L’ex P-DG d’Algérie Télécom en prison

pdg.jpgL’ex PDG d’Algérie Télécom, Kheireddine Slimane, et son directeur financier ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près la Cour d’Alger, rapporte Le Courrier. Les mis en cause sont accusés de passations de marchés non-conformes à la réglementation. Le troisième suspect, propriétaire d’une entreprise privée dénommée SOFAFE,  se trouverait en fuite à l’étranger. En effet, l’entreprise privée avec laquelle les marchés ont été conclus est spécialisée dans la vente et la pose de câbles. Les enquêteurs reprochent aux inculpés, outre l’irrégularité des marchés eux-mêmes, le fait qu’Algérie Télécom ait conclu un autre contrat d’achat juteux au moment où un premier n’avait même pas été honoré. Il semble ainsi que les inculpés ne se soient pas contentés de surfacturer les produits acquis comme cela se produit bien souvent dans la passation des marchés publics en Algérie. 

Commentaires

  1. BELKACEM dit :

    bahdeltouna

  2. Anonyme dit :

    Il est grand temps que la vermine de ce pays puissent payer, ces vautours de bas étage. Je suis persuader que ces minables ne sont originaires d’algerie.

  3. Ammisaïd dit :

    Assalam, azul, bonsoir
    Les morts n’élisent pas les vivants mais ils ont rendu vivants les morts. Les morts sont dans nos coeurs encore vivants mais les vivants qui nous gouvernent sont dans nos coeurs toujours morts même s’ils sont encore vivants. Les morts savent et nous savons qu’ils sont morts pour que nous demeurions vivants. Mais les vivants qui nous gouvernent ne savent pas pourquoi ils sont morts alors que c’est grâce à leurs morts qu’ils sont encore vivants. Les morts demeureront vivants tant que de générations en générations il y aura parmi nous des vivants qui souviendront pourquoi ils sont morts et pourquoi ils doivent rester vivants. Mais les vivants qui nous gouvernent seront morts qu’ils soient vivants ou qu’ils soient vivants tant qu’il y aura parmi des vivants qui se souviendront que les morts sont vivants parce que par leurs morts des millions voire des milliards resteront vivants tant qu’il y aura encore sur terre des vivants.
    Widhakh yemouthen
    Djananaghed heyin
    Widhakh imazilthen edren
    Netlnagh amazalgh heyin
    Edhwagui edhlhkoum ebouchanen

    Asmi irguazen etsnadhalen
    Irguazen entoura efren
    Oughadhen adhjarhen ougadhen athmenthen
    Etshigin imanessen
    Ousma imjouhadh atsid haren

    Asmi thefra iroumyen rouhen
    Alzair khechmend ikhdayen
    Anan noukni dhizmawen
    Ilak aghtharem dheslaten
    Iwaken anhkem fellawen

    Arthura mazalithen
    Aghzouzounen, aghetsakhouren
    Aghenken, aghestkelikhen
    Agh hekren, agh esbhdalen
    Agh farken, agh esdarnouichen

    Arthoura mazilithen
    Anchetah iloughnansen
    Anfarah eslh dourensen
    Antsament awal ensen
    Antafar ivardhan ighd nedjren

    Arthoura mazilthinen
    Akarsi ourvghin ath djen
    Iwi dhakh issizmren
    Athmathen enagh iguehelen
    Elzair nagh a3zizen
    Fraternellement

  4. Ammisaïd dit :

    Athmathen enagh iguehemlen
    elzair nahg a3zizen

  5. l_l_m dit :

    @Ammisaïd, je me permets une re-transcription libre de votre asefru au dialect iwaḍiyen. Les ? correspondent aux mots dont je ne saisis pas le sens ou ne connais pas.

    Wid ak yemmuten
    Ĝan aγ-ed ḥeyyin
    Wid ak imazal iten dren
    Neṭlen aγ mazal aγ ḥeyyin
    D wagi i d leḥkwem b ucanen

    Asmi irgazen ttnaḍalen
    Irgazen n tura fren
    Ugaden ad jarḥen ugaden ad mten
    Ttciḥin iman nsen
    i wasma imjuhad att id ḥaṛen

    Asmi tefra iṛumyen ṛuḥen
    Al zzayer kecmen d ixeddayen
    Nnan nekwni d izmawen
    ilaq aγ tarrem d slaṭen
    Iwaken aneḥkwem fell-awen

    Ar turav mazal iten
    Aγ zuzuren, aghetsakhouren
    Aγ [enken?], aγ ttkelixen
    Aγ [hekren?], aγ sbehdalen
    Aγ farqen, aγ sdarwicen

    Ar tura mazal iten
    An ceṭṭeḥ i lluγa nsen
    An faṛṛeḥ s lehdur nsen
    An ttamen awal nsen
    A neṭṭafaṛ ibardan iγed neĝṛen

    Ar tura mazal iten
    Akwersi ur bγin at ĝen
    I widak isi zemren
    Atmaten nneγ [ iguehelen ?]
    Lzzayer nneγ aεzizen
    Fraternellement*

    *’S tegmatt’ si tṛumit. ur tettwasen tnuda-s di teqbaylit
    Fṛansa tekka 130 iseggwasen di tmurt n lzzayer si 1830 ar 1962
    Tuγaled aseggwass 2011.

  6. Ammisaïd dit :

    Azul
    ? Agh nenken (ils nous tuent, ils nous assassinent)
    Agh hekren (ils nous humilient, méprisent, hogra )
    Ighi helmen ( nous frères qui nous aiment)
    Merci pour ton travail, j’espère qu’il sera apprécié par les internautes
    Salutations fraternelles au Ouadhias, mechtras, tizi n’tlata, ath yemghour, echarfa, ath vouvadou, beni douala, aït abdelmoumene, souk
    eltniyene, thighilt…J’ai étudié à l’ancien college des ouadhias. Je vais essayé une traduction plus tard.

  7. l_l_m dit :

    Seg Waḍiyen, Tiγwezza Umecṛas, Tizi n Ttlata, Cceṛfa, At Bubadu, At Dwala, At Abdelmumen, Ssuk Letnin, Tiγilt atg…, Seg wul yeṣfan tanemmirt w’azul fell-ak Ammisaïd!

    Ar tura mazal iten
    Aγ zuzuren, aγ [tsakhouren?]
    Aγ neqeen, aγ ttkelixen
    Aγ ḥeqṛen, aγ sbehdalen
    Aγ farqen, aγ sdarwicen

    Ar tura mazal iten
    Akwersi ur bγin at ĝen
    I widak isi zemren
    Atmaten nneγ iγ iḥemlen
    Lzzayer nneγ aεzizen

  8. Ammisaïd dit :

    Azul mara fellawen
    ay Tsakhouren ? Ils nous volent
    Atik essaha seg wul yesfan tannemmirt aghma nay akhouya L_L_M

  9. Ammisaïd dit :

    Assalam, azul, bonsoir
    Les hommes d’hier, les hommes d’aujourd’hui !
    Traduction en français du poème ci-dessus
    Quand nos frères d’hier se battaient
    Ceux d’aujourd’hui se cachaient
    De peur d’être blessés, de peur d’être tués
    Ils se cachaient mais ils se préparaient
    Au jour aux les moudjahidins allaient triompher

    A l’indépendance, quand le colonisateur avait abdiqué
    Des fourbes, des lâches et des malins étaient arrivés
    Ils ont dit, qu’ils étaient des lions confirmés
    Donc, qu’il fallait leur offrir la royauté
    Et que le peuple soit se soumettre à leur volonté

    Jusqu’à maintenant, ils continuent
    A nous bercer, à nous voler
    A nous assassiner, à nous tromper
    A nous humilier, à nous rabaisser
    Et à nous diviser et à nous aliéner

    Jusqu’à maintenant ils continuent
    A chanter et à nous faire danser
    A nous rendre joyeux avec des promesses insensées
    A nous nous faire avaler leurs mensonges empoisonnés
    Et nous tracer la voie que nous devons emprunter

    Jusqu’à maintenant ils continuent
    A refuser le trône sur lequel ils sont installés
    A ceux qui sont capables de bien le gérer
    Nos frères qui aiment avec sincérité
    L’Algérie à laquelle nous sommes profondement attachés
    Fraternellement à toutes et à tous

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER