• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archive pour février, 2009

Zerhouni se félicite du dénouement de l’affaire Hasseni

zer.jpgLe ministre de l’Intérieur, Nourddine Yazid Zerhouni s’est félicité du dénouement de l’affaire du diplomate Mohamed Ziane Hasseni. «Notre diplomate a été arbitrairement incarcéré par les autorités françaises. Nous ne pouvons que nous féliciter du dénouement de cette affaire car elle commençait à peser sur l’atmosphère des relations des deux pays», a déclaré aujourd’hui  Zerhouni en marge de la visite de Bouteflika à Biskra. «Finalement et très tardivement, la justice française a compris qu’elle faisait fausse route. Elle a fini par prendre une bonne décision», a-t-il ajouté.

Bouteflika annonce l’effacement total des dettes des agriculteurs et des éleveurs

bouteflika2.jpgLe président Bouteflika a annoncé samedi à Biskra que l’Etat a décidé d’effacer la totalité de la dette des agriculteurs et des éleveurs qui s’élève à 41 milliards de DA. « Dans le but d’encourager le monde agricole à fournir l’effort intense attendu de lui pour moderniser l’activité et augmenter ses diverses productions, j’annonce que l’Etat a décidé d’effacer la totalité de la dette des agriculteurs et des éleveurs qui s’élève actuellement à 41 milliards DA », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours prononcé à l’occasion de la rencontre nationale sur le renouveau de l’économie agricole et le renouveau rural. « Cette dette, a-t-il poursuivi, sera rachetée par le Trésor public et de ce fait, les banques doivent cesser, dès ce jour, toute démarche pour le recouvrement de leurs créances auprès des agriculteurs et des éleveurs ».

190 articles et 2182 commentaires

la20verite.bmpDepuis l’arrestation le 14 août 2008 à l’aéorport de Marseille du diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni, le blog www.ffs1963.unblog a publié 190 articles et enregitré 2182 commentaires provenant de personnes ayant requis l »anonymat. Nous avons également reçu des contributions de l’ancien colonel Mohamed Samraoui, de l’ancien ministre de la Communication,  Abelaziz Rahabi, de Maamar Boudersa…Nous avons publié des contributions de Sniper, Mohand, A. Ouali, Khoukoum Samy, Ammi Said…Nous avons par ailleurs reçu des messages qui contiennent de manière claire des insultes et des menaces. Aux auteurs de ces intimidations, je n’ai eu qu’une seule réponse: « Vos menaces ne font que renforcer ma détermination à lutter implacablement pour la vérité sur l’assassinat de Ali Mecili ». Et le débat continue ! El Mouhtarem

Me Antoine Comte: « Il s’agit d’un enterrement de l’affaire Mecili »

ali1.jpgRéagissant à la décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris de lever partiellement le contrôle judiciaire de Mohammed Ziane Hassen, Me Antoine Comte, l’avocat de la famille Mecili, affirme qu’il s’agit d’un « enterrement » de cette affaire, car le diplomate désormais libre de ses mouvements, ne reviendra certainement pas en France de son plein gré, même si le contrôle judiciaire lui impose toujours de se rendre aux convocations du juge d’instruction et lui interdit de se rendre en Allemagne. » « Après Amellou, c’est la deuxième fois qu’une personne soupçonnée est renvoyée aux commanditaires de cet assassinat politique. En autorisant M. Hasseni à quitter le territoire français, la justice française prend le risque d’enterrer le dossier », a dénoncé Me Comte en s’interrogeant: « s’il ne répond pas à une convocation du juge, qui ira le chercher? »

Photo: Obsèques d’Ali Mecili, avocat assassiné le 7 avril 1987 à Paris au cimetière parisien du Père Lachaise le 15 avril 1987

Personne ne peut ignorer notre arabité !

alger2.jpgJ’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir publier sur votre site à titre de contribution sur l’idendité nationale le message suivant que j’ai envoyé à kabyle.com qui tarde à l’insérer avec les commentaires concernant karim BENZEMA.  

C’est grâce à Benzema que je viens de découvrir votre site «kabyle.com». En lisant les commentaires, j’ai vraiment découvert qu’il y a des Algériens qui ne sont pas bien dans leur peau. Je commence par me présenter: je suis un Arabe entre guillemets, en réalité, comme la grande majorité des Algériens, je suis un Berbère qui s’ignore. Pourquoi: j’ai lu une fois dans un site internet l’affirmation suivante  «un désert comme l’Arabie ne peut pas peupler des pays comme le Maroc et l’Algérie et la Tunisie peut-être cent fois plus peuplés que l’Arabie à l’époque de l’expansion de l’Islam». L’exemple de la France a été donné: en 132 ans d’occupation, alors que la France était 5 fois plus peuplée que l’Algérie, les colons français ont à peine atteint 10% de la population algérienne totale. Il a ajouté en sus que les Arabes ne sont pas venus avec leurs femmes de sorte que le peu d’Arabes qui existent dans le Maghreb ne sont Arabes qu’à moitié et ils ont du sang amazigh dans leurs veines. Bref, les Algériens qui se disent Arabes sont en réalité des amazighs qui s’ignorent.

Donc, si nous sommes tous Amazighs, quel est le problème ? Le problème est je pense le suivant: une partie des Algériens, la grande majorité y compris des Kabyles, des Chaouis, les Mzabs, les Touaregs se considèrent comme des Arabes, même s’ils savent qu’ils sont d’origine berbère et une autre partie d’Algériens, une petite minorité d’Algériens refusent d’être pris pour des Arabes. Et là, on est obligé de nous en référer à nos ancêtres amazighs: 

1- La grande majorité d’entre eux ont abandonné la langue berbère et adopté la langue arabe 

2- La totalité de nos ancêtres ont adopté l’écriture arabe ; 

3- La totalité de nos ancêtres ont adopté les noms et prénoms arabes ; 

4- La totalité de nos ancêtres étaient solidaires face aux envahisseurs et l’ont prouvé à maintes occasions : exemples récents dans l’histoire, l’accueil des plus chaleureux qui a été réservé en Kabylie au 19°siècle à l’Emir Abdelkader et au 20°siècle  à Messali Hadj; la fraternité de combat des militants de toutes les régions du pays au sein de l’Etoile Nord Africaine (ENA) puis dans le PPA/MTLD et au sein du FLN/ALN.  

Prenez la peine de visiter les cimetières de toutes nos régions et vous trouverez les épitaphes écrites en caractères arabes de l’extrême sud du pays au nord, et de l’Est à l’Ouest. Par conséquent, nier notre arabité, c’est tout simplement trahir nos ancêtres: pour moi et la majorité des Algériens, la fidélité à la mémoire de nos ancêtres amazighs est sacrée. Nous ne serons jamais des traîtres à nos ancêtres. C’est par rapport au respect de la mémoire de leurs ancêtres que les Algériens sont très nerveux quand leur arabité est mise à mal. Ceux qui revendiquent notre appartenance amazighe à l’exclusion de notre arabité, disons culturelle, sont des gens qui n’hésitent pas à cracher sur la tombe de leurs aïeux. Le meilleur exemple que je peux fournir à ces gens, c’est le valeureux Colonel Amirouche: fier d’être Kabyle et fier de son arabité. 

En ce qui concerne le football, Zidane n’a pas été l’un des meilleurs joueurs du monde parce qu’il a un passeport français: il l’a été parce qu’il a du sang algérien dans les veines, ou si vous préférez du sang amazigh dans les veines comme Belloumi, Bencheikh, Dahleb, Madjer, Merezkane qui  auraient pu être connus comme Zidane s’ils n’étaient pas restés au pays. Pelé le sait et tout le monde footballistique sait que le football à l’algérienne est du niveau du football brésilien mais il n’est pas valorisé par le pouvoir algérien. Dire de Benzema  «Enfant de Kabylie», c’est ni plus ni moins du régionalisme et c’est mesquin, ça me pousse moi, algérien de l’Ouest et les autres Algériens non Kabyles, qui voient Benzema comme Algérien et non comme Kabyle à nous désolidariser de ses exploits. Est-ce là le but de ces diviseurs ? 

Signé: «Faux frère».

Cette contribution est publiée pour susciter un débat.

Justice pour Mohamed Baba Nadjar

nedjar.jpgMohamed Baba Nadjar est accusé de l’assassinat de Mr Bazine Brahim.

Le 20 octobre 2005 aux environs de 20h, Mr Bazine Brahim, membre connu du Croissant Rouge algérien et ex-membre du FFS est aspergé d’essence et brûlé vif dans la rue.

Au lendemain du décès de Bazine, soit le 23 octobre 2005, la police remet au père de Mohamed une convocation pour son fils. Le 27 octobre, ce dernier se présente au commissariat, muni de la convocation. Il est inculpé pour meurtre avec préméditation et gardé à vue durant quatre jours où il est l’objet d’un interrogatoire continu. Il ne cesse pas de clamer son innocence et d’insister qu’il est totalement étranger au crime et qu’il ne connait pas la victime. Il est écroué à la prison de Ghardaïa.

Mohamed Baba Nadjar est jugé mardi 06 juin 2006 à la cour criminelle de Ghardaïa et condamné à mort, sans aucune charge de culpabilité ni preuve palpable, dans une affaire où l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire est criarde.

La Cour Suprême casse le jugement en décembre 2007 avec un nouveau procès à la juridiction de Ghardaïa. La date du nouveau procès est enfin fixée au 03 juin 2008 à la Cour criminelle de Ghardaïa. Mais l’accusé n’est pas présenté au procès. Il a « disparu » après son transfert de la prison de Berrouaghia le 13 mai 2008, sans aucune explication ni raison valable !! Ni sa famille ni ses avocats ne savent où il se trouve.

Le procès du 03 juin 2008 est alors reporté et le président de la Cour ordonne de compléter les formalités de transfert de Mohamed Baba Nadjar à la prison de Ghardaïa. Mais quatre mois après son prétendu transfert de la prison de Berrouaghia et trois mois après le report du procès, il n’est toujours pas transféré vers la prison de Ghardaïa. Cette situation anormale pousse Mohamed Baba Nadjar, à entamer une grève de la faim durant le mois d’août 2008. Sa seule exigence est son transfert à la prison de Ghardaïa. Il est évacué en urgence à deux reprises vers l’hôpital, dans un état de faiblesse alarmant. Ni les autorités ne répondent à sa demande légitime, ni ses parents ne sont informés de la dégradation de son état de santé.

Finalement les autorités décident de transférer Mohamed à la prison de Ghardaïa en septembre 2008. Mais dès son arrivée, il est tabassé et torturé par un responsable du pénitencier. Son avocat, Me Ahmine dépose une plainte auprès des autorités concernées contre ce tortionnaire, mais sans effet à ce jour.

Le procès est enfin fixé au 03 janvier 2009. Mais une fois encore, le représentant du ministère public demande de reporter le procès à la prochaine session et encore une fois l’appareil judiciaire s’incline !!

Mohamed Baba Nadjar se trouve en prison depuis plus de 3 ans et a été condamné à mort dans un simulacre de procès, expéditif, sans aucun respect des principes élémentaires de justice. 
Le Comité international de soutien à Mohamed Baba Nadjar s’adresse aux autorités algériennes pour:

- Protester contre la gestion d’une affaire dans laquelle un innocent est condamné à mort sans qu’il lui soit concédé la possibilité d’être rejugé alors que la Cour suprême l’a prévu.

 - Assurer un procès juste et équitable au jeune Mohamed Baba Nadjar et de mettre à nu les tenants et aboutissants de cette affaire.

Lettres à adresser au: 
Président de la République :

M. Abdelaziz Bouteflika/ Présidence de la République, El Mouradia, Alger, Algérie/ Fax : +213 21 609618 +213 21 691595 E-mail : president@el-mouradia.dz 

Ministre de la Justice: M. Tayeb Belaiz Ministère de la Justice 8 Place Bir Hakem, 16030 El Biar, Alger, Algérie Fax : +213 21 922956/ +213 21 921701/ +213 21 925557 E-mail: belaiztayeb@mjustice.dz 

Ministre des Affaires étrangères: M. Mourad Medelci Ministre des Affaires étrangères, Ministère des Affaires étrangères Place Mohamed Seddik Benyahia, 16070 El Mouradia, Alger, Algérie Fax : +213 21 504141/+213 21 504242 

Les ambassadeurs algériens dans les différents pays
En FranceAmbassadeur d’Algérie en France M. Missoum Sbih Ambassade d’Algérie 50 rue de Lisbonne, 75008 Paris Fax: +33 1 53932069/ E-mail: chancellerie@amb-algerie.fr 
Nous vous prions de bien vouloir nous faire part de vos correspondances afin de pouvoir évaluer l’ampleur de cette action.  justice-babanadjar@hotmail.com

Aboud appelle la justice française à poursuivre Samraoui

aboud.bmpL’ancien agent du général à la retraite Mohamed Betchine, Hicham Aboud a appelé la justice française à engager des poursuites contre l’ancien colonel du DRS, Mohamed Samraoui pour « faux témoignage ». « Mohamed Samraoui a accusé un innoncent (Mohamed Ziane Hasseni) pour tenter de cacher sa complicité dans l’assassinat de Ali Mecili », a affirmé Hicham Aboud au quotidien Ennahar. El Mouhtarem

Abdelmoumene Khalifa: « C’est une justice tragicomique »

khali.jpgAbdelmoumène Khelifa a assimilé le procès d’El Khalifa Bank en 2007  à un “show dont les autorités avaient besoin pour légitimer leur hold-up”. “Des personnes ont été condamnées pour des crimes qu’elles n’ont pas commis. C’est une justice tragicomique”, a-t-il observé. Khelifa a révélé hier qu’au cours d’une réunion, l’armée a suggéré l’idée de le placer à la tête du pays, eu égard à sa réussite éclatante dans les affaires. “Mais à l’époque– élections de 2004 –quel âge aviez-vous ?” lui demande l’avocat pour lui faire remarquer qu’à 38 ans, il ne pouvait pas prétendre à la magistrature suprême car la Constitution fixe la limite à 40 ans. “C’était une idée. Cela ne veut pas dire que ça allait se faire tout de suite”, a rétorqué Khelifa. Source Liberté

Me Farouk Ksentini: «Ce n’est pas suffisant»

06ksentini.jpgLe président de la commission nationale consultative de protection et promotion des droits de l’homme (CNCPPDH), Me Farouk Ksentini, a estimé, dans une déclaration faite au Jour d’Algérie, «insuffisante» la décision rendue publique hier par le tribunal de paris dans l’affaire Hasseni. Me Ksentini qui clame l’innocence du diplomate algérien ajoute que «ce dossier doit être clos définitivement». «C’est une levée partielle et il continue à être inculpé», regrette-t-il. Il se félicite, d’autre part, de la possibilité pour Mohamed Ziane Hasseni de pouvoir retourner dans son pays. Pourquoi cette accusation est-elle maintenue à l’encontre de Mohamed Ziane Hasseni, malgré les preuves de son innocence ? «Quand il sera en Algérie, on comprendra mieux», répond le président de la CNCPPDH qui estime que les accusations portées à l’encontre du diplomate algérien sont totalement gratuites. Me Farouk Ksentini évoque par ailleurs le cas des deux patriotes de Relizane mis en examen en France depuis près de cinq années sans être jugés et sans aucune preuve pesant à leur encontre, privés de leurs familles puisque interdits de rentrer en Algérie. «Ils sont dans la même situation que Mohamed Ziane Hasseni», annonce-t-il.

C’est quoi un assassinat politique ?

mec.jpgSelon l’interview d’Ali Yahia Abdennour, c’est Chadli, via Belkheir, qui aurait ordonné ou commandité l’assassinat de maître Ali Mécili. Tout crime décidé par le pouvoir politique est un crime politique. Il faudra alors se mettre d’accord sur la notion juridique du crime politique. Mécili était un opposant au pouvoir d’Alger. Son assassinat est aussi un crime politique, peu importe le mobile et ou le motif. Le commanditaire étant un politique (le chef de l’Etat), la victime étant un opposant politique. D’où la conclusion de la qualification du crime: crime politique. Quand on entretient la confusion, on déroute les gens et on les trompe. Pour El-Khabar El-Oussboui, tout est praticable pour casser le FFS. Après la vraie fausse-interview de Karim Tabbou, voilà Mr.Ali Yahia Abdennour. Demain, un autre, après Mokrane Aït-Larbi qui reprochait aux Six d’avoir laissé Boutef seul en 1999. Ils l’ont isolé et enlevé le voile de la tricherie. Demain, ce sera un autre. Le FFS, une fois qu’il a pris la décision de soutenir la désobéissance civile électorale aura beaucoup d’ennemis. Tous les réseaux dormants du régime vont se réveiller comme des rats d’égouts pour trouver telle tare et tel défaut à Aït-Ahmed et au FFS. Quand à la question organique du FFS, elle ne concerne que les militants, à moins que Mr. Ali Yahia Abdennour le soit. Dans ce cas, il doit poser les problèmes organiques dans leur cadre organique et statutaire et non lors d’une interview à un quotidien. Pas d’amalgame, même en politique. Ce qui compte, c’est la ligne, la position. Ali Yahia aurait pu comparer le fonctionnement “démocratique” de tous les partis (FLN, RND, RCD, PT, HAMAS, Etc..) avec celui du FFS pour tirer une conclusion relative et objective. Singulariser le FFS et laisser croire que les autres sectes politiques sont des exemples de fonctionnment démocratique, c’est se tromper et tromper son monde. Par Maamar Boudersa

12345...19

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER