• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 4 février 2009

Archive pour le 4 février, 2009

Image de Berriane

provocation.jpgGeste obscène d’un policier envers des citoyens de Berriane. Hasheickoum a dit:
« L’obscénité, la voyoucratie ainsi que la vulgarité et une institution en Algérie ! Quand on sait que le “DRS” s’adonne au joie du supplice de la bouteille contre les récalcitrants dans ses locaux plus rien ne nous étonne. Cette image est la preuve évidente que même dans les rangs de la sûreté urbaine, c’est le règne de l’anarchie et la débrouille ! En clair, voila comment faire régner l’ordre tout simplement par le désordre !

Image de Berriane

karouchi.jpgKarouchi Omar, 50 ans, était enseignant et ancien premier secrétaire de la section FFS de la commune de Berriane.

Lalchimiste a dit: « Mêmme si cette image choque elle doit être l’image symbole de la disparition de ce régime et ces responsables criminels qui nous gouvernent. Cette image comme toute les vidéos de ses événements d’oivent être diffusées à grande échelle à travers le monde entier.
Que Dieu Accueille le martyr de la démocratie dans Son Vaste Paradis. Je présente mes profonds sentiments de compassion avec sa famille et ceux de l’autre victime et de toutes les victimes de la bêtise islamo-pouvoiriste. »

La vraie peste se trouve au club des lapins

peins.bmpLa peste noire ou la peste rouge c’est selon. Plus de 200 000 morts et plus de 10 000 disparus. Elle avait sévi durant plus de dix ans en continue. Elle était rentrée du Maroc juste après l’indépendance. Elle avait commencé à tuer durant la guerre de libération, l’une de ses célèbres victimes s’appelait Mr Abane Ramdane. Ensuite, elle avait commencé à disséminer tout homme qui essayait de lui résister. Elle aimait avant tout les Algériens qui avaient certaines caractéristiques: Moudjahid, patriote, sincères, justes et amoureux désintéressés de l’Algérie.

L’O.M.S doit savoir qu’elle lui était arrivée de sortir du territoire national pour tuer ceux qu’ils auraient préalablement choisis dans les laboratoires secrets d’Alger. L’une de ses victimes par exemple en France s’appelle Mr Ali Mecili. Il y en a d’autres, mais nous ne  pouvons pas les citer tous, il faut une étude épidémiologique sous l’égide d’un organisme indépendant et désireux vraiment de la traiter et de sauver les générations futures de sa virulence.

Il est certain que cette peste arrange ceux qui sont vaccinés et protégés de ses coups mortels. Elle leur permet de s’enrichir et de rester au pouvoir pendant que le peuple algérien vit dans la terreur de cette peste sans nom et sans visage. Par ailleurs d’après certains qui ont pu lui échapper, cette peste qui sévit en Algérie est très maligne, elle sait s’adapter aux remèdes, elle sait voyager d’une région à une autre, elle est capable de muter et de se déguiser en une autre maladie et elle est capable de se cacher longtemps avant de recommencer à sévir et à tuer.

La majorité des Algériens et des Algériennes ont été, directement ou indirectement, victimes de ses méfaits dévastateurs; mais jusqu’à maintenant personne ne les croient quand ils alertent le monde et ses organisations. Personne n’a voulu, pour l’instant, venir enquêter sérieusement. Enfin, tout les Algériens qui ont essayé de la combattre sans prendre des précautions drastiques ont été tous emportés par ses ripostes sans pitié. Oui, c’est vrai, la peste sévit encore et toujours dans notre pays mais le remède efficace pour l’éradiquer, nous ne l’avons, malheureusement, pas encore trouvé. Allah yestarna menhou. Fraternellement Ammi Said

Ouyahia est un politicard de rue ou de café?

ouya.bmpLes propos du chargé des “sales besognes” sont mal placés. D’abord le concept de “politicard” est ma propre création intellectuelle que j’ai donné comme titre à mon ouvrage publué en 1993 ” La faillite des politicards algériens”. Monsieur Ouyahia en fait partie, à moins que lui n’est pas un politicard de salon; mais de bureau, de la rue, du café ou du bar? Ouyahia a défini le lieu de ses adeversaires, ses ennemis politiques ont précisant le lieu(les salons), où ils bavardent sur la politique. Ouyahia a omis de préciser dans quel lieu, il fait de la politique, s’il sait ce que la politique veut dire dans son sens noble l’art d’administrer les affaires publiques, à moins que pour Ouyahia et consorts, la politique est pour se servir et pour ériger le mensonge en culture du pouvoir. Ce sont des propos sans consistance.

Ouyahia a -t-il été élu ou désigné au bureau national lors du premier congrès du RND? A-t-il été élu ou imposé à la tête du RND. Comment monsieur Ouyahia parle d’élection du président de la République, alors que lui et Belkhadem n’ont pas été élus par les militants de leurs partis politiques respectifs. Quand il n’y a pas d’élection au sein des partis, il n’y a pas d’élections pour le poste de président de la République. Même à la FAF, au Comité olympique, à la Ligue nationale de Foot, à l’UGTA, il n’y a pas d’élections. Il y a des désignations décidées ailleurs approuvées à mains levées par les présents. Par Maamar Boudersa

L’internationale des services publics dénonce les violations des droits syndicaux en Algérie

Dans une lettre adressée au chef de l’Etat et au ministre de l’Intérieur, l’ISP dénonce le harcèlement des syndicats autonomes. «Nous vous écrivons une fois de plus au sujet des violations des droits syndicaux de notre affilié, le Syndicat autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) ». L’Internationale des services publics (ISP) se dit offusquée par la fermeture, au début du mois de janvier dernier, du local de la section du SNAPAP à Béjaïa et la suspension de son premier responsable.

«En outre, le SNAPAP a été mis au courant du télégramme envoyé par le ministre de l’Intérieur au recteur de l’université Larbi Ben Mhidi, dans lequel il a présenté Felfoul Belkacem (ancien député et retraité) en tant que secrétaire général légitime du SNAPAP. Ce qui implique que toute demande de rencontre ou de réunion avec les autorités locales doit être signée par M. Felfoul », rappelle l’organisation. «Cette prise de position de la part du gouvernement est contraire à la convention 87 du BIT qui a été ratifiée par l’Algérie en 1962 ». 

L’ISP critique le soutien affiché par Belkacem Felfoul à la candidature du président de la République à un troisième mandat. « L’appel lancé au soutien de la candidature d’un candidat à une élection entrave le respect des opinions politiques des membres d’une organisation syndicale. En 2008, et en début de l’année 2009, l’ISP vous a écrit à maintes reprises au sujet de nombreuses arrestations de dirigeants syndicalistes, d’atteintes à l’intégrité physique de syndicalistes et de non-respect des droits syndicaux», ajoute encore l’organisation, en exigeant une neutralité de la part du gouvernement à l’égard des syndicats autonomes.

Algérie: Cinq privés nationaux s’emparent de 25% des crédits bancaires

lejour1.jpgAbdelmalek Seraï, expert et consultant international, a mis en garde contre le retour du monopole d’un tout autre ordre où cinq privés nationaux détiennent, à eux seuls, 25% des crédits bancaires alloués en guise de soutien et de mise sur rails des regroupements d’entités en qualité de grands champions industriels. Selon ses propos, «cinq grandes entreprises privées se sont accaparées ces dernières années de 25% des crédits» destinés au secteur privé. «Il s’agit d’un chiffre aussi important que dangereux car il met cause la démocratisation des outils de financement à l’économie», avant d’appeler à «une démocratisation dans la distribution du financement».

Mohamed Saïd annonce sa candidature à la présidentielle

lievre.jpgMohamed Said, ancien porte-parole de Wafa annoncera ce jeudi sa candidature à l’élection présidentielle prochaine. Mohamed Saïd, de son vrai nom Mohamed Oussaïd, est le 19e candidat à la candidature au scrutin d’avril. El Mouhtarem

Les pauvres n’ont jamais été aussi nombreux en Algérie, que depuis que Ould Abbes est le chouchou de son Président.

solidaritechorba1.jpgEn Algérie la maladie de la réunionite stérile nous exacerbe, voila qu’on transpose les mêmes procédés à l’étranger.
Entre une association de soutien au Président et ces réunions parisiennes y a t il une différence ? Non. Elles sont menées suivant les mêmes procédés et elles atteignent toutes les mêmes objectifs, c’est-à-dire rien de concret, si ce n’est de donner du travail à l’APS pour justifier les déplacements à l’étranger et les notes de frais.

On s’agite à un moment donné, puis on ferme les portes. Ce vieux monsieur doit aller se reposer au lieu de continuer à jouer un jeu qui n’est pas fait pour un homme de son âge. Il a montré ses limites, il a atteint son degré d’incompétence. Les pauvres n’ont jamais été aussi nombreux en Algérie, que depuis qu’il est le chouchou de son Président. Par ailleurs un lobby ne se decréte pas. Ce sont des hommes et des femmes de bonne volonté qui le construisent pierre après
pierre , là où ils sont.

On n’a pas la modestie d’agir dans l’ombre, les Algériens ne se satisfont pas de l’accomplissement de mission qu’ils se sont fixées, ils veulent le prestige que procurent les gouvernants. Toute organisation montée, à l’ombre des pouvoirs politiques ne peut être crédible, elle ne survive pas car à la base il y a des intérêts de personnes.

Les associations soutenues par les pouvoirs ne sont jamais saines, elles jouent un rôle d’une scène pendant un temps. Ceux qui pensent d’abord à ce qu’ils peuvent retirer d’avantages dans toutes les situations et à tout moment ne peuvent former un socle fort. Les occasions sont nombreuses pour dire et redire les choses. Ils en profitent il faut bien combler le temps de l’oisivité des séjours parisiens…

Il aurait été mieux inspiré de s’occuper des Sans papiers, des SDF et des injustices courantes de faciés, de la misère que vivent nos Algériens (y compris des étudiants) c’est ça son boulot. Les associations algériennes à Paris en tout genre devraient mieux être inspirées en commençant par ça en étant solidaires des plus faibles. Les réunions de circonstances et les multiples discours des uns et des autres, on sait à quoi ils servent, sans oublier les piques assiettes à cravates …et la multitude de larbins qui pillulent dans ce genre de rencontres.  Par Mohand

Zerhouni: « Les députés me font perdre du temps »

zerhouni.jpgLe ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni a décidé de ne plus recevoir les parlementaires qui sollicitent ses services. Et pour cause: M. zerhouni a déclaré à un député « indépendant » de la wilaya de Naama que les parlementaires lui font perdre du temps. « Ils ne viennent que pour leurs intérêts personnels », a indiqué Zerhouni à notre cher député. El Mouhtarem

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER