• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 14 janvier 2009

Archive pour le 14 janvier, 2009

Gaz russe plus cher que la vie à Gaza ??!

gazpromtank.jpgPar Khoukoum Samy de Paris

Devrions-nous ous étonner de la mobilisation quasi convulsive de la commission européenne pour le rétablissement des livraisons du gaz russe, pendant que les mêmes acteurs politiques ou intellectuels s’auto-congratulent de leur silence scandaleux face au massacre de civils à Ghaza ? Au mieux, lorsque ils tentent de commenter la barbarie de l’armée israélienne, c’est plutôt pour la minimiser ! Si ce n’est tout simplement pour la nier. Préférant passer un coup de pinceau noir sur la partie palestinienne. En brandissant la menace du siècle : l’arsenal « artisanale » du Hamas !

En effet, selon Reuters, la Commission européenne se dit prête à recommander aux entreprises de l’UE d’aller devant les tribunaux si les livraisons de gaz russe via l’Ukraine ne sont pas rétablies rapidement. « Si l’accord promu par l’UE n’est pas honoré, la Commission recommandera aux entreprises de l’UE de porter l’affaire devant les tribunaux », a déclaré José Manuel Barroso devant le Parlement européen. « Nous verrons ainsi très rapidement si il y a un blocage technique ou s’il n’y a aucune intention politique d’honorer l’accord », a-t-il poursuivi sous les applaudissements. Que faut-il concevoir de pire à Ghaza pour s’interroger avec la même vigueur pour savoir si l’armée israélienne continue son massacre pour des raisons politiques ou bien l’usage des bombes au phosphore blanc contre la population palestinienne est « simplement » motivé par des raisons ‘‘techniques’’ ou plutôt ‘‘ethniques’’ ?!

« Si l’accord n’est pas honoré, la Russie et l’Ukraine ne seront plus considérés comme des partenaires fiables de fourniture d’énergie pour l’Europe, a-t-il encore dit. Face à ce plaidoyer politique, il nous semble légitime de nous demander quelle est le ‘‘plafond’’ des massacres et quel « type » d’armes qui devrait être utilisé par l’Etat hébreux pour remettre en cause la « fiabilité » du partenariat avec Israél ??!

Alors, Messieurs les députés démocrates européens à quand le futur accord sur l’envoi d’une mission internationale d’observateurs à Ghaza pour enquêter sur les massacres de civils ? Ces « hypothétiques » observateurs auraient-ils la même détermination sur le terrain des tueries que celle dont ils sauront faire preuve en ce qui concerne l’accord de surveillance du transit du gaz en Ukraine ??? La mobilisation pour aller devant les tribunaux concernant la livraison de gaz serait-t-elle plus légitime et plus conforme à la morale européenne et universelle que de réclamer : « justice au peuple de Ghaza » ???

Un proche avenir nous le dira peut-être ? Ou pas du tout ?!

14 janvier 2009.

Source : Reuters 14 janvier 2009.

Autonomie de la Kabylie: voilà un sujet qui fait mal et qui dérange

kabyle.pngCher Inass c’est avec toi que j’ai eu ma première altercation et mon tout premier poste. Quand je vous ai retrouvé dans cet article en prise avec un autre anti-Mehenni, c’est comme une onde de nostalgie qui m’a parcouru.

 

 

Je me rappelle la première fois que je suis tombé sur ce Blog au hasard de la navigation sur le Net, il y a plusieurs mois de cela, le premier article, sur lequel je suis tombé, qui a attiré mon attention et m’a inquiété, traitait ce sujet précisément. Les premières “fleurs ” sont venues de vous aussi; peut-être vous vous en souvenez. J’avais posté un commentaire sévère sur Ferhat Mehenni où j’ai demandé à mes frères kabyles poussés par la haine contre le système central de faire attention aux visées sécessionnistes, puisque l’autonomie ne serait qu’une station tactique devant la fragmentation de l’Algérie. J’ai clairement exprimé mon opinion sur tout le mal que l’instigateur et promoteur de l’autonomie est en train de faire pour diviser l’Algérie.

 

Ceux qui s’imaginent que les revendications de M. Ferhat Mehenni sont motivées, respectables, et défendables, seront rapidement désabusés, si par malheur, il arrive à ses fins. En Algérie la plupart des causes ” justes et pacifiques ” ont subi les assauts des radicaux quand elle traîne en longueur. Lui-même justifie l’apparition de son mouvement comme le résultat de l’échec des deux partis politiques à concrétiser les aspirations de sa communauté qu’il érige en peuple, pour se donner la grandeur d’un père d’une nation. Il avance explicitement dans un forum que le FFS depuis 40 ans et le RDC depuis 20 ans n’ont rien fait.

 

M. Inass, dans 20 ans, 40ans, d’autres petits sorciers comme Mehenni (s’il est encore vivant) lui reprocheront son inefficience et absence de résultat, car l’Algérie ne se séparera jamais de son fief de nationalisme. Les liens du sang entre tous les Algériens sont beaucoup trop fort et l’histoire beaucoup trop commune pour que les illusions de Mehenni se concrétisent dans l’avenir proche. Et c’est là que le danger va arriver. Soit, M. Mehenni passe à une vitesse supérieure en demandant l’ingérence étrangère comme un protectorat français en passant par des rapprochements avec Israël en souhaitant une chancellerie à Tizi-Ouzou comme il l’a déclaré à TFJ ou en demandant un siège à l’UPM et d’autres concessions à l’avenir; soit qu’après une longue attente, que rien n’a été concluant, une aile radicale voit le jour, le supplante et s’engage dans une aventure désastreuse.

 

En outre, la séance de la photo avec son air solennel près de son drapeau sans la moindre place pour le drapeau algérien, pour lequel son père est tombé dans le champ d’honneur, montre à quel point il haït son propre pays. Il se donne des airs du président d’un pays souverain; avis aux amateurs. Ce n’est pas une autonomie qu’il caresse mais une séparation territorial et politique.
Nous subissons tous les affres de la dictature, mais ce n’est pas une raison pour maudire nos parents qui nous ont enfantés.

 

Je demande à mes frères kabyles qui épousent les idées de cet homme qui poignarde son pays de ne pas m’en vouloir sur cette position, car elle est partagée par la majorité des Algériens.
Cher Inass, c’est avec vous que j’ai eu ma première participation à ce blog qui est un modèle de liberté d’expression. Ce Blog m’a permis de libérer tout le mal qui rongeait mon coeur sur le système qui nous pourrit la vie depuis 40 ans. Aussi, j’y ai appris beaucoup d’informations les plus diverses de mon pays. Elmouhtarem fait un travail formidable et nous le remercions tous. Mais qu’il m’excuse de mon refus de considérer la lutte de M. Mehenni comme un combat respectable. Je n’arrive pas à le concevoir. Il veut me priver de voir les Canaris évoluer dans ma ville…Et ça je ne lui pardonnera pas. Par Sniper

 

Le Conseil d’Etat annule l’élection du barreau d’Alger

sellini.jpgLe Conseil d’Etat a annulé hier les résultats des élections du barreau d’Alger, ayant eu lieu en janvier de l’année écoulée. Une victoire pour les adversaires de Me Sellini, bâtonnier d’Alger et de l’Union des barreaux depuis 2001, qui avaient, rappelle-t-on, crié à la fraude, à l’époque. Ces avocats qui avaient revendiqué des élections sans fraude avaient dénoncé plusieurs dépassements, dont ceux qui auraient été enregistrés au bureau des stagiaires. «Les avocats gagnés à la cause de Me Sellini comptaient de nombreux stagiaires, dans leurs bureaux, les recrutaient en grand nombre pour, entre autres, les faire participer et faire basculer les résultats de ces élections en leur faveur», avaient lancé de nombreux avocats, avant même le début de ces élections. «Ces fraudes ont pour but de permettre à Me Sellini de briguer un troisième mandat», avaient-ils ajouté. Ce qui a été en effet fait puisque Me Sellini, et au terme de ces élections, avait réussi à obtenir un troisième mandat, malgré les réserves d’autres candidats, dont des têtes de listes. Au premier tour de ces élections, pour le renouvellement des 31 membres du barreau d’Alger, déjà, Me Sellini et Me Khiar, candidats sur la même liste, avaient raflé, chacun, la majorité absolue fixée à 1 223 voix (50%+1).

Quelles sont les conditions de candidature à l’élection présidentielle en Algérie

lievre.jpgLe Conseil constitutionnel a rappelé, dans un communiqué rendu public hier, un certain nombre d’obligations notamment la jouissance des candidats de la nationalité algérienne d’origine, la présentation d’une déclaration sur l’honneur légalisée justifiant leur foi musulmane ou encore l’attestation de la nationalité algérienne du conjoint.

Le candidat qui doit avoir 40 ans révolus le jour de l’élection, doit par ailleurs jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques et justifier, s’il est né avant 1942 de la participation à la Révolution du 1er Novembre 54 ou justifier de la non implication des parents dans des actes hostiles à la Révolution si celui-ci est né après 1942 tout comme il devra fournir la déclaration publique du patrimoine mobilier et immobilier, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Algérie.

Outre le dossier de candidature qui lui sera exigé et qui comporte notamment une copie de son programme, le candidat doit signer un engagement en langue nationale officielle portant sur 14 points entre autres, la non utilisation des composantes fondamentales de l’identité nationale dans sa triple dimension, islamique, arabe et amazighe, à des fins partisanes, le refus de toute pratique féodale, régionaliste et népotique, la préservation de la souveraineté nationale ou encore le respect de l’alternance au pouvoir par la voie du libre choix du peuple Algérien.

Zeroual rappelle qu’il avait renoncé définitivement à sa carrière politique

zeroual.gifExtrait du communiqué de presse de l’ancien président Liamine Zeroual

 

« Enfin et tout en renouvelant le témoignage de mon profond respect et celui de mon immense estime à l’ensemble des citoyens qui ont sincèrement voulu susciter ma candidature à la prochaine consultation électorale, je voudrais saisir cette opportunité pour rappeler à l’opinion publique algérienne que ma décision annoncée le 11 septembre 1998 d’organiser une élection présidentielle anticipée ne résultait pas d’une manœuvre politique ou d’une pression quelconque, interne ou externe, comme elle n’était pas dictée par l’accumulation de difficultés insurmontables. Elle rejoignait, en fait, ma profonde conviction qu’une démocratie ne saurait s’établir véritablement et s’ancrer sans donner une chance à l’alternance au pouvoir et qu’un développement économique équilibré et bénéficiant à toutes les couches de la société ne saurait être durable en dehors de la pratique effective de la démocratie et sans le strict respect de la volonté populaire. En décidant, en toute liberté, de renoncer définitivement à ma carrière politique, j’ai estimé qu’il était temps que l’alternance se concrétise afin d’assurer un saut qualitatif à nos mœurs politiques et à la pratique de la démocratie, tant était loin de ma conception la notion d’homme providentiel à laquelle je n’ai jamais cru. »

Un journaliste agressé par un garde du corps de Belkhadem

belkh.jpgUn journaliste du quotidien El Yaoum, chargé de couvrir une activité de l’association El Djahidia, a été victime d’une agression physique par un garde du corps du ministre d’Etat et SG du FLN Abdelaziz Belkhadem. A l’entrée du siège de l’association, un garde du corps empêche le journaliste d’accéder dans la salle avant de le jeter à terre et de l’y maintenir comme un vulgaire délinquant. .Le journaliste ayant décidé de dénoncer sa mésaventure a vu son agresseur, plus arrogant que jamais, lui rétorquer “Ecris-le sur le mur si tu veux ! ». DDK

Des veuves de Chahid au Sheraton

sheraton.jpgKhaled Bounedjma souhaite que l’annonce de candidature du président Bouteflika se fasse sous les auspices de la CNEC, et ce, à l’occasion d’une rencontre nationale des veuves de chahid que la coordination va organiser le 11 février prochain au Sheraton, a rapporté El Watan. Les Algériens ont-il le droit de savoir combien va coûter cette rencontre, qui prendra en charge les frais et pourquoi le choix du Sheraton? El Mouhtarem 

Les étoiles ont-elles quitté le ciel de Khaled BouNEDJMA ?

nedjma.jpgAprès la sortie de Khaled, le roi du raï, qui s’est dit prêt à prendre les armes pour combattre l’armée israélienne, c’est autour d’un autre Khaled d’annoncer qu’il prêt à tout, mais vraiment à tout, pour voir Bouteflika briguer un troisième mandat présidentiel. 

En effet, le président de la Coordination nationale des enfants de chouhada (CNEC), Khaled Bounedjma, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a animé, hier, une conférence de presse à Alger, pour informer ceux qui continuent de le croire que son organisation ne soutient que la candidature de Abdelalziz Bouteflika à l’élection d’avril prochain. Jusque-là tout allait bien en…Algérie. C’est lorsqu’il évoque la dernière manifestation d’Alger, en faveur de Ghaza, que Khaled Bounedjma s’enfonce dans ses contradictions. 

«Les marches sont interdites et moi, je suis légaliste. Pour le reste, je suis contre ces manifestations de rue qui conduisent souvent à des débordements regrettables. Nous préférons exprimer notre solidarité dans les salles », a déclaré Bounedjma (voir compte-rendu du quotidien El Watan). Mais quelques secondes plus tard, le chef de la CNEC suggère l’organisation d’une marche vers l’ambassade de France pour exiger la libération de Mohamed Ziane Hasseni, « le malheureux diplomate impliqué à tort dans l’affaire Mecili et qui a été innocenté par les tests ADN. » El Mouhtarem

«Tamazight di seksu», selon la Dépêche de Kabylie

cous1.bmpJ’ai beau chercher, mais rien. Pas un mot. Pas une trace. Rien de rien. Enfin, c’est juste pour évoquer Tamzight et Yennayer, du côté de la Dépêche de Kabylie du jour. 

 

Dans ses comptes-rendus sur la célébration de Yennayer, le nouvel an amazigh, ce quotidien a sillonné Tizi-Ouzou et Bouira mais «oublie» curieusement de faire allusion à la marche organisée par les étudiants de l’université «Abderrahmane Mira» de Bejaïa. Cette manifestation pacifique qui  a pourtant drainé quelque 3000 étudiants, n’a pas trouvé place dans la Dépêche qui se dépêche d’interviewer Khaled Bounedjma, président de la CNEC, de ses «projets» pour l’Algérie,  ses confidences avec le Président, de consacrer un bon papier pour «Idhebalen et couscous à Akbou», un autre au «Salon national du couscous, galas artistiques, marche du MAK… etc.

 

Il est vrai que les étudiants de l’université de Bejaia ont préféré la marche au « couscous  » et autres trucs… Vraiment curieux ! Enfin, peut-être que pour la Dépêche «quand le couscous et va, Tamazight va…» Par R.Z

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER