• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 22 février 2009

Archive pour le 22 février, 2009

Chiche, arrêtez Amellou !

amelou.jpgAh si seulement le gouvernement français pouvait assurer l’immunité à Mohamed Samraoui, il pourrait peut-être venir témoigner à Paris. Seulement la dernière fois qu’il s’est déplacé… en Espagne il a été interpellé et mis en prison car la police algérienne a lancé un mandat d’amener international (via Interpol). Alors chat échaudé craint l’eau froide. Et puis le président français Nicolas Sarkozy ne veut pas d’histoire avec le président Bouteflika. Tout le monde est coincé. Pourtant il suffirait d’aller chercher Abdelmalek Amellou, présumé assassin de l’avocat Ali Mecili,   à Messonier (au centre d’Alger) où il est connu comme un loup blanc et lui demander de venir témoigner à Paris. Est-ce-que Mr Ksentini (qui connait Amellou et où il crèche) pourrait se charger de cette mission pour faire triompher la justice ? CHICHE ! Et aussi le juge français pourrait se déplacer en Allemagne pour auditionner Samraoui.
Alors il faut que les journalistes arrêtent car maintenant quand ils parlent ou écrivent on sait où ils émargent. Safi !
Par Davidlemac

Belkhadem: « Les frontières avec le Maroc demeureront fermées »

marc.jpgLe secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, a affirmé samedi à Alger que les frontières avec le Maroc « demeureront fermées » jusqu’à ce que l’Algérie et le Maroc parviennent à un accord sur certains points. Belkhadem qui s’exprimait au forum de la Télévision a précisé qu’il s’agissait des points concernant notamment la coopération en matière de sécurité et de lutte contre la drogue et l’émigration clandestine soulignant qu’il ne fallait pas reprocher à l’Algérie de fermer les frontières sans citer les motifs ayant entrainé une telle décision. Les frontières « seront toutefois ouvertes chaque fois que nécessaire », a-t-il dit citant par exemple le passage de caravanes d’aide à destination de Ghaza et, auparavant, en direction d’Irak.

Le chanceux de Blida !

boute1.jpgLors de l’inauguration d’une nouvelle cité mercredi dernier à Blida, le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, a rendu visite à une famille. Jusque là tout est normal.  Mais selon des sources locales, rapporte El Khabar, les autorités de la wilaya ont offert à la famille une somme de 70 millions de centimes pour meubler son appartement. El Mouhtarem   

Où est le certificat de nationalité d’origine ?

benb.jpgMohamed Djahid Younsi n’est pas encore candidat selon les prescriptions de la Constitution. Il a remis un dossier de candidature au Conseil constitutionnel qui décide qui sera candidat et qui ne sera pas. Djahid Younsi a, peut-être vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué.
Il faut connaitre les critères de choix de ce Conseil constitutionnel qui n’a pas encore apporté la preuve de la nationalité d’origine de Bouteflika pour être candidat d’abord. S’il n’a pas la nationalité d’origine, il ne peut être candidat sauf en Algérie, où Benbella n’ayant pas la nationalité algérienne d’origine, une condition pour être candidat au poste de président de la République, est devenu président par les armes et le bourrage des urnes en violant sa propre constitution et son propre code de la nationalité. Où est le certificat de nationalité d’origine Messieurs les vantards et les tartarins de la démocratie version dictature ? Maamar Boudersa

Cessez de dire n’importe quoi M. Haddam!

haddamcopy.jpgDans un entretien qu’il a accordé au www.lequotidienalgerie.com, l’ancien dirigeant du FIS dissous Anouar HADDAM (il porte bien son nom) affirme que « cette quasi unanimité du peuple en faveur du boycott des élections reflète malheureusement de leur part, dans leur grande majorité, un sens d’abondant, d’abdication face à la Hogra de la mafia politico- militaro – financière en place à Alger ».

En donneur de leçons, l’ancien député du FIS s’est interrogé sur le rôle de l’opposition durant la période électorale. « Faut- il accepter le boycott et jouer le jeu des Toufik et CO. ? » Mais de quel jeu parlez-vous M. Haddam ? Je crois que ce sont plutôt les dirigeants du FIS qui ont fait le jeu de Toufik et CO en basculant dans la violence au lendemain de l’arrêt du processus électoral. « La politique de la chaise vide n’a jamais réussi », affirme encore Haddam qui appelle les partis et les personnalités à choisir parmi les candidats aux présidentielles le «moins mauvais» celui ou celle qui aura le courage d’accepter d’être le  candidat unique de l’opposition et de promettre ouvertement au peuple d’implémenter dans les 4 mois qui suivront les élections des requêtes précises proposées par l’opposition unifiée. Cessez de dire n’importe quoi M. Haddam ! El Mouhtarem 

Ce que possède Moussa Touati

touati1.jpgLe candidat à l’élection présidentielle du 9 avril prochain0, Moussa Touati, président du FNA, a rendu publique hier sa déclaration de biens personnels. Moussa Touati affirme ne posséder qu’une villa à Douéra (Alger), un appartement à Médéa, un terrain agricole à Béni Slimane (Médéa) et un autre à Tablat (Médéa) ainsi que deux voitures.

Tamanrasset: les élus du RCD rejoignent Bouteflika

sadi.jpgLes élus du RCD dans les communes de Ablissa et Tamanrasset et les élus APW ont adressé une démission collective à la direction de leur parti en guise de protestation contre la décision de boycott de l’élection présidentielle du 9 avril prochain. « La décision a été prise par la direction nationale sans consulter la base militante », regrettent les élus du RCD qui ont décidé de soutenir la candidature du président Bouteflika ! El Mouhtarem

Affaire Hasseni: Les avocats du diplomate ont plaidé devant la cour d’appel

hasse1.jpgPour la deuxième fois depuis son interpellation le 14 août, la défense du diplomate s’est présentée vendredi devant la Chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris pour demander l’annulation de son inculpation et de son placement sous contrôle judiciaire. La décision est mise en délibéré et sera connue dans quelques jours.

Du point de vue de la procédure, la Chambre d’instruction contrôle les actes des juges d’instruction et statue sur les décisions susceptibles d’appel. Saisie une première fois sur les décisions du juge Baudoin Thouvenot, elle avait examiné, le 26 septembre, les demandes de Mohamed-Ziane Hasseni. Elles ont été rejetées au seul motif que l’inculpé n’aurait pas apporté la preuve “irréfragable” de l’erreur de personne. Autrement dit, qu’il n’est pas Rachid Hassani supposé être l’officier traitant d’Abdelmalek Amellou, le meurtrier présumé d’Ali Mecili. Lors de cette première audience, la partie civile avait cru trouver un bon argument: le refus de M. Hasseni de se soumettre à des tests ADN et à des analyses graphologiques. Revenu ensuite le 11 novembre devant le juge d’instruction, ce dernier a maintenu les mesures restrictives. Depuis, bien des choses ont changé: le diplomate s’est soumis aux tests ADN et analyses graphologiques demandés. Les résultats ne lui ont toujours pas été communiqués, nous a encore assurés l’un de ses avocats, Me Jean-Louis Pelletier. Source Liberté

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER