FFS: Précisions aux lecteurs et aux internautes

tabboui.jpgLe secrétariat national du FFS a mis en ligne (www.ffs-dz.com) le dossier complet intitulé «DEBAT» avec le premier secrétaire du FFS paru dans le journal «EL KHABAR EL OUSBOUI» dans sa livraison N° 521 du 18 au 24 février 2009.

Le FFS a apporté les précisions suivantes: Après lecture complète, le lecteur remarquera de lui-même que le titre choisi par la rédaction du journal «DJEDDAI et BOUHADEF compromis avec le pouvoir pour casser le FFS» est tiré de l’imagination du journaliste et que le 1er secrétaire n’a nullement tenu de tels propos.

Le premier secrétaire a effectué un déplacement au siège du journal et contesté officiellement contre cette manipulation. Reconnaissant la justesse des reproches faits par le 1er secrétaire du FFS, le directeur de la rédaction du journal a pris l’engagement de tenter de réparer cette erreur en:

1. Informer les personnes citées qu’elles n’ont jamais fait l’objet d’une quelconque allégation ou mises en question par le 1er secrétaire du FFS et que le titre du dossier en question relève de la responsabilité unique et exclusive de la rédaction.

2. Le directeur de rédaction a pris également l’engagement de faire paraître une clarification dans la prochaine édition du journal.

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    j’ai lu l’hebdomadaire hier, vraiment j’ai ete etonnè par ces declarations j’ai cru que c’est vrai, mais c’est incroyable!!!! et pourtant el khabar est un grand journal, c’est le journal des hommes(en kabyle)
    pour quel but???

  2. kamel dit :

    regardez ce lien!
    le FFS que vous le vouliez ou non est taxé de parti kabyle alors voyez ce qui se passe encore à beriane.
    http://video.google.com/videoplay?docid=-6220670719997275902

  3. algerlacitta dit :

    FFS derange la mafia au pouvoir et ce depuis 1963 á nos jours.

  4. ait yahiatene dit :

    salam ;azul;
    je suis vraiment choqué aprés avoir lu l’article,c’est une vraie manipulation,j’ai appelé meme quelques camarades du Conseil National pour voir leur avis sur l’article ,heureusement qu’il a eu démenti du premier secrétaire KARIM TABOU.Ce geste du quotidien n’est pas gratui.Il faut une clarification dans le meme journal en urgence.

  5. rime dit :

    c vrai ,tabou a tout fait pour eliminer tout le monde .ce n est pas un secret. tout les ex premier secretaires nationaux ne sont meme pas mbre du conseil national……………….

  6. radjef said dit :

    Bonjour tout le monde. Il faut savoir une bonne fois pour toute qu’il n’existe pas de presse en Algérie.Les partis d’opposition doivent se faire à cette idée et lancer leurs propres canaux de communication, quitte à recourir à des tracts…Nous sommes le seul pays au monde ou des journaux qui chantent matin et sopir à la gloire de la democratie, envoient à la guillotine les plumes éclairées et font tout pour corrompre l’imaginaire collectif. La presse algérienne est la seule au monde a fonctionner avec plus de 80 pour cent de primaires et avec des éditeurs maquignons, trabendistes, des entremetteurs es qualité…et j’en passe.

  7. azarzour natmourth a dit dit :

    la manipulation encore de la manipulation!Quelle horeur ces gens qui jouent le jeu!Tahia Bladi!

  8. ain zaoiua dit :

    ou se trouve donc si ahmed ,elimine au premier tour .ou est laghima ait cherif mameri djoudi djamel bendit zenati dalila taleb , docteur bahliche, karboua etc etc……………… dite moi si c est l exercise democratique qui veut qu ils disparaissent tous dans la nature . mais non mes camarade , c est le syndrome du scorpion , expression tres chere pour notre cher premier secretaire . tabou est le centre du monde , le reste est appelé a disparaitre de la circulation .
    apparement de tizi a alger ca prend 5 heures .

  9. AMAROUCHE dit :

    Declaration politique sur un itinéraire militant 1968-1999

    Bonsoir !

    Oui, j’avais été un ancien militant de base sans occupation d’un quelconque poste au sein de ma cellule d’affectation du parti du Front de Libération Nationale en tant que mouvement idéologique d’avant-garde révolutionnaire du mois de Février 1968 jusqu’à ma démission formulée le 15 Décembre 1989 et accéptée légalement par les instances organiques de la Kasma FLN de Bordj Bou-Arréridj.

    J’assume pleinement et entièrement mon itinéraire sans aucun regret de quelque nature que ce soit.

    Avec l’introduction de la loi 90/10 je me retrouve perplexe entre deux choix.

    Demander ma réintégration et redémarrer à zéro ou alors m’engager dans un autre parti, à nouveau.

    Au mois de Mars 1990, j’avais alors choisi en mon âme et conscience de m’engager au sein du Front des Forces Socialistes fondé par Monsieur Hocine AIT AHMED lui-même ancien de la cause nationale au sein du Front de Libération Nationale 1954-1962.

    L’ironie du sort avait voulu que je sois désigné le 9 Août 1990 comme coordinateur du Conseil de Wilaya pour le lancement des élèctions des bureaux des Conseils Communaux.

    Le 9 Novembre 1990 nous avions alors tenu une réunion d’évaluation générale et faire des propositions à soumettre à la convention nationale du FFS devant se tenir dans le courant de ce même mois. Les APC et les Daïras concérnées par les touches à ces structurations en étaient toutes informées par des LR avec AR munies des copies des PV sur lesquels figuraient les noms des responsables nouvellement élus et ce-ci pour ne pas permettre des structurations paralléles clandestines pouvant emboîter le pas à la politique officielle du parti en question.

    J’avais donc aussi, participé aux marches du 31 Mai 1990, du 26 Décembre 1990 et du 2 Janvier 1992 tout comme aux assises du congrés constituf du parti convoqué au mois de Mars 1991 avec à la clef, 3200 délégués venus des 48 wilayas du pays.

    A la séance de clôture des travaux, un conseil national avait été élu et BBA avait été représenté par 3 Délégués dont je ne fais pas partie pour la seule et unique raison de mon indisponibilité professionnelle à la banque dont les guichets s’ouvrent au public les Jeudis. Comme chacun le sait, les manifestations politiques, syndicales, culturelles, etc, étc, en Algérie se faisaient généralement, les Jeudis soir seulement.

    Oui, j’avais été candidat dans la circonscription élèctorale d’El-Eulma (ex St Arnauld) aux législatives avortées du 26 Décembre 1991 et avais été classé 6ème avec la couleur du FFS sur les 13 partis en lisse sans que cette localité ne soit organiquement structurée, ni de conférence organisée ou de meeting tenu. Oui des erreurs avaient été commises par manque d’analyse et d’expérience comme par exemple l’affichage de mon portrait à El-Maïn alors que j’étais candidat à El Eulma. Cependant, une rectification avait été faite par moi sur le quotidien El Watan pour dire que la population et nous mêmes, nous ôptons pour la confrontation et les choix des programmes mais pas des individus. Voilà tout.

    Depuis le 31 Décembre 1998 je n’avais payé aucune cotisation. Depuis le mois de Séptembre 1999, j’avais gelé toutes mes activités militantes au sein du FFS dont j’assume pleinement et entièrement cet itinéraire riche en évènements démocratiques, libertaires et légaux. Je n’avais depuis ni fait d’entraves à ce parti ou aux autres et ni aidé celui-ci ou les autres.

    S’agissant de la question du 3ème mandat, du premier ou du centième, ma vision personnelle et propre des choses n’est pas celle-là. Je me prononce résolument pour la justice sociale avec des régles du jeu claires nettes et précises. Je ne me revendique d’aucun parti et ni ne me constitue en opposant à quiconque parti ou candidat.

  10. sidhoum dit :

    je rend hommage a ce monsieur de bba pour avoir participer activement avec d’autres grands militants surtout le feu mr chitour et mr chiban yahia ex federation de france et represenatant personel du mr aitahmed au maroc et chikh hadad de djaafra qui a laisser comme testament d’écrire sur sa tombe mort pour le ffs et sans oublier da mezian ben hiziya agé actualement de 85 apparement toujours militant du parti.
    mais helas en ces temps de vache trop maigre en veut plus du ffs a bba en fait tout pour tout effacer!! meme l’histoir de ce parti a bba.
    nous vous sommes reconnaissons mr de bba et pour preuve vous avez donner au ffs le plus jeune secretaire national a la jeunesse en la perssonne de belkacem amarouche sous la direction de mr bouhadef mustapha.

  11. AMAROUCHE dit :

    Bonsoir cher camarade Sidhoum !

    Je te remercie pour de tels eloges par devoir de memoire et des souvenirs à la fois indélébiles et légendaires.

    Les personnes qui m’ont le plus marqué en les citant par vous, c’étaient feux CHITOUR Mahmoud ancien scout, instituteur et le regrétté CHIBANE Yahia ancien sous-liteutenant de l’ALN redevenus tous les deux des militants du FFS le premier pour BBA et le second pour El-Achir et Ouled Sidi-Brahim.

    Nous n’avions que humblement participé un tant soit peu, aux structurations du parti avec une jeune équipe dynamique éprise de paix et de liberté. Un goût, une passion, un plaisir culturel à base d’apprentissage. Mais beaucoup de choses ont changé depuis sans vous les décrire puisque vous les saviez certainement mieux que moi. Merci beaucoup !

  12. said dit :

    a amarouche et sidhoum:
    c’est maintenant le moment difficile qu’on a besoin de vous,le passé c la maladie de tous les algeriens.les miltants d’aujourdhui se sont eux à qui on tire chapeau (l’etat d’urgence,aucun interet,pressions du pouvoir intimidations etc…..)revenez chez vous au ffs ,le parti a besoin de vous pour barrer la route aux opportunistes.
    coordialement un mozabite

  13. AMAROUCHE dit :

    A Saïd !

    Si la conjoncture extrêmement difficile que nous traversons dans nos vies privées et publiques ne nous avait pas contraint, nous n’écrirons rien du tout. Personnellement j’écris pour éclairer. Revenir ou ne pas revenir au FFS ne fait pas partie de ce calcul. « La politique est un art trés difficile » dit je ne sais quel savant sans en prendre conscience de ça au moment de ma lecture d’il y a déjà quelques années. Celles et ceux qui souffrent rééllemment aujourd’hui dans les rangs de leur parti, demain une fois redevenus âgés, usés ou je ne sais quoi encore, peut être qu’ils finiront comme nous de parler de leur passé pour éclairer à leur tour ceux qui leur succéderont. La transmission du flambeau existe et survivra encore autant que faire se peut. Che Guevara un jour avait dit : « nous sommes arrivés à une situation dans laquelle avancer est difficile. Reculer plus difficile encore. S’arrêter, c’est la mort de la révolution » en son temps. Nous vivons aujourd’hui depuis 1995 dans une situation d’évolution des mentalités à la lumière de tout ce qui se passe autour de nous un peu partout. Nos moyens se réduisent au strict minimum de pouvoir d’achat allant jusqu’à subir en tant que petits chefs de famille le poids des fautes que nos enfants inconscients commettent dans leurs relations avec autrui à la suite de pièges juridiques qui leurs sont tendus par des professionnels hauts de gammes pour les faire réduire et détruire, peut être même pour ensuite les recycler dans je ne sais quelle besogne, d’autres malades necessitant des soins médicaux et des frais de déplacements, telles sont les raisons qui nous poussent à permettre démocratiquement une telle relève sans faire d’ombre à qui que ce soit. Il y a un manque de protection quelque part. En politique, il faut poser ses conditions lorsque l’on a les moyens de s’imposer sur l’échiquier. Ces moyens me font défaut. La déclaration que j’ai faite a pour principal souci de m’expliquer consciemment sur ma position et pas seulement au FFS principalement. Il y a partout des manipulations et je vis actuellement une situation juridique difficile à laquelle je dois absolument faire face. Ce qui me force à rester disponible à tout moment. Même en 1990 déjà, je vivais la situation d’indispoibilité que j’avais signalé à Messieurs Zentar Amar et Madjid qui m’avaient rétorqué d’assumer la tâche provisoirement pour un mois. J’étais resté dans cette mission une année. Je ne dispose d’aucun véhicule pour me déplacer dans des zones difficiles d’accès de par les manques de transport en aller-retour. Vous faites un excellent travail de proximité comme tant d’algériens qualifiés, compétents, engagés mais bien intentionnés partout où ils se trouvent structurés dans tel ou tel parti ou non. Merci quand même pour ton observation, ton point de vue, ta critique ou ton commentaire.

  14. AHMED de ROUIBA dit :

    une chose est certaine et nous la sentant dans vos ecris , c’est de la sincerite militante profonde . je vous souhaite bon courage.
    Eclairez nous par votre experience ,et pourquoi ne pas ecrire vos memoires et vous avez les moyens de le faire tres bien ,les paroles partent mais les ecris restent.
    Bon courage Mr Amarouche et que le Grand puissant sois avec vous.

  15. arezki dit :

    Nous savons tous et toutes que ceux qui détiennent le pouvoir,en Algérie, ne veulent plus de changement et la population (femmes, hommes,jeunes, vieux) n’attend rien de leur part.
    le peuple compte beaucoup sur les hommes et femmes intègres et sincères de ce pays et des partis politiques de l’opposition. Elle attend juste des signaux forts de cette classe pour décider de son avenir et prendre en main le destin de leur pays et celui du Maghreb pour se permettre un avenir et du bonheur pour tous et toutes.
    Mais un problème existe,qui fait que le l’identification de ces hommes,femmes et parti de l’opposition est rendu rude.

    Tout le monde sait aujourd’hui que nos hommes et femmes honnêtes et les partis de l’opposition souffrent de deux maux essentiels:

    1) le premier c’est l’existence des faux partis dit « d’opposition » et les faux hommes et les fausse femmes d’opposition qui gardent un pied dans le pouvoir et un autre dans l’opposition, leur but est claire; polluer le paysage politique de l’opposition et semer la confusion dans l’esprit des populations et pour remédier il est donc nécessaire de ce débarrasser de ces parasites de la politique.

    2) le deuxième est celui d’une presse dite « libre et autonome » qui en fait n’est que « privée » ou le métier de journaliste se confond avec celui d’un flic aux ordres de manipuler à la manière « soviétique » l’opinion publique et de diffamer les hommes politiques d’opposition pour servir les thèses et les intérêts de leur chefs suprêmes, a l’exception de tous les hommes et toutes les femmes qui exercent ce métier avec noblesse »
    Pour ne pas paraître naïf, je ne vais pas me demander pour quel intérêt on me manipule ?.
    A quand une presse d’investigation et d’information qui jouera le rôle de miroir de la société et de la réalité politique de ce pays ? face a ce deuxième mal, la population doit être attentive et critique à tout ce qui se dit dans la presse.

    Merci

  16. AMAROUCHE dit :

    A Ahmed de Rouiba et Arezki bonsoir !

    Ahmed : tu peux visiter ma page sur http://www.blog.mongenie.com/actuart critiques moi, commentes, fais moi des observations, des remarques, des complements d’infos et renseignements comme support de base à toute écriture objective. Merci pour ta compréhension et ta proposition qui me touchent beaucoup.

    Quant à toi Arezki je te réponds par ce qu’avait dit un étudiant en journalisme en répondant à un sujet…. »Le journaliste est un désillusionniste. » Le journaliste d’investigation comme tu le dis vas sur le térrain comme un détectif et n’attend pas des informations qui lui parviennent sur son telescripteur. Il se constitue auxiliaire de justice digne de ce nom. Quant au policier faisant assumant ses missions sécuritaires dignement, il prend conscience de faire son travail d’enquête sur la base de recherche de la vérité mais aussi il participe à l’éducation préventive en s’inspirant du fameux panneau du : « feu vert, (autorisation)jaune (attention danger) et rouge (interdit) et par voie de conséquence pour ce dernier(punition ou répréssion). Je résume. Tout commence normalement par l’éducation, ensuite la prévention et enfin la répréssion. Mais dans certains pays de telles actions peuvent-elles se faire sans contraintes ? Merci pour ta contribution remarquable.

  17. arezki dit :

    CLARIFICATION DE LA REDACTION DU JOURNAL EL KHABAR EL ESBOUI

    El khabar-Hebdo a publié, dans son edition N°522, de la semaine du 25 feverier au 03 mars en page 03, le dementi concernant le titre rapporté par le journal dans son edition précèdente n° 521 , de la semaine du 18 feverier au 24 feverier, concernant des propos attributés au premier secretaire du F.F.S “Karim Tabbou”.

    pour le lire voici le lien: http://www.elkhabar-hebdo.com/site/pdf/522.pdf

  18. tamgout dit :

    azul felawen.
    attention, apparament apres le « gel »c’est le « degel ».
    le rcd a degele ses activites politiques pour quel raison?

  19. MOHAND dit :

    salut tout le monde je m’appel mohand j’ai jamais voté dans ma vis et je ne vote jamais nais pour la ffs-rcd-fln-rnd….par ce que ce que méme notre histoir elle est fausse et elle n’existe pas.les gueriers de la soummam sont tous des vrai gueriers..

  20. OUCHENE dit :

    Lettre ouverte aux Défenseurs des Droits de l’Homme
    Urgent et à faire circuler massivement!
    Mesdames et Messieurs,
    Pour avoir hurler haut et fort ma douleur extrême devant l’injustice totale qu’a fait régner l’imposteur dictateur BOUTEFLIKA en Algérie. Cette peste de Président a ordonné mon incarcération dans une prison aux normes d’un centre de concentration ensuite, il m’a interné dans un centre psychiatrique prétendant que je suis un déséquilibré.
    Mon tort est juste d’avoir voulu répudier la nationalité algérienne car, mes origines sont françaises de naissance. Au lieu de satisfaire ma requête et me notifier une décision de répudiation de la nationalité algérienne valant une lettre d’affranchissement pour que je puisse déguerpir cette Algérie qui est devenue la sienne et celle des criminels qui l’ont imposé au peuple il m’a interné dans un asile !
    Je me permets de vous communiquer ci-dessous la lettre que j’ai adressée à ce voyou de Président. Je vous prie de la lire éventuellement, donner votre avis. Est-ce que c’est moi le fou, pour avoir osé revendiquer mes droits fondamentaux qui me sont reconnu par la constitution et les lois algériennes ou c’est lui le psychopathe, assoiffé de pouvoir qui m’a ôté la fierté et l’honneur d’être Algérien ?
    Sincèrement, j’ai peur d’être interné à nouveau par ce psychopathe de Président.
    Depuis ma libération, j’ai trop hésité à hurler encore ma douleur mais, y’a rien à faire. L’humiliation ne cesse de hanter mon esprit sous le règne de cette peste et, je n’arrive pas à m’adapter !
    Pourtant, je ne demande absolument rien ! Juste une décision de répudiation de la nationalité algérienne valant lettre d’affranchissement.
    Je veux terminer mes jours apatride et jamais algérien sous le règne de ce tortionnaire et terroriste et son clan de criminels et assassins !
    Est-il de mon droit ou pas ?
    Il est de votre devoir Mesdames et Messieurs, de m’assister, m’aider et m’orienter pour que je puisse déguerpir ce centre de concentration (Algérie). Vous n’avez pas le droit de m’ignorer, de m’oublier et de me mépriser pour juste faire plaisir à un BOUTEFLIKA qui n’est autre qu’un Président au service des terroristes et des tortionnaires qui l’ont imposé en violation des Droits de l’Homme.

    Monsieur,
    Chérif OUCHENE
    : Boîte Postale n° 80
    04355 Ain Kercha (Algérie)
    : Portable: 07.74.00.55.58 – @:ouchene_2510@yahoo.fr
    Ain-Kercha – Jeudi, le: 4 février 2010
    Monsieur, Le Président de la République Algérienne,
    Mesdames et Messieurs, Les Traîtres de la Nation Algérienne

    OBJET: Répudiation de la Nationalité Algérienne.
    REF: Quand la loi redevient celle de la jungle, c’est un honneur que d’être déclaré hors-la-loi.

    Monsieur, le Président de la République,
    Mesdames et Messieurs, du Clan des Traîtres de la Nation,

    Je commence d’abord par vous dire que la France nous a imposé un embargo éternel à la place d’une indépendance, lorsqu’elle nous a abandonné entre les mains de la Peste, du Cancer et du Sida que vous êtes (FLN). La France a piétiné nos origines lorsqu’elle nous a abandonné entre les mains des terroristes du FLN.
    Le FLN, votre clan et vous Monsieur, BOUTEFLIKA, vous avez fais de l’indépendance de l’Algérie une tragédie inexcusable et un crime contre l’humanité.
    Les Algériens que je suis n’ont jamais…au grand jamais été des terroristes, bien au contraire c’est vous et votre clan (alliance) qui êtes de vrais terroristes et tortionnaires! BELKHADEM lors du déclenchement du terrorisme en Algérie, était le Président de l’Assemblée Populaire Nationale. Cela veut dire que sa gestion nous a mené à une guerre civile! Au lieu qu’il soit jugé devant une cour martiale, le voici aujourd’hui entrain de nous imposer le Président qui lui convient au regard de sa bassesse.
    Devant votre comportement de sourds et d’aveugles à mes appels de détresse. Devant la torture que vous m’endurez depuis trois mandats. Ces mandats qui me poussent à commettre l’irréparable! Aujourd’hui et, à haute voix, je me permets et, il est de mon droit de pisser dessus votre titre de Président de la République car, vous êtes élu contre ma volonté. Je n’ai pas voté et 99,99% des Algériennes et des Algériens n’ont pas voté. Qui c’est qui vous a élu, à part ce clan des traîtres? J’ai droit de pisser dessus votre constitution car, elle est adoptée par des bâtards qui ne savent que lever mains et jambes. Je me permets de pisser dessus votre passé de maquisard ayant pris les armes contre l’occupant, car c’est vous les vrais occupants! Je me permets de pisser dessus ceux qui vous ont reconnu le titre de Moudjahid. Je me permets de pisser dessus vos qualités d’intellectuels! Et, de pisser dessus vos qualités de cadres de la nation!
    Je sais d’avance, que vous n’allez pas me répondre comme à l’habitude depuis trois nakabate (tragédies) et, je sais encore pourquoi!? C’est simplement, parce que vous réalisez très, très, très bien que ma pisse soit mieux algérienne que le sang qui coule dans vos veines! Là dessus il n’y a aucun doute! Et parce que vous savez aussi que je n’ai pas tors et, que ce que je dis est tout à fait véridique et logique!
    Ce n’est pas la peine de charger la Sécurité Militaire (SM) ni la Gendarmerie Nationale, ni la Sûreté Nationale (Police) ni les Procureurs Généraux et/ou de la République et, non plus les psychiatres car, je ne répondrais pas et, même en prison, je continuerais à vous manquer respect. Si vous voulez me faire taire c’est avec une balle dans la tête ou une décision de répudiation ou de déchéance de la nationalité algérienne.
    Je me vois mieux fier dans la peau d’un Apatride que celle d’Algérien sous le règne d’une Peste, d’un Cancer et du Sida que vous êtes. Il me faut absolument la décision de répudiation de la nationalité algérienne. Je n’ai pas le droit de me taire ni de baisser les bras! Vous m’avez ôté la fierté d’être Algérien. Vous m’avez ôté l’amour de la patrie. Vous m’avez assez enduré des souffrances et, vous m’avez assez torturé, par votre comportement de voyous, de traîtres et de lâches.
    Je ne suis pas un hypocrite et, je ne suis pas un déséquilibré comme vous le pensez. Je vous le dis avec toute sincérité et honnêteté, je refuse d’être Algérien!
    1)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un guignol.
    2)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui espérait devenir un terroriste s’il avait vingt ans.

    3)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui voit en ces terroristes de braves combattants.
    4)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui se moque de moi et me traite à chaque occasion de toutes les vulgarités en tant que Chaoui!
    5)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui impose un embargo à son peuple rien que pour lui endurer des souffrances.
    6)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui ne s’intéresse qu’aux intérêts des Chinois, des Hindous, des Egyptiens, des Syriens et…..des Terroristes tout en évinçant et en privant son peuple des richesses de leur pays.
    7)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui ne cesse d’indemniser des terroristes comme s’ils étaient des salariés au départ volontaire.
    8)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui insulte la mémoire des 1,½ millions de martyrs algériens et s’incline hypocritement à Verdun devant les caméras!
    9)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui pisse sur la constitution algérienne et se fait voter la sienne par des voyous qui ne savent que lever mains et jambes.
    10)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui n’applique jamais ce qu’il dit et qui n’a comme programme que des mensonges (Une vraie imposture).
    11)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un clan composé des chefs de groupes terroristes. Pratiquement, ces groupes n’existent pas en Algérie et s’ils existent, c’est qu’ils dépendent directement de ce clan d’alliance qui nous impose des marionnettes en guise d’insulte à la mémoire de nos martyrs et de notre étendard.
    12)- Je refuse que je sois un Algérien sous l’empire d’un Président qui n’a fait régner que l’injustice dans un pays qui n’est pas le sien.
    13)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui doit respect et considération à une Zaouïa mieux que le Ministère de la Défense et ses organes d’exécution.
    14)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président de la République, Chef suprême des forces armées (air terre mer) qui ne connaît même pas le sens d’un galant ni d’une épaulette (grades).
    15)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un clan qui apprécie, les souffrances du peuple Algérien.
    16)- Je refuse que je sois Algérien sous le règne d’un Président qui abuse de son peuple comme des esclaves en les exploitant contre des couffins de la honte et le filet social à 3.000 Dinars par mois, l’équivalent de 25 €, contre des travaux des fois forcés.
    17)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président nommé et installé au service des criminels ayant mis l’Algérie à genoux.
    18)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui colle son cul au fauteuil de Président contre la volonté de son peuple.
    19)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un président qui se fait entouré que des terroristes et des voyous.
    20)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui a tourné le dos à son peuple pendant 20 ans et, le voilà revenu par soif de pouvoir et, enragé de haine à se venger contre le peuple Algérien.
    21)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’une fourmi devant l’occident. Je suis en mesure de justifier tous ces arguments et d’autres qui démontrent bel et bien que vous êtes un vrai traître et lâche.
    Et enfin! Je refuse, je refuse et je refuse d’être un Algérien! C’est ma vie privée.
    Voilà! Monsieur, Le Président de la République, Mesdames et Messieurs. Vous devrez satisfaire mon désire. D’ailleurs, je ne vaux rien! Pourquoi vous me compliquez les choses qu’on dirait un cerveau qui va fuir! Et, puis vous les tuez ces cerveaux n’est-ce pas? Alors tuez moi aussi ou notifiez moi une décision qui me permettra de déguerpir cette Algérie qui ne m’appartient plus et que vous avez transformé en un centre de concentration. Je ne vous dois aucun respect.
    Chérif OUCHENE l’Apatride
    Qui pisse dessus vos origines, vos ancêtres et votre clan.

    Copie à:
    -Toutes les Ambassades et Représentations Accréditées en Algérie.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER