Tabbou répond au RCD: « Pour qu’il y ait une entente, il faut partager les éléments basiques… »

tazbou.jpgLe premier secrétaire du FFS a animé dans la soirée du lundi une conférence au niveau de la résidence universitaire de Targa Ouzemmour de l’université de Béjaia. Durant cinq heures, a développé les positions du FFS sur la situation politique du pays. Au sujet de la  présence d’observateurs étrangers à la prochaine élection présidentielle, le conférencier dira qu’il fallait attendre les massacres de Ghaza pour savoir que des observateurs étrangers incapables de défendre les enfants ne peuvent protéger les élections en Algérie.

L’appel du président du RCD à l’union avec le FFS a été abordé par le responsable du FFS qui a dit que pour qu’il y ait une entente, il faut tout d’abord partager les éléments basiques qui sont réalisables avant de s’entendre sur les visées politiques. Ainsi, le FFS maintient son appel à la démission des députés qui perçoivent un salaire dépassant le budget d’une commune, soit près de quatre milliards de centimes. La conférence s’est achevée aux premières heures de la matinée.  Synthèse (source La DDK)

Commentaires

  1. Amghar Azamni a dit dit :

    En principe il ne peut y avoit d’accord meme physiologique entre le FFS et le RCD.(Al 3ar sidi) pour la simple raison que le premier cité n’a jamais cessé son combat pour une veritable démocratie tandis que pour le second , il a tout simplement vendu son ama à sa naissance.
    On ne peut oublier le contexte dans lequel ce parti d’oppostion certes mais au pouvoir mais plutot à la region de Kabylie et ses populations.Le chef de ce parti en l’occurence SADI a été bien choisi parmi tant d’autre ayant assistés à la réunion de création hatuve.Alors comment peut-on parler de partage d’éléments basiques avec cette formation qui n’a de connotation que celle de jeter le discrédit sur le ffs en tant que parti politique et sur le MCB en tant qu’entité culturelle amazigh.
    Aprés avoir taper sur le MCB pour le detruire, il s’est mis à casser le ffs qui, grace à la vigilance accrue de ses militants, a pu déjouer tous les plans ourdus à son endroit.
    Non , notre parti ffs dont l’éthique politique n’est plus à démontrer, se refuse de s’allier à des renégats!Nos militants sont d’une probité exemplaire et ne peut partager donc aucun élément basique avec la perfidie d’un parti tel que le RCD qui s’est prostitué à la politique de terreur et d’exclusion du systéme qui l’a engendré il y a maintenant une vingtaine d’années dans des laboratoires lugubres et sordides.
    Pour ma part, je reste persuadé que nos responsables ne preterons jamais oreille aux sirennes « rcediennes ».

  2. lyes dit :

    Pour ceux qui voudraient savoir ; l’initiative a l’université de Bejaia a été organisée par le comité RAJ Université et a rassemblée plusieures centaines d’étudiants . Cette initiative rentre dans le cadre des activités du RAJ afin de sensibiliser les étudiants à l’activité associative et politique .
    Et un succés de plus dans les annales du RAJ .

  3. Amghar Azamni a dit dit :

    Pardon quelques rectifications:
    On ne peut oublier le contexte de la création de ce parti d’opposition à la région de kabylie et de ses populations.

  4. amina&amin dit :

    La cretion du RCD fut decidée par surtout le general BelKheir (+ il diabolo-elmokh Touati) + l’ambassadeur de la france …

    Histoire (plusieurs temoignages) est lá pour nous remettre sur rails… la realité!

    Le MCB a été une véritable force d’opposition au pouvoir algérien et et il pouvait vraiment aller loin. mais en 1989, le RCD est venu le fragiliser en voulant sa mort qu’ils ont publiquement annoncée à l’issue des assises qui ont donné naissance au RCD.

    C’était là l’autre tournant du mouvement amazigh en Kabylie ; un tournant qui permis au pouvoir algérien et ses services de fragiliser et de diviser gravement le Mouvement culturel berbère.

    Tendrement votre.

  5. lui dit :

    Geler ses activités et demander une union! quoi qu’est ce qu’il veut ? geler le FFS ou quoi ??
    enfin je suis sur que tant que nous avons un dirigent qui s’appelle KARIM TABBOU nous restons sur la bonne voie et je demande à saadi : arrètez de faire le racolage!!

  6. moha dit :

    le seul changement a remarque chez le ffs ce que sont diregent (karim tabou à pres du poids).

  7. Amghar Azamni a dit dit :

    l’initiative loueuse du RAJ d’avoir organisée cette réunion n’enleve en rien le merite du Premier Secrétaire du FFS Karim TABBOU d’avoir mené magistralement les débats.TABBOU a fait le tour de toutes les questions relative à la grave crise politique que vit notre pays.Diverses questions ont été abordées par Mr TABBOU notamment celle que nous allons vivre dans quelques semaines à savoir la tenue de l’élection présidentielle qui nous semble etre gagnée d’avance par le systéme qui l’a projetée avec perfidie (el hilla ).En effet, ce n’est pas forfuit d’avoir fait réviser la constitution par le biais d’une assemblée nationale qui ne jouit pas de crédibilité.En effet, tout le monde se rappelle de l’abstention jamais égalée depuis que des élections sont organisées dans notre pays.Le premier Secrétaire du FFS a mis en exergue, l’absence de candidats sérieux à cette élection présidentielle et déclare par ailleurs que son parti ne saurait participer à cette parodie scénarisée par les cercles du pouvoir.Le FFS parti démocratique ne validera en aucun cas un resultat final truqué à l’avance par l’administration au service du pouvoir a-t-il ajouté.

  8. un lecteur dit :

    tout d’abord, je tiens a rendre hommage a tout les gens qui ont sacrifier leurs sang et leurs vie pour que vive le ffs, le ffs n’est pas crée dans un salon d’alger au tour d’1 wiscky, ces initieles ont etaient ecrites avec le sang des des militants nationnalistes qui veulent une algerie prospere vivante et democrate…alors aujourd’hui a mon avis cette offre du rcd ne merite meme pas de parler d’elle. il (rcd) a ete l’un des combattant farouche contre le mcb, le ffs, ç a cause de lui que des militants sinceres du mouvement sont mort, parmi eux le defunt haroun med(adhy3fou rebbi fellas) souvenez vous de la greve du cartable en 1994, qui a crée amara ben younes aujourd’hui au staf de BOUTE…Z , etc…politiquement parlant, il n y a de partis politique en algerie en dehors des trois F, FFS FLN et FIS… BONNE CHANCE POUR LE FFS ET LONGUE VIE POUR NOTRE GRAND MR AIT AHMED….

  9. saidoumohand dit :

    OK KARIM EN PLUS QUE CES DEPUTES NE SERVENT A RIEN

  10. Geoffroy Idouassem dit :

    RCD : Un parti au service du pouvoir algérien
    Par : Geoffroy Idouassem

    Alors que le FFS a opté pour un boycott actif dans lequel son SG, Karim Tabou, sillonne l’Algérie pour sensibiliser les Algériens sur la farce qui est entrain d’être préparée par le régime algérien, le RCD se déclare hors compétition, mais en s’enfermant dans son bureau et en s’interdisant toute intervention, que ce soit dans la presse ou sur le terrain ! Etonnante décision et étonnant comportement diraient certains.

    En fait, in n’y a rien détonnant pour celui qui connaît bien l’histoire du RCD.
    Après les événements d’octobre 88, la légalisation du FFS allait attirer autour de celui-ci tous les Kabyles. La structuration de la société kabyle revendicatrice dans le cadre d’un parti politique d’opposition très prestigieux en raison du passé et des positions de Houcine Aït Ahmed étant perçu comme très dangereux pour la stabilité du système, le pouvoir a vite pensé à diviser les Kabyles à deux ou plusieurs camps belligérants. Ainsi, le Général Md Touati, un Kabyle de service très influent au sein du régime algérien, contacte Said Sadi et lui propose la création d’un parti politique. Sachant que les Kabyles sont très sensibles aux thèmes de la culture et de la démocratie, l’on chuchote alors à Sadi d’appeler son parti « Rassemblement pour la Culture et la Démocratie », RCD. Bien que la loi portant sur la création des partis politique interdit toute référence à la religion, à la race, à la culture, etc. ! Les planificateurs de la ruine kabyle ont bien vu ; après la déclaration de la naissance du RCD en 1989, des milliers de Kabyles, attirés comme des papillons nocturnes par la brillance du sigle, y adhèrent. Et au fur et à mesure que l’on avance dans le temps, les positions et les orientations des deux partis divergent et, au grand bonheur du régime, entraînent avec elles des pans entiers de Kabyles. Pire, toutes les fois qu’un mouvement, une organisation ou une association naît en Kabylie, la division pointe automatiquement du nez. Ainsi, les deux principaux mouvements mobilisateurs qui drainent jadis des foules de Kabyles dans les manifestations sont réduits presque à néant : le MCB éclate en trois tendances : MCB-Commissions Nationales, MCB-Coordinations Nationales, et MCB-Rassemblement National ; et la CADC explose en deux tendances : ailes anti-dialoguiste et aile dialoguiste. Chacune de ces tendances s’autoproclame leader de la Kabylie et accuse l’autre de trahison ; la guerre pour leadership y fait rage et la Kabylie encaisse les coups, à la grande satisfaction d’un régime manipulateur.

    Pour élargir le fossé entre les deux formations politiques, le FFS et le RCD, et par conséquent entre les Kabyles, le régime algérien, d’un côté, via son commis le Général Md Touati, manipule et dresse les militants du RCD contre les islamistes et présente ce parti comme un défenseur de la démocratie, et d’un autre côté, il accuse le parti d’Aït Ahmed de rapprochement avec les islamistes et le qualifie d’anti-démocrate. Il va sans dire que dans leur acharnement contre les intégristes islamistes, que le régime incite aussi contre les Kabyles, les militants radicalisés du RCD s’acharnent également sur les militants du FFS. A plusieurs occasions, les disputes verbales entre les frères-ennemis ont failli se transformer en violence physique.

    Incapable de déstabiliser le FFS à l’écroulement, le RCD, répondant sans doute aux ordres du maestro, le Général Touati, adapte alors la « stratégie de la fraternité » qui consiste à infiltrer le parti adverse pour le disloquer de l’intérieur. La première tentative de cette union maligne remonte au 1 novembre 2005 lorsque le président du RCD et le SG du FFS, Ali Laskri, se sont donnés une accolade au village Imoula, dans un rendez-vous piège préparé de toute pièce par le parti de Sadi. Echoué de piéger le vieux renard du FFS, le RCD retente le coup en janvier 2009, à quelques mois des élections présidentielles que les deux partis ont boycottées. La réponse du SG du FFS, Karim Tabou, est tranchante : « On ne peut pas s’unir avec un parti ayant gelé ses activités. ». En fait, pourquoi le RCD a-t-il opté pour le boycott et au même temps gelé toutes ses activités ?

    La réponse est simple. Sadi, ou plutôt son maestro, savait très bien que si le RCD optait pour la participation, il perdrait toute crédibilité au sein de ses militants dont la majeure partie est kabyle. Et qui dit kabyle, dit boycott de toute mascarade électorale préparée par le pouvoir. Et comme le boycott nuit déjà aux intérêts du régime, le RCD devrait alors trouver un plan de compensation : c’est le gèle des activités du parti. Ainsi donc, au moment où l’électorat algérien a besoin d’être sensibilisé contre un scrutin anti-démocratique, monsieur Sadi préfère se taire et s’effacer de la scène politique ! Sans doute, c’est vers ce genre de traquenard qu’il souhaitait attirer le FFS par son appel à l’union.

    Pour finir, le RCD est un parti crée dans les laboratoires du régime algérien afin de diviser les Kabyles et faciliter leur domination. Certes, on ne peut nier la lutte du Dr Sadi au sein du mouvement berbère des années 80, mais sa naïveté ou sa novice en politique a fait de lui après l’ouverture du champ politique en 88 une véritable marionnette dans les mains du régime des généraux.

  11. Geoffroy Idouassem dit :

    Par cette énième mascarade (refus de participer & gèle des activités), le RCD a tout simplement levé le voile sur son vrai visage; un visage d’une marionnette qu’agitent les doigts des généraux aux commandes du pays.

    Honte à vous Sadi ! Quand aux militants du RCD qui jusqu’ici ont été menés devant comme des brebis, je leur propose de tout simplement laisser Sadi seul avec les loups qui l’emploient; qu’ils le hissent au rang d’un quelqu’un parmi eux (comme ils l’ont fait avec Ouyahia, Sidi Said, etc) ou qu’ils le bouffent (comme ils l’ont fait avec Merbah)!

  12. HAMADOUCHE dit :

    Puisque tout le monde sait maintenant que le pouvoir a pu divise la nation kabyle, qu attendons nous pour corriger cette ironie du sort. Ou bien il est ecrit que nous demeurerons a la merci des pouvoirs successifs qui nous rendent la vie dure grace a nos querelles internes kabylo-kabyles. Non, cessons les insultes collectives internes nourrissant le systeme pourri lequel nous prive de tous nos droits fondamentaux.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER