Un coup pour la forme !!!!

saidsaid.bmpAprès avoir assister le régime à se réinstaller définitivement et voilà que l’initiative ressemble à une capitulation et un moyen tactique pour renforcer les divergences de la véritable opposition,  car tout le monde le sait, outre les questions de forme le RCD et le FFS, RIEN ne peut les unir et d’ailleurs s’unir contre qui ?  pour quoi ? et pour quels objectifs ? et que dans le fond  tout les sépare tant sur le plan politique, idéologique, philosophique et même le concept de la démocratie est vu d’une manière différente.

 

De ce fait, la crise algérienne nécessite un traitement de FOND et non des COUPS pour la forme pour arriver à construire une alternative politique et cela par la création de nouvelles conditions pour un dialogue utile entre les forces libres de la société algérienne et qui ne soit plus un marché de dupes, à savoir un vrai respect au peuple algérien et des procédures démocratiques.

 

Une nouvelle formule politique s’impose à l’opposition REELLE pour finir avec le despotisme  de ce pouvoir qui a tendance à oublier qu’il ne tient sa «légitimité» que des armes. Aujourd’hui, tous les ingrédients pour une reconquête politique sont visibles et notre intérêt se trouve  dans le changement POLITIQUE du système, car ces ressentiments de rejet du régime sont un véritable stock d’énergie populaire que l’on peut mettre au service de la démocratie et du bien de notre pays.

 

En mémoire; le vrai  Dr Hocine AIT AHMED qui, depuis 1963, revendique le départ de ce régime et la consécration d’une véritable DEMOCRATIE en Algérie.

Par Mohand Tahar MOHAMMEDI

Commentaires

  1. moha dit :

    le ffs peut faire bcp de choses avec ses amis du fln : mehri,hammrouche et avec ce du fis abbassi et consort mais avec le RCD rien ne peut les unir, bravo mohammedi

  2. Ammisaïd dit :

    L’union de toute l’opposition est pour moi, la seule et unique chance aux algériens et aux algériennes de pouvoir chasser les tyrans qui sont au pouvoir. Ils doivent s’entendre sur une plate forme minimale, se tourner vers le peuple et ensuite mettre en place une phase de transition et ensuite ils vont se diriger vers la démocratie, la modernité et l’alternance du pouvoir. Sinon, on attendra encore un siècle.

  3. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    @Ammisaïd
    Je ne doute pas de votre position ammi said on connait vos principes mais Pensez vous que saadi va se mettre autour d’une même table avec toutes les forces d’opposition ?
    Le FIS par exemple?

  4. radjef said dit :

    Bonsoir tout le monde. Le RCD a fait des fautes strategiques. Le RCD afait du mal gratuitement à des personnes qui n’etaient ni ses ennemis ni ses adversaires, parceque le seul adversaire et le seul ennemi que peut avoir la democratie en Algérie, c’est le régime des généraux. Aujourdhui, Said Sadi reconnaît en filigrane ses erreurs strategiques, veut se ressaisir. Va t-on le renier, le refouler nous qui appelons matin au soir à l’elargissement du front citoyen? Je pense que certains amis et camarades, ayant je le souhaite tirer toutes les consequenses et tous les enseignements de l’affaiblissement de nos forces et les doutes que nos divisions ont semé parmi le peuple, doivent enterrer la hâche de guerre. Notre victoire est dans notre union, qui va au dela de celle de H Ait Ahmed avec S Sadi, parceque l’Algerie n’est la Kabylie toute seule. Certains camarades dont je connais le militantisme intransigeant et les qualités intellectuelles irreprochables, sont les premiers à savoir que le pouvoir des généraux puise ses forces dans nos divisions et nos querelles. Une derniere chose à un ami qui m’a posé la question ce matin, sur la réaction du FFS aux propositions de Sadi. A cet ami j’ai dit ceci: le vrai courage n’est pas dans la vengeance, mais il est dans la volonté de savoir pardonner.

  5. Ammisaïd dit :

    Cher Mohand Tahar MOHAMMEDI,
    Je ne sais pas vraiment. A ses débuts en politique, je n’aurais jamais pensé qu’il allait s’approcher d’aussi prêt du pouvoir. J’ai été plusieurs fois surpris pas ses positions. Ceci dit, s’il revient à une opposition sincère et totale au pouvoir et aux clans, je ne vois pas pourquoi, il ne sera pas le bienvenu. L’union dans je suis partisan est une union sous conditions. C’est à dire claire, nette et sans retour en arrière. Celui qui refusera cette union et la plate forme sera exclu de lui même et le peuple doit le savoir. La clarté cher frère est une condition nécessaire pour ne pas être infiltrée par les services de sécurité. Ces derniers et leurs sbires ont fait un mal inimaginable aux politiques et aux intellectuels. Yelzam tessfa ! Enfin, c’est ce que je crois ! Les potentialités existent mais comment les unir et comment les diriger vers un même but : La démocratie véritable, l’alternance du pouvoir et l’intérêt général(le peuple et la nation) avant les intérêts particuliers ou individuels. Mais peut être que je ne suis qu’un rêveur.
    Salutations fraternelles

  6. mark wanes dit :

    Une forme pour un coup !
    Voila enfin une initiative qui donne à réfléchir ! Monsieur Saadi qu’on donnait (le matin d’Algérie) présidentiable à plusieurs reprises servant de lièvre crédible à fakhamatouhou a donne aujourd’hui une tout autre dimension au combat politique en Algérie. Même si ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau lui au moins il l’a fait et on parle beaucoup dans les chancelleries étrangères. Il ne faut pas stigmatiser toute action politique venant du RCD car cela revient à faire le jeu du triumvirat. Malheureusement pour nous les choses ne changeront pas comme ça du jour au lendemain .la civilisation arabo musulmane ne permet pas une existence démocratique. Boutef et tous les autres qui étaient qui sont et qui seront demain sur le trône ne font qu’appliquer cette forme d’islamisme qui ne tolère aucune forme d’expression libre. S’il y’avait une possibilité de concilier islam et démocratie les gens l’auraient trouve. La descente aux enfers continuera tant qu’on n’aura pas soutenu un grand courant laïc capable de regrouper différentes couches de la société algérienne .Ce qui est lamentable dans notre pays c’est qu’en dehors de la Kabylie très majoritairement démocrate et laïque c’est plutôt le vide sidéral .Si on veut donner un coup de pouce au destin capable de nous sortir de cette humiliation permanente d’existence de peuple sous développe il faut aider toute construction d’idée fondée sur une expression libre à l’intérieur d’un cadre républicain

  7. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    @radjef said
    Et justement Notre cher said, on craint que l’enjeux deriére cet appel soit ces généraux que saadi fréquetait depuis longtemps qui sont deriere le rideau, car une question se pose qui veut reduire l’unité contre ces ceriminels que dans les forces kabyles?
    et je ne doute aucunement de votre honneteté intelectuelle et votre engagement pour l’unité du peuple ALGERIEN et la démocratie cher SAID et d’ailleurs et j’éspére ce que j’ai formulé se trouve dans le contraire de ce que je pense,car on a tous a gagner mais mon frére je reste DUBITATIF!!!

  8. radjef said dit :

    Bonsoir Ammi Said. Juste apres l’affaire Melouza, le Colonel Amirouch ainsi que quatre de ses compagnons colonels, furent encerclés pendant plus d’une semaine aux Ait Yahia Moussa en Kabylie. Ces cinq colonels doivent leur salut aux soldats du MNA qui les ont aidé à sortir vivants devant un impressionnant dispositif de l’armée coloniale.

  9. arezki d' alger dit :

    @ mohamdi

    ne soyez pas hermetiques ni aussi pathetiques. jamais je n’ai eu une aussi grande chair de poule qu’aujourd’hui en parcourant ces quelques commentaires.

    je commence à ressentir la fierté d’entant ne brisons pas l’espoir qui commence à naitre.continuons sur la bonne voie chacun de nous a commis certainement des erreurs surmontables j’espere.
    nul n’est parfait ni n’est profete en son pays .l’union c’est tout ce qui nous reste pour face à talafsa m’sevaa iquray

    mes salutations

  10. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    @arezki
    Ca peut vous paraitre hérmétique c’est votre conception je la respecte mais sachez
    Mr AREZKI que ce n’est une vue de l’esprit ou une recherche d’un salut quiconque à travers ma formulation, pour moi citer le mot UNION tous seul sans connaitre les tenants et les aboutissants d’une telle philosophie mérite PRUDENCE et qu’il soit décodé et analysé, car c’est facile de le dire surtout en ces moments, mais le concretiser ça c’est une autre histoire et sachez que la crise politique dans notre pays ne se limite pas au presidentille de 2009.

  11. hafid dit :

    azul pour tous.moi aussi je suis d’accord pour qu’on accorde au dr le benefice du doute quant a son desir de « s’unir » avec le ffs,mais en politique et surtout avec ce dr qui a l’habitude des residences de club des pains et qui porte sur sa conscience la hantise pour avoir declarer un jour le mcb est mort le rcd est ne.ensuite,qu’elles sont les preuves de sa bonne foi.ex:qu’est ce qu’il a a dire sur l’assassinat de lounes matoub.que pense t il maintenant du contrat de rome qui d’apres le ffs est toujours d’actualite,que fait il encore a l’apn.moi je crois que ce saadi veut seulement attirer l’attention du pouvoir sur lui en les menacant de se retirer de l’apn et de faire front avec le ffs et pourquoi pas avec le fis dissous. peut-etre parcequ’il a ete renvoye par ses chefs pour son incapacite a bien remplir ses missions ou peut-etre parceque ses chefs n’ont plus le meme poids qu’avant,donc c’est un renvoi collectif.fin de mission pour lui ou debut d’une nouvelle mission.

  12. justice&verite dit :

    Il y’a une seule et unique verité mais plusieurs mensonges et fuites en avant.

    Il faut dire la verité dans sa vie.
    Il y’a les faits de tout un chacun qui s’inscrivent automatiquement dans l’histoire et personne ne peut les falisifier et/ou les detourner.

    Ensuite l’Histoire est lá pour nous Remettre sur l’orbite de la justice&verite.

    L’Hypocrisie est mauvaise et meme dangereuse.
    Le FFS depuis 1963 sa date de creation proposait et á nos jours deS solutionS de sortieS de criseS.

    Il n’y a qu’á voir et comprendre le sens :
    « La volonté de paix crée une dynamique de réconciliation qui impose d’elle même les garanties que chacun doit donner aux autres. Et que tous doivent donner à chacun ».
    Hocine Ait Ahmed 1999

    On peut meme trouver tout le parcours de ce Grand Moudjahid d’Algerie et le parti FFS qu’il avait crée avec d’autres moudjahidines AHRAR pour une algerie vraiment independante pour une Republique Democratique et Populaire

    les dates Historiques existent et aussi les MILLIERS de solutionS

    http://www.geocities.com/hocine_ait_ahmed/

    RAPPEL HISTORIQUE (Alger, le 12 mai 2001)

    La Constituante, aux sources du projet démocratique

    « C’est en effet aux Algériennes et aux Algériens, et à eux seuls, qu’il appartient de reconstruire un Etat en lui donnant des fondements garantissant la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, la non utilisation de la religion à des fins politiques, le respect de tous les pluralismes existant dans la société, l’égalité entre hommes et femmes, le respect et la promotion des droits de la personne humaine. »

    ———————————————————————

    La Constituante, aux sources du projet démocratique

    Notre projet démocratique plonge ses racines dans le mouvement indépendantiste qui a mobilisé les énergies patriotiques autour de valeurs universelles et modernes :
    le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et celui des Algériens à construire un Etat de droit.
    Il n’appartenait en effet à aucun homme, aucun groupe, aucun appareil, de se substituer à la volonté populaire.

    Depuis la naissance du premier parti indépendantiste, l’Etoile nord-africaine, la principale revendication des Algériens était de pouvoir doter leur Etat indépendant de fondements constitutionnels.

    Après qu’ils aient arrachés leur droit à l’autodétermination – consacré par référendum -, une Assemblée nationale constituante a donc été élue pour élaborer et adopter une constitution.

    Cette assemblée constituante n’a pas tardé à être dessaisie de cette mission puisque la première constitution de l’Algérie indépendante a été élaborée, en définitive, dans une salle de cinéma algéroise,  » L’empire « , par une réunion de notables civils et militaires triés sur le volet.

    Cette confiscation de la souveraineté populaire s’inscrit dans une série de coups de force qui vont priver les Algériens de leur droit à l’autodétermination, à commencer par leur droit inaliénable à bâtir leur Etat.

    Ce détournement de pouvoir constitue une trahison des valeurs et des idéaux du 1er novembre 1954 pour lesquels les Algériens ont consenti tant de sacrifices.

    Usurpation de pouvoir
    Depuis prés de quarante ans, un pouvoir militaro-policier a privé les Algériens de leur citoyenneté en bafouant les droits de l’Homme et en confisquant leurs libertés d’expression, d’organisation et de participation au développement de leur pays.

    La privatisation de l’Etat a ouvert la voie à l’accaparement des richesses de l’Algérie par un cartel d’officiers supérieurs et leurs réseaux.

    Un pouvoir absolu s’exerce dans l’ombre, sans aucun contrôle ni garde fou, assuré de l’impunité. Soucieux uniquement d’assurer la pérennité du système, il anticipe pour étouffer dans l’œuf toute expression autonome de la société et toute opposition démocratique.
    Cette volonté de se maintenir à tout prix l’amène à recourir au coup de force chaque fois que les conditions d’une alternance politique se font jour.

    Le bilan de cette gestion est catastrophique :
    faillite de l’agriculture, éducation sinistrée, économie délabrée, justice aux ordres, corruption généralisée…

    Les conséquences de l’exclusion sociale, de l’arbitraire et d’une hogra sans limites, ainsi que le vide politique, ont créé les conditions d’une guerre contre les civils qui dure depuis dix ans et dont on ne voit toujours pas la fin.

    La responsabilité du pouvoir est totale

    Pour avoir rejeté et combattu systématiquement toute issue politique et démocratique à la crise, les tenants du pouvoir ont mené le pays à des dérives dangereuses et multiplié les facteurs d’implosion.

    Paupérisation, perte du pouvoir d’achat, chômage endémique, licenciements massifs ont placé l’écrasante majorité du peuple dans une situation de précarité insupportable.

    Comment ne pas percevoir la désillusion et le désespoir pourtant criants chez ces millions de femmes et d’hommes, qui sont demeurés dignes devant tant de malheurs et d’humiliations, malgré l’absence totale d’espoir et de perspective de changement ?

    Cette situation est d’autant plus intolérable que des minorités privilégiées et d’affairistes intégrés dans les réseaux du pouvoir et de son administration affichent leur opulence de manière indécente.

    Les fractures se multiplient jusqu’à menacer la cohésion sociale pendant que les autorités, insensibles au désespoir et à la détresse des Algériens, se félicitent d’une embellie financière dont on ignore les bénéficiaires et qui, en tous cas, ne profite en rien à la population.

    Cette attitude montre un mépris total de l’intérêt général. Elle dénote en outre une rupture radicale avec la société, et davantage encore avec les exclus qui représentent plus de la moitié des Algériens.

    Les événements récents de Kabylie
    C’est dans ce contexte que sont intervenus les événements dramatiques qui ont embrasé plusieurs wilayas du centre et qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. L’assassinat de sang froid du jeune Massinissa à l’intérieur d’un poste de gendarmerie ne pouvait que mettre le feu aux poudres, surtout venant après que la préparation de la commémoration du  » Printemps berbère  » ait été perturbée par des provocations et des manipulations programmées par des cercles du pouvoir et leurs relais.

    Comme en octobre 1988, les forces de sécurité n’ont pas hésité à tirer à balles réelles sur de jeunes manifestants désarmés qui exprimaient leur ras le bol de la hogra, de l’injustice et de l’impunité.

    Ce nouveau recours à la force ne fait que s’ajouter à toutes les formes de violences subies par les Algériens depuis l’indépendance. Ces réalités réduisent à néant toutes les promesses et les professions de foi sur un système  » en voie de réforme  » et sur un Etat de droit  » en construction « .

    Faire basculer une région dans le chaos
    C’est certainement le dessein de ceux qui veulent en finir avec l’un des bastions qui, dans le cadre de l’unité nationale, a toujours lutté pour la démocratie, elle même inséparable de la reconnaissance des pluralismes, sans se faire complice des jusqu’aux-boutistes de la politique du pire.

    La tentative de réduire une révolte et un ras le bol généralisé à une revendication linguistique, par ailleurs totalement légitime, vise à singulariser une région en agitant une fois de plus le croque-mitaine berbériste comme menace à la stabilité du pays.

    Cette stratégie éculée ne cherche qu’à faire diversion face à la colère qui monte du pays tout entier et aux aspirations d’une jeunesse privée de son passé, de son présent et de son avenir.
    Détourner l’opinion nationale et internationale des véritables enjeux
    La répression sauvage en Kabylie prolonge les exactions massives des droits de l’Homme perpétrés à huis clos contre les civils, notamment dans les zones rurales, depuis bientôt dix ans au prétexte de la lutte contre la violence islamiste. Le vide politique, le désordre généralisé, la multiplication des acteurs de la violence par la distribution d’armes aux civils, les attaques récurrentes contre le pluralisme visent à soumettre et éradiquer toute vie politique en brisant tous les cadres d’expression pacifique et démocratique.
    Le pouvoir n’a qu’un objectif : utiliser tous les moyens pour empêcher toute alternative démocratique et rendre impossible toute solution politique de la crise.

    Condamner la société à la violence

    Comment s’étonner que des Algériennes et des Algériens à bout de patience et accablés par des conditions de vie qui se détériorent de jour en jour soient tentés par d’autres voies d’expression surtout quand tous les espaces politiques ont été verrouillés et pervertis ?
    La rue est devenue le seul recours, le dernier lieu où exprimer sa révolte.

    Comment s’étonner quand les institutions préfabriquées sont à ce point inopérantes, discréditées et squattées par des intérêts claniques ? Comment parler de menaces contre la République quand il n’y a rien de public, que les espaces sont privatisés et que l’opposition démocratique est paralysée par l’état d’urgence prorogé illégalement depuis 1992 ?

    Le projet de réforme du code pénal concernant la presse rappelle les mesures scélérates imposées par les dictatures d’Amérique Latine dans les années 1970.

    Etouffer jusqu’au droit de dire, de dénoncer les crimes et leurs auteurs quels qu’ils soient, n’est-ce pas transférer la responsabilité de la violence vers la société ?

    Nous refusons tout statut octroyé, toute façade démocratique. Nous refusons le statut déshonorant de république bananière, de président préfabriqué, de constitution cocotte minute et de gouvernement fantoche.

    La marche de l’espoir

    Pourtant l’alternative pacifique et démocratique existe.
    La marche organisée par le FFS le 3 mai 2001 l’a amplement démontré.

    Le peuple algérien a toujours su transcender les faux clivages, éviter les manipulations de toute nature et démontrer sa maturité politique, prouvant une nouvelle fois que la démocratie n’est pas un luxe réservé aux seuls pays nantis.

    Les Algériennes et les Algériens viennent de signifier aux ultras de tous bords leur profond attachement à la paix civile, à la justice sociale et au pluralisme politique et linguistique.

    Les décideurs face à leurs responsabilités

    Le FFS interpelle solennellement tous les décideurs. Il les adjure d’opérer les révisions déchirantes nécessaires pour mettre en œuvre sans délai une sortie de crise politique et démocratique.

    Les enjeux dépassent plus que jamais aujourd’hui les considérations de personne, de régions ou d’appareils. Il s’agit d’abord de sauver notre pays du chaos, de le hisser au rang digne de son rayonnement passé, de ses immenses potentialités présentes et par dessus tout de l’avenir et du bonheur des générations montantes.

    Il importe de tourner la page des fausses solutions, des faux dialogues, des manœuvres de sérail et des diversions dangereuses. Le vrai patriotisme nous impose l’obligation d’en finir avec les atteintes aux droits de l’Homme, l’arbitraire sans limite, la détresse morale et sociale , l’impunité du crime organisé que les détenteurs de la rente pétrolière tentent d’occulter par des campagnes médiatiques et diplomatiques qui ne trompent personne, y compris désormais à l’étranger.

    Retour à la transition démocratique

    Le FFS considère que l’urgence des urgences est de libérer une dynamique politique de construction démocratique de l’Etat et de la société.

    Pour cela, des mesures urgentes de détente doivent être prises, notamment :

    1. Levée de l’Etat d’urgence et abrogations de toutes les lois d’exception

    2. Ouverture des champs politique et d’opinion, par la levée toutes les restrictions et entraves à l’exercice des droits d’expression, de manifestation, d’organisation et d’association.

    3. Ouverture du champs médiatique en garantissant l’accès libre et équitable aux médias lourds, notamment la télévision.

    4. Reconnaissance de Tamazight, l’un des piliers de l’Algérianité au même titre que l’arabe, comme langue nationale et officielle.

    5. Retrait immédiat du projet de loi portant amendement du code pénal concernant la liberté de la presse

    6. Retrait de l’hypothèque de l’agrément préalable qui empêche la constitution de partis et d’associations autonomes, et de journaux indépendants.

    7. Mettre fin au pillage du patrimoine national par le démantèlement de tout le cadre juridique l’ayant favorisé et le retrait de toutes les lois aboutissant au bradage de nos ressources nationales, telle la loi sur les hydrocarbures.

    8. Engager des poursuites contre les responsables de cette dilapidation.

    Il s’agira également de prendre des mesures immédiates pour la protection des populations en poursuivant les auteurs des actes perpétrés contre les civils et en mettant en place un dispositif destiné à prévenir la violence et à faire respecter les droits de l’homme.

    Dans ce sens, l’acceptation de l’envoi de rapporteurs spéciaux sur la torture, les exécutions extrajudiciaires ainsi qu’un groupe de travail sur les disparus s’impose.

    Ces mesures seront de nature à créer un climat favorable à l’ouverture d’un dialogue entre le pouvoir et les forces politiques et sociales en vue d’amorcer une véritable transition démocratique. Le cadre, les partenaires et les objectifs doivent être définis d’un commun accord.

    Le FFS propose que ce dialogue se structure autour de :

    1. L’élaboration d’une charte politique sous la forme d’un engagement public et sans ambiguïté des différents acteurs pour :

    a – le respect des libertés fondamentales, individuelles et collectives.

    b – Le respect et la défense des droits de l’homme en toute circonstance.

    c – Le respect des pluralismes politique, culturel , linguistique et confessionnel.

    d – La non utilisation de la religion à des fins politiques par toutes les parties.

    e – Le rejet de la violence comme moyen d’expression politique

    2. La mise en place d’institutions chargées de gérer une période de transition la plus courte possible

    a – une Convention Nationale de Suivi et de Contrôle de la Transition ( CNSCT) La CNSCT dont la composition sera définie par les participants au dialogue, sera chargée :
    - d’agréer les personnalités devant siéger au gouvernement
    - d’élaborer l’ensemble du dispositif électoral (révision des listes, découpage électoral, révision de la loi électorale, dispositif de surveillance nationale et internationale du processus électoral)
    - de fixer le calendrier électoral dans sa globalité, avec l’élection d’une assemblée constituante comme première étape.

    b – un gouvernement chargé de mettre en œuvre les recommandations de la CNSCT et d’expédier avec le chef de l’Etat les affaires courantes.

    Ces deux institutions auront donc pour mission essentielle de réunir les conditions politiques et techniques nécessaires à l’organisation de l’élection d’une Assemblée Constituante.
    Une telle assemblée est une condition sine qua non pour restituer au peuple algérien son droit à l’autodétermination et mettre en place un Etat de droit.

    C’est en effet aux Algériennes et aux Algériens, et à eux seuls, qu’il appartient de reconstruire un Etat en lui donnant des fondements garantissant la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, la non utilisation de la religion à des fins politiques, le respect de tous les pluralismes existant dans la société, l’égalité entre hommes et femmes, le respect et la promotion des droits de la personne humaine.

    Durant cette période de transition, l’assemblée populaire nationale étant dissoute. le chef de l’Etat peut légiférer par ordonnance sur des questions d’intérêt national avec l’approbation de la CNSCT.
    L’institution militaire, partenaire important de cette transition, doit être garante du respect des engagements pris. Elle doit être associée à l’ensemble des étapes du processus. Son retrait du champ politique doit être graduel et effectif.

    La communauté internationale doit être également présente, par le biais d’une représentation officielle et permanente du Secrétaire général des Nations-Unies, chargée de l’observation et, éventuellement, des bons offices, dès le début et tout au long de ce processus historique mené par les Algériens, pour les Algériens en Algérie.

    Alger, le 12 mai 2001

    Algeriennes – Algeriens
    personne n’est dupe.
    Le MEMORANDUM du FFS est clair et net.
    Said Saadi est aussi algerien (le peuple ne s’est pas trompé de lui…) accepte-t-il ce MEMORANDUM?
    Si oui… alors Saadi qui a sa part de ce drame tragique de l’hisotire noire et rouge de l’algerie (apres l’arret du 2eme tour) et autres doivent se resaisir car leur propre histoire les jugera tot ou tard.

    Le FFS connait bien ce drs avec sa police politique depuis 1963 á nos jours et son mecanisme satanique/criminel.

    Au bon entendeur.

  13. radjef said dit :

    Cher Mohand ce que vous dites est tres logique et plein de bon sens. Mais cependant, il lui manque une petite dose de sagesse. Le FFS, en plus de son encadrement infaillible qui s’exprime on ne peut mieux à travers le premier secretaire, en l’occurence Mr Tabbou, est d’abord une ligne politique claire et transparente qui ne laisse de place à aucun equivoque, depuis 1963 à ce jour. Le FFS, contrairement à de nombreuses forces sociales, ne vit pas par ses militants structurés; il vit par ses idées et par le peuple. Sadi peut-il tromper la vigilance d’un Addi Lahouari, d’un Chalabi?…Non et mille fois non! Un jour un vieux responsable du PPA-MTLD m’a dit que le peuple, ce peuple qu’on prend pour un tas de racaille peuplé de credules, à ses propres sons de cloches; personne ne peut le tromper.Il appartient à Sadi de ne pas se tromper une fois de plus et de produire les sons de cloché que le peuple sait reconnaître.

  14. massi dit :

    dans le cas present,il s agit d a dopter une demarche a meme de permetre a lensenble de tous les algeriens qui ne veulent plus de ce systeme de s opposer a l elcction presidentielles et de montrer que ce systeme n a aucune credibilite .Il n est guere necessaire d avoir les memes points de vue dans ts les domainedans .

  15. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    @radjef said
    Effectivement avec tous le respect que je vous doit et je serait honnete avec vous je ne suis pas sage certe, mais mon choix radical est dicté par le fait qu’on ne peut faire confiance a celui ou a ceux qui ne font pas confiance au peuple algerien, et de toute façon Cher said avec ou sans l’union le peuple algerien comme vous le dite a deja son idée la dessus.
    Mes respect a vous.

  16. wahrani dit :

    Trés interessant article de Mohand.Il faudrait juste signaler à nos forumistes que le RCD et Said Saadi sont la création du DRS de Toufik Mediene.

    Cordialement

  17. Ammisaïd dit :

    Cher mohand,
    L’union ne signifie fusion. C’est vrai que la force du F.F.S n’est pas du à la qualité des secretaires respectifs ou à ses positions politiques conjoncturelles mais plutôt à l’idéal qu’il porte, à son fond et sa constance dans le combat. Pas de compromission, pas d’achat, pas de vente, pas de peur, pas d’autre choix que le choix qui choisit la démocratie, l’alternance du pouvoir, la justice sociale, l’indépendance de la justice, une assemblée constituante, la liberté d’expression et les libertés individuelles garanties et protégés par l’état…Mais qui seront le choix du peuple. C’est le peuple qui fait une nation, qui doit choisir ses dirigeants et qui doit les soutenir et ensuite qui pourra choisir d’autres s’ils ont failli à leur mission. Donc, je pense que sur des objectifs clairs et précis, acceptés par toutes les parties, l’union pourra se faire entre tous les partis politiques, les opposants non structurés, les intellectuels, les associations…et, je pense même que cela est indispensable. Comme la si bien dit notre frère Said, les hommes partent mais les idéaux profonds restent. Nous partirons un à un mais l’Algérie restera au générations futures. Mais comment allons nous la laisser !
    Salutations fraternelles et respectueuses

  18. moha dit :

    pour el wahrani et consort apparrament vous voyez partou le DRS, un jour vous allez la decouvrire finalement qu’il exisiste que dans votre maison FFS

  19. radjef said dit :

    Bonsoir tout le monde. Cher Mohand, en vous lisant, j’ai ressenti une grande satisfaction. Non pas parceque vous haissez le pouvoir et ses relais, mais parceque à travers vous, cette candeur que l’on retrouve uniquement que chez des militants accomplis, prouve que Hocine Ait Ahmed à atteint pleinement ses objectifs. C’est de cela que le pouvoir à terriblement peur au point, d’ailleurs, de vouloir clochardiser par une delinquance touts azimuts la Kabylie.Pour revenir à Said Sadi, laissons le temps au temps de cicatriser les blessures.Le bien qui est en lui finira par guider ses pas vers sa famille naturelle…Rappelez-vous la position des membres du CC à la veille du 1er novembre 1954.

  20. Mohand Tahar MOHAMMEDI dit :

    @Ammisaïd
    A mon avis il sera difficile de convaincre le RCD d’allez vers la constituante, car pour eux ideologiquement parlant elle constitue un danger imminent du fait qu’elle peut produire une majorité aux islamistes chose inaccépetable pour eux même issue des urnes, donc Cher ammi said avec toutes l’admiration que j’ai pour votre sagesse à mon sens il faut pas perdre trop de temps sur ce point, et j’éspére me tromper!!!!

  21. mark wanes dit :

    L’histoire du chien qui se mord la queue
    Une constituante n’est viable que dans un espace laïc avec ou sans Saadi avec ou non la Kabylie indépendante mais surement avec des hommes qui auront pour serment le respect de l autre quelque soit le maitre du moment

  22. amayass dit :

    j’ai lu les premiers commentaires et je ne parle pas de l’article de Monsieur Mohammedi (j’y reviendrai) ma première impression est que certains ici croient être les distributeurs de brevets de démocrate.
    Souvenez-vous de l’interview donnée par Hocine Ait Ahmed en février 1999 où il disait qu’il a eu les garanties sur la transparence des élections d’alors (avril 1999).
    qui croyez-vous duper? tous les hommes politique rencontrent les généraux. le même hocine ait ahmed a rencontré le général touati à plusieurs reprise à paris, surtout ne me faites pas sortir la fameuse phrase  » lui, ils ne peuvent pas le duper » car ils l’ont fait. alors arrêtons ces gamineries si nous voulons construire qlq chose de crédible.
    Ait Ahmed a aussi fait mal au RCD. Il est rentré le jour même du congrès de ce dernier pour diminuer de l’audience de l’événement…etc etc etc.
    La lutte pour la démocratie est un chemin semé d’embûches et ceux qui jouent à en rajouter au nom de la démocratie ne font que retarder et éloigner un peu plus ce jour que nous attendant tous ( comme disait LOUNES AIT MENGUELLET)

  23. amayass dit :

    @le bourreau
    tu as choisi un pseudo qui te sied trés bien! nquand à SAID SADI tu peux continuer à rêver de le voir un jour racrocher ni s’exiler. le journaliste du LE MONDE ne s’est finalement pas trompé quand il a l’a surnommé l’OLIVIER DE KABYLIE. remplacez KABYLIE par ALGERIE serait plus juste à mon avis.

  24. lalchimiste dit :

    salut tt le monde le toubibe isarwayanagh el aare son seul objectif est d’etre du cote du pouvoir en alternant les clans qui doivent etre secouru et au plus disant.bon appétit doc a bon entendeur salut.

  25. lalchimiste dit :

    et pour l’histoire de l’union des démocrate je dit ceci si cette union est la condition sin qua non de l’instauration d’une véritable démocratie en Algérie alors personnellement je dit vivement la dictature. s’il en Algérie une personne qui n’est pas digne de confiance si bien se faux toubib,son parcours parle pour lui. salut les unionistes ait ahmed est la thèse sadi c’est l’antithèse alors unifier le plus et le moins.

  26. amayass dit :

    @lalchimiste
    puisque tu te connais bien en arcanes du système. tu peux nous parler un peu de ces clans?
    c’est une culture au FFS, tous ceux ne sont pas d’accord avec lui sont taxés de DRS, pouvoir…même les militants qui le quitte on leur colle ces étiquettes.
    allez un peu d’imagination innovez un peu qdima hadhi.

  27. lalchimiste dit :

    si amayass personne na dit que sadi est du drs il n’est qu’un tout petit élément de leurs échiquier comme tout les autre permanenceier des parti politique algérien du ou créer par le pouvoire et pour les arcane du système tu doit t’orienter vers fardj allah and co et pour moi ce qui est claire et que sadi est ma boussole pour déterminer le degré de cohésion des clan au pouvoir slt

  28. amayass dit :

    a zizi lalchimiste
    j’ai posé déjà la question à abdeslam ali rachedi, djamel zenati ( où est-il au fait?)et à d’autres…je sais aussi faire le compte de 52 APC rien qu’à Tizi-ouzou en 1997 le FFS a décringolé à 19 ou 20 en 2007 alors que le RCD prend l’APW pour la première fois et 31 APC ( je prends le cas de TIZI par ce que c’est ma « boussole » démocratique)
    quand à SAID SADI c’est pas avec aux idées qui sont à dater au C14 que tu vas comprendre quelque chose, la boussole devrait te guider pour remonter un peu au moins pour sortir la tête de l’eau

  29. l_l_m dit :

    Cher Mohamedi,

    Ce qui vous derange dans le rcd est son combat pour la laicite, liberte et la modernite ( et peut etre aussi sa ‘kabylite’), et nullement sa soit disante ‘association’ avec les genereaux. Paceque vous autres la democratie et la liberte vous ne la concevez que dans le cadre islamique. Or un tel cadre est la negation et de la democratie et de la liberte. Rappelez vous quand Le general Nezzar, pour ce defendre a Paris ,avait fait appel a sadi qui a refuse de le defendre, n’acceptant pas les depassements de l’armee si depassement il y’avait. Ces positions quand elles viennent du rcd vous genent quelque noble soient elles. Le rcd vote contre le putch au parlement et refuse de participer au votre prochain et c’est un non evenement pour vous. Monsieur je suis pour la democratie et la liberte et nullement militant du ffs et le rcd (J’aime mon independance) mais en dehors de ces deux partis, je ne vois rien a l’horizon (rachad peut mieux faire). Je note toutefois le murissement de quelques personalites ‘islamistes’. Je peux faire (et je le fais) confiance a ms dhina mais pas par example a madani ou ali ou l’autre anwar etc.

    Voyez vous le rcd depose une proposition pour l’abolissemnt de la peine de mort et ce sont la famile revolutionnaire et les islamistes pour s’y opposer au motif que l’islam n’est pas gene par la peine de mort et meme une regle islamique a suivre. Mais ces gens la ont tous vote pour la reconciliation nationale et (appelent a la rahma) qui fait esquiver a des monstres (islamistes et services) une condamnation certaine.

    Qui a ete lire une sourat au chevez du mort multi hadj general, sadi ou l’autre mezrag?

    En general, monsieur, rarement les gens apprehendent ou sont leurs interets.

    Cette histoire de democratie et liberte, monsieur, concernent beacoups d’algeriens qu’il faut penser a faire avec.
    Salutations

  30. lalchimiste dit :

    mon cher amayass si bien le broblemes des demo qui sont bloquer dans une logique arythmetique que seul la lever des sceller de la plate forme d’el kseur que jesus de tizi ouzou avec le concour du toubib et les bon conseil ou ghoujil bawal (si ahmed)qui on enterer la politique dans cette ex boussol »democratique » que tu decarboniseras tes idées a toi pour ma part je ni plus de doute sur la democratie algerienne ni sur le psy et ses semblables.
    et pour si ali rachedi que j’en suis sur que tu na même pas lu son torchons lui et se huit compère de dépité qui voulez arrimer le bateaux ffs au port du pouvoir mais heureusement pour l’algerie que la tentative a échouer mais malgré cela ce type cherche toujours a réintégrer le ffs t’as bien louper un épisode de tes discussion avec ce « monsieur » et pour djamel il est toujours un militant et l’un des pilier du ffs

  31. boudersa Maamar dit :

    Le RCD fait la paix avec le pouvoir.
    Le RCD a accouché d’une position politique qui consiste à geler ses activités publiques jusqu’au mois d’avril. Cela veut dire que le RCD ne prendra aucune position publique contre le pouvoir jusqu’à la réalisation du coup d’Etat électoral. Si le RCD était un parti de l’opposition démocratique comme il le prétend, il aurait dû non seulement boycotté la mascarade électorale, mais mobiliser ses militants et l’opinion publique nationale et internationale contre la farce électorale. Comme en 1999, le RCD a boycotté l’élection, mais il a participé au gouvenement d’un président désigné.
    Le RCD ne trompe plus personne, même ses propres militants. Quant au reste, il s’agit de la vitrine qui n’attire plus personne.
    Salut à tous.

  32. mourad dit :

    bonjour à tous
    la decision du RCD a ne pas participer au election du mois d’avril n’est pas un souhait meme du docteur ;mais c’est une pression de l’opinion ;du citoyen surtout de la region de kabylie la ou il s’est imploter .en quelques sortes c’est les sortis de KARIM TABOU qui l’en pousser a renoncer a cette mascarade programmée ainsi que la turbulence qu’il travesse en ce moment ,donc je ne vois nullement la bonne intention de l’appel à l’union et surtout avec le FFS si ce n’est un autre coup deriere le dos ,je rajouterai si c’est l’intention n’est pas destiner de porter à pieger le ffs par un oui qui signifirai que finalement c’est du pareil au meme ,ou par un non qui signiferai que finalement le ffs n’est pas un partis de dialogue avec les siens (kabyles ) (siens:voyez ça dans le sens du de la reflexion du docteur car pou le ffs l’interret national est supreme ) ALORS POUQUOI N’APPELE T_il pas à l’union de toutes les forces démocratiques et vives pour un changement radical et passifique de la gouvernance .le monde à evoluer et mentalités aussi ,le peuple n’est pas dupe .vive l’algerie libre,democratique et independante au sens propre du mot .tendrement votre lecteur.

  33. vamos dit :

    Le RCD a été crée par Belkheir et quelques kabyles de services comme Meziane G.et les autres , malheureusement , ils sont nombreux les aplats ventrismes .
    Il y avait deux grands parti politique , le FIS et le FFS , on leur a crée le HAMAS et le RCD .Dommage , les deux partis ne pas con vergés car le FIS se voyait déjà au pouvoir , ils ont tellement fantasmé qu’ils ont oublié le KGB ,et la brillante SM .
    Hassani ( Lah irahmouh ) a compris , mais c était trop tard .Ils l’ont assassiné .
    Je me rappelle qu’ à un moment Said Saadi valorisait Belkheir et dénigrait Hocine Ait Ahmed .
    Saadi a une mission et elle n’est pas terminée .
    Il allait participer comme lièvre et comme le numéro deux du RCD l’a démasqué il s’est rétracté à la dernière minute .
    Il demande l’union pourquoi ? Tout simplement , il a vu que le FFS est sorti de la Kabylie car ses chefs ( les genereaux ) ont toujours voulu “ghettoisé” le FFS en Kabylie ., on a qu’a voir Ghardaia et les autres villes qui commencent à avoir une sympathie pour ce parti , le DRS ne dort pas .
    Le RCD est complice de la situation actuelle , plus de 300000 morts .
    Il a soutenu le coup d’état .Je ne suis pas pour une république islamique en Algérie , politiquement je ne suis pas du tout d’accord avec les islamistes , mais je dis que les militants du FIS sont Algériens , donc , ils sont mes frères , on ne va pas ” les jeter à la mer ”
    Il fallait accepter les résultats des urnes sans effusion de sang .Je vous raconte une anecdote cela s’est passé au Liban , si ma mémoire est bonne . Les islamistes , à un moment avaient la majorité au parlement , mais quelques années plus tard , une femme communiste a pris le poste que détenait un islamiste , cela s’est passé sans violence , je voulais monter qu’il faut arriver au pouvoir politiquement , par les urnes et le travail .
    Le contrat de Rome était une idée soutenu par la majorité du peuple Algerien mais Saadi et les pseudo démocrates ( une minorité ) ont tout fait pour arrêter cet espoir .
    Saadi était militant du FFS , il n’a qu’ à revenir au parti et adhérer comme tout le monde .
    Je souhaite qu’il ait quitté ses amis les généraux , car je préférerais qui’il soit avec nous .
    ” IL N Y A QUE LES HOMMES STUPIDES QUI NE CHANGENT PAS ”
    SAADI ! SI TU AS CHANGE BIEVENUE AU FFS .

  34. jeff dit :

    Dans son parcours politique un seul constat apparaît comme un continuum pour ne pas dire un tatouage sur son front : l’homme qui n’a fait le plus de mal à l’opposition que le pouvoir lui même. Quand le pouvoir voulait taper ou discréditer ses adversaire il n’a à prendre la main de SAADI. Il jouait à la fois le rôle de porte parole, syndic, diplomate du pouvoir.

  35. wahrani dit :

    Le peuple Algérien a grandi et n’est pas dupe,le nommé Said Saadi est un agent de Tewfik Mediene.En tant qu’Algérien natif d’Oran j’ai beaucoup de respect et d’estime à Monsieur Hocine Ait Ahmed.L’Algérie a raté son histoire en 1962 lorsque Mr Ait Ahmed était député à l’assemblée nationale.Le FFS est le seul vrai parti démocratique d’opposition en Algérie avec le FIS et le DRS de Tewfik.Ait Ahmed c’est l’homme politique le plus respecté par le peuple Algérien de l’Est à l’Ouest et du Sud au Nord.

    Un vrai Wahrani qui a du respect pour Mr Ait Ahmed Hocine.

    Cordialement

  36. farid dit :

    union est l’addition des deux sigle rcd+ffs=quoi

    chèr doc je pense entre les deux partis il y a pas grand- chose qui les unis sauf que les deux présidents sont de la meme région.

    si une union doit voir le jour elle doit se faire avec l’ensemble des algérien et algérienne qui aspire au changement non pas entre le rcd et le ffs.

    le véritable problème il n’existe pas entre militants ou dirigeants des deux partis .

    le problème est dans la conception de la politique .

    le problème: comment faire pour aboutir au changement ?.

    le problème c’est comment créé un sursaut populaire pour sauver l’Algérie des monstres qui nous gouverne .

    said il est temps de se rendre à l’évidence en commençant par demander pardon à la population.

  37. hafid dit :

    azul.on peut tromper quelques un tout le temps,on peut aussi tromper tout le monde quelques temps,mais on ne peut jamais tromper tout le monde tout le temps.sadi est porteur d’un virus tres dangeureux et facillement transmissible(au premier contact).ce virus on le lui a injecte dans les laboratoires du DRS.et sa mission est de contaminer le corps du ffs qui represente la seule menace pour le regime d’alger,et le seule espoir pour le peuple algerien.seul le ffs detient l’antidote,donc le remede.thanmirth.

  38. Anonyme dit :

    Si nous aspirons à changer l’Algérie, pensons d’abord à nous changer nous-mêmes!

  39. DJAMALEDDINE EL AFGHANI dit :

    Bravo SAID MQUANT AINTENANT ON RETROUVE LE MILITANT ET POUSSE PLUS LOIN NOUS TE PORTERONS SUR NOTRE TETE-
    MAIS ATTENTION PAS DE MARCHE ARRIERE- NI POUR L ARGENT NI POUR LE POUVOIR-
    tu es assez riche non ? NE SOIS PAS CUPIDE–

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER