• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

Archive pour janvier, 2009

94 % des ressortissants Algériens à l’étranger n’iront pas voter

votere1.bmpEffectué par le club «Cercle de Progrès Algérie –Europe» en coordination avec «l’association algérienne Errihab» basée à Hambourg en Allemagne, un sondage a révélé que 94 % des ressortissants algériens à l’étranger vont bouder les urnes lors des élections présidentielles d’avril prochain. L’opération ayant touchée 18000 personnes s’est étalée du 15 décembre 2008 au 15 janvier 2009, où des Algériens ont été interviewés dans huit pays européens à savoir l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, la Hollande, l’Autriche, l’Ukraine, l’Espagne et la France.

Chargés d’une mission par Boudiaf, un commandant et deux lieutenants ont été tués dès leur retour de France où ils avaient rencontré Beregovoy et le chef de la DST

boud.pngTout à fait d’accord avec vous Achour. J’apprécie que des êtres disent ce qu’ils pensent et quand ils se retrouvent sur l’essentiel c’est la plenitude. J’ai lu aussi votre commentaire au sujet de ce qu’a écrit ainsi que le long commentaire de “personne”, j’espère avoir le temps non, de répondre mais de dire ce que je pense.
En ce qui concerne la question de mak ci dessus, je mesure tout à fait la portée de mes propos. Voulez-vous me titiller pour dire plus ou alors vous vous interrogez sur ma probité.

Dnas l’un ou l’autre cas voici un résumé sur chacun d’eux, je précise que ces informations sont d’ordre public.
Kasdi Merbah a été tué par un groupe de terroristes dont le chef est Hattab. A l’origine du guet à pens qui lui a été tendu à Bordj el Bahri, c’est les dossiers qu’il avait sur lui et qu’il a ramené de Suisse notamment, ainsi que sa volonté de trouver une solution avec le FIS qui lui ont coûté la vie. Lui et Boudiaf voulaient éliminer des circuits de décisions tous les DAF, les traîtres et les voleurs.

Je vous signale que son cartable a été pris lors de l’assassinat par les tueurs eux-mêmes. Je me souviens de ce moment-là, on l’a assassiné lui et les membres de sa famille, alors que pendant le même temps Messaadia se pavanait avec son cigare dans les cafés de Bordj el KIFFAN, en toute quiétude.

Mohamed Boudiaf a été tué par Lembarek Boumarafi qui est en prison, mais il a reçu des ordres et pour savoir qui lui a donné l’ordre il suffit de le sortir de prison, de lui donner des garanties sur sa vie, il serait prêt à tout avouer, il était en service commandé. N’oublions pas également de la même manière que le dossier renfermant des données sur les comptes des dirigeants algériens civils et militaires ramenés de l’étranger par le chargé de mission spécial en Europe par Boudiaf, il s’agit d’un commandant et de deux lieutenants. Ils ont été tués lui et ses adjoints, dès leur retour de France où ils avaient rencontré Beregovoy et le chef de la DST. Ce dossier a été volé du bureau du président Boudiaf.

Quand à Ali Mecili, on a tout dit sur ce sujet pour en revenir, rappelons seulement que tout le monde sait qu’il a été tué par les services secrets algériens sur ordre du Président d’alors seul à même de prendre une telle décision, selon les habitués du sérail, et évidemment l’ordre a été donné et pris en charge par ses services à commencer par son chef de cabinet… puis le Responsable du contre espionnage etc..la chaîne de prise de cette décision est également connue jusqu’à l’exécuteur lui-même qui coule des jours “heureux” entre Alger et Akbou.

Tout le monde sait cela, mais tous ils se taisent… par peur pour certains et par opportunisme pour d’autres; alors ils participent à des dénis de justice et ainsi va l’Algérie du 21ème siècle. Un pays de droit, disent les “charlots” qui gouvernent et ceux qui participent de près ou de loin, aucun ne rougit de honte au contraire ils s’extasent de leurs bétises devant un peuple silencieux…
Par Mohand

Un bureau d’Al Jazeera à Alger après l’élection de 2009?

La télévision qatarie avait montré son entière disponibilité pour établir les ponts de la communication avec Alger, mais le gouvernement a toujours opposé un niet à une réouverture de son bureau dans la capitale. On reproche à la chaîne qatarie l’ouverture de la tribune à des opposants, et surtout après l’interview accordée à Mohamed Samraoui. L’expression

Quatre journalistes primés par la Gendarmerie nationale

securite22254111.jpgLe quotidien Liberté a été primé, pour la seconde année consécutive, par la Gendarmerie nationale pour la qualité de ses écrits relatifs à la couverture médiatique de cette institution. En effet, après le journaliste Djilali Benyoub, qui a obtenu le prix de l’année 2007, c’est au tour de Farid Belgacem de décrocher ce titre honorifique, a annoncé fièrement Liberté. Trois autres journaux, en l’occurrence Echourouk, Echaâb et El Akhbar El Yaoumi, ont également été primés par le commandement de la Gendarmerie nationale. Les prix ont été remis par les colonels Abderrahmane Ayoub, Kadour Djebar et Amar Kara lors d’une cérémonie organisée au Centre d’information et de coordination routière (Cicr) de Bouchaoui.

54.000 détenus dans les prisons en Algérie

prison1.gif« Le nombre de détenus au niveau national est actuellement de près de 54.000 incarcérés et celui des établissements pénitentiaires est de 127, sachant que 81 autres seront réceptionnés dans le cadre de la réforme pénitentiaire », a déclaré hier le directeur général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, Mokhtar Felioune. Ce dernier a annoncé la réception, avant la fin de l’année en cours, de 13 nouveaux établissements, d’une capacité de 19.000 places.

Tabbou répond au RCD: « Pour qu’il y ait une entente, il faut partager les éléments basiques… »

tazbou.jpgLe premier secrétaire du FFS a animé dans la soirée du lundi une conférence au niveau de la résidence universitaire de Targa Ouzemmour de l’université de Béjaia. Durant cinq heures, a développé les positions du FFS sur la situation politique du pays. Au sujet de la  présence d’observateurs étrangers à la prochaine élection présidentielle, le conférencier dira qu’il fallait attendre les massacres de Ghaza pour savoir que des observateurs étrangers incapables de défendre les enfants ne peuvent protéger les élections en Algérie.

L’appel du président du RCD à l’union avec le FFS a été abordé par le responsable du FFS qui a dit que pour qu’il y ait une entente, il faut tout d’abord partager les éléments basiques qui sont réalisables avant de s’entendre sur les visées politiques. Ainsi, le FFS maintient son appel à la démission des députés qui perçoivent un salaire dépassant le budget d’une commune, soit près de quatre milliards de centimes. La conférence s’est achevée aux premières heures de la matinée.  Synthèse (source La DDK)

Algérie Télécom: Mouloud Djaziri sous contrôle judiciaire

photo.jpgLa direction de la communication d’Algérie Télécom a indiqué à la presse que l’ex-PDG Slimane Kheireddine et le DFC du groupe ont été placés sous mandat de dépôt. Le responsable de la communication d’Algérie Télécom a confirmé que Djaziri Mouloud, ex-PDG du groupe, a été placé sous contrôle judicaire.

Pour rappel, Mouloud Djaziri a été nommé parton d’Algérie Télecom en janvier 2008 en remplacement de Slimane Khiredine. L’ancien ministre de tutelle, Boudjemaa Haïchour, a déclaré à l’époque que cette série de nominations est loin d’être une sanction. Selon le ministre des TIC, ces changements sont opérés afin de donner un nouveau dynamisme à son secteur.

Photo: de gauche à droite: Djaziri, Haichour et kheirddine. De cette photo, il ne reste qu’un souvenir…

Chlef: 210 milliards engloutis par des projets «douteux» (El Watan)

trme.jpgL’association des sinistrés du séisme de 1980 réclame la constitution d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur certains projets qu’elle qualifie de «catastrophiques», tels l’ovoïde de l’oued Tsighaout et la trémie au chef-lieu de wilaya.

Ces derniers, d’après elle, se sont avérés «inefficaces et ont fait apparaître beaucoup de défaillances suite aux dernières chutes de pluie». Les membres de l’association réclament carrément un audit des projets incriminés, qui ont coûté pas moins de 210 milliards de centimes.

A lui seul, l’ovoïde construit dernièrement le long de l’oued Tsighaout, a nécessité une enveloppe de 125 milliards de centimes. A chaque chute de pluie, il est submergé par les eaux alors qu’il est censé contenir et réguler les crues. A cela s’ajoute la galerie souterraine réalisée en 2002 à Ténès, d’un coût de 30 milliards de centimes ; elle s’est avérée elle aussi «inefficace» et a fait l’objet d’une nouvelle opération d’un montant de 20 milliards. La nouvelle trémie est logée à la même enseigne puisqu’elle s’est affaissée en plusieurs endroits, une année après son inauguration par le président de la République. Confiée à une entreprise publique et réalisée en sous-traitance, elle a coûté près de 35 milliards de centimes.

Le nouveau centre d’enfouissement technique des ordures de Meknassa, à la sortie ouest de Chlef a fait l’objet d’un véritable cri d’alerte émanant du bureau communal d’hygiène et du service de prévention de la direction de la santé. Ils attirent l’attention des autorités concernées sur les risques de contamination qui pèsent sur la nappe phréatique. Il est signalé «qu’à cause du mauvais revêtement des bassins de stockage des lixiviats, les liquides dégagés par la compression des ordures se perdent dans la nature et menacent un forage destiné à l’AEP ».

Ce centre, qui a bénéficié d’un montant de 27 milliards de centimes pour sa réalisation et son équipement. La situation ne semble guère reluisante pour d’autres projets qui ont englouti, eux aussi, des sommes faramineuses, tels le port de pêche d’El Marsa qui traîne depuis 2002 et la station d’épuration des eaux usées qui fonctionne au ralenti, selon les élus de l’APW. Synthèse d’El Mouhtarem

FFS: Communiqué d’information

hocineaitahmed1679.jpgL’école de formation politique du FFS «ALI MECILI» entamera le programme de conférences arrêté par son comité pédagogique. Destinée aux étudiants inscrits à cette école, la première conférence qui se tiendra ce vendredi 30 janvier 2009 à 11h00 au siège national du parti, abordera la thématique suivante: «le FFS, projet politique, valeurs idéaux et chartes du parti».

Par ailleurs, le parti poursuit ses rencontres de proximité et de débat traduites par une série d’activités politiques et organiques :

Jeudi 29 janvier 2009 à 13h00: Rencontre fédérale des militants et élus du FFS de SETIF au niveau de la section de BENI  CHEBANA.

Vendredi 30janvier 2009 à 10h30: congrès de la section de SEDDOUK dans la wilaya de BEJAIA à la salle de cinéma de la commune.

Congrès de la section d’ATH SMAIL dans la wilaya de BEJAIA au niveau de la maison de jeunes de la commune à 10H00.

Ces rencontres seront animées par des membres du secrétariat national.

La presse nationale et les correspondants locaux sont cordialement invités.

Sur un autre volet, le premier secrétaire du FFS sera l’invité de l’émission «MOUBACHARATAN MAAKOUM» qui sera diffusée en direct sur la deuxième chaîne marocaine 2M, ce mercredi 28 janvier 2009 à 22H00 (heure algérienne). Le thème qui sera abordé esr : « les relations maroco-algériennes».

Le secrétaire national à la communication

SADEG NASSIM

Je les entend dire…

tahar.jpgCher Mohand, assalam, azul, bonsoir
Nous aurions aimé, je n’en doute pas, citer des noms de personnes humbles et serviteurs de notre patrie. Le problème de ce système, c’est qu’il nous a volé nos héros et ceux auxquels nous aurions aimé ressembler. L’identification à un adulte est nécessaire à un jeune pour construire sa personnalité et pour forger son caractére afin de devenir un adulte responsable et autonome. En kabyle, il y a un proverbe qui dit: “mathdidh ak dhou dhebal, ats dhebledh”. Essayons de rêver et de réaliser le rêve de nos martyrs, ceux de la plate-forme de la Soummam. Essayons, de se dire qu’Abane n’a pas été assassiné, qu’il a êté écouté et suivi par la majorité.

L’indépendance arrivée, une Assemblée constituante était installée, une constitution qui se serait inspirée du congrés de la Soummam a été adoptée ( à l’assemblée mais non pas dans un cinéma) et la démocratie a été instaurée et puis envoyée pour circuler librement dans tout le pays. J’entend d’ici, de derrière ce clavier, qui permet de te parler, car nous pouvons faire autrement pour l’instant, mon frère même si je ne te connais pas et même si tu ne connais pas, tu le sais et je le sais.

J’entend les voix des échanges fraternels entre Krim, Abane, Chabani, Aït Ahmed, Ben Bella, Khider, Ferhat et peut-être d’autres qui auraient pu devenir députés, ministres…mais qui n’étaient pas connus à cette époque-là. J’entend la beauté et la clarté de leurs discours, la franchise de leurs propos et la douceur et le sérieux de leurs paroles. Je les entend faire le serment de libérer la patrie de l’illétrisme, de la pauvreté, de panser les blessures du passé, d’installer une justice propre et indépendante, de construire une armée qui sera dans les casernes et qui défendra les frontières et la Constitution dont laquelle l’alternance au pouvoir est intronisée et la defense des intérêts économiques, de la justice sociale, des libertés individuelles, de la liberté d’expression et de la diversité cuturelle sont des constantes inchangeables.

Je les entend dire qu’il fallait absolument former et préparer la prochaine génération à prendre les régnes du pouvoir pour continuer voire améliorer l’oeuvre de construction que nous aurions commencé. Je les entend même dire qu’il fallait baser notre sur nos valeurs ancestrales de fraternité, de solidarité, de dignité et que jamais plus un Algérien ou une Algérienne ne sera un serviteur soumis de qui que ce soit. Le départ étant bon et juste, maintenant, je vois Djaout recevoir le prix noble de litterature, Alloula s’intaller à la maison de la culture de Tizi pour plusieurs mois du fait du succés de sa derniére, Boucebsi présider le prochain congrés de psychiatrie qui se déroule à Alger, l’Equipe nationale de football qualifiée pour la coupe du monde en France et puis aller jusqu’à la demi-finale, Benhemouda continuer à défendre les travailleurs malgré que le chomage soit inférieur à celui des E.U.A, des étudiants de toute l’Afrique venir se perfectionner dans nos universités (medecine, mathématiques, politique…

Je regarde et je ne vois plus les assassinats politiques, la terreur de la SM du temps de Merbah, les massacres d’octobre, de la décennie noire et de nombre 2001…Je regarde et je ne vois pas les forêts brûler, des milliards de dollars partir en fumée, des jeunes se suicider, se jeter dans le mer, dormir encore à 40 ans dans la même studio avec leurs parents…Je regarde et je ne vois cette peur qui ne veut pas quitter nos coeurs, cette tristesse qui ravage nos visages, cette vieillesse qui nous accueille à la naissance, cette méfiance qui nous fait douter de notre frère, cette colère qui détruit nos corps, cette haine qui tormente nos âmes…

Je regarde et je ne vois que douceur, volupté, tolérance, joie, courage, fraternité et espoir. Je regarde et je ne vois qu’amitié, solidarité, intélligence, art, piété, vertue et lumière. Je regarde et je ne vois que respect envers les vieux et les enfants dans tout nos villes, nos villages et nos douars. Je regarde et je me dis que tout ça n’est qu’un cauchemar au reveil il va partir et il va me laisser tranquille. C’est bon, ils ont pris le pouvoir, ils ont pris nos richesses, ils ont détruit nos valeurs et notre espoir, ils n’ont qu’à faire le bilan de leur travail et s’ils ont échoué, ils n’ont qu’à laisser ceux qui veulent réussir à nous en sortir.

Le coupable sait qu’il est coupable, la victime sait qui est le coupable, c’est un Algérien, c’est un frère ou une soeur, il doit cesser de jouer de notre présent et de notre avenir car nous savons que hier est mort.
Fraternellement et respectuesement à toi cher frère Mohand et à toutes et à tous

Ammi Said

12345...18

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER