• Accueil
  • > Libre débat
  • > La question qui doit être posée: pourquoi la scène politique en Algérie reste fermée?

La question qui doit être posée: pourquoi la scène politique en Algérie reste fermée?

liberteparole.jpgPourquoi on n’accepte pas de nouveaux partis, de quoi a-t-on peur exactement ? La réponse est connue, on a peur du changement !!
Le système a peur du changement. Quand on parle du système, on parle de lui comme s’il est envoyé du ciel alors qu’en réalité, ceux qui le composent et le représentent sont issus du peuple, sont nos frères et nos voisins. Le système est composé d’une partie du peuple, cette partie est celle qui manigance et complote pour une raison ou une autre. Le système en Algérie est l’alliance entre les financiers (l’argent), et la force (l’armée).

Le pouvoir tient entre ses mains la richesse du peuple et s’en sert sans rendre compte car les représentants du peuple qui sont les députés du parlement sont les pions du pouvoir lui même. Et il contrôle les armes, puisque l’armée est sous ses ordres, et est son alliée.
Ce qui se passe en Algérie se passe ailleurs, et surtout aux USA, où les droits de l’homme sont bafoués au nom de la sécurité. Comme toujours il faut se créer un ennemi pour vivre. En Algérie, pour se donner le droit d’exister, d’accuser et de manoeuvrer librement, on a crée le terrorisme qui est devenu une raison de vivre et un moyen de se couvrir pour appliquer une certaine politique. Cette politique qui sert en réalité une partie et ne sert pas la majorité, et la partie qu’elle sert elle est plus étrangère qu’algérienne: la preuve on est devenu un marché consommateur, et non producteur, un pays désarmé et un sous pays.

Parler du DRS, de l’armée, de la police…..etc..et leur donner de l’importance qu’il ne méritent même pas, et ignorer la vrai source sur laquelle on doit s’appuyer: Le peuple, dans lequel on doit investir, serait se prendre pour un orguilleux.
On peut se passer de l’armée, de la police, du DRS..etc….les dissoudre et créer d’autres services à partir du peuple, mais on ne peut pas se passer du peuple.
L’université algérienne est démissionnaire, elle donne le savoir sans donner la personnalité, elle sème la peur au lieu du courage, et la preuve est la qualité des cadres qu’elle forme sur le plan personnalité, et le rôle qu’ils jouent sur la scène politique, au lieu d’être l’avant garde, ils sont devenus des harraga légaux vers l’occident.
Au lieu de parler des think tank propres à l’Algérie, on nous importe des idées des occidentaux!!!
Bref. 
Par Achour

Commentaires

  1. justice&verité dit :

    Pourquoi changer (VOLER ET VIOLER) la constitution de 1996?
    Pourquoi corrompre une apn deja mal-elue (uniquement 15%) pour travestir la constitution de 1996?
    Pourquoi maintenir l’etat de siege?
    Algerie est-elle menacé d’un péril imminent dans ses institutions, dans son indépendance ou dans son intégrité territoriale?

    C’est un crime contre le peuple algerie que BouTef et sa clique mal-elue ont fait parcequ’ils n’ont jamais ete elu par le peuple mais toujours co-opté par les militaires et le drs la police politique.

    De toutes les facons leur fuite en avant ne fait qu’agraver la situation de leur famille qui heritera les consequences de leur parent au pouvoir en algerie.
    Nous esperons qu’ils sont au courant qu’ils sont majeurs donc ils sont responsables de leurs actes et faits et aussi leurs (miserables) vies est PUBLIQUE etant donné qu’ils avaient accepté de prendre des postes de responsabilités qui decident du destin de la nation algerienne.

    Ils sont et seront redevables des comptes au peuple algerien.
    Au bon entendeur.

  2. algerlacitta dit :

    La fraude a bel-et-bien commencé et les medias autorisés á exister font le jeu.
    Les ouya-hia, belkha-Dem, abou-jerra et les autres sont entrain de mobiliser tous les moyens de l’etat pour ramener du monde dans leur meeting …
    « ils » promettent des choses autres que les elections juste pour les tromper dans leur sale meeting pour les filmer dans leur tv et les montrer au monde que ce pouvoir a du poids mais en realité c’est du mensonge sur toute la ligne.

    La prochaine sortie de ces fameux « 3″,
    tous les prisonniers sont plannifiés dans un meeting de BouHef, la promesse est leur liberté;
    tous les chomeurs et les sans abris mais les morts iront votés le jour « j » c’est deja etabli chez ZerHaine….
    msaken ces pauvres malades qui veulent mourir dans le korsi,,,

    Obama et ceux/celles qui sont elus loyalement et serieusement par leur peuple sans fraude, vont-ils tolerer ces dictateurs terroristes V.I.P. qui creent des maladies sur terre?

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER