Hend Sadi, affaire Mecili et Ould Abbes

avril2008hendsadi.jpgLe 31 janvier 2009 aux salons Vianney à Paris, étaient invités par l’espace franco-algérien des cadres et des officiels algériens pour débattre de la passerelle entre l’Algérie et ses émigrésrois ans. Le ministre Ould Abbès était présent à la rencontre.

Extrait de l’intervention de Hend Sadi:

« Si j’évoque avec émotion la mémoire de Mécili, c’est aussi parce que le dossier de son assassinat vient de connaître un rebondissement qui nous interpelle tous. Le chef du protocole du ministère des AE de notre pays est mis en examen, ici à Paris, à l’heure où nous parlons, pour complicité dans l’assassinat de Mécili. Pendant de longues semaines, le gouvernement algérien d’habitude si chatouilleux fit profile bas.

Je vous avoue que nous étions nombreux à ne pas comprendre, car si vous ne nous comprenez pas toujours, il nous arrive, nous aussi, de ne pas vous comprendre.

Et lorsque le gouvernement se décide enfin à parler, ce fut encore pire ; il invoque une pitoyable affaire d’homonymie : Mohamed Ziane Hasseni ne serait pas le capitaine Rachid Hassani qui a transmis à Abdelmalek Amellou l’ordre d’assassiner Mécili, lesquels Hassani et Amellou ont trouvé refuge sur le sol riche et généreux de l’Algérie.

Alors comment voulez-vous que l’on vous comprenne ? Que voulez-vous que l’on comprenne ?

Qu’au lieu de châtier les criminels, le gouvernement algérien préfère protéger les assassins d’un officier de l’ALN, un vrai, qui une fois l’indépendance acquise a refusé de participer à la curée, un patriote qui a préféré l’exil volontaire pour combattre l’égoïsme et la tyrannie des siens après avoir combattu ceux des colons ?

De quelle éthique, de quelle solidarité pouvez-vous vous revendiquer pour asseoir la passerelle dont nous débattons ?

Pour établir une passerelle entre la communauté immigrée et le gouvernement algérien, il faut d’abord casser celle qui relie le sol riche et généreux de l’Algérie à  l’égoïsme et la tyrannie de ses dirigeants. »

Commentaires

  1. omar dit :

    dire qu’aucun canard local n’a rapporté cette interpellation du « ministre de la solidarité au regime ».

  2. hasheickoum dit :

    la diaspora algérienne de france monsieur le ministre de la solidarité
    vous dit merde et re-merde et en plus elle ne vous doit rien!
    ceux que vous représentée continue a distillée des capitaux via
    les fond du FLN en suisse des fortunes colossale se sont faites sur le dos et
    au détriment du peuple algérien et de ces martyres que ces mémes tyrans on fait exécutée pour la plupart comme des chiens sans parlée de la connivence de la france depuis 1958 qui a distillée l’immigration algérienne « trés généreuse vous ne trouvez pas » pour mieux dépouillée le pays
    pendant que celle ci continuée a nous commenté des coup tordue et maintenant vous venez en france faire une opération de séduction pour sensibilisée la communauté algérienne et les autorité française !
    monsieur le ministre de la solidarité d’un pays qui compte 40% de la population vivant avec moins de 2 dollars par jour
    les émigrérois comme vous dite n’ons pas besoin de vous pour vivre ni même du régime qui ne représente même pas le peuple algérien alors allez prêché vos bonne parole a barbés
    et laissée la justice française faire sont travaille!
    a bonne entendeur monsieur le ministre de la république bananiére salut!

  3. jazairia dit :

    je comprends tout à fait la colère qui étreint nos compatriotes en France. toutefois il est inutile de proférer des insultes car c’est tout bonnement stérile dans la mesure où nous savons que ces Messieurs / Dames du gouvernement (hacha elli ma yestehlouch) n’ont plus de conscience ni de remords trop absrbés par la rapine. y a qu’à voir le fossé socio économique qui les séparent d’eux mêmes il y a à peine quinze ans. les unes en baskets et jeans élimés les autres en costumes de trois sous achetés dans les stocks et autres fins de séries. ils ont si peu à voir avec eux mêmes que leurs propres parents ne les reconnaissent plus. alors laisse tomber les insultes elles n’ont de sens que pour ceux qui ont encore le sens de l’honneur.

    en fait ma préoccupation majeure est de répondre à Hend Sadi que je respecte beaucoup. je suis d’accord avec lui pour dire qu’il nous est de plus en plus difficile de comprendre nos gouvernants tant ils parlent à eux mêmes et non au peuple. ils n’ont plus aucune relation réelle avec nous car ils sont dans une logique de rapine tandis que nous nous voulons la prospérité pour l’Algérie. parler ainsi pour eux c’est ringard, alors que pour nous notre rêve comme a dit le pasteur c’est que notre pays s’élève au niveau des meilleurs.

    c’est pourquoi j’aimerai lui dire qu’il est infamant etinsultant pour le diplomate mis en examen qu’on le soupçonne de ce crime horrible alors qu’il n’est même pas la personne recherchée. que dirait il si la police l’arrêtait car elle recherche un dénommé mohand Saada, né Mostaghanem et dont l’oncle a été ministre de Ben bella. il dirait c’est une méprise totale, une homonymie imparfaite et il aurait raison.

    cher Hend, au RCD vous avez un député originaire de Biskra, Dr Rafik Hassani, demandez lui donc si le diplomate n’est pas originaire de Tolga et si son oncle s’appelait Moussa, il vous renseignera mieux que les qu’en dira t-on.

    M. Hasseni est victime d’abord de la conjoncture de règlements de comptes entre clans du pouvoir car il a eu l’insigne malheur de travailler à la présidence du temps où Larbi Belkheir était directeur de cabinet. vous êtes assez rencardé sur les us et coutumes des coulisses du pouvoir pour savoir q’être fonctionnaire même très haut ne signifie pas qu’on est nécessairement pro pouvoir ou du moins tout les pouvoirs.

    alors de grâce faites un correctif car vos paroles laissent entendre que vous avez déjà condamné le diplomate, alors qu’il est une victime collatérale de l’assassinat de feu Mécili.

    certes le silence du gouvernement au début a favorisé l’acharnement du juge Thouvenot. en fait, perso je ne lui jetterai pas la pierre car il nous a permis d’asseoir notre conviction sur les bases solides de preuves indéniables de son innocence.

    voilà cher Hend, renseignez vous avant d’asséner des contrevérités flagrantes.

    Rachid Hassani qui est recherché est né à Oum el Bouaghi et son oncle Moussa a été ministre du premier gouvernement de Ben Bella.

    le diplomate n’a pas d’oncle prénommé Moussa. il est innocent.

  4. l_l_m dit :

    @Jazairia,
    J’ai lu l’article et je n’ai, mais vraiment, absolument, pas deduit que Hend Sadi ait ‘comdamne’ le diplomate. Mais il dit en substance que L’etat Algerien est le premier concerne pour faire la lumiere sur les responsables de l’assasinat de Mr Mecili. Et ces assasins tout le monde le sait sont en Algerie.

    @Jazaira, si vous etes sures de ce que vous avancez comme argumentation, constituez vous temoin officiel. Vous servirez la justice.

    La comedie de l’etat algerien est flagrante. Madame. Tres flagrante meme.
    Votre reponse Madame me pousse plus a croire que la justice a le ‘vrai’ coupable.
    Je ne suis personne pour comdamner ce Monsieur mais il semble que ses defenseurs, a commencer, par l’etat qui cachent les assasins, font trop d’efforts pour le comdamner.

  5. Mohamed dit :

    L’intervention de Hend Sadi est à la hauteur. J’espere que la justice réhabilitera Ali Mécili ( la justice française bien sur)et ensuite c’est la démocratie qui en sortira vainqueur. Car cet homme de valeur qu’est Ali Mécili mérite vraiment une revanche. C’est triste que le régime algérien ait enfin parlé. Parceque s’il a continué à se taire il aurait été plus crédible. Ses déclarations sont maladroites. Il a oublié durant toutes ses déclarations médiocres de citer (rendre hommage) un seul instant la victime. Quand meme c’est Ali Mécili qui est la victime et non pas Hasseni!

  6. Idir 16 dit :

    A Mohamed, excusez-moi, mais autant Si Ali Mecili, paix a son ame, que Mohamed Ziane hasseni sont victimes.

    Le premier a paye de sa vie ses engagements politiques et son opposition et le second a bon dos puique l’on veut lui coller une complicite dans ce crime abject alors qu’il n’est pas Rachid hassani. C’est un comble, l’evidence est la mais d’aucuns feignent de l’ignorer.

    Mohamed Ziane Hasseni, fils de Tolga, fonctionnaire civil n’a rien a voir avec le colonel Rachid Hassani, ancien gendarme qui a rejoint ensuite le DRS, chaoui de Oum El Bouaghi.

    Pour qui connait l’Algerie, meme les morphologies des Biskris et celles de Chaouis n’a rien a voir et en depit de tous les elements a decharge produits,et en particulier un temoignage qui innocente le diplomate victime d’un veritable deni de justice, on s’acharne sur un innocent. Cela Ali Mecili ne l’aurait ni souhaite, ni laisse faire.

    Et puis la revanche n’est pas pertinente en l’occurence.Il faut que justice soit faite et que les coupables, quels qu’ils soient, paient. Ce n’est qu’ainsi que Ali Mecili et sa famille connaitront enfin l’apaisement parce que precisemment justice leur aura ete rendue.

  7. Taous dit :

    Hend Sadi parle de « pitoyable affaire d’homonymie ». En bon français, pitoyable vient de pitié. Curieux comme association. On se serait attendu à plus de rigueur de la part du personnage, mais enfin, passons…

    Sa déclaration m’a poussée à faire mes devoirs et à relire nos contributions sur ce site. Je livre, à ce cher Hend Sadi, un florilège de ma prose, ainsi qu’un extrait d’un article paru dans un quotidien national, en espérant que cette lecture lui profite et lui rappelle combien il est grave d’accuser une personne sans preuve et dangereux de faire siens des propos entendus ici ou là. On se serait attendu à plus de prudence et de distance de sa part.

    Taous a dit 17 novembre 2008 à 15:00 :

    Alors question a un euro: pourquoi si c’est that simple, Hassani a-t-il eu l’idée débile de changer une seule lettre a son nom sachant combien c’était risqué. Si j’avais été a sa place, j’aurais opté pour une, voire plusieurs, autres couvertures. Elémentaire mister Watson quand on a été a bonne école, vous ne croyez pas ?

    Ensuite, rappelons-nous, l’avocat du diplomate a révélé que le mis en examen avait produit un vieux livret de famille datant de la période coloniale qui atteste de la filiation de Mohamed Ziane Hasseni.

    Alors, ok on doute des papelards algero-algeriens, saha ya sidi j’avoue qu’il y a de quoi, et ceux de la France alors ?

    Là, il s’agit de preuves solides qui établissent la filiation du fils de Tolga qu’est Hasseni, et il y en a surement d’autres mais comme nous ne sommes pas dans les secrets de la magistrature française, nous nous limitons à faire état de ce qui se dit publiquement.

    Taous a dit 20 novembre 2008 à 15:44:

    Hichem Aboud, premier témoin dans cette affaire, aura aussi à comparaître et, lui, n’a jamais varié dans ses propos: Pour lui Hasseni le diplomate n’est pas son cousin et collègue Rachid Hassani, fils de Mohamed Tahar, je crois…et né a Oum El Bouaghi, colonel a la retraite actuellement.

    A ce propos, j’ai relu hier des articles sur cette affaire et me suis rendue compte que dans la préface du livre de Hocine Ait Ahmed, qui reprend visiblement les propos de Samraoui, en 1987 après l’assassinat de A. Mecili, Samraoui rencontre Rachid Hassani et le décrit comme un homme d’une quarantaine d’années. 21 ans après, hassani doit donc avoir, au bas mot, 61/62 ans, voire plus. Cela corrobore au demeurant les affirmations de Hichem Aboud selon lesquelles en 1988, Hassani avait déjà les cheveux poivre et sel. Donc 20 ans après, il doit avoir totalement blanchi. Or, je relève que Hasseni, sur les prises de FR3 est loin d’avoir la soixantaine et n’a pas beaucoup de cheveux blancs.

    S’agissant des documents produits par le mis en cause: le livret de famille, d’abord. Il s’agit d’un vieux livret de famille de ses parents qui établit clairement la filiation de Mohamed Ziane hasseni et qui a ete établi sous administration française. Ensuite, pour le livret militaire: Hasseni en a un comme les millions d’Algériens qui ont satisfait a l’obligation du service national.

    Posté par Taous, 27 Novembre, 2008 08:48:59

    On a décrété que M. Hasseni ferait un coupable idéal et tant pis pour lui. Apres tout, quelle mauvaise idée de s’appeler Hasseni !! On n’a vraiment pas idée.

    Taous a dit 20 décembre 2008 à 17:37

    Le mandat d’arret concernant Rachid Hassani ne manquera pas de devenir un cas d’ecole car il constitue un veritable scandale du fait de l’imprecision au niveau des noms et prenoms et des lieux de naissance.

    On recherche tartanpion avec un a mais on arrete Tartenpion evec un e. Les affaires penales sont trop serieuses pour etre traitees de facon aussi approximative car il y va de la vie et de l’honneur des gens.

    Extraits de l’article en question:

    …la défense qui avait notamment déclaré, le 1er septembre dernier, que « lorsqu’on part sur une quasi-homonymie qui ne veut pas dire grand-chose… c’est boiteux » ajoutant que « le seul élément contre… provient de témoignages fluctuants du colonel Mohamed Samraoui, qui affirme que c’est M. Hasseni le coupable, sans apporter la moindre preuve » et que « la personne qu’il affirme avoir reconnue n’est absolument pas Hasseni ».

    Cette dernière avait, par ailleurs, mis en exergue le fait que le ministère public s’était prononcé contre la délivrance du mandat d’arrêt et fait remarquer « une chose qui est presque unique, c’est que l’accusation n’est pas soutenue par le parquet. Ce qui est rarissime ».

    Et là, l’on reste stupéfaits mais surtout profondément indignés devant les graves incohérences du dossier à charge et surtout par le libellé du mandat d’arrêt qui concerne non pas une mais plusieurs personnes : Hassani, Hasseni ou Hacini. Comment cela a-t-il pu être possible dans un pays qui se considère comme un Etat de droit et, qui plus est, « patrie des droits de l’homme » ?

    Cela nous rappelle la pertinence des propos de maître Jacques Vergès qui avait relevé, au début de cette affaire, que « quand on a un mandat contre quelqu’un, ce mandat porte le nom véritable et le prénom et la date de naissance et le métier… S’il s’était appelé Jean Martin, né à Courbevoie, médecin à Créteil, on ne l’aurait pas arrêté parce qu’on recherche un individu nommé Pierre Marton, marchand de chaussures à Marseille et né a Martigues. Là il y a une discrimination, une désinvolture qui est proprement scandaleuse ».

    Et puis, falsification pour falsification, puisqu’il s’agit en définitive de cela, pourquoi avoir pris un nom si proche du patronyme originel et s’exposer aux suites que l’on sait ?

    A cet égard, ainsi que relevé fort intelligemment par un internaute : « Quant à falsifier, autant tout changer… Amar Bouzouar à la place de Hasseni et le tour est joué, né à Klington City, fils de Paul Newman et de Jeanne Woodward… ».

    Ou Lahdit ekyas.

  8. jazairia dit :

    @ L_L_M

    monsieur ou madame, je vous félicite pour votre langage courtois.

    quat à vore invitation à me rapproche de la justice pour témoigner, croyez bien que si j’avais été témoin de quoi que ce soit il y a belle lurette que je l’aurais dit et surtout je n’aurais pas attendu 20 ans après les faits pour ce faire. certes les remords ça existe mais le désir de vengeance aussi.
    pour ma part comme tant d’internautes je lis et analyse ce que disent les avocats et les témoins.

    si vous voulez je peux vous faire un résumé de tout ce qui a été dit sur cette affire et à vous d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

    l’homonymie imparfaite saute aux yeux, il n’y a pire sourd qe celui qui ne veut point entendre.

    sinon comment expliquer qu’une personne qui s’appelle Mohamed Ziane HASSENI, né à Tolga, diplomate de carrière, dont aucun oncle ou même parent n’a été ministre, qui a été consul général en Allemagne est arrêté aux lieu et place de Rachid HASSANI, né à Oum El Bouaghi, militaire de carrière, dont l’oncle Moussa a été Ministre dans le gouvernement Ben Bella (voir livre de M. Ait Ahmed l’affaire Mécili), et qui selon Samraoui a été consul au Mali.

    j’ajoute cerise sur le gateau que Samraoui reconnu HAssani sur la photo que lui a présenté le journaliste de médiapart et que nous avons eu la preuve qu’il s’est lourdement trompé car en fait il s’agissait d’une photo de l’Ambassadeur Mezdoua en poste actuellement à Belgrade.

    j’ajoute aussi une autre cerise c’est que Samraoui à cette époque avait claironné , que par crainte de Dieu, il souhaitait se rendre à Paris pour une confrontation de visu avec le diplomate et dire s’il s’agit de Hassani puis lorsque M. Hasseni demande cette confontation que se passe t-il? je vous le donne en mille: Samaraoui s’est tout simplement débiné.
    Alors je vous pose la question a-t-on vraiment besoin d’autres éléments , sachant que les tests scientifiques ADN et de graphologie sont tout à fait négatifs et donc en faveur de la thèse de la méprise totale, faut il séquestrer davantage ce malheureux diplomate juste pour le plaisir pervers de détenir un haut fonctionnaire algérien???

    je ne terminerai pas sans vous remercier des louanges que vous m’adressez en me reconnaissant une certaine verve.

    cependant pour le repos de l’âme de feu Mécili pour permettre à Mme Mécili et à ses enfants de faire enfin leur deuil et pour aussi permettre au diplomate et à sa famille de tourner la page de cette affligeante histoire pour toute personne sensée, j’espère de tout mon coeur que la justice revienne à son cours normal de reccueil des preuves à charge et à décharge et veuille bien séparer le grain de l’ivraie.

    Samraoui a tout bonnement réussi à mener en bateau le juge Thouvenot. il faut juste le rconnaître.

    la justice doit également poursuivre ses investigations et émettre les bons mandats d’arrêt. Abdemalek Amellou, Rachid Hassani et Mohamed Samraoui dit Lahbib doivent des explications et une version définitive des faits telsqu’ils sesont passés.

  9. Arezki dit :

    Ma chère Taous,

    Votre obstination à défendre le « diplomate » Hasseni est méritoire. Votre florilège le prouve.

    Une simple question : pourquoi votre humanisme et votre patriotisme débordants ne vous ont pas conduite à exprimer la moindre sympathie à l’égard de Mécili, authentique patriote, assassiné par Chadli, Belkehir, Hassani (avec ou sans « e »), Amellou (au moins pour ce qui est déjà établi et que personne ne conteste) ?
    Je sais vous n’êtes pas la seule et les claviers des ordinateurs des la SM ont été beaucoup sollicités pour véhiculer le même message que le vôtre.

    Mais, quel Algérien digne de ce nom s’inquiétera du maintien de Hasseni en France (il vit dans un palace, je vous rassure, il n’est pas en prison) SANS EXIGER D’ABORD que les criminels soient déférés devant la justice ?

    Je ne connais ni le colonel de Tolga, ni le capitaine d’Oum El Bouaghi (ou l’inverse).

    Mais j’ai vu le « diplomate » fuir les caméras, alors qu’il aurait dû les rechercher pour clamer son innocence. J’ai lu dans la presse les réponses évasives et curieuses qu’il a apportées aux questions des juges. Il a en particulier affirmé n’avoir pas entendu parler de l’assassinat de Mécili avant que la justice ne s’intéresse à lui. Curieux pour un « diplomate » de son âge, non ?

    Arezki

  10. The Kbil dit :

    Arezki,

    ce qui est curieux, c’est votre cecite et votre envie manifeste d’en decoudre avec une personne que: soit vous ne connaissez pas et ca c’est degueulasse d’acabler quelqu’un qui, jusqu’a preuve du contraire, est presume innocent, soit vous la connaissez puisque vous savez qu’elle loge dans un palace et ca, ca s’appelle de la delation. C’est au choix…pas plus heureux ou honorable l’un que l’autre.

    Vous interpellez jazairiya et comme je partage sa prise de position je me permets de repondre, sachant que de toute facon elle ne vous ratera pas.

    D’abord on en a soupe avec vos accusations debiles d’appartenance au DRS. Et meme si cela etait ou est le probleme ? Il s’agit d’une institution algerienne comme en ont tous les pays du monde et ne comptez pas sur moi pour lui taper dessus comme cela, juste pour le plaisir.

    Nous defendons Mohamed Ziane Hasseni non seulement par conviction mais aussi parce que la culpabilite ne se decrete pas. Elle doit etre prouvee. Cette tirade n’est pas de moi, je viens de la lire a propos du proces Colonna et je l’ai trouve tout a fait adaptee au cas du diplomate Hasseni.

    Pour ce qui est de la famille de Ali Mecili, Allah yerahmou, ne nous faites pas de proces d’intention. A maintes reprises nous nous sommes inclines a sa memoire, avons assure sa famille de notre appui et de notre solidarite et de notre determination a nous mobiliser pour que justice soit rendue.

    C’est facile de vous defausser sur Hasseni et de lui reprocher d’avoir evite les cameras, moi je ne dis pas fuir, simplement evite, et je le comprends tout a fait. Vous etes une personne sans histoire, menez votre vie cahin caha et puis un jour, le ciel vous tombe sur la tete. Vous vous savez innocent mais devez faire face a un veritable lynchage mediatique, a l’intolerance de blogueurs comme vous et a un acharnement judiciaire matine de considerations politiques qui polluent l’affaire. Vous auriez fait quoi a sa place ?

    Il n’a jamis dit qu’il n’avait pas entendu parler de l’affaire Mecili mais declare au juge qu’il ne s’etait pas senti concerne par la proximite homonymique car Rachid Hassani ce n’etait tout simplement pas lui. Pas plus que Mohamed Ziane Hassani dit Rachid, horrible melting pot d’un juge qui, un jour , devra repondre de ses actes car un mandat d’arret n’est delivre que lorsque le magistrat est sur de son fait et cela n’a pas ete le cas. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le parquet s’est prononce contre cette delivrance et a rejete les temoignages des deux temoins car juges trop tardifs et contradictoires.

    Et cela s’etait avant que l’accusateur designe avec un aplomb stupefiant une autre personne que Hasseni et Hassani et assure les journalistes francais de Mediapart que c’etait Rachid Hassani sans l’ombre d’un doute. SANS L’OMBRE D’UN DOUTE !!! il s’agissait en fait d’une tout autre personne et la justice a ete saisie de cette incroyable perle de Samraoui qui l’a definitivement discredite.

    Aboud, lui, a temoigne le 19 decembre dernier et a innocente le diplomate Hasseni qui n’est pas son cousin et ex-collegue.

    Cela, Monsieur ce sont des faits dont la justice tiendra compte et qui induiront un non lieu car encore une fois: LA CULPABILITE NE SE DECRETE PAS, ELLE SE DEMONTRE.

    Or jusqu’a present c’est tout le contraire qui s’est passe: les elements a decharge s’additionnent tandis que l’UNIQUE temoin a charge a non seulement multiplie les faux temoignages, mensonges et contre-verites, s’est debine quand il devait etre entendu par le juge d’instruction et a evite la confrontation exigee par la defense et ne s’est toujours pas explique sur son implication dans l’assassinat de Ali Mecili, Ellah Yerahmou.

  11. The Kbil dit :

    je voulais dire taous,mea culpa jazairiya.

  12. kaci-la-merveille dit :

    Bande d’assassins!!
    Vous commencez enfin a reconnaitre votre filiation criminelle!
    Vous allez rendre des comptes, tous comme vous êtes…wahed b wahed!!!
    Chacun son tour et au suivant!!!

    kaci la merveille

  13. Anonyme dit :

    Mon cher Kaci , depuis le début , c’est clair , je savais qu’ils faisaient parti des lâches , des suceurs de sangs , de vampires .Ils ont le temps , l’argent et tout pour nous faire taire , ils n’arriveront pas .Je vous laisse lire mon frère Ammi Said , lui , il sait bien les décrire .
    Ce site est visité de partout ( bientot 800 000 visiteurs ), tu crois qu’ils sont contents , on ne peut rien faire contre l’internet , si , ils ont essayé en Tunisie , ils n’ont pas réussi .
    Les lâches et faiseurs de basses besognes , payeront un jour .
    Ils mourront de maladies incurables comme leur aîné Smain , Belkheir et toute la clique .

  14. Taous dit :

    M. Arezki,

    je vous invite a vous pencher honnetement et sans parti pris sur le cas du diplomate algerien et de dire, en votre ame et conscience, si vous estimez qu’il a quelque chose a voir avec l’assassinat de Ali Mecili. Sur ce site uniquement et depuis des mois nous debattons et nombre d’elements vous permettrons de vous forger une conviction.

    Vous savez, accuser sans preuves est grave, a tout point de vue.

    Je vois que M. The Kbil a repris nombre d’arguments que je m’appretais a vous livrer. Je m’abstiendrai donc.

  15. Arezki dit :

    Monsieur Kbil,

    Le problème de la SM, il est juste que la SM a assassiné Mécili (pour ne parler que de ce qui nous concerne ici). C’est sans doute pas grand-chose, « une petite épine » pour reprendre l’expression de Ould Abbès. Mais voilà, pour certains d’entre nous, c’est important la vie d’un homme.

    Je ne m’acharne contre personne. Mais puisque vous êtes sûr de l’identité du véritable assassin (disons une des personnes impliquées), qu’attend le gouvernement algérien pour punir l’assassin d’un autre algérien, ancien maquisard, sans même attendre la justice française, ou à tout le moins le livrer à celle-ci puisque le crime a eu lieu à paris ? Cela réglera tous les problèmes y compris celui de Hasseni.

    On lit aussi beaucoup de choses sur les analyses auxquelles Hasseni a voulu se soustraire. Le test ADN dit simplement que Hasseni n’a pas manipulé les balles qui ont tué Mécili. Quant au test graphologique, les mêmes sources qui ont indiqué que test ADN était négatif sont restées muettes sur le test graphologique.

    Quelle conclusion tirer de tout ça, mon cher Dbil ?

    Taous, Jazairly, on finit par s’emmêler les pinceaux quand on utilise beaucoup de pseudos.

    Arezki

    Voici des références sur les déclarations de Hasseni.

    http://www.rue89.com/2008/08/30/affaire-mecili-la-france-couvre-lofficiel-algerien-mis-en-cause
    Transféré dès le lendemain 15 août à Paris et entendu par la juge Goetzmann, il a aussi affirmé « n’avoir jamais été dans l’armée » et « ne connaître » ni Amellou ni Ali Mécili.
    La surprise de la juge
    Reste à comprendre comment un responsable du protocole des Affaires étrangères en Algérie peut ignorer, surtout quand il y est mis en cause, une affaire tellement « sensible » que la France et l’Algérie ont tout fait, dès le début, pour l’étouffer? Sans sourciller, il a répondu au magistrat:
    « J’ai lu récemment des articles de journaux évoquant son assassinat. Récemment, cela veut dire il y a quelques mois. Mais j’ai lu ces articles comme d’autres traitant de faits divers ».
    Reste le mandat d’arrêt lancé contre lui et qui, note la juge Goetzmann, « a été médiatisé ». Hassani « s’en souvient » effectivement.
    «Des collègues m’ont montré des articles avec mon nom et plus précisément celui de Rachid Hassani ou Mohamed Ziane Hasseni (…) Et puis j’ai oublié très vite cette histoire ».
    Surprise de la juge :
    «C’est une affaire d’assassinat avec des recherches contre une personne au même nom et mêmes fonctions que vous et vous n’êtes pas inquiet » ?
    « Pas du tout, car l’article citait Rachid Hassani et j’ai pensé, comme c’est souvent le cas, que le journaliste avait écrit n’importe quoi », a répondu l’intéressé toujours selon nos informations.

  16. The Kbil dit :

    Au Dbil et demi et meme au carré.

    Cela histoire de vous rendre votre politesse, Arezki le Dbil mental.

    Sur le fond maintenant:

    - Que l’on juge les vrais assassins: pas de problemes.

    - Que l’on pratique un troc indigne des vraies democraties, ca se passe sans doute comme ça dans votre bled pourri et ça edifie sur votre mentalité de petit facho mais en France, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, on ne fonctionne pas comme ça. Hasseni est innocent et cela va bientot etre prouvé. Quant aux vrais assassins, l’instruction se poursuivra pour eux.

    Pour les tests ADN vous semblez etre dans le secret des Dieux, à moins que vous soyez dépité que les résultats soient négatifs. A croire que vous etes assoifé de sang et que vous voulez voir la tete d’un innocent rouler sur le billot.

    Quant aux tests graphologiques, il y a fort à parier que s’ils avaient été positifs, ce cher Thouvenot se serait empressé de le claironner.

    Pour les références sur Hasseni, vous etes tellement Dbil que vous vous faites mentir vous meme et que vous apportez de l’eau à mon moulin. Je ne disais rien d’autre.Et bien sur je constate que vous avez pris certaines libertés avec les références, sans doute pour les rendre plus « parlantes »

    Dbil, ce sobriquet, vous va decidemment comme un gant.

  17. Idir 16 dit :

    Evitons les prises de becs stériles et concentrons-nous sur le fond afin de débattre intelligemment et sans parti-pris aucun.

    Un nouveau juge a repris l’affaire en ce début de février. Que va-t-il trouver dans le dossier et que lui reste-t-il à accomplir ?

    Sur le mandat d’arrêt lancé: on recherche un dénommé Hasseni ou Hacini, avec la même date de naissance que Mohamed Ziane, que l’on prénomme aussi Rachid, on le fait naître à Oum El-Bouaghi, alors qu’il est de Tolga. Les vices rédhibitoires de ce libellé sont manifestes et jamais un tel mandat n’aurait du etre lancé alors que le doute subsistait.

    Rappelons qu’en droit pénal, le doute doit profiter à la personne mise en examen.

    Par quel tour de passe passe de Rachid Hassani on est arrivé à Mohamed Ziane Hasseni?

    Des investigations ont prouvé que Mohamed Ziane Hasseni n’était pas à Bonn en 1987 mais fonctionnaire à Alger et que ce n’est que par la suite qu’il a exercé à l’étranger et qu’il n’a jamais été en poste à Bamako, au Mali, contrairement à Hassani qui lui n’aurait jamais fait l’Allemagne.

    Tout indique l’existence de deux individualités distinctes. Ainsi,il y a le capitaine Rachid Hassani qui a occupé un poste au Mali et qui est à la retraite depuis quelques années, avec le grade de colonel, et qui devrait aujourd’hui etre agé de plus de 60 ans. D’autre part,il y a Mohamed Ziane Hasseni, fonctionnaire à Alger jusqu’en 1996 ou 97, puis consul général en Allemagne, agé de 54 ans selon les médias. Les photos prises par FR3, montrent bien que l’intéressé est bien dans sa cinquantaine seulement.

    A l’évidence, les autorités compétentes maliennes et Allemandes sont au fait des choses car elles disposent de l’identité complète des diplomates ayant exercé chez elles, y compris de photos.

    Je rappelle, par ailleurs, que le parquet ne s’est pas associé au mandat d’arrêt et qu’il n’appuie pas l’information judiciaire en cours.

    L’unique témoin a charge, Mohamed Samraoui, s’est totalement discrédité en identifiant des personnes différentes, pourtant présentées avec assurance comme le capitaine Rachid Hassani.

    A cela s’ajoute le témoignage, totalement a décharge, du premier temoin, Hichem Aboud.

    Ainsi donc, l’instruction touchant à sa fin, il est clair que l’accusateur se révèle etre un mythomane dangereux qui a certainement pris peur de l’énormité de son implication tant dans l’affaire du dipomate Hasseni que par rapport à l’affaire Mecili proprement dite et qu’il a préféré se terrer en Allemagne.

    Au jour d’aujourd’hui autant l’innocence de Hasseni tend à s’imposer, autant la culpabilité de Samraoui se précise. Il aura tenté de faire diversion mais en vain.

  18. Ammisaïd dit :

    Mr le juge, libérez l’accusé Mr hasseni (qui pour l’instant est, évidemment, présumé innocent)mais arrêtez, jugez et condamnez Mr Samraoui qui n’est même pas encore accusé. Et, l’affaire sera classée ! Et, Maître Meceli sera rétabli dans ses droits et sa famille sera apaisé ! Et, l’assassin, le vrai Mr hassani (le vrai si ce n’est pas celui qui est arrêté) et les autres commanditaires peuvent continuer à vivre libres, en sécurité et heureux dans leur pays ! Et, le pouvoir et ses balles lâches et assassines continueront à tuer ceux qui refusent d’être soumis et tout ceux qui refusent que les crimes abjects restent, indéfiniment, impayés et tout ceux qui disent cessez de nous enterrer vivants, nous sommes nous aussi, des algériens et des algériennes à part entier ! Gloire à notre seigneur pour ce qu’il a crée et pour ce qu’il nous faire lire, entendre et voir. LA3djeb yal khawa !

  19. radjef said dit :

    Bonsoir tout le monde. Me Mécili à été assassiné par une bande de vauriens auxquels Abane Ramdane à interdit l’acces au congrés de la soummam. Des vauriens qui ont transformé la revolution en turpilinade. Des vauriens qui investissent au nom des chouhada dans la prostitution et dans la drogue. Des vauriens qui ne comprennent rien à la citoyenneté et à la republique et qui ont imposé la sale guerre au peuple pour se maintenir. Des vauriens qui pensent que l’Etat est une affaire de famille et de cousins. Des vauriens qui pour dorro ou moins que dorro, ils donneraient leurs meres et leurs femmes…Au fait une question : comment la base de l’Est et le clan de Oudjda ont privatisé la revolution sans consentir le moindre sacrifice et se transformer en ANP?

  20. azarzour natmourth a dit dit :

    Depuis maintenant plusieurs semaines que les internautes interviennent sur cette affaire de Mohemed Ziane Hassani.La remarque que je voudrai faire est la suivante:comment certains intervenants cachés derrire des pseudos ont-ils des informations les unes plus profondes que les autres? Tout ceci m’améne à penser que beaucoup de manipulations tournesnt autour de cette affaire car comment les autorutés concernées par celle-ci n’ont pas encore cloturé le dossier: soit la mise en liberté de Mohemed Ziane Hassani ou son inculpation définitive pour assassinat de Ali Mecilli.Moi en tout cas je pense que le juge Français est sur de lui et que le gouvernement algerien n’ose pas intervenir avec beaucoup de rigueur dans cette affaire peut etre parcequ’il y a effectivement probléme.
    Sinon, le probléme aurait été réglé depuis belle lurette à mon avis!Je ne suis ni juriste et encore moins un homme politique.
    Preservez vos forces mentales pour d’autres questions.

  21. Taous dit :

    Comment expliquer que la déposition de Hichem Aboud, premier témoin en cette affaire, ait été ignorée par de nombreux blogueurs?

    Pourtant, il s’agit d’un acte primordial de l’information judiciaire, et qui prend encore plus de sens lorsqu’on le lie à la défection du deuxième témoin, à charge celui-là, le nommé Mohamed Samraoui, qui jurait ses grands dieux qu’il attendait le Jour de la confrontation au cours duquel il devait livrer des preuves mathématiques de la culpabilité de Rachid Hassani. Promesses de gascon que celles-là et qui en ont abusé du monde, à commencer par un juge pourtant réputé chevronné. Mais retenons à sa décharge qu’il parlait de son collègue Hassani et non de Mohamed Ziane Hasseni.

    Voilà un résumé de la déposition faite à Paris, le 17 décembre dernier, par Hichem ABOUD:

    … le prénom Mohamed-Ziane n’existe pas dans la région d’Oum-El-Bouaghi d’où est originaire Hassani Rachid. Tout comme j’ai émis des doutes quant à voir ce dernier s’aventurer à se rendre en France.

    Interrogé sur les photos présentées par Mediapart à Mohamed Samraoui et qui n’étaient pas celles de la personne arrêtée, j’ai répondu que … Je les ai vues sur le site web. Samraoui a déclaré qu’il avait reconnu sur ces photos Hassani Rachid. Cela prouve qu’il fait un faux témoignage.

    Le juge m’a interrogé sur les images de la personne arrêtée qu’avait diffusé France3… Après avoir vu ces images, j’ai reconnu Mohamed-Ziane Hasseni dont j’ai fait la connaissance à Alger en 1984/85 alors qu’il était conseiller au ministère de l’habitat… et nous avons continué à nous croiser dans la rue jusqu’à 1987.

    Le juge m’a demandé si depuis cette date, il n’avait pas changé physiquement. J’ai été catégorique. A part une prise de poids, il n’a pas changé.

    Il m’a demandé si Hasseni Mohamed Ziane n’était pas le commanditaire de l’assassinat de Mecili. Sans le moindre doute, Hasseni Mohamed-Ziane n’est pas Hassani Rachid.

    Bien que Hassani soit un membre de ma famille, je n’ai plus eu de contact avec lui depuis que j’ai cessé toute activité dans l’armée en 1990 pour lui éviter tout problème avec l’institution militaire.

    Le juge m’a présenté les photos de Hasseni Mohamed-Ziane. Une récente et une ancienne. J’étais formel pour lui dire qu’il s’agit bien de la personne que j’ai
    connue au ministère de l’habitat et qu’il n’a rien à voir avec l’assassinat de Mecili. Il ne peut y avoir de confusion avec Hassani Rachid puisqu’il n’y a aucune ressemblance physique entre les deux hommes.

    Je ne vois pas pourquoi courir le risque de faire un faux témoignage qui sauverait la tête d’un assassin si vraiment Hasseni était impliqué dans l’assassinat de Mecili.

    Il est dans mon intérêt personnel d’accuser Hasseni de l’assassinat de Mecili et du coup je sauverai la tête de Hassani Rachid qui est de ma famille, comme me le suggèrent beaucoup de personnes qui me contactent à partir d’Oum- El-Bouaghi et qui me rappellent le vieil adage algérien qui dit « que pleure sa mère et non pas la mienne ». C’est-à-dire coller l’affaire à Hasseni qui est un étranger pour moi et sauver un membre de ma famille.

    Hasseni Mohamed-Ziane est innocent et n’a rien à voir avec l’assassinat de Mecili.“.

  22. kelam dit :

    je crois que mr pasquois a lis mr amellou dans l’avion vers alger, par co,séquent amellou est innocent.MERCI et par conséquent hassani est innocent .kelam

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER