• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 19 février 2009

Archive pour le 19 février, 2009

FFS: Précisions aux lecteurs et aux internautes

tabboui.jpgLe secrétariat national du FFS a mis en ligne (www.ffs-dz.com) le dossier complet intitulé «DEBAT» avec le premier secrétaire du FFS paru dans le journal «EL KHABAR EL OUSBOUI» dans sa livraison N° 521 du 18 au 24 février 2009.

Le FFS a apporté les précisions suivantes: Après lecture complète, le lecteur remarquera de lui-même que le titre choisi par la rédaction du journal «DJEDDAI et BOUHADEF compromis avec le pouvoir pour casser le FFS» est tiré de l’imagination du journaliste et que le 1er secrétaire n’a nullement tenu de tels propos.

Le premier secrétaire a effectué un déplacement au siège du journal et contesté officiellement contre cette manipulation. Reconnaissant la justesse des reproches faits par le 1er secrétaire du FFS, le directeur de la rédaction du journal a pris l’engagement de tenter de réparer cette erreur en:

1. Informer les personnes citées qu’elles n’ont jamais fait l’objet d’une quelconque allégation ou mises en question par le 1er secrétaire du FFS et que le titre du dossier en question relève de la responsabilité unique et exclusive de la rédaction.

2. Le directeur de rédaction a pris également l’engagement de faire paraître une clarification dans la prochaine édition du journal.

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme!

bedjaoui1.gifOù est la conscience à notre époque ? Certainement ensevelie sous des tonnes d’argent de dollars ou d’euros surtout! Plus rien dans les consciences, même de ceux qui prétendent être des intellectuels, des érudits de la manigance et de machiavélisme! Oui que Mr Bédjaoui fut un intellectuel, mais non qu’il soit un homme de principes car, il a mouillé dans des prises de positions qui l’ont totalement disqualifié! Peut-on admettre qu’un homme pétri de qualités intellectuelles se vende pour quelques milliers de dollars ou d’autres privilèges? Monsieur Bedjaoui, à son age (80 ans) devrait se ranger et méditer pour enfin se repentir tout en expliquant les tromperies dont il a fait objet! Peut-être sauverait-il, quelque part, les générations montantes qui risqueraient d’être prises par le vent de la honte qui souffle sur notre pays sous la houlette des pays étrangers à l’appétit vorace !
Merci Monsieur Bedjaoui d’alerter la jeunesse, ce serait pour vous déjà un début d’acte de repentance !

Par Azarzour ntmourth

Paru en Algérie « La guerre d’Algérie par ses acteurs français »

buchtitel.jpgExtrais d’Interview avec Denis Berger (Militant communiste et porteur de valise) en juin 1970

Pages 33-34 :
«Puis la Fédération de France nous demande la grande affaire, c’est-à-dire de faire évader les cinq de Turquant, parce qu’elle avait peur qu’en cas de putsch on les liquiderait. On nous a donné le contrôle de deux groupes de l’OS algérienne, c’est-à-dire de 20 Algériens armés et nous les avons planqués dans les villas autour de Turquant que nous avions louées. Ainsi nous avions 20 personnes, au cas où l’on viendrait faire quelque chose à Ben Bella. Cela a duré six mois. Il fallait en plus avoir une liaison directe.

Ma femme, avec qui je n’étais pas marié légalement, ce qui facilitait le travail du point de vue des noms, est allée visiter les prisonniers. Ceux-ci nous ont dit qu’ils voulaient s’évader. Il s’avérait qu’autour du château, il y avait des champignonnières et nous avons trouvé à bout de grands efforts par les galeries une porte souterraine du château, les prisonniers étaient comme dans une villa. Ainsi nous sommes entrés dans le Château et avons préparé avec eux la plan de la fuite. Nous avions contacté dans ce but le maire communiste, mais dissident de Vierzon et un ancien maquis qui avait préparé un certain nombre de planques. Alors, Ben Bella a téléphoné à Bitat qui était on traitement: «frère, tu peux venir, tout est prêt», et Rabah Bitat a répondu: «Ne faites pas cela sans moi».

Le soir même. il y avait des gardiens à l’intérieur du château – je pense que Ben Bella ne voulait pas s’évader: d’abord je ne crois pas qu’il soit très courageux et je n’ai jamais participé au ben -bellisme généralisé; je pense qu’à l’époque il croyait que les négociations aboutiraient et qu’il préférait sortir en chef d’Etat, mais son évasion aurait changé le rapport de force pour la négociation d’Evian. – Puis ils ont fait la grève de la faim, ils ont été quelque temps a l’hôpital de Garches et puis à Aulnois du côté de Melun. Alors ils ont dit à ma femme, qui est allée imperturbablement les voir, qu’ils voulaient s’évader. On avait une voiture à double fonds, on ne pouvait faire évader que deux et Ben Bella a tout raconté à l’Ambassadeur du Maroc.

Dès le lendemain, on fouille toutes les voitures. Je crois que les raisons étaient les mêmes qu’en septembre 1961 seulement que c’était pire, parce que ces messieurs avaient demandé des armes, un pistolet mitrailleur et un revolver pour chacun, et si les flics n’avaient pas omis le contrôle de ma femme, parce qu’ils la connaissaient, elle aurait été arrêtée. D’ailleurs nous avions tout préparé, nous avions liquidé nos affaires pour aller en exil etc. »

Détournement de 147 milliards à Béjaïa: les accusés aujourd’hui devant le juge !

article562.jpgL’affaire de détournement des 147 milliards de centimes va être examinée aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Béjaïa. Il sera présenté devant le juge au moins 25 personnes, dont les témoins et les principaux accusés de détournement de deniers publics. En effet, on y comptera l’ex-DEC, en l’occurrence Kelaï Ikhlef, l’ex-chef de daïra de Béjaïa, l’ex-chef de cabinet du wali et le directeur de l’administration des affaires locales, 17 entrepreneurs et 9 P-DG d’entreprises publiques. Outre le chef d’accusation de détournement d’argent, les accusés auront à répondre aussi du grief de passation illégale de marchés publics. L’affaire remonte à l’époque des DEC, notamment en 1995  et 1996, à savoir l’époque du wali Bachir Rahou. Ainsi, les services concernés ayant enquêté sur cette affaire avaient enregistré des anomalies dans 28 marchés, d’une valeur dépassant 174 milliards de centimes. Pour rappel, cette affaire avait été reportée trois fois à cause de l’absence de l’ex-wali, pour une partie importante de cette affaire dont il était responsable à l’époque.

L’Ambassadeur de Suisse en Algérie et la liberté d’expression

L'Ambassadeur de Suisse en Algérie et la liberté d'expression  dans Presse et médias en Algérie 2045_66845

Dans un entretien qui paraîtra samedi prochain, l’ambassadeur de Suisse à Alger, Jean-Claude Richard, a affirmé à La Dépêche de Kabylie concernant la liberté de la presse en Algérie:  »J’ai été étonné de la liberté d’expression au sein des journaux algériens, il ne se passe pas un jour sans que je lise la presse ». Pour rappel, le diplomate suisse s’est installé à Alger depuis un an. El Mouhtarem

Le message codé de Zerhouni !

zerhounibouira.jpg«Vos confrères connaissent bien l’ancien chef de l’antenne de la CIA à Alger», a répondu hier le ministre de l’Intérieur, Noureddine Yazid Zerhouni,  a un journaliste qui lui  a demandé s’il détenait des informations sur Andrew Warren, accusé de viol sur deux Algériennes. Pas besoin d’effort pour décoder le message du ministre. El Mouhtarem

Zerhouni: « Les « victimes » de l’agent de la CIA ne sont pas algériennes »

waren.jpgLe ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni a laissé  entendre, hier à Blida, que les autorités algériennes ne comptent pas se saisir de l’affaire de viol de deux Algériennes pour connaître les mobiles de l’ancien chef de l’antenne de la CIA à Alger. M. Zerhouni a précisé, rapporte El Watan, que les deux victimes sont considérées comme des étrangères dès lors «qu’elles ont préféré déposer leurs plaintes via les réseaux de leurs pays d’accueil (Espagne et Allemagne). Elles ne sont pas Algériennes, ce sont des binationales», a précise le ministre.

Ouyahia, l’homme qui colle comme un aimant au clan le plus fort du moment

ouya.jpgTerrorisme: l’Algérie classée loin, très loin, très très loin de la Tunisie et du Maroc et d’une permanente depuis plus de vingt ans. Le reste n’est pas tellement important. Nous avons le temps pour les rattraper et nous avons Fakhamatouhou et ses clans pour nous y aider. Patientons encore au moins cinq ans. S’il échoue ou il meurt sur le chemin qui nous mènera à la prospérité et à la rédemption, un étalon fougueux, intelligent et courageux se prépare et ils préparent à sa succession depuis plus d’un demi siècle: Je nomme le meilleur de nos cadres et le digne héritier de nos martyrs, celui qui était soluble dans tout les clans, tout les présidents et qui a traversé tout les courants: Mr Ahmed Ouyhia.

L’homme qui ne recule devant rien, qui n’a pas peur de demain et le général sans étoile. L’homme qui va et qui revient, qui reste toujours serein et qui aime le pouvoir à la place ou le vent l’a placé et le placera. L’homme qui colle comme un aimant au clan le plus fort du moment et qui n’a aucun scrupule à jouer le rôle le plus ingrat. Le ministre du premier ministre et le premier ministre du premier ministre et de tous les ministres, c’est selon le cas et selon ce que lui demande ses rois car il sait bien, que c’est de cette façon qu’un jour, il deviendra roi, l’unique roi d’un royaume auquel, il n’aurait rien épargné quand il était le vizir de ses rois.

Mais, attention, l’avenir n’est pas encore né, Mr ouyhia, les amis d’hier sauveront leur peau, si par malheur la colère et la révolte du peuple et de ses hommes sincères et intègres décident de se débarrasser définitivement des colons, des rois, des vizirs, des présidents qui ne sont pas élus loyalement, des ministres qui servent la cause des vendeurs de babioles et des acheteurs de notre pétrole, des courtisans et des serviteurs, des voleurs et des corrupteurs, des assassins et des violeurs…Attention, le match vient seulement de commencer. Attention la victoire n’est pas définitivement acquise. Attention la marmite bouillonne et risque d’exploser sur les usurpateurs de notre dignité et de notre liberté. Attention, tu attends, ils attendent. Attention, à la fin, c’est la vérité qui triomphera du mensonge, c’est la réalité qui chassera l’illusion et c’est au peuple que reviendront tout les choix.
Fraternellement Ammi Said

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER