• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 mars 2009

Archive pour le 3 mars, 2009

Zerhouni interdit les activités des partisans du boycott de la présidentielle

zerhooni419997712.jpgLe ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, a affirmé à El Khabar que seules les activités qui s’inscrivent dans le cadre de la campagne électorale seront aurorisées par son département0. « Toutes les autres activités seront interdites », avertit Zerhouni. El mouhtarem 

Un ministre de la République confirme les propos de Aït-Ahmed !

ould.jpgLe ministre de la Solodarité nationale, Djamel Ould Abbès, a déclaré hier, en marge des travaux du conseil de la Nation, que, dans le cadre des relations bilatérales, la France voulait marchander avec l’Algérie la libération du diplomate Mohamed Ziane Hasseni, a rapporté El Khabar. « Nous avons refusé le marchandage », a affirmé le ministre. Les propos de Ould Abbes ont le mérite de montrer que la justice française n’est pas indépendante. Ould Abbes ne dit pas seulement si la France a obtenu gain da cause avant de  libérer Hasseni. Par ailleurs, le sinistre de la République a indiqué que son ministère s’apprête à organiser une grande fête à l’occasion du retour en Algérie de Mohamed Ziane Hasseni. El Mouhtarem

Note aux travailleurs de l’ENSI

Vous êtes nombreux à participer au débat depuis la publication de l’article intitulé  »Halte au bradage de l’ENSI ». Des dirigeants de l’entreprise ont attiré mon attention sur des commentaires  qui contiennent des insultes à leur encontre et à l’encontre de leurs familles. Je vous informe que dorénavant les insultes seront supprimées systématiquement. Et le débat sur le devenir de votre entreprise continue ! El Mouhtarem 

Après le retrait des SIX, la participation de SIX

lievre.jpgLe Conseil constitutionnel a rendu publique, lundi 2 mars, la liste des candidats retenus pour participer à l’élection présidentielle du 9 avril prochain. Sur les 11 candidats à la candidature qui ont déposé un dossier auprès du Conseil constitutionnel, six candidats ont été retenus:  Abdelaziz Bouteflika, président de la république, Moussa Touati, président du FNA (en 2004, il n’avait pas réussi à collecter les signatures), Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT, (en 1999, elle n’avait pas réussi à collecter les signatures. En 2004, candidate), Ali Fawzi Rebaine, président de Ahd 54 (candidat en 2004), Mohand Said Belaid dit Mohamed Saïd, ancien bras droit de Ahmed Taleb Ibrahimi, Mohamed Djahid Younsi, ancien bras droit de Abdellah Djaballah.

Ouyahia: « Hasseni préfère rester en France jusqu’à son acquittement »

ouya.jpgAutorisé, vendredi dernier, par la justice française à rentrer au pays, le diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni préfère rester en France jusqu’à son acquittement. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général du RND et Premier ministre, Ahmed Ouyahia. « Cette affaire n’a pas encore été tranchée par la justice française. Le diplomate a décidé personnellement de rester en France jusqu’à ce que son acquittement soit prononcé », affirme-t-il lors de son passage, dimanche dernier, au Forum de l’ENTV. Selon lui, la mise sous contrôle judiciaire de Mohamed Ziane Hasseni « est un acte regrettable et incohérent ».

Ce faisant, le Premier ministre tente de justifier la réaction tardive et peu ferme de l’Algérie après l’arrestation, en août 2008, de son diplomate par les autorités françaises. Il avoue, dans ce sens, qu’Alger ne voulait pas froisser ses relations avec Paris. « L’Algérie a préféré faire prévaloir la sagesse pour éviter une tension dans les relations entre les deux pays. Ce qui n’aurait été ni dans notre intérêt ni dans l’intérêt de la France, mais aurait servi les intérêts des ennemis de l’Algérie, voire conçu comme une preuve à charge contre le diplomate algérien », soutient-il. Mohamed Ziane Hasseni, ajoute-t-il, « est un cadre qui a toujours honoré son pays ». L’orateur n’a pas raté l’occasion de critiquer les journalistes algériens traitant de ce sujet, en leur reprochant « d’avoir écrit des articles plus virulents à l’encontre de l’Algérie ». Source El Watan

Hasseni est un membre de la SM et toutes les manipulations ne servent à rien !

hasni.jpgJe ne vois pas la contradiction dans mes propos. Ce n’est pas la Journaliste, ni Ait Ahmed qui me dictent ce que j’écris. Je les lis car chacun d’eux a des données, ils sont des mémoires vivantes irreprochables. La journaliste ne tire pas de conclusion pour déplaire, comme vous semblez le comprendre, elle résume un tas de faits troublants et elle donne son ressenti. Monsieur Aït-Ahmed, sait de quoi il parle, il connait les bons et moins bons Algériens, c’est lui qui a dit cette superbe phrase, les autorités et plus généralement certains Algériens du sérrail, « On ne sait pas quand ils disent la vérité , ils mentent tous ».  Tout est dit. Je vais vous dire une chose, pensez ce que vous voulez, défendez qui vous souhaitez, mais Hasseni est un membre de la SM, toutes les manipulations ne servent à rien. Notez bien que je ne dis pas que c’est lui le commanditaire, ça je le laisse à la Justice qui a tous les éléments en mains. Vous savez un crime comme celui là, rentre dans l’histoire. Il sera loisible à nos enfants de lire plus tard les écrits éclairés, documentés, prouvés sur les voleurs et les assassins. Nous n’aurions peut-être pas le temps maintenant quoique nous avons encore une trentaine d’années mais qu’à cela ne tienne.

Comme nous savons comment des Algériens retournés ont trahi leurs frères et leur pays, comment des mains rouges se sont formées, comment l’OAS s’est constituée, comment de vénérables héros ont été assassinés pendant la guerre contre la France et depuis, comment ils manipulent les gens devenus des tubes digestifs, comment ils brisent tout état de souverraineté, comment ils ont volé des sommes astronomiques d’argent du peuple… comment ils passent de soldats de l’armée coloniale à l’ALN et le FLN, comment des harkis sont au pouvoir etc.. etc… tout ça les gens le savent. Nous saurons encore plus quand tous les vieux baroudeurs et la clique des frontières aura disparu.

L’histoire est un éternel recommencement disait quelqu’un, mais l’histoire s’écrit après c’est pourquoi les historiens ne s’embarassent pas de dire tout, ils n’ont rien à craindre et les enjeux changent. Ce qui reste c’est la vérité et le bon sens humain. Jugez moi comme vous voulez, mais moi je juge aussi à ma manière que ce que vous faites et ce que vous faites n’est pas intangible, il prête à interprétation. Comme nous connaissons les pratiques usuelles du mal qui veut s’arroger des vertus, nous regrettons que des ames sensibles, féminines sont utilisées pour commettre le mal.
Nous avons, comme je l’ai dit plus avant, tout le temps de raviser et de réflechir à nos rôles dans ce bas monde et si l’aveuglement nous a absorbé de n’importe quelle manière alors nous laisserons à d’autres le soin de dévoiler les errements et les mauvais coups que nous recevons nous qui croyons être dans le droit chemin, celui qui veut qu’un crime ne reste pas impuni.

En Algérie on ferme les yeux sur des délits sauvages et on écarquille des yeux pour admirer les auteurs et on se dit musulmans; ils s’imaginent pouvoir tromper le peuple tout le temps, ils donnent des leçons et ils continuent, c’est leur entêtement qui les perdra si la mort ne les surprend pas un jour dans leur palais avec des dorures et des décors tachés de sang et de mauvais goûts, souvent empruntés malhabillement de ceux que nous qualifions hier d’impérialistes ,de colonialistes et que nous parents ont combattus.
Quand un devoir se paie en argent il devient suspect et il est rejetté par les gens sensés. Il n’y a plus espoir de voir se lever les justes de si tôt, ils cédent la place aux injustices dont celle de Mecili tués par ses frères alors qu’on ne peut lui reprocher d’avoir fait un millioniemme de ce qu’ont fait ses compagnons en traitrise et en coups bas.

En Algérie les mots conscience, effort, travail, sont remplacés par convoitise, vols, larcins, tromperie, manipulation; comment voulez vous que le mot droit puisse avoir toute sa signification et ne serait-ce qu’une toute petite place? Quand des hommes partis de rien , sont arrivés à domestiquer à entrainer autant d’hommes sur leurs sillages il y a fort à parier qu’ils ne lacheront pas prise facilement. Ils oublient même que le soleil se couche, ils sont aveuglés par leur pouvoir et ils veulent que la clareté ne profite qu’à eux.  Bien à vous tous. Par Mohand

Les attaques contre le F.F.S et Mr Aït-Ahmed continuent

haad.jpgLes attaques contre le F.F.S et Mr Aït-Ahmed continuent. Mais, ce sont des attaques douces, subtiles et presque poètiques. Elles sont comme lehnach, ils glissent lentement et sûrement comme une caresse d’une plume sur un papier tout blanc et tout doux. Elles avancent, poussées de derrière par la voix forte et puissante du maître, du roi des rois, du roi qui n’a peur de rien, du roi qui ne céde rien, du roi des animaux, de la savane, du roi de nos destins et du roi qui ne dort jamais, qui voit tout, qui entend et qui veut rester roi, rester roi jusqu’à la mort, en laissant à sa place un autre, un autre roi plus pire que lui et plus dangereux que lui.

La plûme est chargée de venin, le venin qui sidère et qui embrouille l’esprit, le venin qui paralyse la pensée, qui interdit au cerveau de réfléchir et qui demande à l’esprit de se soumettre et d’apprendre à dire oui. Apprendre à dire oui, oui, oui ya sidi, je vais tuer, je vais mentir, je vais torturer, je vais essayer de les espionner, de les pister, de les calmonier, de les rendre méfiants les uns des autres, de les décourager, d’installer entre eux un désaccord éternel, de dévier leurs regards des vrais coupables, des profiteurs des situations obscures et je vais faire tout mon possible pour proteger le système et surtout te plaire ya sidi seltan, ya amir elmou3minin, ya Qalbi, ya rouhi, ya 3ayni, alamerwin, ajedi, ayema, avava, ayakhamiwen, azehriw, adounithiw, akhech, akhech nek bla khech, nek ourtsilighara…

Le système, ce beau système, ce système flamboyant, cette machine à tuer froidement, à mentir tout le temps, à ramasser tout sur son passage: le pétrole, le commerce, les entreprises, les hôtels, l’argent, les dollars, les lots de terrain, l’eau fraîche de djurdjura, l’armée, les soldats, les juges, les procurreurs, le zinc, l’aluminium, les palais, les villas, les 4/4, les mercedes, la télé, la radio, les journaux et tout et tout.
Le sytème qui nourrit, protége, rénumère gracieusement, loge et rassure ses amis, ses tueurs et leurs commanditaires, ses négres et leurs plûmes, ses courtisans, ses flatteurs, ses serviteurs, ses prôches et ses défenseurs.

Le système qui humilie le peuple et qui le maintient dans la misére, l’ignorance, la guerre, la haine, la terreur, le sommeil éveillé et la souffrance. Le système qui domine, qui s’autorise tout, qui vit dans l’impunité, qui n’assume aucune de ses responsabilités et qui utilsent à son profit les hommes et les femmes humbles, compétents, intelligents et honnêtes, sans qui le système va s’effondrer. Ah ! Si l’Algérie et son peuple étaient défendus avec autant de hargne, autant d’abnégation et autant de courage que sont défendus le système et ses hommes ! Ammi Said

Hocine Aït-Ahmed: « Le pacte Paris-Alger scellé en 1987 est à nouveau reconduit »

haa.jpgL’impunité accordée par les Autorités françaises à l’assassin puis au commanditaire présumé de l’assassinat d’Ali Mécili, opposant Algérien, militant des droits de l’homme et cadre du FFS, ne se dément pas. Après avoir, en 1987 renvoyé l’assassin présumé en Algérie en procédure d’urgence absolue, le commanditaire présumé vient de bénéficier d’une levée de contrôle judicaire, lui permettant de quitter le territoire français et de rentrer librement à Alger.

Le pacte Paris-Alger scellé en 1987 est à nouveau reconduit ; les rapports malsains qui semblent devoir lier, toujours pour le pire, le régime algérien aux dirigeants de l’ancienne puissance coloniale, sont toujours aussi étroits et aussi forts.

Au moment où le refus de l’impunité gagne du terrain sur le plan international, la France s’associe au régime algérien pour établir une discrimination exceptionnelle et singulière du peuple Algérien. Sans l’avouer clairement, les autorités françaises semblent penser que la vie des Algériens ne vaut pas la vie d’un être humain.

L’attitude des autorités Françaises conforte le régime Algérien dans l’idée qu’il peut tout se permettre, partout et en toutes circonstances. C’est pour cela que depuis 1988, les occasions perdues pour la paix, la démocratisation et l’ouverture politique ne se comptent plus.         

C’est la caution des pouvoirs français successifs qui a assuré l’omerta et l’impunité sur les assassinats politiques et les crimes contre l’humanité commis contre le peuple algérien.

C’est sa caution qui a permis au régime algérien de présenter une guerre civile qui a été une véritable guerre contre les civils, comme étant le premier affrontement contre le terrorisme international.

Les enjeux qui amènent les pouvoirs français à piétiner l’indépendance de la justice dans leur propre pays et à cautionner l’arbitraire, l’injustice et le non droit, dans la rive sud de la Méditerranée, sont connus : les intérêts économiques bien compris contre l’impunité politique, voila bien une transaction douteuse.

Autre transaction douteuse, autre marché douteux voire chantage : levée de contrôle judicaire contre le présumé commanditaire de l’assassinat d’Ali Mécili- contre l’adhésion d’Alger à l’UPM, version Sarkozy.

Cette Union, fondée sur la complicité et la compromission avec les dictatures, enterre les peuples et prend en otage la démocratie.

Tout se passe comme si la conception de l’UPM de M. Sarkozy en est toujours dans la guerre froide des années 70 et 80 qui avait gelé le grand mouvement de décolonisation en faisant proliférer la dynamique des dictatures indigènes, ghettoïsant peuples, sociétés et individus du Sud, les condamnant ainsi à toutes les formes de violences, de misères et d’aliénation.     

Aujourd’hui, il n’y a pas de justice sans éthique de la justice. Il n’y a pas de relations internationales sans respect du droit. Au lieu de se gargariser des droits de l’homme et de la  » civilisation « , il faut d’abord et avant tout civiliser le politique en garantissant l¹indépendance de la justice dans les deux rives. Les peuples Maghrébins méritent mieux. Le peuple français mérite mieux aussi.  

Le FFS, est convaincu que l’impunité définitive est un mirage.

Le FFS est convaincu que ni le peuple algérien ni les autres peuples du Maghreb n’accepteront la tutelle d’un ersatz de protectorat paternaliste.

Le FFS espère que la Communauté internationale refusera à l’avenir d’apporter sa caution à un régime violent, qui ignore son peuple et refuse toute ouverture politique.

Rappelons que le peuple algérien a conquis son droit à l’indépendance et à l’autodétermination qui est la raison d’être de l’Etat algérien, grâce au soutien de la communauté internationale.

Mais comment expliquer aujourd’hui cette dérive apocalyptique du droit à l’autodétermination vers l’autodestruction sinon par le silence, l’indifférence, le laisser faire, l’omerta exceptionnelle, la complicité flagrante de l’opinion et des Institutions internationales. »

Hocine Aït-Ahmed, le 2 mars 2009

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER