Message de Said Sadi à Barack Obama

barack20obama202.jpgA son Excellence Monsieur le Président OBAMA

Monsieur le Président,

Permettez-moi de saluer l’immense espoir que votre éclatant succès a redonné au peuple américain et à tous ceux qui attendent de votre pays un engagement en faveur de la paix, de la liberté et de la solidarité dans le monde.

Comme de nombreux citoyens, j’ai suivi la cérémonie de votre investiture pendant laquelle une attention planétaire faisait écho à la ferveur de vos concitoyens vivant, avec une légitime fierté, un changement politique majeur opéré de manière pacifique et dans le respect d’une constitution qui fut à l’origine de votre Nation.

Beaucoup d’Algériens se sont rappelés ce 20 janvier que d’éminents dirigeants américains furent à leurs côtés pendant leur lutte pour l’Indépendance.

Pour vous avoir entendu à Boston en 2004, lors de la Convention des démocrates, je mesure à quel point la conviction d’un homme peut ressusciter l’espoir, entraîner l’enthousiasme et réveiller la générosité au-delà de son propre pays.

Monsieur le Président,

Nous sommes nombreux à avoir noté votre disponibilité pour contribuer à l’émergence d’une gouvernance transparente et au respect mutuel des peuples.

Sur ce chantier particulièrement, la nouvelle Amérique trouvera des nombreux partenaires fiables et déterminés dans nos contrées.

Je suis sûr que l’immensité du travail qui vous attend trouvera, à travers votre talent, les réponses les plus adaptées puisque la confiance, fondement de toute épopée, a accompagné votre candidature dès le premier jour. Saïd SADI Président du RCD

Commentaires

  1. Mohand Aït Saïd dit :

    Barack Obama ne s’est trompé de société. Il n’a pas fait de la question raciale un fonds de commerce comme l’ont fait certains avec la question de tamazigh et n’est pas un homme politique qui aurait appelé les chars s’il avait perdu les élections et n’aurait pas appelé à la création de milices dans son douar. Il y a un grand fossé entre l’Homme politique et l’homme boulitique !

  2. moha dit :

    cah yen gha el kadhi yerna el khodja fkoursi.

    oui la question amazighe restera l’une des revendication du RCD jusqu’a sa constitutionellisation comme langue nationale et officielle.

    oui le rcd a pris les armes contres tes cammarades barbus.

    oui l’arret des elections en 1991 demeure encore notre renvedications

  3. Anonyme dit :

    pauvre said ouserdoune sans commentaire

  4. Oumassi Idir dit :

    A moha :
    Il y a une grande différence entre la revendication de notre culture ancestrale et sa prise en otage et son utilisation comme fond de commerce.
    Le MCB originel a revendiqué avec bravoure, courage et sincérité la culture amazighe. Le RCD qui a assassiné le MCB en 88 l’a utilisé comme fond de commerce, faute de base populaire. Rappelez-vous de la triste période de la « grève du cartable ». Nuance !
    Tout comme il n’y a pas à être fier de revendiquer un coup d’Etat. Quel démocratie et quelle revendication! Heureusement que le peuple ne s’est jamais trompé sur votre compte. Vous n’avez jamais dépassé le seuil des 5% aux élections de vos seids du DRS.

  5. moha dit :

    merci de nos accorde 5%, quand sadi cropisser en prison il est beau c’est militant c’est un Homme qui a du courage, malheursement a l’heur de l’internet tlm peut devenir militant deriere sont clavier.

  6. amayas dit :

    même dans un message comme ça on trouve matière à critiquer said sadi.
    cet homme derange et empêche de dormir certains qui ont voulu accompagner l’algerie au cimetière.
    les insultes de anonyme, que même pour le pseudo il choisi la planque, prouve si besoin est qu’on trouve rien pour contrer ce grand Monsieur qu’est said sadi.

  7. moha dit :

    l’algérien a ceci de particulier : l’ingratitude ! Je préfère m’arrêter là.

  8. amina&amin dit :

    Histoire parle son propre language et est tjrs la pour nous remettre sur rails.

    Nous aurions aimé nous prononcer sur la lettre de Saadi á Obama mais nous avons jugé utile de rappeler certains faits historiques importants de ce parti…

    Une seule verite entourée de plusieurs mensonges.

    Le RCD a commis de tres graves fautes sanglantes á l’algerie depuis sa creation á nos jours!

    RAPPEL: quelques points á mediter
    1. le general-satan belkheir (avec le gen-satan-mokh Touati) et l’ambassadeur de la france etaient derriere la naissance du RCD pour casser le FFS comme le Hamas de Nahnah pour contrer le FIS et Ennahda de Djaballah;
    2. le RCD etait le moteur de l’arret du 2eme tour dont les consequences etaient tres graves plus de 200.000 morts + la suite…
    La fameuse « je me suis trompé de peuple! » dixit Saadi Said…
    3. le RCD avait meme collaboré, en 1998, lors des assisses des droits de l’homme, avec le pouvoir cad FLN+RND+MS+PT PLUS la france OFFi-cielle CONTRE des ONG nationales et internationales PLUS le FFS pour l’envoi d’une commission d’enquete interntaionale independante
    4. l’assassinat de Matoub n’est toujours pas élucidé, plusieurs temoignages pointent le RCD avec le pouvoir criminel assassin

    Il y’a tellement de bavureS de Saadi Said depuis sa naissance á nos jours…

    est-ce le « gel » de Saadi de la politique est du á l’hospitalisation de son parrain á Ain-naadja ou bien une tac-tic … (chiche á vous de la decortiquer chiche!)

    Les faits existent signés par le RCD et son leader Saadi Said,…

    Comme on dit: Histoire jugera tout le monde!
    Certains se sont auto-jugés avant leur mort!

    Tendrement votre.

  9. amina&amin dit :

    2009 et le monde parle de saadi ouserdoun wellah c domage

  10. algerlacitta dit :

    Dommage pour les

    amina&amin a dit:
    25 janvier 2009 à 0:18
    2009 et le monde parle de saadi ouserdoun wellah c domage

    amina&amin a dit:
    25 janvier 2009 à 0:43
    WHACH DJAB TOZ LI EL HAMOU LILLAH.

    Tous les 2 ne sont pas les authentiques Dr. amina/amin que nous connaissons tres bien.

    Ayez un peu de decence/politesse/education et respectez les noms des personnes sinceres. De toutes les facons vous etes libres de vous exhiber comme vous voudrez mais vous nous prouvez votre indecence. Heureusement que nous savons qui-est-qui.

    Pour revenir á Said Saadi, meme si ses faits parlent leur propre language et s’il veut vraiment etaler son serieux de rupture avec la mafia au pouvoir, il DOIT DEMANDER PARDON publiquement :
    1. au peuple algerien
    2. au FFS et son president
    3. expliquer au peuple qui avait assassiner le representant du RCD á St-Egidio des son retour á Alger
    4. qui est derriere l’assassinat de Matoub

    WaSalam.

  11. Mohand dit :

    Je ne pense pas que revendiquer sa langue est un fonds de commerce, je dirai que c’est un devoir. Nier sans existence c’est une injustice, tout comme traiter les kabyles de nains chez eux à Tizi, est la pire des insultes.
    La politique des insultes, des injures, et du culte de la personnalité, est caractéristique de notre pays. On a jamais appris ce que c’est qu’une vraie culture politique.
    C’est vrai aussi que les exemples qu’on a eus ne sont ni des modèles. Les personnes choisies pour nous ont une toute autre idée de la chose publique , de l’identité nationale. Ils ont été utilisés que comme argumentaire de vente de leur personne. C’est la politique des idées qu’il nous faut.
    Ce sont aussi les militants qui font la qualité d’un parti, quand les militants s’égarent et ne se retrouvent pas alors oui on voit ce que l’on voit.
    Je ne vois pas en quoi le fait qu’un homme politique adresse un message à OBAMA , puisse réveiller les rancunes. Il l’a fait il est dans son rôle.
    De toute manière on a beau dire, les dernières décisions du parti du RCD sont respectables : ne pas participer aux elections et s’abstenir de toutes activités durant cet interméde jusqu’à avril , avril de tous les parjures sont des gestes forts et adaptés au contexte.
    J’ai critiqué quelques fois sur ce même blog certains faits relatifs au RCD mais cela fait partie de la vie politique, rien n’est parfais, il faut toujours une opposition pour les remises en question nécessaires.

    Il faut une opposition unie, un front uni sur des idées forces de transition c’est la solution qu’attendent les gens de bonne volonté pour balancer les desseins velleitaires de l’Alliance présidentielle. Une alliance qui n’a rien d’une alliance en vérité mais un concensus des hommes pour se maintenir coute que voute. Une alliance sans programme mais qui s’alimente de subterfuges et de faire semblant.
    C’est les programmes des prétendants à la magistrature suprême qui feront que le peuple choisira celui qu’ils attendent et qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de choisir dans la clareté et la transparence.

    Mohand

  12. bourourou dit :

    azul.souvenez-vousdu « le mcb est mort,le rcd est ne.vous pensez qu’on allons lechez les bottes d’obama saadi retrouvera sa verginite politique,qu’il a perdu ,je vous le rappele ,le jour ou il a quitte le ffs,pour rejoindre le drs.saadi a fait son choix ,et il doit l’assume.thanmirth.

  13. Amghar Azamni a dit dit :

    Il n’est pas question de remettre en cause tout passé d’un militant qui a tout donné pour defendre les idéaux pour lesquels il a foi!
    Oui Said Saadi a été un militant acahrné de la cause amazigh en premier lieu et , de la démocratie en deuxiéme lieu!Cependant,Saadi a été naif en croyant etre le seul militant à défendre cranement cette cause, si bien qu’il a été bien roulé par le pouvoir en 1988 lorsqu’on lui a proposé la création d’une association à caractére politique et culturelle donc le RCD.Cette ruse du pouvoir pour laquelle Sadi a marché, tendait à sortir de la scene culturelle le MCB en premier lieu et le Parti Politique en exercice dans la région kabyle depuis 1963 je nomme le FFS en deuxiéme lieu!
    A ce moment Sadi a-t-il vraiment mesuré les conséquences de cet acte pour la region?A mon avis non, car Sadi se voyait le seul et unique des populations kabyles!Il comptait beaucoup sur ces amis géniteurs de son parti le RCD pour assoir sa supprématie en Kabylie!
    Donc en revenant au militant SADI, je peux avancer sans me tromper qu’il a sali tout son militantisme antécédent en vendant tous ses camarades de combat!
    Pendant la Révolution Algerienne le meme scenario a existé avec ce qu’on a fini par appeler des harkis!
    Non Sadi a trahi et donc il s’assume!

  14. vrirouche EL MILIANI dit :

    JE SUIS UN MILITANT DU FFS ET JE PEUX DIRE QUE SAID SAADI EST UN HOMME COURAGEUX QUE NOUS SOUTENONS OUI A UNE UNION FFS RCD MAK HARROUCH MCA PRS AMIS DE BOUDIAF DEMOCRATES SINCERES ET PARTI DEMOCRATE TOUAREGS DU TASSILI NAJJERS MALGRE SA CLANDISTINITE

  15. amina&amin dit :

    une replique interessante de Tabou au psycho saadi

    Saadi gele son parti et il veut faire une union avec le FFS qui n’est pas congelé.
    C’est du Freudien en exponentiel …
    C koi ca doutour?

    A-t-il signé sa fin en 2m9?
    avec la fin de son parrain BelkHeir le satan nr1 …

    LE FFS RÉPOND AU RCD
    «On ne s’allie pas avec un parti gelé»
    28 Janvier 2009 – Page : 3

    Le Front des forces socialistes a rejeté l’invitation du Rassemblement pour la culture et la démocratie.

    «On ne peut pas s’unir avec un parti ayant gelé ses activités.»

    Telle a été la réponse de Karim Tabbou, premier secrétaire national du FFS à une question quant à l’éventualité de s’unir avec le RCD.

    «Les divergences sont d’ordre politique. Il faut évacuer le débat sentimental», a souligné Karim Tabbou, avant-hier, à partir de Béjaïa.

    Une réponse claire et précise à l’invitation du président du RCD, Saïd Sadi qui a appelé à «une union» avec son frère-ennemi, le FFS, après avoir rejeté la participation à l’élection présidentielle du printemps prochain. «Je réitère notre appel à l’union avec le FFS. Il serait temps que les responsables fassent ce que font, depuis longtemps, les militants à la base», avait affirmé Saïd Sadi dans une interview accordée hier à un quotidien électronique.

    A ce titre, «le FFS ne peut qu’adhérer à une démarche politique contenant des points de convergence», a ajouté Karim Tabbou. Il est vrai que c’est pour la énième fois que le président du RCD prend une telle initiative en direction des responsables du FFS sans trouver d’écho.

    Cette fois-ci encore, le FFS n’a pas dérogé à la règle en rejetant l’initiative du RCD. La dernière en date remonte aux événements du Printemps noir de 2001 en Kabylie quand le Dr Sadi a écrit une lettre personnelle à Hocine Aït Ahmed pour l’inviter à travailler ensemble. En vain. Le FFS a encore estimé que l’idée d’une union n’est pas fortuite. Elle n’intervient qu’après une cascade de démissions au RCD. Longtemps en guerre de leadership en Kabylie, les deux partis ne se sont jamais mis d’accord pour une action commune.
    Interpellé sur les raisons du boycott de la prochaine présidentielle, le premier secrétaire national du FFS affirme:
    «C’est par conviction. L’’expérience de 1997 noua a permis de déduire que le Parlement est loin d’être un forum de débat politique encore moins une institution de contrôle.» Concernant l’initiative, gelée, de Aït Ahmed, Mehri et Hamrouche, M.Tabbou rappelle que le «FFS est le seul parti qui a signé des contrats politiques avec toute la classe politique». Quant à la formulation, par certains cercles, demandant au Président Bouteflika de se rendre à Béjaïa, Karim Tabbou souligne qu’une telle éventualité n’est pas à exclure. Au plan organique, le premier secrétaire national du FFS indique que «le FFS n’est pas un parti de commissions», sous-entendant que le parti est en perpétuel mouvement. Mettant à profit la forte présence estudiantine lors de cette rencontre, il exhorta les étudiants à préserver l’université comme espace d’expression «l’Université doit ramener le champ de la pensée intellectuelle et de l’intelligence». Par ailleurs, M.Tabbou apporte des éléments d’approche du FFS quant à la vie politique vécue par le pays. Il rappela d’abord l’appel du 1er Novembre qui s’articule sur la libération du pays, la constitution d’un Etat démocratique et social et la construction d’une démocratie plurielle. «La révolution armée s’était appuyée sur l’action politique menée par ses militants révolutionnaires et nationalistes dont Abane, Ben M’hidi et Aït Ahmed», a-t-il dit en substance avant de poursuivre: «Cette action politique a abouti au Congrès de la Soummam qui a ancré les assises de la nation algérienne.»
    «Après l’Indépendance, l’Assemblée constituante fut avortée par la force…», a-t-il soutenu. Le conférencier abordera ensuite les différentes Constitutions du pays qui «ont pérennisé le système imposé au peuple», a précisé Karim Tabbou. Aujourd’hui encore, on se retrouve dans le même schéma «la Constitution est amendée par un Parlement sans légitimité», soulignera le premier secrétaire national du FFS.

    Arezki SLIMANI
    http://www.lexpressiondz.com/article/2/2009-01-28/60082.html

    Tendrement votre

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER