• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archive pour février, 2009

Maroc:une chaîne TV amazighe et quatre radios privées

berb.jpgL’espace audiovisuel marocain devrait s’enrichir en 2009 avec la création d’une première chaîne de télévision amazigh (berbère). Le Parlement marocain avait adopté en novembre 2004 une loi sur la libéralisation de l’audiovisuel du pays.Quatre radios privées à caractère régional ont obtenu l’autorisation d’émettre au Maroc dans le cadre de la poursuite de la libération du paysage audiovisuel. Il s’agit de radio Mars (sport), radio Médina FM (monde rural), radio Luxe (artisanat) et radio Med (vie associative). Dix radios privées de proximité émettent au Maroc depuis 2006. En outre, le royaume compte déjà une radio privée franco-marocaine Médi1 qui émet depuis Tanger (nord) en direction du Maghreb, la radio 2M (publique) ainsi que la radio historique SNRT (étatique). La SNRT possède aussi plusieurs stations régionales ainsi qu’une chaîne de télévision publique.

Où sont passés les 500 milliards dollars M. Bouteflika ?

argen.jpgOù sont passés les 500 milliards de dollars qui sont tombés du ciel entre 1999 et 2009 ? Ils ont acheté avec des avions militaires, des armes sophistiquées, des baïonnettes, des boucliers, des camions…pour bien cadrer le peuple, prévoir les futures révoltes, alimenter les maquis, surarmer la police et la gendarmerie, pour terroriser le peuple, pour faire peur à l’opposition…Ils les ont utilisé pour financer leur propagande via la télévision, la radio et les journaux qui sont contrôlés par les clans au pouvoir, salir les opposants, les intellectuels et les patriotes sincères et décidés à faire triompher la vérité et instaurer la liberté dans son sens le plus noble et le plus réaliste.

Ils les ont utilisé pour payer, gracieusement, les courtisans, les serviteurs et les élus qui les aident de tout coeur à paralyser l’administration, à infiltrer l’opposition, à insulter les hommes et les femmes libres, à acheter petit à petit (morceau par morceau) l’Algérie pour eux et pour les personnes suscitées…Ils les ont utilisé pour faire du commerce, créer des entreprises géantes, s’enrichir de plus en plus et s’accaparer l’économie du pays via des hommes qui sont, totalement, à leur solde ou via des amis, des proches ou via progénitures. Ils les ont utilisé pour faire des contrats avec des sociétés étrangères qui sont prêtes à offrir des commissions importantes dont l’argent est, ensuite, placé dans des banques étrangères ou investi dans l’immobilier ou des sociétés privées et qui donc consolident l’économie des autres au détriment de la notre.

Enfin, quelques milliards sont placés ailleurs pour des sombres raisons et pour des raisons qu’eux connaissent bien. Le pétrole et le gaz sortent, une grande partie des recettes restent dehors, une autre partie leurs sert à fructifier les richesses qu’ils possèdent au pays et une petite partie arrive au peuple pour lui permettre de survivre.
Fraternellement Ammi Said.

Présidentielle: 11 candidats ont déposé leurs dossiers au conseil constitutionnel

Les 11 personnes qui ont déposé leurs dossiers de candidature à l’élection présidentielle du 9 avril prochain sont:

Le président du Mouvement El Infitah, Omar Bouacha, le président du Mouvement national d’espérance (MNE), Mohamed Hadef, le président de l’AHD 54, Ali Fawzi Rebaine, le président du Rassemblement algérien (RA), Ali Zeghdoud, le secrétaire général du Mouvement El Islah, Mohamed Djahid Younsi, le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, la secrétaire général du Parti des travailleurs (PT), Louiza Hanoune, les candidats indépendants, Abdelaziz Bouteflika, Rachid Bouaziz Loth Bonatiro et Belaïd Mohand Oussaid.

« Le report de la visite de Bouteflika à Paris n’a aucun rapport avec l’affaire Hasseni »

jtfmoujahiddriencourt1.jpg«Le report de la visite du président Abdelaziz Bouteflika à Paris n’a aucun rapport avec l’affaire de l’arrestation en France du diplomate Mohamed Ziane Hasseni. C’est juste un problème d’agenda des deux présidents Sarkozy et Bouteflika. La visite aura lieu en mai ou juin prochains», a indiqué l’ambassadeur de France à Alger, Xavier DRIENCOURT, au quotidien El Khabar. El Mouhtarem 

Khalifa: « Mes relations avec l’armée et Bouteflika… »

khalifadrcopy1.jpgAbdelmoumen Rafik Khelifa a été entendu hier après-midi pour la première fois par le tribunal de Westminster, à Londres, et ce, depuis le début des auditions portant sur l’examen de la demande d’extradition formulée à son encontre par la justice algérienne, a rapporté Liberté.

Au sujet de ses rapports avec la classe politique et l’armée en Algérie, Khelifa dit avoir entretenu des relations exclusivement professionnelles avec le personnel militaire et politique. À aucun moment, il n’aurait eu besoin d’un coup de pouce du gouvernement ou de l’armée pour fonder et faire prospérer son empire. “J’ai connu les responsables politiques et militaires quand j’ai commencé à travailler avec eux sur des projets”, a-t-il appris au tribunal. À ce sujet, il a cité la conclusion par Khalifa Airways du contrat d’achat de 6 hélicoptères de fabrication US pour l’ANP. Dans ces circonstances, Khelifa assure avoir rencontré l’ex-chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Mohamed Lamari. Revenant sur ses relations avec le président Bouteflika, l’ancien golden boy révèle que celui-ci le sollicitait régulièrement pour la prise en charge et le financement de certaines opérations médias visant à redorer l’image de l’Algérie à l’étranger. Il assure ainsi avoir financé une rencontre du Nepad au Nigeria, qui avait coûté au groupe 200 000 dollars US.

Sur sa proximité avec les dirigeants, il raconte qu’il était invité à tous les dîners officiels entre 2001 et 2002. Plus proche des militaires “avec qui il est plus facile de travailler”, Khelifa révèle avoir eu à subir la colère du Président auquel déplaisait par exemple l’idée de créer une TV concurrente de l’ENTV et qui aurait pu contrecarrer sa réélection en 2004. D’après lui, les représailles ont été immédiates. Le 27 novembre 2002, El Khalifa Bank périclitait. “Au niveau de
la Banque d’Algérie, on m’a dit que la décision émane directement de Bouteflika”, raconte l’ancien patron. Il révèle, par ailleurs, qu’avant cette date, des cercles lui avaient demandé de faire attention et que des choses se préparaient contre lui.

Liste des victimes de l’attaque terroriste (Ziama Mansouriah)

attaned.jpgNous publions la liste des 9 victimes de l’attaque terroriste perpétrée, dimanche vers 19h30, au lieudit Tizrarane à l’est de Ziama Mansouriah (wilaya de Jijel). Les victimes étaient des agents de sécurité de l’entreprise Spas, qui travaille pour le compte de Sonelgaz: Boulayoune Salah (61 ans), Ayache Ali (52 ans) (cuisinier) , Allouti Ayache (52 ans) , Kiboub Mabrouk, Bouferoua Fares (34 ans), Boukerche Zinedine (24 ans, cusinier), Djenia Mohamed (38 ans), Boukraâ Sofiane (30 ans)  et Boukerche Abdelhamid. Llah Yerham chouhada

« Le bleu », couleur de campagne pour le 3ème mandat »

bleumandat.jpg

Haddam où la confusion comme méthode politichienne

makethumbnail.jpgDans cette interview, Haddam a montré sa préférence pour la confusion, une méthode propre aux fascistes terroristes qui l’utilisent pour tromper leurs auditoires, leurs lecteurs et tous ceux qui les écoutent. Même le pouvoir en use et abuse.
Selon Haddam, la nuit des grands coûteaux doit avoir lieu dans le cadre constitutionnel en vigueur, c’est-à-dire, Boutef, le guide de la nation qui doit dissoudre l’APN, amender la loi électorale et appeler à de nouvelles élections législatives. Mais le processus est faux, car quand l’APN est dissoute qui va amender la loi électorale, même si le guide de la nation l’amende par ordonnance, comme à son habitude, il doit la présenter à l’APN pour adoption et homologation. Haddam ne connait pas le chemin et veut nous faire sortir de la crise.
Avant, il propose une période de transition de 6 mois à un an pour accomplir les quatre tâches proposées. S’il y a une période de transition, il ne peut y avoir le cadre constitutionnel en vigueur. Haddam ne propose pas le conducteur de la période de transition, à moins que dans son esprit, c’est Boutef qui la conduit.

Il propose la levée de l’état d’urgence après un long sommeil. Boutef peut le faire immédiatement. Il n’ a pas besoin de la période de transition. Il veut amender l’article 26 de la loi d’application de la tarte pour la guerre et la soumission nationale qui énonce que ceux qui ont instrumentalisé la religion qui a conduit à la guerre sont interdits de l’activité politique. Encore une inepsie, car la loi est générale. Haddam veut une nouvelle commission pour enquêter sur les crimes commis contre notre peuple quelque soit la partie concernée. Haddam reconnait implicitement qu’il y avait plusieurs parties qui ont commis des crimes et il faut suivre le chemin des escadrons de la mort et des forces parallèles, usage des forces fascistes terroristes. Haddam repose la question qui a tué quin ? Ce sont les enfants du peuple qui ont été massacrés et non Anwar Haddam qui était en asile ou en exil. Il est bon pour Haddam de dresser la liste de ses propres victimes et celles de ses amis. Reconnaitre son crime est un acte de courage. Accuser les autres de ses propres défauts, c’est la preuve de la perversion.

Alors Monsieur Haddam, Boutef vous-a-t-il chargé d’une nouvelle mission, salir l’opposition pacifique et démocratique? Vous a-t-il chargé d’une nouvelle mission, abattre le général-major Tewfik ? Vous-t-il chargé d’une nouvelle mission; casser le boycott? Légitimer et crédibéliser la tarte, la farce, la comédie électorale ? Depuis quand il y a des élections “propres et honnêtes” en Algérie. Monsieur Propre, votre allié a accusé les autres de fraude et non l’administration du ministère de l’intérieur, l’organisatrice de la consultation selon la loi électorale. Lisez et relisez les textes pour apprende d’abord, comprendre ensuite, expliquer et en dernier proposer. Monsieur Haddam vous avez brûlé tous les échelons de l’accès à la connaissance. Pour un physicien nucléaire et un prof d’université, le niveau est lamentablement bas, très bas. Elevez le niveau à celui du peuple algérien, celui du boycott pour donner une leçons de civisme aux prétendus maîtres du pays que vous voulez sauver d’un nauffrage annoncé et d’un ouragon qui va les emporter, car pour eux: après nous, le déluge. La réalité des faits reconnus par Haddam est que le déluge les emportera. Ils ne peuvent plus se sauver, le délai est près, la marche arrière est impossible. Vaincre n’est pas une vertu du pouvoir et de Boutef. Il ne leur reste que mourir. Par Maamar Boudersa

Patrimoine de Bouteflika: Ce qui se racontait déjà à ce sujet en 2004

ranch.jpg“Se basant sur des informations transmises par des juristes en exercice au Conseil constitutionnel, le présentateur du journal télévisé de Knews, d’hier, a signalé que l’actuel chef de l’Etat a fait une fausse déclaration à propos du nombre d’appartements dont il dispose.” «Contrairement à la déclaration de patrimoine dans laquelle le Président affirme disposer de deux appartements, une troisième résidence de même type située à la rue Bachir-El-Ibrahimi n’a pas été signalée», révèle le journaliste avant de faire part d’autres graves omissions. «Il s’agit de la somptueuse villa achetée à Dubaï, aux Emirats arabes unis. Cette résidence renferme un ranch établi sur une assiette de 500 ha», dit le présentateur, avant de signaler que le Président-candidat a sciemment oublié «de citer un autre appartement dont il dispose à Paris, situé au 182, faubourg Saint-Honoré».

Knews ne s’arrête pas là. Sur la base d’autres informations obtenues auprès des milieux financiers émiratis, Knews atteste que «Bouteflika est actuellement, avec le fils d’un émir du Golfe, actionnaire dans une banque suisse». Dans la foulée des révélations, la chaîne de Khalifa Abdelmoumen fait remarquer que «le candidat Bouteflika ne dispose d’aucun compte en dinars». Chose qui a poussé certains juristes du Conseil constitutionnel, selon le même présentateur, «à se demander comment M. Bedjaoui, président de cette instance, a accepté « le dossier de candidature de M. Bouteflika».

Bouteflika dépose sa candidature à l’élection présidentielle

boutef1.jpgLe président Abdelaziz Bouteflika a déposé lundi après-midi au Conseil constitutionnel à Alger son dossier de candidature à l’élection présidentielle du 9 avril. Les partis de l’Alliance présidentielle et des associations de la société civile ont récolté  « 4.038.000 signatures de citoyens, soit trois fois plus qu’en 2004, et 11.736 signatures d’élus locaux », en faveur de Bouteflika, a indiqué un communiqué de la direction de campagne de  Bouteflika. 

 

 

123456...19

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER