Notre Mohamed et le vôtre !

hassani.bmpbabanedjar1.jpgNotre Mohamed est injustement incarcéré … le votre était dans un hôtel aux frais de l’Etat français; le notre est dans vos geôles infectes et inhumaines… Dites-nous ce que vous pensez monsieur Zerhouni. 

“En 2009, des actes aussi horribles se produisent sans qu’aucune autorité ne s’offusque, sans que les juristes tel Mohand Issad et d’autres dans les corps de la justice ne dénoncent cette malédiction qui veut que de vils personnages du fait de leur pouvoir administratif et policier puissent nier les droits les plus élémentaires d’un jeune citoyen, pris malgré lui dans l’engrenage malsain. Faire justice ce n’est pas en commettre une injustice. J’aimerai bien entendre M. Ksentini nous éclairer de son savoir, lui qui se répand de toute une série de déclarations ayant pour toile de fond son fond de commerce. On aimerait lire les journalistes prompts à faire feu de tous bois et à nous enivrer des insanités dont ils ont le secret et qu’ils répètent à satiété. On aimerait entendre le premier magistrat du pays, ou tout au moins son bras “rallongé”, nous expliquer comment cela se fait-il que des inepties et des erreurs aussi grossières se produisent au grand jour. On aimerait écouter le Ministre rappeler les principes, ceux que personne ne manque de rappeler maladroitement pour les uns, alors qu’ils se taisent quand il s’agit de simples citoyens. On aimerait entendre les députés engraissés à coup de millions, s’offusquer que la réforme de la justice n’est arrivée à rien de sain. On aimerait les entendre dire qu’il faut enquêter, diagnostiquer remettre les choses dans leur contexte et libérer ce jeune qui fait l’objet sans doute d’une machination de ceux sans foi ni loi, qui oublient Dieu mais exécutent sans rechigner, sans discuter les stratégies des mafiosi locaux soutenus par leurs chefs aux plans régionaux et nationaux. On aimerait voir les citoyens de la ville s’élever pour dire assez et pour marquer leur présence. On aimerait voir des enquêtes sur ce cas comme sur d’autres qui sont légions, pour enfin mettre un terme à l’injustice qu’on érige en système.

Que de discours avons-nous supporter de lire quand un membre de la nomenklatura risquait d’être écorché. Qu’avons-nous lu de ceux qui voient sur tous les sujets que ce qu’ils peuvent retirer de notoriété et quelle que soit la manière. Dans un pays où des citoyens appellent à l’aide les autorités sensées les protéger, puisque la loi seule ne suffit plus en Algérie, qu’aucun responsable ne répond, ne s’explique, ne veille à l’équité, on ne peut espérer des améliorations.
Les dirigeants, font ce qu’ils veulent, ont ce qu’ils veulent, prennent ce qu’ils veulent, achètent ce qu’ils veulent, ferment ce qu’ils veulent, couvrent qui ils veulent, laissent se produire des injustices flagrantes quand elles concernent les membres de leurs clans, laissent commettre des infractions par leurs membres, un pays où seuls ceux qui disent ce qu’ils pensent sur les idées et les hommes sont suivis, punis et ce de n’importe quelle façon … dans un pays semblable, il ne reste qu’une solution: organiser le retrait stratégique et symbolique, faire comme ces contingents de baleine qui épisodiquement échouent sur les rivages, pour exprimer leur ras le bol du comportement des humains. Laissons le pays aux voleurs, aux tueurs et aux profiteurs … ils vont réaliser leurs projets: le vider de tout ce qui est humain, de tout ce qui est Algérien, ils vont remettre les clefs à ceux qui ont inoculé le pays la fin des années cinquante, de microbes dont ils ont le secret, c’est-à-dire la contagion morale. Puis, âgés, malades, inutiles ils iront droit au trou de quelques centimètres de large, avec leurs secrets et leurs millions. Ils laisseront leurs millions volés aux banques étrangères, car beaucoup n’auront pas d’héritier et comme chacun sait un bien mal acquis ne profite jamais sans conséquences morales et physiques. Dans la tombe qui les attend il n’y a pas de juges corrompus, de procureurs aux ordres, d’avocats incompétents et peureux, mais tous nous répondrons suivant les mêmes règles. Nos actes bons ou mauvais seuls comptent.

Je n’ai pas intervenu depuis un certain temps, depuis un certain jour, j’ai lu des tas de choses mais j’ai résisté à l’envie de répondre et de donner mon avis sur beaucoup de sujets, j’ai laissé les sempiternelles lamentations injustifiées se faire et se répéter. Toutefois le cas de ce jeune homme m’a bouleversé et je ne pouvais pas rester silencieux. Je voulais tout en exprimant ma solidarité avec toute entreprise dont l’objectif est de sortir ce jeune homme des griffes de ses frères devenus des animaux sans foi ni loi, leur dire à ces infâmes personnages, qu’ils font honte au pays et que rien ne peut justifier leur envie folle de sévir sans raison. Puisque la Justice semble revêtir plusieurs habits, agissons, comme a fait toute la smala algérienne, pour sauver un des leurs. Nous n’avons pas leurs moyens, leurs armes, leurs monnaies d’échanges, nous avons que le droit pour nous. Je ne connais pas un tueur, un assassin, un menteur et un voleur qui n’a pas d’une façon ou d’une autre payé de son vivant avant de rendre l’âme.

Ceux qui bloquent l’expression sereine et juste de la justice payeront un jour ou l’autre. Ceux qui veulent incriminer leurs adversaires gratuitement et injustement, pour le seul motif de plaire seront également seuls pour ruminer comme des bêtes pendant longtemps leur comportement qui n’a pas de nom mais qu’ils habillent maladroitement d’un nationalisme unique. Leur parcours est clairsemé de petites trahisons. L’année 2009 est une année phare, elle nous permettra de mesurer le degré de lâcheté de la société algérienne. Si notre peuple est corrompu jusqu’à la moelle, s’il suffit de le flatter et ou de lui servir des miettes pour qu’il oublie les fondements de sa nature humaine et ses spécificités alors nous nous aviserons. On se demanderait notamment pourquoi alors faire la révolution? Pourquoi ceux qui ont vécu ( et non fait) la révolution agissent comme les colons. Regardez les agir, se comporter et juger leurs frères ! de vrais colons bruns …des arrivistes et chacun d’eux à un prix et croyez moi à leurs yeux ils n’en valent pas beaucoup, c’est pourquoi ils sont tous la propriété de quelqu’un ou quelqu’une…ceux qui les conseillent de sévir. Ils se moquent d’eux en les appelant “amis” pour les circonstances alors qu’ils ne seront jamais que vulgaires bougnoules. Par Mohand 

Commentaires

  1. Tinawiren dit :

    Ne laissez gagner par le découragement et l’abdication. C’est justement l’objectif des fayots du système. On doit se dire que le combat de la liberté, de la justice et la démocratie est long et parsemé d’embûches. Dans les années 50, personne ne croyait à l’indépendance de l’Algérie. Les déclarations triomphalistes profrançaises des traîtres algériens étaient amplifiées par les détenteurs du pouvoir et occupaient tous les médias. Elles donnaient l’illusion que les Algériens étaient attachés à la France comme aujourd’hui on crée l’illusion que les Algériens sont attachés à Boutef et son système inique. Si vous visionnez des clips sur Youtube les manifestations « populaires » de l’Algérie française, vous serez stupéfait de voir des milliers de turbans et des milliers de « musulmans français » scandant la gloire de la France. Et pourtant… Quand le moment de vérité a bien sonné, tout ce beau monde a été jeté au rebut de l’histoire comme des chiens.

    Non cher ami, le naturel, le pur et l’humain chez la majorité des Algériens, sont encore vivants. Toutes les forces du monde ne sauraient le faire disparaître. Il viendra un temps où il éclatera dans la face des tyrans et de celle de tous ses serviteurs, réels et virtuels.

    Je sais que mon poste précédent était un peu dur et je comprends la décision du modérateur de le supprimer. Mais je suis moi-même profondément chagriné de voir des larbins ici et ailleurs ne défendre avec une férocité incroyable que le sieur Hasseni tournant le dos à leurs frères victimes de l’injustice qui sévit dans le pays. Ils font étalage de leurs connaissances, de leurs expertises et de leur humanité que dans ce cas-là. Ils restent aveugles aux souffrances qu’endure le jeune Baba Nadjar ou celui qui est interné dans les ténèbres du pénitencier depuis plus de dix ans sans jugement et sans accusation. Ils ne font que montrer leur servilité du système. Ils ne font que renforcer le sentiment de l’oppression qui bouille dans entrailles du peuple. M. Baba Nadjar est plus proche de notre cœur que celui qu’ils défendent.

  2. Mohand dit :

    Merci pour vos encouragements,Tinawiren. Vous avez en effet raison. La lassitude nous gagne cependant quelque fois, mais on est comme nos oliviers, malmenés, coupés, frappés, on reste néanmoins verts et debouts.
    Mohand.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER