• Accueil
  • > Affaire Mecili
  • > Ali Yahia Abdennour: « L’assassinat de Mecili n’était pas politique »

Ali Yahia Abdennour: « L’assassinat de Mecili n’était pas politique »

ali.jpgLe président d’horreur de la LADDH, Ali Yahia Abdennour, a affrimé, dans un entretien à EL Khabar Hebdo, que l’assassint de Ali Mecili n’était pas politique. « Mecili était assassiné suite à la publication par Libre Algérie, qu’il dirigeait, d’un dossier sur la femme du président Chadli Bendjedid (…) Chadli avait convoqué son chef de cabinet Larbi Belkheir pour lui dire: « maintenant qu’ils citent nos femmes, il faut agir ». Chadli a donc agi pour défendre son honneur ». Voilà la réponse de l’ancien ministre de Houari Boumediènne. Ali Yahia a indiqué par ailleurs que Benbella avait financé Libre Algérie à coût de 800 millions de francs français ! Il a accusé par la suite Mohamed Samraoui de complicité dans l’assassnit de Ali Mecili. Il est vrai que Ali Yahia a perdu tous ses repères depuis qu’il a décerné le prix du courage à Hakim Lalam qui avait décrit, dans l’une de ses chroniques, comment il faut torturer les islamistes. Enfin, j’espère que le président du FFS s’exprimera sur l’affaire Mecili pour faire taire à jamais le nouvel allié de Hicham Aboud, Ali Yahia Abdennour. El Mouhtarem

Commentaires

  1. BABOUCHE dit :

    Chadli a agi pour défendre son honneur dixit Ali Yahia Abdennour!!!!!! Monsieur le chantre des droits de l’homme justifie l’assassinat de Mecilli, un fait divers rouhi ya dzaïr rouhi.

  2. Etranger dit :

    Maitre Ali Yahya Abdenour Khraf!Il est vraiment atteint d’amnésie généralisée ou bien a-t-il été acheté par un cercle du systéme! Peut-etre y a-t-il des affaires qui le rattrapent malgré son age avancé,(il n’est pas loin de la deuxieme retraite!).Affirmer que l’assassenat de Mecilli n’était pas un crime politique c’est faire de la désinformation!C’est un outrage porté à la memoire d’un veritable défenseur des droits de l’homme en l’occurence Maitre Ali Mecilli. Pourtant il n’y a pas si longtemps, Mre Ali Yahia Abdenour soutenait bec et ongles que Mecilli a bel et bien été assassiné pour opinion politique!Donc pourquoi ce revirement soudain?
    J’espere de tout coeur que cet ancien membre de LADH se prononcera sur ce dossier et apportera un démenti sur ce qui a été rapporté par le quotidien El Khabar Hebdo .

  3. Samy Nadir dit :

    Mes chers ami(e)s, évitons d’entrer dans le jeu de ces dissensions créées par les labos du DRS, via les journaleux. Rappelons-nous seulement la dernière intervention de Tabbou sur ce même torchon où on lui a fait dire que Djeddaï et Bouhadef étaient des traîtres qui avaient déstabilisé le FFS et qu’ils travaillaient pour les services. Soyons vigilants ! Ali Yahia malgré tous ses défauts a toujours été un homme politique digne et qui a eu à payer chèrement ses courageuses prises de position durant les années de plomb. On essaie de faire éclater ce qui reste de la vieille opposition au régime.Ses divergences avec Aït Ahmed ne datent pas d’aujourd’hui, mais aucun d’eux n’a franchi le seuil de l’irrespect vis-à-vis de l’autre. Le moment est à l’unité pas aux déchirements.

  4. Hali dit :

    Honnêtement, cette attaque contre l’un des symboles de la résistance au régime mafieux depuis la fin des années 70 ne se justifie pas. Personnellement je vous ai toujours considéré comme quelqu’un d’intellectuellement honnête. Aussi j’ai été quelque peu surpris en lisant ce que vous avez écrit sur le parcours de Maître Ali Yahia. Ce dernier, comme vous l’avez rappelé, a été certes amené à collaborer avec le pouvoir dans les premières années de l’indépendance. Mais il s’en est expliqué à plusieurs reprises sur cette périodes en développant ses propres arguments.

    Par la suite il est devenu l’un des principaux opposants au régime activant à l’intérieur du pays. Ceci lui a valu d’ailleurs plusieurs séjours dans les geôles du pouvoir. Pourquoi ne pas parler de cette étape où l’intéressé partageait et soutenait les positions du FFS ? Je crois que durant toute cette période le FFS appréciait et même ne se gênait pas à exploiter à son avantage la crédibilité de cette personnalité tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

    Au lieu de s’attaquer à la personne de M. Ali Yahia, en faisant un retour sélectif sur son passé, j’aurai aimé lire votre propre analyse sur le point précis soulevé par l’intéressé dans son interview. On a du mal comprendre cette logique qui consiste à considérer comme des traîtres tous ceux qui osent s’opposer aux abus d’autorité qui caractérise le fonctionnement du FFS. Cette vision étriquée de la démocratie empêche dès lors tout débat interne sérieux.

    Pourtant, maître Ali Yahia n’a fait que répéter ce que d’autres militants avaient dit avant lui.
    La désignation des membres du secrétariat par le président du parti est une pratique anti démocratique dénoncée dès le premier congrès par le groupe qui avait signé le manifeste initié par Feu le Dr Hachimi Nait-Djoudi.

    Cette pratique porte un immense préjudice au FFS comme en témoigne les défections récurrentes de ses meilleurs militants.

    A mon humble avis, on ne rend pas service à son parti en confondant le militantisme avec le le « béniouiouisme ». Le militantisme consiste aussi à ne pas cautionner,les dérives susceptibles de contrarier l’essor ou la pérennité du parti.
    .

  5. Lounes dit :

    Merci Hali ,vous avez tout dis , il est grand temps que le FFS fasse son autocritique ,nul n’est infaillible.
    Mais c’est vrai ,on tire sur Haddam et pourtant on signé avec lui le contrat de Rome , on tire sur Ali yahia et pourtant c’était l’un des piliers des « réconciliateurs » durant la décennie rouge et qui est toujours rouge.
    Il vous faut du bon sens camarades du FFS.

  6. nasser dit :

    en voila un article incendiaire qui explique à lui seul pourquoi les Algeriens sont dans la mouise totale, perso j’ai toujours cru naivement que c’est le pouvoir seul qui est responsable de notre tragédie, j’avais pas pensé que si un pouvoir est fort, c’est parceque son opposition est faible, et le mot « faible » est vraimant faible.
    y’a il encore des Hommes Politiques respectables chez nous ? appeller à faire taire Abdenour Ali Yahia, c’est le moins, maladroit.

  7. Benderouiche dit :

    M. Hali, pourquoi vous ne condamnez pas également les attaques de Ali Yahia contre Hocine Ait Ahmed

  8. belaid dit :

    Ali Yahia qui s’interfère dans le règlement intérieur d’un parti politique , est il militant à 88 ans ? Ce n’est pas le moment de critiquer l’opposition , on a besoin de tout le monde pour nous débarrasser de cette junte et leurs supplétifs , on est condamné à nous unir quelques soit nos idées , je crois que Ali Yahia a perdu la tête , Lah Ghleb , c’est l’âge ( IBAHVA , mesquine )
    Ce que je sais , c’est la faute à Ait Ahmed qui leur redonne une autre virginité , ils étaient tous dans le pouvoir contre le PEUPLE .
    Ali yahia était ministre de Boumediene quand BOUDIAF ( lahirahmou ) était séquestré est envoyé à Regane et je vous recommande de lire son livre  » ou va l’algerie  » si ma mémoire est bonne .ALi Y.A. était à la mangeoire quand Chaabani ( Lah irahmou , il avait à peine 25 ans ) était exécuté au peloton d’exécution , quand ses frères de Kabylie recevaient la plus atroce répression .
    Ben Bella avant 1985 était mort et enterré en politique ,il revient en héros en faisant la conférence de Londres .
    Mehri était un proche de Chadli et était ambassadeur donc complice de l’assassinat de Mecili .
    Hamrouche , meme chose , lui aussi n’attend que le moment opportun pour prendre le coursi et s’attaquer à AIT .
    Toute la politique de basse besogne et tous ces scénarios , ces complots , sont faits contre Ait Ahmed .
    Déjà en 1968 , Boumediene , voulait le soudoyer en lui envoyant Merbah pour lui proposer un poste de ministre et en 1991 , on lui ,propose le poste de Président ( j’aurais aimé qu’il ait accepté et j’aimerais bien voir la tête de ces vulgaires individus qui le critiquent .Mais je connais déjà la réponse , ils vont s’agenouiller et faire la courbette , comme ils l’ont toujours fait avec chaque président , bref .
    Je souhaiterais qu’un jour le peuple réagisse et demande en masse  » AIT AHMED PRESIDENT , meme si ce dernier refusera car il a toujours été pour des élections .
    Le seul qui n’a pas marché avec les putchistes et resté propre , avec le peuple , c’est bien Dalho , notre Amghar azemni .
    ADHYIGHZIF INCHALLAH LAMRIS .

  9. Athali dit :

    Suite :Les frères Ait Larbi etc.Al’exception de ces derniers,tous les autres se sont attaqués directement ou indirectement à Ait Ahmed-un peu comme le fait le pouvoir-sans qu’il daigne leur répondre.En effet, Hocine Ait Ahmed est un grand monsieur et quand cela vient d’aussi bas,il est normal de ne pas perdre son temps.
    Or voilà,maintenant que notre illustre défenseur des droits de l’Homme s’y met aussi.Pire,il n’épargne même pas la mémoire de cet immense Mécili en le réduisant à un journaliste de bas iveau,tout juste bon à raconter les frasques d’une épouse d’un président de pacotille . Un ami m’a confirmé cette maxime : tous les éléments arrêtés par la SM (aujourd’hui DRSiouenalistement

  10. Athali dit :

    Je continue : toutes les personnes arrêtés par le DRS sont retournées de gré ou de force.Dans le cas contraire,c’est l’exil ou la mort .Aussi, Mr Ait Ahmed le sait et le comprend et laisse faire,car pour lui,il ne sert absolument à rien de répondre à des propos de « déabusés » de la route.

  11. Hali dit :

    Bonsoir M.Benderouiche

    M. Ali Yahia ne s’est pas attaqué à la personne de M.Ait Ahmed mais aux méthodes anti démocratiques qui président à la désignation des membres de l’exécutif . C’est un point qui mérite un vrai débat mais qui n’a, malheureusement, jamais eu lieu. Ceux qui n’opposent comme contre argument que le critère de l’âge pour discréditer M. Ali Yahia, tout en encensant M. Ait Ahmed qui est de la même génération,sont tout simplement ridicules.

  12. Amghar Azamni a dit dit :

    Mr Hali, avec tous mes respects, il me semble qu’à travers votre intervention, vous délibérément choisi un camp!Vous me semblez ne pas etre trés objectuf dans votre raisonnement puisque vous attaquez ceux qui critiquent Mtre Ali Abdenour, mais vous vous interdisez de défendre les critiques menées contre un grand révolutionnaire et historique qu’un Aut Ahmed!Est -ce l’ esprit de vengeance qui vous anime pour laisser Ali Yahia Abdenour dire des contreverités sur le parcours militant de Ait Ahmed? Ou bien ,vous etes aussi pris par le vertige et le vent qui souffle en ramenant quelques priviléges à qui dénigrerait le plus le FFS, seul et unique Parti qui fait de la résistance politique tout en maintenant le cap vers une démocratie reelle dans le pays?Expliquez-vous clairement et cessez de jouer votre role de navet car vous etes déjà un trés mauvais comédien!
    Pardon pour ces remarques mais je crois vous lesmeritez trés amplement.Comme on dit en langue Kabyle »akane danane thikhssi darawis utsunghane »La brebis a été tuée par ses enfants!

  13. Ammisaïd dit :

    Le seul honneur qu’ils possèdent (tout ceux qui ont approchés le clan d’oudja et les dafistes) est celui qui consiste à déshonorer l’Algérie et son peuple (avec tout les moyens possibles et inimaginables.

  14. thirga dit :

    Des sentences sans appel fusent contre un personnage politique stoique et dérangeant toutes les officines. Le condamner sur la délation d’Ali Djerri et compagnie relève de l’amateurisme. N’a-t-on pas vu Ali Djerri annoncer officiellement la candidature de Zeroual? N’avait-il pas fait dire à Yaha envisite chez Zeroual que celui-ci était partant pour fa

  15. thirga dit :

    Des sentences fusent, sans appel, contre un Homme politique dérangeant et stoique. Du serieux et de la retenue messieurs qui accordez crédit à un homme comme Ali Djery qui n’a pas hésité à faire déclarer Zeroual partant pour la mascarade électorale du 9avril 2009. Ali Djery s’est spécialisé dans la désinformation. Allah yehdih aou yedih!

  16. taous dit :

    Dans sa récente interview au Khabar hebdo, Ali Yahia Abdennour a soulevé un point capital pour la suite de l’information judiciaire ouverte a l’encontre de Mohamed Ziane Hasseni suite au témoignage a charge de Mohamed Samraoui, qui, reconnaissons-le, ciblait Rachid Hassani.

    Par la grâce d’une gestion bancale, on en est arrivé à Mohamed Ziane, affublé d’un nom de famille transcrit de façon différente, ce qui constitue une hérésie.Mais là n’est pas mon propos. Nous avons, en effet, assez disserté sur les avatars de l’information judiciaire de l’ex-juge d’instruction.

    Non, ce dont je veux parler aujourd’hui, c’est de l’une des informations de Maitre Ali Yahia Abdenour qui n’a pas été mise en exergue du tout, alors qu’il s’agit manifestement d’un élément capital dans cette affaire.

    En effet, Maître Ali Yahia Abdenour a déclaré que « même l’ex-officier du DRS, Mohamed Samraoui, est passible de poursuites judiciaires dans l’affaire, puisqu’il était présent lors de la transmission de l’ordre de mission de tuer l’assassin Abdelmalek Amelou par Rachid Hassani ».

    Ainsi donc, l’étau se resserre puisque nous enregistrons un deuxième temoignage accablant pour l’ex-officier Samraoui dans le cadre de l’assassinat de Si Ali Mecili. Sa participation à cette horreur ne peut continuer à être relativisée, voire ignorée. Il est complice de cet assassinat et, en conséquence, il n’est pas, mais alors absolument pas, un témoin fiable.

    Il a, en effet, tout intérêt à perturber le cours de la justice pour tenter de se dédouaner en impliquant un innocent.

    Manque de pot pour lui, la ficelle devient de plus en plus grosse et la corde qu’il voulait placer, en homme de peu de foi, sur le cou de l’innocent Hasseni, va s’enrouler autour de son propre col.

    Hichem Aboud l’a déjà accusé, publiquement et a maintes reprises, et aussi devant deux juges d’instruction lors de son audition le 17 décembre dernier.

    Aujourd’hui Maître Ali Yahia Abdenour, opposant politique notoire, homme de loi et inlassable militant des droits de l’homme, livre un témoignage sans concessions.

    Tout cela est accablant pour Samraoui et ce n’est que justice car justice doit être effectivement rendue.

  17. djouadi dit :

    VOUS A T ON DEMANDE DE DIRE CELA- CAR DEPUIS UN CERTAIN TEMPS VOTRE ROLE EST DE BROUILLER LES PISTES!!!!!
    les masques sont tombes !!!!!!!attendez vous a cela -on ne peut tromper tout le temps

  18. djouadi dit :

    eh au fait et vous vous avez reçu COMBIEN DE VOTRE AMI BENBELLA ?????????DITES LE !!!!!!nous le savons -

  19. djouadi dit :

    sincerement DA AVNOUR vous a t on de dire cela ??????? A qUEL PRIX ?

  20. Hali dit :

    @ Amghar azamni
    Avec tout le respect que je vous dois, je crois que vous êtes hors sujet.

    Personne ne remet en cause le rôle essentiel joué par M. Ait Ahmed avant, durant et après la révolution. Cependant, rappeler cette vérité historique ne suffit pas à régler, malheureusement, les disfonctionnements et les incohérences de l’organisation du FFS. C’est cela que vous n’arrivez pas à comprendre. Pis encore, vous assimilez à des ennemis tous ceux qui osent une autocritique dans le but, non pas de dénigrer le parti ou son chef, mais de susciter un débat salutaire qui permettrait au parti un saut qualitatif dans l’instauration d’une véritable démocratie interne.
    Comme, je m’interdis de porter atteinte à la personne de M.Ait Ahmed, je trouve choquant qu’on balaye d’un revers de la main les sacrifices consentis par M.Ali Yahia Abdenour durant sa longue vie politique, au service de la justice et des droits de l’homme. Pour vous justifiez, vous faites le lien avec des événements qui se sont déroulés il y a plus un demi siècle (1963).

    Je trouve cette pratique détestable car vous savez bien que M. Ali Yahia demeure une personnalité incontournable de l’opposition depuis qu’il démissionna du gouvernement de Boumediene.

    Je vous rappelle aussi que les ennemis de M. Ait Ahmed , en dépit de son parcours irréprochable, n’hésitent pas à recourir à ce genre de procédé quand il prétendent qu’il a trahi le groupe de Ouali Bennai durant la fameuse crise Berbériste.

  21. Hali dit :

    L’organique, comme vous dites, est affaire de militants. Ceci est vrai dans l’absolu, sauf qu’au sein des partis Algériens, la parole n’est pas libre. Tout militant qui ose une autocritique se voit accusé de traître,et souvent exclu du parti. C’est ce qui explique l’instabilité chronique au sommet des états majors que l’on constate depuis près de vingt ans.

    Ceci dit, je pense que M. Ali Yahia s’est exprimé en tant que citoyen et militant des droits de l’homme. Pourquoi un simple citoyen n’aurait pas le droit de donner son point de vue sur le fonctionnement interne d’un parti politique ou d’une institution étatique ? Un parti politique n’est pas une entreprise privée, mais une organisation politique nationale qui ambitionne d’arriver un jour au pouvoir pour gérer la société. Il est donc légitime que les citoyens qui composent cette société s’intéressent et s’expriment sur le fonctionnement de tout parti qui prétend un jour les gouverner.

  22. AQCHICHE dit :

    pauvre ali yahia avec l’age on finit par se trahir et devoiler sa vraie face…IL N A JAMAIS ETE DE L OPPOSITION CE monsieur…fils de kaid et du systeme ,ancien ministre de son maitre BEN BELLA

  23. amar dit :

    le jour où l’Algérie sera bien,elle sera un conquit par un pays étranger, que dieu le tout puissant nous en préserve, car la gangrène du pouvoir tue

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER