Chlef: 210 milliards engloutis par des projets «douteux» (El Watan)

trme.jpgL’association des sinistrés du séisme de 1980 réclame la constitution d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur certains projets qu’elle qualifie de «catastrophiques», tels l’ovoïde de l’oued Tsighaout et la trémie au chef-lieu de wilaya.

Ces derniers, d’après elle, se sont avérés «inefficaces et ont fait apparaître beaucoup de défaillances suite aux dernières chutes de pluie». Les membres de l’association réclament carrément un audit des projets incriminés, qui ont coûté pas moins de 210 milliards de centimes.

A lui seul, l’ovoïde construit dernièrement le long de l’oued Tsighaout, a nécessité une enveloppe de 125 milliards de centimes. A chaque chute de pluie, il est submergé par les eaux alors qu’il est censé contenir et réguler les crues. A cela s’ajoute la galerie souterraine réalisée en 2002 à Ténès, d’un coût de 30 milliards de centimes ; elle s’est avérée elle aussi «inefficace» et a fait l’objet d’une nouvelle opération d’un montant de 20 milliards. La nouvelle trémie est logée à la même enseigne puisqu’elle s’est affaissée en plusieurs endroits, une année après son inauguration par le président de la République. Confiée à une entreprise publique et réalisée en sous-traitance, elle a coûté près de 35 milliards de centimes.

Le nouveau centre d’enfouissement technique des ordures de Meknassa, à la sortie ouest de Chlef a fait l’objet d’un véritable cri d’alerte émanant du bureau communal d’hygiène et du service de prévention de la direction de la santé. Ils attirent l’attention des autorités concernées sur les risques de contamination qui pèsent sur la nappe phréatique. Il est signalé «qu’à cause du mauvais revêtement des bassins de stockage des lixiviats, les liquides dégagés par la compression des ordures se perdent dans la nature et menacent un forage destiné à l’AEP ».

Ce centre, qui a bénéficié d’un montant de 27 milliards de centimes pour sa réalisation et son équipement. La situation ne semble guère reluisante pour d’autres projets qui ont englouti, eux aussi, des sommes faramineuses, tels le port de pêche d’El Marsa qui traîne depuis 2002 et la station d’épuration des eaux usées qui fonctionne au ralenti, selon les élus de l’APW. Synthèse d’El Mouhtarem

Commentaires

  1. Mohand dit :

    En lisant cet article j’ai tout de suite pensé aux agissements du wali, il y a quelques temps on en parlait beaucoup de ses déclarations et de ses actions lorsque des citoyens ont manifesté leur mécontentement.
    Ce wali couve sans doute des faits phénoménaux. Il pense qu’avec ses appuis , il peut faire et dire ce qu’il veut. Peut être pour un temps, mais les faits rattraperont inchalah tous ceux qui ont mal gérés et qui ont été laxistes.
    De telles sommes englouties dans des travaux utiles certes, mais réalisés sans un contrôle efficace, c’est impardonnable. Espérons que la gendarmerie prompte quelque fois à procéder à des enquêtes , le fera dans ces affaires et qu’un procureur nationaliste, conscient et honnête mette un coup de pied dans ces scabreux projets. On se rappelle l’affaire du wali de Blida (tombée dans les oubliettes d’ailleurs) elle m’en a tout l’air d’y ressembler.
    S’il y a des bloguers de l’endroit on voudrait bien avoir des photos de ces gachis… les photos parleront mieux que n’importe quelle description des sites concernées.
    Mohand

  2. ahmed dit :

    à votre retoure aux carrefour aujourd’hui les etudiants etait desperser parceque des gens sont introduit dans le mouvement par les partisant de boutef afin de degenerer la situation . c por ça que on a decider de se retirer . en plus la societe civile est contre cette marche , sauf quelques incorupyibles. enfin je croie vraiment que boutef à reussi à faire chanter toute une ville ,malheuresement la societe civile bougiote considere toujoure la conestation estudiantine comme menace . donc si les etudiants sont disperser dans le calme c’est parceque ils n’ont pas trouver de l’aide de la part des habitants de bejaia

  3. karim dit :

    la phenomene des innondation c un probleme recurant en algerie alors que y a une entreprise en algerie a tizi ouzou plus exactement (SARL berçul) avec sonn procedé d’ovoide constitué d’elements prefabriqué regle en un temp record et spectaculaire le probleme d’eau pluvial et d’assainissement.voici le lien ou vous pouvez les contacter
    berculcompany@yahoo.fr

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER