• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > Abdelhamid Mehri: « L’arrestation de Hasseni est une humiliation pour la diplomatie algérienne »

Abdelhamid Mehri: « L’arrestation de Hasseni est une humiliation pour la diplomatie algérienne »

mehri2.jpgL’ancien secrétaire général du FLN, Adbelhamid Mehri, a qualifié l’arrestation en France de Mohamed Ziane Hasseni d’humilitation pour la diplomatie algérienne. « La diplomatie algérienne est humiliée par la France qui a procédé à l’arrestation de Hasseni », a regretté Mehri. « Je ne vois pourquoi on maintient sous contrôle judiciaire le diplomate algérien alors que son innocence est établie », s’est interrogé l’invité de l’hebdomadaire El Khabar El Ousbouai avant d’affirmer que la diplomatie algérienne fonctionne « aala bab Allah ». Pour rappel, Abdelhamid Mehri occupait le poste d’ambassadeur d’Algérie à Paris au moment de l’assassinat de l’avocat et opposant Ali Mecili. El Mouhtarem

Commentaires

  1. samaritain dit :

    YA SI MEHRI, MÊME SALAH VESPA ET PHILIPPE LE DINGUE SONT DES INNOCENTS AUSSI!?.
    BANDE DE CRIMINELS VA! TAISEZ VOUS!

  2. The kbil dit :

    Sbah el khir, ya si Mehri, saha n’aasek ya khouya laaziz.

    Enfin, passons…

    Bien que j’appuie totalement quant au fond votre prise de position, je trouve, par ailleurs, qu’elle intervient bien tard. Mais mieux vaut tard que jamais, me direz-vous, et sans doute aurez vous raison.

    Que dire de l’état de notre diplomatie qui n’ait déjà été dit, ici et la, et pas seulement dans le cadre de l’affaire Hasseni ?

    Mais pour ne pas être hors sujet, j’ai choisi de me référer à ce qui a été écrit récemment sur l’affaire Mohamed Ziane Hasseni. C’est plus qu’édifiant et ca se passe de commentaires :

    -LIBERTE : L’Algérie humiliée !

    La nécessaire protection des hauts cadres de l’état à l’étranger a été prise en défaut dans le cas du diplomate algérien, sans que les représentations diplomatiques et consulaires concernées ne se mobilisent particulièrement pour empêcher … de réserver à un haut fonctionnaire algérien un traitement tout aussi humiliant que dégradant.

    Il est légitime de se demander à quoi servent certains chefs de poste dès lors qu’ils s’avèrent incapables d’assister pleinement un haut commis de l’Etat algérien arbitrairement interpellé et détenu de manière tout aussi abusive puis conduit comme un vulgaire malfrat à Paris…

    Cette faillite dans la nécessaire protection de tout national se trouvant à l’étranger, et à plus forte raison de représentants officiels de l’Etat algérien jouissant de l’immunité diplomatique, interpelle à plus d’un titre et met singulièrement en lumière la capacité de l’état algérien et de ses représentants à se mobiliser non seulement pour préserver l’honneur et la dignité de ses fonctionnaires mais les siens propres.

    En l’occurrence, ces derniers ont été largement bafoués par des fonctionnaires représentant un pays… ce qui confère à une affaire, déjà grave en soi, un caractère d’insupportable gravité pour notre pays.

    Cette coupable désinvolture et le manque flagrant de considération à l’égard de l’Algérie et de ses hauts cadres appellent une réaction immédiate et proportionnelle à l’affront subi.

    En s’attaquant à un diplomate algérien et en occultant les règles les plus élémentaires applicables à son statut, la France cherche-t-elle à atteindre des buts inavouables ? Il est permis de se poser la question au vu de la tournure prise par les évènements. En tout état de cause, il est manifeste que ces formes de pression mises au service d’intérêts occultes sont inadmissibles…

    Il est urgent que l’Etat algérien prenne ses responsabilités et administre la preuve qu’il ne saurait tolérer que soit portée atteinte à l’honneur et à la dignité de ses représentants et qu’il fasse preuve de la fermeté et de la détermination requises en pareil cas en exigeant réparation de l’Etat français. Une réparation qui soit à la hauteur du préjudice subi par notre pays.

    Sid Ahmed Abdelhadi

    -LIBERTE : Vers une nouvelle « affaire Dreyfus » bis ?

    … La prise est belle, voire inespérée, puisqu’il s’agit d’un Haut fonctionnaire algérien dont le statut incarne une souveraineté… Comment ne pas s’indigner du traitement infligé au diplomate algérien en totale et flagrante violation des dispositions de la Convention de Vienne ?

    Les vexations et les brimades qu’a dû endurer l’intéressé ne peuvent être mises sur le compte d’une gestion « normale »… celle réservée au diplomate algérien a purement et simplement relevé de la préméditation et de l’intention assumée de nuire.

    Il convient de ne pas se leurrer car, en cette affaire, M. Mohamed Ziane Hasseni ne constitue, en réalité, que « l’instrument » du discrédit que l’on entend porter sur l’Algérie, dont certains milieux… le moyen d’attenter à l’honneur et à la dignité des représentants algériens…

    En cette affaire, la réaction de l’Algérie, qui n’a pas forcément à être tonitruante pour être efficace, et l’appui et la protection qu’elle apportera à son représentant, dont l’innocence ne fait aucun doute, est, d’une part, attendue sur cette affaire précise, de même qu’elle renseignera, d’autre part, sur sa détermination et sa capacité de riposte, chaque fois que de besoin.

    En effet, le cas de Mohamed Ziane Hasseni transcende aujourd’hui l’affaire en cours car ce qui est réellement en jeu est la valeur du passeport diplomatique algérien, d’abord aux yeux de l’Algérie et, ensuite, pour ses partenaires.

    Pour rappel, alors qu’elle était plongée dans les affres insoutenables de la décennie rouge, l’Algérie, pourtant en butte à une donne adverse, n’avait jamais abdiqué ni toléré la moindre atteinte aux symboles de l’Etat

    Si Ahmed Abdelhadi

    -El Watan:  » Faites quelque chose, Monsieur le Président ! »

    …comment ne pas comparer les réactions étatiques en la matière et ne pas déplorer l’inadmissible profil bas observé dans l’affaire du diplomate algérien, retenu en France depuis quatre mois, objet d’un premier déni de justice, et qui ne semble avoir aucune perspective, et celle qui concerne sa quasi homologue rwandaise…

    Alors qu’il est notoire que le diplomate algérien n’est en rien concerné par l’affaire pour laquelle il a été mis en examen en France, sa tutelle, d’abord par son absence patente de réaction, puis par une gestion singulièrement frappée du sceau de l’incompétence qui aurait du, en une affaire aussi grave, induire d’exemplaires sanctions, a permis à la France de perpétrer la forfaiture que l’on sait.

    Ainsi, deux affaires, dissemblables, mais qui se rejoignent s’agissant des fondements étatiques même qu’elles font intervenir, de la réaction proportionnelle et immédiate devant suivre tout acte jugé attentatoire, ont été gérées de façon absolument différente: quasi-abandon dans le cas du diplomate algérien et réaction immédiate, et au plus haut niveau de l’Etat , dans le cas de la diplomate rwandaise.

    Comment ne pas déplorer la déliquescence de l’appareil diplomatique algérien, tel que l’attestent la soi-disant « cellule de crise  » qui, telle la belle au bois dormant, n’est jamais sortie de sa comateuse léthargie et ne peut, à ce jour, se prévaloir d’aucun fait d’armes en la matière, et d’une mission diplomatique, censée compter parmi les plus importantes, mais qui a administré la preuve qu’elle n’était en réalité qu’une coquille vide. Lamentablement vide.

    La diplomatie rwandaise, elle, l’a fait et elle prouve ainsi son dynamisme et une capacité de persuasion qui font actuellement cruellement défaut à la diplomatie algérienne, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même.

    Bien que plusieurs fois sollicité sur cette affaire, y compris à Paris même par son homologue algérien dépêché sous le sceau de l’urgence, le Ministre français des Affaires étrangères, M. Bernard Kouchner, n’avait pas daigné réserver les suites appropriées à cette grave affaire de méprise avérée.

    Algérie, Rwanda, deux pays africains au poids politique visiblement différent. Ce qui explique la politique des deux poids, deux mesures pratiquée aujourd’hui par la France. C’est, qu’en vérité, la nature a horreur du vide et le vide algérien en la matière est sidéral.

    Houari El Ghouti

    -EL Watan : LETTRE OUVERTE :

    Deux mois, deux longs mois n’auront pas suffit à la France pour admettre une évidence: celle de la flagrante et indiscutable innocence de Mohamed Ziane Hasseni, Haut fonctionnaire algérien retenu en otage à Paris depuis le 14 août dernier, et, ensuite, faire son mea culpa, non seulement auprès de l’intéressé, mais aussi vis-à-vis de l’Algérie, singulièrement absente sur une affaire qui aurait du, en toute logique, mobiliser son appareil diplomatique, un appareil déjà déficient, à plus d’un titre, et qui, en définitive, ne sortira pas grandi de cette affaire.

    Le recours forcé à la voie judiciaire, du fait des graves carences déjà décriées de l’institution qui a la charge de la protection des nationaux à l’étranger et qui aura pourtant lamentablement échoué à défendre l’un des siens – et dont la corporation aura fait preuve d’une lâcheté inouïe -, restera dans les annales comme l’une des pages les plus sombres de la diplomatie algérienne et un précédent qui pourrait réserver à notre pays et à ses dignitaires bien des surprises à l’avenir.

    Nous ne saurions conclure sans dire notre indignation et notre extrême frustration face à l’inqualifiable abandon d’un haut cadre de l’Etat qui se trouve livré pieds et poings liés, en véritable victime expiatoire, à un pays qui, déjà, faisait peu de cas du notre, mais qui, en cette affaire, aura toutes les raisons de nous mépriser, lui qui sait si bien défendre les siens, fussent-ils coupables!
    L’évolution préoccupante de cette affaire, si mal gérée par ceux qui auront mis deux mois pour commettre un communiqué sans consistance et indigne de la stature de l’Algérie…et permettre à l’action diplomatique algérienne de renouer avec les lettres de noblesse…

  3. moha dit :

    alors mr mehri dits nous qui a organiser le crime contre ali mecili à paris le 07 avril 1987, puisque vous eties ne place comme ambassadeur.

  4. vamos dit :

    Mehri était ambassadeur effectivement en 1987 , je ne sais pas si cette intervention est de lui , ,si ce n’est pas encore de la désinformation que certains journaux , nous ont habitués , si c’est bien le cas , il doit etre bien informé et donc , il doit connaître le vrai Hassani , donc il est de la notoriété de Samraoui , d’intervenir une bonne fois pour toute pour enlever toutes ces spéculations .
    Je pense que c’est grave de la part de quelqu’un qui est proche de la politique de Hocine Ait Ahmed ( ces derniers temps ).Samraoui doit intervenir le plus tôt possible .

  5. jeunesse brisee dit :

    Bonsoir mr Mehri
    je pense que cette arrestation est une humiliation du pouvoir Algerien pas de l Allgerie
    un pouvoir de voyou, de corrumpus et de criminels

  6. yuva dit :

    azul.dites nous alors qui est le vrais hassani ya si abdelhamid.vous etiez embassadeur a paris non.faites le au moins pour la memoire des algeriens morts en martyr pour leur pays.thanmirth.

  7. jazairia dit :

    bonsoir, comment allez vous?

    @ The Kbil;

    je partage entièrement vot point de vue, néanmoins je voudrai remercier M. Mehri, avec lequel je n’ai vraiment aucun atome crochu, de cette sentence définitive. j’ai écrit ici même combien j’étais interrogtive face au vide sidéral qui caractérise la diplomatie algérienne ces dernères années alors même que nous étions en droit d’éspérer un renouveau avec le retour de l’enfant prodige ( et prodigue!).

    force est de constater que nous tombons de Charybde en Scylla. et que la Izza et la Karama ont définitivement déserté le pays, tout particulièrement la sphère diplomatique: la meilleure preuve est désormais administrée par l’arrestation scandaleuse d’un haut fonctionnaire algérien à Marseille parce que son identité ressemble un peu à celle d’un recherché pour meurtre. le fond du problème est là. comment se fait -il que notre diplomatie s’est carrément gélifiée, claquemurée, néantifiée sur cette affaire comme sur de nombreuses autres, qu’il s’agisse de protection des algériens en général et/ou des intérêts de l’Algérie. si le MAE ou le SG de ce ministère s’était déplacés le jour même de l’arrestation de M. Hasseni en disant haut et fort documents à l’appui qu’il s’agit d’une réelle méprise qui porte préjudice aux relations algéro française, le diplomate aurait été blanchi à juste titre car tous nous savons maintenant que Rachid Hassani courre toujours et que son sinistre acolyte Amellou se dore au soleil d’Alger. ceci dit si cela peut remonter le moral de ce malheureux diplomate, il faut bien qu’il se rende compte que finalement même s’il endure une sitation plus que cauchemardesque depuis près de six mois, cela aura eu au moins le mérite de laisser le temps à toute l’opinion publique de constater preuves à l’appui que M. Mohamed Ziane Hasseni est un diplomate de haut rang qui n’a rien à voir avec le meurtre ignoble de Maitre Mécili.

    merci M. Mehri d’avoir pointé le noeud du problème mais cela nous l’avons fait avant vous et tout le peuple algérien sait que les nominations et promotions au ministère des affaires étrangères, comme dans d’autres ministères et notamment ceux de souveraineté, cespromotions en particulier pour les chefs de poste sont en majorité attriués selo les critères très subjectifs de la région et du népotisme pour ne pas dire de la famille ce qui est péjoratif car cela fait penser à la maffia ( je vous disais bien de Charybde en Scylla)
    c’est donc normal M. Mehri que lorsqu’il y a un problème ceux qui sont payés pour le résoudre au mieux de nos intérêts soit ne savent pas y faire. eh oui c’est tout bonnement de l’incompétence ou bien un laissez aller gouverné par l’égoisme et la présevation des intérêts personnels car comme vous le save M. Mehri, la majoité des chefs de poste, notamment en France, ont leur famille et leur parents dans ce pays. donc ils sont génés aux entournures, coincés.

    qui a empêché l’ambassadeur d’Algérie à PAris ou n’importe quel consul général , notamment de Marseille et de Paris ou même les simples consuls, d’effectuer une démarce de protestation. de s’inquiéter de ce qui arrive à leurs collègue?

    maintenant que vous avez fait le bonconstat M. Mehri j’ose vous demander qq chose: SVP lorsque vous voyez l’incompétence d’un chef de poste dites le franchement à qui de droit. dites le ouvertement. nous simples citoyens n’avons pas ce pouvoir de contact et de relationnel mais vous et vos semblables pouvez beaucoup. tous nous constatons presque au jour le jour la faillite diplomatique mais nous à la base ne pouvons que le déplorer. vous et toute la nomenklatura vous pouvez agir pour faire cesser l’hécatombe et l’usurpation de postes.

    @ Vamos et Yuva,

    bienvenu Yuva sur notre blog. ya khouya ne vous laissez pas avoir par l’intrigue. relisez le récapitulatif fait par El Mouhtarem et vous verrezque Hasseni n’est pas Hassani le recherché. quant à votre proposition évidemmnt c’est une approche simpliste qui se défend du point de vue populaire mais qui n’est pas du tout réaliste car si M. Mehri était Ambassadeur à Paris en Avril 1987, il est quasiment certain qu’il n’est pas au courant des tenants et aboutissants du meurtre . encore une fois je vois mal les sevices alerter tout le monde sur une affaire aussi gravissime du point de vue du droit et de la morale. si M. Mehri a pris la parole aujourd’hui c’est la preuve qu’il ne connait rien de cette affaire sinon ce qui a été médiatisé. mais si comme de nombreuses personnes il analyse les faits alors il en conclt lui aussi que M. Hasseni est un diplomate complètement innocent. de plus comme je l’ai déjà dit à supposer qu’il soit au courant et qu’il connaisse Rachid Hassani, il ne fera rien pour qu’il soit remis à la justice française pour libérer le diplomate car aucun pays ne livre ses agents du renseignement. c’est comlètement de la science fiction que d’espérer une solution de ce genre.

    en attendant que le nouveau juge étudie le dossie et se rende compte de la parfaite méprise et de l’homonymie imparfaite justement, le diplomate algérien continue de subir une situation de séquestré et certains voudraient en plus qu’il devienne otage. c’est proprement du délire!!!

    j’y pense ,il y a un mois et demi quand nous avons appris le remplacement du juge Thouvenot qq’uns se sont écriés : Ô scandale
    alerte l’Algérie a fait pression pour changer le juge en faveur du diplomate. eh bien Khassatna. cela aurait signifié un vrai réveil de la diplomatie. que nenni, c’est apparmment au contraire, une façon de prolonger les désagréments et l’humiliation.

  8. Idir 16 dit :

    L’interview accordee ce jour par l’ancien Ambassadeur a Paris, Abdelhamid Mehri, sur l’affaire Hasseni vaut son pesant d’or. En effet,A. Mehri était Ambassadeur en France lors de l’assassinat de Ali Mecili, paix a son ame, et, assurement, il sait de quoi il parle.

    Tout d’abord, merci a notre Administrateur qui, en indiquant que Mehri avait represente l’Algérie a Paris lors de la survenance de ce drame, nous a quasiment indique la voie a suivre.

    Pour moi, la declaration de A. Mehri concernant Mohamed Ziane Hasseni a veritablement valeur de temoignage.

    Que l’on juge: l’ancien Ambassadeur a Paris, en 1987, livre ce temoignage d’importance et je ite : « Je ne vois pourquoi on maintient sous contrôle judiciaire le diplomate algérien alors que son innocence est établie”.

    Nous savons que nous sommes pratiquement a la fin du processus d’instruction au cours duquel l’accusation n’a pas été en mesure, conformement a la legislation pénale concernee, d’apporter la preuve que le mis en examen était effectivement le commanditaire de l’assassinat de Ali Mecili, à savoir l’ex-capitaine, aujourd’hui colonel à la retraite, Rachid Hassani.

    Alors que, pour sa part, la defense a engrangé des acquis certains qui pèseront de tout leur poids a la fin de l’instruction et qui devraient, en toute logique, aboutir à une ordonnance de non lieu.

    Je pense vraiment qu’avec ce rebondissement capital, le temoignage de M. Samraoui n’a plus lieu d’etre. Il est manifeste que ce dernier a été à l’origine d’une méprise, certainement de bonne foi puisque la proximité homonymique entre Hassani et Hasseni est avérée.

    Le fait qu’il ait identifié, à deux reprises, des personnes étrangères à l’affaire Mecili prouve son absence de certitudes et il lui appartient, aujourd’hui, d’aider à la manifestation de la vérité, en disculpant un innocent afin de permettre à la justice de poursuivre son instruction et de cibler les vrais coupables.

    Je pense, qu’à ce stade de l’affaire, les choses se sont beaucoup décantées et qu’il se trouve de plus en plus de personnes à etre convaincues que le diplomate a été victime d’une méprise. Six mois déjà pour une simple méprise c’est beaucoup. Le colonel Samraoui qui s’est engagé dans la recherche de la vérité, au sens large du terme, a aujourd’hui l’occasion de prouver qu’il est à meme d’apporter une contribution decisive en innocentant un innocent et en fournissant des éléments susceptibles de permettre à la justice francaise de solder definitivement l’affaire Mecili.

  9. Taous dit :

    C’est tout simplement stupéfiant.

    Nous dissertions il y a de cela quelques jours, à la louable initiative de Amer Ouali, de l’importance d’un principe de droit sacro-saint, celui de la présomption d’innocence, pourtant refusé au diplomate Mohamed Ziane Hasseni qui a été offert en victime expiatoire à des medias en mase manifestel de sensations, qui l’ont littéralement lynché, à un juge grisé par le pouvoir découlant de sa fonction et qui semblait vouloir en découdre avec l’Algérie, à des blogueurs assoifés de vengeance mais qui se trompent également de cible…

    Et aujourd’hui, divine surprise, un témoin de taille se manifeste et oeuvre à l’établissement de la vérité.

    Il est manifeste que le diplomate algérien est totalement étranger à l’affaire Mecili et je me hasarderai meme à dire, meme si je ne suis pas juriste, que dans son cas le cadre de la présomption d’innocence est dépassé et de loin, si tant est que ce principe ait jamais été pertinent dans son cas puisque son innocence était avérée dès le départ.

    Ainsi donc, deux témoignages disculpent totalement Hasseni Mohamed Ziane: d’abord celui de Hichem Aboud, qui n’a jamais varié, fusse d’un iota, et, aujourd’hui,celui de Abdelhamid Mehri, Ambassadeur à Paris lors de l’assassinat de Mecili.

    Si avec ces deux développements de taille, le dénouement logique, c’est à dire le non lieu, n’intervient pas à brève échéance, c’est à n’y rien comprendre.

  10. mohand arezki dit :

    Bonsoir

    Je veux bien accepter, que les preuves de mise en examen de Mr Hasseni soient fragilisés. Néanmois je ne peut pas m’empecher de croire en l’implication du DRS dans l’assassinat de MECILI.
    s’agissant de notre diplomatie qui fonctionne « aala bab allah » Mr MEHRI oubli qu’il était l’un des serviteurs de cette dernière, par dela les commanditires.
    en revanche ce que vous oubliez MR MEHRI c’est le fait aussi que vous ayez peur d’etre citer par HASSENI, dans le cadre de ce procès car vous etes parmi les responsables politiques qui avaient couvert « politiquement » et « diplomatiquement » l’assassinat de MECILI.

  11. YOUCEF dit :

    Alors si Abdelhamit fonctionne aala bab allah
    donc de deux chose l’une
    que lui aussi marche aala bab allh alos quel crédit accordons a cette déclarations et a cette personne?
    ou bien ce que faisait avannt une usurpation et une escroquerie, alors la c’est encore plus grave que ce personnage plante un arbre dans le siege de notre prti(FFS) avec notre premier secretaire le camarade KARIM TABOU et DDa L’MULD HAMROUCHE.

  12. mohand arezki dit :

    a ma connaissance si BDEHAMID n’est pas jurite encor moins juge, pour affirmer de tels propos.
    ayant une formation de juriste, sa déclaration ne pouvit en aucun cas contituer un témoignage.
    en revanche en affirmant l’innonce supposée de HASSENI il interfere dans le processus de la manifestation de la verité sur L’SSASSISSINAT DE MECILI et en droit cela s’appel  » obstacles a la manifesation de la verité » cela est puni de 5ans de prisons conformément a deux dispositions du code des procédures pénales ( droit francais).
    mais si ABDELHAMID n’a pas d quoi s’inquité car il est détenteur d’un passeport diplomatique.

    mais attetion cela ne constitue pas une garantie contre les poursuites éventuelles. d’ailleurs c’est cela qui a conduit hHASSENI a se rendre enfrnace sans qu’il soit inquiete, mais la justice es plus vite que l raison d’état.

    l4afaire est entre les mains du juge, alors mr MEHRI ayez le respct des instittions judicaires francaise, il est vrais qu’on est pas au tribunal de BISKRA ou TIZI OUZOU et les juges francais, certains d’entres eux résistent aux injonctions du pouvoir politique mlgré que les tentatives soient nombreuses.

  13. amina&amin dit :

    El-Khabar ATTENTION ca sent le drs … bon bref!

    Mr Abdelhamid Mehri est proche du Dr. Ait-Ahmed Hocine,
    SI ce qu’ecrit el-khabar du drs est vraie alors Mr Mehri nous doit serieusement des explications puisqu’il etait ambassadeur en 1987 surtout lors de l’assassinat du moudjahid et avocat A. Mecili (ay).
    Le « bouledog » Pasqua avait certainement ete en contact avec l’ambassadeur d’algerie … ou vice-versa …. hein?

    Tendrement votre.

  14. mohand arezki dit :

    Merci pour avoir reveillé ma vigilence voici ce que un blogeur avait ecris « Le quotidien algérien El Khabar parait détenir des informations sur l’aboutissement du dossier Mohamed Ziane Hassani. En effet, d’après le journaliste M. Iouanoughen, le sort de la procédure serait scellé. “Le témoignage de Samraoui ex-officier de la Sécurité militaire ne sera pas pris en compte, car c’est un opposant au régime”, écrit le journaliste. Mais d’où détient-il ces affirmations ?
    -Si la justice ne prend pas en considération les témoignages d’opposants, quels sont alors les témoignages qu’elle prendra en compte ? Celui de Hicham Aboud, Sifaoui, Toufik, Belkhir….?
    Jusqu’à preuve du contraire, M. Samraoui n’a pas été entendu par les juges, donc les supputations du journal El Khabar n’ont aucun fondement. Par Juba

    il reste a Si abdelhamid d4affrmer le contraire de ce que ces journaleux ecrivent

  15. abdelkader dit :

    il y a une diplomatie de bazar en algérie ?

  16. Mohis dit :

    je ne pense pas qu’il faille chercher midi a quatorze heures dans cette evolution notable. M. Mehri, qui a ete partie prenante a la gestion de l’affaire « post assassinat », passez-moi l’expression, sait de quoi il parle et a mon sens, son temoignage, qui aurait du intervenir bien plus tot afin de mettre un terme au calvaire d’un innocent, reste capital.

    Il convient en cette grave affaire de faire preuve de retenue et de conserver intact le sens de l’impartialite qui devrait tous nous guider. Or, voila que des blogueurs commencent a faire un proces d’intention a M. Mehri.

    N’oublions pas que nous avons affaire a une personnalite qui a occupe de tres importantes fonctions et qui a ete partie a de nombreux combats pour asseoir un regime politique en rupture avec les dysfonctionnements passes et presents.Son long compagnonnage avec Dalhou est, par ailleurs, connu de tous.

    Il temoigne aujourd’hui, a un age avance et en son ame et conscience que Mohamed Ziane Hasseni est innocent. Il s’agit du deuxieme temoignage de personnes ayant ete en rapport, a un titre ou a un autre, avec l’affaire mecili qui disculpe totalement le diplomate Hasseni. Cela renforce de facon consequente la defense et tout juge impartial devra en tenir compte. Quant a l’accusation, sur qui repose le fardeau de la preuve, cette derniere n’a pu produire fusse l’ombre d’un indice de culpabilite. Bien plus, elle a ete singulierement fragilisee par les assertions fluctuantes du seul temoin a charge qui, en se « coupant » de la sorte a prouve qu’il ne connaissait pas le diplomate algerien. Il n’y a pas d’autre explication car comment oublier un collegue avec qui on a ete de surcroit en mission, precisemment dans l’affaire mecili?

    Non, ni Abdelkader Mesdoua, actuellement Ambassadeur en Serbie, ni Mohamed Ziane Hasseni, Directeur du Protocole au MAE, ne sont Rachid Hassani, militaire de son etat et accessoirement commanditaire de l’assassinat de Andre Ali Mecili.

    Alors, si veritablement Mohamed Samraoui a pour ambition de denoncer les errements des services auxquels il a longtemps appartenu, il devrait poursuivre son combat en designant le veritable coupable. Il ne peut pointer du doigt un innocent qui, de toute facon et en l’etat actuel du dossier d’instruction ne pourra etre inquiete plus avant, que ce soit au titre de la presomption d’innocence ou du benefice du doute.

    Alors, Si Samraoui temoignez en votre ame et conscience et permettez a un innocent de voir son honneur lave et aidez la justice francaise a sanctionner ceux qui ont pris part au lache assassinat de Andre Ali Mecili.

  17. arezki dit :

    azul mr mehri.vous devriez plutot vous portez temoin a charge ou a decharge,puisque vous etiez en poste a paris lors des faits(assassina du valeureux maitre mecili).faites le au moin par devoir de verite,que vous ne cessez de revendiquer dans vos differents ecrits.quelle sens donnez vous a votre presence a rome ,et votre signature du contrat national?je ne vous reconnais plus mr mehri.ou sont votre courage de dire et votre sens de respensabilite?rependez mr mehri.thanmirth.

  18. arezki dit :

    a suppose que mr mehri n’etait pas informe de la preparation et de l’execution du contrat par rachid hassani et abdelmalek amelou,comment alors, peut-il etre sur que mohamed ziane hasseni est innocent ?contrairement a mr semraoui ,qui lui est certain que mohamed ziane hasseni est bien rachid hassani.qui es deux doit-on croire?MR MEHRI ou MR SEMRAOUI.Qu’elle etait la reaction et la position de mr mehri a ce moment la?a t il condamne ou dennence le crime?a t il demissionne de son poste en signe de protestation contre ce crime?nous vous pardonnant votre silence mr mehri meme s’il etait coupable,eu egares bien sur aux efforts que vous ne cessez de deployez avec et grace aux grands militants de la paix et de la democratie telque hocine ait-ahmed .mais cela ne vous donne ni le previlege ni le droit d’abuser de notre confiance et estime pour vous.nous vous respectons pour votre courage,votre clairvoyance ainssi que pour toutes vos positions depuis l’arret du processus democratique.mais sincerement la ,je ne vous reconnait plus.dites nous mr mehri ,comment l’innocence du mis en examen est-elle etablie?le juge n’a pas encore termine son instruction.pourquoi vous ne faites pas comme hicham abboud ,en allant directement temoigner devant le juge francais?et, le comble ,c’est que vous defendez une diplomatie d’un pouvoir que tout le monde qualifie de criminel depuis abane ramdane.

  19. Amghar Azamni a dit dit :

    Comment réflechir à cette sortie médiatique de MrMEHRI? Est-ce encore une manipulation du systéme mafieux algérien? Où est-ce une information jetée sur le pavé par les secrets secrets pour donner de la credibilité aux futures elections Presidentielles? Difficile de discerner les objectifs de cette information .
    Le pouvoir veut-il faire taire Mehri pendant les préparatifs à l’intronisation de Bouteflika? C’est une possibilité parmi tant d’autre!
    En tout ca attendons pour voir!

  20. algerlacitta dit :

    Mr Mehri etait ambassadeur á Paris lors de l’assassinat
    du maitre moudjahid et pere de famille A. Mecili.
    Mr Mehri etait-il contacté par Pasqua?
    Mr Pasqua a-t-il contacté Mr Mehri?
    Qui avait contacté qui pour sauver l’assassin vers Alger?
    Qui avait donné les ordres d’algerie á l’ambassade de prendre contacte avec Pasqua?

    Connaissait-t-il, Mr Mehri, le commanditeur Hass(a/e)ni qui avait ete depeché d’alger pour cette mission criminelle?

    Mr Mehri doit etre entendu par le juge et il sera appellé á la barre.
    Chadli aussi sera convoqué.

    La justice aux justiciers pour une justice juste.

  21. mohand arezki dit :

    Le lecture assidu d cette sorti va sans doute constater que Mr MEHRI risque de se déscridité, car ces propos si ils sont avérés risquent de brouiller d’avantage l’issue « politique » de l’affaire MECILI.
    sur le plan strictement juridique, les déclarations de SI ABDELHAMID ne représentent pas un témoignage ni a charge ni à décharge. certains juristes pourront évoquer a juste titre « obstruction à la manifestation de la vérité » ou  » commentaire sur un processus de justice en cours » car les décisions de justice ne font pas l’objet d’aucun commentaire tant que l’affaire n’est pas close.
    pour ce qui est de l’affaire de Hasseni, a ma connaissance, le « diplomate » est sous controle judiciaire,mais pas du tout mis en examen. tout les commentaires dans une certaine mesure pourraient s’assimiller a des presions comme celles éxercées contre l’un des témoins cléfs à savoir Mr SAMRAOUI.
    donsc le juge en carge du dossier ne pourra pas prendre une prise de position comme témoignage, en revnche il peut interpréter cette énième gesticulation comme voloté de distabiliser la justice, et une pression de trop contre la justice ce qui pourrait déservir les personne mises sous controle judiciaire.

  22. youcef dit :

    AATIK ALLAH SAHA YA SI MOHAND AREZKI
    TES COMMENTAIRESSONT TOUJOURS LUCIDES ET TRES PINTIEUX.
    TES COMMENTAIRES SONT RESTES MODERER MALGRE LE GRAVITE DES DECLARATIONS DE L’UN DES PARTENERES DE NOTRE PARTI FFS

  23. abdelkader dit :

    @monsieur mehri
    la justice française n’ai pas la justice algérienne !
    et la diplomatie française n’ai pas la diplomatie algérienne!
    la france n’ai pas l’algérie !
    alors vos relent de patriotisme pour finir en apothéose ne regarde que vous ni les algériens ni les français !
    a bonne entendeur !

  24. boudersa Maamar dit :

    Mehri et le pouvoir algérien,
    IL faut lire les propos de Abdelhamid Mehri dans leur contexte politique actuel et passé. Pour Mehri comme pour tout le reste du personnel politique du pouvoir, l’Algérie se sont eux et eux-seuls, comme l’Algérie est une propriété privée du pouvoir comme au temps des féodalités. Quand Mehri parle d’humiliation de l’Algérie, il laisse entendre que le pouvoir a été humilié, ce qui est vrai, car les démarches officielles pour obtenir la liberté de Hassani n’ont pas abouti. De même, quand Mehri dit que la diplomatie algérienne fonctionne selon bab-Allah, il veut dire que Bouteflika, ce ministre des affaires étranges, je dis bien étranges, du temps de Boumeddienne, n’a aucune culture diplomatique, n’a aucune politique étrangère et il fonctionne selon ses sauts d’humeur. Quand le ministre des moudjahidines a critiqué Kouchner, le ministre français des A.E, ancien socialiste, membre du club des néconservateurs américains ( PNAC) Projet pour un nouveau siècle américain, Bouteflika a fait publier un communiqué de presse, où il affirme que la politique étrangère est un dommaine réservé du président. Quand la population civile du Liban et de Ghaza a été bombardé, il a gardé le silence.
    Selon des témoins, Bouteflika a accédé aux ordres de Kouchner qui a exigé que Mohamed Chérif Abbes ne soit pas partie du protocole qui reçoit Sarkosy et que ce même ministre ne soit pas à Alger. Selon ces témoins, Mohamed Chérif Abbas a été envoyé en tournée à Tiaret. Au lieu de démissionner pour protester, ce ministre s’est tû et accepté lui-aussi les ordres de Kouchner via Son EXCELLENCE.
    Voici comment comprendre les propos de Mehri qui a encore la culture du pouvoir, celle de l’opacité. IL n’a pas encore témoigner sur l’assassinat de Mécili, alors qu’il était ambassadeur à Paris. Il a été interpellé par des militants du FFS lors de la commémoration du 50ème anniversaire de la création du GPRA. Comme tout le reste du personnel politique, Mehri ne fait des déclarations sur le passé que pour valoriser le présent. Il a trouvé une occasion. Plusieurs, comme lui, préfèrent exploiter les évènements présents quand ils veulent. Benchérif, l’ancien responsable de la gendarmerie a déclaré au quoditien Eccourouk que Boumedienne a été emposonné à Zéralda que que l’exécutant de Chaabani est Draia, l’ancien responsable de la police. Nous devons attendre la suite: l’assassinat de Khémisti, de Benyahia, la mort du collonel Abbas; etc…

  25. thirga dit :

    Le centraliste Mehri sort de son silence. Exédé par une attente lourde de consequence par sa presence en France comme ambassadeur durant l’assassinat de Me Ali Mecili, il s’emballe pour lui-meme et son gendre Chadli. Bizarre est la sortie de Mehri qui jusque-là avait pris ses distances du « pouvoir de fait » pour se rapprocher de San Egidio sans qu’on l’entende crier la mort d’Algeriens dans les prisons lybiennes ou leur incinération en Espagne.

  26. BAKCHICH dit :

    Bonjour si Mehri saha n’ââssek, vous qui été à l’epoque ambassadeur à Paris, pouvez-vous nous dire ce qui s’est passé réèlement allez un peu de courage ya si Mehri.

  27. mohand oulaamara dit :

    c’est l’histoire de l’aroseur arose, maintenant le ffs decouvre que ses amis sont bien au fait sur l’assassinat de ali mcili encor une fois finalement le loup est dans la bergere du ffs.

  28. Ammisaïd dit :

    Assalam, azul, bonsoir
    La naïveté guide nos coeurs, encore et encore, malgré toutes les horreurs que nous avons subis, oh ! Mes frères. Ce pouvoir est très fort dans l’art et la manière d’assassiner les opposants, ceux qui leurs disent : « arrêtez ! Cessez de nous jouer des tours, descendez de ce trône fait du sang et de la chair de nos vrais martyres, ceux qui se sont sacrifiés pour notre honneur ». Leur ruse est légendaire, elle est la colonne vertébrale de leur pouvoir, sans elle ils ne peuvent se maintenir aussi longtemps qu’ils arrivent à leur faire. Ils ont une peur bleu de la mort, c’est pour cela qu’ils tuent sans état d’âme et sans regrets, ni remords. Ils ont une peur bleu de la pauvreté et de la misère, c’est pour cela que plus ils sont riches plus ils se sentent avares, plus ils sont gros plus ils se sentent maigres et plus ils possèdent de l’argent et des choses pour ils essayent d’en avoir. Ils ont une peur bleu de la vérité, c’est pour cela que plus ils mentent pour ils ont la convictions de dire vrai, d’avoir raison et de ne pas pouvoir avoir tort. Ils ont une peur bleu de nos hommes intelligents, sincères, honnêtes et qu’ils leur sont meilleurs, c’est pour cela qu’ils les tuent froidement et méthodiquement un à un, qu’ils les poussent à l’exil, qu’ils lancent sur eux des rumeurs pour les isoler du peuple et qu’ils les affament ou les réduisent au silence des morts ou les achètent pour devenir leurs serviteurs et ceux qui font tourner leur commerces de sang et de sueur. Ils ont une peur bleu de la clarté car s’ils se montraient ils savent qu’ils seraient rejetés pour la majorité. Ils ont une peur bleu de l’union de toutes et de tous, c’est pour cela qu’ils utilisent des moyens colossaux (armée, police, gendarmerie, manipulateur, journaliste, infiltrés, les tueurs professionnels, l’administration…) et tout les moyens (nos diversités, nos langues, nos religions, notre histoire…) pour nous diviser et encore nous diviser et ne jamais cesser de nous diviser. Ils ont fait croire à un peuple qui vient de sortir victorieux d’une guerre âpre et sanglante qu’il n’était pas mur, il fallait le faire. Ils ont fait croire à un peuple majeur, qu’il ne pas mur pour choisir qui va diriger sa destiné vers l’avenir, il fallait le faire. Il ont fait croire à tout un peuple patient, humble et digne qu’il était normal de vivre octobre 88, la décennie rouge, novembre 2001, la censure, le gaspillage de tant de milliards, la terreur, les catastrophes naturelles…Il fallait le faire. Mais le peuple les a cru et les croit encore car il est persuadé et reste persuader qu’un fils ne pourra jamais trahir sa mère et que les enfants ne pourront jamais faire de mal à leur terre nourricière, à celle qui les avait vu grandir et à celle pour laquelle s’étaient sacrifiés nos pères.
    Fraternellement

  29. saidsai dit :

    chiche Mr mehri dites nous la verite??? puisque vous etiez le 1r reponsable de l’ambassade

  30. Taous dit :

    Le manichéisme impénitent de certains blogueurs est tellement outrancier qu’il les discrédite totalement. Ces gens là ne doutent pas. Ils ont des convictions d’airain et jamais ils ne se remettent en question. Ils sont comme les curés qui recommandent, à très juste titre d’ailleurs,de faire ce qu’ils disent et pas ce qu’ils font.

    Chez ces gens là, donc, on a décidé que Hasseni était un coupable idéal. Ils se foutent qu’il soit innocent. Il cristallise sur sa personne, le malheureux, les frustrations, les haines, les griefs et que sais-je encore de ces Algériens en rupture de ban et qui prouvent, avec leurs excès, qu’ils pratiquent tout ce que l’on veut, sauf une opposition à un régime, assumée et réellement basée sur des engagements et des principes éthiques et politiques.

    Je serai prete a parier mon dernier kopek que si Abdelhamid mehri avait accablé le diplomate Mohamed Ziane Hasseni, il aurait été encensé et porté aux nues. Mais voilà qu’un acteur du drame affirme publiquement que Mohamed Ziane Hasseni est innocent et là, rien ne va plus. On l’écorche, on le dénigre et on le voue aux gémonies.

    Raisonnement spécieux, tirades indigestes, accusations gratuites, atteintes à l’honneur, tout y passe. Le comble, c’est que ces gens doivent, quelque part, regretter que Hasseni soit aux prises avec la justice française car, quels qu’aient pu etre les errements du désormais ex-juge d’instruction, véritable juge et partie en cette affaire, ce dernier n’aurait pu aller au delà du processus d’instruction mené de façon pharaonique. Oui, ces gens là auraient préféré la justice de nuit qu’ils prétendent abhorrer.

    N’eut été, donc, l’acharnement d’un juge en mal de célébrité et de reconnaissance, le dossier d’accusation étant vide, le droit français étant ce qu’il est, la position du parquet étant ce que nous savons, l’innocence de Mohamed Ziane Hasseni aurait été définitivement et irréfragablement établie depuis longtemps. Ce n’est, au demeurant, plus qu’une question de jours. Mais en attendant le mal a été fait et les dommages sur la vie familiale, professionnelle et sociale du diplomate Hasseni sont grands, voire irréparables.

    C’est triste que la justice française ait pu ainsi dévier à cause d’un magistrat aveuglé par son pouvoir, d’abord, et assez nombriliste, ensuite, pour croire que lui pouvait réussir là ou des magistrats autrement plus chevronnés que lui avaient considéré ne pas etre en mesure de poursuivre plus avant du fait de la compexité de cet imbroglio.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER