats et les politiciens de pacotille, observent toujours un mutisme assourdissant qui exprime clairement leur ferme disposition a rester sous un régime moribond gouverné par la loi du plus fort.

Et vous me reprochez le peu de cas que je fais du sieur Hasseni|…

Monsieur Mellouk un jour l’Algérie retrouvera ses esprits; cherchera dans son terroir ses propres repères et ses grands hommes contemporains; elle ne trouvera que des hommes et des femmes comme vous, modestes et humbles. Elle réalisera que la grandeur d’âme et l’héroïsme ne sont pas ceux qui se fabriquent à la télé à coup de discours creux, des déclarations tonitruantes ou de slogans vides alors que le pays n’a jamais décollé. Alors, elle vous remerciera, et affichera avec fierté votre portrait avec un cadre doré en bonne place dans le hall de votre ministère.
Tenez bon ! L’Algérie, la grande et la belle Algérie, est celle qui vous admire d’en bas, non celle qui vous toise avec dédain d’en haut.

Mille fois merci d’être fidèle aux martyrs, et de servir de modèle, rare, mais réel, aux générations montantes.

Par Sniper

Tizi-Ouzou: “Chaque commune aura sa brigade de gendarmerie”

Tizi-Ouzou: “Chaque commune aura sa brigade de gendarmerie” dans Actualités Algérie 2013_65340

Le commandant du Groupement de la gendarmerie de la wilaya de Tizi-Ouzou, le colonel Benazouz, a estimé, au cours d’une conférence de presse tenue, hier, au siège dudit groupement, que le taux de couverture sécuritaire “n’est pas encore suffisant.” Ainsi sur les 67 communes de Tizi-Ouzou, une vingtaine disposent d’une brigade de gendarmerie fonctionnelle. Concernant le redéploiement de ce corps en Kabylie, annoncé il y a deux ans, M. Benazouz indiquera que le programme “avance pour arriver, à terme, à une couverture satisfaisante, au moins la moyenne nationale à savoir une brigade pour deux communes.”  Source La DDK

Benyoucef Mellouk récupère son passeport après 16 ans

melliuk.jpgAprès 16 ans d’attente, Benyoucef Mellouk, l’homme par lequel l’affaire des «magistrats faussaires» a éclaté, s’est vu délivrer un passeport, le 5 janvier dernier. «Le 23 décembre, je me suis présenté à l’Inspection générale des polices, à Blida, pour déposer plainte suite à cette interdiction de passeport tout à fait illégale qui m’est infligée», affirme à El Watan l’ancien chef de service des affaires sociales et du contentieux au ministère de la Justice. «J’ai déposé plainte contre le service des passeports de la police qui m’a privé de passeport pour un mandat d’amener dont je faisais l’objet dans l’affaire qui m’opposait aux anciens ministres Mohamed Djeghaba (Moudjahidine) et Mohamed-Salah Mohamedi (Intérieur)», explique Benyoucef Mellouk, avant d’ajouter: «Depuis 1992, je suis victime d’une cabale montée contre moi par le régime qui est éclaboussé par cette affaire. Je ne suis ni un terroriste, ni un repris de justice, ni impliqué dans une affaire de corruption. C’est une affaire politique. J’ai touché à de gros intérêts.»

M. Mellouk précise qu’au moment où il déposa plainte, il fut longuement entendu par la police au sujet de l’affaire des magistrats faussaires. «Ils ont pris mes dépositions concernant tous les détails de l’affaire», affirme-t-il. «J’espère qu’après avoir recouvré mon passeport, ce dossier qui est toujours pendant au niveau de la justice sera ouvert dans le sens de la vérité.» Même s’il se réjouit de cette mesure, M. Mellouk n’entend pas obtempérer: «Ce n’est pas parce qu’ils m’ont rendu mon passeport que je vais me taire. Je n’ai nullement l’intention de quitter le pays pour aller dénoncer le régime algérien depuis les tribunes étrangères et les studios d’Al Jazeera. J’entends rester dans mon pays et poursuivre mon combat jusqu’à ce que la lumière soit faite sur cette affaire.»

APC de Tizi Ouzou: Les élus du FFS dénoncent la mauvaise gestion des affaires de la commune

ouzou.bmpDans une déclaration rendue publique hier, les élus du FFS à l’APC de Tizi-Ouzou ont dénoncé « la gestion catastrophique » des affaires de la commune par le FLN, parti majoritaire à l’assemblée. Selon les signataires du document,  »le marasme est généralisé, les scandales répétés par voie de presse font légion, les différents services de la commune sont à l’arrêt. L’immobilisme et l’indifférence devant cet état de pourrissement laisse comprendre que le bien-être du citoyen ne préoccupe guerre les responsables locaux ».

Les élus du FFS ont relevé que devant « l’incapacité de l’exécutif de l’APC à gérer les affaires de la commune, les services de la wilaya ont pris le relais sans prendre en considération les priorités réelles des citoyens de Tizi Ouzou ». Les élus du FFS ont exhorté les citoyens à  »se mobiliser sur tous plans pour arracher leurs droits ».  »Nous dénonçons énergiquement ces dérives constatées à tous les niveaux et prenons à témoin l’opinion publique de la commune de Tizi-Ouzou quant aux conséquences désastreuses qui résulteraient de ce fonctionnement », ajoute la même déclaration, qui précise que, depuis le début l’installation de l’exécutif, les élus FFS ont été exclus de la gestion de la municipalité.

Conflit à Kanaghaz: La justice tranchera ce mercredi

sonatrachraffinerie2395.jpgLe conflit qui oppose, depuis quelques semaines, le syndicat national de l’entreprise publique Kanaghaz à la direction de l’entreprise, une filière de la Sonelgaz, perdure toujours et c’est la justice qui devra trancher -mercredi prochain- sur la plainte déposée par la direction. Cette dernière avait déposé, pour rappel, une action en référé, pendant la grève organisée le mois de novembre dernier par le syndicat qui revendique un nouveau régime indemnitaire. 

En attendant l’avis de la justice, le premier responsable du syndicat soutient que la grève est légale et a eu l’aval de la majorité du conseil syndical. La centrale syndicale s’est élevée contre cette grève qui n’aurait pas eu son aval. Quelques jours après la grève, on annonçait déjà que quatre, parmi les responsables syndicaux de Kanaghaz, pourraient passer devant la commission de discipline pour avoir désobéi aux consignes de leur fédération de tutelle (la Fédération nationale des travailleurs des industries électriques et gazières). Ils risquent ainsi d’être exclus de l’UGTA.. Source La V.O

Farouk Ksenti à propos de l’affaire Hasseni à Liberté: « L’Algérie n’a pas à se soumettre au chantage d’un petit juge »

ksentini.jpgVous avez annoncé, la semaine dernière, votre départ imminent en France dans le cadre de l’affaire du diplomate Mohamed Ziane Hasseni sous contrôle judicaire à Paris sous le chef d’accusation d’assassinat dans la capitale française de l’avocat  algérien Ali Mecili. Vous allez rencontrer qui ?

Pour rencontrer surtout l’intéressé et lui apporter notre soutien et notre solidarité. Pour lui dire que l’État ne l’oublie pas et nous allons nous inquiéter de près auprès de ses avocats sur l’état d’avancement   du dossier. Je dis encore une fois que  cette affaire est scandaleuse. Il se prépare contre cette personne un procès inéquitable. Depuis le début, le juge français  sait très bien que Hasseni n’a rien à voir avec cette affaire et il insiste et persiste à l’inculper. C’est une espèce de chantage  qu’il nous fait dans la mesure où en agissant comme il le fait, il veut faire pression  sur l’Algérie pour lui livrer quelqu’un d’autre. Tout simplement.

L’Algérie va-t-elle céder et livrer le vrai  coupable ? Sera-t-il un jour jugé ici ?
Ça ne se fera pas du tout, parce que l’Algérie n’a pas à se soumettre au chantage d’un petit juge, d’une part, et d’autre part, il faudra bien qu’il soit mis fin à ce véritable scandale judiciaire.

Qu’est-ce qui sera entrepris par Alger dans les prochains jours ?
 Moi, personnellement, je ne souhaite pas un incident diplomatique majeur entre la France et l’Algérie. Mais il faudrait bien que la partie française comprenne définitivement que l’Algérie n’est pas près d’abandonner ces fonctionnaires à l’injustice française. C’est quelqu’un qui sera défendu, cautionné et avec lequel nous serons toujours solidaires jusqu’à sa libération. Et sa libération ne fait pas de doute  sur le plan de la procédure parce qu’elle est inéluctable et inévitable. D’ailleurs, il a de très bons avocats qui feront valoir l’argumentation nécessaire pour les résultats escomptés. Ce sont des avocats qu’il a  choisis lui-même en France et ce sont de très bons avocats.

Après la marche d’Alger: 25 personnes sous mandat de dépôt

marche.jpgDepuis la réussite de la marche populaire organisée le 9 janvier dernier à Alger en guise de solidarité avec le peuple palestinien, le quotidien « Liberté » s’est livré à une propagande intensive pour diaboliser les manifestants.

« 25 personnes sous mandat de dépôt ». C’est ce titre en gros caractères que le journal de Rebrab a choisi pour aborder à la Une  les incidents ayants émaillé la marche d’Alger. Le titre est bien sûr illustré d’une photo montrant des jeunes mis à genoux sur un trottoir par des policiers.  Selon Liberté, près de 100 personnes ont été interpellées à l’issue de la marche du vendredi et d’ajouter que la majorité a été relâchée.  »25 ont comparu hier au niveau de plusieurs tribunaux d’Alger. Parmi eux, 7 ont été présentés devant la justice au tribunal d’Hussein-Dey », indique le journal. Les sources de Liberté affirment, par ailleurs, que les 25 personnes ont été mises sous mandat de dépôt à l’issue de leur comparution devant la justice. El Mouhtarem

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER