Quelques raisons pour boycotter le prochain scrutin

vote.bmpEn décidant de boycotter l’élection présidentielle d’avril prochain, le FFS veut dire non à ce 3ème quinquennat ! Tout le monde se  rappelle dans quelles conditions a été porté au pouvoir Abdelaziz Bouteflika. Depuis qu’il a accédé aux commandes, par des moyens que l’on sait, l’idée de quitter le pouvoir ne lui a tout simplement jamais effleuré l’esprit. Son rêve était de rester président à vie. Durant son règne, il a réussi à instau un capitalisme de bazar et installer à la tète de l’Etat un clan mafieux. Ce clan est dirigé par un irresponsable qui procède à la distribution, à tort et à travers, de sommes faramineuses pour, dit-il, achever son programme de réalisations. Le chef de l’Etat  »gère » l’argent des Algériens comme s’il s’agit de sa proprièté privée.

Alors que la crise financière mondiale a déjà affecté notre pays, résultat d’un déséquilibre extérieur né d’une politique économique caractérisée notamment par le gaspillage de l’argent public et l’absence d’une étude économique fiable, le chef de l’Etat persiste dans sa politique néfaste qui a engendré des effets multiples sur les plans économique, culturel, social et politique. Il a entraîné le pays vers un déséquilibre interne que la population subi actuellement. Un des éléments le plus visible est le déséquilibre budgétaire de l’Eat qui est en rapport direct avec le prix du baril du pétrole. L’autre élément dont souffre la jeunesse est le chômage que le pouvoir gère avec une méthode très raffinée: destruction des richesses potentielles, mépris social, humiliation économique de toute personne possédant des capacités physiques et mentales. En conclusion: le mot d’ordre du pouvoir est ”Algériens consommez et laissez tomber l’investissement. Que le chômage augmente et prospère ! ”.

Concernant la crise du logement, elle ne touche que les plus défavorisés. Ils ne bénéficient d’un logement que ceux qui appartiennent au cercle fermé de la Nomenclatura. Par ailleurs, si l’analphabétisme est définit comme “Ne pas lire et écrire suffisamment pour répondre aux exigences d”une société en évolution”, pour notre pouvoir, il veut dire “Ne pas lire et ne pas écrire du tout”! C’est une définition qui ne peut cacher l’ampleur d’un fléau que le système a engendré. La corruption est devenue dans notre pays, par la force des habitudes, la clé magique de tous les problèmes épineux. La source de cette corruption se situe dans le fonctionnement dictatorial de l’Etat algérien.  

Au sujet de la liberté: peut-on parler de la liberté de l’homme et de la société au moment où les besoins les plus élémentaires sont devenus un luxe pour la majorité de la population ? Les Algériens sont victimes de l’exercice du pouvoir qui s’apparente beaucoup plus au gangstérisme qu’à la gestion des affaires publiques: ”arrestations, tortures, détentions et procès à la commande”. C’est au nom de la vérité que ce pouvoir justifie ses décisions qui tendent à neutraliser et anéantir toute résistance et opposition possibles.

Je terminerai pas dire que le passé historique, les acquis et les valeurs de la guerre de libération nationale ne semblent pas être tolérées pas ce pouvoir. L’élite dirigeante et dominante en Algérie est en train d’imiter les manières et les méthodes des anciens colonons: généralisation de la corruption, du népotisme, de la vénalité, de la dilapidation des biens et fonds publics et le pillage des ressources du pays. Alors le peuple algérien acceptera-t-il encore une fois d’être dirigé par cette élite aussi corruptible que domesticable ? Voila quelques raisons pour lesquels le Front des Forces Socialistes boycottera le prochain scrutin. Je suis convaincu, comme il l’a si bien dit notre premier secrétaire K.TABBOU,  que ce boycott est un acte révolutionnaire de tout le peuple algérien.  Par H. Belahcel, secrétaire national du FFS

Commentaires

  1. Mourad dit :

    Tu as raison docteur

  2. Nassim Tizi Ouzou dit :

    Vive Bouteflika .
    Vive Ouyahia .
    Vive le 3 ème Mandat .

  3. davidlemac dit :

    ça fait plaisir de lire des textes de membres de la direction du FFS histoire d’enrichir le débat, de nuancer les positions, d’expliquer, de convaincre, de faire preuve de pédagogie, publiquement, en dehors des structures du parti car en politique on n’explique jamais et aussi pour montrer que dans un parti démocratique on n’est pas obligé de parler d’une seule voix; Et ça montrera aux détracteurs qu’au FFS il y a encore des gens qui pensent !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER